« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eaux Sombres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Eaux Sombres   Lun 10 Avr - 15:35

VALSE DES ETOILES
« Les événements à venir projettent leurs ombres. »

Le froid mord son corps avec une vivacité déconcertante. Elle sent presque ses dents s’enfoncer dans sa peau et y diffuser un venin glacé et douloureux. Le soleil lointain et froid ne parvient même plus à faire fondre le givre tapissant le sol. L’Hiver n’est jamais facile à traverser pour la Clan de la Rivière, Valse des Etoiles le sait. Mais pour sa première Saison des Neiges en tant que meneuse, elle ne s’attendait pas à une telle rudesse ni à un tel acharnement. Celle-ci semble sans fin, à peine à son commencement alors que les premiers bourgeons devraient déjà être visibles, prêts à s’ouvrir. Mais voilà que la rivière est encore gelée, que l’herbe craque sous leurs pas. Les patrouilles de chasse ont été doublées mais la pile de gibier reste bien maigre. Ses guerriers sont des pêcheurs hors pair mais de bien piètres chasseurs il faut l’avouer. La reine tricolore sent le mal vert planer au-dessus de sa tête, de son Clan et en est terrifiée. Mais, comme toujours, déterminée, elle refuse de se laisser abattre. Elle s’investit plus que jamais, participant elle-même aux expéditions, veillant ainsi à soulager un peu les siens.

Depuis combien de temps n’a-t-elle pas mangé ? C’est la question qu’elle pose en déposant une proie dans la pouponnière. Le froid qui y règne est morbide et elle se note d’envoyer recouvrir le buisson d’une autre couche de protection. Sa tête la fait souffrir mais il y a tant de choses à faire qu’elle n’en voit pas le bout. Voilà trois jours que ses migraines persistent, lui vrillant chaque seconde un peu plus le crâne. Il faut dire qu’elle n’a pas dormi du sommeil du juste depuis longtemps, les inquiétudes qui se bousculent dans sa tête l’empêchant de sombrer dans les bras de Morphée. Elle se promet de dormir au coucher du soleil ce soir, et tout cela serait de l’histoire ancienne. Elle regagne la clairière principale, réprimant un frisson. Son pelage a doublé de volume et pourtant elle n’en demeure pas moins gelée. Elle se dirige droit vers la tanière des guerriers tout en repassant dans sa tête la liste de ceux déjà partis chasser durant la matinée. Elle trouvera bien quelques félins pour la patrouille de midi. Elle a d’ailleurs décidé de la mener, pour ensuite les emmener traquer quelques proies sur le chemin du retour.

Elle passe sa tête tricolore dans l’entrée étroite, parcourant de ses yeux émeraude les corps assoupis. Tous sont exténués, jusqu’au dernier elle en a pleinement conscience. Mais se reposer trop, c’est signer leur arrêt de mort. Elle a l’horrible impression de marcher en équilibre sur une paroi de verre alors que le vent se régale de la bousculer à grand coup de rafales. Qu’est-ce qu’elle ne donnerait pas pour une journée de liberté où elle pourrait partit courir. Elle rêve de sentir ses muscles débordant de tension se délier, la brûler délicieusement sous l’effort. Elle sent déjà l’herbe figée par le froid se briser sous ses pattes. Mais elle se force à regret à chasser ses rêves éveillés dans des recoins éloignés de sa tête. La privation, faire passer ses besoins après ceux des autres elle s’y est habituée bien avant d’endosser son rôle de meneuse. C’est l’attitude de tout bon guerrier, mais elle ne semble même pas se rendre compte qu’elle s’est totalement oubliée.
Refusant de tirer de leurs sommeils les félins ayant pris part à la patrouille de l’aube, elle se contente de leur lancer un regard tendre. Ils dorment profondément à en juger par le léger ronflement susurré par les corps endormis. Après quelques hésitations, elle se dirige vers la masse crème de Songe de Brume. Certes elle a mené la patrouille de minuit mais la meneuse n’a pas beaucoup d’autre choix. En vérité elle en aurait peut-être et c’est égoïste d’agir de la sorte mais la femelle apprécie beaucoup la compagnie de la jeune chasseuse. Quelque chose en elle l’apaise, c’est inexplicable. Doucement elle pose une patte sur son épaule et la secoue avec précaution. Elle attend quelque secondes avant de répéter son geste puis glisse son museau à l’oreille foncée : « Trouve deux guerriers pour la patrouille de midi, je me joins à vous. Elle s’apprête à partir puis se reprend. Ah oui et pensez à manger avant de partir, je vous attends à l’entrée. » Puis elle se glisse avec agilité entre ses chasseurs et retrouve son ami le froid. Sans un regard pour la maigre réserve de viande, elle va s’assoir droite comme un piquet à quelques pas de la sortie, fermant les yeux pour tenter de gagner quelques minutes de sommeil.

| Vous pouvez répondre dans l'ordre que vous voulez ! Désolée du retard. -_- |

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Mélodie Lumineuse
Intéressé-e.
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 460
Age : 15
Date d'inscription : 22/11/2016


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Eaux Sombres   Mer 12 Avr - 18:07

Eaux Sombres And the shadow is warning us.

Ce sont des ténèbres sans fin qui entourent la guerrière maintenant. Ses nuits, d'habitude agitées par des songes colorés et joyeux sont ces derniers temps noires et vides. Mélodie Lumineuse ne les voit plus que comme une tentation à laquelle il faut à tout prix résister. Elle vous englue dans ses filets, ferme vos paupières et vous emporte...La guerrière roux pâle déteste cela. Pourtant, personne n'y réchappe, et tous les guerriers semblent s'endormir avant même de se rouler en boule les uns contre les autres tellement ils sont fatigués. Chacun fait du mieux qu'il peut pour ramener du gibier au camp, mais le froid est bien plus efficace que les guerriers lorsqu'il s'agit de tuer les proies, et avec la couche de glace qui recouvre les eaux, pas le moindre petit poisson à attraper... Mélodie Lumineuse avait participé à une patrouille de chasse le soir précédent, mais lorsque était revenue, les dents claquantes, tremblotante, avec les poils le plus hérissés possibles, seul un petit mulot pendait, inerte, dans sa gueule. Déçue d'elle même, la guerrière s'était abandonnée au bras de Morphée, tourmentée malgré elle par la peur de ne jamais voir cet hiver finir. Elle peut voir dans les yeux des vétérans et des guérisseurs l’inquiétude, et elle ne peut s’empêcher de penser que cet hiver sera sûrement plus dur que ceux qu’elle a déjà pu connaître.

Plus tard, -elle ne peut pas situer combien de temps s'est écoulé exactement-, elle se réveille au son d'une voix ténue, qu'elle finit par reconnaître comme celle de la meneuse. L'esprit embrumé, elle ne saisit pas les premiers mots de la phrase, mais attrape le reste au vol.

"...patrouille de midi, je me joins à vous.La voix s'éteint un instant, et Mélodie Lumineuse entrouvre les yeux, éternuant aussitôt violemment, ce qui lui fait rater le début de la deuxième phrase.
"...manger avant de partir, je vous attend à l'entrée."

Bon dieu, elle a dormi jusqu'à midi! Effarée, la petite féline se lève sans plus de ménagement, sans prendre garde aux bouts de mousse coincés dans sa fourrure, puis s'immobilise un instant. Au point ou elle en est, autant se rendre utile et participer à la patrouille. Elle lance un petit regard vers la guerrière qu'à réveillée Valse des Etoiles un instant plus tôt: Songe de Brume. Bon, elle lui laissera le soin de réveiller le dernier guerrier. "Songe de Brume? Tu n'as besoins de réveiller qu'un seul de nos camarades, je viens aussi." Une fois sûre que la féline l'a entendu, elle se glisse dans le trou qui permet de sortir de la tanière, serrant les dents face au vent glacial qui l'accueille. Ainsi, les oreilles rabattues, elle s'approche du tas de gibier. Malgré la faim qui lui taillade le ventre, Mélodie Lumineuse n'a aucune envie de manger un quelconque morceau de viande, déjà qu'elle a beaucoup dormi...Mais elle ne se sent pas de contester l'ordre de sa meneuse maintenant, alors elle saisit un rongeur, le plus petit qu'elle trouve, dans sa gueule et en avale rapidement la moitié. Estimant ensuite qu'elle a assez mangé pour le moment, la guerrière attrape au vol un guerrier maigre qui semblait rentrer d'une partie de chasse, bredouille, et lui offre les restes. Au moins, ça en fera profiter un autre.

Une fois cela fait, Mélodie Lumineuse repère Valse des Etoiles, assise droite comme un piquet, les yeux clos. La féline rousse s'approche d'elle sans bruits et s’assied elle assis, enroulant ses pattes dans sa queue pour attendre les autres, prenant garde à ne pas réveiller la chatte calico installée à côté. Tous les guerriers du Clan peuvent voir combien celle ci fait tout ce qu'elle peut pour promettre le meilleur à son Clan, se négligeant elle même. Mélodie Lumineuse ne se rappelle même plus de la dernière fois ou elle l'a vue manger. Perdue dans son esprit, Mélodie Lumineuse soupire longuement, puis se met lentement à somnoler, déjà terrassée par la fatigue et le froid, cet ennemi invincible auquel on peut seulement résister de notre mieux, le plus longtemps possible avant qu'il ne disparaisse de lui même.

Hors rp:
 




Une chanson douceuuuuh ♪

_________________





Lumy ~ Mid' ~ Loupiot:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Eaux Sombres   Dim 16 Avr - 23:32

Eaux Sombres
L’épuisement me cloue contre ma couche. Le corps telle une enclume, le monde comme en dissonance. Ses contours floutés m’étourdissent. J’ai beau fermer les yeux, le malaise subsiste. Des vagues invisibles se resserrent contre moi, étau changeant aux humeurs oscillantes. Je me laisse porter, broyée par les ténèbres d’un sommeil sans songes. Je ne rêve de rien que d’une mer noire et limpide, sans tumultes. Quelque part parmi l’intemporalité du jour ensommeillé, je rêve d’un ciel piqué d’étoiles qui, bien que lointaines, éclairent mon chemin. Si les derniers jours se concluent toujours ainsi, dans la plus profonde des fatigues, la satisfaction m’étreint malgré les réveils abrupts et les tâches ingrates et incessantes. Avec les difficultés de mon Clan viennent la perspective nouvelle et rafraîchissante de l’utilité, de l’unité et de l’acharnement, de toutes nouvelles valeurs prenant tout leur sens désormais. Entre les entraînements auprès de mon apprenti turbulent, des sorties de chasse infructueuses et des patrouilles nerveuses filées près de la rivière, là où, nous le savons bien, nous sommes vulnérables, je n’ai plus le temps de m’attarder aux murmures. Aux idées noires, aux idées fixes, et à mes vieux réflexes rouillés. Ou aux démons de mon passé. Auprès d’une tribu qui, à peine reconstruite, doit déjà retomber, j’ai enfin un sentiment d’appartenance envers les miens. Mais je sais très bien que les dangers nous guettent. Que nous sommes fragiles, que nos vieux alliés reniés du Vent ou nos anciens ennemis trop longtemps couverts de mépris du Tonnerre pourraient profiter de cette faiblesse. Et puis cet ennemi commun, les étoiles noires, sur lesquelles notre Clan ne s’est pas prononcé…

Malgré les soucis, le sommeil me rattrape toujours, lourd et réparateur, mais jamais suffisant. Je m’éveille une nouvelle fois dans un sursaut là où une voix, un appel, m’aura tiré de ma torpeur. Je me redresse aussitôt, la tête encore pleine d’hésitations. Mes oreilles se tendent mais mes paupières se recroquevillent l’une contre l’autre dans une tentative de se couper des directives. Je reconnais sans mal celle s’adressant à moi. Valse des Étoiles, ma guide et je puis dire désormais amie. Je sais qu’elle a été souvent blessée, que parmi le lot de ses guerriers, je suis peut-être une rare élue en qui elle a confiance. Le plus ardu demeure encore le réveil, mais dans quelques instants je serai à son entière disposition. Alors qu’elle s’éloigne, j’écoute une volontaire pour nous accompagner, ma cousine Mélodie Lumineuse. Je lui adresse un grognement en guise d’appréciation. Trop tôt encore pour des mots. Je me force à reprendre conscience, aiguisant lentement mes sens, avant de me diriger au hasard parmi les guerriers présents. Pâleur du Soir fera l’affaire. Je le secoue avant de lui adresser d’une voix rauque, encore épaisse de sommeil :

«Patrouille avec la Chef. Dépêche-toi à manger un morceau. Ou pas. C’est toi qui vois.»

Je ne posséderai jamais le charisme et le leadership des lieutenants et n’y aspirerai jamais. Je n’adresse la parole aux autres que si nécessaire, ce qui explique que je les connaisse aussi si peu. La queue droite, je me retourne, fatiguée mais déterminée, me dirigeant sans appétit vers la pile de gibier. Avec un soupir, je saisis un poisson que le gel a laissé dur et froid, n’en mangeant qu’un peu avant de l’abandonner à une apprentie affamée. Je trotte jusqu’à Mélodie Lumineuse, à qui j’adresse un salut avant de soupirer à nouveau en observant Valse des Étoiles. Amaigrie, le regard sombre… Si nos discussions ont semblé l’apaiser quelque peu, elle néglige encore son corps. Elle se coupe encore au reste du monde. Mais je ne pourrais la juger. Car je lui suis si semblable. Nous sommes le reflet de la douleur de l’autre.

«Allons-y. Valse des Étoiles a besoin de nous…»

Et moi j’ai besoin de Mélodie Lumineuse. De son aide à la ramener à nous.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 


Dernière édition par Étoile Sombre le Lun 15 Mai - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Étoile de Mystère
Modo dieuse du dessin.
Modo dieuse du dessin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1589
Age : 18
Date d'inscription : 22/08/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Eaux Sombres   Sam 29 Avr - 10:38


Ma vie s'était éclaircie depuis la nuit passée avec Flocon de Neige. Il était bien sûr plaisant de se faire une nouvelle amie, mais ce qui me mit du baume au coeur, c'est d'avoir pu être témoin d'un miracle. Miracle qui devait absolument rester secret, je l'avais promis à la jeune chatte blanche. Et quel était se miracle ? Elle avait réussi à m'emmener dans les Plaines Etoilées, sans que je n'ai eu à me retrouver entre la vie et la mort. La vue de cet endroit avait fait étinceler mes yeux de milles couleurs. Je crois que j'aurais pu m'en contenter, mais les Etoiles avaient décidé de m'offrir plus, une silhouette pareille à mes souvenirs si ce n'est qu'elle était plu petite, m'était apparue. À sa vue, j'étais redevenu le chaton que j'étais au moment de sa perte. Source de Lune, ma chère mère. Je partis recueillir auprès d'elle toute sa douceur et sa protection qui m'avaient tant manqué. Plus qu'un apprenti, j'étais redevenu un chaton, un chaton qui saute de joie lorsqu'il retrouve sa mère la nuit après qu'elle ai du s'absenter toute la journée. Qu'est - ce qu'elle fut longue d'ailleurs. Cette journée eut le temps de voir plusieurs lunes, un baptème de guerrier, et le soleil disparaitre pour des nuages éternellement noirs. C'était à cause de ces nuages que je devenais si maussade, râlant pour un rien, déformant chaque pensée en un évemenent négatif. Je jalousais mes amis, je jalousais les morts, jusqu'à même, peut être, avoir souhaité les rejoindre...

Mais j'avais retrouvé espoir. Ayant quitté ma mère en promettant qu'on allait vite se revoir dans mes songes, je savais que je n'avais qu'une solution pour tenir cette promesse : se débarasser de ses esprits vicieux qui nous font tant de mal. Je n'étais qu'un guerrier, tout seul je ne représentais rien pour nos ennemis, si ce n'est qu'une proie parmi les autres. Cependant, je connaissais la volonté du Tonnerre à leur faire la guerre, comme ils l'avaient annoncé à la dernière Assemblée qui remonte déjà à bien longtemps. Et dorénavant que notre clan n'a plus autant de tension avec celui du Tonnerre, j'espère qu'une alliance se formera vite pour écraser la vermine qui se trouvait au dessus de nos têtes, nous tirant la langue et se jouant de nous depuis leurs sombres nuages. Si jamais j'en croisais un, je lui sauterai dessus encore plus violemment que j'ai pu le faire avec ce membre.. hum, cet "ancien" membre de la Meute.

Tandis que je rêvais de donner une bonne leçon à un des ses chats fantômatiques, je me fis révéiller assez sèchement par Songe de Brume. Je ne me posai pas trop de question, moi aussi un peu aigri par le tôt matin. Une fois un milieu du camp, j'étirai dans un sens puis dans l'autre avant de partir manger une proie. Elle fut vite mangée, il n'y avait pas grand chose à grignoter après tout. Ce terrible temps n'affectait pas seulement nos esprit, mais aussi nos corps. Les proies sont toujours aussi rares que si on était en hiver, pourtant j'étais sûr qu'on était censé être en saison des nouvelles feuilles. Je rejoins les trois femelles fatiguées, usées par les esprits. Je me disais que si Flocon de Neige les emmenait aussi voir les guerriers d'antant, elles auraient meilleure mine, mais cette expédition devait rester secrète. Et c'était déjà dur d'avoir transporté un individu autre qu'elle dans la Toison Argentée, alors un camp tout entier... Je m'assis près d'elles et attendit le prochain ordre de Valse des Etoiles. Une patrouille avec notre chef que l'on voit se démener autant pour nous, j'allais aussi donné mon maximum pour lui montrer qu'on lui rend bien tout ce qu'elle nous donne. Même si le Clan des Etoiles est notre espoir face à la menace qui plane, sur terre, parmi les vivants, c'est la reine tricolore, notre espoir.

_________________
La team:
 


Étoile de Mystère : [#ccff99] - Pâleur du Soir : [CornflowerBlue] - Plume Agitée : [LightYellow]
Caresse de l'Aile : [#000033] - Coeur de Roc :  [SandyBrown] - Ivoire : [#330000] - Nuage de Flèche : [#999999]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cataries.art/
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Eaux Sombres   Sam 13 Mai - 8:24

A chaque seconde, elle sent ses muscles se figer, devenir lourds, si lourds. D’abord quelques fourmillements les parcourent puis ils deviennent inertes. Même si elle le désirait, elle ne pourrait les mouvoir d’un centimètre. Chaque partie de son corps semble soudain être faite du même granit que le promontoire. Sa conscience est traînée vers le bas par des ombres mouvantes, se dispersant dès qu’elle les fixe. Elle a soudain l’impression d’en être entourée comme la fumée d’un incendie invisible. Toutefois, celle-ci reste toujours à une distance respectable de son corps, stoppée par une force que la meneuse ne perçoit pas. Mais sans même l’effleurer, elle exerce une pression monstre sur son corps pétrifié, l’entrainant irrémédiablement vers le fond, vers des eaux sombres qui déjà lui lèche les pattes.

Un craquement à côté d’elle lui fait ouvrir les yeux dans une grande inspiration. L’espace d’une seconde, elle regarde autour d’elle sans comprendre, puis la lueur terrifiée disparait de ses prunelles alors que la réalité perce la brume entourant son crâne, que la faim lui étreint de nouveau le ventre. Sa respiration erratique le temps de quelques inspirations se calme aussitôt. Que vient-il de se passer ? Elle a beau tenter d’attraper entre ses pattes le souvenir fuyard, celui-ci glisse entre ses griffes avec une aisance déconcertante. Ses paupières papillonnent pour s’accommoder à la lumière, puis ses pupilles passent d’un visage à l’autre. Songe de Brume, Rivière Mélodieuse, Pâleur du Soir. Tous semblent la dévisager, plein d’espérance. Ils sont ses frères, ses enfants, ses guerriers dont elle a la charge. Elle partage leurs rires, leurs pleurs et connait leur histoire tout comme leur passé. Celui de chacun est unique, chemin parallèle à celui de son voisin. Mais leurs avenirs convergent brusquement vers elle, se réunissant pour ne former qu’une seule large route où elle avance, seule. Le futur, du moindre d’entre eux, du chaton qui vient de naître à l’ancien qui s’endort, repose sur ses épaules. Ce poids, cette peur qui l’habite depuis des jours, l’empêche soudain de respirer. Mais elle prend sur elle, et adresse à ses chasseurs un de ces sourires éclatant dont elle a le secret. « Merci Songe de Brume, elle adresse un hochement de tête à la femelle. Je sais que vous êtes tous très fatigués, et que les temps qui courent sont difficiles pour chacun. Cette hiver est rude, mais comme tous les hivers, il finira par laisser sa place au printemps. Et jusqu’à ce moment arrive nous nous battrons, nous nous battrons comme nous l’avons toujours fait. » Sa voix calme, mais forte est assurée, est de celle qui galvanise les troupes. C’est un trait qu’elle a volé à Etoile de Menthe, mais comme le lui reprocher ? La reine de perle aurait pu exalter des morts d’un simple soupir.

Alors qu’elle se lève, elle tente de dissimuler le léger vertige qui la saisit brusquement, et s’avance vers la sortie en rassemblant ses troupes d’un large mouvement de queue. Elle se glisse dans les roseaux et, sans même ciller quand le vent morbide l’enveloppe, s’élance sur l’herbe gelée. La rive est son objectif, là où les hautes herbes les protègeront. Pour économiser les forces de chacun, elle reste silencieuse alors qu’elle serpente au petit trot sur les terres familières de ses ancêtres. Les pas de ses compagnons résonnent à l’unisson dans l’air brumeux et la rassurent. Depuis peu, elle trouve la solitude inquiétante. Autour d’elle, tout est figé mais inexplicablement changé. Ou est-ce ses yeux qui sont différents ?
C’est comme si la paix qui l’avait habité pendant ces dernières lunes était en train de lui échapper. Ses yeux couleur de jade oscillent de droit à gauche, animés d’une lueur apeurée. Pourquoi a-t-elle l’impression d’être observée ? Elle sent bien qu’il n’y a qu’eux ici. Elle s’arrête, presque soulagée, là où l’herbe cède sa place aux galets lisses et glissants de givre. Essoufflée, elle contemple avec catastrophe la rivière recouverte avec cette épaisse couche de glace. Une chape de plomb s’abat sur ses épaules, accentuant sa migraine. Ce n’est pas aujourd’hui qu’ils mangeront tous à leur faim. Dans un soupir elle lâche : « Vous savez ce que vous avez à faire, partez devant. Je vous rejoins dans un instant. » Elle ferme les yeux, écoutant le bruit de leurs pas s’estomper. Dès qu’elle ne perçoit plus rien, son anxiété revient comme un coup de marteau. Elle se retourne précipitamment, fixant les buissons environnants avec méfiance. Vides, évidemment. Dans un soupir, elle s’applique à dénouer chacun de ses muscles, à chasser cette tension qui la ronge. Elle roule des épaules et pousse un grognement en se remettant en marche. Elle ne peut oublier cette impression que son inconscient tente de la prévenir d’un danger, mais lequel ? Voilà une réponse qu’elle voudrait bien trouver.

| Ah bah d'accord je suis la seule à pas avoir d'illu de Mysti. |

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Mélodie Lumineuse
Intéressé-e.
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 460
Age : 15
Date d'inscription : 22/11/2016


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Eaux Sombres   Dim 14 Mai - 12:09

Eaux Sombres And the shadow is warning us.

Frêle silhouette glacée, que l’on ne voit pas trembloter.  Tête baissée, paupières closes, on pourrait la croire endormie, enfoncée profondément dans un monde de rêve et d’irréalité. Mais la guerrière ne dort pas, elle lutte pour continuer à sentir le froid mordant l’entourer, la faim lui tenailler le ventre, la peur lui nouer les entrailles. Parce qu’elle sait que si elle s’enfonce encore plus loin dans les songes tentateurs, s’en sortir serait trop dur, presque impossible.


C’est une grande inspiration, un souffle presque erratique qui se calme pourtant aussitôt qui me fait ouvrir les yeux sur le monde sombre et glacial auquel j’appartiens. Je tourne les yeux, croisant les regards de Songe de Brume et de Pâleur du Soir, leur adressant un salut muet, laissant mes yeux parler à la place de mes lèvres, qui sont, elles, trop fatiguée pour laisser échapper autre chose que cette buée blanche qui s’élève dans les airs avant de disparaître. Mon regard se porte bientôt sur Valse des Etoiles, tâche de couleurs et d’espérance dans ces temps blancs, mais elle-même porteuse d’un trop lourd fardeau que je désespère d’alléger. Pourtant, je ne peux rien y faire, seulement écouter ses paroles avec attention, et exécuter ses ordres comme me l’apprend mon rôle de guerrière. Alors, c’est ce que je fais. Je m’abandonne à son sourire, écoute sa voix portante pourtant si fragile en ce moment précis, me fond dans ses mots, prête à me battre pour vaincre l’ennemi invisible qu’est l’hiver.

Mes pattes frôlent bientôt l’herbe figée et recouverte de givre, beauté morbide. Pas un son de vie ne franchit l’atmosphère, comme si cet air si froid était solide, nous enfermant dans sa prison mortelle. Seuls les bruits assourdis de nos pas résonnent, et je calque ma respiration sur leurs rythmes, économisant mes forces. Encore quelques mètres de terre givrées, et nous nous arrêtons sur des galets glissants, contemplant en silence la rivière glacée. Le son de l’eau qui coule, source de vie me manque tellement, et je me rappelle la première fois que je suis venue ici, subjuguée par la force que rien ne pouvait détourner de cet élément. J’étais jeune à l’époque, naïve sûrement. Peut-être le suis-je encore, mais j’ai changé. Je me rappelle du sentiment de puissance que je ressentais encore, pensant mon clan invincible. Je me voyais déjà maître du monde, et je voulais vivre comme une légende. Maintenant…Cette eau ne coule plus, emprisonnée dans la glace, perdant sa force jusqu’à devenir immobile. Et je le réalise, combien je suis loin d’être invincible, combien la peur me cloue au sol, combien je suis loin de cette légende que j’aspirai à devenir. Mais même ce souhait futile s’en va au loin à présent, et je reste seule, mon cœur battant au rythme de ma seule détermination, de mon seul amour pour ce clan, ma famille, me poussant sans cesse vers l’avant. Je ne serais jamais une légende, mais je ne cesserai jamais de me battre pour que mon clan, lui, reste gravé dans les esprits.

Mais l’heure n’est plus aux souvenirs. Il faut agir maintenant, et j’hésite un instant, pivotant sur moi-même avant de m’enfoncer dans les fourrés alentours, levant le nez dans l’air blessant pour parvenir en vain à sentir un quelconque fumet d’une proie sortie de son abri. Les animaux sont comme nous, à se plonger dans le sommeil les uns contre les autres pour oublier la mort qui rôde, dissimulée derrière la froideur de cette saison. Sans mes camarades autour de moi, la solitude se fait bien plus oppressante, et je dois résister à l'envie de courir pour les retrouver, même si je sais que l'un d'eux et sans doute à quelques longueurs de queue de moi, dissimulé par des arbres ou buissons démunis de leurs parures de verdure. Cette sensation que je ressens est un drôle de paradoxe, comme si la solitude elle même était constituée de multitude d'êtres malveillants, nous observant depuis la nuit des temps,
attendant le moindre de nos instants de faiblesses pour fondre sur nous.
Je frissonne, concentrant mon esprit divaguant sur la quête d'odeur d'intrus qui doit être la mienne, marquant quelques points de la frontière.

_________________





Lumy ~ Mid' ~ Loupiot:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Eaux Sombres   Lun 15 Mai - 23:03

Eaux Sombres
Je mène le petit groupe jusqu’aux rives de Valse des Étoiles. Cloîtrée dans le va-et-vient de bien sombres vagues, elle oscille une fois de plus parmi ses pensées que je sais probablement bien lourdes, emmêlées, nœuds qu’elle s’affaire à défaire un à un. D’autres se forment, rapidement, et ses gestes se font plus lents, le sommeil qui la tourmente la rattrape sans cesse à l’instar de ses démons, ses démons toujours sur sa trace. La course, éternelle. Je ne peux semer ses poursuivants pour elle, néanmoins tâcherai toujours d’alléger ses pas, lui offrir un nouveau souffle, un relais peut-être même, lorsque ses pattes menaceront de flancher sous elle. À mon approche à ses côtés, je lui offre un regard neutre mais qu’elle devinera compatissant. En moi elle place une confiance rare que je ne compte pas compromettre. Oh, par le passé, j’ai douté d’elle, de sa doctrine, de ses positions excessives. Néanmoins j’ai su discerner, sous le couvert de sa douleur, la véritable Valse. Au final, nous nous ressemblons énormément, bien qu’elle soit immensément plus courageuse que je ne le serai jamais. Si seulement elle connaissait sa force, elle soulèverait marées et montagnes. Elle me remercie et je sens qu’il y a plus dans ces quelques mots que ce qu’elle laisse paraître. Un message voilé, m’étant spécialement dédié, auquel je réponds d’un hochement de tête presque solennel. Je tiens à ce qu’elle sache que peu importe les événements, je me tiendrai toujours à ses côtés. Toujours.

Si la loyauté m’étreint, la reconnaissance suit derrière. Encore une fois, elle s’adresse à nous, généreuse d’elle-même, nous offrant ses dernières forces pour nous permettre d’avancer. Je suis fatiguée, certes, mais j’ai vécu des moments bien pires que ce rude hiver. La fuite de mon peuple vers d’autres terres, notre exil, tous les morts avalés par la rivière… Cet hiver sera difficile, épuisant, mais nous tiendrons bon. Je me tiens droite, malgré l’épuisement qui menace d’arrondir mes épaules, pour signifier à notre meneuse que je ne flancherai pas. Puis nous partons à la conquête des sentiers que nous avons bâtis par de nombreux passages, en direction des rives où débutera notre entreprise. Le paysage n’est plus que givre et je remercie cette épaisse fourrure qu’est la mienne de me protéger du froid. Il règne sur ces plaines gelées une tension, une menace, et je frissonne en entendant notre meneuse se retirer d’elle-même, nous laissant prendre les devants. Je ne la laisserai pas seule, pas ici, pas maintenant. Quelque chose m’inquiète, sans que je ne parvienne à l’identifier. Je pose ma queue contre l’épaule de Mélodie Lumineuse et adresse un signe de tête à Pâleur du Soir afin de les arrêter.

«Partez devant, je vous rejoins. Je préfère ne pas laisser Valse des Étoiles seule par ces temps… Personne ne devrait rester seul actuellement.»

Dans mes prunelles bleutées, on y lit une angoisse sourde, lointaine et profondément ancrée. Les murmures reprennent, je les croyais éteints. Mais ils reviennent, ils me guettent. Mes oreilles s’aplatissent contre ma tête tandis que je rebrousse chemin, après un dernier regard vers ma cousine et le guerrier grisâtre. Je rejoins notre meneuse en trottinant, impatiente d’être à ses côtés. Je la déniche non loin, lui offre alors un regard quelque peu hautain de reproche. Parfois, même avec elle, je porte ce masque qui me protège des autres.

«Valse… Tu ne devrais pas rester seule. J’ai…»

Un mauvais pressentiment. Je m’ébroue à cette pensée. Mes perceptions ne devraient pas obstruer mon jugement et encore moins inquiéter ma Chef qui en a déjà bien sur les épaules. Je soupire.

«Je m’inquiète pour toi. Tu ne manges pas assez. Ce n’est pas en te privant que tu nous aideras, Valse des Étoiles. Nous avons besoin de toi. Entière.»

Je pose timidement ma queue contre son épaule, en espérant ne pas la froisser. Il me fallait dire quelque chose, intervenir. Masque Illusoire m’aura décidément bien changée.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Étoile de Mystère
Modo dieuse du dessin.
Modo dieuse du dessin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1589
Age : 18
Date d'inscription : 22/08/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Eaux Sombres   Mer 5 Juil - 10:10


Nous voilà parti tous les quatre dans le silence. C'était la patrouille de midi, pourtant aucun signe du soleil. Cette couche de nuage persistait tout comme le froid. Lorsqu'on traversait notre territoire, la rivière gelée par cette saison qui n'avait ni queue ni sens n'était plus aussi bavarde qu'avant, ses eaux encore gelées par endroit ne laissant entendre qu'un léger ruissellement à la place de son habituel torrent. Cependant, je n'étais sans doute pas le guerrier qui allait s'en plaindre avec ma peur de l'eau. Je regardai les camarades qui m'accompagnaient. Songe de Brume était celle se tenant la plus droite, entourée par sa cousine et par Valse des Etoiles, qui était tout de meme un peu plus en retrait. Notre chef donnait tant pour nous que sa fatigue était tout à fait justifiée. Sauf que si j'avais quelque chose en plus à lui demander, ce serait de se reposer. Elle était une lumière pour nous par ses actions en cette période somber, mais je craignais que notre flamme s'éteigne à force d'usure.

Lorsque nous nous sommes arrêtés, je voyais mon inquietude pour l'état de notre meneuse être également présente dans les yeux de la feline crème. Je dirais meme que Songe de Brume est encore plus inquiète que moi, comme si elle savait que quelque chose de mauvais allait arriver à tout instant. Sans doute connaissait - elle  les problèmes de Valse des Etoiles ? Après tout, les trois femelles semblaient proches, et je n'allais pas m'immiscer dans leur cercle. Deux sur trois étaient cousines et les cousines étaient de bonnes amies de la chef. L'amitié feminine avait un plus par rapport à la masculine, une attention quasi maternelle sur l'une et l'autre.

Quand on dut se séparer, la reine tricolore se retira en première, et la guerrière aux yeux bleus s'empressa de la suivre, nous informant qu'il est mauvais par ses temps - ci de rester seul. J'aquiescai ses paroles et le temps que je me retourne, Mélodie Lumineuse était déjà partie de son côté. Je bondis le plus vite possible à sa poursuite. Il était vrai que lorsqu'on était tout seul dernièrement, d'étranges murmures assez effrayants parvenaient à nos oreilles. Dans le paysage gris, le pelage roux et blanc de Mélodie Lumineuse était aisé à repérer. Soulagé d'avoir retrouvé sa compagnie, je me mis à ses côtés, faisant un peu de bruit pour annoncer mon arrive car j'étais tout de meme un chat gris dans un univers gris.

" Je trouve qu'on devrait suivre la remarque de Songe de Brume et rester l'un avec l'autre. Puis si jamais on croise un intrus, il vaut mieux être deux. "

Sauf que je ne m'étais nullement imaginé la sorte de l'intrus qu'on allait rencontrer lors de cette patrouille...

_________________
La team:
 


Étoile de Mystère : [#ccff99] - Pâleur du Soir : [CornflowerBlue] - Plume Agitée : [LightYellow]
Caresse de l'Aile : [#000033] - Coeur de Roc :  [SandyBrown] - Ivoire : [#330000] - Nuage de Flèche : [#999999]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cataries.art/
Mélodie Lumineuse
Intéressé-e.
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 460
Age : 15
Date d'inscription : 22/11/2016


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Eaux Sombres   Sam 8 Juil - 15:36

Eaux Sombres We're looking up to heaven

Sous ce ciel gris et cotonneux, chape de tristesse qui nous empêche d'y voir clair, il est bien difficile de croire que la patrouille que nous menons est celle de midi. A chaque pas que je fais, à chacune de mes inspirations, je sens l'air se resserrer autour de moi, m'engourdir dans sa froideur vicieuse. Et je me demande, enfin, ce que nous cherchons ici. Ce que je cherche. Car je le sens, tout cela n'a plus aucun sens. Nous évitons chacun les questions compliquées, nous nous séparons pour dissimuler nos faiblesses. Et le clan est écartelé, chacun est laissé seul avec son inquiétude, ses soucis. Pourquoi ne partageons nous plus rien? Sous ce ciel maudit, nous attendons tous qu'un ange inexistant descende d'un paradis perdu pour régler tous nos soucis. Alors qu'il y aurait tellement à faire, tellement à se dire.

Et je me demande ce que je fais ici, seule au milieu du monde hostile. Car oui, j'ai peur, j'ai froid, je suis frigorifiée. Et des ennemis invisibles se rapprochent, tandis que je reste immobile dans l'herbe gelée. Combien de temps pouvons nous rester ainsi? Combien de temps le froid va t-il continuer à augmenter, jusqu'à quand va t-il nous faire mourir à petit feu? Allons nous rester ici à attendre notre mort? Non. Je n'attendrais pas, je refuse. Je ne veux plus fermer les yeux, pour devoir plus tard les rouvrir devant un clan dévasté.

J'étais restée ainsi depuis plusieurs minutes, perdues dans mes pensées déchaînées. Ma tête me lance, ma vue est trouble. Mais pour la première fois depuis...longtemps, mon cœur se desserre. J'ose inspirer cet air froid sans le détester, et même peut-être apprécier la brûlure qu'il créé en moi. Oui, il est plus que temps de se réveiller. Et tout cela me ramène à Valse des Etoiles, la plus mal en point parmi nous. Elle est notre meneuse, celle qui brille dans les cieux par tout temps et nous indique le chemin. Mais je m'inquiète de plus en plus, et j'ai peur de voir le jour ou cette étoile tombera au sol arriver. Je ne veux pas la voir brisée. Nous avons tous besoins d'elle pour avancer. Et je sais que c'est égoïste de ma part, je sais que son fardeau est déjà trop lourd pour elle, je sais que je ne peux pas lui demander de se ressaisir. Mais si seulement...Peut-être que si elle acceptait notre aide, l'aide de ses guerriers, peut-être réussirions nous à alléger son fardeau... Si seulement... Et me voilà en train de faire volte face, envoyant de la neige autour de moi, me préparant à rejoindre les autres. Songe de Brume avait raison, se séparer est une mauvaise idée. Je bondis, me sentant voler des ailes, car je me sens revivre aujourd'hui.

Lorsque je m'y attend le moins, alors que je viens de commencer ma course, une ombre grise sort des volutes grises de l'atmosphère, fantôme trop réaliste pour venir de mon imagination. Je pile devant lui, en me retenant de crier de frayeur, reconnaissant de suite Pâleur du Soir. J’aplatis au plus vite mon pelage hérissé, quelque peu honteuse de cette réaction peu gracieuse, tandis que le matou prends la parole.

" Je trouve qu'on devrait suivre la remarque de Songe de Brume et rester l'un avec l'autre. Puis si jamais on croise un intrus, il vaut mieux être deux. "

Je ne peux qu'admirer son bon sens. Il semble que je sois la seule à ne pas encore être arrivée à cette conclusion. J'incline donc la tête en signe d'assentiment, faisant ensuite demi tour pour continuer à patrouiller en compagnie du guerrier.

▬ Tu as raison, désolée d'être partie ainsi.

Je laisse un silence s'étirer. Je ne sais pas ce que je peux partager avec ce chat, ce qui doit être dit ou être tu. Comment demander des conseils à un camarade avec lequel on a jamais échangé plus que des banalités? Je ne sais pas. Alors je me tais, laissant avec gêne l'absence de son reprendre ses droits.

_________________





Lumy ~ Mid' ~ Loupiot:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Eaux Sombres   Jeu 24 Aoû - 1:24

Chaque pas devient un supplice, des milliers de pierres aiguisées transperçant ses muscles à chaque foulée maladroite. Elle sent le venin des migraines se diluer dans son sang et souiller la moindre veine qu'il englue. L'herbe moelleuse sous ses pattes devient une sensation diffuse et tout ce qui l'entoure semble disparaître dans un brouillard tantôt blanc, tantôt charbonneux. La silhouette sombre qui s'y dessine lui apparaît comme celle de Songe de Brume, identification due bien plus à l'odeur rassurante qu'à autre chose. Deux yeux des lagons la saisissent et ralentissent les battements fous de son cœur. Les ténèbres se dissipent. L'éclat hautain de ses yeux tranche avec l'inquiétude sous-jacente que la reine tricolore n'a aucun mal à identifier dans les trémolos de sa voix. De chaleureux foyers de tendresse éclairent le regard émeraude de la meneuse qui miaule d'une voix feutrée, ravalant les hurlements de souffrance qui montent dans son ventre. « Ne te fais pas de soucis pour moi, garde tes forces pour quelque chose de plus important. D'un ample mouvement de tête, elle embrasse la pente glissante jusqu'à la rivière qui se déroule devant leurs pattes. Ainsi stoppée dans son élan, elle lui apparaît triste, privée de sa beauté sauvage. L'espace d'une seconde l'envie de se confier est si intense qu'elle vacille, ouvre la bouche pour libérer ses chimères inquiètes. Juste à temps elle se rattrape, disperser ses doutes ne fera qu'attiser une peur jouissant déjà d'assez de combustible. Depuis l'aube des temps, les hivers sont durs pour le Clan de la Rivière car depuis l'aube des temps la rivière se fige. Et je peux sans grand doute t'affirmer qu'il en sera ainsi bien après que toi, comme moi ayons accompli notre voyage jusqu'à la Toison Argentée. Sa posture tout comme sa voix se veut rassurante mais Valse des Etoiles a-t-elle un jour été douée pour la comédie ? Comment pourrais-je, en tant que cheffe, me rassasier alors que mes chasseurs s'endorment le ventre vide ? Quelle dirigeante cela ferait-il de moi ? Tu sais devenir Etoile, c'est devoir faire preuve d'une grande force et je ne parle pas de compétences guerrières. Une part de celle-ci vient de nos ancêtres mais ça reste à nous de trouver dans nos entrailles la plus grande part de celle-ci. C'est comme si ses responsabilités, ses terreurs nocturnes l'enfermaient dans une cage invisible où l'air était rare. Jamais elle ne s'est sentie aussi seule. Jamais il ne lui a été aussi dur de s'ouvrir. Les mots s'entassent dans sa gueule, obstruent sa gorge, l'empêche de respirer. Elle qui voudrait lui servir son coeur sur un plateau doit se contenter de ce discours plat qu'elle sortirait à un chef rival. J'ai encore moi huit autres vies, paisiblement endormies alors que vous, chaque jour, remettez l'unique votre sur le tapis avec le risque de la perdre. Je ne laisserai pas mon égoïsme vous la prendre. »

Elle s'ébroue puis se redresse comme une lionne au réveil. Son pas se fait plus rapide afin de clore cette désagréable conversation. Elle qui pensait être parvenue à dissimuler son piètre état à ses compagnons est tout à coup bien amère. Se mêlant aux joncs, elle avance jusqu'au marquage sans parvenir à se défaire de cette sensation constante que quelque chose appuie sur les parois de son cerveau, un peu comme pour y forcer l'entrée. La fatigue commence à avoir sa peau. L'esprit encore distrait, elle rejoint les deux autres guerriers, son amie sur les talons. Il lui semble ressentir une gêne tendue entre le mâle et la femelle et le sourire amusé qui menaçait de naître sur son museau disparait juste à temps. Autrefois elle se serait permis une remarque narquoise mais, aussi intègre tente-t-elle d'être auprès de ses guerriers, de tels mots provenant de leur Cheffe risquent de les plonger dans l'embarra. Quelque part cela l'attriste. « Si vous n'avez rien détecté d'anormal, nous pouvons continuer notre route. Nous pourrions remonter la berge jusqu'au Pont des Bipèdes, puis rentrer en passant par la Colline du Lynx, peut être que quelques proies seront de la partie. Cela vous convient-il ? » Elle guette l'assentiment sur les visages avant de reprendre la tête de la patrouille, d'un rythme plus lent qu'auparavant pour leur éviter une glissade malheureuse sur les galets bien trop lisses. Son regard se perd sur l'autre berge, là où commence le territoire du Tonnerre. Les rochers du soleil brillent tant sous le givre qu'ils lui évoquent la Pierre de Lune. Ses iris s'assombrissent un instant quand les images envahissent son esprit mais l'air glaciale et brûlant d'une inspiration les chassent aisément. Elle a laissé là-bas sa rage, sa haine mais elle aurait aimé y laissé la peur et les doutes qui continuent à la pourchasser. Elle se surprend à chercher Etoile Sombre du regard, se sentant presque coupable d'espérer entrapercevoir sa silhouette rassurante et ses yeux d'où déborde le pardon. Elle n'a pas oublié son air rachitique quand il est venu la retrouver. Il avait alors l'air d'un ancien alors qu'elle-même brûlait de sauvagerie. Il ne lui a pas confié la source de ces si accablant soucis. Mais qui se livrerait à sa propre meurtrière ? Ce mot difforme résonne lourdement dans ses pensées. Elle sait d'expérience qu'Etoile a bien des démons à affronter, et même si elle sait pertinemment qu'elle devrait se focaliser uniquement sur les siens, ceux de son étonnant allié persistent à la hanter. Serait-ce ces prétendues Etoiles Noires, que ses si nombreuses inquiétudes ont chassées de son esprit ?

Au fil des lunes, des saisons même, patrouiller est devenu une seconde nature pour Valse des Etoiles. Marquer le territoire en se blottissant contre les branches des buissons, observer critiquement les alentours est presque inscrit en elle, fait presque parti de son instinct. Cette montagne lorsqu'elle était novice lui est devenu si simple qu'elle a fini par croire que ces gestes sont finalement innés. S'ils ne l'étaient, elle n'aurait sans doute pas pu marcher et penser avec tant de virtuosité. Elle n'aurait sans doute pas pu prononcer ce nom, même rien que mentalement. Et c'est sans doute ce nom qu'ils attendaient pour un retour en fanfare renversant. Elle sent tout à coup les parois craquer sous les assauts et pendant une fraction seconde elle est ailleurs. Des protections dont elle n'avait pas la connaissance rompent comme une branche trop sèche et des ricanements de hyènes s'engouffrent de toute part dans un courant d'air glaciale. Ils sont brièvement couverts par le hurlement désespéré d'une voix si belle qu'elle ne peut être que celle de Perle de Neige. Mais très vite le mirage auditif meurt noyé et l'hilarité mauvaise grandit, grandit. Alors que ses yeux ne voient plus qu'un flash blanc, elle finit par s'éteindre. Le silence apporte la douleur. Cette migraine ci n'a plus rien à voir avec les précédentes. Tout à coup, des milliers et des milliers de griffes raclent la plus infime paroi de son crâne, réduisant tout son être en lambeau et les lambeaux en charpie. Ô jamais de la vie entière la souffrance n'a été aussi intense, aussi pure. De partout les attaquent se multiplient, chaque seconde apportant une dizaine, non une centaine de nouveau coups. Sa gueule s'ouvre dans un hurlement de douleur déchirant qui résonne dans les limbes de son âme, s'arrêtant parfois brusquement pour reprendre de plus belle.

Sa torture est si ardente que, en l'espace d'une seconde, son si vaste monde s'est réduit à elle, et elle ne voit plus rien que du noir, ne ressent plus rien que cette brûlure au fer blanc dans la tête. Elle même ne sait pas qu'elle s'est écroulée brusquement au sol dès le premier flash. Ses tourments irradiant dans tout son corps et incendiant la moindre de ses terminaisons nerveuses, elle ne sent pas son corps désarticulé rouler sur les pierres devenues cruelles. Ce n'est que quand la glace craque sous son poids, que l'eau remplit ses poumons qu'une nouvelle dose de panique se déverse dans ses veines. L'ondée glacée l'arrache de la surface et l'entraîne avec elle. Si elle avait été en mesure de la sentir, la morsure sanglante de liquide glacé lui aurait arraché bien des larmes. Si le cours d'eau lui a semblé figé depuis la rive, il est en fait furieux de l'intérieur. Avec violence il la projette contre les pierres de gué et contre elle son corps de brise dans un nouveau craquement. Puis il n'y a que le noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Eaux Sombres   Jeu 31 Aoû - 0:41

Eaux Sombres
Réduite au rang de spectatrice, je ne peux qu’assister à la débandade de notre meneuse. Convaincue de sa propre doctrine, elle réduit mes tentatives de la sortir de son puis à démons en cendres. Son feu intérieur, flammes sombres d’où me scrutent des centaines de regards funestes, menace de me consumer moi aussi. Prudente, je la surveille de loin tandis que nous rejoignons le reste du groupe en revivant amèrement notre échange. Je regrette ne pas posséder l’audace et l’altruisme de Masque Illusoire. Je me retranche plutôt en mes tranchées défensives devant ce détournement pourtant bien mal habile de la part de Valse des Étoiles. J’en viens à la mépriser, dans sa surface. Cette fausseté sous laquelle elle se dissimule, comme ce masque qu’elle porte et qui défait ses traits. Elle ne me paraît plus familière, comme éloignée, inaccessible. J’imagine qu’il s’agit du poids accompagnant la tâche de Chef. Ces responsabilités qu’elle m’a soulignées, comme si elle ne se doutait pas de ce que sa faiblesse nous fait tous subir. Je doute encore de ses histoires d’Étoiles et de privilèges. Je sais reconnaître un chat affamé et affaibli, peu importe ce qu’elle peut raconter sur la force de nos ancêtres supposément présentes en elle. Égoïsme, a-t-elle nommé. Ah, si elle se doutait. De derrière ses cloisons, elle l’est véritablement en se pensant destinée, héroïque. Ignore-t-elle que, sans sa guidance, chacune de nos vies s’essoufflera dans le vent de l’hiver?

Avec honte et culpabilité, je ressasse mes silences, encore incapable de l’affronter. D’élaborer mon opinion, de confronter l’autre, n’aura jamais figuré parmi mes forces et encore moins auprès d’une figure d’autorité. Je déteste qu’il doive en être ainsi, que sous le masque de ses responsabilités, que Valse des Étoiles ne parvienne pas à voir l’amie qui tente de l’aider. Je me préparais néanmoins à une telle réaction. À présent, je la laisse un peu partir, marchant non loin de Mélodie Lumineuse à qui j’offre un regard à moitié désespéré. J’acquiesce tout de même à la proposition de la meneuse, ne voyant pas d’alternative plus intéressante en soi. Je lui emboîte le pas, scrutant ses moindres faits et gestes. Je remarque une lourdeur parmi ses pas, une raideur dans son cou. Quelque part, elle souffre. Je me demande si on guérit d’une âme en peine. Cette fois, quelque chose m’indique que sa douleur se montrera différente, plus tangible peut-être. Lorsqu’elle s’affaisse contre le sol gelé de la rive, je comprends que mon hypothèse se trouve fondée. Je m’empresse de calquer les quelques pas qui nous séparent quand je sens la glace céder sous nos poids rassemblés. Je n’ai que le temps de me reculer avant que la couche ne se fende sous elle et que les flots noirs et glacés ne l’avalent.

«NON!»

Je ne réfléchis pas même une seule seconde. J’ai sauté dans les flots à sa suite, refusant le coup du destin. Pas une autre, pas une autre, je supplie. J’ai perdu, trop perdu, mais pas elle. Pas cette amie, ce soutien, pas ma Chef. L’eau, une tonne de briques. Si froide qu’elle me transperce de part en part, engourdi mes muscles qui nagent, automates, en direction de Valse des Étoiles. Je m’empare de son cou, navigue habilement entre les rochers. Son poids, néanmoins, m’entraîne vers les fonds. Je supplie au-travers ma gorge qu’on me vienne en aide. L’instinct me pousse à abandonner ma charge tandis que l’eau glacée force son entrée entre mes lèvres entrouvertes, retenant vivement la chatte tricolore. J’étouffe, tousse et crache, et hurle entre mes dents tandis que je sens mon corps m’abandonner à mesure que le froid l’engourdit. Je tente un regard vers la berge quand je réalise ne plus reconnaître ciel et terre. Alors j’attends, et j’espère. J’espère que ce sera rapide.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mélodie Lumineuse
Intéressé-e.
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 460
Age : 15
Date d'inscription : 22/11/2016


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Eaux Sombres   Dim 17 Sep - 19:08

Hors rp':
 

Eaux Sombres Even if the sky does fall Even if they take it all...

Chaque geste est accompli avec automatisme, tandis que le silence s'étire. Je ne cherche plus à faire la conversation, mon esprit tourne à vide, simplement tourmenté par le froid, la faim. Je me demande aussi ce que font Valse des Etoiles et Songe de Brume, mais j'ai bien vu comment les deux guerrière semblaient proches. Peut-être que Songe de Brume aura réussis à faire passer les craintes de tout le clan, les mots que chacun brûle de dire à Valse des Etoiles sans le pouvoir, sans oser. Mais au final, je n'y crois pas. Valse des Etoiles ne s'inclinera pas ainsi, elle n'avouera pas que son poids est trop lourd à porter, c'est une certitude. Je me sens lâche, égoïste aussi, de me reposer ainsi sur Songe de Brume, sans oser faire un mouvement.

Les deux femelles finissent par nous rejoindre après un temps qui me parait infini. Entre elles, je perçois l'amertume, les silences ressassés. Mais je suis incapable d'en deviner plus. Incapable de faire autre chose que d'observer Valse des Etoiles qui remonte lentement à ma hauteur, d'essayer de soutenir sa silhouette si maigre de mon regard. Je me retourne vers Songe de Brume dans un questionnement muet, une question désespérée. La réponse ne m'aide pas. J'acquiesce à la proposition de Valse, qu'y a t-il d'autre à faire? Sous la neige et le vent, chaque partie du territoire ressemble à une autre, et, à mon regard, elles ont toutes perdues leurs charmes. Attraper du gibier ici ou là, quelle différence? La marche reprend, le silence aussi recouvre à nouveau le monde. Chacun semble s'être perdu en lui même à nouveau.

Et je n'ai rien vu venir, même en lui jetant fréquemment des regards sidérés, tellement son énergie me dépassait. Comment pouvait elle encore avancer, sans céder? J'ai seulement remarqué, une fraction de seconde avant la chute, la raideur des membres, les iris dilatés. La terreur qui commençait à imprégner son odeur. Et lorsque le cri que je n'ai pu retenir est sorti de ma gueule, il était trop tard. Son corps si faible s'étale sur le sol, roule, finit sur la glace. Et c'est trop tard, le choc produit un bruit sourd, et juste après, le craquement. La silhouette glisse dans le courant, disparaît dans le grondement de la rivière. Eaux sombres, tumultueuses. Elle a été avalée, la flamme de notre clan semble s'être éteinte en un seul instant, en même temps que le peu d'espoir qui me restait. Le cri est resté dans ma gorge, n'a pas eu le temps de sortir. Je sors de ma paralysie seulement assez tôt pour glisser sur la berge un temps après Songe de Brume, qui plonge après notre cheffe.  

Non. Non. Clan des Etoiles, n'importe qui, je vous en supplie. Ce ne peut pas être vrai. Je voudrais sauter à mon tour dans l'enfer, les suivre, partager leurs souffrance. Mais de quelle aide leur serais-je, à mourir noyée après elle, trop loin pour espérer seulement les rattraper dans le courant maudit? Alors je courre, comme jamais je n'ai couru, me maintenir à leur hauteur. Le corps inerte de Valse des Etoiles réapparaît enfin entre les mâchoires de Songe de Brume. Je la supplie de tenir encore, encore un peu. Je glisse sur les rochets, dérapent, essayant de prendre enfin un peu d'avance pour avoir une chance de les repêcher, mais comment battre une rivière à la course? C'est seulement lorsque Songe de Brume lâche prise, que je la voit lâcher Valse des Etoiles que je parviens à prendre une longueur d'avance sur elles, tandis que leurs corps épuisés sont ballottés selon la volonté des flots. Je m'arrête en dérapant, évitant de perdre une seule seconde, à un endroit ou je peux me placer au plus proche des eaux, attendant que le corps de l'une des deux guerrières passe près de moi.

Par le clan des Etoiles, faites que j'arrive à les atteindre, faites que j'arrive à les sortir de là, je vous en supplie...

Un éclat de lumière, une brève parte de fourrure crème entraperçue sous la surface. Les réflexes de pêcheuse, enfouit depuis bien longtemps dans mes veines, s'éveillent sans même que j'y pense. Mais ce n'est pas un coup de patte bien placé qui va aider ma cousine, j'ai besoins de toute mes force. Mes pattes arrières sont enfoncées dans la terre, mes griffes déjà commencent à se tordre sous la pression tandis que j'essaye de retenir Songe de Brume avec mes pattes avant. Mes griffes sont enfoncées dans sa fourrure, et j'en suis désolée mais je n'ai pas le temps de réfléchir à d'autres solutions. Dans un dernier effort, je m'avance et arrive enfin à attraper la peau de sa gorge entre mes crocs. Je ne suis qu'à un pas de l'eau tumultueuse, la terre est glissante sous mes pattes, et le poids de la guerrière siamoise qui m'entraîne... Valse des Etoiles, ou est-elle? Son corps est-il passé devant moi sans que je ne l'ai vu? Ou a t'il été retenu par quelques branches? Pâleur du Soir l'a sûrement sortie de là. Oui, sûrement. Je n'ai pas d'autre choix que de prier pour qu'elle soit sauve. Elle semblait inconsciente tout à l'heure, mais peut-être le contact de l'eau l'a t-il tiré de l'obscurité? Mes espoirs paraissent vain, et j'en suis moi même consciente. Mais je n'ai rien d'autre pour me raccrocher. Mes forces me quittent un peu plus à chaque secondes, et c'est après plusieurs minutes d'efforts intensifs que je tire complètement la féline sur la rive. Je manque de tomber à ses côtés, mes pattes tremblent, mais pourtant je reste affolée à tourner autour d'elle. Je vous en prie. Je donnerai tout ce que j'ai. Dites moi seulement qu'elle respire.

_________________





Lumy ~ Mid' ~ Loupiot:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile de Mystère
Modo dieuse du dessin.
Modo dieuse du dessin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1589
Age : 18
Date d'inscription : 22/08/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Eaux Sombres   Mar 31 Oct - 12:51

Malgré l'ambiance sombre et peu rassurante, la patrouille se passait bien jusqu'ici, le clan des Etoiles doivent nous protéger merci à eux. On trottine avec Mélodie Lumineuse, ambiance un peu tendue car on ne se connaissait pas tant que ça, même si on a été dans la pouponnière et apprenti ensemble. Bon, c'est facilement explicable en fait. Chaton, je ne traînais qu'avec Petit Cristal, et Apprenti, j'étais trop accablé par la mort de ma famille, seule Naïade savait me réconforter. J'allais ouvrir la bouche pour un peu parler, rattraper ses lunes à juste se voir de loin, mais nous étions retombés sur la chef et Songe de Brume. Apparemment, tout allait bien de leur côté aussi, même si leur ambiance semblait plus tendue que la nôtre. Valse des Etoiles proposa de continuer en un seul groupe et de peut - être chasser. J'acquiesçai, comme le reste du groupe, et nous voilà parti. Des regards silencieux s'échangèrent entre les cousines, liens familiaux si fort que les mots sont inutiles, c'est beau. Je levai les yeux au ciel, pour ne rencontrer que des nuages. J'aimerais échanger des regards avec ma famille, les yeux étant les étoiles, mais sans Flocon de Neige,
je ne peux plus les voir. Je le remerciai encore une fois dans ma tête de m'avoir redonner courage et espoir.

Pendant que j'étais plongé dans mes pensées de clan des Etoiles et de Flocon de Neige, je n'avais pas vu que l'état de notre meneuse venait de dégrader. Ce fut le bruit de la chute contre la glace et des cris des deux autres félines qui me sortirent de mes nuages. Que se passait - il ? Un craquement, un horriblement craquement suivit par le ruissellement de l'eau. Mes poils s'hérissèrent, nous étions déjà si près de la rivière ? Comme elle était gelée en grande partie, je ne l'entendais plus et je ne m'en souciais plus. Mais voilà que notre chef venait d'être emportées par le courant, Songe de Brume la suivant de peu pour la sauver. Je fixais leur corps disparaître, un frisson me parcourant l'échine. Maudite eau, que je te détestais !! Toutes ses vies avalées, si facilement, pour les enfermer dans tes sombres profondeurs. Mes pattes étaient encrées dans le sol grâce à mes griffes. Je priais que la guerrière crème réapparaisse dans les secondes qui viennent, mais aucun signes des chattes perdues dans l'eau. Mélodie Lumineuse plongea ses pattes dans l'eau pour essayer de rattraper une des reines emportées par le courant. Le Splash de ses pattes dans l'eau me fit ouvrir grand les yeux, comme si c'était le bruit de mon corps qui était tombé dans l'eau. Juste à l'imaginer, l'impression de l'eau froide qui mordait ma peau me revint. La peur m'engourdit, me bloque, je pense même que je peinais à respirer. Je priais le Clan des Etoiles. Pas encore, pas encore, pas encore...

La reine rousse et blanche réussi à sauver l'une d'elles, hourra ! Mes muscles se détendirent jusqu'à ce que je remarque que seule Songe de Brume fut ramener de la rivière, notre chef, celle pour qui les cousines se sont risquées, était toujours là - bas. Elle était trop loin pour simplement la "repêcher" ? Il fallait la sauver ! Qu'elles n'aient pas mis leur vie en danger pour rien ! Je les regardais. Songe de Brume était toujours inconsciente, et Mélodie Lumineuse et affolée pour sa cousine mais surtout trop fatiguée pour y retourner. Il n'y avait qu'un choix Pâleur du Soir, tu dois y aller. Je fais un pas en avant, mais le bruit sourd de l'eau est vraiment trop terrifiant pour moi. Pitié Clan des Etoiles, donnez moi le courage.. Une voix me répondit, j'étais surpris car les ancêtres étoilés ne répondaient jamais d'habitude.

" Tu pries le clan des Etoiles petit chaton ? On te l'a dit à la dernière Assemblée, ils ne sont plus là.. "

Quoi ? Voix débiles ! Si, il était encore là, je les ai vu il y a à peine quelques jours !
Je fusillais les alentours du regard.

" Si, ils existent ! Et je crois tellement en eux que je suis prêt à me mouiller les pattes pour le prouver ! "

Sur ses mots, je plongeai dans le trou béant. Une fois dans l'eau, je regrettais amèrement mes actes. Mais je savais que je ne pouvais que plonger pour la récupérer,
le courant l'avait déjà emmenée trop loin. D'ailleurs, ce dernier m'emportait également. J'agitais les pattes hasardeusement, n'ayant plus nager depuis des lunes. Mais mon corps restait fort, je pouvais me diriger à peu près là où je voulais. Les pelage calico de Valse des Etoiles était vite repérable, heureusement coincée contre une paroi de la rivière. Avec quelques coups de pattes arrières, je la rejoins, je la pris par la peau du coup et je tentais de rejoindre la berge près de Mélodie Lumineuse et Songe de Brume. Je pris appui sur la paroi, et d'un grand coup de pattes arrières, je nous propulsai vers le trou dans le glace. Le courant était fort, le corps qui se laissait aller de la chef était contraignant, mais je ne voulais pas laisser ces étranges Esprits avoir raison de nous. On devait garder espoir, le clan des Etoiles était toujours là pour nous ! Sans notre chef, retrouver l'espoir serait impensable et on sombrerait sous les griffes de ces mauvais chats morts...

Je vis de la lumière, j'arrivais à la berge ! Mes pattes avant agrippèrent le bord et je nous tirai tous les deux hors de l'eau. Je lâchai le corps de Valse des Etoiles près de celui de Songe de Brume et je pris la plus grande respiration que je n'avais jamais prise. Je l'avais fait ! J'ai replongé dans l'eau ! C'était effrayant, mais j'ai ramené la chef. Je me retournai vers cette dernière, m'approchai et mis mon oreille sur son torse pour voir si tu allais bien, mais ce que j'entendis me fit encore plus peur que le courant de la rivière, car justement, je n'entendais rien.

_________________
La team:
 


Étoile de Mystère : [#ccff99] - Pâleur du Soir : [CornflowerBlue] - Plume Agitée : [LightYellow]
Caresse de l'Aile : [#000033] - Coeur de Roc :  [SandyBrown] - Ivoire : [#330000] - Nuage de Flèche : [#999999]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cataries.art/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eaux Sombres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eaux Sombres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Phytoépuration des eaux grises
» Fête du Cheval. Forges les Eaux (76).
» Marsouins dans les eaux Belges
» Dégât des eaux : comment serez-vous indemnisé ?
» LFLE Challes les eaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan de la Rivière :: Territoires :: Rive-
Sauter vers: