Welcome to the New Age


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Glouglou [Eclat de Rire et Naïade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Éclat de Rire
Habitué-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 675
Age : 11
Date d'inscription : 25/09/2017


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Glouglou [Eclat de Rire et Naïade]   Sam 10 Fév - 12:31

     Glouglou !
    Eclat de Rire et Naïade 




[Camp]


Mais sincèrement, je me suis toujours demandé à quoi cela servait de se lever le matin. La matin c'est le repos, le matin on se repose de la journée d'avant, fin je ne sais pas, le matin on fait ce qu'on veut, on bouge pas, on est allongé tranquils dans la mousse mais.... Mais je sais pas, tout le monde se lève le matin. C'est vraiment pas pratique, après on est fatigué quand on veut rester debout la nuit non ? Cette question, elle tourne, elle retourne, elle retournait et retournera toujours dans ma tête. Et sincèrement , sans exagérer, ça doit faire au moins 20 lunes que je me pose cette question... Et tout le monde me réponds toujours "non, c'est normal Eclat de Rire, lève toi et va chasser"... Alors du coup je me lève et je vais chasser, je vais me battre, et quelques fois,  je ramène deux ou  trois proies. Non, j'arrête. J'en rammène plus, beaucoup plus. Enfin, cela dépent du temps, de... De... Oui bon. Toujours est-il , on aura beau me dire que c'est plus pratique de se lever le matin je comprendrais jamais. Mais,  faut toujours écouter ce que dit le chef alors, comme je suis pas chef, bah... Bah je me lève et je sors de la chaleur pas si chaude de ma tanière. 


Le soleil éclaire le centre du camp, mais sans réchauffer la moindre partielle de terre. Le froid me mord le corps à chaque pas que je fais. Ma fourrure grise ondule au gré du vent et je marche lentement, très lentement vers le tas de gibier. Mes yeux sont extrêmement difficile à ouvrir, et la lumière n'arrange rien. Elle ne se décide à venir que quand je me décide à sortir. Quelques fois, je ne peux m'empêcher que le monde est térriblement injuste avec moi. Et puis après je me rends compte que vut ma beauté, je peux pas dire que la vie est injuste. C'est vrait, certains chat sont vraiment dénué de beauté, c'est triste. Pour eux, bien sur, mais aussi pour ceux qui les regarde. Mais j'ai beau chercher au plus profond de ma mémoire, je ne me souviens pas avoir vu des chats vraiment laid. Sauf ma mère peut-être mais ma mère... Ma mère était particulière... Arpès avoir réussit, bien que très difficilement, à ouvrir vraiment les yeux, je 'assois sur le sol. La nuit est tombé toute la nuit et celui ci est trempé. Quand je me rends enfin compte que je viens de mouillet mon pelage, je pousse un cri suraigu franchement pas viril. 




"Ouais bah en même temps il avait pas qu'à faire pluit parceque fhvfeàhvbdhpenqeb..."


Oui,  oui, je sais bien que les derniers mots prononcés, et même toute la phrase ne veut absolument rien dire. Je présente mes excuses au clan des Etoiles pour parler si mal dans un petit grognement et prends une proie pour aller la manger dans un endroit sec. SEC. Sans hésiter, je me précipite vers l'antre de Naïade.  Je n'ai jamais osé lui dire, mais elle a une répartie... Bien sur moins dévelloppé que la mienne mais quand même, elle m'a toujours épatée... Je rennifle, en essayant de sentir la chaude  de mon amie mais ne sent qu'un petit parfum de maladie mélangés à l'cidité des herbes médicinales. Je ne peux pas le cacher, je suis déçu. Déçu de ne pas la voir dans son antre, déçu de ne pas pouvoir lui lancer encore quelques pics avant de pouvoir partir chasser. Aussi énervée qe triste, je ne prends même pas la peine de m'assoir pour manger et dévore ma maigre souris en en coup de dent. 

[Chutes ] 


Le soleil est plus haut dans le ciel, il doit être aux alentours de midi. Quand je suis sortit, le camp fourmilliait déjà de tonnes d'aprenties, de chatons, de guerriers.... Tout ce petit monde criait, me cassait les oreilles, alors je suis partie mais... Mais j'ai fait le malin et je me suis rendu aux chutes, où le bruit des cascades résonne dans mes timpants. J'avais entendu quelques légendes parlant des chutes et du clan du Tonnerre, avec une certaine meute, mais je ne m'en souviens pas très bien... Toutes ces légendes, je ne sais jamais si c'est du lard ou du cochon. Et puis d'abord, qui les a vécus ces histoires ? Les anciens ? Même pas, ce sont juste des ccontes à dormir debout.  


Tout en ensant à ces anneries, je me prit la patte dans une racine et m'étala sur le sol. 


"Roh non... J'en ai mare moi !"


Lentement, je me relevais et m'assis en pestant contre cette fichue racine. 






Tout premier rp d'Eclat de Rire écrit le Samedi 10 février 2018 


Cette maudite envie d'écrire :
 

_________________






Signas by Vox et Orchi:
 





Merci mille fois à tous ceux qui m'ont fait les signas et les codes, c'est magnifique ! 


Dernière édition par Feu de Forêt le Mar 27 Fév - 11:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres de Rosée
Admin Desty
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4359
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Glouglou [Eclat de Rire et Naïade]   Dim 25 Fév - 20:55

Glouglou !
Eclat de Rire & Naïade




Le froid ne dérange pas Naïade alors qu'elle arpente les terres de son clan. Ses terres. Elle s'y sent chez elle comme si elle y était née, avec le sentiment d'y avoir été destinée. Finalement, chaque malheur a du bon : si son père, alors à la tête de la Meute, n'était pas venu envahir le Clan de la Rivière, jamais elle n'aurait connu le plaisir de sa vie actuelle. Qui sait ce qu'elle serait devenue ? Sûrement une guerrière féroce comme Tache de Sang... ou peut-être pas. Après tout, Ivoire a réussi à échapper à la malédiction familiale, il est désormais un parent aimant et paisible. Son frère lui manque parfois, et Naïade aimerait pouvoir lui rendre visite plus souvent.

Mais elle a des responsabilités. Au camp, il y a les malades et les blessés, au camp il y a tous ceux sur qui elle a juré de veiller... il y a Valse des Étoiles. Ce n'est pas le moment de les laisser tomber pour s'en aller vagabonder, la guérisseuse le sait pertinemment. Alors elle remet son projet d'escapade à un autre jour, comme d'habitude. Son regard s'abîme en direction du nord, au-delà des terres voisines du Vent, vers les pics des Hautes Pierres. Parfois, elle se demande ce qu'il y a après. Si elle marchait des jours et des nuits durant, suivant le cours de la rivière, quel spectacle inconnu s'offrirait-il à ses yeux éblouis ? Un sourire se dessine sur son visage, et puis elle continue son chemin entre les pierres gelées des berges. Garde les pattes sur terre.

Ce matin, elle est sortie pour chasser. La réserve de gibiers étant plus réduite que jamais, elle ressent l'obligation de se priver au profit des plus faibles. Naïade, elle, est dans la force de sa jeunesse : malgré le froid mordant, elle se sent réchauffée d'une flamme éternelle, là, quelque part dans sa poitrine. A cela s'ajoute son besoin d'indépendance, qui la pousse souvent à s'absenter sans escorte. Et puis, il faut aussi avouer que du fait de son rang de guérisseuse, ses talents de chasseresse ne sont pas parmi les meilleurs du clan : elle préfère donc chasser en solitaire, loin des regards. Une guérisseuse, certes, mais une guérisseuse qui a sa fierté.

En parlant d'orgueil, voilà qu'elle aperçoit Éclat de Rire entre les arbres. Il porte bien son nom : un éclat de rire, c'est justement ce que Naïade laisse échapper alors qu'elle est témoin de sa maladresse. Le guerrier semble bougon aujourd'hui ! Amusée, elle se rapproche de lui en agitant les moustaches. Connaissant l'animal, il sera sûrement vexé d'avoir été surpris ainsi, mais elle apprécie particulièrement titiller son amour-propre. Après un clin d’œil, elle s'assoie en face de lui, la queue sagement enroulée autour de ses pattes. « Réveil difficile, hein ? » le taquine-t-elle encore. Puis une odeur attire son attention et elle hume l'air en direction du matou. Qu'est-ce que... ? Non, aucun doute, il sent la menthe et le chèvre-feuille ! « Dis, tu n'as pas mis le bazar dans ma réserve de plantes j'espère ? » Naïade fronce aussitôt des sourcils soupçonneux : le pire c'est qu'il en serait capable, juste pour l'embêter !

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éclat de Rire
Habitué-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 675
Age : 11
Date d'inscription : 25/09/2017


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Glouglou [Eclat de Rire et Naïade]   Mar 27 Fév - 13:43

                Glouglou ! 
                   Eclat de Rire et Naïde 








Les moqueries, les méchancetées, tout cela passait bien au-dessus de lui. Il suffisait qu'on lui dise quelque chose de pas franchement sympa pour qu'il lance une réplique bien réfléchie et qu'il se mette à cracher sur le dos de son malfaiteur. Mais, à vrait dire, il n'avait jamais vraiment subit de moqueries. C'était plus sa mère, elle, la traître qui en avait souffert. A elle, cette sorcière, il n'osait plus penser. Cette folle qu'il avait comme génitrice, qui avait faillit le tuer. Il la détestait, plus qu'il n'avait jamais détesté personne. Car, bien que ce soit un chat moqueur et égoncentrique, il était gentil (même s'il avait du mal à le montrer) et avait du mal à vraiment détester les autres. Mais elle, elle, ce n'était pas pareil. Il ne souvenait pas vraiment des raisons pour lequelles cette haine était rentrée en lui, il se souvenait bien sur de l'exil, mais, un simple (enfin simple...) menssonge n'aurait pas suffit à le rendre si haineux envers celle qu'il lui avait donné la vie. 


Une autre chose qu'il détestait tout particulièrement, c'était la honte. La honte, elle, il l'avait bien connue. Ce n'était pas une honte qui était déclanché par les autres non, une honte différente, trop différente. C'étaiit encore la honte de cette mère, encore de sa faute. Dès qu'on lui parlait d'elle (très rarement, en effet car on savait que ce n'était pas le bon plan) il sentait ses poils se hérisser sur son dos, ses "joues" devenir rouges, et ses muscles se contracter. Et puis il essayait de se déffendre en sortant une phrase quelque peut incompréhensible et il partait. Mais, à part la honte de cette chatte, il n'avait jamais vraiment honte. Enfin si, bien sur, quand des moments gênants survenaient, ou quand il avait peur qu'on ne le considère plus comme ce qu'il pensait être. 


Et, c'est justement en ce moment là, assis en face de l'eau, les poils remplis de milliers d'épines de ronce, il a honte. Rapidement, il se relève en appecevant la fine silhouète de la guérisseuse de son clan. Elle s'approche rapidement de lui, et il sait bien que ses yeux moqueurs le regarde. Quand il entend le petit gloussement de rire que laisse échaper Naïade, le jeune chat toussote et relève la tête, reffusant de montrer des signes de faiblesse. Il est assez rassuré, pas content, juste rassuré de voir la guérisseuse en face de lui. Ne pas l'avoir apperçue dans sa tannière l'avait assez inquiété et il pensait justement à cela avant qu'elle n'arrive. 


Et puis, il se rapelle l'épisode de la souris, et la peur (plutôt le stress) rentrer en lui. Si, par malheur, Naïade savait qu'il s'était approché de son entre, Eclat de Rire allait passer un mauvais quart d'heure, il le savait. Quand son "amie" s'assoit à côté de lui, sa peur devient plus intense. Il ne sait pas s'il peut la qualifier d'amie, mais ils aiment bien (enfin, il ne sait pas trop non plus s'il faut mettre le "il" au pluriel) passer des moments ensembles. Enfin, c'est ce qu'il pense, ce dont il à l'impréssion. Bien sur, ce qu'elle dit sur elle le vexe, mais quand il renchérrit, il en est fière et le fait qu'elle l'ai énervée s'en va tout de suite, laisssant place à un moment de réfléxion. Il ne sait plus depuis combien de temps ils jouent à ce jeu qui l'amuse tant, peut-être depuis qu'Eclat de Rire est petit ? Ou un peut après ? Il ne le sait pas, et demander à son père ne servirait à rien... Il l'a complètement oublié. 


« Réveil difficile, hein ? » 


Le jeune chat aurait envie de lui répondre encore une réplique sanglante, mais,trop stréssé par sa "bêtise" d'il y a quelques heures, il répondit un petit "bien" baffouillant.


 « Dis, tu n'as pas mis le bazar dans ma réserve de plantes j'espère ? » 


Et le moment tant redouté était arrivé. Il eu du mal à contenir son stress et déclara en souriant: " Moi ?!" Dit t'il d'un air fausssement indigné "Jamais ! Pourquoi serait-je allé dans ta réserve de plante ? Tu sais bien que cela ne m'intéresse pas ! " Il regarda le sol mais, en voyant les sourcils fronçé de Naïade, il répondit clairement. " Bon, d'accord.... Mais, je ne suis pas rentré hein ! C'est juste que... J'ai voulue prendre une proie et... Et le sol était tout mouillé !" déclara t'il comme un chaton que l'on gronde. "Et du coup bah... Je suis allé m'assoir près de chez toi... Mais... Mais je suis pas rentré hein, promis !" Il faisait vraiment pitié comme cela et le savait bien lui-même. "Tu veux que je te montre ?" Alors, il donna un coup de flanc à son amie pour qu'elle puisse sentir l'humidité de son pelage.

_________________






Signas by Vox et Orchi:
 





Merci mille fois à tous ceux qui m'ont fait les signas et les codes, c'est magnifique ! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres de Rosée
Admin Desty
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4359
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Glouglou [Eclat de Rire et Naïade]   Sam 28 Avr - 20:36

La déconfiture du guerrier est presque aussi comique que sa chute précédente. Naïade s'amuse de le voir se défendre comme un chaton pris en faute : plus il nie, et plus elle le sait coupable. Mais cela ne la dérange pas, et lorsqu'Éclat de Rire avoue enfin être entré dans sa tanière, elle émet un ronronnement amusé pour le rassurer. Derrière ses airs égocentriques, le guerrier peut vraiment se montrer attendrissant. C'est peut-être pour cela qu'elle apprécie tant sa compagnie. Il sait être drôle mais ne lui mentirait jamais, du moins le croit-elle fermement. Les piques qu'ils se lancent régulièrement ne sont que les preuves de leur complicité.

« Il n'y a pas de mal, Éclat de Rire, je te crois »
dit-elle en riant, cette fois sans aucune trace de moquerie dans la voix.

C'est alors qu'il lui donne un coup de flanc et qu'elle peut sentir effectivement l'humidité de son pelage. Ce contact froid lui arrache un petit cri de surprise. Elle se serait bien passée d'une telle preuve ! Après un regard noir en direction de son ami, la guérisseuse entreprend une toilette rapide pour sécher son pelage désormais mouillé. Ça n'aurait pas dû la surprendre venant de lui en fin de compte, elle aurait dû se douter qu'il ne resterait pas aussi humble et repentant bien longtemps... Alors en réponse à cet affront, elle lui donne un petit coup de patte joueur (sans les griffes bien sûr !). Le guerrier n'oserait pas riposter face à une guérisseuse tout de même, si ? La féline rousse s'étire avec un sourire pour le provoquer. Puis une idée lui vient.

« J'étais sortie du camp pour être un peu seule, mais maintenant que tu es là, nous pourrions nous dégourdir les pattes ensemble, qu'en dis-tu ? »
propose-t-elle en se levant, déjà pleine d'énergie et prête à partir. « Ça nous réchauffera un peu ! »

L'hiver perdure depuis des mois et, comme tous ses compagnons, Naïade se sent parfois gagnée par le froid et la langueur propres à cette saison. Alors, rien de tel qu'un après-midi passé en compagnie d'un ami pour se réchauffer le cœur !

« Et puis je voulais te demander quelque chose. Accepterais-tu de m'enseigner certaines techniques de combat ? Je n'ai jamais eu de réel entraînement, mais j'aimerais apprendre, pouvoir me défendre. J'ai entendu dire que tu es l'un des meilleurs combattants du clan. »

Elle fixe le matou avec une nouvelle intensité dans le regard. Si Éclat de Rire est réputé pour son amour propre, la guérisseuse l'est certainement pour sa détermination sans faille à obtenir ce qu'elle veut. Et un peu de flatterie l'y conduira peut-être...

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éclat de Rire
Habitué-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 675
Age : 11
Date d'inscription : 25/09/2017


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Glouglou [Eclat de Rire et Naïade]   Mar 1 Mai - 12:52

Eclat de Rire & Naïade 


  Eclat de rire poussa un long soupir de soulagement à l'entente des paroles de la guérisseuse. Il craignait la pire des punitions : un guerrier n'a pas le droit, ni l'honneur, d'entrer dans l'antre de sa soigneuse sans son autorisation. Surtout le guerrier gris. Celui ci est bien connu pour son égocentrisme et son esprit farceurs ; il pourrait donc à tous moments remplacer les herbes médicinales par de simples brins d'herbes. Il se sent tout de même assez honteux lorsqu'il ose enfin regarder Naïade. Celle ci émet même un petit ronronnement qui rends le matou encore plus gêné. Il toussote, trépigne, puis après quelques instants de silence, se redresse pour écouter le douce voix de sa guérisseuse. 

« Merci Naïade, c'est gentil de ta part de me croire, pour une fois ! »
 dit-il en lui adréssant un clin d'oeuil complice. 

Eclat de Rire ricana en entandant le petit cri de surprise de son amie. Il sait bien, et savait bien en lui montrait l'humidité de ses poils, qu'elle détesterait ça. Mais c'est  son jeu préféré, l'embêter... Autant par les mots que par les gestes. Et puis sincèrement, il se moque complètement de son statut : d'après lui, ce n'est pas parce qu'elle est guérisseuse qu'elle a le droit de l'enquiquiner. Il sent alors que son regard noir se pose sur lui, et . Il redoufrémitte tout de même le puvoir de son amie. Puis, il ressent son petit coup de patte sur l'épaule. Bien qu'il soit sans les griffes et donné pour jouer, Eclat de Rire pousse un petit cri indigné. Mais, avant qu'il n'ai put dire le moindre mot, Naäde se redresse d'un bond, lui proposant de partir marcher. Le jeune guerrier se secoue, puis lui réponds d'un air fatigué : 

«  Et bien moi je n'étais pas sorti du camp pour marcher vois tu ? J'avais plus envie de me dorer un peut au soleil....»
 Eclat de Rire remarqua alors que le soleil était absent et souffla longuement. « Même s'il n'y en a pas... Oui bon, je veux bien t'accompagner, mais pas de course hein ?  » 

Eclat de Rire aurait bien envie de rester assis, là, et ne plus bouger. Mais le froid lui lacère le ventre, et le seul moyen de se réchauffer reste de marcher. Alors le félin se lève lentement, rouspetant et grognat. Mais après tout, Naïade est une bonne camarade de marche, et un petit tour ne ferait de mal à personne.  Il marchait la tête basse, silencieux, quand les paroles de son amie le ramenèrent à la réalité. 


« Moi ? Meilleur combattant du Clan ? Oh, je ne vois même pas pourquoi cela me suprends d'ailleurs, je suis aussi l'un des meilleurs membres du clan ! Haha ! T'enseigner l'art si noble du combat ne m'embêterais point, Naïade, pour une fois que tu acceptes de me montrer ton inferiorité ! Suis moi je t'en pris. » 


 Eclat de Rire rit interieurement. Fier de son coup, il marche en premier, ne regardant même pas si Naïade est derrière lui. Chaque jour, il épie ses paroles en attendant qu'elle fasse un gaffe et ce jour est venue, elle lui a prouvé, elle même, qu'il était plus fort qu'elle...



Spoiler:
 

_________________






Signas by Vox et Orchi:
 





Merci mille fois à tous ceux qui m'ont fait les signas et les codes, c'est magnifique ! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Glouglou [Eclat de Rire et Naïade]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Glouglou [Eclat de Rire et Naïade]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» je cherche un livre qui me fasse rire..
» vaccins: un sondage (pour rire)
» Jeff Dunham = Fou rire assuré (^^)
» Anniversaire rire et detente
» A-t-on ou non le droit de rire de tout ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the New Age :: BOUCLE TEMPORELLE. :: Légendes Guerrières :: Rivière-
Sauter vers: