Welcome to the New Age


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Somewhere only we know {Étoile Sombre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cendres de Rosée
Admin Desty
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4421
Age : 21
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Somewhere only we know {Étoile Sombre}   Mar 18 Juil - 21:44

Somewhere only we know
Étoile Sombre & Masque de Rosée





Le regard qu'il m'a lancé m'est resté sur la peau. Brûlant comme un baiser, pourtant aussi furtif qu'un battement de cœur, il a suffi à m'étourdir un moment, le temps d'une conversation silencieuse entre nos deux paires d'iris bleutés. Puis les yeux tant aimés se sont éloignés, me laissant seule au milieu d'un camp surpeuplé. L'impression de solitude que son départ m'a causée m'aurait rendue honteuse si seulement il me restait un brin de raison quelque part dans la poitrine ; mais, la respiration haletante, je ne peux que songer à ce manque qui me ronge depuis des lunes et qu’Étoile Sombre a ravivé...
Étoile Sombre. C'est bien en qualité de chef qu'il est venu là pour s'entretenir avec notre meneuse, non pas en tant que père ou compagnon. Et pourtant... comment douter qu'il n'a pas eu une idée en tête dès son premier pas sur nos terres, lorsque aussitôt arrivé il me donne rendez-vous au saule ? Pour mon cœur amoureux, il est certain que je suis l'objet premier de sa visite. Et nos enfants, pour la première fois depuis leur naissance, il les a vus ! les a reconnus, sans aucun doute, comme les siens : trois jeunes félins qui m'emplissent d'un orgueil maternel que je n'essaie même pas de dissimuler.

Néanmoins, je ne songe pas à eux alors que je m'échappe du camp, fuyant devoirs et prudence sans même un regard en arrière pour m'élancer vers la plaine ; je ne songe qu'à la perspective si douce qui m'attend. La route est toute tracée, l'horizon m'accueillant de ses longs bras ouverts, et un rire léger s'échappe de mes lèvres entrouvertes. Comme une aventurière, je me plais à suivre mon étoile, plaçant en elle toute ma foi et mon espoir. Le souvenir de notre dernière entrevue au pied du saule s'impose à mon esprit et je revois, avec une tendre nostalgie, la scène de nos premiers jeux. Et il me semble que je suis une apprentie à nouveau, une Nuage de Rosée découvrant l'amour ; fébrile, je dévale la pente me conduisant à l'arbre sacré de nos vœux, et retrouve avec délice l'atmosphère paisible qui l'entoure. L'hiver a laissé son empreinte cependant, et les branches nues du saule ne chatouillent plus mon pelage, n'offrent plus aucune cachette. Mais ai-je encore envie de me cacher ?

En attendant l'arrivée d’Étoile Sombre, je laisse voguer mon esprit vers de douces rêveries, vers une utopie que j'imagine pourtant sans mal. Lui et moi, nous et nos chatons, notre famille... et si tout cela était possible ? Je donnerais tout pour pouvoir me tenir chaque jour à ses côtés, chaque nuit partager sa tanière et veiller sur son sommeil ; enfin le libérer du poids si grand sur ses épaules, comme je le lui ai promis. Et voir nos enfants grandir sous nos yeux aimants... Y songe-t-il parfois ? En rêve-t-il aussi ? Je sais que oui, et la certitude de sa peine solitaire me blesse. Si je ne peux l'effacer totalement, j'ai l'espoir de la lui faire oublier le temps d'un après-midi à deux ; un après-midi est malheureusement tout ce que nous avons, tout ce que nous pouvons voler à nos clans respectifs. Je me sens un peu coupable d'avoir laissé ma meneuse seule avec une étrangère mais sait que sa lieutenante se tient prête à intervenir en cas de besoin. Nul doute que ma mère a intercepté le regard échangé avec celui qu'elle sait être le père de mes enfants, et qu'elle aura compris où ma discrète évasion m'aura conduite... Je remercie mentalement de sa complicité celle qui partage mon secret, avec en coin un sourire qui ressemble curieusement au sien.

Puis toutes mes pensées concernant ce qui se passe au clan s'envolent lorsque arrive celui que j'attends et qui fait naître un tout autre sourire sur mes lèvres. Je sens mon cœur déborder de joie alors qu'il accueille son jumeau et je me précipite vers Étoile Sombre, courant les derniers mètres qui nous séparent. Aussitôt mon museau trouve le sien, dans une étreinte pleine d'amour, et aussitôt nous ne faisons plus qu'un. J'ai alors l'intime impression de retrouver une part de mon corps qui m'avait manquée tout ce temps ; enfin, mon esprit est tranquille et content. Ce simple contact électrise tout mon être et je prends plaisir à retarder le moment où nos regards se croiseront à nouveau, car alors le vertige n'en sera que plus grand.

« Ô, mon amour... »

Ma voix n'est qu'un souffle mais je sais qu'elle trouvera le chemin vers son cœur, ce chemin qu'elle a si souvent emprunté...

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Épopée des Lucioles
Patate Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2096
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Somewhere only we know {Étoile Sombre}   Mar 1 Aoû - 0:21

Somewhere only we know
Guérit-on de nos afflictions passées? Étoile Sombre ravive le questionnement, ses pas calqués sur un souffle saccadé, le souffle venant à lui manquer. Son corps l’abandonne, ses muscles s’enlisent et ses pas zigzaguent. Il est malade. Malade chronique, il en mourra probablement de ce démon qui le ronge et qui a fait voler son existence en éclats. Ramasse, petit chat insignifiant, ce qui reste de ton être, tandis que tu penses à elle. Il s’enfonce parmi le désarroi et l’attente interminable, dans la joie passionnée des cœurs attachés. Toujours ces deux pôles, ces deux émotions qui l’écartèlent, et plus encore le poids de la culpabilité. Jamais aussi vulnérable, jamais aussi puissant qu’auprès d’elle. Il retrace les pas interdits l’ayant précipité sur cette pente, vers sa chute interminable. Il sait, il sait si bien… Qu’il ne guérira jamais, que même si leurs chemins doivent se séparer que l’oubli s’avérerait impossible. Comment délier l’arbre de la terre alors que ses racines l’enfoncent parmi elle? Sans elle, il en mourrait, Étoile Sombre le sait maintenant que le temps l’aura laissé sans voix et plus malheureux qu’il ne l’aura jamais été. Son corps ne lui jamais semblé si vieux et fatigué, comme contre lui, tandis qu’il dévale la pente, en direction du saule. Désormais nu, reposant au cœur d’une clairière gelée, le vieil arbre évoque sans mal ce qui a survécu du meneur du Tonnerre. Plus qu’une carcasse vidée.

Pourtant, une étincelle le réchauffe. Sous l’arbre, sa belle l’attend, ne l’aura pas oublié. Lequel d’entre eux aura contaminé l’autre de leur maladie intraitable? Il ne sait plus. Ça n’a plus d’importance désormais. Ses pattes se délient d’elles-mêmes et le voilà qui s’élance à la poursuite de tous ses rêves et promesses. Il ne réalise pas même murmurer son nom, incapable d’hausser la voix. Il accueille contre lui Masque de Rosée, leurs museaux se joignent et il l’attire presque violemment à lui. L’hiver ne lui semble plus si froid.

«Masque de Rosée… Tu m’as…»

Sa voix s’embrume et se casse. Il s’était promis ne pas pleurer, mais chacun de leurs mots échangés lui rappelle les adieux qui viendront encore, qui viendront toujours. À chacun d’entre eux, une part de son âme pour en pâtir. Morceau par morceau, il s’effrite et se meurt, cet éloignement déraisonné, cette distance pour avoir raison de lui et des neuf vies offertes par les Étoiles. Il ne pense plus à elles, à leur silence, ni aux rires sinistres de leurs homologues diaboliques qui oeuvrent parmi les ombres. Il ne pense plus à la poignée de chats sous sa responsabilité, ou même à la peine qu’il ressent de voir ses enfants grandir sans lui.

«Je rêve d’un monde sans adieux, Masque de Rosée. Nous ne pouvons plus… Nous ne pouvons plus continuer sans se voir ainsi. Combien de lunes déjà depuis notre dernière rencontre? Promets-moi que nous nous retrouverons toutes les lunes ici, lorsque la lune s’est brisée en deux à parts égales. J’ai besoin de toi, le sais-tu?»

Il brise son étreinte. Parmi ses prunelles sombres brillent une lueur folle, affligée, torturée. Auprès d’elle, la chaleur d’une flamme d’amour, l’amour le plus pur et vrai qui soit. Il la redécouvre. Son visage a changé, a mûri sans l’enlaidir au contraire. Elle lui paraît plus radieuse encore, même si tout comme lui elle porte les marques de l’inquiétude sous ce fameux masque qui la caractérise.

«Dis-moi tout, ne t’arrête que lorsque ta voix se brisera, j’ai besoin d’entendre ta voix…»

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres de Rosée
Admin Desty
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4421
Age : 21
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Somewhere only we know {Étoile Sombre}   Mer 24 Jan - 12:19


Enfin le voilà, je le retrouve tout entier. Sa voix, son regard, son corps contre le mien. La chaleur de son étreinte. L'amour qu'il me porte et qui irradie de tout son être. La voilà, l'Etoile : mon étoile.
Mais je suis certaine que mes yeux brillent autant que les siens lorsque je les lève vers lui, un sourire éclatant sur mes lèvres. La joie explose dans ma poitrine comme une nuée de papillons et, comme lui, j'ai la gorge nouée et le souffle court. Ses mots trébuchent, aussi maladroits qu'au premier amour, mais je les comprends sans peine et mon regard suffit à lui répondre. Moi aussi.

Mais bien vite, trop vite, il s'éloigne. D'abord par l'esprit, déjà séparé de moi par une tristesse soudaine que je ne comprends pas tout de suite ; puis par le corps, lorsqu'il brise une étreinte déjà trop courte. Ses paroles déchirantes m'arrachent un soupir et je ressens à nouveau la douleur de l'absence, ravivée par l'adieu à venir, alors même que nous venons de nous retrouver. Pourquoi nous est-il impossible de vivre dans l'instant, de profiter seulement de ce moment de grâce qui nous est offert ? Mais je sais qu’Étoile Sombre a raison, que nous ne pouvons continuer ainsi, ballottés par des vents contraires ; et mon cœur se serre en entendant l'aveu à peine dissimulé de sa solitude plus grande encore que la mienne. Moi, j'ai une famille qui m'attend au camp. Je peux, chaque jour, contempler le visage de nos enfants, me consoler en songeant à lui alors que je les regarde, eux.
Mais lui, que peut-il espérer retrouver ?

« Oui, je te le promets, Etoile Sombre. » Mon regard trouve le sien et ne le quitte plus, brillant d'une sincérité et d'un amour sans égal. « Toutes les lunes nous nous retrouverons ici, au pied de ce saule que nous seuls connaissons vraiment. Toutes les lunes nous nous aimerons... jusqu'à ce que les quatre chênes tombent, jusqu'à ce que le soleil s'éteigne, que les étoiles disparaissent et que la rivière s'assèche... et là encore, je t'aimerai. »

Je lui offre un sourire plein de tendresse. Sait-il à quel point cette promesse est sincère ? Notre amour est de ceux que l'on n'arrête pas. Doux comme un nuage et féroce à la fois, comme un incendie il dévore tout sur son passage. Il fait partie de moi.

Toujours souriante, je l'observe alors qu'il scrute mon visage du regard. Je le laisse faire en silence, curieuse de savoir ce qu'il y trouvera. Qui voit-il lorsqu'il me regarde ? Mais mon amant garde ses secrets pour lui et je renonce à lui demander. Au lieu de cela il m'invite parler, d'une supplique presque désespérée qui rappelle en lui le jeune amoureux transi. Amusée, je pose délicatement le bout de ma queue sur sa bouche comme pour le faire taire.

« Mon amour, tu as le cœur d'un poète... » Je reste un instant silencieuse à le regarder simplement, submergée par l'émotion qu'il fait naître en moi. Jamais je ne me suis sentie plus vivante ni heureuse. Jamais, malgré tout le reste ; il est là, avec moi, et c'est tout ce qui compte. Un ronronnement naît au fond de ma gorge, discret et timide après des lunes de silence. Je suis heureuse, j'ai le cœur léger. « Que veux-tu que je te raconte ? Voyons... » A nouveau je souris, et penche la tête sur le côté d'un air malicieux. « Nuage de Saule a attrapé sa première proie récemment, il était si fier, le pelage tout ébouriffé... Nuage de Romance me ressemble de plus en plus d'après ce que l'on dit, et je crois qu'elle imite certaines de mes mimiques parfois. Quant à Nuage de Flèches, j'ai l'impression qu'elle s'est entichée de son mentor, bien qu'elle ne l'avouera jamais... »

Je ris légèrement, insouciante à nouveau. Je ne sais quel effet aura l'évocation de tous ces moments de vie qu'il ne peut partager sur Étoile Sombre, et espère que cela ne ravivera pas sa peine. Je désire tellement partager cela avec lui, lui faire vivre cette vie à travers mes mots... Si seulement ce pouvait être aussi simple que cela, si seulement nous pouvions être une famille malgré tout ! Mais pour une fois, juste cette fois, au pied du saule, j'ai envie d'y croire, de m'en persuader juste l'espace d'un après-midi. On dit parfois que si l'on souhaite quelque chose suffisamment fort, ce souhait finit par se réaliser. Il suffit de ce concentrer sur ce petit morceau de bonheur, aussi fugace et fuyant soit-il, et de le suivre jusqu'au bout. De se répéter, encore et encore, qu'après tout la vie est belle, et que tant qu'on s'aime... « Tout ira bien. »


Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Épopée des Lucioles
Patate Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2096
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Somewhere only we know {Étoile Sombre}   Mar 30 Jan - 23:00

Somewhere only we know
Dans ses yeux, Étoile Sombre se voit, éternel, éternité elle-même. Il n’existe aucune fin à l’océan de son amour pour cette petite demoiselle qui aura su briser toutes ses barrières. Tant d’éléments de sa vie lui sonnent faux et creux, tant d’obligations et de responsabilités. Mais elle, elle est ce choix qu’il a osé faire, le seul véritablement pour lui-même. Aussi déchirant soit-il, il l’assume même s’il se fatigue des secrets et des longues veillées à contempler le ciel, à guette l’apparition de l’astre de la nuit, à se demander si elle aussi se perd dans l’admiration de la lune et si elle pense toujours à lui. Aujourd’hui, alors qu’elle lui promet de toujours l’aimer, il n’en doute pas un seul instant. Il ferme les yeux pour en savourer chaque parole, même si plus tard elles feront mal un peu aussi. Cette affection n’existe pas seulement pour le torturer et c’est à son contact qu’il s’en souvient, l’étau de sa poitrine cédant progressivement place à une bien douce euphorie. Il se penche pour mieux l’embrasser, goûter chaque instant de sa présence qu’il sait passagère. Il profite de chaque instant du passage de son étoile filante dans sa vie. Comme d’habitude, elle sait l’apaiser, ce qui le fait douter. Quelle apparence, quel goût aurait sa vie de l’avoir à ses côtés? Étoile Sombre troquerait toutes ses vies pour qu’une telle chose soit possible.

Il y a quelque chose de si léger chez elle, une lueur douce et forte tout à la fois, à l’instar de son caractère, quelque chose qui éloigne ses doutes et autres préoccupations. Il laisserait bien les Étoiles Noires le consumer tout entier pour avoir la chance d’être à ses côtés quelques instants supplémentaires. Il l’écoute de ces oreilles non plus attentives, mais adoratrices, qui ne portent plus autant d’intérêt au contenu qu’au contenant, se perdant dans sa voix, dans chaque changement dans son ton, chaque intonation. Elle lui raconte tout sauf elle, mais elle parle de leurs enfants. Le sourire d’Étoile Sombre s’étire d’une lueur fière et tendre, celle d’un père encore mal assumé mais profondément heureux de sa progéniture. Il fronce néanmoins les sourcils en entendant sa belle évoquer un béguin de sa fille envers son mentor.

«Oh… Mais n’est-elle pas trop jeune? Enfin, tu me diras que tu l’étais tout autant, à son âge, quand tu m’as remarquée à cette fameuse Assemblée.»

Le meneur du Tonnerre lui offre un sourire mi-charmeur, mi-moqueur, sa queue fouettant l’air d’espièglerie. Il y a avec elle cette facilité, et tous ses masques tombent. Il se sent à son aise, affectueux et joueur. Lorsqu’elle lui dit que tout ira bien un peu plus gravement, il veut bien la croire.

«Merci d’avoir partagé un peu de la vie de nos enfants. Ils me manquent, même si je ne les connais pas. Leur diras-tu un jour, qui je suis réellement pour eux? J’imagine qu’il fera un choc de réaliser que leur père n’est qu’un lointain meneur inconnu, alors qu’ils se sont crus fils d’un guerrier du Clan.»

Il soupire, préférant ne pas laisser le souvenir de Voleur de Sourires assombrir sa rencontre auprès de sa belle.

«Sauf que tu ne m’as rien à ton sujet, comment te sens-tu toi?»


Il l’entoure de sa queue et la tient contre lui avec un soupir satisfait.

«Tu sais, malgré tout ceci, il n’y a pas un seul moment que je regrette, Masque de Rosée.»

Mon amour.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Somewhere only we know {Étoile Sombre}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Somewhere only we know {Étoile Sombre}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Toile Normande.
» C'est une animation :comment l'araignée construit sa toile.
» Étoile de mer
» Il fait sombre ici !!!
» TUTO étoile en papier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the New Age :: BOUCLE TEMPORELLE. :: Légendes Guerrières :: Terres Libres-
Sauter vers: