Welcome to the New Age


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Insouciants [Lumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nuage Turquoise
P'tit nouveau.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 14
Date d'inscription : 01/04/2018


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Insouciants [Lumi]   Lun 2 Avr - 19:25

ιɴѕoυcιαɴтѕ


Nuage Turquoise & Ardeur des Nuages


Le sol se dérobe sous ses pattes, il court. Le vent plaque son pelage contre ses os, dévoile ses muscles naissants et son corps de novice. Son corps est un arc qu'on tend et qu'on relâche, sans un bruit il bondit au dessus d'un tronc d'arbre couché, atterrit en glissade sur l'herbe, continue sa course effrénée. Il n'est qu'une ombre furtive entre les arbres, un frémissement soudain entre les buissons. Il n'est rien de visible, il file comme le vent, avide d'aller au delà. Au delà de ce qu'il a déjà vu.

Bien sûr, Nuage Turquoise a conscience qu'il ne peut aller à des kilomètres, mais on lui a parlé de la rivière des Cinq Rocs ; tantôt bruyante et déchaînée, tantôt calme et silencieuse. Et la chaleur l'étouffe, là bas. Au camp, tout le monde suffoque. Le temps est figé à cette fine limite entre la pluie et le beau temps ; les nuages sont lourds, chargés de leur fardeau, le ciel se teinte d'onyx et d'acier, que des filaments dorés fendent de temps à autre. Tout est immobile, en attente de la petite étincelle qui percera le récipient et déversera son contenu sur les terres.

Le novice y arrive finalement. Ses yeux s'écarquillent et il trépigne d'impatiente, il piaffe, ne sachant trop s'il a la permission de s'aventurer en des terres aussi solennelles que celles ci. Et puis, le doux clapotement de l'eau contre les rochers se fait entendre, et il s'élance, trop impatient de se jeter dans la rivière. « YOUH-OUH ! »

SPLASH ! À la seconde où son corps entre en contact avec l'eau, une sensation de fraîcheur lui parcourt chaque membre. Il semble revivre, chacune de ses veines palpite, son coeur éclate dans sa cage thoracique. Il plonge, replonge, il se tord, il éclate de rire en gamin qu'il est. À côté de la rivière, la terre est si dure, si terne, sans aucun goût. On ne peut pas plonger, dans la terre. On ne peut pas se sentir aussi léger que l'air. La terre nous fixe, nous force à rester collé. Alors que l'eau, l'eau, aux yeux du jeune mâle, c'est la liberté. C'est sa maison. Là où il ne fait qu'un avec la rivière, là où son corps ondule avec le courant, là où tout est tellement simple.

Crac. Aussitôt, sa tête surgit de l'eau et il plisse les yeux, méfiant. Son corps s'extirpe de la rivière avec agilité et il se hisse sur une des berges, fouillant les buissons en face de lui, de l'autre côté. Il lui semble voir le feuillage frémir, alors que l'odeur du Clan de l'Ombre vient lui piquer les narines. Merde. Éclat de Rire va le tuer. Si le guerrier de l'Ombre ne le fait pas avant, d'ailleurs. Une magnifique fin pour Nuage Turquoise, sept lunes, tué en revenant d'une baignade. Bravo, je te félicite. Il se redresse, tentant dans un vain effort de paraître intimidant, mais avec son pelage trempé et plaqué contre lui, il ressemble plus à un tronc d'arbre sans écorce. Ridicule.

Les feuilles s'agitent en un bruissement, tandis qu'au dessus de sa tête résonne le lent et grave roulement du tonnerre. Tout compte fait, il était bien mieux dans la rivière. Ses oreilles se plaquent en arrière et il tend ses muscles, prêt à détaler. Avec un peu de chance, il peut survivre. Les guerriers de l'Ombre sont peut être parmi les plus forts de la forêt, mais ils ne sont pas bien rapides ou agiles, surtout face à un riveux. Et soudain, les buissons s'écartent, son coeur pulse contre sa poitrine, laissant apparaître...

« Hein ? » Ça n'a pas la tête d'un guerrier. Mais alors, pas du tout. Même pas d'un guerrier nain. Non pas que ça soit petit, mais juste au vu de sa corpulence, encore en développement. Tout les muscles de l'apprenti se relâchent et c'est à peine s'il s'affale de soulagement en remerciant le Clan des Étoiles ; pendant un terrible instant, il a bel et bien cru être sur les terres de l'Ombre face à un guerrier menaçant. Comme dans les histoires qu'on lui a raconté. Sauf qu'il n'en est rien, car en face de lui se tient une femelle au corps couvert de couleurs, et aux yeux bleu-vert qui le dévisagent avec un mélange de surprise et de méfiance. « Ehm... je suppose que tu n'es pas un féroce guerrier venu m'éventrer, » lâche-t-il en haussant les sourcils, sans aucune méchanceté dans la voix et soudainement beaucoup plus détendu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie des Étoiles
Modo Mélimélo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1033
Age : 16
Date d'inscription : 22/11/2016


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Insouciants [Lumi]   Lun 2 Avr - 21:48

Insouciants
Nuage Turquoise & Ardeur des Nuages

Take a shot, chase the sun. Find the beautiful.
Le temps semble suspendu, les nuages restent immobiles dans le ciel. Plus rien ne bouge, tout semble retenir son souffle dans l'attente de la tempête. Sous le dôme gris du ciel, l'air pesant épuise chaque félins, les poussent les uns après les autres à revenir au centre de la clairière du clan de l'ombre. Tant de félins amassés dans ce lieu brumeux, à manger et à se raconter des potins... Ardeur des Nuages dû décliner plusieurs invitations au repas. Elle n'avait aujourd'hui aucune envie de converser autour d'un quelconque écureuil, elle sentait l'énergie circuler en chacun de ses membres, la même qui parcourait le ciel menaçant. Si chacun voulait rentrer, elle ne demandait qu'à sortir, qu'à courir. Peu importe où elle irait, la destination n'avait aucune importance... Elle avait juste cette envie de sentir le sol sous ses pattes, et l'air sur sa fourrure. De se sentir, elle, vivante.

Et vivante, c'est ce à quoi elle ressemble maintenant qu'elle fend la forêt, petit bout de vie sans attaches, sans liens. Si beaucoup ont sans cesse besoin de quelqu'un vers qui se retourner, d'un point de repère dans leur vie, elle ne ressent pas ce poids. Elle se croit libre et sauvage, s'imagine de roc. Elle pense pouvoir résister à tout, et la dernière pensée qui lui viendrait à l'esprit est qu'elle ait besoins de quelqu'un. Alors elle part sans rien dire à personne, en se cachant même. Ce serait une plaie que quelqu'un la suive... Ou pire, que sa mère la rappelle sous prétexte qu'il est tard. La voilà donc, ombre parmi les couleurs du soir, reflets vif qui se faufile au dehors, et qui fuit au loin.

Ardeur des Nuages ralentit seulement une fois bien avancée dans le territoire de l'Ombre, une fois sûre que personne ne viendra la chercher ici. Elle prend tout son temps, regarde un papillon voleter devant elle, tend la patte. Le laisse finalement s'envoler, pour le simple plaisir d'admirer cet être qu'elle trouve si beau et merveilleux. Elle se dit que sa vie doit aller tellement vite, éphémère comme il est. Elle se demande si ce temps de vie est pour lui long, où si il a conscience de ne pas avoir de chance, si il a conscience à chaque minute que c'est une éternité qui vient de filer. Mais pour elle aussi le temps passe, alors elle se retourne vers le soleil qui entame sa descente dans un ciel infini, décide de suivre sa route.

Sa première hésitation est à la frontière, cet endroit qu'on lui a déjà répété à maintes reprises de ne jamais dépasser. Cet endroit ou, soudainement, tout semble différent. Car tout a une autre saveur lorsque l'on brave un interdit... Et c'est justement l'envie de goûter à cette saveur qui fait se décider Ardeur des Nuages. Il lui faut un seul bond, et ça y est. Elle est fière comme un paon, elle se teste encore elle même et les autres. Derrière, son clan, sa mère qui se demande avec inquiétude pourquoi sa chère fille n'est pas encore passée la voir. Devant, l'inconnu et la tentation de l'aventure. Le choix semble évident.

Les couleurs s'assombrissent et les ombre s'allongent lorsqu'elle arrive enfin dans ce lieu qu'elle ne tarde pas à reconnaître. On lui a déjà parlé des cinq rocs bien sûr, l'endroit où on fait les assemblées et bla bla bla... Elle avait dû arrêter d'écouter à cet instant car elle ne se rappelle plus de la suite des explications. Elle reste dans l'ombre des arbres, peu habituée à se lancer à découvert. Et elle fait bien, car à l'instant même elle perçoit des sons suspects, parmi le chant charmant de la rivière, détonant de légèreté et d'apaisement en contraste avec l'image violente qu'impose le ciel. Au milieu des eaux semble barboter un matou qu'elle ne distingue pas bien. Il est fascinant à regarder à danser ainsi dans l'élément liquide, s'adaptant à chaque changement de courants, à ainsi épouser les humeurs difficiles de la rivière. Ardeur se perd dans cette vision, dans la vision de ce chat-sirène si mystérieux. Elle ne sait plus depuis combien de temps elle l'observe ainsi lorsqu'elle s'avance pour tenter de mieux le voir. Et bien entendu, si perdue qu'elle est dans son observation, elle ne manque pas de faire craquer une brindille. Elle se baisse aussitôt sous son buisson, tentant de se fondre de son mieux dans la végétation. Il semble évident que son entreprise rate puisque déjà suspicieux, l'autre sort de la rivière et se met à fouiller dans les feuilles proches de lui.

Ardeur des Nuages prend le temps de mieux l'observer à présent qu'il est hors de l'eau, le pelage dégoulinant. Elle est obligée de l'avouer, il a perdu beaucoup de sa grâce ainsi. Et il n'a plus grand chose d'intimidant à présent qu'elle se rend compte qu'elle fait face à un apprenti, qu'elle est peut-être même la plus âgée des deux. Alors elle s'avance, toute guillerette d'avoir trouvé un étranger à qui causer. Elle pensait que cette sortie crépusculaire était une bonne idée, mais au final il s'avère que c'est une très bonne idée. Surtout quand elle voit la tête soulagée du riveux, à se plier de rire vraiment. Elle ne se retient d'ailleurs pas de pouffer à ses paroles.

« Ne te fies pas aux apparences, je peux être féroce... Mais une guerrière, sûrement pas. Juste une apprentie de l'ombre en vadrouille. »

Le tonnerre couvre ses mots, et l'odeur de la pluie se fait à présent sentir. Ce n'est plus qu'une question de temps avant que les trombes d'eau ne tombent du ciel. Ardeur attend que le silence se fasse de nouveau avant de reprendre la parole.

« Tu n'es pas non plus un guerrier, n'est ce pas? Ou si c'est le cas, la nature ne t'a pas vraiment aider à avoir une image menaçante... Rivière, je suppose? Enchantée de te rencontrer en tous cas, moi c'est Ardeur des Nuages. »

Elle pivote sa tête, l'observant à la manière d'un drôle d'oiseau. Puis la première goutte se fait sentir, et elle l'accueille avec plaisir, sentant un frisson de délice remonter le long de son échine. Un peu de fraicheur lors d'une lourde soirée comme celle ci, ça ne se refuse pas.

« Puisque je vais finir mouillée de toute façon... Si ça ne te dérange pas trop, tu pourrais m'apprendre? »

Elle désigne l'eau de la tête, dans l'attente des instants à venir.

_________________

*Mélodie des Étoiles

Spoiler:
 


Lumy sourit en #cc6600. ~ Minuit songe en #009900. ~ Loup hurle en #006699. ~ Ardeur se moque en #cc0066. ~ Vestale danse en #9999cc. ~ Royaume chantonne en #99cc00

Un grand merci à Cataries & Naru ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Insouciants [Lumi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yellow - Halloween Ver. Pumpkin Lumi
» Lundby vintage
» Yellow - Limited Little Angel Sweeties ver. Lumi [Mint Choco Mousse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the New Age :: VALEEMAR. :: Terres Libres :: Cinq Rocs-
Sauter vers: