Welcome to the New Age


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fou
Patate Affectueuse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2149
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Mer 11 Avr - 18:22


Épopée des Lucioles




Jardin aux Amitiés
feat. Rose Délicate

Il existe des amitiés qui transcendent les frontières. Qui brisent tabous et réserves, qui s’épanouissent malgré l’adversité. De ma vie, je peux nommer assez peu de chats figurant parmi mes amitiés réelles, bien que je m’attache aisément aux autres. Néanmoins, avec Rose Délicate, les événements ont dû forcer ce qui aujourd’hui me comble. J’ai tenté de lui échapper pourtant, de l’éloigner à ma manière, de me tenir à distance. Sauf que sa personnalité tranquille et sincère m’a charmée. À l’époque, les Clans voyageaient communément vers un objectif : trouver une nouvelle terre d’asile. Encore jeune, je m’efforçais de faire ma part dans cette longue quête jusqu’alors infructueuse. Je ne réalisais pas m’épuiser. L’hiver avait beau rebondir contre mon épais pelage, ses efforts combinés à l’épuisement perpétuel de la longue marche et des chasses souvent vaines me laissèrent affaiblie. Bientôt, la maladie s’installa chez moi et malgré mes efforts pour la dissimuler, elle ne passa pas inaperçue aux yeux de la douce apprentie-guérisseuse. Il lui fallut bien de la persistance pour que j’accepte de la laisser me traiter, mais voyant mon état se dégrader je n’eus bientôt plus d’autre choix si je désirais toujours conserver le secret au sujet de ce mal que je minimisais bien trop. Grâce à l’expertise de Rosie, je me remis vite sur pieds et pu continuer à me donner corps et âme pour les chats de la forêt. J’y ai gagné en plus une bonne amie.

Les nouvelles frontières ont bien sûr compromis notre amitié mais je n’ai pas laissé quelque chose d’aussi futile que quelque bande invisible dans l’herbe nous séparer. Nous nous rencontrons souvent pour échanger de tout et de rien mais cette fois notre dernier tête à tête remonte quelque peu. Nos échanges réguliers s’avèrent un fait connu au sein de mon Clan et personne n’a jamais osé remettre en question ce fait : tous connaissent mon inébranlable loyauté envers le Tonnerre mais jamais celle-ci ne m’empêchera d’apprécier, d’aimer, jamais elle ne consumera mon cœur de haine. J’ai vu mon père biologique écartelé à l’idée de ces frontières. Il m’a parlé longtemps des chats, de leur tendance à la guerre, à la jalousie, à la convoitise. Étoile Sombre m’a dit qu’il existe d’autres avenues et à cet effet je l’ai cru. Fermement. J’ai donc poursuivi mes rencontres candides avec la guérisseuse du Vent, insouciante quant aux conséquences si jamais elles doivent exister. Je lui ai donné rendez-vous sur son propre territoire alors que je l’ai croisée il y a quelques jours. Je franchis la frontière du Vent en me délectant de sa beauté. Je me demande pourquoi nous devons nous priver des merveilles de Valeemar en nous terrant tous derrière nos remparts. Sous un pommier, je me délecte du soleil de la saison des feuilles nouvelles, guettant l’apparition de Rose Délicate dans un ronron soutenu.

On raconte qu’à cet endroit, de magnifiques bêtes, grâcieuses et inoffensives, visitent les pommiers pour s’y restaurer. On les appelle chevreuils, des créatures que je n’ai jamais eu la chance d’apercevoir. Je suis plutôt déçue de n’en voir aucun en cette douce matinée, sauf que cette déception s’avère d’assez courte durée comme le vent m’indique l’approche de mon amie. Je me redresse parmi les herbes afin qu’elle ne perçoive mon pelage sombre dans l’étendue de la clairière. Sa silhouette bicolore apparaît enfin dans un horizon limpide et je me précipite à sa rencontre, l’enlaçant avec affection. Combien je souffre de ce monde où seule la naissance importe, dictant de par ce fait notre destinée. Je me demande si c’est ce dégoût chez Étoile Sombre qui l’a portée originalement vers Masque de Rosée. Je me recule pour l’observer.

«Rose Délicate! Tu as l’air en parfaite santé! Ça me rassure. Je m’inquiètes tu sais, tu es si maigre, à force de côtoyer les malades je crains toujours que tu n’attrapes tout ce qui passe par-là, un peu comme mon frère, mais c’est incroyable, il résiste à tous les maux!»

Je réalise parler un peu trop. En rigolant doucement, je m’assois, la queue battante d’enthousiasme sous moi.

«Pardon, tu m’as manquée Rose Délicate. Tu vas bien?»

Je lui souris, ayant probablement toujours l’air de la gamine que j’étais au moment de notre rencontre.
(c)Golden

_________________

Vertige de l'Oiseau:
 

Les anciens:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éclat de Rire
Modo Feufofolle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 25/09/2017


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Jeu 12 Avr - 16:52

    Jardin aux Amitiées 
   Rose Délicate  & Epoppée des Lucioles 



Rose Délicate était passée de la petite aprentie timidite et désespérée à celle qu'elle était aujourd'hui, la guérisseuse ouverte et bavarde. Ce brusque changement d'attitude avait tout d'abord choqué les membres de son clan, si bien qu'ils la regardaient avec méfiance, de peur que ce ne soit pas vraiment elle. Mais, cette petite lueur de soupçon dans leurs yeux avait vite été effacé, grace aux bon conseils et à l'efficacité de la minuscule guérisseuse. Celle ci se plaisait de plus en plus dans cette vie rithmée par la guérison, la recherche d'herbes et l'aprentissage. C'était un nouveau train-train quotidien qui la satisfesait, et la  rendait des plus heureuses. C'était pour elle une joie de se lever chaques matins et d'administrer les premiers soins au malade, puis  de se coucher le soir en ayant la magnifique impréssion d'être utile. Cette impréssion qu'elle avait toujours voulu ressentir, qu'elle avait recherché pendant tant de lunes. et elle ne s'était jamais douté qu'elle était là, tout près de la tanière des aprentis. Le seul inconvénient dans cette vie presque parfaite était la perte de ceux qu'elle avait tant chéri durant le voyage. Elle avait soigné beaucoup de gens, et avait tissé des liens important avec ses malades. Eppoppée des Lucioles faisait partie de ce qui lui manquait le plus. Son caractère enjouée ne l'acceuillait pas chaque matins, ses yeux pétillant de joie ne la regardait pas chaque jours, elle ne la voyait plus. La mise en place des frontières l'avait déchiré, mais elle était trop loyal envers son clan pour rencontrer Epopée des Lucioles plus souvent.

Allongée, en boule, elle dormait. Elle ne se réveillait que quand le soleil pointait le bout de son nez, se levant le plus tôt possible pour veiller ses malades. Un éclat de lumière la fit sursauter. Elle ouvrit lentement ses paupières, puis, comme chaque matin, se leva d'un bond et courut vers l'endroit réservé à ses patiens. Ceux ci dormaient d'ailleurs d'un sommeil agité, se reveillant pour miauler de douleur et se rendormissait. Elle administra à chacun une petite paumade pour les aider à respirer, et leur fit avaler un liquide vert. Puis elle courut réveiller Nuage Levant qui s'était assoupie devant l'antre de Rose Délicate. Elle lui confia la surveillance des trois souffrants, et se dirigea vers le tas de gibier. Enfin, elle prit le temps de s'assoir, de respirer un peut pour la premère fois de la journée. Elle contempla le ciel nuageux de son clan. Poussant un long soupir, elle se rapela  les journées ensolleilées de sa forêt natale. Bien sur, celle ci ne lui manquait pas, non loin de là, mais elle avait quand même quelques avantages sur son nouveau domicile. Celui ci par exemple, avait un ciel presque constament nuageux. Elle haussa tout de même les épaules et se concentra sur le tas de gibier. Celui ci était assez bien rempli, et il y avait énormément de choix. Rose Délicate opta pour un lapin assez fin, et laissa le plus gras à un autre guerrier qui en avait sans doute plus besoin qu'elle. Elle croqua dans sa proie. Celle ci était assez juteuse, mais chaque bouchée était une éclatation de saveurs pour les papilles de la guérisseuse. Elle sourit, fondant de bonheur comme neige au soleil. Valeemar était peut-être plus nuageux que sa forêt natale, mais il acceuillait plus de proie...


Ce fut donc l'estomac bien rempli qu'elle quitta son camp, à la recherche de quelques plantes médicinales. Ses réserves étaient bien remplis,  mais elle préférait toujours en avoir plus, au cas où une malheureuse épidémie surgirait. Le coeur léger, trotinnant parmis les arbres, elle se rendit au Jardin aux pommier. Elle chatonnait quelques chansons de son enfance, heureuse de pouvoir sortir de l'athmosphère éttoufante de son cher clan. Elle savourait l'air frais qui lui fouettait le visage, et se mit à courir pour plus de fraicheur. Elle parvint rapidement à son but. Rose Délicate sourit  en remarquant les petitis bourgeons vers sur les branches des arbres. Elle se dirigea vers le tronc, et remarqua que quelques chanpignons poussaient sur le bas. Elle adréssa un merci silencieux au clan des Etoiles. Les sortes de champignons  qui poussaient sur le bas des arbres produisaient un jus nécéssaire à la gurison du mal vert. Alors qu'elle commencait à détacher les habitants de leur habitat, elle perçu une fourrure qu'elle aurait  reconnu entre milles. Epopée des Lucioles. Celle ci courut vers la guérisseuse, et se jeta vers elle avec tout l'amour qu'elle pouvait donner. Rose Délicate ronronna de bonheur, et lui rendit son étreinte. Elle lui murmua tout bas qu'elle était heureuse, des paroles qui auraient put être celle d'une mère. 


"Epopée des Lucioles ! Tu m'as tellement manqué tu sais ! Comme tu as grandi !"  Rose Délicate aurait voulu parler plus longtemps, mais la jeune lieutenante avait franchi la frontière. Elle l'entendit rigoler, et la guérisseuse la laissa terminer avant de la pousser avec force. "Tu n'est pas très futée par contre, rentre tout de suite sur ton teritoire, moi seule peut franchir les frontières. Allez, oust !"

Fit t'elle en lui faisant geste de partir. Puis elle sourit de l'inconscience de la petite. Celle ci avait tellement changée depuis leur rencontre ! Elle avait grandi, et avait surement muri. Rose Délicate savait déjà que son amie était devenue lieutenante, mais elle ne se doutait pas de la voir si grande. Quand Epopée des Lucioles fut revenue sur ses terres, la guérisseuse poussa un soupir de soulagement et s'assit à coté de son amie, sur les territoires du clan du Tonnerre. 

"Je n'aime pas tellement abuser de mes droits, mais si c'est le seul moyen de te voir.." Elle sourit et perdit tout de suite son air grave. "Tu m'as tellement manqué ! Mais nous voilà réunies maintenant, passons un bon moments au lieu de se lamenter..." Rose Délicate rit puis reprit. "Oh tu sais, ce n'est point le Clan du Vent qui manque de proie, c'est plutôt pour toi que je m'inquiètes ! Tu as un peut maigrie non ?"

Elle prit un air soucieux, s'inquiétant de l'état de son amie. 

_________________
Nuage Enchanté, Ailes de Corbeau, Eclat de Rire, Rose Délicate, Forêt de Flammes, Songe Cristallin. 
Merci mille fois à Nimbus pour cette magnifique représentation de tous mes persos **









Signatures by Laë, code by Vox. Merci à elles deux d'avoir pris ce temps pour moi ** 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou
Patate Affectueuse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2149
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Mer 18 Avr - 23:04


Épopée des Lucioles




Jardin aux Amitiés
feat. Rose Délicate

J’ai grandi dans le doute et la peur. Dans la famine et le désespoir. J’ai vu les adultes aux fronts barrés, piétiner le sol, piaffer d’ennui, le cœur meurtri et le ventre vide. J’ai mis du temps à réaliser ce que mon monde signifiait. Le poids des larmes de mes compères. J’ai culpabilisé de les scruter ainsi, du haut de mes quelques lunes, et de n’avoir connu que le bonheur. De vivre, de respirer la joie et l’exultation de ma jeunesse, sans m’alourdir du même mal. Progressivement, celui-ci m’a consumée à mon tour, malgré mes efforts pour apaiser les miens, pour leur apporter une solution. Dans la terreur qui se refermait progressivement sur moi, j’ai entrevu une lueur d’espoir : l’unité. J’ai vu les Clans se lever à l’unisson et entreprendre une démarche qui viendrait sceller leur destin. Les visages se sont illuminés, le pas se sont raffermis contre le sol. En marchant auprès de tous, j’ai ressenti une force impénétrable s’emparer de moi. Je me suis sentie en sécurité. Quelques jours, quelques semaines tout au plus ont suffi à mêler les tribus et les odeurs, faisant de nous un nouveau groupe indissociable. Et pendant quelques temps, j’ai cru naïvement que nous ne formerions qu’un pour toujours, car ainsi nous sommes devenus puissants, ainsi nous nous sommes relevés. Puis nous avons emprunté d’autres chemins, défait ce qui était pourtant parfait. J’ai vu tant de mes amis me tourner le dos, mon cœur se briser au départ de Bois de Cerf.

Alors je me raccroche à ceux qui ne m’ont pas repoussée, comme Rose Délicate. La guérisseuse du Clan du Vent a au moins eu la vivacité d’esprit de remettre les anciennes rivalités de côté. Elle semble surprise de me voir sur son territoire et je secoue la tête… A-t-elle déjà oublié que je lui avais donné rendez-vous ici même? Bon, je n’avais peut-être pas spécifié aussi loin à l’intérieur du territoire, bien que nous ne soyons pas si éloignés de la frontière. Je souris, amusée, tandis qu’elle souligne les quelques centimètres que j’ai dû prendre oui, depuis notre dernière rencontre. Depuis ma position, je ne me suis pas vraiment rendue compte, de toute manière j’ai abandonné mon projet d’être grande et élancée depuis belle lurette. Mon épais pelage me donnera toujours une apparence plus ronde, aussi fausse cette idée soit-elle. Je me redresse devant elle tandis qu’elle me «chasse». Je rigole telle une enfant. J’aime être auprès d’elle. Je me souviens ce qu’il fait, de vivre simplement.

«Arrête de tirer une tête pareille, Rose Délicate, je te jure que tu te tracasses pour rien. Je suis seule et bien intentionnée, quel mal pourrait-il m’arriver? Si nous sommes surprises, je dirai que je me suis perdue et que tu m’aidais à me retrouver. Nous aurions peut-être dû nous retrouver dans les terres libres mais je mourrais d’envie de découvrir un peu ton territoire. Je ne suis pas surprise de ce que tu me dis au sujet des proies, quelle bête ne voudrait pas vivre dans le coin? Il paraît que ce jardin accueille même des chevreuils!»

Je laisse mon regard courir vers l’horizon, où on entrevoit la mer. Ces terres paraissent plus grandes de par leur nudité. J’imagine que dépourvu de tous ses arbres, le territoire du Tonnerre m’apparaîtrait tout aussi spacieux.

«Je n’ai pas maigri, je ne crois pas. Je mange à ma faim mais je bouge sans cesse. Depuis ma nomination de lieutenante, je ne peux pas rester en place quelques minutes. Ça fait du bien de juste… discuter avec quelqu’un sans devoir ordonner une patrouille ou s’enquérir du tas de gibier.»

D’un geste las, je repousse une pomme du bout de la patte. Le fruit roule sur l’herbe grasse, encore petit et vert en ce début de printemps. Je renifle la chose en m’imprégnant de ce nouvel environnement. Si je préfère largement le couvert de la forêt, je dois avouer qu’il y a quelque chose de magique sur les terres du Vent.
(c)Golden


_________________

Vertige de l'Oiseau:
 

Les anciens:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éclat de Rire
Modo Feufofolle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 25/09/2017


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Jeu 19 Avr - 13:44


Rose Délicate & Epopée des Lucioles 
 
 
La peur et le silence, la timidité et la crainte, c'était ces quatre émotions qui avaient animé l'enfance de Rose Délicate.  Elle s'était sentit étrangère durant tout le temps où elle avait grandi, rêvant en secret de diriger ses pattes vers les terres Ombreuses. Ces territoires où sa mère vivait, où elle passait chaque heure de sa vie, ou même plus précisément, ses terres natales. Elle avait toujours ressenti une attirance profonde vers l'Ombre, au point qu'elle avait eu quelques fois du mal à se convaincre de rester là où était en réalité sa vie. Même en étant loyale, elle voulait en découvrir plus sur sa vie, ses origines et ses proches. Car la mère de Fleur d'Oranger reposait en paix dans le ciel étoile du clan de l'Ombre, et son père aussi. Le Vent lui était terriblement inconnu, autant les terres que les chats. Personne ne l'aimait, personne ne la connaissait, et personne ne faisait attention à elle comme elle aurait voulu qu'on le fasse. C'était une chatte avec un terrible besoin d'attention, qui rêvait de caresses, d'amour et surtout de famille. Car chaque chaton, chaque apprenti ou même chaque guerrier avait besoin de quelqu'un pour le supporter, pour l'aimer. C'était un droit, peut-être même une obligation. Mais cette chance, elle n'y avait pas eu droit, justement. Alors elle avait donc vécu dans la peur, le silence, la timidité et la crainte.  Mais concrètement, la crainte de quoi ? Simplement des autres, de leurs regards jugeurs et méfiants, plein d'interrogations au sujet de cette petite Nuage de Rose que le clan ne connaissait à peine. Elle avait passé son enfance isolée, perdue, loin des autres, et les moments de partages traditionnels lui demandaient un immense effort. Elle était morte de solitude. 
 
 
Et puis était venu le moment fatidique, le moment qu'elle avait baptisé "Cœur de Genêt". Cet être malade et faible lui avait littéralement sauvé la vie, comme elle l'avait plus de mille fois plus tard. Mais ce n'étais pas un sauvetage semblable à ceux qu’elle faisait tous les jours, non, c'était un sauvetage d'avenir plutôt. Nuage de Rose n'aurait jamais tenu beaucoup plus longtemps dans cette bulle de peur et de renfermement, elle le savait bien. Elle avait besoin d'autre chose, elle avait besoin que cette bulle qui l'aveuglait et qui la rendait si timide éclate et la libère d'un poids considérable, la libère de toute une enfance gâchée. Et cette bulle avait éclaté au moment même où elle l'avait vu, lui, agonisant sur les hauts plateaux. Alors, une épine de ronce s'était enfoncée dans l'épaisse membrane de la bulle et l'avait éclaté à jamais. Bien sûr, la libération de l'apprentie avait pris plusieurs lunes, mais Plume de Lune l'avait rapidement prise en charge et lors tout s'était simplifié. L'enfant avait vu tout ce qu'elle ne pouvait pas voire auparavant, elle avait gouté à la vie, et puis surtout au bonheur et à la chance d'être aimée, enfin. Elle redevenait ce qu'elle avait été avant la mort de Petite Mélodie, et était heureuse de se lever chaque matin sans être assaillie par la timidité et les ténèbres. 
 
 
Rose Délicate n'avait rien dit à sa mère de sa nomination de guérisseuse, à vrai dire, elle ne l'avait pas revu. Son brusque changement de caractère avait fait la lumière sur tout ce qui était embrouillé bien avant. Elle n'aimait pas sa mère comme elle le croyait, elle la haïssait. C'était une haine pure et dure, comme on peut trouver chez certains chatons désespérés par la fureur de leurs mères. Alors, ils se mettaient à la haïr. La raison était la même chez la jeune guérisseuse, mais sa mère ne l'avait pas grondé, non, elle l'avait abandonnée.  Littéralement abandonnée. Elle l'avait confié à un clan dont elle ignorait les méthodes, elle l'avait surtout confié à un clan ennemi. Certes, la jeune mère désemparée ne pouvait pas laisser sa si petite fille vivre près du mal noir, avec le risque de la voir mourir à chaque seconde, mais l'abandonner n'étais certainement pas une solution. La Venteuse repensa alors à son état lorsqu'elle avait appris la vérité sur sa vie. Elle était désemparée, simplement désemparée. Exactement le même état que sa jeune amie lorsqu'elle lui avait avoué qu'elle était malade et qu'elle avait besoin de soins. C'était exactement la même chose. Rose Délicate comprit alors pourquoi elle s'était occupée d'Epopée des Lucioles avec tant de rage : elle s'était reconnue en elle, elle avait retrouvé la petite Nuage de Rose qu'elle était lors de la découverte de son passé. A entendre celle-ci rire comme une enfant, Rose Délicate sourit à son tour. Son amie avait tellement grandi, elle était devenue lieutenante, et vivait maintenant entièrement pour son clan. La guérisseuse aussi, avait dédié sa vie pour le Vent, mais elle se gardait quand même un peu de temps alors que... Epopée des Lucioles semblait épuisée, littéralement épuisée. 
 
 
"Je ne tire pas spécialement de tête Epopée des Lucioles, dit-elle d'un ton las, je tente juste de te dire que tu n'es pas sur ton territoire.... Tu as beau être lieutenante de ton clan, ce n'est pas pour autant que tu as le droit de violer le code du guerrier. Je sais que les temps sont durs pour toi, mais cela ne te servira jamais d'excuse ; comme dire que tu es perdue et que je t'aidais à trouver ton chemin..." 

 
 
Rose Délicate rit quelque seconde puis poussa un soupir las. 
 
 
"Et puis Luludit-elle en se frottant à elle, malgré tout le respect que j'ai pour toi, ton excuse est carrément nulle !" 
 
 
En entendant les paroles de son amie, Rose Délicate ne put s'empêcher de gémir en fronçant les sourcils. C'était exactement ce qu'elle redoutait, Epopée de Lucioles était fatiguée de son rôle de lieutenante. La guérisseuse cira intérieurement de rage, la jeune Tonnerienne bougeait trop et ne prenait pas de temps pour se reposer. Rose Délicate prépara quelques conseils qu'elle lui offrit de bon cœur.
 
 
" Oui, le coin est magnifique, mais ne nous éternisons pas sur cela veux-tu ? Nous parlerons de la beauté de mes territoires plus tard si tu veux bien ?"
 
 
Elle souffla. 
 
 
"Je savais que tu tenais ton rôle de lieutenant trop à cœur. Dès que tu m’as annoncé cette nouvelle, j'ai su que cela terminerait mal... Je ne nie en aucun cas tes qualités de lieutenante, je suis certaines que tu es très bonne, mais justement... Regarde toi, tu es épuisée, tu le dis toi-même, tu es heureuse de parler avec aucune touche d'ordre. Il faut te reposer Epopée des Lucioles, c'est important…" 
 

_________________
Nuage Enchanté, Ailes de Corbeau, Eclat de Rire, Rose Délicate, Forêt de Flammes, Songe Cristallin. 
Merci mille fois à Nimbus pour cette magnifique représentation de tous mes persos **









Signatures by Laë, code by Vox. Merci à elles deux d'avoir pris ce temps pour moi ** 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou
Patate Affectueuse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2149
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Dim 29 Avr - 21:37


Épopée des Lucioles




Jardin aux Amitiés
feat. Rose Délicate

Je me nourris encore de vains espoirs. Sauf que de l’unité des chats, on s’habitue. J’ai grandi en forgeant un cœur pour aimer l’autre, un cœur dépourvu d’hostilité, de barrières et de préjugés. Je ne juge plus mes semblables sur leur appartenance, tout comme je ne possède pas l’audace de prétendre quelque droit sur mon territoire, celui du Tonnerre. Je sais que cet endroit a simplement été emprunté jusqu’à ce que la prochaine difficulté commune ne nous renvoie sur les routes, déracinés et unis. Je ne me sentirai jamais écartée et sans patrie tant que j’aurai avec moi ces êtres venus de si loin. Cette terre de Valeemar a été dénichée puis adaptés à nos besoins par les chats de tous les Clans. Je me demande donc de quel pouvoir je pourrais faire prévaloir, quel droit m’étant octroyé de refuser passage à un chat visiblement pacifique. Mes terres ne m’appartiennent pas, tout comme Rose Délicate ne possède en rien ces pommiers. Qu’elle me prétende intruse me heurte, me blesse. Je dissimule le tout sous un sourire contrit, ravalant la colère que je ressens malgré moi. Impuissante, je devrai accepter l’autorité déraisonnée de mon amie, sachant malgré tout qu’elle tente simplement de me protéger. J’aimerais lui dire que j’étais là pour les siens, elle pour, lors du voyage. Qu’il me peine que tous semblent avoir oublié ce qui résonne pourtant toujours en moi.

«Le code ne nous a jamais incité à la haine. Le code nous dit de défendre nos terres de d’honorer nos ancêtres. Or, je ne représente aucunement une menace pour les tiens, il n’y a donc rien à défendre. Puis il n’y a pas d’honneur à sauter à la gorge d’un chat venu de manière pacifiste. Si tu n’es pas confortable avec ma présence ici, Rose Délicate, alors peut-être vaut-il mieux rejoindre les Cinq Rocs. Nous n’en sommes pas si loin après tout et personne ne se disputera là-bas. Je veux te rendre a l’aise.»

Je pose une queue qui se veut affectueuse contre son épaule, mais mes prunelles trahissent une part de ma confusion devant l’attitude de la guérisseuse. Je m’empresse de regarder ailleurs, pesant encore le poids de ses paroles. L’éloignement s’avère déjà particulièrement pénible, si en plus je dois vivre avec l’idée… qu’elle me considère telle une ennemie… Je n’aime pas voir cette possessivité dans ses yeux, cette condescendance dans sa voix. J’aimerais lui dire qu’elle a tort, qu’elle se fait elle-même du mal à considérant l’autre comme non-bienvenue sur ses terres. Que nous avons survécu grâce au partage, à l’entraide. Une fois de plus cette sensation revient, celle de vivre dans un monde de sourds, celle d’être la seule à se soucier de la musique qui s’éteint. Je dissimule le tout sous plusieurs couches de sourires. Un jeu parfait désormais, car je l’ai répété si souvent. Ma queue balaie même le sol derrière moi de manière désinvolte. À elle, je lui semblerai peut-être peu sérieuse. Si seulement elle savait.

Puis viennent d’autres reproches qui menacent de ternir le masque une fois de plus. Je n’aime pas ces discours. On croit toujours mieux savoir. Personne n’a compris que je suis parfaitement en contrôle de mes moyens. Je prends mon temps pour répondre, afin d’éviter de le faire sèchement. Je sais, une fois de plus, que la guérisseuse a mon bien-être à cœur, qu’elle est habituée de me voir me surmener, d’en faire trop.

«Tu t’inquiètes vraiment pour rien. Tu sais que j’ai un frère encore plus protecteur que toi qui est aussi guérisseur? Si je me surmenais, il glisserait des plantes dans ma nourriture pour me faire dormir. Il n’y a pas plus dédié que lui. Alors cesse, je vais bien, je te l’assure. Je dors bien et je mange à ma faim. C’est juste qu’une fois lieutenant, le Clan tourne un peu autour de nous, il y a beaucoup de besoins à gérer. Mais j’aime profondément ce que je fais, je n’échangerais de vie pour rien au monde. Puis je déborde d’énergie, pas l’inverse! Aller, à force de t’inquiéter, tu vas mûrir avant ton âge.»

Je lui offre une petite accolade amicale, désireuse d’éloigner le sujet de mon cas. Je ne suis pas certaine de pouvoir continuer longtemps ainsi.
(c)Golden

_________________

Vertige de l'Oiseau:
 

Les anciens:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éclat de Rire
Modo Feufofolle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 25/09/2017


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Mar 1 Mai - 12:15

Epopée des Lucioles & Rose Délicate 


Rose Délicate n'était pas seulement réputé pour ses qualités et sa gentillese non. Se cachait derrière cette admiration une autre chose : la guérisseuse savait cerner tout les membres de son clan; du guerrier au chaton, en passant par les malades et les anciens. C'était comme un don, un pouvoir. Elle connaissait les sentiments et entissipait les réaction. Mais celle de son amie, elle ne l'avait pas du tout prévue. Peut-être était ce parce qu'elle était pour une fois détendue, et non concentrée et appliquée ? Ou était-ce seulement parce que la jeune lieutenante était difficile à cerner ? Personne n'en savait rien, encore moins Rose Délicate qui était étonnée, pour ne pas dire choquée de la réaction si surprenante d'Epoppée des Lucioles. La guérisseuse ne voulait surtout pas offusquer son amie, loin de là, elle voulait seulement la mettre en garde, lui dire de faire plus attention aux frontières. Elle voulut rétorquer quand Lulu repartit pour un nouveau long discours. Rose se sentait de plus en plus mal à l'aise d'avoir put embêter la Tonnerrienne. Cela était tout sauf le but, et la voir ainsi lui fendait le coeur. Bien qu'elle cache sa colère, Rose Délicate remarquait très bien qu'elle n'était pas tout à fait sereine. La Venteuse ne savait que dire. Elle avait bien sur déjà rencontré des malades colériques, mais Epopée des Lucioles, elle, était différente. Elle ne montrait pas sa colère, et cela gênait encore plus la guérisseuse. Rose Délicate réfléchit quelques instants avant de prendre la parole, pour éviter de frustrer une nouvelle fois son amie. 

"Non Epopée des Lucioles. Restons ici veux tu ? Excuse moi si, d'une raison qui m'est inconnue, j'ai put t'offenser. Là n'étais point le but, je suis foncièrement désolée, pardonne moi..." Elle souffla, puis repris avec une voix douce. "Tu as beau trouver ce monde injuste, c'est celui dans lequel nous vivons, et ce n'est pas une seule personne, bien que très motivée, qui réussira à le changer. J'en suis désolée Lulu, mais c'est ainsi. Puis, contrairement à ce que tu pourrais penser, je ne te considères pas comme une ennemie ; je tente juste de proteger mon clan. Bien que je sache que tu ne nous ferait jamais de mal, si un chat malveillant de mon clan nous voit toutes les deux, je ne pense que je serais très bien vue à mon retour... Et excuse moi, je me suis bien trompée sur ton compte. Je suis sûre que Scarabé Noir est un très bon guérisseur, et je comprends maintenant que je n'ai aucune raison de m'inquiéter." 



Ses paroles avaient beau dire qu'elle était rassurée, son air inquiet trahissait ses mots. Mais elle tenta tant bien que mal de le cacher, ne voulant pas mettre Epopée des Lucioles plus mal à l'aise qu'elle ne l'était déjà. Rose Délicate regardait par terre, la tête basse, passant d'un pied sur l'autre. Le silence était pesant, il fallait vite que la guérisseuse trouve quelque chose d'autre à dire. Comment avait t'elle put être aussi idiote ?  Ce moment était sencé être un instant heureux et joyeux, enplit de bonheur et d'amour... Mais pour l'instant, il n'était que gêne et colère. Rose Délicate se sentait coupable, et elle regrettait presque de s'être inquieté pour son amie. Celle ci n'avait en réalité pas changée depuis le voyage ; elle ne voulait pas qu'on s'occupe d'elle... Et la guérisseuse avait beau parraître gentille et calme, ce n'était pas un type de malade qu'elle appréciait particulièrement... 

Rose Délicate réfléchit à un moyen simple et rapide d'effacer ce triste incident de leur mémoires respectives. La guérisseuse savait que son amie aimait ce lieu, on en tout cas, elle lui avait dit. Et leurs miniscule dispute était partie du sujet des frontières, et Rosie pensait bien se rattraper en lui offrant une petite promenade Venteuse. Inquiette mais heureuse, elle déclara à Epopée des Lucioles les paroles suivantes.

"Et bien, je crois que j'ai fait une erreur en sousetimant tes capacitées à tenir debout ! Tu m'as l'air bien forte ! Si les clans ne possédaient que des membres comme toi, je pense que les guérisseurs disparaiteraient !" Elle rit. "Dis moi Lulu, une petite promenade sur les territoires du Clan du Vent te dirait ? Je pourrais te montrer les moindres secrets de ce jardin, cela te ferait t'il plaisir ?" 

_________________
Nuage Enchanté, Ailes de Corbeau, Eclat de Rire, Rose Délicate, Forêt de Flammes, Songe Cristallin. 
Merci mille fois à Nimbus pour cette magnifique représentation de tous mes persos **









Signatures by Laë, code by Vox. Merci à elles deux d'avoir pris ce temps pour moi ** 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou
Patate Affectueuse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2149
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Ven 4 Mai - 1:35


Épopée des Lucioles




Jardin aux Amitiés
feat. Rose Délicate

Je suis passée maître des vagues. Sur l’océan tumultueux de mes émotions, j’ai appris à voguer, me faisant navigatrice malgré les tempêtes et la houle. J’ai toujours été ainsi, fonçant tout droit vers la fureur des flots, cherchant l’œil de l’ouragan. Après de nombreux essais infructueux, j’ai vaincu la violence du cyclone. Trouvé un équilibre. Toutes ces lunes, je n’ai fait naufrage qu’une seule fois, lorsque ma mère m’a appris la vérité au sujet de mes origines. Depuis, je ne me suis pas laissée couler. J’ai pris de nombreux dommages, peut-être, mais j’ai réussi mes traversées. Un peu d’adversité ne m’effraie plus. La seule chose que je crains désormais est celle de faillir, autant envers mon Clan que mes proches. Un simple désaccord avec Rose Délicate ne suffira pas à me faire chavirer. Je reprends rapidement contenance, parvenant à me convaincre que son accueil un peu condescendant ne m’a pas affectée. De toute manière, ce n’est pas important. J’ai simplement envie de profiter de sa présence, sans que nous ayons à nous empêtrer dans des questions politiques. Nous sommes deux amies et si je compte conserver cette amitié, j’ai intérêt à dévier des sujets qui pourraient nous déchirer. Pour sa part, Rose s’excuse rapidement, visiblement mal. Je ne me suis pas trompée au sujet de ses intentions. Elle tente juste de me protéger, voyant probablement encore en moi une enfant entêtée refusant toute aide. Je souris à nouveau, posant ma queue sur son épaule encore une fois afin de la rassurer.

«Tu n’as pas à t’excuser, Rosie, car il n’y a pas eu le moindre mal de fait! Je n’ai rien pensé de la sorte, je t’assure… Je voudrais bien que tu aies un peu plus confiance en moi! Tu es encore plus férocement protectrice qu’une mère avec ses petits. Mais je sais que tu réagis ainsi pour me protéger.»

Je la connais ainsi, avec ce cœur immense et cette force que j’admire. Elle est venue de loin après tout, vainquant cette timidité pour s’épanouir dans un rôle qui lui sied à merveille. Ce qu’elle dit m’attriste tout de même, que le monde dans lequel nous vivons est injuste mais que rien n’y changera quoi que ce soit, y compris moi-même. Je ne me résignerai jamais devant les combats idéologiques qui me tiennent à cœur. Je n’aurai jamais de tolérance envers la haine. Peut-être que cela ne sert à rien, mais je refuse totalement de participer à l’engrenage qui maintient ces choses en places. Je ne changerai rien, mais je cheminerai en suivant mes propres valeurs et j’ai espoir que plusieurs autres jeunes de mon âge obéiront à leur instinct après avoir grandi dans l’unité des Clans. Je fais comme si je n’avais rien remarqué de l’inquiétude de mon amie; de toute manière tous les mots du monde ne suffiront pas à l’apaiser j’ai l’impression. Je sens qu’elle n’est peut-être pas totalement rassurée à l’idée de ma présence sur son territoire, ayant abandonné l’idée de rejoindre une terre neutre pour mieux discuter. Elle change de sujet avant de me laisser l’occasion d’insister. Moi? Forte? Pas particulièrement, j’ai simplement l’avantage de dormir assez peu ce qui me permet de vaquer à diverses activités. Au moins Rose Délicate rit désormais, plus détendue. Sa proposition me surprend d’ailleurs et me met un peu mal à l’aise au final. Je me doute qu’elle me propose un tour privé des terres du Vent simplement pour me faire plaisir. Néanmoins, je ne peux pas résister à la tentation. Je me retiens pour ne pas sautiller sur place.

«Oh, bien sûr que ça me ferait plaisir! Je vais finir échevelée avec tout ce vent, mais ça pourrait être drôle. Je vais me rouler un peu dans la boue pour masquer mon odeur.»

Je m’exécute en sachant pertinemment que je mettrai du temps à me débarrasser de la boue plus tard. Mais au moins ainsi je pourrai assurer à la guérisseuse qu’elle n’aura pas de problèmes par ma faute.

«D’accord, je suis prête. Je te suis!»

Avec enthousiasme, je souris.
(c)Golden


_________________

Vertige de l'Oiseau:
 

Les anciens:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éclat de Rire
Modo Feufofolle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 25/09/2017


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Mar 8 Mai - 15:51

Epopée des Lucioles & Rose Délicate 


Epopée des Lucioles accepta la proposition de Rose Délicate avec entrain. Celle ci ne put s'empêcher de le regretter. Elle aurait préféré qu'elle reffuse, qu'elle lui dise clairement que cela était impossible. La venteuse lui avait seulement proposé cette promenade pour lui prouver que c'était fini, que ce désacord était oublié. Mais elle n'avait pas pensé que son amie lui répondrait par l'affirmative. Elle n'avait pas prévue quelque chose de tel. Elle tenta tout de même de ne pas le montrer à la lieutenante. Plus elle croyait Rosie à l'aise, mieux c'était. Rose Délicate fut tout de même bien contente de sentir la joie de son amie lorsqu'elle lui dit qu'elle acceptait. La guérisseuse était heureuse de rendre une de ses amis épanouie, et elle se félicçitait à chaque fois que cela arrivait. Enfin, elle n'avait pas beaucoup d'amis... Car en réalité, son statut lui interdisait presque d'avoir des confidentes à l'interieur de son clan. La seule raison était la suivante : c'était elle, qui devait qui devait servir de confidente. C'était elle qui devait écouter et non parler, c'était elle qui devait donner des conseils et non les recevoir.... Elle se sentait plus proche  de son clan qu'au paravent, mais en même temps plus éloigné. Les gens ne faisaient que l'admirer et la respecter, ors, elle, elle désirait des amitiées claniques. Mais c'tait une condition qu'elle avai accepté, c'était une des clauses du contrat passé avec le Clan des Etoiles, une des clauses les plus importantes. Elle secoua vivement la tête, observant avec un grand sourire Lulu se rouler dans la boue. 

" Oui, c'est bien  Lulu ! Je n'y avait pas pensé ! Enfin en même temps, mon entrainement de guerrière est tout sauf finalisé, et je pense même que je ne sais plus me battre... Il faudrait un jour que tu me rapelle quelques bases ! Enfin pas maintenant bien sur, nous n'avons pas le temps !" 

En effet, Rose Délicate avait tout oublié de son rapide entrainement de guerrière. Enfin rapide, elle avait tout de même passé 3 lunes en compagnie de Plume de Sang, 3 lunes durant lesquels elle s'était entrainée durement, durant lesquels elle avait peut-être même souffert... Mais cette période était révolue, et maintenant elle avait tout oublié. Elle était peut-être haïe par sa mentor, Plume de Sang, mais elle était heureuse, et elle se disait que c'était l'essentiel. C'était une pensée terriblement égoïste, égocentrique, car elle ne pensait pas à celle qui s'était mené la vie dure pour elle, mais elle le croyait réellement. Sous les airs doux et gentils de Rose Délicate se cachait peut-être des traits égoïste. Elle pensait à cela souvent, se surprenant de plus en plus à ce genre de pensées. Son regard se porta vers Epopée des Lucioles. Celle ci, couverte de boue, resssemblait à un rocher mouvant. La guérisseuse gloussa. Elle était heureuse d'être en compagnie de son amie. Cela faisait quelques lunes qu'elles ne s'étaient pas revues, et Rose Délicate avait besoin d'une copine à qui elle pourrait confier toutes ses histoires, avec qui elle pourrait rire et discuter. Le manque la faisait souvent trembler de tristesse. C'était durant le voyage qu'elle avait le plus grandit, et c'était toujours pendant celui ci qu'elle avait noué les liens les plus importants. Et elle n'osait pas le dire à Lulu, mais elle pensait comme elle : Pourquoi devoir se séparer alors que chaque clan avait finalement besoin de l'autre ? Rose Délicate se consola en se dissant qu'il fallait arrêter de penser à tout cela ; rien ne changerait. Elle se tourna alors vers Epopée des Lucioles et s'arrêta.


"Alors, qu'en diss tu ? Cet endroit n'est t'il pas magnifique ? Les pommiers sont très utiles en été : les chats ayant trop chauds viennent souvent se rafraichir à l'ombre de ceux ci, c'est très pratique !" 

Il est vrait : les pommmiers sont très utiles dans les saisons les plus chaudes. Autant puor la végétation qui pousse à leurs pieds, mais surtout pour leurs ombres. Rose Délicate considère ce lieu comme un de ses favoris. Elle dirigea son amie vers un petit rocher innondé de soleil et y monta dessus. 

"Comment va t'on clan Lulu ? Sans vouloir être indiscrète !" 



Spoiler:
 

_________________
Nuage Enchanté, Ailes de Corbeau, Eclat de Rire, Rose Délicate, Forêt de Flammes, Songe Cristallin. 
Merci mille fois à Nimbus pour cette magnifique représentation de tous mes persos **









Signatures by Laë, code by Vox. Merci à elles deux d'avoir pris ce temps pour moi ** 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou
Patate Affectueuse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2149
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Ven 25 Mai - 19:40


Épopée des Lucioles




Jardin aux Amitiés
feat. Rose Délicate

J’ai juré que je ne laisserais pas les frontières déstabiliser notre amitié et pourtant j’ai agi exactement en contrevenant à cette idée. Dans une tentative désespérée de repousser même l’idée de ces murs invisibles entre nos réalités respectives, je nous ai enfoncés dans un débat politique que j’aimerais fuir au plus vite. Détendre l’atmosphère tendue est devenue mon objectif absolu : je veux, j’ai besoin que notre relation se poursuivre telle qu’elle l’était avant. J’ai déjà perdu Bois de Cerf avant elle, je n’ai pas l’intention de laisser nos Clans nous séparer quoi qu’en dicte ce code poussiéreux et dépassé du code du guerrier. Je me sais prendre d’énormes risques, de même nous mettre en danger, mais la perspective de perdre Rose Délicate m’empêche de penser de manière rationnelle. De toute façon, les émotions l’ont emporté sur mon jugement, se faisant obstinées. J’ai parfois tendance à me réfugier trop aisément derrière des modes de pensée qui bénéficient à mes désirs comme celui-ci. Je me laisse gagner par un enthousiasme que je sais vain, que je sais dangereux voire destructeur. Novice, on m’a appris à bien me protéger lors de la chasse car le chat n’est pas le seul prédateur qui a faim. Je suis néanmoins incapable d’appliquer cette règle autre part que dans mon domaine d’expertise. Ici, je suis vulnérable, je le sais, je m’expose et pourtant je n’en ressens aucune alarme, aucune hésitation. L’aventure m’appelle et assouvit tous mes sens.

Mon attirail de boue n’est pas des plus confortables surtout au vu de ma longue fourrure, mais il est nécessaire pour couvrir mon odeur caractéristique des forêts et des cavernes. Un petit bain dans le lac et toute cette crasse ne sera qu’un mauvais souvenir. De me couvrir ainsi semble amuser ma comparse qui avoue qu’elle n’aurait pas pensé à cette technique et que ses réflexes de guerrière sont un peu émoussés après autant de temps passé dans le parfum entêtant des plantes médicinales. Je lui rend son rictus amusé, offrant parfois la même moquerie à mon frère jumeau : pour moi il est absolument essentiel de garder ses réflexes bien aiguisés. Que devrait-il se produire si elle se trouvait isolée de son Clan et à la merci d’un renard ou d’un autre prédateur. Je rigole un peu avant de reprendre mon sérieux habituel :

«Pour sûr que je devrai te rafraîchir la mémoire. C’est important, même pour les guérisseurs, de ne rien oublier de leur apprentissage. Puis tu m’as tellement appris pendant le voyage que ce ne serait que te redonner la pareille. La seule chose que tu n’as pas réussi à totalement m’inculquer, c’est le fait de lâcher prise et d’accepter l’aide des autres parfois. J’étudie beaucoup mais j’ai toujours du mal.»

Je lui offre un petit sourire. Nous savons toutes les deux que je bloque complètement à l’idée d’être vulnérable devant l’autre. J’aime mieux mettre de côté mes propres besoins la majorité du temps afin de m’assurer que tous aillent bien, qu’on m’apprécie encore.

«C’est magnifique. Au Tonnerre il y a tellement d’arbres que c’est plutôt de soleil dont on peut manquer mais ici il y a autant la place pour se prélasser dans le soleil que de profiter d’un peu d’ombre et de rafraîchissement. Il paraît qu’il y a de grandes falaises ici, à quoi ressemble-t-elles?»

Je suis un peu moins empressée maintenant, mais tout de même très curieuse. J’ai envie de tout voir, tout apprendre. La découverte du voyage me manque; chaque détour se composait de mystères après tout. Cette époque me manque, malgré la faim et le froid.

«Mon Clan se porte bien, franchement, nous avançons au mieux. Je découvre encore des endroits inédits sur le territoire, tu sais? J’adore ça. Ça te manque Cerblanc toi? Quand je vois cette forêt, mes souvenirs de notre ancienne terre s’évanouissent de plus en plus.»
(c)Golden


_________________

Vertige de l'Oiseau:
 

Les anciens:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éclat de Rire
Modo Feufofolle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 25/09/2017


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Sam 2 Juin - 9:22

Epopée des Lucioles et Rose Délicate

Rose Délicate sait malheureusement bien qu’Epopée des Lucioles a parfaitement raison. Même pour un guérisseur, il est essentiel de connaître encore quelques bases, de se rappeler des réflexes que l’on avait pris. Tout ce qui a pris du temps à se construire ne doit pas partir en fumé pour la simple raison d’un changement de voix. Que se passerait -il si le Clan du Vent était attaqué ? Rose Délicate ne pourrait absolument pas rester là, à attendre un guerrier blessé ou malade. Mais d’un autre côté, que se passerait -il si elle, guérisseuse presque indispensable, venait à mourir, ou à se blesser ? Nuage Levant n’était pas assez bien formé, ni les herboristes : personne ne pourrait donc guérir le Clan. Rose Délicate secoua la tête intérieurement, tentant de faire sortir de sa tête ce scénario désastreux. Si un jour, son cher foyer était attaqué, il ne fallait pas qu’elle hésite. Mais pour cela, elle avait besoin de ses réflexes, pour cela, elle avait besoin de Lulu.

Et voilà que celle-ci revient, bien sûr, indirectement, à son plus gros défaut, à ce que, à l’époque, la jeune apprentie nommé Nuage de Rose avait tenté de lui faire oublier. Elle refusait complètement l’aide des autres, elle ne voulait pas montrer ses faiblesses. Rosie avait beau lui dire qu’il fallait qu’elle arrête de se montrer ainsi, elle refusait de l’écouter et renvoyait gentiment ceux qui lui proposaient de l’aide. Cela peut faire mal, Rose Délicate est bien placée pour le savoir, mais elle, au moins, a su être patiente. Si un autre chat ne l’est pas, cela pourrait peut-être mal finir… Et pourtant, Epopée des Lucioles est si gentille, si adorable… Quelques félins pourraient se faire une si mauvaise opinion d’elle simplement pour ce défaut, ce gros défaut. Ce refus constant de l’aide qu’on tente de lui accorder.

Rose Délicate ne tenta pas de la raisonner à nouveau, elle savait que ses espoirs de le faire étaient vains, et que jamais personne n’arrivera à la faire changer d’avis, à la faire changer d’attitude. Ce que la guérisseuse ne comprends pas, c’est que son amie, elle, est très ouverte. Elle ne peut s’empêcher de remarquer que ce n’est pas très cohérent… Mais de toute façon c’est ainsi, point barre, point final, arrêt de la discussion. Elle aussi commence à refuser de l’aider, elle sait que cela peut lui faire, au contraire, plus de mal que de bien. Et ce n’est pas la chose souhaitée. Elle haussa les épaules, leva les yeux aux ciels puis déclara :

« De toute façon, nous n’allons pas revenir sur ce sujet Lucioles, il est ainsi, et personne, pas même ton frère ou moi-même ne serons changer cette grosse partie de ton caractère qui m’a bien embêté pendant ta maladie ! » Rire « Enfin bon, tente quand même de t’ouvrir un peut… »

Et voilà qu’elle commence un petit discours sur les territoires Venteux. Elle a parfaitement raison, Rose Délicate le sait. Ses territoires sont une richesse magnifique,  ces landes, cette eau, ces falaises… Elle est particulièrement heureuse ici, est les minuscules parties de territoires Tonneriens qu’elle a pu remarquer lors de ses voyages ne lui ont guères plut.  Elle préfère le dégagement, la liberté, et les arbres touffus du Clan du Tonnerre donnent une sensation d’enfermement.

« En effet, ce sont des territoires magnifiques que nous avons la fierté d’aborder. Enfin sans me vanter bien sûr… Le Clan du Tonnerre n’est pas si horrible tout de même, je te crois exagérer Lulu.  Les falaises ? Nous pouvons y aller si tu veux, mais un passage très rapide, d’accord ? Ta fourrure se voit de loin, et nous n’avons rien de tel au Vent ! »

Elle lui offrit un sourire immense, et rit quelques instants. Elle était si heureuse de pouvoir passer un moment en sa compagnie, de pouvoir s’amuser un peut, loin de ses problèmes quotidiens et épuisants. Mais son sourire chaleureux se fana aussitôt dès qu’Epopée des Lucioles parla de leur ancien habitat, de cette forêt étouffante et minuscule : Cerfblanc.  Elle y avait passé tant de mauvais moments, tant de… Tant de désespoir, tant d’envies de partir, de sortir, de s’en aller, de s’échapper. Elle s’était fait la promesse solennel d’oublier sa forêt natal, elle s’était juré bien clairement de ne plus penser à cet endroit, et elle ne voulait surtout pas que sa simple évocation gâche leur journées entre filles. Elle regarda Luciole gentiment, un faible sourire accroché aux lèvres. Elle ne lui en voulait pas, non…

« Oh, Cerfblanc… Je n’ai pas passé les meilleurs moments de ma vie là-bas…. »

Elle ne savait plus si elle avait parlé de son enfance douloureuse à son amie. En tout cas, elle l’espérait, car reparler de ça lui brisait un peut le cœur. Elle ne voulait pas remuer de vieux souvenirs comme on remue on potage à la courge, elle ne voulait pas ressortir de son esprit des moments douloureux, comme on ressort des morceau trop épais de citrouille pour le potage.

« Mon enfance a été très douloureuse, Epopée des Lucioles. J’ai été abandonnée par ma mère, Ombreuse, qui m’a donné au Clan du Vent. J’avait honte de tout cela, j’avait peur des autres, j’étais si timide que… Que personne ne me connaissait. Et tout ça, dans Cerfblanc. Je ne peut donc pas dire que ma forêt me manque, au contraire, je suis bien heureuse de l’avoir quitté, j’étouffais… »

Spoiler:
 

_________________
Nuage Enchanté, Ailes de Corbeau, Eclat de Rire, Rose Délicate, Forêt de Flammes, Songe Cristallin. 
Merci mille fois à Nimbus pour cette magnifique représentation de tous mes persos **









Signatures by Laë, code by Vox. Merci à elles deux d'avoir pris ce temps pour moi ** 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou
Patate Affectueuse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2149
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Lun 18 Juin - 23:18


Épopée des Lucioles




Jardin aux Amitiés
feat. Rose Délicate

Parfois, je me demande si je sais changer. Ou si j’en ai réellement envie. Pour les autres, je parais toujours trop. Trop dédiée, trop impliquée, trop soucieuse, trop parfaite. J’ai envie de leur dire que nous avons tous nos vulnérabilités, que ma manière à moi de composer avec les poids quotidiens est le contrôle. Je m’en mets certes sur les épaules, nerveuse et tendue, mais au moins j’ai le sentiment d’avancer.  Si j’agis ainsi, c’est que je me protège. Paradoxalement, on cherche à me préserver de ma seule défensive contre le monde. J’étouffe de penser à une vie où je «lâcherais prise», où je n’aurais pas une patte impliquée dans toutes les affaires du Clan… Je dois. C’est plus fort que moi, je panique si je n’ai pas au moins un peu de contrôle sur ce qui peut se passer autour de moi et même sur la vie des autres. Je veux, peut-être trop, que tous se sentent bien. Je suis heureuse ainsi, ce que n’ont pas compris Rose Délicate et Scarabée Noir jusqu’à présent. Je repense néanmoins à ses mots, qui me renvoient à mon échange très douloureux avec Appel du Loup. Je me souviens comment il m’a craché au visage, comment il a haï ce masque que je revêts. Il m’a dit la même chose, ces mêmes mots désespérés : ouvre-toi. Je ne sais pas vraiment comment faire, tout en vivant avec l’impression de ne jamais totalement me cacher. J’imagine que j’ai encore beaucoup à apprendre.

Je décide de ne pas renchérir, peut-être un peu par lâcheté. Je garde simplement en tête qu’il nous faudra réviser un peu les techniques de combat de la guérisseuse, mais j’imagine que nous nous garderons cet exercice pour un autre jour. Je me contente de la suivre tout en m’imprégnant de ces paysages que je n’ai eu la chance de visiter qu’une seule fois, lors de la découverte des terres de Valeemar. Je me souviens avoir alors pensé qu’il s’agissait de l’endroit parfait pour ces amateurs de vitesse. Il y a quelque chose d’étourdissant dans ces grands espaces. Je me sens presque vulnérable dans l’immensité de l’endroit, loin du couvert des arbres. Je jette souvent des coups d’œil autour de moi, inquiète tout de même qu’une patrouille ne me repère. Aussi loin des frontières, je serais aisée à rattraper pour ces guerriers taillés pour la course. J’hoche donc la tête lorsque Rose Délicate me dit que cette visite devra être de courte durée. Il s’agit d’une idée parfaitement légitime, je n’irai pas jouer les malines, pas cette fois.

«Mais oui, j’exagérais. Je ne troquerais mon territoire pour rien au monde, mais je serai toujours curieuse de l’inconnu. Il y a un lac là-bas, vraiment très joli avec une cascade… Un jour je te ferai voir. Merci pour cette visite. Après les falaises, tu pourras me raccompagner aux frontières, je ne désire pas te placer dans l’eau chaude avec mes envies de découverte.»

Le sujet de Cerblanc retombe durement entre nous, et je m’en veux aussitôt de l’avoir évoqué. Je ne connais tout de même que peu de choses sur l’existence de mon amie là-bas, mais j’en sais assez pour savoir que ce fut pour elle très difficile. Je l’écoute donc avec compassion, posant ma queue contre son épaule en tâchant de ne pas la salir de la boue qui me recouvre.

«Je suis désolée de l’avoir évoqué, Rose Délicate je… J’avais oublié à quel point ça a pu être difficile pour toi. Tu sais, c’est ce qui me surprend le plus chez toi, ce que j’admire le plus. Tu as su vaincre tes démons et laisser derrière toi tes peines. Tu es pleine de courage.»

Je me presse prudemment contre elle, toujours dans l’optique de ne pas tacher sa belle robe. J'aimerais lui apporter plus, mais ma sincérité devra suffire pour le moment, ainsi que la distraction de ses terres qui défilent sous nos pattes. Les falaises apparaissent enfin, grand plateau se jetant près de la mer. Dans mon empressement, j’accélère l’allure, impressionnée par la vue imprenable sur l’eau, m'approchant du bord de la falaise.

«C’est vraiment extraordinaire ici, Rose Délicate, par les Étoiles!»

Une bourrasque soudaine de vent néanmoins me fait perdre l’équilibre et je sens mes pattes avant quitter la terre ferme, tout droit dans le précipice…
(c)Golden

_________________

Vertige de l'Oiseau:
 

Les anciens:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éclat de Rire
Modo Feufofolle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 25/09/2017


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Lun 25 Juin - 21:03




Jardin aux amitiés 




Rose Délicate 


Elle avait beau, même si elle ne l'avouerait jamais, maudire l'arrivée des Clans à Valeemar, elle se demandait parfois si ce n'était pas cette ascension qui les avait séparées. Oui, car la montée dans la hiérarchie fait bien mal, et peut tuer bien des amitiés, peut éloigner bien des amis. La montagne pour parvenir au sommet du clan est haute, rude, difficile à escalader. Et peut-être que cette escalade les a tout simplement séparés, dégoutés. Finalement, peut-être que cette excursion au sommet les a tués. Mais alors, cela voulait-il dire qu’elle devait renoncer à son statut pour rencontrer Epopée des Lucioles plus souvent ? Cela voulait- il dire que… Devait-elle se sacrifier pour être plus proche de ceux qu’elle aimait ? Jamais depuis sa nomination elle s’était tant remise en question. Et elle ne le regrettait pas.
 
 
Enfin… Une nouvelle fois, surement la millième fois depuis la rencontre de Lulu, elle secoua vivement la tête pour tenter de sortir ces sombres pensées de sa petite tête. Sa petite tête qui voulait seulement passer un bon moment en compagnie de son amie, qui voulait s’oublier quelques instants pour ne penser, pour une fois, qu’à elle. C’était peut-être très égocentrique, mais elle n’avait besoin. Elle avait besoin de s’occuper d’elle, de se calmer, de penser à autre chose qu’à son clan, toujours son clan. Elle était si loyale et attachée aux siens que parfois elle oubliait qui elle était.
 
 
Rose Délicate rit tout doucement en entendant les premières paroles de son amie. Epopée des Lucioles avait beau rêver de nouvelles choses, la guérisseuse connaissait sa loyauté envers son clan. Elle lui lança un regard pétillant d’émerveillement à ses paroles. Oh oui, elle aimerait tant partir à la découverte des territoires du Tonnerre en compagnie de la lieutenante ! Cela changerait un peut son quotidien… Et puis, cela lui offrirait une petite distraction dans toutes ses occupations liées à son poste si important. Elle regarda avec joie, et, pleine d’entrain lui déclara d’un ton enjoué :
 
 
« Oui bien sûr, je le sais bien, ne t’inquiètes pas. Mais tout comme toi, les territoires inconnus me font rêver, vraiment. Et cela doit être un plaisir d’en découvrir d’autres. Un jour, il faudra vraiment que tu prennes le temps de me montrer tout cela ! » Pause. « Oh non, ne t’inquiètes pas, tant que tu es heureuse ! »
 
Soudain, le poids de son passé retombe sur ses épaules. Et elle frémit. La dernière fois qu’elle avait ressentit cette masse, elle avait littéralement piqué une crise. Et la personne à ses cotés avait eu la peur de sa vie. Mais cette fois ci, il fallait absolument qu’elle se maitrise, que rien d’autre ne sorte d’elle. Elle soupira et déclara gentiment.
 
« Oh, merci Lulu. Tu sais, mon présent, ma vie actuelle est si exceptionnelle que… Que je ne pense plus à mon passé, dit-elle en mentant. Ce n’est pas ta faute, je suis navrée de parler de moi ainsi et de te mettre dans cette situation… »
 
 
Rose Délicate sourit lorsqu’elle sent Epopée des Lucioles se presser contre elle. Elle a bien besoin de cette preuve d’amour en ce moment. Mais alors que la Tonnerienne s’exclame devant la beauté du paysage, la voilà qui glisse et tombe dans le vide. Rose Délicate panique, elle se jeta en avant, pour tenter d’apercevoir son amie. Elle tenta de l’attraper, de la sauver, de la récupérer… Rien n’y fit.  
 
 
« Epopée des Lucioles, non ! »
 
 
Alors, la guérisseuse s’effondra à terre. Si seulement elle avait remarqué le petit rebord de terre qui allait sauver son amie….




Hors rp :
 

(c) Candies

_________________
Nuage Enchanté, Ailes de Corbeau, Eclat de Rire, Rose Délicate, Forêt de Flammes, Songe Cristallin. 
Merci mille fois à Nimbus pour cette magnifique représentation de tous mes persos **









Signatures by Laë, code by Vox. Merci à elles deux d'avoir pris ce temps pour moi ** 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou
Patate Affectueuse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2149
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Mar 3 Juil - 19:41


Épopée des Lucioles




Jardin aux Amitiés
feat. Rose Délicate

Rêver. Parfois, j’ai l’impression qu’il s’agit de ma frontière à ne plus franchir, plus depuis que j’occupe le poste de lieutenante. Les responsabilités dictées par mon rôle au sein du Clan entravent bien des choses dans ma vie, du moins de ma perception. Elles me permettent toutefois de m’élever et de m’épanouir sur tous les points, de grandir en ayant l’impression d’accomplir quelque chose et d’être importante pour les miens. Il y a cette part de rêve néanmoins qui me manque de ma vie d’avant : cette étincelle de découverte qui me pousse à chercher l’inconnu. J’imagine que le long voyage qui nous a mené jusqu’à Valeemar a influencé ma personnalité, mes envies. Il a fait de moi une voyageuse, toujours avide de découvertes. Sauf que les temps ont changé; nous avons trouvé une terre pour nous accueillir et désormais l’exploration n’a plus lieu d’être. Pourtant subsiste en moi cette curiosité, cette faim inépuisable. Je suis presque soulagée d’entendre Rose Délicate dire qu’elle aussi a ces mêmes désirs. Au moins je ne suis pas seule au monde. Je lui souris, reconnaissante de prendre autant de risques pour mon simple bonheur. Je suis aussi ravie qu’elle aille abandonné ses reproches. Au final je suis rassurée : nous pouvons toujours vivre notre amitié malgré les frontières qui nous séparent, malgré les conflits. Nous seront peut-être plus prudentes à présent, mais au moins nous conserverons ce que nous avons de plus précieux. Nous.

Dans ma joie, je n’ai pas remarqué la fragilité des rochers sous mes pattes. J’ai cette tendance à la distraction ces derniers temps, à l’isolement aussi, comme quoi mon échange avec Appel du Loup ne m’a pas laissée indemne. En voilà encore la preuve tandis que le sol se dérobe sous mes pattes et que je tombe probablement à ma mort. Le vent m’assaille sitôt je quitte la paroi et je peux voir en-dessous le précipice, les rochers effilochés par le soleil, le vent et la mer, et les eaux furieuses de cette dernière se lancer contre le roc. Je ferme les yeux, incapable de crier. J’entends la voix paniquée de ma consoeur derrière moi et soudain je sens quelque chose sous moi, à laquelle je me raccroche désespérément. Un rebord, je suis sauvée! Je me hisse difficilement contre la paroi, tremblante et confuse, observant toujours le vide sous moi. Au moins je suis sauve, mais mon corps gronde encore des élans de la peur. Je jette un coup d’œil vers le haut, constatant que je ne suis pas tombée de si haut. La chute m’a pourtant parue si longue! Il me faudra remonter mais je laisse un peu de temps à mon cœur de se calmer.

L’ascension depuis ici ne serait pas bien difficile sans le vent qui fait s’envoler ma fourrure pourtant encore humide et collante en raison de la boue. Je finis tout de même par me hisser sur la terre ferme, encore tremblante et apeurée. Je me lèche le poitrail, gênée et encore étourdie par ma chute. Je me retourne vers Rose Délicate, lui offrant un regard désolé.

«Je… Je suis désolée, Rosie, je crois que je n’aurais pas dû venir ici. Je t’ai causé assez de soucis comme ça et il me tarde de rentrer après cette expérience des plus traumatisantes.»


Soudain, l’étincelle de la découverte a disparu pour céder place à un grand épuisement et une peur encore palpable.

«Saches seulement que de t’entendre parler de ton passé ne m’a pas gênée du tout, Rose. Je serai toujours là, dans le meilleur comme dans le pire. Mais avant que tu ne doives utiliser tes dons de guérison, je crois que je ferais mieux de rejoindre mon territoire. Puis les miens vont sûrement commencer à s’inquiéter de mon absence.»

Je me mets à marcher à ses côtés, comme vidée par ce que je viens de vivre. Il me tarde de retrouver ma couche et de me laver en bonne et due forme.

«On doit se refaire ça, cependant. Je ne veux pas perdre ce que nous avons.»
(c)Golden


_________________

Vertige de l'Oiseau:
 

Les anciens:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éclat de Rire
Modo Feufofolle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 25/09/2017


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   Jeu 5 Juil - 17:11




Jardin aux Amitiés


Rose Délicate



La guérisseuse était effondrée sur le sol, elle avait reffusé de regarder son amie mourir, cela lui aurait fait trop de mal. Quelle idiote avait t'elle fait, en acceptant de la mener sur les falaises ! C'était une frêle Tonnerienne après tout, et le Clan du Tonnerre ne possède pas de guerriers aussi robustes que le Clan du Vent. Elle aurait du se rappeler qu'Epopée des Lucioles ne tiendrait pas debout face à tout ce vent, qu'elle tomberait surement, en perdant son équilibre... Mais qu'elle était bête bon sang, qu'elle était bête ! Elle aurait du réfléchir un peut, avant de répondre au désir de son amie simplement pour lui faire plaisir... Elle s'en voulait tellement, elle l'avait tué, tué ! 



Comment son clan avait t'elle put la nommer guérisseuse, elle qui était incapble de réfléchir deux minutes et de penser aux autres avant de ne penser qu'à elle ? Une bonne guérisseuse devait être prudente et attentive ! Et elle, elle ne l'était pas. C'était une erreur digne d'un chaton que d'amener une chatte habituée à la protection des arbres sur des falaises, découvertes et exposé aau vent ! Elle était effondrée sur le sol, le visage défiguré par ses larmes qui lui couvraient toute la tête. Et en plus, Epopée des Lucioles qui ne criait pas... Ce silence, qui lui donnait l'impréssion que tout était mort à cause  d'elle. Etait t'elle morte déjà ? Ou volait t'elle encore au dessus du sol, au dessus de la mort et des rochers ?



Soudain, elle entends une respiration sacadée, quelques gémissements et, les yeux fermés, écoute une personne se hisser difficilement sur les rochers. Elle n'ouvre pas les yeux, elle sait très bien qu'un Venteux passant par là à découvert le corps d'Epopée des Lucioles. Par le Clan des Etoiles, je suis une meurtrière. Elle avait terriblement peur, et elle savait très bien qu'aucun miracle n'allait se produire et la sortir de cette situation au comble du dessespoir. Il fallait qu'elle ouvre les yeux, qu'elle se relève, qu'elle tente de sécher ses larmes et qu'elle ramène la lieutenant à son clan... Attendez ?... Elle était lieutenante en plus ? Le Tonnerre allait devoir pleurer sa lieutenante ? Mais qu'avait t'elle fait, bon sang, qu'avait t'elle fait...



Elle ouvvrit les yeux. Alors, elle remarqua que ce n'était pas un Venteux passant par là qui se trouvait devant elle, mais la lieutenante au pelage si étonnat. Elle écarquilla les yeux, les referma, se griffa, mais remarqua qu'elle ne rêvait pas. Toujours aussi épatée, elle laissa la Tonnerienne terminer sa phrase, puis cria de joie et de soulagement, puis pris Lulu dans ses bras. Elle l'avait vu mourir, elle s'était vu mourrir, elle aavait vu le Tonnerre pleurer sur le corps de sa lieutenante, et la voilà qui apparaîssait devant ses yeux. Elle remerçia le Clan des Etoiles si fort que sa tête parut explosé. Mais elle se calma rapidement, s'excusant de ce mouvement d'humeur.



"Je comprends parfaitement Lulu, c'est parfaitement compréhensible. Tu viens de mourir après tout, tu as bien le droit à une petite pause, non ? Je suis désolée de t'avoir entrainée dans tout ça..." 



Avant de se retirer, et Rose Délicate comprenait parfaitement ce choix, la lieutenant voulut rassurer son amie en la rconfortant concernant son petit discours sur son passé. La guérisseuse lui offrit un sourire radieux, et lui dit d'un ton rassurant : 



"Que ferais je sans toi Lulu ? Tu me redonnes l'espoir, je ne survrais pas sans ma si chère amie. Pars, cependant, je comprends que tu sois fatiguée. J'espère que ton chef te laisserait te reposer un petit peut avant de recommencer à travailler..."



Une petite larme coula le long de sa joue lorsqu'elle posa sa queue sur l'épaule de son amie. Elle avait ressentit trop d'émotions différents aujourd'hui... Arrivée à la frontière, elle s'éloigna lentement de la femelle, puis s'arrête sur son territoire et lui sourit gentiment.



"Je mourrais si je te perdais, Lulu. Mais la prochaine fois, c'est moi qui visite !"



Dernière réponse pour moi.
Merci mille fois Lulu pour ce magnifique rp, j'ai adoré écrire toutes les réponses que j'ai faites, et j'ai vraiment eu l'impréssion de progrésser. Au plaisir de visiter le Tonnerre !   

(c) Candies

_________________
Nuage Enchanté, Ailes de Corbeau, Eclat de Rire, Rose Délicate, Forêt de Flammes, Songe Cristallin. 
Merci mille fois à Nimbus pour cette magnifique représentation de tous mes persos **









Signatures by Laë, code by Vox. Merci à elles deux d'avoir pris ce temps pour moi ** 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jardin aux Amitiés |ft. Rosie|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» gros coffre à jouets et module jardin Little Tikes à vendre
» Mon jardin pour la planète
» Le jardin de Vicky (Affiches)
» Soupe du jardin
» Qu'avez vous fait dans/pour votre jardin aujourd'hui ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the New Age :: VALEEMAR. :: Clan du Vent :: Territoires :: Jardin de Pommiers-
Sauter vers: