« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le destin fait parfois bien les choses {Meloiseau}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Souffle sans Fin
Modo Melowmane
Modo Melowmane
avatar

Masculin
Nombre de messages : 605
Age : 23
Date d'inscription : 12/03/2016


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Le destin fait parfois bien les choses {Meloiseau}   Ven 7 Juil - 23:28


Le soleil est à peine levée, mais je suis debout. Je sors de la Tanière des Apprentis et frissonne sous la brise fraiche qui s'étend sur le Camp de la Lune. Je pousse un léger soupir. J'aime cet endroit, j'aime ses habitants, mais je me sens tellement peu à ma place... Si je partais, serait-ce vraiment un mal? Ou alors serait-ce un bien qui m'empêcherais de gaspiller les réserves pour ma survie? Je ne sais que penser et mes doutes, profondément ancrés dans mon âme, ne cessent de me tourmenter chaque jour, tout comme mes remords et ma culpabilité. Peut-être pourrais-je aller chasser? être un minimum utile au Clan. Si j'arrive à ramener des proies, alors je ne serais pas un si lourd fardeau. Au moins niveau nourriture. Pour le reste... Je ne peux pas y faire grand chose. Dois-je prévenir quelqu'un que je vais chasser? Peut-être, sinon on s'inquiétera des problèmes que je pourrais imposer au Clan et je ferais perdre du temps précieux aux membres de mon Clan. À petites pattes, je m'approche d'un Guerrier et l'interpelle d'une petite voix. Lorsque son regard se tourne vers moi, le sol m'appelle et mes yeux sont pris d'une fascination soudaine pour le sol. Je murmure au chasseur que je pars m'exercer à la chasse. Celui-ci hoche la tête et me laisse sortir. Le froid est toujours là et je frissonne de nouveau. Quand est-ce que la Saison des Neiges se finira? Il fait toujours aussi froid.

Je ne sais pas trop où commencer ma chasse. Peut-être à la Colline Etoilée. J'aime beaucoup cet endroit, si magnifique. Je me sens si proche des Etoiles dans ce lieu que j'ai l'impression de pouvoir les toucher. J'arrive bientôt sur le territoire, pas si loin que ça du camp. Mon pelage noir et blanc est plutôt utile pour me camoufler en cette froide Saison. Mais ce n'est pas sur la Colline que je suis à mon avantage, je vais plutôt aller vers le Cerisier Centenaire. L'ombre de l'arbre m'aidera sûrement. Lorsque j'y arrive, le soleil est bien levé. Ce n'est pas encore l'heure du Partage, mais ce n'est plus l'aube non plus. Je m'installe à côté de l'arbre, à l'affut du moindre mouvement d'une proie. Je me rappelle la leçon de Belle de Nuit dessus. Me dissimuler, m'approcher discrètement si je peux, sauter. J'attends, encore et encore, jusqu'à ce qu'une feuille au sol frémisse. Je m'aplatis doucement au sol jusqu'à voir apparaître une mince souris. Apparemment elle souffre aussi du froid persistant de cette Saison. J'attends encore jusqu'à m'estimer assez près. Je retiens mon souffle et saute sur ma proie. D'un coup de croc, je l'achève, fière d'avoir réussi à chasser, même une souris rachitique. J'enterre ma souris au pied de l'arbre, tout en remerciant le Clan des Etoiles de m'avoir permis d'attraper cette souris et aussi pour cette vie que j'ai pris pour nourrir mon Clan. La souris ayant poussé un cri, je me décide à changer d'endroit. Je me mets donc en marche. Je continue encore et encore, droit devant moi. La neige tombée craquelle sous mes pattes et je continue. Puis soudain, je m'arrête. Où suis-je? Je ne reconnais pas ce lieu, et tout ce blanc m'empêche de me repérer. Où suis-je? Je ne sais pas. Je ne sais plus. D'où suis-je venue? Je ne sais pas non plus. Ô grand Clan des Etoiles aide moi. Aie pitié de la pauvre Novice que je suis et guide mes pas. Je continue à chercher autour de moi un signe, quelque chose qui me serve de repère. Je vois une plante sortir du sol, mais je ne le reconnais pas. Y a-t-il ce genre de plantes sur le territoire de la lune? Je n'en suis pas sûre. Ô clan des Etoiles, où suis-je donc? Je m'aplatis sur le sol glacé, tremblant de peur et d'appréhension. Comment ai-je pu me perdre? Suis-je donc à ce point idiote et inutile? Que vont dire mes parents, mon mentor, mon frère? Je suis une honte pour eux, j'en suis sûre.

codage par Lyx16 | dessin par Cataries (Misty)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1891
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Le destin fait parfois bien les choses {Meloiseau}   Dim 16 Juil - 23:05

Le destin fait parfois bien les choses
Entre les roseaux, il trouve une jeune chatte. Perdue, les traits troublés, les oreilles plaquées contre sa petite tête, elle inspire à la fois pitié et compassion, deux émotions venant percuter l’Oiseau tandis que sa tendance naturelle vers la peur s’écarte. Son pelage, entre ombre et lumière, luit sous les faibles rayons d’un soleil pâle hivernal. Malgré la densité des plantes juchées vers le ciel, le mâle la discerne sans le moindre mal, aussitôt troublé de sa présence. Jolie, sortie tout droit de mondes interdits, elle lui inspire non pas la crainte de l’ennemi, mais une sorte de familiarité à laquelle Nuage d’Oiseaux ne sait quoi penser. Il la regarde de loin, dissimulé parmi les ombres, à tâcher de replacer d’où il aurait pu la voir tout en sachant pertinemment qu’il s’en souviendrait. Il est des âmes connectées, familières au premier contact. L’Oiseau se demande pourquoi, la scrute de sa cachette longuement. Il l’admire, non pas tel un amoureux mais avec une sorte de fascination, comme il observe Nuage de Chouettes ou Nuage des Hymnes se mouvoir. Une sorte de tendresse dans les yeux, il tente de retracer son histoire, ce qui a pu l’emmener vers ses terres. Son odeur, dans le vent, lui soutirent quelques informations. Enfant de la Lune, elle aura probablement erré avant de se retrouver à franchir les frontières invisibles entre leurs deux tribus et entre leurs deux vies. Les Étoiles, quoique silencieuse, auront probablement orchestré ce moment, car Nuage d’Oiseaux est habité d’un sentiment solennel, étrange et pesant.

Ses pas le mènent vers l’avant d’eux-mêmes. Il émerge d’entre les roseaux, modeste et timide, osant à peine croiser le regard de grisaille de l’apprentie perdue. Il tente un sourire, sachant pertinemment qu’il l’effraiera et cette perspective le traverse. Le novice ne se sera éloigné que quelques minutes à la demande de son mentor, histoire de discerner une proie et de la lui rapporter. Voilà qu’il aura plutôt découvert une intrusion parmi son territoire, une mission l’incombe donc. Plus importante encore qu’une simple partie de chasse. Pourtant, l’Oiseau ne peut se résoudre à la chasser, comme on lui a appris. Son jeune cœur obéissant résiste à la doctrine inculquée, au contrat du guerrier et aux paroles abrutissantes de sa meneuse. La logique et le sentiment l’emporte sur le devoir. Nuage d’Oiseaux sait reconnaître un danger, même qu’il les perçoit souvent là où il n’y en a pas réellement. Cette fois par contre une étrange confiance le pousse à s’approcher prudemment de la jeune chatte, à peu près son âge, à peu près sa taille et ces yeux saisissants. Oui, elle est belle. Elle est belle comme Hymne, même qu’elle lui ressemble, pense-t-il. Mais surtout vulnérable et craintive, comme lui.

«N’aie pas peur, je ne te veux vraiment aucun mal.»

Sa voix est douce, sa voix mélodieuse tel un murmure caressant. Il sourit sans s’approcher, de crainte qu’au moindre mouvement, elle s’évanouira dans la brume tel un mirage. Sa présence lui paraît encore si incongrue qu’il ne craint imaginer toute cette histoire. L’odeur le détrompe cependant. Il n’y a rien de plus réel que la novice se tenant devant lui.

«Je suis Oiseau… je veux dire, je m’appelle Nuage d’Oiseaux… Tu as l’air perdue… Ne t’enfuis pas, je veux juste t’aider… Mon mentor n’est pas loin, s’il te trouve j’ai peur qu’il ne t’amène à notre Chef… Mais je peux t’aider à te ramener à ton Clan.»

Il tente d’avoir l’air assuré, sûr de lui. Les mots pourtant se bouscule parmi sa petite gueule et il se racle la gorge pour faire passer son trouble et sa gêne. Il doute également pouvoir guider la novice, mais s’en voudrait de ne pas l’avoir au moins tenté. Il aura visité les frontières et croit au moins connaître à peu près le chemin vers la Lune. La perspective de cette entreprise l’effraie, d’autant plus que cela signifierait devoir mentir à Éclair Ambré à son retour, et de l’inquiéter durant.

«T-ton nom…? Quel est ton nom, jeune hirondelle perdue parmi le roseaux?»

La poésie lui revient progressivement, cette vieille amie qu’il traîne avec lui.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souffle sans Fin
Modo Melowmane
Modo Melowmane
avatar

Masculin
Nombre de messages : 605
Age : 23
Date d'inscription : 12/03/2016


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Le destin fait parfois bien les choses {Meloiseau}   Mer 6 Sep - 1:50


Je renifle légèrement. J'ai si peur, je me sens si perdue... Je ne sais pas quoi faire, je suis paralysée. Des larmes commencent à monter à mes yeux, ne demandant qu'à glisser le long de mes joues. Je les retiens, mais jusqu'à quand je pourrais le faire? Un bruit et mon regard tourne pour trouver un matou. Un chat au pelage si blanc que la neige pourrait paraître terne à ses côtés. Il brille d'une lumière intérieure qu'il m'éblouit. Il est magnifique, si beau que je sais qu'il n'est pas de mon Clan. Pas que nos matous soient hideux, pas du tout, mais un chat comme lui ne peut être une ombre que personne ne voit. Je le saurais s'il était de la Lune. Je croise un court instant son regard si vert qu'il me promet le renouveau, la fin de cette Saison des Neiges interminable, le début d'une Saison des Feuilles Nouvelles propice à tout. Il est comme une prophétie m'annonçant le printemps. Cela n'a duré qu'un instant et je rebaisse les yeux, de peur de le contrarier. Il n'a pas l'air menaçant pour l'instant, mais qu'il puisse sourire me confirme que je ne suis pas sur mes terres. Que je suis une intruse, une étrangère intempestive, qui ne devrait pas être là. Je serre les crocs, attendant le moment où il grondera et me chassera vers un endroit encore plus inconnu, où je me perdrais davantage. Je ferme mes yeux de force. Je veux rentrer chez moi, pourquoi ai-je cru que je pourrais chasser en solitaire? Je ne suis qu'une imbécile incompétente. Pauvre Belle de Nuit, avoir une charge comme moi en tant qu'Apprentie est sûrement la pire des punitions qu'on pouvait lui donner. Soudain, une voix douce me parvient, en un souffle aussi soyeux qu'un nuage de beau temps, aussi calme que la plus tranquille des nuits. Elle me berce, me réconforte.

«N’aie pas peur, je ne te veux vraiment aucun mal.»

Il ne s'approche pas, restant là où il est, comme pour me rassurer. J'ai envie de croire ma raison et mon coeur qui me disent que cet être-là, ce félin, ne me fera pas de mal, qu'il est aussi gentil et délicat que sa voix, qu'il sera mon allié, voire même un ami. Je tente de lever légèrement mon regard pour ne voir que des preuves confirmant cela. Il a l'air si gentil que les larmes montent encore plus vite que par la peur. C'est un sentiment étrange qui m'envahit. De la reconnaissance? Un peu peut-être. Du soulagement? C'est certain. Mais au-delà de cela, c'est une émotion que je ne reconnais pas. Ou que je ne connais que trop? J'ai l'envie de me blottir contre lui et de fermer les yeux en tout tranquillité, en toute confiance.

«Je suis Oiseau… je veux dire, je m’appelle Nuage d’Oiseaux… Tu as l’air perdue… Ne t’enfuis pas, je veux juste t’aider… Mon mentor n’est pas loin, s’il te trouve j’ai peur qu’il ne t’amène à notre Chef… Mais je peux t’aider à te ramener à ton Clan.»

Sa voix me sort de mes pensée. Nuage d'Oiseaux. Tel est son nom. Un nom qui lui sied à merveille je dirais. D'une voix à faire taire les volatiles, de honte, d'une gentille aussi douce que leurs plumes. Et ses paroles... Il veut m'aider... Le peut-il seulement? Son mentor m'amènerait à leur Chef? Est-ce si terrible? Sûrement s'il le dit. Mais s'il m'aide en cachette, c'est la porte ouverte à une punition pour lui si quelqu'un l'apprend. Je ne veux pas qu'un matou aussi altruiste et généreux puisse être accablé à cause d'un être sans importance comme moi. Et pourtant... Malgré tout, j'ai envie d'être avec lui, de continuer à lui parler. Il y a comme un lien entre nous... Lien qui ne doit venir que de mon imagination et de mes rêves, mais un lien tout de même. Puis l'espoir embrase mes pupilles. Me ramener à la Lune? Connait-il le chemin? Je veux y croire. La joie est telle que je me relève, me tenant face à lui. Puis je réalise et mes oreilles glissent vers l'arrière tandis que mes pattes ploient sous mon poids et que je m'affaisse vers le sol.

«T-ton nom…? Quel est ton nom, jeune hirondelle perdue parmi le roseaux?»

Je sursaute et le fixe un instant. En effet, je suis l'impolitesse même. Alors qu'il s'est présenté dans les formes, lui sur ses terres, je n'en ai rien fait, moi l'intruse. Je begaye légèrement, mes yeux cherchant un endroit où se poser, se fixer tandis que mes joues rougissent légèrement de part la honte, mais aussi du fait d'être nommée d'après un oiseau si agile, un oiseau, comme lui.

"Je... Ex.. excuse moi. Je suis Mélopée des Nuages, de la Lune. Je.. suis vraiment désolée d'être ici, je me suis perdue et ne sais pas comment retrouver mon chemin."

Je reprends péniblement ma respiration. Mélow... Respire, n'oublie pas, c'est important. Je tremble légèrement avant de lever vers lui des yeux pleins d'espoir et de desespoir mêlés.

"Je... J'aurais vraiment eu besoin de ton aide... Mais ça risque de t'attirer des ennuis, non? Je ne veux pas que tu risques quelque chose pour moi. Tu es si gentil avec une indésirable comme moi."

Tout en parlant, je commence à reculer d'un pas, puis d'un autre. N'est-ce pas le mieux que je puisse faire pour lui? Courrir loin, qu'importe la destination, tant que je ne sois pas la cause d'ennuis pour lui. C'est la seule solution que je vois. Et pourtant mon coeur et mon esprit me hurlent de rester ici, que c'est important et que les Etoiles sont consentantes à cette rencontre. N'est-ce pas elles que j'ai priées de guider mes pas et ma vie? Je renifle de nouveau avant de constater que je n'arrive pas à me souvenir cette odeur qui émane de lui. Une odeur étrangère, ce qui est normal venant d'un autre Clan, et qui pourtant ne me rebute pas, au contraire. Elle m'attire, m'intrigue. J'ai envie de mieux le connaître et me sens proche de cet êre immaculé, aussi pur... Non. Bien plus pur que le manteau de neige sur lequel on repose.

"J. Excuse moi, je n'arrive pas à savoir de quel Clan tu es. Pardon..."

codage par Lyx16 | dessin par Cataries (Misty)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1891
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Le destin fait parfois bien les choses {Meloiseau}   Lun 9 Oct - 22:14

Le destin fait parfois bien les choses
Petit nuage blanc parmi un ciel trouble, l’Oiseau se présente à l’inconnue d’une patte tendue. Solution et guide, il se propose sans craindre les conséquences qu’il pourrait rencontrer de lui venir en aide. Qu’aurait dit sa grand-mère de s’ouvrir sans la moindre pudeur à une âme jugée ennemie? L’apprenti de l’Ombre a bien à apprendre. Plus tard, on le forgera dans la haine de ses voisins, dans la méfiance et la guerre. Aujourd’hui, encore intouché de ces parjures, il l’accueille plutôt avec bienveillance et curiosité. Naïveté aussi, peut-être, n’est-ce pas ce qui le caractérise aisément davantage? Derrière ses craintes habituelles, il se laisse envahir par sa nature première, par ce petit cœur qui ne bat que de bonté. Il n’ose pas s’approcher, reconnaissant chez elle la même peur nerveuse qui l’habite plus souvent qu’autrement. Comment la convaincre sans l’effrayer? Il peut s’imaginer son trouble. Se retrouver en terre ennemie, sans le moindre repère, à un si jeune âge… Le bouleversement de sa vis-à-vis lui procure à lui-même le courage nécessaire afin de revêtir le rôle dont elle a besoin. Devant sa gêne évidente, il s’assoit et sourit, attendri. Déjà, le jeune chat au pelage de neige éprouve une sorte de sympathie pour elle, alimentée par sa ressemblance quelque peu troublante avec sa propre sœur. Elle se présente comme étant Mélopée des Nuages, un nom qui aussitôt fait sourire le petit poète.

«Mélopée des Nuages… Quel joli nom! Quelle grâce, quelle poésie! Ta vision n’a néanmoins rien de nostalgique. Sa douceur te sied bien, novice de la Lune. Tu me vois enchanté de faire ta connaissance.»

Une première rencontre avec un membre du Clan de la Lune, le croit-il bien, à tort évidemment. Sans soupçonner ses propres origines prenant racine là-bas, il tente de s’approprier l’odeur de cette tribu présente sur l’apprentie. Encore une fois, il n’approche pas, craignant que le moindre mouvement la précipiterait vers une fuite qui risquerait de la perdre d’autant plus au cœur de son territoire. Et si Étoile de Mystère et son Escadron la trouvaient…

«Tu n’es pas une indésirable, du moins pas à mes yeux. Simplement une âme égarée s’étant trouvé sur mon chemin. Je n’ai aucune raison de t’en vouloir. Puis les ennuis auxquels tu fais référence risquent surtout de t’affecter toi si tu es trouvée par un guerrier de mon Clan, le Clan de l’Ombre.»

L’Oiseau préfère ne pas imaginer les conséquences que pourraient vivre la jeune novice devant Étoile de Mystère. Celle croirait à tort qu’il s’agit d’une espionne, d’une indésirable justement. Le non-sens affecte énormément Nuage d’Oiseaux, qui ne peut s’imaginer le moindre mal émaner d’une créature si pure et si douce. Mais après, n’irait-il pas croire la même chose de quelconque chat se frayant un chemin sur ses terres qu’il se doit pourtant de défendre?

«Je ne voudrais pas qu’il t’arrive quoi que ce soit, Mélopée des Nuages. Considère-toi comme mon invitée, et moi ton guide jusqu’à ce que nous ayons rejoint la frontière.»

Apprenti depuis tout de même peu de temps, le petit tâche de retracer le chemin vers la frontière dans son esprit tout en analysant la meilleure manière d’éviter les patrouilles nombreuses et agressives de sa grand-mère. Incertain, il l’invite tout de même d’un mouvement de la queue, tâchant de paraître sûr de lui et de ses maigres moyens. Il entend une proie passer non loin. Ce n’est pas le moment de chasser, et encore moins de tenter ses maigres connaissances de chasse ici. La proie pourrait attirer un guerrier, il vaut mieux ne pas s’attarder. La queue haute, le petit du Clan de l’Ombre se met en marche doucement, mesurant ses pas, toujours dans la crainte de voir l’autre disparaître entre les roseaux.

«Le Clan de la Lune hein… Mon mentor m’a dit que vous étiez très pieux, est-ce vrai? Est-ce que les Étoiles se sont déjà adressées à toi?»

La curiosité et la jeunesse l’emportent. Il ne désire qu’apprendre à la connaître, pendant le maigre passage de Mélopée des Nuages dans son existence.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le destin fait parfois bien les choses {Meloiseau}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le hasard fait parfois bien les choses, mais seulement parfois. (Yitzhak Anavim)(terminé)
» On ne choisit pas sa famille, mais le hasard fait bien les choses !
» Aaaaaaaaaah ça fait du bien!
» Mes Emotions...des visiteuses inattendues. Une promenade qui fait du bien
» bien fait!!! na!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan de l'Ombre :: Territoires :: Roseaux-
Sauter vers: