« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nos chemins se croisent à nouveau [avec Kyri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Plume de Sang
Curieux-se.
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 377
Age : 15
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Nos chemins se croisent à nouveau [avec Kyri]   Mer 14 Juin - 20:13

Parfois, Plume de Sang a l'impression de ne pas vraiment vivre. Elle vit par le clan, pour le clan. Elle tente d'empecher la routine de s'installer, et pourtant, tout semble etre pareil. Patrouilles, chasse, eventuel entrainement d'un apprenti dont le mentor n'est pas disponible. Pour le Vent. De ses activités aux chatons qu'elle porte, elle n'a rien fait purement pour elle-meme depuis un moment. Pour etre franc, cela l'ennuie. Elle en a marre. Elle sent le mot "clan" infester ses pensées peu importe ce qu'elle fait. Elle est Maitresse de la Parole, et peut-etre que c'est qu'il faut, peut-etre que c'est ainsi qu'elle est censée se comporter, mais elle est fatiguée. Elle veut de la liberté. Elle veut se libérer l'esprit. Et cela commence aujourd'hui.

Elle quitte le camp, sans trop savoir oú aller. Peut-etre pour quitter le territoire. Tout ici crie "Vent", crie "Clan". L'odeur. Le marquage. Les lapins. Le poids inhabituel de son ventre alors qu'elle court dans les landes. Elle veut faire une pause, parler avec quelqu'un qu'elle ne voit pas tous les jours. Mais elle ne le peut pas, pas sur commande. Pas sur son territoire. Elle court, elle sent l'air dans la figure, elle se rafraichit aux rochers moussus. Elle a envie d'exploration, meme si elle connait bien la plupart des territoires dans la foret de Cerfblanc. Elle décide de sortir. Dans les terres neutres, Peut-etre meme dans un territoire adverse, pourquoi pas ?

Alors elle se dirige vers la frontiere. Elle improvisera à partir de là - depuis quand a-t-elle besoin d'un plan ? Elle s'apprete à traverser, quand une odeur familière lui titille les narines. L'odeur du Tonnerre, meme si cela ne devrait pas la suprendre, puisqu'elle se trouve dans leur territoire, à deux queue de souris du sien. Une odeur plus précise se distingue, récente. L'odeur d'un félin qu'elle a rencontré il n'y a pas si longtemps. Quel est son nom ? Rivière ... Rivière Mélodieuse ? Oui. Plume de Sang se rappelle de ce nom, car elle l'avait trouvé en désaccord complet avec la personnalité de la chatte le portant.

Rivière Mélodieuse se trouve donc sur ce territoire. La guerriere blanche la piste depuis le territoire du Tonnerre, jusqu'à ce qu'elle voie la guerriere adverse. Sur le territoire ... du Vent ?

- Bonjour, Rivière Mélodieuse.

Elle demanderait ce que Riviere Melodieuse fait au Vent, mais elle est mal placée pour poser la question ... Elle s'assoit, cherche quelque chose à dire, mais rien ne vient. Elle attend donc une simple reponse.


_________________
- Les liens de mes persos -

Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 850
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent à nouveau [avec Kyri]   Sam 24 Juin - 13:56


Nos chemins se croisent à nouveau. (7)
- Everywhere I go I got a million different people tryna' kick it but I'm still alone in my mind.


Elle court, sans jamais s'arrêter, portée par la brise, ses pattes foulant à peine le sol tant sa course est effrénée. Dans ses rêves, Rivière Mélodieuse est encore un chaton innocent qui n'a connu aucune des peines infligées par la vie. Elle se souvient avec vivacité de sa première sortie hors du camp, de comment ses yeux se sont instinctivement remplis d'étoiles à la découverte des grands pins qui recouvrent le territoire du clan du Tonnerre. Petite Rivière était espiègle et pleine de vie, parlait avec tout le monde et avait une confiance aveugle envers ses camarades. Aujourd'hui, la même féline est l'opposée de son homologue enfantin. Ses conversations sont limitées aux affaires du clan et même les chatons ne lui inspirent plus confiance. Quand elle se réveille le matin, la guerrière se rend compte que Petite Rivière lui manque plus que tout au monde ; plus que ses parents et bien plus que l'amour de son ancien mentor. Elle sait que plus jamais elle ne retrouvera l'insouciance qui berçait chacune de ses actions, car désormais chaque fait et geste doit être calculé avec précaution, ne serait-ce que pour garder une façade que la féline s'est façonnée au fil du temps et des blessures. C'est pourquoi elle envie son apprenti, les jeunes en général qui n'ont aucune autre préoccupation que leur entraînement. Il est certain que Nuage du Corbeau ne se soucie d'absolument rien d'autre, et si c'est parfois excessif, au moins il ne se prend pas la tête. Lorsqu'elle avait son âge, Rivière Nuageuse elle-même ne se focalisait que sur son entraînement, bien qu'à l'époque ce n'était qu'un prétexte pour oublier l'abandon de son père.

Bref ; en tout cas il semble que Rivière Mélodieuse soit incapable de contrôler ses pensées qui la ramènent à des lunes en arrière. C'est parfois ce qui arrive lorsqu'un chat se retrouve seul trop longtemps, et c'est le cas de la féline. Bien que constamment entourée par ses camarades, par son apprenti, la guerrière du Tonnerre se sent seule et n'a que ses pensées pour compenser ce manque. Si seulement elle n'avait pas tout gâché avec Éclat de Glace, il aurait toujours été là pour elle, en ami seulement mais ça aurait été le meilleur des amis. Maintenant, le matou la déteste, l'évite, l'ignore. Il n'est même pas fier de voir que son ancienne apprentie est devenue une guerrière douée et loyale au clan ; à croire qu'il a honte de l'amour que lui a porté Rivière Mélodieuse. Pensées dangereuses, encore et toujours. A croire que la féline ne se débarrassera jamais de son premier amour, son image inspirant tantôt de la haine et tantôt une profonde tristesse. Elle sait que progressivement, l'image d'Éclat de Glace se remplace par celle d'Ouragan Astral, mais ça la guerrière n'est pas prête d'y céder complètement ne serait-ce que parce qu'elle refuse de s'avouer que quelque chose se trame derrière l'ignorance dont elle fait preuve. On n'ignore pas un félin que l'on apprécie à moins qu'on fasse plus que l'apprécier, mais Rivière Mélodieuse est trop têtue pour réfléchir à cela.

La guerrière termine sa partie de chasse et ses pensées s'évaporent en même temps qu'elle achève sa dernière proie. Elle s'est levée aux aurores en espérant échapper à toute interaction sociale et la ruse a fonctionné ; une partie de chasse s'était imposée ensuite afin de poursuivre son isolement volontaire. Nuage du Corbeau était de corvée litières aujourd'hui et aucun entraînement n'était donc possible, au grand désarroi de la guerrière qui aurait aimé se concentrer sur autre chose que son esprit agité. Son apprenti a le don de l'épuiser jusqu'à la moelle, et les journées d'entraînement ne lui permettent pas de penser une seule seconde ; le soir elle est trop fatiguée pour se soucier de la présence d'Éclat de Glace et de sa compagne dans la tanière et en général elle n'a même pas le temps de rêver la nuit. Mais aujourd'hui est un jour bien morose sans entraînement ni patrouille pour distraire la féline qui se retrouve avec son subconscient comme seule compagnie. Pendant un moment elle hésite à rentrer au camp pour déposer ses proies dans le tas de gibier mais cela voudrait dire faire face à la horde de félins prêts à vaquer à leurs occupations quotidiennes. Une perspective peu agréable qui pousse la guerrière à prolonger sa partie de chasse, son esprit de nouveau accaparé par diverses interrogations. D'ailleurs, elle est tellement perdue dans les méandres de son esprit qu'elle ne se rend pas compte de l'odeur du clan du Vent qui se rapproche. Une posture qui pourrait se révéler dangereuse si une patrouille ennemie décide de marquer les frontières, car de loin on pourrait avoir l'impression que River n'a aucune intention de s'arrêter à la démarcation invisible. Son pas est assuré et rapide, bien vite la guerrière se retrouve en terre ennemie et elle ne semble pas s'en être aperçue.

« Bonjour, Rivière Mélodieuse. »

Hein ? L'intéressée s'arrête d'un coup, écarquille les yeux. Elle se demande un instant si elle n'a pas rêvé, si son esprit ne lui joue pas des tours une fois de plus. Pourtant la féline a l'impression de reconnaître la voix, et c'est l'odeur intense du clan du Vent qui lui fait prendre conscience que ce n'était pas du tout une hallucination. En se retournant, Rivière Mélodieuse se retrouve nez-à-nez avec, justement, un guerrière du Vent, et elle se sent honteuse d'avoir franchi les frontières, se met de suite à la recherche d'une excuse. C'est à ce moment qu'elle se rend compte qu'elle n'a pas vraiment à s'excuser, car son interlocutrice se trouve elle aussi en territoires adverses. River sent ses muscles se contracter automatiquement, à l'affût du danger. Un Venteux sur les terres du Tonnerre ne prédit jamais rien de bon et la guerrière est prête à défendre son clan coûte que coûte. Cependant, un bref coup d'oeil à l'ennemie la calme automatiquement et c'est un petit cri de surprise qui s'échappe de ses lèvres.

« Oh, salutations Plume de Sang, je ne t'avais pas reconnue. »

C'était comme si le simple fait d'avoir croisé la femelle une fois l'excusait de toute infraction dans les terres du clan du Tonnerre. Pourtant, River est loin d'être du genre à faire confiance à autrui après seulement une rencontre, mais quelque chose lui dit que Plume de Sang n'est pas un danger et qu'elle n'est pas là pour attaquer le clan du Tonnerre ou amener de mauvaises nouvelles. En fait, Rivière Mélodieuse est presque contente de croiser la guerrière ennemie car leur dernière interaction avait su stimuler son esprit. Gracieusement, River rejoint la femelle blanche, regagnant par la même occasion son propre territoire. Elle salue au passage Plume de Sang d'un signe de la tête qu'elle veut entendu: je ne dirai rien si tu ne dis rien. Après tout, les deux guerrières sont en faute il n'y a donc aucune raison de dénoncer l'une ou l'autre, il paraît que ce n'est jamais très bon pour les relations diplomatiques.

« Eh bien ma chère, qu'est-ce qui peut bien t'amener à t'aventurer si loin de ton clan ? Tout le monde connaît votre nouveau système au Vent, désormais, j'ai même entendu dire... que c'était toi qui dirigeait tout ça, tu fuis les responsabilités ça y est ? »

Un ton moqueur certes, mais intéressé tout de même. River a vraiment l'intention de découvrir ce qui a poussé Plume de Sang à se rendre sur son territoire, amusée par ce hasard qui a décidé de réunir les deux félines à nouveau. Si elle y croyait, River aurait même dit que cet événement était dû au destin lui-même qui voudrait rendre un peu plus aimables deux félines aux caractères pas si différents.

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Plume de Sang
Curieux-se.
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 377
Age : 15
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent à nouveau [avec Kyri]   Mer 5 Juil - 6:17

Plume de Sang est amusée par la scène qui se déroule juste après ses mots. Rivière Mélodieuse se fige, puis se retourne brusquement. Elle a l'air ahurie, et, les yeux écarquillés, semble chercher une excuse. Elle jette un coup d'oeil à la guerrière Ventarde, puis à la frontière, réalise que Plume de Sang est également du mauvais coté, contracte ses muscles, réalise qu'il s'agit de Plume de Sang, se relache et lache un petit cri de surprise. La Maitre de la Parole a commencé sa journée de mauvaise humeur, mais ceci suffit à la faire sourire.  

«Oh, salutations Plume de Sang, je ne t'avais pas reconnue.»

La guerrière blanche trouve cela curieux que ce soit le fait que la Tonnerrienne l'ait reconnue qui la décontracte. Pour Plume de Sang, c'est le fait qu'elles soient toutes deux en tort qui l'empeche de défendre ses frontières, et non le fait qu'elle ait vu l'autre une fois auparavant, lors d'une dispute futile à propos d'un arbre. Dispute divertissante qu'elle n'a pas regretté. Quand elle y pense, cette dispute était meme plutot amusante. Elle n'avait pas déprécié la compagnie de la féline. Et puis, ne pensait-elle pas tout à l'heure qu'elle voulait parler à quelqu'un de différent ? Elle ne peut pas faire plus différent du Vent qu'une Tonnerrienne - et pourtant, leurs personnalités se ressemblent plus qu'elles ne le pensent.

C'est avec grace que Rivière Mélodieuse rejoint son coté. Un bond élégant. Un bond que Plume de Sang aurait imité sans problème il y a à peine une lune plus tot. Mais aujourd'hui, le poids des petits qu'elle porte l'en empeche et elle le sait. De plus, son ventre arrondi serait tout sauf gracieux ... Elle ne voit pas cette partie d'elle-meme comme faisant partie d'elle. Ses petits sont encore une idée abstraite. La place qu'ils occuppent n'est qu'un problème. Son statut de reine n'est qu'une inconvénience. Elle hait devoir dormir à la pouponnière. Au début, personne ne la suspectait, et elle rejoignait les guerriers. Puis c'est devenu évident. On ne l'empecherait pas d'entrer dans la tanière des guerriers si elle insistait vraiment, mais elle sent la désapprobation de ses camarades quand elle le fait. Elle choisit parfois de dormir à la belle étoile; quand elle est d'humeur, elle embrasse la solitude de la pouponnière - trop grande cependant pour une seule chatte. L'endroit où elle dort est devenu aléatoire. Tout ca, à cause d'une décision qui n'a pas pris plus de 10 minutes à prendre. Esperons que Rivière Mélodieuse ne le mentionne pas, ou meme, qu'elle ne s'en rende pas compte.

Plume de Sang marche avec nonchalance vers son coté de la frontière. Elles échangent un hochement de tete - un accord silencieux qu'elles comprennent toutes les deux. Personne n'a besoin de savoir à propos de cet incident. Ce serait inutile et n'apporterait que des problèmes.

«Eh bien ma chère, qu'est-ce qui peut bien t'amener à t'aventurer si loin de ton clan ? Tout le monde connaît votre nouveau système au Vent, désormais, j'ai même entendu dire... que c'était toi qui dirigeait tout ça, tu fuis les responsabilités ça y est ?»

Tant de choses à propos de ces deux phrases agacent Plume de Sang. Le ton moqueur de celle qui les a prononcées. Les mots «tu fuis», accusant la Maitresse de la Parole.  «Ca y est», comme si c'était le genre de Plume de Sang de fuir, comme si tout le monde s'y attendait, comme si les paris étaient ouverts - non pas pour savoir si elle allait fuir, mais quand. Pourquoi ce choix de mots ? La Ventarde se sent réduite. Elle se sent à nu. Elle se sent aussi attaquée, et il lui faut un gros effort de volonté pour ne pas se mettre immédiatement sur la défensive. Son visage se ferme - si elle avait presque l'air sympathique en commencant la conversation, son expression est maintenant froide. Elle s'allonge sur le flanc, puis s'assoit et se tient droite. Elle ne veut pas avoir son ventre exposé.

Elle sait que la guerrière adverse a tort. Fuir quoi ? Un poste bien plus haut que celui de simple guerriere, ce qu'est la Tonnerreuse ? C'est une carte que Plume de Sang refuse de jouer. Fuir ses responsabilités ? Elle a donné plus pour son Clan cette dernière lune que ce qu'a probablement donné Rivière Mélodieuse pour le sien durant toute sa vie. Mais qui est-elle pour juger son interlocutrice ? Elle la connait à peine. Cela va dans les deux sens, et pourtant l'autre ne s'empeche pas de donner son opinion. Et puis, Rivière Mélodieuse était aussi du mauvais coté. Qu'est-ce que elle faisait là ? Plume de Sang chasse ces pensées. Ne te mets pas sur la défensive. Elle reste calme.

- Que veux-tu que je fuie ?  

C'est là que Plume de Sang réalise qu'en effet, elle fuit. Tout est devenu un peu trop pour elle, trop rapidement.

- J'ai assez donné pour m'accorder une pause, merci beaucoup.

Les mots de Rivière Mélodieuse se dédramatisent. Oui, elle a le droit de s'accorder une pause. On demande beaucoup d'elle. Elle le mérite. Elle peut fuir, pour une journée.

- Est-ce que tu peux en dire autant ?  

Plume de Sang se détend petit à petit. Elle n'est pas agressive. Elle se sent en controle.

- Après tout, tu t'es toi aussi bien éloignée.

Elle est juste curieuse. Elle n'est pas d'humeur à jouer à des jeux - soyons mystérieux, ne les laissez pas savoir ce que je pense vraiment, il faut les laisser dans le doute, bla bla bla. Elle veut du vrai, aujourd'hui.

- Que fuis-tu, guerrière du Tonnerre ?  

Elle marque une pause. La phrase suivante est prononcée comme un secret.

- Que cherches-tu ?  


HRP:
 

_________________
- Les liens de mes persos -

Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 850
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent à nouveau [avec Kyri]   Sam 8 Juil - 22:37


Nos chemins se croisent à nouveau.
- I was always up for making changes, walking down the street meeting strangers, flipping through my life turning pages.


River se rend compte à quel point elle a blessé son interlocutrice ; son agacement peut se lire dans ses yeux, même si le sentiment ne s'affiche que quelques secondes. Bien vite, Plume de Sang se recompose, reprend une expression beaucoup plus impassible pour ne pas montrer que Rivière Mélodieuse l'a touchée en plein dans le mile. Pendant une seconde, la guerrière du Tonnerre s'en veut ; ce n'est pas ce qu'elle recherchait en s'éloignant du campement, elle voulait tout sauf se prendre la tête. Mais la répartie de Plume de Sang l'apaise aussitôt, car après tout c'est ce trait de la représentante du Vent qui avait plu à la guerrière lors de leur première rencontre. Elle n'allait pas se mettre à pleurer ou à feuler parce qu'elle avait mal, non, mais elle allait chercher à répliquer, et avec une certaine agilité il faut l'admettre. Voilà qui redevient intéressant, de quoi titiller l'esprit vif de River. Elle ne peut s'empêcher de penser que si les deux femelles avaient appartenu au même, elles auraient certainement fini par s'entre-tuer au bout de deux lunes ; mais le contexte actuel, le fait de se connaître si peu et si bien à la fois, laisse entrevoir un autre futur et un tout autre ton de conversation. River se tait alors, observe Plume de Sang vaciller entre divers pensées. Tantôt assurée, tantôt douteuse ; elle tente de se convaincre et à la fois de se déculpabiliser, car si Rivière Mélodieuse n'avait pas raison, Plume de Sang ne se serait pas aventurée aussi loin de son camp. Cependant la guerrière du Tonnerre observe avec un amusement certain la représentante du Vent reprendre du poils de la bête, comme elle s'y attendait.

River se couche dans l'herbe, se rapproche de son interlocutrice qui elle a choisi une position beaucoup plus stoïque. La situation est la même que sur la branche ; des hectares d'herbes dans lesquels elles peuvent s'allonger et se relaxer, mais il faut que River se colle à Plume de Sang, empiète sur son espace personnel. Une démarche assez paradoxale quand on voit à quel point elle déteste être tactile envers ses camarades de clan. Mais là, l'envie d'embêter la Venteuse est fort, et pourtant elle ne cherche rien de plus que du divertissement. Jamais Rivière Mélodieuse ne ferait du mal délibérément à Plume de Sang, même dans un réel combat elle hésiterait avant de lui sauter dessus. Alors pourquoi ce besoin de la titiller, de la déranger ? Sûrement parce que les félines sont pareilles, trop pareilles et que River anticipe déjà la réaction de la femelle du Vent. Elle se lèche une patte, apprécie la brise qui effleure son pelage ; elle est tellement plus agréable du côté du clan du Vent qu'elle devrait y venir plus souvent.

« Que fuis-tu, guerrière du Tonnerre ? Que cherches-tu ? »

La concernée doit dresser l'oreille pour déceler le sens des derniers mots tant ils ont été murmurés. Intriguée, River se relève, plonge ses prunelles émeraudes dans celles de Plume de Sang. Alors comme ça, fini de se lamenter, il est temps de renvoyer la question ? La guerrière du Tonnerre se perd dans ses pensées, peu satisfaite du tournant que prend la conversation ; c'est trop sérieux pour elle, trop personnel. Plume de Sang après tout ne s'est pas tant livrée que ça en se justifiant, pourquoi River devrait-elle exposer ses secrets, elle aussi ? Peut-être parce que la réponse la gêne, la dérange. D'un coup, la guerrière se sent lâche et c'est toute une succession d'événements au goût amer qui lui reviennent à l'esprit. Elle aurait largement préféré que Plume de Sang continue à parler d'elle, de ses responsabilités fuient ou de son repos mérité. Mais elle n'est pas tombée dans le piège ; voilà encore un trait qui rapproche les deux félines, qui convainc River que la représentante du Vent lui est similaire, telle une jumelle. Maintenant, deux possibilités s'offrent à elle: poursuivre sur le ton sarcastique et moqueur qui a alimenté le début de la conversation, ou suivre Plume de Sang dans une voie plus sérieuse. Mais River n'a jamais été franche, préférant laisser les émotions aux chatons et aux anciens. Si tu lui dis, elle va s'en servir contre toi, car après tout c'est ce que tout le monde a toujours fait. Pourquoi serait-elle sincère envers une inconnue, tout compte fait ?

« Es-tu déjà tombée amoureuse, Plume de Sang ? Elle marque une pause mais n'attend pas la réponse de son interlocutrice pour autant. Voilà ce que je fuis. Ça et mes stupides camarades de clan, aussi. »

La dernière phrase est prononcée avec sarcasme, mais River se fige, interdite ; en quelques minutes de conversation, elle a révélé à une étrangère, pire, une ennemie, son plus grand secret ; sa plus grande peine. Automatiquement les images tant d'Éclat de Glace que d'Ouragan Astral lui traversent l'esprit, la narguent. Et maintenant, elle sait qu'elle va devoir supporter le jugement de Plume de Sang ; car qui ne la trouverait pas ridicule, de parler ainsi ? Rivière Mélodieuse, dire qu'elle est amoureuse ? Elle s'était jurée de ne plus jamais prononcer ce mot à voix haute il y a bien des lunes, et il a fallu que ce soit une Venteuse qui l'entende le prononcer à nouveau. Quelle honte, elle aura bien mérité toute réplique moqueuse et épicée de Plume de Sang. De telles paroles pourraient lui faire perdre sa réputation et faire fuir la représentante du Vent qui ne trouverait plus aucune intérêt à parler avec une... sentimentale.

HRP:
 

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Plume de Sang
Curieux-se.
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 377
Age : 15
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent à nouveau [avec Kyri]   Lun 10 Juil - 22:09



Nos chemins se croisent à nouveau

Sorry to my unknown lover
Sorry that I can't believe
That anybody every really starts to fall in love with me





Il faut admettre que Plume de Sang est surprise par ses propres paroles. Elle ne s'attendait pas à aller dans cette direction, à commencer cette conversation plus profonde que n'importe quelle conversation qu'elle a eue depuis un bien long moment. Rivière Mélodieuse va-t-elle la rembarrer ? Qu'est-ce qui a fait penser à la Venteuse que l'autre était dans cet état d'esprit ? La Tonnerreuse n'avait fait que la taquiner, tenté de provoquer une réaction, et voilà que son interlocutrice partait dans une conversation bien plus complexe et personnelle. Les deux femelles se regardent droit dans les yeux, et un silence s'installe. Etrangement, ce n'est pas le genre de silence genant - c'est un silence calme, qui permet aux deux guerrières de réfléchir. Il faudra que la blanche réponde à un moment, et elle sait que lorsque le moment viendra, elle ne saura que dire.

« Es-tu déjà tombée amoureuse, Plume de Sang ? Voilà ce que je fuis. Ça et mes stupides camarades de clan, aussi. »

Est-ce une question rhétorique ? La Ventarde pense que oui, surement.  Une manière de raconter son histoire - par énigme, en quelque sorte. Cela semble etre la dynamique entre ces deux félines. Sans prononcer beaucoup de mots, elles se disent beaucoup. Ainsi, Rivière Mélodieuse fuit l'amour. C'est vraiment inattendu de la part de la guerrière sarcastique, mais d'une certaine manière, Plume de Sang peut comprendre. On n'est pas aussi fermé si l'on a pas été blessé dans son passé - elle est bien placée pour le savoir. La question est - qu'est-ce qui l'a blessée ? Une simple amourette, un crush non retourné ? Si vraiment la réponse est aussi simple, la Tonnerreuse est plus superficielle que ce à quoi Plume de Sang s'attendait.

Mais elle peut s'identifier à Rivière Mélodieuse par rapport à la deuxième partie de la réponse- meme si celle-ci est prononcée avec sarcasme. Elle comprend l'envie de fuir ses pairs - n'est-ce pas ce qu'elle est en train de faire ? Mais peut-elle l'admettre, quand elle sait que son interlocutrice ne pense pas vraiment ce qu'elle a dit ? Que répondre à une telle confession ? Plume de Sang s'allonge, sans quitter le regard de Rivière Mélodieuse. Les mots de la Tonnerreuse l'aide à se détendre. Son interlocutrice s'est mise à nu - elle a révélé quelque chose de difficile, pour elle. Et meme si techniquement, elle a les cartes, en main, elle a de quoi la détruire, ce n'est pas l'optique que Plume de Sang choisit.

- Je n'ai jamais été amoureuse, dit-elle, surprise par ses propres mots, par sa propre franchise et par le ton doux de sa voix. Elle raffermit sa voix, et déclare froidement, je n'ai jamais été aimée.

Plume de Sang ferme les yeux. Oh, non. Elle regrette ses derniers mots - pour quelle genre d'idiote passe-t-elle ? Elle regarde Rivière Mélodieuse, droit dans les yeux. Un défi.


_________________
- Les liens de mes persos -

Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 


Dernière édition par Plume de Sang le Ven 29 Sep - 0:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 850
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent à nouveau [avec Kyri]   Jeu 20 Juil - 0:19


Nos chemins se croisent à nouveau.
- I'm bad at love but you can't blame me for tryin'.


River attend, retient un souffle qu'elle ne veut pas lâcher de peur de manquer la réponse de son interlocutrice. Plume de Sang la fixe et la guerrière du Tonnerre fait tout pour ne pas détourner le regard mais ce n'est pourtant pas l'envie qui lui manque. Elle se sent incroyablement honteuse et exposée, quelle idée d'avoir dévoilé une telle facette de sa personnalité ! Même Ouragan Astral, le plus gentil des félins du clan, n'a jamais réussi à obtenir une quelconque once d'émotivité de sa part. Pourquoi parler avec Plume de Sang lui semble-t-il aussi facile ? Peut-être parce qu'au fond, elle perçoit la même douleur dans les yeux de la femelle blanche, les mêmes aspirations à la tranquillité et à la paix ? En tout cas, si la représentante du Vent lui ressemble autant, River peut déjà prévoir sa réponse ; elle-même aurait peut-être profité de ce moment de faiblesse pour anéantir l'autre. Peut-être, car au fond de son âme elle en aurait été incapable, aurait simplement répondu par une douce moquerie pour dégager le sérieux de la conversation. Trompée et trahie, la femelle aux yeux émeraude a commencé à prendre ces actions pour la normalité, et aimerait parfois être capable de faire de même. Si elle a souvent su éloigner ses camarades grâce à un sarcasme bien placé, elle ne leur a jamais fait de mal et ne pourra simplement jamais leur en faire.

Le verdict tombe alors et ce n'est pas celui auquel Rivière Mélodieuse s'est attendu ; en fait il lui faut un temps pour analyser les paroles de la représentante du Vent, les yeux écarquillés et la bouche légèrement ouverte. Pas de moquerie, et aucune volonté d'utiliser les maux de la guerrière du Tonnerre pour l'enfoncer encore plus. River se recompose, prend une expression plus détachée pour ne pas montrer son étonnement à Plume de Sang ; pourtant la Venteuse elle-même semble surprise par ses propres paroles. Cette journée porte le poids des confessions, et pas des moindres. Les derniers mots de Plume de Sang ont été prononcés avec une glaciale émotion et Rivière Mélodieuse se rend compte qu'elle aurait pu répondre la même chose de son côté, avec la même expression provocatrice dans les yeux. Elle cherche à savoir ce qu'il en est du côté de la guerrière du Tonnerre, souhaitant continuer sur la lignée intime qui tire le fil de la conversation. Mais River en a déjà suffisamment dit sur son compte, elle se sent en danger face à Plume de Sang qui lui apparaît beaucoup plus confiante qu'elle ne l'est elle. Poursuivre sur le même ton ou couper court à tout aveu, tel est le dilemme qui s'offre à la guerrière.

« On a toujours quelqu'un pour nous aimer, quelque part, même si le félin en question est caché dans l'ombre. Elle marque une pause, hésitante. ... du moins je l'espère. En tout cas, je ne m'inquiète pas pour toi. Je peux voir que dans une lune ou deux, tu vas devenir le centre du monde de quelques boules de poils qui sauront t'aimer plus que n'importe qui. »

River sait sa remarque risquée, voire totalement dangereuse. Bien sûr, elle a remarqué le ventre arrondi de la femelle blanche dès son arrivée, curieusement attentive à ces détails depuis un certain temps. Elle a choisi de ne pas le mentionner au début de peur de blesser Plume de Sang qu'elle sait protectrice envers son intimité. Pourtant, pour une fois, Rivière Mélodieuse n'a pas une once de sarcasme ou de moquerie dans le ton de sa voix ; cette fois-ci, sa voix est empreinte d'une douceur maternelle et d'une tristesse qu'elle peine à refouler. Si Plume de Sang n'a pas trouvé l'amour, il semble en tout cas que sa position ait aidé à lui trouver un partenaire, que les chatons soient voulus ou nécessaires. River sait qu'elle n'aura jamais ni le courage, ni la volonté de se tourner vers un mâle pour réaliser un de ses plus grands rêves. La féline se voit déjà seule, dans la tanière des anciens, avec comme seule compagnie ses camarades de tanière qui recevront les visites de leurs enfants, petits-enfants et peut-être même plus encore alors qu'elle sera condamnée aux mots de pitié des quelques apprentis qui voudront bien changer sa litière et écouter ses histoires de guerrière émérite.

« Je le pense sincèrement, félicitations. J'espère qu'ils deviendront pour le clan du Vent des guerriers robustes et terrifiants... s'ils peuvent clouer le bec à quelques imbéciles du clan du Tonnerre, faut pas hésiter. »

Un sourire las, et River en profite enfin pour baisser les yeux, la brise qui se lève soulevant les poils de son long pelage. La guerrière aime son clan plus que tout mais n'est pas assez naïve pour les penser tous bons et méritants d'une petite vie bien tranquille. Elle la première certainement, mais après tout ses vingt-trois premières lunes n'ont pas été aisées. La féline se couche un peu plus dans l'herbe, attend une réponse de Plume de Sang. Un tonnerre d'insultes ou de reproches va s'abattre sur elle sûrement, mais elle a pourtant envie de convaincre la représentante du Vent de sa sincérité. Et aussi détourner la conversation, un peu.

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Plume de Sang
Curieux-se.
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 377
Age : 15
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent à nouveau [avec Kyri]   Ven 25 Aoû - 3:59

Spoiler:
 



Nos chemins se croisent de nouveaux

Are you insane like me
Been in pain like me



Plume de Sang ne sait comment réagir devant l'expression surprise de son interlocutrice. Son instinct lui crie de se retirer, cacher ses émotions, qu'elle en a trop dévoilé, qu'il faut arreter. Elle ne veut pas faire remonter tous ces sentiments qu'elle a si bien réprimés depuis si longtemps. Elle ne veut pas parler de sa douleur, de ses douleurs. De ses peines, de ces incertitudes, de sa solitude. Elle a l'impression de se mettre à nu. Elle a du mal à résister à la tentation de remettre son masque. Froideur, sarcasme, je-m'en-foutisme, tant d'artifices derrière lesquels se cacher. Elle y serait si facile de s'y réfugier. Sa carapace s'ouvre pour la première fois depuis bien des lunes, devant une guerrière d'un clan adverse, en plus. Peut-etre parce qu'elle est justement d'un clan adverse. Quelqu'un d'extérieur à sa vie. Est-ce plus facile de lui parler parce qu'elle est une étrangère ?

Oh, mais il n'est pas facile de parler à Rivière Mélodieuse. Cette conversation donne à Plume de Sang l'effet de marcher sur une corde suspendue à une hauteur vertigineuse, une corde qui risque de lacher à tout moment. Chacune pourrait se refermer à tout moment, se moquer de l'autre, profiter des informations qu'elle lui a donné. La Ventarde ne serait pas aussi cruelle, mais elle ne connait pas assez la Tonnerrienne pour savoir si elle le ferait. Elle reste sur ses gardes. Elle est prete à se défendre, simplement au cas oú.

« On a toujours quelqu'un pour nous aimer, quelque part, même si le félin en question est caché dans l'ombre. Elle marque une pause, hésitante. ... du moins je l'espère.

Ainsi, Rivière Mélodieuse est une romantique. C'est curieux. Cette conversation ne cesse de surprendre la Maitresse de la Parole. Elle est surprise de ce qu'elle entend, de ce qu'elle dit, de ce qu'elle est prete à dire. Du ton doux et chaleureux de la Tonnerrienne. Son manque total de sarcasme, cette... authenticité ? Non, peut-etre pas jusque là. Elle croit en tout cas en ce qu'elle dit, et Plume de Sang l'envie. Oui, elle veut voir le monde de cette manière. Mais cela l'effraie aussi. Cette peur, toujours présente en elle, d'etre vulnérable. Quand on aime ainsi, quand y croit ainsi, il semble si facile d'etre blessé. Et puis, elle ne voit personne autour l'aimant ainsi, meme caché dans l'ombre. Elle ne cherche pas, à vrai dire. Comment peut-elle concevoir l'idée de quelqu'un éprouvant des sentiments pour elle lorsqu'elle meme a du mal à s'aimer ? * Son rôle dans le Clan floute encore plus cette perception. S'approche-t-on parce qu'on cherche à la connaître ou parce que l'on veut s'attirer les faveurs de la Maitresse ? Elle n'est pas d'humeur à penser ainsi, elle ne veut pas tomber dans ce cercle vicieux. Ne pas se refermer lui demande tant de volonté...


 En tout cas, je ne m'inquiète pas pour toi. Je peux voir que dans une lune ou deux, tu vas devenir le centre du monde de quelques boules de poils qui sauront t'aimer plus que n'importe qui. 

Elle se trompe. Plume de Sang se tend immédiatement à ces mots, et son regard se refroidit. Elle repense à sa propre famille. Elle se fiche bien de sa mère biologique. Elle ne l'a jamais connue, comment éprouver quelque chose pour elle ? Elle rejette toutes les réponses qui lui viennent à l'esprit. Inutile de s'encombrer l'esprit avec des et si. Elle se le répète assez pour y croire, au moins un peu. Elle méprise son père. Elle ne sait pas ce qu'il est devenu, et s'en fiche. Qu'il aille crever dans les déchets des bipèdes. Il ne lui a servi à rien. Il lui placé ce poids sur les épaules, le poids de ce qu'il a fait, et elle lui en voudra toujours. Elle et sa sœur sont pratiquement des étrangères. Elles ne s'addressent plus la parole depuis bien longtemps. Ses parents adoptifs ne sont que des guerriers comme les autres, ayant accepté la tache de les nourrir.

 Je le pense sincèrement, félicitations. J'espère qu'ils deviendront pour le clan du Vent des guerriers robustes et terrifiants... s'ils peuvent clouer le bec à quelques imbéciles du clan du Tonnerre, faut pas hésiter.

Elle regarde Rivière Mélodieuse droit dans les yeux.

Etre de la famille n'est pas une garantie. Sa voix est sèche, mais cette vérité la chagrine.

Un petit sourire, rapide, répond à la blague sur les imbéciles du Tonnerre. Le sourire de Rivière Mélodieuse est las. La future reine hésite. Elle a envie d'expliquer à son interloctrice la situation. Que ses chatons sont uniquement pour le Clan. Que les parents n'ont pas de sentiments l'un pour l'autre. Que la situation est mauvaise au Vent, niveau chatons. Elle ne devrait pas. Elle se retient de le faire. Et pourtant, elle veut tout lacher. Laisser ses doutes s'échapper de la petite boite oú elle les a enfermés. Saurait-elle aimer ?

Elle est fatiguée, mais elle sait que les réponses qu'elle donne sont courtes. Pas vides, mais presque. Elle donne un minimum. Rivière Mélodieuse n'en donne pas plus. Elle n'aime pas jouer au chat et la souris comme cela, cherchant des miettes d'information, en ne donnant que des miettes, donner des petits bouts pour garder l'autre intéressée sans réellement dire quoi que ce soit. Elle veut avoir une réelle conversation. Elle va devoir dire des choses sur elle-meme si elle veut en savoir plus sur l'autre. Cependant, elle n'est pas la plus adroite, surtout quand on parle de choses privées, de sentiments. Elle se fait violence pour prononcer cette simple phrase :


  • Ce n'est pas comme si mon père avait tenté de me tuer alors que je n'étais qu'un chaton.


Elle voulait que sa voix soit sarcastique, et détachée, mais elle se brise au milieu de la phrase. Elle détourne le regard. Son expression faciale est plus froide que jamais. Elle n'a remis son masque qu'en apparence. Elle ne sait plus ce qu'elle fait, ce qu'elle est en train de dire, ce qu'elle veut dire, ce qu'on son instinct lui conseille ou bien qui elle est. Mais elle reste forte. Elle bande ses muscles. Pour une certaine raison, cela l'aide à rester forte mentalement. Elle ne montre rien de la tempete dans sa tete.

  • Mais dis-moi, Rivière Mélodieuse, reprend-elle d'un ton simple, sans artifice. Qui s-tu donc aimé ? Quelle est ton histoire ?

Elle veut détourner le sujet le plus vite possible.  

 


Spoiler:
 

_________________
- Les liens de mes persos -

Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 850
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent à nouveau [avec Kyri]   Jeu 31 Aoû - 13:00


Nos chemins se croisent à nouveau.
- Do you tear yourself apart to entertain like me ?


Il est difficile de se livrer lorsque l'on a passé des lunes à s'enfermer dans une pièce de son esprit protégée par des murs de ronces. Rivière Mélodieuse le sait très bien, et il semblerait que Plume de Sang le sait encore mieux qu'elle. La guerrière du Tonnerre reconnaît dans les yeux émeraudes de son interlocutrice la même douleur qui habite parfois les siens ; ce n'est pas la première fois que Rivière Mélodieuse en conclut que les deux félines ont plus en commun que ce qu'elles pensent. Cependant elle peut déceler dans le comportement de Plume de Sang une plus grande réticence à se dévoiler, encore plus réfractaire que la féline du Tonnerre elle-même. Elle ne doute pas que le passé de la dirigeante du Vent est beaucoup plus douloureux et complexe que le sien ; après tout Rivière Mélodieuse n'a pas non plus de quoi se plaindre malgré ses souffrances. Elle use de sarcasme et de distance pour ne plus souffrir certes, mais elle est toujours partie du principe que beaucoup de chats ont vécu pire qu'elle ; et elle semble en avoir trouvé un. Sa remarque sur la famille est suffisante à faire tiquer Rivière Mélodieuse qui se demande quel événement a pu conduire la féline du Vent à penser ainsi. Si cela est lié à son passé, pourquoi ne le met-elle pas de côté pour donner tout son amour à ses chatons ? Si elle est pleine, ça veut bien dire qu'elle a un compagnon pour cela, non ? Quelque chose se cache derrière cette gestation, mais Rivière Mélodieuse ne parvient pas à mettre la patte dessus.

Vient ensuite une révélation, beaucoup plus intime cette fois-ci ; le départ de toutes les souffrances de Plume de Sang. Son père a essayé de la tuer avant ses six lunes, et Rivière Mélodieuse ne peut que répondre par de gros yeux, à la fois choquée qu'un père puisse agir ainsi et étonnée que la guerrière du Vent ait lâché ça comme ça, après presque une heure passée à esquiver toute forme de réponse concrète. Rivière Mélodieuse fixe avec méfiance le visage de Plume de Sang, redevenu aussi fermé que les frontières actuelles du clan de l'Ombre. Pourtant, sa voix brisée trahissait ce masque qu'elle tentait fièrement de porter. Gênée, la guerrière du Tonnerre ne sait pas trop répondre, sa queue battant l'air empli de tension. Qu'est-elle supposée rétorquer à cela ? Doit-elle encourager Plume de Sang à poursuivre son histoire ou est-elle censée se révéler à son tour pour mettre les deux félines à égalité ? Rivière Mélodieuse déteste plus que tout les conversations aussi sérieuses et intimes ; et pourtant avec la femelle du Vent elle prend un certain plaisir à pouvoir faire preuve de tant de sincérité. Il est certain que leurs rencontres sont pour ainsi dire particulières, mais elles sont à la hauteur du caractère des deux félines.

« Je suis désolée pour ton père. Il ne te méritait pas. Mais... ça ne veut pas dire que tes chatons ne connaîtront pas l'amour qu'il t'a empêché d'avoir. On ne choisit pas ses parents, mais c'est nous qui choisissons qu'elle vie nous voulons pour nos enfants. »

Rivière Mélodieuse suppose Plume de Sang pleine d'insécurités sur son avenir en tant que mère, et elle ne peut pas dire qu'elle ne se poserait pas les mêmes questions. Cependant, elle est curieusement persuadée que la Venteuse saura remplir ce rôle, même maladroitement. Il reste malgré tout une ombre derrière la conception de ses chatons que la guerrière du Tonnerre ne semble pas prête à entendre, car bien vite Plume de Sang détourne la conversation pour en revenir à l'histoire de Rivière Mélodieuse. C'est donc donnant-donnant ; la confiance ne se gagne que par petits bouts, par des petites révélations de chaque côté. Avec un tel rythme, les deux guerrières ne sont pas prêtes de se connaître réellement avant un long moment. Quelle partie de son histoire la féline du Tonnerre pourrait-elle révéler ? A côté de Plume de Sang, elle se sent ridicule, comme une apprentie qui n'est toujours pas passée au-dessus de son premier amour. Car malgré son âge qui avance et sa maturité qui se renforce, Rivière Mélodieuse en est toujours au même stade, prisonnière de ses sentiments pour Éclat de Glace qui menacent de ne jamais vraiment la quitter. La guerrière soupire puis exhale une grande bouffée d'air en espérant apparaître la plus détachée possible de son récit.

« Mon père n'a jamais essayé de me tuer. Il était bon, gentil et rempli de bonne humeur. Je l'aimais plus que tout au monde alors que sa compagne était morte par ma faute. Je comptais sur lui, peut-être un peu trop. Et puis un jour... il est simplement parti. Je l'ai regardé partir lors de mon baptême d'apprentie, et il n'est jamais revenu. Il m'avait enseigné l'amour des autres, l'amour de soi. Après son départ, j'ai eu de mauvais moments ; je me sentais terriblement seule. Au fil du temps, mon mentor, Éclat de Glace, est devenu mon seul ami. Les autres apprentis me fuyaient ; par pitié pour la plupart, car qui veut se lier d'amitié avec une féline abandonnée par son père ? Comme une idiote, je suis tombée amoureuse d'Éclat de Glace. Grâce à lui je revivais un peu, je me sentais aimée. Quand je suis devenue guerrière, j'ai décidé de tout lui avouer... jusqu'au moment où je l'ai surpris avec une guerrière du clan. C'est peut-être idiot, ça l'est certainement, mais à cet instant j'ai simplement... quelque chose s'est brisé en moi. J'avais l'impression de voir mon père partir une seconde fois, et de nouveau j'étais seule. Quand Éclat de Glace a compris que je l'aimais, il a simplement arrêté de me parler. Mon seul ami m'ignorait, et aujourd'hui j'ai l'impression qu'il me déteste. Et depuis, personne n'a pris la relève. »

Personne... ou pas. Mais il est trop tôt pour en parler, et de toute façon Rivière Mélodieuse n'a aucune envie de s'aventurer sur ce terrain plus que dangereux. Elle fixe un brin d'herbe devenu incroyablement intéressant de peur de croiser les yeux accusateurs de Plume de Sang. Elle sait son histoire futile comparée à la sienne et elle n'a pas envie de se faire juger sur ses sentiments. C'était cependant la première fois depuis Éclat de Glace que Rivière Mélodieuse se confiait ainsi, et quelque part elle est heureuse d'avoir révélé son histoire à Plume de Sang. De toute façon elles ne sont pas du même clan, quelles conséquences réelles une telle révélation pourrait-elle avoir ?

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Plume de Sang
Curieux-se.
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 377
Age : 15
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent à nouveau [avec Kyri]   Dim 17 Sep - 17:50



Nos chemins se croisent à nouveau

Do the people whisper 'bout you on the train, like me ?


Cette phrase s'est échappée de ses pensées. Elle s'est faufilée à travers les failles dans les murs que Plume de Sang s'est construite pour elle-meme, puis a grand ouvert l'entrée. Elle porte toujours un masque, mais il semble bien lache comparé à celui qu'elle a l'habitude de porter, opaque et glacial et recouvrant entièrement son visage. Oh, elle a beau essayer, mais elle ne peut cacher ses yeux,ces yeux d'émeraude qui la trahissent et dévoilent ses sentiments. Elle se tient droite,elle tente de paraitre à l'aise dans sa rigidité, d'avoir l'air d'avoir les cartes en mains alors qu'elle en a révélé autant. Et d'un soupir, elle relache tout. Elle fait tomber son masque, perd sa droiture. Il n'y a plus qu'elle, sans artifice.

Elle ne sait pas encore ce qu'elle est prete à dire. Cela déprendra de River, elle suppose. Elle compte toujours se battre pour garder le plus possible pour elle-meme, pour l'instant en tout cas. Ce n'est pourtant pas une rivière de paroles qu'elle retient, ses lèvres scellées. Elle n'a rien à ajouter, pour l'instant en tout cas. Elle ne saurait décrire le sentiment qui la hante. Elle ne sent peut-etre plus rien. La tempete en elle semble etre en train de prendre sa pause café, laissant Plume de Sang dans un vide mental mais très consciente de la tension de l'air, palpable. Oh, elle a mis son interlocutrice mal à l'aise. Elle semble avoir révélé trop pour elle aussi. Mais elles ont toutes deux un caractère bien trempé et Plume de Sang ne compte pas laisser cette conversation inachevée. Elles semblent arriver quelque part. Pas niveau copines qui papotent sur les derniers potins, mais un lien semble se tisser. Quelque de plus profond, de plus réel. Indéfinissable, ou en tout cas que la guerrière blanche refuse de définir. L'admettre serait commencer à s'attacher, et c'est bien la chose qu'elle ne veut pas faire. Pourtant, elle prend plaisir à cette discussion. Elle est vraiment curieuse de l'histoire de la Tonnerrienne, et c'est avec un interet authentique qu'elle l'écoute quand elle parle. D'ailleurs, après un long instant de silence, elle répond.

« Je suis désolée pour ton père. Il ne te méritait pas. Mais... ça ne veut pas dire que tes chatons ne connaîtront pas l'amour qu'il t'a empêché d'avoir. On ne choisit pas ses parents, mais c'est nous qui choisissons qu'elle vie nous voulons pour nos enfants. »

Elle roule des yeux. Cela semble etre un cliché ringard. Une belle image, oui. Et oui, elle s'applique au contexte. Et oui, Riviere semble encore une fois sincère. Et oui. C'est un bon conseil. Peut-etre qu'elle l'appliquera. Après tout, elle peine à trouver un "mais". Cela a l'air bien trop rose à son gout. Mais ce n'est pas parce qu'elle  a eu une enfance plutot noire que ses enfants la méritent aussi. Non, elle veut que sa progéniture soit heureuse, et c'est son choix à faire. Elle espère seulement pouvoir en etre capable. Pouvoir donner ce qu'elle n'a jamais recu. Elle espère aussi que le distant Souffle Sans Fin sera proche de ses petits - ils ont cette portée ensemble, elle ne le laissera pas les abandonner et continuer sa vie comme si de rien n'était. Ils seront deux dans la bataille, dans le voyage ou bien l'aventure que représentera l'éducation de ces boules de poils. Peut-etre pas les plus adeptes à la tache, mais ils n'ont pas le choix et si Plume de Sang le fait, elle le fera bien.

La réponse de la guerrière du Tonnerre semble cependant bien maigre. Pour la Maitresse, le temps semble s'étirer; une minute lui parait durer une éternité. Elle retrace leur conversation. Comment en sont-elles arrivées là, à parler d'elles, authentiquement ? Comment, d'une dispute futile et sarcastique sur un arbre en terrain neutre,  sont-elles arrivées à une conversation aussi crue ? Cela s'est fait en un instant, un battement de cil, un claquement de doigts. Si rapide, et cela semble si juste. Et pourtant, cela n'est pas simple à faire. Non, la destinée ne les a pas réunies. Elles ont toutes les deux fait ce choix, un choix qu'elles refont à chaque fois qu'il est leur tour de prendre la parole. Elles sont parties d'une simple rencontre, d'une coincidence, et construisent quelque chose, avec ce choix. Il demande un effort de la part de chacune d'entre elles. Pourquoi elle ? se demande la Ventarde. Pourquoi cette personne en particulier ? Parce que le choix est commun. Parce qu'elles sont similaires, qu'elles mettent le meme effort, que c'est aussi difficile. Elle ne parlerait pas ainsi avec quelqu'un ayant vécu une vie parfaite et pour qui parler ne poserait aucun problème. Seulement, est-ce à cela que se réduit la réponse de Rivière Mélodieuse ? Pourquoi cette pause ? Sangrou est frustrée. Elle ouvre la bouche, la referme. Elle n'a rien à dire. Elle laisse son interlocutrice prendre le temps qu'elle veut pour s'exprimer. Elle espère simplement que cela en vaudra la peine, et c'est le cas.

« Mon père n'a jamais essayé de me tuer. Il était bon, gentil et rempli de bonne humeur. Je l'aimais plus que tout au monde alors que sa compagne était morte par ma faute. Je comptais sur lui, peut-être un peu trop. Et puis un jour... il est simplement parti. Je l'ai regardé partir lors de mon baptême d'apprentie, et il n'est jamais revenu. Il m'avait enseigné l'amour des autres, l'amour de soi. Après son départ, j'ai eu de mauvais moments ; je me sentais terriblement seule. Au fil du temps, mon mentor, Éclat de Glace, est devenu mon seul ami. Les autres apprentis me fuyaient ; par pitié pour la plupart, car qui veut se lier d'amitié avec une féline abandonnée par son père ? Comme une idiote, je suis tombée amoureuse d'Éclat de Glace. Grâce à lui je revivais un peu, je me sentais aimée. Quand je suis devenue guerrière, j'ai décidé de tout lui avouer... jusqu'au moment où je l'ai surpris avec une guerrière du clan. C'est peut-être idiot, ça l'est certainement, mais à cet instant j'ai simplement... quelque chose s'est brisé en moi. J'avais l'impression de voir mon père partir une seconde fois, et de nouveau j'étais seule. Quand Éclat de Glace a compris que je l'aimais, il a simplement arrêté de me parler. Mon seul ami m'ignorait, et aujourd'hui j'ai l'impression qu'il me déteste. Et depuis, personne n'a pris la relève. »

Elle détourne le regard. Plume de Sang n'arrive pas à le raccrocher, et pourtant elle admire ce que vient de faire l'autre femelle. Elle a raconté l'histoire de sa vie, la source de ses problèmes psychologiques, son sentiment d'abandon, de ne pas etre aimée, tout son bagage émotionnel, d'un coup, comme ca. Il faut un montant incroyable de courage pour faire cela.


  • Marchons.



Plume de Sang se lève, s'étire, et commence à marcher. Elle a besoin de mouvement, elle a besoin de se stimuler, et puis c'est bien plus simple de parler ainsi, pour elle en tout cas. Cela permet de lui donner une contenance. Cela permet d'avoir le vent dans le visage et sentir le sol sous ses pattes et les odeurs de la foret. Cela lui permet de lui donner un endroit oú poser les yeux lorsqu'elle ne sait pas oú regarder. Cela la calme. Elle marche. Elle réfléchit à ce que Rivière Mélodieuse vient de dire, ce que elle veut lui répondre, comment bien exprimer ce qu'elle veut dire. Mais elle ne veut pas non plus laisser un long blanc dans la conversation, et elle n'a pas à s'exprimer comme elle le ferait en tant que Maitresse de la Parole. Ce role lui a appris à bien communiquer, mais ce n'est pas ce genre de communication qu'elle cherche pour l'instant. Elle veut parler à coeur ouvert.

- Je suis la dernière de ma portée. Mon frère est mort-né, je ne parle pas avec ma soeur. Ma mère est morte suite à ma naissance. Mon père, "fou d'amour", m'a accusée de sa mort. Il m'a nommé Patte de Sang car j'ai - selon lui -tué l'amour de sa vie. Et il a tenté de me tuer. La vengeance d'un chat ayant perdu la raison contre son propre enfant. Un apprenti m'a cependant sauvé la vie. Il m'a attrappé par le cou et couru jusqu'à la tanière du guérisseur, oú j'étais en sécurité, puis a raconté l'incident. Nuage de Colibri. Mon père s'est fait bannir du Clan, j'espère d'ailleurs qu'il est mort quelque part. Comme toi, je me suis retrouvée isolée. Je ne supportais pas la compagnie de gens me prenant en pitié ou parlant dans mon dos. Je pense qu'eux-meme ne voulaient pas de moi, de ce chaton qui ne sait pas comment réagir à ce genre de situation, un chaton endommagé - ce n'est peut-etre pas le meilleur mot, mais je l'étais- par le rejet de son seul parent vivant. Aile de Colibri était mon ami. Mon seul ami, mon confident, mon support émotionnel. Je pouvais tout lui confier - il me donnait des ailes. Et puis il est mort. Patrouille. Et je me suis soudain retrouvée coupée du monde. Tu l'as deviné, mon sale caractère est une facade. Je refuse de m'attacher - cela ferait trop mal, de ...  

Elle se coupe. Elle laisse cette phrase mourir, fait une courte pause pour boire un peu d'eau sur une flaque. Elle ne veut pas finir cette pensée. Elle vient de raconter l'histoire de sa vie, ce qui est déjà assez difficile en soi. Elle n'a pas besoin d'ajouter une couche de reflexion sur soi et bla bla bla. Rivière Mélodieuse n'en a pas demandé autant, Plume de Sang ne veut pas en donner trop. Son refus de s'attacher, cette crainte d'etre blessée à nouveau, c'est sa faiblesse. Les murs de sa forteresse s'abattent un par un par un, mais il ne faut point que cela aille trop loin. Autant lui donner un plan et un manuel : Faiblesses & Protections : Tout ce qu'il faut savoir sur la Maitresse de la Parole du Clan du Vent pour pouvoir l'attaquer et la battre à plat de couture. Elle se pince les lèvres. Toute raison lui indiquerait de s'arreter là, d'attendre la répartie de la guerrière. Mais il y a quelque chose qui la dérange, quelque chose qui s'est attaché à un coin de son esprit qu'elle veut corriger. C'est peut-être idiot, ça l'est certainement, ..." Et c'est faux,et la chatte blanche se doit de le lui dire.

- Ce n'est pas idiot. Ton histoire, je veux dire. Il faut que tu saches que peu importe ce qu'il t'est ou m'est arrivé, il y aura pire, mais cela ne diminue en rien ton ressenti. Au final, les faits en eux-meme ne comptent pas réellement; comme toi,
j'ai été abandonnée par mon père, puis mon meilleur ami m'a été arraché. Comme toi, je suis - ou je me sens - isolée. Ce sentiment de ne pas valoir grand chose, de ne pas etre assez, tu le connais, n'est-ce pas ?  Et il est incroyablement dur à vivre, mais au fil des jours, on s'y habitue, on devient plus résistant, plus coriace, et c'est quelque chose d'horrible à laquelle s'habituer et ce n'est ni juste ni bon, mais il faut continuer dans la vie en sachant qu'un jour, la situation s'améliorera et il faut avoir de la volonté et le courage d'avancer sa vie meme si tu as parfois l'impression que le monde est contre toi et il faut que tu saches qu'un jour, nous aurons une conversation, et nous serons toutes les deux à des points de notre vie beaucoup mieux qu'aujourd'hui meme si pour l'instant nous nous cachons sous nos carapaces car elle nous protegent, n'est-ce pas ?  


Sa voix s'accélère au fur et à mesure, devient plus intense, plus pressée de dire tout ce qu'elle a en tete, et elle en perd le souffle. Elle ne sait pas si son message est bien passé, si la Tonnerre a compris là oú la Ventarde voulait en venir. Elle ne sait pas à quoi s'attendre; la Tonnerrienne va-t-elle fuire, se moquer, l'ignorer ? Va-t-elle comprendre qu'au final, elles sont similaires ?

- Nous ne sommes pas perdues, dit-elle d'un ton plus calme. Du moins je l'espère, et cet espoir est incroyablement important.
Sans cet espoir, que ferions-nous ?




HRP:
 

_________________
- Les liens de mes persos -

Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nos chemins se croisent à nouveau [avec Kyri]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit nouveau avec BSD - Heredis - Elianeyves
» du nouveau avec les FS papier payantes
» Du nouveau sur Google Earth !!!
» Allez zou bébé ! Va dormir avec ta soeur !
» question aide social et nouveau conjoit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan du Vent :: Territoires-
Sauter vers: