Welcome to the New Age


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre au gré du vent [Nymphou].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étoile des Chouettes
Connaisseur-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 20
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Rencontre au gré du vent [Nymphou].   Sam 7 Avr - 12:14


Rencontre au gré du vent. (1)
- I'm free to be the greatest I'm alive.


☼. Soleil des Nuages & Nuage de Nymphéa.


J'ai vingt lunes et je suis toujours apprenti, c'est une honte. Apparemment, je suis trop immature et instable pour endosser complètement le rôle de guérisseur mais je soupçonne en vérité un complot. Papa doit vouloir que je reste apprenti le plus longtemps possible ou alors c'est Feuille des Neiges qui ne veut pas perdre son statut de seule guérisseuse du clan de la Lune. Oui, ce doit être ça... car je suis mature et stable, je ne vois pas pourquoi on irait me reprocher le contraire ! J'ai un comportement digne d'un apprenti exemplaire, mais apparemment je suis le seul à le voir... après tout je ne suis pas très difficile à vivre pour ma mentor, puisque je ne suis jamais avec elle ! N'est-ce pas le rêve de tout guerrier, de pouvoir se débarrasser d'un novice un peu trop collant ? C'est exactement ce que j'offre à Feuille des Neiges et elle n'est même pas reconnaissante... tout ça parce que je suis de rang inférieur à elle. Ah, elle verra de quel bois je me chauffe quand j'aurai mon nom définitif ! Je deviendrai meilleur qu'elle et elle ne pourra que reconnaître mon talent. Le clan finira par m'acclamer et de toute la forêt, je serai le meilleur guérisseur. Les Étoiles elles-mêmes ne passeront plus que par moi pour délivrer leurs messages tant elles me feront confiance ! Et puis peut-être bien que je finirai chef, aussi. Je réformerai le Code du Guerrier et autoriserai les guérisseurs à accéder au nom d'Étoile et aux neufs vies. Je régnerai sur Valeemar et même les Bipèdes se plieront devant ma volonté !

Mais bon, en attendant que tout ça se réalise, je suis de corvée plantes. On aime bien m'y envoyer parce qu'avec mon odorat, je les reconnais de suite, même lorsqu'il pleut. Et aujourd'hui, les gouttes d'eau sont aussi épaisses que les cristaux de lunes. Il est donc difficile de faire confiance aux parfums de la forêt lorsqu'ils sont effacés par la pluie, mais moi, ça ne me pose pas problème ; je sais parfaitement discerner les effluves cachées. Je ne me suis pas retenu de grommeler en recevant ces ordres parce qu'il n'y a rien de plus désagréable que d'être mouillé. Les poils collés au corps, je ressemble à un rat et un chaton se moquerait de moi. Tout ça pendant que ma mentor m'attend bien sagement au camp, à s'occuper des maladies intéressantes... quand j'aurai mon nom, je prendrai un apprenti à mon tour et c'est lui que j'enverrai dans la forêt quand il pleuvra ! C'est cruel, dit comme ça. Perpétuer le cycle de l'abus n'est jamais une bonne chose, mais c'est ce que tout le monde fait, après tout... nous les apprentis, nous sommes nés pour servir les guerriers jusqu'à qu'on atteigne leur niveau. Bien sûr, personne ne parlera d'esclavage, préférant utiliser le terme d'« apprentissage », mais je ne suis pas dupe ! Je vois bien ce qui se trame et en réformant le Code du Guerrier, je ferai en sorte d'abolir ce traitement déplorable envers les apprentis. Soleil des Nuages, meneur des cinq clans, monarque de plein droit et tyran à ses heures perdues, délivreur des enchaînés, messager des Étoiles, gouverneur des Bipèdes. Ça en jette, non ?

Bref. Trouver mes plantes... je crois qu'en réfléchissant, je me suis perdu. Je ne reconnais pas l'endroit où je suis et l'odeur familière du clan de la Lune a disparu. La pluie ne tombe que par fils désormais et je peux voir clairement que je ne suis pas au bon endroit : il ne me semble pas que la Lune ait hérité des falaises, lorsque les territoires ont été départagés. Donc si j'en crois les leçons de Feuille des Neiges je suis... sur les terres du clan du Vent ! C'est le seul clan à avoir accès aux falaises et même lorsqu'on va près du bateau échoué la vue n'est pas aussi belle. Donc ça veut dire que je me suis perdu en territoire ennemi. Bravo, Soleil ! Et je viens de quel côté, déjà ? Si je fais demi-tour de suite, j'ai peut-être mes chances de rentrer au camp sans croiser de guerrier du Vent. Mais je n'étais jamais venu jusqu'ici et la vue est si jolie... je pourrais m'approcher encore un peu, aller jusqu'au bord des falaises pour observer la vallée, puis rentrer en un rien de temps. J'ai juste à être discret... crac ! Une branche derrière moi s'est cassée et son écho se propage à travers tout le territoire. Pour la discrétion, c'est raté ; j'ai dû attirer l'attention jusqu'au camp du Vent même, j'en suis sûr. Avant même de savoir si c'est un guerrier solitaire ou tout le clan qui est venu à mes trousses, je bombe le torse et m'éclaircis la voix, persuadé d'avoir l'air digne alors que je dois ressembler à une souris:

« Hum hum ! Je suis un guérisseur en mission diplomatique, veuillez ne pas m'attaquer et laissez-moi passer ! »

Et en tout naïveté, j'espère que ça va marcher alors que je sens déjà quelques gouttes de sueur se faufiler sous mon pelage.

_________________


Chou by Desty:
 


© Asyx, © Desty, © Ambrou / Nedran, © Cataries, & © Lyx. ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Nymphéa
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 21
Date d'inscription : 04/04/2018


MessageSujet: Re: Rencontre au gré du vent [Nymphou].   Sam 7 Avr - 18:41


J'aime la pluie.
La pluie est comme une mélodie. La pluie nous offre la vie, la prospérité, et enfin, la promesse infinie de se sentir libre. Être enfermée me torturerait. J'ai besoin de sentir la nature autour de moi, besoin de ressentir la majesté de ces lieux. Après tout, Valeemar n'est-il pas un lieu puissant et empreint de légendes ? A présent, je suis apprentie. Il m'appartient de découvrir le territoire qui s'offre à moi, en respectant les frontières claniques, évidemment. Mon cœur bat la chamarde, tant je reste impressionnée. Chaque pierre, chaque brin d'herbe, chaque oiseau chantant sa joyeuse mélodie, est une merveille, un trésor à chérir. Je n'ai pas eu la chance de connaître Cerfblanc, cependant, jamais je ne quitterai Valeemar. Valeemar est mon lieu de naissance, mes terres, mon âme et mon corps. Alors, cette fois encore, j'ai décidé d'explorer ces terres qui sont tout mon monde.

J'ai choisi les falaises. On nous disait souvent, quand j'étais encore dans la pouponnière : « Attention, les falaises sont dangereuses ! », Pour moi, si l'on part de ce principe, la plupart des lieux de Valeemar seraient infranchissables. Ma mère était très protectrice, même encore aujourd'hui. Je peux comprendre son inquiétude, son ressenti de mère surprotectrice et dévouée. Je suis l'unique de sa portée, à mon grand regret. Ainsi, je suppose qu'elle se rattache à l'unique rejeton qu'elle eut. Je l'avoue, cette fois, je ne l'ai pas prévenue. A peine nommée apprentie, j'ai décidé de venir en ces lieux, dont on parle tant. Je ne regrette pas. Malgré le temps pluvieux, malgré le froid et mon pelage trempé, j'affronte les vents en direction de mon but.

Cela fait longtemps que j'avais l'envie d'observer les oiseaux peuplant la falaise. Il y en a de toutes sortes, des mouettes aux goélands, des macareux aux albatros. J'aime les observer, passagers des tempêtes, et pourtant infatigables ; le genre de de créatures que je respecte, et que je peine à manger, chose irritant la plupart de mes congénères. Suivant le chemin sinueux, j'observe, apprends, et écoute. Du haut de mes six lunes, je reste émerveillée comme un petit chaton face au spectacle se présentant à mes yeux : Les vagues violentes s'écrasant sur la falaise, la couvrant d'écume, est une œuvre de la nature tout simplement fantastique.

Avant que je ne sente son odeur, un petit « crac ! » m'indique la présence d'un autre chat en ces lieux.

« Hum hum ! Je suis un guérisseur en mission diplomatique, veuillez ne pas m'attaquer et laissez-moi passer ! »

Tiens donc ? Enfin, je distingue le chat un peu plus loin devant moi. Il possède un curieux pelage noir strié de gris et de blanc, plutôt original, aux yeux jaunes voyants, semblables à deux gouttes d'or. Au vu de sa taille et sa voix, je suppose que c'est un de mes aînés. Erreur ou non, sa voix trahie une inquiétude, voir crainte. Les guérisseurs me sont toujours apparus comme des chats calmes et curieux. De plus... Pourquoi diable ce « guérisseur » se rend-t-il ici? Je peine à comprendre. Il me faut tirer cette histoire au clair. Je reste soupçonneuse quant à ce chat. Si c'est un chat de clan tout à fait banal, il faut du cran pour se prétendre guérisseur. Alors, je décide d'éclairer cette histoire :

« Bien le bonjour à vous. Je dois vous avouer que je n'ai pas eu écho d'un tel événement de la part de ma meneuse. Et si vous désirez vous rendre aux Cristaux de Lune, vous prenez la mauvaise direction, je le crains. »

Je parais vraiment minuscule face à ce chat. Après tout, je n'ai que six lunes, et je suis de petite taille. Mais je ne me décourage pas. J'ajoute, prudente :

« Cependant, il s'agit peut être d'un simple oubli. Permettez de vous conduire directement à ma meneuse pour réparer cela. »

Je reste prudente, arborant un sourire poli, droite. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Je préfère tenter le tout pour le tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rencontre au gré du vent [Nymphou].
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vol au vent de poulet au Philadelphia et aux champignons
» Devos –Instrument à vent
» Yami, Le Vent du Sud
» le moulin a vent
» Petite reprise en français : Le vent nous portera, de Noir Désir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the New Age :: VALEEMAR. :: Clan du Vent :: Territoires :: Falaises-
Sauter vers: