Welcome to the New Age


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Coups de crocs pour une souris. | Ft. Feufo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brise Silencieuse
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 193
Age : 17
Date d'inscription : 18/01/2017


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Coups de crocs pour une souris. | Ft. Feufo   Mer 7 Mar - 22:24

Brise Silencieuse et Eclat de Rire



Le soleil s'était levé depuis un moment déjà. Brise Silencieuse s'était réveillée lorsque la nuit avait encore le pouvoir sur le ciel, lorsque les chats commençaient déjà à s'activer. Elle vit qu'on avait pas besoin d'elle, et elle en profita pour dormir encore un peu. Car elle était fatiguée. Fatiguée de lutter, lutter contre ses démons intérieurs. La guerrière n'aimait pas dormir, car une fois ses paupières fermées, l'image de ses deux frères défunts venait la hanter. Tous les soirs, tous les jours, à chaque fois où l'obscurité prenait place devant ses yeux. Elle se voyait jouer avec eux, avant le jour fatidique. Le jour où elle perdit foi en tout ce qui l'entourait. Le jour où elle se plongea dans un mutisme profond. Alors, elle combattait le sommeil, refusant de s'endormir. Mais l'on ne peut pas lutter infiniment contre celui-ci. Alors, sous la fatigue, elle s'assoupissait, le cauchemar reprenant, sans qu'elle ne puisse rien faire.
Un léger vent s'infiltrait dans sa fourrure, qui bougeait lentement, comme des vagues sur la mer. Elle été assise à l'entrée de la tanière des guerriers, profitant du soleil. Elle avait les yeux demis-clos, et inspira profondément l'air frais. Le camp était en activité. Elle se demanda pendant combien de temps elle s'était endormi à nouveau, puis se dit que ce n'était pas bien grave. On ne l'avait pas demandé, donc peu importe. Puis Sil' se dit que finalement, cela lui avait vraiment fait du bien de dormir, malgré les images incessantes. Puis, vérifiant que l'on avait toujours pas besoin d'elle, elle se dit qu'un petit tour lui changerait les idées, et qu'elle trouverait bien une proie ou deux sur son chemin.
Mais le tour qui devait lui permettre d'oublier, même le temps d'un instant, ne fut pas. Au contraire, sa solitude lui remit la vérité devant ses yeux. Au lieu de penser à autre chose, ses pensées étaient toutes tournées sur ses frères. Ah, ses frères. Ils avaient fait d'elle ce qu'elle était désormais. Tout au long de son existence, ils l'avaient poursuivit, rendant son quotidien tel un cauchemar. Mais pourquoi ? Pourquoi n'avait-elle pas réussi à faire le deuil ? Etait-ce à cause de son jeune âge lors de leur décès ? Y arriverait-elle un jour ? Ils étaient devenus sa faiblesse au lieu de devenir sa force. Elle jalousait ceux qui avaient perdu un de leurs proches, et qui arrivaient à en faire une force, de quoi avancer. Elle, elle ne faisait que reculer. Brise Silencieuse avait peur du jour où une bataille éclaterait, et elle se oyait déjà au sol, vaincu, à cause de ses fantômes de frères. A cause d'eux, elle était trop distraite, trop souvent. C'était sûrement à cause de ça qu'elle n'avait pas d'amis. Pourtant, elle voulait passer ce cap, pour pouvoir avoir une meilleure vie, même si elle se trouvait seule. Elle aurait d'autres choses à quoi penser, plus joyeuses. Peut-être même qu'elle réussirait à trouver le bonheur ? Ah, le bonheur ! Qu'elle utopie aux yeux de la Ventarde. Mais, le trouver, seule, elle se disait que c'était impossible. Elle se disait qu'elle avait sûrement besoin de quelqu'un.
Ses pensées l'avaient menées près de la ville. Oh non, pas encore une fois. Cela lui était déjà arrivé, elle s'était retrouvée aux Hautes-Pierres, prise au piège par la pluie la pluie, à discuter avec un chat errant. Elle espérait ne rencontrer personne, mais, en même temps, elle n'avait pas envie d'être seule. Enfin, elle n'avait tout de même pas envie de croiser un chat hostile. Elle n'avait pas envie de se battre, et, en était incapable. Elle était comme paralysée par ses pensées. Elle allait faire demi-tour, lorsqu'elle entendit les buissons bouger, lorsqu'une maigre souris en sortie. Profitant, elle sauta sur l'occasion, se disant qu'elle avait beaucoup de chance, et qu'elle n'allait pas rentrer bredouille. D'un coup de dent, elle l'acheva, remerciant silencieusement le Clan des Etoiles. Mais elle entendit un feulement, emplit de rage et de colère.

_________________
Brise Silencieuse:
 



Petit Ocelot:
 


Dernière édition par Brise Silencieuse le Dim 18 Mar - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éclat de Rire
Modo Feufofolle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 25/09/2017


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Coups de crocs pour une souris. | Ft. Feufo   Sam 10 Mar - 12:03

Brise Silencieuse et Eclat de Rire 

Simple matinée d'hiver. Le soleil était absent, tout comme la chaleur. Une petite brise faisait onduler les vague bleus de la rivière, donnant au clan un air de décor de film. Tout était silencieux, et seul quelques piaillements d'oiseaux venait intérrompre ce surnaturelle silence.  Eclat de Rire, tout juste sortit de sa tanière se régalait devant un poisson, bien gras.  Il était assis, au millieu du camp, tranquil. Il était tard, mais le jeune guerrier était épuisé par la journée de la veille. Il regardait l'eau tout en songeant à ce qu'il allait faire du peu de journée qui lui restait. Il était d'humeur bougonne, et partir en patrouille, avec des gens l'agacerait au plus haut point.  Il se dit donc que partir seul serait une bonne idée,  et abandonna sa proie avec regrets. Mais il fallait bien qu'il fasse quelque chose, même s'il ne lui restait que peut de temps avant qu'on se mette à le chercher. Parce que oui, l'après-midi  c'était le temps de la journée où il faisait des choses avec les autres, partait en patrouille, en repérage, aidait les anciens, entrainait quelques fois les aprentis, et chassait en compagnie de deux ou toris chats. Mais le matin, c'était son moment, et quand il  se réveillait trop tard, il était énervé d'en avoir gaché une partie. Il se leva doucement, et sortit de son clan.

La forêt était terriblement froide et il avançait lentement parmi les arbres gelés. il était allé à la bataille contre les étoiles noires, il y avait participé. En pensant à cela, il ne put s'empêcher de regarder vers son torse. Une petite cicatrice s'y tenait, droite, fière, belle. Elle venait tout juste de bien cicatriser, et il était heureux de pouvoir enfin ressortir et courir sans ressentir aucune douleur. Il marchait lentement, puis se mettait à courir vite, repassait au pas, bref variait les allures. C'était pour lui la meilleure façon de ne pas se fatiguer, et de pouvoir parcourir de longs trajets sans être éssouflé en arrivant à la fin. Ce n'était pas toujours très pratique, surtout quand il partait vers des assemblés, et il prenait du retard mais il était souvent le seul à ne pas être fatigué en rentrant au camp. Et il en était fier, comme il était fier de tout ce qu'il faisait. C'était comme ça, à chaque fois qu'il faisait quelque chose, il s'en ventait. Il le criait partout, et disait que c'était lui qui l'avait fait. Enfin, quand c'était quelque chose de bien. Si c'était mal, il changeait tout de suite de sujet et s'absentait quelques minutes, voir quelques heures. 
Il était tracassé, autant que stréssé. Douceur Vermeille lui avait demandé s'il ne voulait pas devenir mentor, et il la savait assez proche de Valse des Etoiles. Cela voudrait t'il dire qu'il allait devenir mentor ? Il n'en dormait pas la nuit, ne pouvant s'imaginer avec autant de responsabilités sur le dos. 
Alors, il tenta d'oublier tout cela et se concentra sur son intinnéraire. C'est alors qu'il se rendit compte qu'il était en Terres-Libres. Prit de panique, il vérifia qu'il n'était pas sur la Terres des Solitaires, et se rendit bien compte qu'il était tranquil, près de la ville. La peur retomba. Alors qu'il comptait s'assoir, respirer, il sentit la douce odeur d'une souris. Il s'approcha sur la "pointe des pieds" du buisson en question et se raidit. Ses muscles se tendirent, près à l'attaque. Il se prépara, tendit l'oreille et ouvrit légèrement la bouche pour mieux sentir le parfum du gibier. Il tendit doucement la patte et... Et le vent tourna, faisant sentir l'odeur du chat à la souris. Il poussa alors un feulement, emplit de rage et de colère (et oui, je suis qu'une grosse copiteuse euh). 
Il sortit de sa tête l'idée de s'assoir, et commença à marcher, doucement. Mais, quand il veut une chatte, une souris dans la bouche, tranquille, il dut faire tout son possible pour éviter de lui sauter dessus. 
"Alors, c'est toi qui m'a pris ma souris ?"
Dit t'il , comme un enfant énervé.

_________________
Nuage Enchanté, Ailes de Corbeau, Eclat de Rire, Rose Délicate, Forêt de Flammes, Songe Cristallin. 
Merci mille fois à Nimbus pour cette magnifique représentation de tous mes persos **









Signatures by Laë, code by Vox. Merci à elles deux d'avoir pris ce temps pour moi ** 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Coups de crocs pour une souris. | Ft. Feufo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RECH] Accoudoir cuir gris souris
» Conseils techniques pour maquillage d'Halloween :)
» Trucs et astuces pour PC
» souris blessée
» souris d'agneau caramelisées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the New Age :: BOUCLE TEMPORELLE. :: Légendes Guerrières :: Terres Libres-
Sauter vers: