Welcome to the New Age


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'espoir, c'est de croire que les choses ont un sens (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Plume de Lune
Bavard-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 780
Age : 19
Date d'inscription : 04/05/2013


Mes personnages
Description:

MessageSujet: L'espoir, c'est de croire que les choses ont un sens (Libre)   Mar 5 Sep - 2:01

Emeraude Céleste


Un vent faible souffle sur ma fourrure, c'est agréable. Il fait sec, le soleil venant caresser mon pelage salit par le temps. Il n'y avait pas de bruits, à part le vent s'engoufrant dans les cavités de la pierre. Où-suis je ? Je ne me rappelle de rien... J'essaye de me lever, ça m'arrache un cri de douleur dans l'épaule droite, ce qui me fait retomber sur le sol dans un jet de poussière. Mes yeux s'ouvrent et se ferment rapidement, mon souffle devient saccadé. Quelqu'un ? Quelqu'un peut m'aider ? Je ne me rappelle de rien, rien du tout. C'est le noir complet, rien que d'y penser, ça me fait mal au crâne. J'essaye de sentir l'odeur d'un des miens, mais malheureusement, les odeurs sont trop faibles, effacées par le temps. J'étais si loin que ça ? J'appelle à l'aide, d'un miaulement fatigué mais remplis d'espoir... Rien, personne. M'avait-on oublié ? Moi ? Je ne suis qu'une simple chatte de l'Astre après tout, qui tient à moi ?

Ma mère... Où est ma mère ? Non... Elle n'est plus là, elle nous avait quitté. Je m'en souviens à présent. La colère, perdre sa mère, c'était naturel pourtant, mais moi, ça me faisait mal. J'étais partie prendre l'air, chasser pour les autres, et voilà le résultat. Depuis combien de temps je suis là ? Est-ce que je fais mourir ici ?

Non. Arrête Emeraude, tu débloques. Tu as une famille, des amis. Je secoue ma tête, tentant de retrouver mes esprits. Ce n'est pas fini, pas encore. Je regarde autour de moi, il y a des roches pointues, le ciel est dégagé, entouré des montagnes. Bien, je ne suis pas très loin de chez moi, je dois rentrer. Je dois le faire. Ma gorge est sèche comme une brindille, mince, depuis combien de temps je suis là ? Une semaine ? Plus ? L'oreille tendue, je détecte des mouvements, mais ils sont trop loin de moi, évidemment. Après un soupir, je me mets en route, serrant les crocs et pestant contre moi-même. Les jours et les nuits passent, j'ai l'impression de tourner en rond, marcher à pas de souris...

La chasse est difficile, et encore plus pour trouver de l'eau sur ces terres. Heureusement qu'il peut, pas longtemps, mais assez pour me permettre de vivre. Pour manger, c'est déjà plus difficile, avec ma blessure, je ne pouvais pas courir, ni mettre un mouvement de patte. Je ne pouvais que manger quelques plantes, ou des carcasses déjà bien entamées par les oiseaux.

Un flash, un cri, une chutte. Tout droit tombé du ciel, un éclair foncé. Je suis tombée sur la pierre, là-bas. Je tourne la tête, oui, ça me revient. Un aigle. J'étais partie chassée pour nourir les autres, seule. Ca me perdra ces sorties en solo, ça me perdra... C'était une belle prise pourtant, mais il a été plus fort que moi ce coup-ci, saleté de piaf ! On pouvait voir une belle tâche de sang séché sur la pierre, belle peinture.

Un pas après l'autre, je me mets en direction du Nord, tous mes sens à l'affut. Allez Emy, tu es chez toi, dans les Hautes Pierres. Tu y es presque, allez. Après quelques longueurs de queue, je m'arrête de nouveau, la douleur est trop forte, ça me lance, ça brûle. Je pense alors à ma famille, ah, ça y est ? C'est la fin ? Je vais repasser ma vie au ralentit ? Tu parles, ce serait vraiment une mauvaise mort... Je veux mourir en combattant, pas près de pauvres pierres immobiles depuis des lunes !

M'armant de courage, je reprends ma marche en boittant. Il fallait vraiment que je fasse plus attention, et que je retrouve ma patte entière aussi... Si jamais je... Je ne plus marcher, ce serait horrible, pire que la mort. Le moindre de mes muscles me fait mal, mais aucune plainte ne sort de mes babines. Je me rapproche, petit à petit. Oui, je vois le camp, caché dans la roche, je suis là ! Je suis là ! Je souris doucement, venant pousser un ultime cri avant de m'effondrer sur le sol. Je devais resembler à un chaton ayant joué dans la boue, tout ébouriffée et des poils dans tous les sens, ah, la belle image.

Quelqu'un ! S'il vous plait...

Des pas, rapides. On arrive vers moi, je ne suis pas seule... Mais ma vision se trouble, je ne reconnais personne. Où est notre soigneuse ? Je ferme lentement les yeux, venant couler dans un océan noir. Ma respiration reste saccadé, mes muscles tendus venant s'agitter. Tout me semble loin, comme si je flottais... Pourtant, on m'appelle, on veut que je revienne. On ne dirait pas, mais ça fait 4 lunes, 4 lunes que j'avais disparu, et me revoilà, tel un fantôme pourtant bien vivant.

Elle s'évanouie D:

_________________


Plune by Mysti et les autres images aussi !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile de Nuit
Admin Nighty.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2130
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: L'espoir, c'est de croire que les choses ont un sens (Libre)   Mer 25 Oct - 19:07


Nuances d'Olivine


C'est bien troublée qu'est rentrée Nuances d'Olivine, après la patrouille menée par Kyrielle d'Âmes aux Hautes Pierres. Troublée d'avoir revu la Pierre de Lune, souvenir précieux d'une complicité offerte par sa mère peu après qu'elle ait perdu la parole, en si étranges circonstances. Plus troublée encore par les révélations de Forêt de Brume, la Guerrière d'antan qui les avait menés jusqu'au roc étincelant pour délivrer un pesant message. Sitôt après, leur Guide avait filé vers les terres de la Lune pour faire commission de cette missive orale à l'une des meneuses des Clans de la forêt qu'elle connaissait a priori quelques peu. Celle de la Lune, avait compris Olivine ; trop tard cependant pour l'accompagner & espérer découvrir au passage un peu du territoire portant après tout une partie de ses origines. Tant pis. Avec Sans-Terre & Typhon Nuageux, elle était rentrée à la Caverne Principale. Puis s'était isolée dans sa petite Cavité personnelle, son nid douillet proche de l'Infirmerie. L'ancienne tanière réquisitionnée par sa mère pour faire dormir ses enfants à l'écart des malades lorsque certains étaient contagieux.

- Nuances d'Olivine! Nuances d'Olivine!

Un sursaut saisit la jeune Maîtresse à l'entente de cet appel pressant qui vient de la tirer brutalement du sommeil, dans lequel elle nage depuis la veille ; marquée par le trouble des évènements de la Grotte de Vie, elle n'a pas quitté sa Cavité depuis son retour, & s'y est endormie quelques heures après son retour aux côtés du félin lui ayant apporté une proie & l'ayant soutenue sans mot dire, détournant juste son attention plutôt que poser des questions. Ce même matou qui l'appelle actuellement, & qui a probablement dû se lever pour vaquer à ses occupations au petit matin tout en décidant de la laisser se reposer un peu ; ce dont elle ne peut que lui être reconnaissante. Etouffant un bâillement, elle s'étira alors, juste au moment où le mâle surgit devant l'entrée de sa Cavité, visiblement agité, le regard hésitant entre joie & trouble.

- Il faut que tu viennes, vite!

Tous sens soudainement en alerte, & bien éveillée, la féline se lève vivement. Prend à peine le temps de donner un ou deux coups de langue sur sa fourrure ébouriffée avant de suivre son ami dont elle s'est découverte la veille plus proche qu'elle ne le pensait.. Bien plus sensible à sa présence qu'elle ne l'aurait imaginé, sans doute qu'elle a trop repoussé tout le monde ces dernières lunes pour remarquer un changement dans ses propres émotions, un changement dans l'attitude de celui qui était jusqu'ici seulement un grand ami. Un ami qui, si ce n'avait pas été réellement urgent, ne se serait jamais montré aussi pressant pour la sortir de sa litière, encore moins après avoir vraisemblablement décidé qu'elle devait dormir. Se glissant hors de sa Cavité, elle lui fait signe qu'elle est prête à le suivre ; & aussitôt le félin crème s'élance vers la Caverne Principale. Là-bas, en cette heure avancée de la journée il n'y a pas grand monde ; la plupart sont à la chasse, à la cueillette ou en entraînement. Mais les quelques rares félins présents ont tous leur attention tournée vers l'entrée de leur domaine commun, en un point où certains se sont rassemblés pour entourée une forme effondrée au sol. Rapidement, une odeur familière prend la Maîtresse écaille à la truffe, la laissant un instant interdite. Puis ses yeux s'écarquillent, s'ouvrent grands de surprise.

- Emeraude!

Ce cri du cœur lui échappe, un peu étranglé mais plein d'espoirs qu'elle voudrait faire taire pour ne pas risquer de les voir déçus. & elle reprend son trajet au pas de course, bousculant un ou deux félins au passage ; mais pas une protestation ne lui est adressée, ils ne comprennent que trop bien l'empressement qui peut la saisir en cet instant. La silhouette au sol lui apparaît plus nettement alors qu'elle s'accroupit près d'elle, ses yeux se brouillant de quelques larmes qu'elle refoule aussitôt pour se concentrer. Oui, pas le moindre doute c'est bien elle. Son odeur a un peu perdu du parfum typique de l'Astre en quatre lunes, & son pelage est un peu terne. L'une de ses pattes porte une blessure qui a mal guéri & qu'il faudra tenter de reprendre avant qu'il ne soit trop tard pour faire quoi que ce soit. Elle a beaucoup maigri, sans doute que se nourrir avec sa patte blessée n'était pas simple, mais c'est bien elle. C'est certain.

- Spirit, quelqu'un, il faudrait aller chercher des graines de pavot, des baies de genêt, des feuilles de souci & des toiles d'araignée à l'Infirmerie. Une boule de mousse imbibée d'eau serait pas de refus non plus. Il faudrait aussi prévenir Echo Sauvage, c'est l'une de ses Rôdeuses après tout. Kyrielle d'Âmes est rentrée déjà?
- Rivière Céleste est si malade, tu crois qu'elle pourra faire quelque chose si elle vient nous aider?
- Qu'elle reste se reposer. J'ai grandi dans l'Infirmerie Saejin, entre ma sœur & ma mère. Elles ne m'ont pas laissée démunie. Je vaux pas une vraie Soigneuse, mais je ferai tout ce que je peux pour elle! C'est ma.. Ma seule famille, après tout.

& puis, ignorant si le mal ayant atteint la Soigneuse peut être contagieux, la jeune Maîtresse ne veut pas prendre le risque de fragiliser un peu plus sa soeur aînée déjà bien abimée. Mais ça, elle ne le dira pas aussi clairement. Seul Spirit, qui détale déjà vers l'infirmerie pour récupérer les remèdes demandés, s'en doute un peu.

fiche by Nighty Jaegan.


A propos des PNJs :
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume de Lune
Bavard-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 780
Age : 19
Date d'inscription : 04/05/2013


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: L'espoir, c'est de croire que les choses ont un sens (Libre)   Ven 17 Nov - 20:34

Emeraude Céleste


Je sens une agitation futile autour de moi, on me touche le pelage, on sent mon ordeur. Je sens les regards posés sur moi, intrigués, surpris. J'étais là, de retour chez moi. Qui aurait pu penser que ça me manquerait autant ? Evidemment, quand on part le matin et qu'on rentre le soir, avec un repas pour nourir tout le monde en bouche, on ne pense pas à cela. Mais quand on est face à plus puissant, et que tout bascule, c'est fini, on ne peut plus revenir en arrière. Cette période sombre semble pourtant s'éloigner, un éclair de lumière se glisse dans son passage ; Nuances d'Olivine. Je perçois son odeur à travers le reste de nos confrères. Ma soeur, quelqu'un de ma famille. Mon coeur se serrait de bonheur.

J'essaye de lever le bout de ma queue, rien ne bouge. Je peux presque sentir mes muscles se tordre. Je suis vraiment fatiguée... J'aimerai serrer ma soeur entre mes pattes mais cela m'est impossible pour le moment. Ma maigreur n'aide pas non plus il faut dire, je devais bien ressembler à une vieille charpie. J'essaye d'ouvrir les yeux quelques secondes, histoire de me faire réaliser que ce n'est pas un rêve, mais tout est flou. J'avais réussis pourtant, j'étais revenu, après tout ce temps.

Merci...

A tous, à elle, à mon courage. Mais est-ce que tout allait revenir comme avant maintenant ? J'étais partie depuis un bout de temps maintenant, et il pouvait toujours y avoir des mauvaises langues. Bah, j'étais trop épuisée pour penser à cela maintenant. Ce remerciement faible fut le dernier mot que je pu sortir avant de replonger dans le noir. Cette pseudo sieste ne dura pas longtemps, car l'odeur de quelques remèdes parvint à mes narires. Je ne suis pas perdue ? Ca me rassure plus ou moins... Certes je n'avais pas de maladie, mais c'était quand même rassurant. J'étais aux mains de celle qui me soignait maintenant, espérons que tout se passe bien...

_________________


Plune by Mysti et les autres images aussi !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'espoir, c'est de croire que les choses ont un sens (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'espoir, c'est de croire que les choses ont un sens (Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A croire que les choses se liguent pour que je n'ai pas notre bébé espoir
» Napoléon - espoir des Polonais
» POESIE DU SOIR......espoir
» Les Bleuets de l'espoir (histoire de cette jolie fleur)
» pensée du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the New Age :: ARCHIVES :: Cerfblanc :: Astre :: Camp de l'Astre-
Sauter vers: