Welcome to the New Age


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au milieu des flocons, je te retrouvai [OS - U.C.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voix des Nuages
Modo Melowmane
avatar

Masculin
Nombre de messages : 836
Age : 24
Date d'inscription : 12/03/2016


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Au milieu des flocons, je te retrouvai [OS - U.C.]   Mar 18 Juil - 16:29



deuxième rencontre
feat Mélopée & Raven


C'est ce soir. Ce soir. Je ne peux m'empêcher d'être excitée. Ce soir, ça fera trois quarts de lune exactement. Trois quarts de lune depuis que je l'ai rencontré pour la première fois. Qui donc, me demanderez-vous? Nuage du Corbeau bien sûr. Le sombre Apprenti du Clan du Tonnerre. Mon confident, mon ami. Si cher à mon coeur. Bien que cette rencontre soit ternie par la mort récente de Poussière de Lune, je ne peux m'empêcher d'attendre le soir avec impatience. Je sais que c'est mal, que je ne respecte pas la mort de cette Guérisseuse si présente, si gentille. Celle qui était là pour nous soigner de petites maladies que nous avions attrapé dans l'enfance. Mais bon. Je veux le revoir, j'ai attendu chaque jour avec impatience. Une vraie pile électrique. Et voilà que le soleil se couche. Je quitte discrètement le camp de la Lune pour me diriger vers les quatre chênes. Ma marche est beaucoup plus rapide que la dernière fois, et en arrivant au chemin du tonnerre, mon souffle est court. Je prends un instant pour retrouver ce souffle perdu avant de m'avancer. Prudemment, lentement. À droite? Rien? À gauche? Je fais un saut en arrière tandis qu'un monstre, ses yeux lumineux, passe devant moi. Je frissonne, je l'ai échappé belle. J'avance de nouveau, et après avoir vérifié de chaque côté, je m'élance. Je suis de l'autre côté. Je ronronne, tout en continuant mon chemin vers les quatre chênes. De quoi parlerons-nous cette fois? Je ne sais pas, mais j'ai hâte. Hâte de revoir ses yeux bleu glace posés sur moi avec tant de douceur et de compréhension. J'espère pour lui qu'il va mieux, qu'il n'a pas mal à chaque fois qu'il voit son père avec cet autre Apprenti. Mon coeur se serre à cette idée. Voir chaque jour le sujet de sa douleur et de sa peine... J'aimerais être à ses côtés pour l'aider à affronter cela. Pour qu'il ne soit pas seul face à cette vision. Mais je ne peux pas, nous ne sommes pas du même Clan. Pas du tout même. Je soupire. Pourquoi ne suis-je pas née à ses côtés. Je l'aurais aidé autant qu'il m'aide et nous aurions surmonté cela ensemble. Je soupire de nouveau avant d'entendre un léger bruit. Je me tourne et là, je le vois. C'est bien lui, toujours le même pelage noir, les mêmes yeux bleus. A-t-il grandi? Peut-être, mais qu'importe. Je ronronne fortement et m'avance vers lui à petits pas.

Nuage du Corbeau! J'avais peur que tu ne viennes pas.


C'est le jour. Je m'impatiente. Ma blessure me brûle un peu, mais ce n'est rien, l'adrénaline qui emplit mes veines à l'idée de revoir ma chère amie éclipse facilement la douleur. Je suis encore sous le choc et la colère de ce qui s'est passé il y a peu. Ma sœur, ma précieuse sœur, Nuage de Vipère, est enceinte et de nul autre que ce bon à rien de Nuage de Lynx. A-t-il prévu de me voler tous ceux qui me sont proches? Il a commencé avec Hiro, continué avec père et qui sait depuis combien de temps il fréquente assidument Vip? Au moins il ne peut pas me prendre Mélopée, elle est mon secret, une amie rien qu'à moi que personne du Clan ne peut me ravir. Dès que j'arrive à quitter le Camp, je trottine rapidement vers notre lieu de rencontre. Les quatre Chênes. Je constate qu'à l'instar de notre dernière rencontre, il neige. Tant pis, mes pas seront plus facilement effacés ainsi. Je ne peux plus attendre de revoir le regard de ma féline de la Lune. J'arrive enfin, un peu essoufflé par le rythme soutenu que j'ai eu depuis mon départ du camp. Je la cherche du regard et rapidement la trouve. Là, sous le même arbre enneigé qui a couvert notre première rencontre. Je m'approche et elle se tourne vers moi. Je vois clairement son regard s'illuminer et j'apprécie cela. Je ne sais pas vraiment ce que je ressens pour elle, ma discussion avec mon mentor m'ayant plus embrouillé qu'autre chose. Mais ce que je sais c'est que j'aime la voir, j'aime lui parler et voir que c'est réciproque me plaît et me ravit au plus haut point. Je ronronne à sa phrase. Ne pas venir? Comme si j'avais pu faire ça, lui faire ça. Non, jamais. Sa voix me fait ronronner encore plus fort. J'avais presque oublier la douceur qui s'en dégageait et l'apaisement que je ressentais en l'entendant. Je m'approche d'elle et me permets une familiarité que je n'aurais jamais tenté auparavant. Je m'approche d'elle et lèche son front doucement.

Bien sûr que je suis venu, j'ai compté les jours jusqu'à cette nuit. J'avais hâte de te revoir Mélopée des Nuages. Comment vas-tu? Tu n'as pas eu de difficultés à venir ?


Non, ce n'est pas un mirage, il est vraiment là. Je l'entends ronronner et en fais de même, surtout lorsqu'il me lèche le front. Cela donne une proximité bien plus grande à notre lien, quelque chose de spécial, qui dépasse la notion de Clan et qui me dépasse un peu aussi. Mais pour une fois je n'ai pas envie de me questionner, je veux vivre, vivre ces rencontres si rares mais desquelles j'en ressors bien plus vivante que jamais. Plus sa voix, un peu plus grave que dans mes souvenirs, vient rompre le silence de la nuit. Est-ce vrai? Avait-il vraiment hâte de me voir? Autant que moi? Ce serait formidable.

Je vais bien et toi? Toujours ce chemin du Tonnerre à traverser, mais bon. Je m'habitue. Tu as l'air d'être heureux. Tu m'as également terriblement manqué

Peut-être s'est-il passé des choses? Quand je repense à ce qu'il s'est passé dans ma propre vie depuis notre première rencontre... La découverte de mes vraies origines... Ça m'a chamboulée plus que j'aurais pu le penser. Il est vrai que j'aurais pu voir les signes Maman Eclipse et Papa Démon n'étaient pas aussi proches qu'un couple tendait à l'être, ils ressemblaient plus à des amis, ce qu'ils sont finalement. Je sors de mes pensées à temps pour entendre les premiers mots de mon ami.


Sa douce voix me répond et je suis heureux qu'elle aille bien, un peu plus inquiet des difficultés qu'elle a pour venir, peur qu'elle ait un accident, mais plus que tout, heureux de lui avoir manqué aussi. Ai-je vraiment l'air heureux? Si elle le dit c'est que ça doit être vrai, je ne doute et n'ai jamais douté de ce qu'elle m'a dit. Mélopée est ainsi, je ne la vois pas mentir intentionnellement. Si elle le dit, c'est qu'elle doit en être persuadée, intimement convaincue de ses dires. Et j'apprécie cela, pas besoin avec elle de réfléchir à toutes possibilités que ses paroles donnent. Pas besoin de se demander si c'est la vérité. C'est si simple, si reposant. Je pose mon regard sur elle. N'a-t-elle pas idée à quel point cette rencontre avec elle m'a aidé ? Combien elle m'a apporté ? Sûrement pas. Elle n'arrive pas à penser qu'elle a une utilité, et pourtant. Elle m'est bien plus utile que la majorité de mon Clan. Je l'apprécie bien plus que la plupart de mon Clan en fait, peut-être même plus que tout mon Clan réuni. Cette pensée me perturbe. Est-ce que l'apprécier remet en cause ma loyauté envers mon Clan ? À mon sens non, mais qui sait ? Mais je m'en fiche, pour la première fois de ma vie, je ne veux pas renoncer à quelque chose pour mon Clan, je ne veux pas renoncer à elle, jamais, en aucun cas, ce serait pour moi plus terrible que n'importe quoi. Enfin, il faudrait peut-être que je me concentre sur cette rencontre, que je profite de ces instants avec elle, si rares et pourtant si précieux.

Je suis heureux de te voir et je vais bien. Juste quelques ennuis dernièrement, mais rien qui ne pourrait éclipser le bonheur que je ressens du fait de ta présence. Et toi ? Des nouveautés à la lune ?


Je tique un peu lorsqu'il parle de quelques ennuis, mais il passe rapidement ce fait. Peut-être n'a-t-il pas envie d'en parler, ou de m'en parler. Cette supposition m'attriste un peu, mais je dois m'y faire, c'est normal, chacun a ses secrets qu'on ne peut demander de révéler, encore moins de force. Des nouveautés ? Tellement de choses que j'ai à dire dessus. Mon entraînement continue, j'ai appris à nager et escalader sur les terres de la Lune, je chasse un peu mieux désormais, mais suis toujours aussi inutile en combat. Et puis plus personnellement la vérité sur ma naissance, sur mes parents. J'ai peur d'en parler et cela me blesse encore un peu. Et si être sang-mêlée m'éloignait de Nuage du Corbeau ? S'il m'en voulait et devenait dégoûté de ma présence, de moi, que deviendrais-je ? Je lève les yeux pour l'observer, et le scrute, cherchant une vérité absente de son visage, bien entendu. Je détaille chaque trait de sa personne, de son pelage noir à ses yeux bleus au regard doux, ses longues moustache toutes aussi noires, de sa cicatrice en dessous de son œil gauche, de son... QUOI !! Mes yeux se rivent sur cette blessure. Je crois que... Non je suis certaine qu'elle n'était pas là à notre dernière rencontre. En plus quand on l'observe mieux, on voit bien qu'elle est encore rouge, qu'elle est récente. Je m'approche rapidement de lui comblant le peu de distance qui nous séparait encore et pose mon regard sur cette cicatrice. Mes yeux s'emplissent de peine tandis que ma queue vient frôler sa joue.

Que. Comment est-ce arrivé ? Ce n'était pas là la dernière fois. Est-ce en rapport avec les ennuis dont tu me parlais ? C'est plus grave que je pensais.

Je veux savoir. Je veux connaître la vérité, je veux connaître Nuage du Corbeau. Cette blessure est sûrement encore douloureuse, mais il est quand même venu, ça me touche, mais m'inquiète en même temps. Comment un Apprenti de 10 Lunes peut-il se retrouver avec une telle chose défigurant son visage ? Je trouve Nuage du Corbeau toujours aussi beau qu'au premier jour, cette cicatrice ne gâche rien et lui donne même un petit côté rebelle, mais je ne pense pas vraiment à ça, plus au fait qu'il a dû souffrir.


Je frissonne tandis qu'elle s'approche de moi. Je ne comprends pas et pourtant je ne bouge pas. Son regard me fige sur place et mon cœur bat plus fort. Je ne comprends plus rien. Sa queue se lève et se pose sur moi et je frissonne d'autant plus. Que se passe-t-il ? Puis ses yeux se remplissent de larmes et je perds tout sens de la raison. Qu'a-t-elle donc ? A-t-elle mal ? Souffre-t-elle ? Elle avait pourtant l'air de bien se porter. Elle m'a affirmé qu'elle allait bien. Alors pourquoi ? Pourquoi ses larmes dans ses yeux, pourquoi cet air accablé ? Et l'explication ne tarde pas à arriver. C'est moi. C'est pour moi qu'elle pleure. Elle a remarqué la cicatrice qu'il me reste de mon combat avec l'autre. Ce n'est rien, elle n'a pas à s'inquiéter autant. Mon cœur se serre et j'efface les larmes qui pointent à ses yeux. Elle est si gentille, si pure. À mes yeux elle représente la perfection. Elle est tellement... tellement que j'ai peur de la souiller de ma noirceur.

Ce n'est rien Mélopée, ce n'est rien. Juste une bagarre avec Nuage de Lynx, l'Apprenti dont je t'ai parlé. Ce n'est rien. Parce que ce jour-là, j'ai appris que ma sœur était enceinte. Et qu'il en était le père.

J'ai craché ces derniers mots. Je le hais, il me vole tout. Tout. Vraiment tout. Je voudrais qu'il disparaisse. Mon pelage se hérisse et je me frappe mentalement. Qu'est-ce que je fais ? Je ne suis pas avec lui, mais avec ma douce amie.

Je... Désolé, ce n'est pas contre toi, c'est juste qu'il me prend tout, mon père, mes deux sœur. Il n'y a bien que toi qu'il ne m'a pas pris, et encore c'est qu'il ne te connaît pas.

Je m'en veux de ces paroles absurdes. Elle va fuir, elle va partir, elle va me laisser seul, tout seul. Non. Le froid s'empare de mon corps et je tremble. Non, ne me laisse pas, je t'en prie, ne me laisse pas. Pas toi.


Je le déteste. Je déteste ce Nuage de Lynx dont il me parle. Il a osé laisser une marque sur MON Nuage du Corbeau. Que dis-je ?! Mon Nuage du Corbeau ? Qu'est-ce qui prend d'être à ce point possessive, surtout que je n'ai aucun droit de l'être. Nuage du Corbeau. Je n'ai pas le droit de l'accaparer. Il est tellement fort, avec un avenir brillant. Je n'ai pas droit de m'enchainer à lui et de l'entraîner dans ma chute prochaine. Je n'ai pas le droit, je suis bien trop égoïste. Je ne suis qu'une pauvre sang-mêlée après tout. Je repense à ma famille et je grimace. C'est toujours aussi dur à avaler. Je me fige en voyant le pelage noir de mon ami se hérisser. Est-il en colère contre moi ? Je commence à m'inquiéter quand il vient s'excuser et me dire que ce n'est pas pour moi mais pour l'autre Apprenti. En le voyant ainsi je viens me caler contre lui, épaule contre épaule, ma tête nichée dans son cou. Je rougis à l'audace que j'ai, mais c'était instinctif.

Jamais ! Même lorsque tu te lasseras de moi, jamais je ne te laisserais. Je t'adore tu sais ? Je ne te laisserais partir que lorsque tu n'en pourras plus de moi. Pas avant.

Et c'est la triste vérité que je ne peux que lui avouer. Je suis devenue quasiment dépendante à lui. Je sais qu'un jour il verra ma faiblesse et s'en ira, mais jusqu'à ce jour, jamais je ne le laisserais. Je serais à ses côtés. Je sens sa respiration ralentir, je le sens s'apaiser et nous nous couchons, l'un à côté de l'autre, dans la neige, seule témoin de notre amitié. L'heure des confidences est venue. S'il ne veut plus de moi, je préfère que ce soit au plus avant que je ne m'attache vraiment trop. M'attacher ? N'est-ce pas déjà fait ? Sûrement que si. Ça me fera mal quand il s'en ira, mais tant pis. Je profiterai de chaque instant, de chaque rencontre. Je prends une inspiration avant de commencer. Je tremble un peu et trouve mon réconfort dans la chaleur de son corps.

Je... J'ai appris quelque chose depuis la dernière fois que l'on s'est vu. J'ai rencontré... Mon vrai père. Et ma sœur. Et mon frère. Je les croyais morts, mais ils vivent. Dans un autre Clan. Avec notre père. Et je... Je ne sais pas vraiment quoi en penser. Je... Ça me fait mal. Je n'arrive pas à retrouver mes repères, je suis complètement perdue.


Je me sens réconforté. Et par ses paroles et par sa présence. Douce odeur qui me chatouille le museau. Douce odeur que je devrais effacer avant de m'en retourner à ma vie terne. Car oui, elle est terne sans les mille couleurs que Mélopée ajoute dans mon univers. Je soupire doucement de satisfaction à la sentir contre moi. Comment vais-je faire pour la laisser repartir, pour accepter de ne plus l'avoir contre moi, de la laisser retourner dans son Clan ? Je veux la garder à mes côtés. Sa voix se fait entendre et je l'écoute. Et je me fige. C'est une terrible chose qu'elle m'apprend là. Mais pour une fois je ne pense pas à la honte d'être sang-mêlé, je ne pense pas au déshonneur, ni que cela va contre nos lois. Non. Je pense à elle, à la douleur qui est sienne et que je ressens dans son corps tremblotant. Je me presse d'autant plus contre elle. Ma pauvre Melow que j'aime si fort. Que j'aime si fort ? Je... l'aime ? Je l'aime ? Je... Oui, c'est sans doute vrai que la jeune Apprentie s'est fait une place dans mon cœur, une grande place. Cet endroit est à elle et je le lui offre volontiers. Mais je n'ai pas le droit de lui imposer ces sentiments que je découvre, je n'ai pas le droit de la troubler encore plus, je dois les enfouir au fond de moi. Je l'aime. Mais si je le lui dis, elle pourrait partir. Plutôt passer ma vie à la voir, à rester à ses côtés, sans jamais le lui dire, que la perdre pour lui avoir égoïstement avoué mes sentiments.

Je ne sais pas quoi dire Mélopée. Je n'aimerais pas apprendre cela, mais ça ne change pas vraiment qui tu es. Tu es toujours la jolie féline que j'ai rencontrée ici, qui m'a réconfortée, qui est devenue une amie, ma première amie. Tu es aussi la plus gentille des chats que j'ai pu voir à ce jour. Et je t'aime tellement fort.

J'ouvre grand les yeux ? Je l'ai vraiment dit ? Je m'étais interdit et je n'arrive pas à tenir plus d'un instant. Quel faible mâle je fais. Je me gronde, me hurle dessus intérieurement. J'ai envie de retourner en arrière d'effacer ce que j'ai dit. Je sens Melow se lever. C'est trop tard, elle s'en va. Elle part. Non. Pas ça.


Je... Non j'ai dû mal entendre. Il... non c'est impossible. Il m'aime ? Je l'ai entendu et une chaleur m'envahit. Est-ce que je l'aime ? Oui, à la folie. Est-ce de l'amour ? J'en suis quasiment certaine. Mais de son côté ? Ses compliments m'ont fait rougir, mais cette déclaration, si inattendue... Et si c'était un malentendu. Je n'en vaux pas vraiment la peine, je ne veux pas perdre un ami pour une incompréhension. Mais je dois comprendre. Si c'était une erreur, j'en souffrirai, mais pas autant que de rester dans le doute. Je veux savoir, je veux être sûre. Je me lève et me place face à lui. Mes yeux s'enflamment un court instant et je plonge mon regard dans le sien. Est-ce de la passion que je lis dans ses yeux ou ne vois-je que ce que je désire ? Aucune idée, je dois être sûre. Je vais sûrement le perdre ce soir, mais mon cœur bat pour lui. Il me rassure, il me réconforte et auprès de lui je me sens utile. J'ai enfin l'impression d'être à ma place, de pouvoir, d'avoir le droit de vivre. Et cette sensation, je la veux, encore et encore, car c'est un bonheur. Fou et incertain, certes, mais un bonheur tout de même.

Je t'aime Nuage du Corbeau. Je t'aime de tout mon cœur. J'ai tellement peur que tu ne m'aime pas comme je t'aime car moi je t'aime d'amour. Mon cœur est tien, je te l'offre, fais en ce que tu veux, puisque tu me l'as ravi.

A bout de souffle je reste là, en face de lui, tremblante. Qu'ai-je fait ? Une terrible bêtise. Je ne suis qu'une idiote ! Je vais perdre mon ami ce soir. Je vais le perdre à cause de mon imbécilité. Que je suis idiote. Je n'arrive pas à croire à quel point je le suis. Des larmes tombent. Je dois partir. Partir avant de mourir. Mon cœur va se percer, s'effriter. En fait non, car il lui appartient et ça me fait peur.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au milieu des flocons, je te retrouvai [OS - U.C.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours de secourisme en milieu de travail
» Information au sujet de la garde en milieu familial n°5
» questions sur les garderies en milieu familial
» Biscuits à la gelée & aux noix ou flocons de maïs
» Recherche assistante milieu familial pour le mois d'août

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the New Age :: BOUCLE TEMPORELLE. :: Légendes Guerrières :: Terres Libres-
Sauter vers: