« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1190
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Mer 16 Nov - 17:51





Éclair Ambré se précipitait en tremblant vers la tanière des apprentis. La nuit s'était levée il y a un moment et la plupart des félins de l'Ombre était partie dormir, dont sa sœur sans aucun doute. Présage des Rats était venu voir le jeune guerrier pour lui parler de l'état de Nuage Ombrageux qui ne semblait pas vouloir s'améliorer, pire, qui se détériorait... Il l'avait convoqué dans son antre mais Éclair Ambré voulait que Nuage de Chouettes l'accompagne, c'était pourquoi il se dirigeait rapidement vers l'endroit où elle dormait avec les autres apprentis. Il passa la tête dans la tanière et la repéra, couché non loin de l'entrée. Il parla assez fort pour qu'il entende, peut-être qu'elle ne dormait même pas vu qu'il n'était pas si tard que ça.

« Nuage de Chouettes, viens vite. C'est au sujet de Nuage Ombrageux... Présage des Rats veut nous voir. »

Ses mots s'achevèrent en un soupir et il ressortit de la tanière, l'air grave. Le guérisseur les avait déjà prévenu que... Que Nuage Ombrageux avait peu de chance de s'en sortir. Sa maladie était grave, très grave et malgré les efforts du guérisseur et de la famille entière, il avait été impossible de le refaire sortir du camp depuis des lunes, même de le voir plus de quelques heures dehors...  Éclair Ambré avait été dévasté en entendant ces mots et avait commencé à le pleurer en imaginant le pire, tout en essayant de garder espoir. Ce soir, il avait un très mauvais pressentiment... Il fut secoué d'un autre tremblement alors que ses yeux se mettaient à briller. Pourquoi tout allait si mal en ce moment, qu'avait-il fait au Clan des Étoiles ? Il secoua finalement la tête pour se remettre les idées en place.

Une fois que Nuage de Chouettes l'eût rejoins, le guerrier repartit en marchant rapidement vers l'antre de Présage des Rats, sans dire un mot. Ils entrèrent et Éclair Ambré regarda tour à tour le guérisseur qui les attendait et Nuage Ombrageux, couché un peu plus loin. Mon frère, ô mon pauvre frère, s'il te plaît... Un dernier effort, accroche toi...

« Il dort ? On ne devrait peut-être pas le déranger s'il se repose... Il dort si mal d'habitude... Il ne souffre pas trop ? »

Éclair Ambré parlait tout doucement, comme pour ne pas déranger son frère alors que sa tête lui tournait. Il avait peur, extrêmement peur. Peur qu'on lui annonce ce qu'il devinait déjà mais qu'il voulait se cacher. Il avait si froid, même en recherchant la chaleur du corps de Nuage de Chouettes contre qui il s'appuyait, il gelait. Son regard ne voulait croiser ni celui de sa sœur, ni celui du guérisseur. Il n'osait même pas fixer son frère et se contenta de laisser son regard errer dans le vide, dans les ténèbres de la tanière.

_________________

Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Présage des Rats
MacModo.
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1485
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Mer 23 Nov - 21:19

Toutes blessent la dernière tue.
Les heures.

Matilda – Elysium comme accompagnement.


La nuit avait jeté sur eux ses mains noires, une mère ou un bourreau. Tout dépendait du point de vue. Ce soir un million d'être naîtrait, un million d'autre expirerait, comme un prix de passage, un relais. Présage des Rats était le passeur, il accompagnait l'ultime expiration, l'ultime mot, l'ultime sursaut, fermait les paupières en cas de besoin, car quel besoin d'yeux lorsque l'esprit a quitté l'enveloppe ? Il savait que le novice serait bien chez leurs ancêtres, du moins il l'espérait, en ces temps sombres, rien n'était certain. Il omettrait ce détail auprès de ses proches.

Le guérisseur inutile. Voilà ce que Présage des Rats se rabâchait mentalement depuis des semaines. Des lunes même. S'il avait horreur de ses patients il avait également horreur de les perdre. Pour sa réputation diraient certains mais c'était faux, il avait réellement de la peine pour ces pauvres êtres dont la vie s'égrenait entre ses longues griffes jaunies. Il ne parvenait pas à les retenir, il retenait simplement ses larmes, si bien qu'on le disait sans émotions. Cela aussi était faux, il n'avait jamais aimé les voir mourir. Un jour ce serait son tour, et il aimait encore moins cette idée. Ils s'étaient tous ou presque moqués de lui, l'avaient insulté dans son dos, pourtant assister au dernier souffle d'un membre du Clan de l'Ombre, quel qu'il fût, n'était pas agréable. Combien de petits êtres comme celui qu'il contemplait avait-il vu partir ainsi dans la nuit ? Combien de dernière paroles recueillies, de prières fébriles ? Combien de familles avait-il été cherché au cœur des ombres quand la lune sonnait le glas ? Il plaignait ce pauvre Éclair Ambré qui semblait attirer le mauvais œil et côtoyer un peu trop ta tanière ces temps-ci. Il plaignait sa famille, tous ces jeunes enfants qui allaient se recueillir près du mourant qui tremblait sous le poids des heures. Présage des Rats se tiendrait à leurs côtés mais tellement loin, tellement étranger à leur douleur quelque part. Il serait là, courbé comme l'ombre de la mort, plissé et nu, attendant de pouvoir préparer un corps soudain vidé d'âme. Quelle tristesse que l'existence, pensa-t-il ému.

Il avait déjà prévenu leur chef afin qu'elle pût se préparer à la cérémonie qui accompagnerait le défunt dans sa dernière demeure. Car Nuage Ombrageux allait mourir, il n'avait plus aucun doute, encore moins d'espoir. Alors le Rat le considérait d'ores et déjà comme un cadavre, il aurait moins de mal à encaisser lorsque la fin viendrait finalement. Il avait toujours procédé ainsi. Il ne réveilla pas tout de suite son apprentie, il le ferait plus tard, pour la préparation. Cela faisait des lunes que le petit qui avait bien grandi à présent, était entré chez lui, faible, harassé pour peu de choses. Présage des Rats avait cru, comme d'habitude, que ce n'était rien, qu'il le sauverait. Puis il s'était rendu compte que la maladie avançait, le narguait, traçait des cercles menaçants sous les yeux du pauvre diable, faisait tomber son pelage, agaçait ses dents... Il s'était dit qu'il combattrait cette misérable chose avec tout son talent, qu'il le sauverait. Et puis Nuage Ombrageux n'était plus sorti, ne s'était plus levé, avait cessé de parler. Et Présage des Rats su, aussi rageant que cela fut, qu'il était à présent jeté entre les pattes du Clan des Étoiles.



Quand le monde entra dans sa tanière, Présage des Rats salua chacun en se courbant très bas, il parla avec une douceur peu commune, il avait relégué Nuage Ombrageux, celui qui serait toujours un nuage, dans l'ombre, afin que sa famille ne vît pas trop les dégâts que la maladie avait causé, qu'ils ne voient pas l'affaiblissement mortel, la pâleur dans le regard, il voulait qu'ils se rappelle de lui comme il avait un jour été : vivant. Pas comme ça. Mais il ne pourraient pas les empêcher de le sentir, de se pencher pour l'entendre une dernière fois. Il fit savoir à l'aîné qu'il n'avait rien pu faire, que l'état de son frère s'était aggravé de manière alarmante et que les ancêtres n'avaient envoyé aucun signe. Il lui dit qu'il faudrait être prêt, et fort. Enfin il sortit et les laissa un moment avec lui, parce qu'après tout le Rat ne pouvait pas comprendre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 853
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Mer 23 Nov - 22:18



To live is to die. (13)
- You're gonna sleep like a baby tonight, in your dreams everything is alright...


Nuage de Chouettes est une boule de stress. Elle n’est pas surchargée par les entraînements ni par les corvées qu’elle doit effectuer, elle l’est seulement par ses pensées, introversion constante et loin d’être positive. Escadrons ; Poésie des Ours ; Flammes Sauvages ; Nuage Ombrageux ; Étoiles Noires ; Nuage de Ronces ; incapable. Ces mots, ces noms, résonnent dans son esprit à tout moment de la journée et même la nuit. Accompagnés d’images guère plus joyeuses, une dispute avec sa mère, un oubli de Poésie des Ours, un refus de tuer un simple mulot. Si le Clan des Étoiles était encore d’actualité, la féline aurait pu penser que les guerriers-étoilés avaient décidé de s’acharner sur elle ; sur elle et sur son grand frère, Éclair Ambré, qui n’avait pas plus de chance ces temps-ci. Et cette nuit, elle allait avoir la preuve que, peu importe les félins qui dirigeaient le ciel, ils avaient réellement décidé de détruire toute once d’espoir quant à un futur meilleur.

«
Nuage de Chouettes, viens vite. C'est au sujet de Nuage Ombrageux... Présage des Rats veut nous voir. »

Les paroles de son grand frère lui parviennent à peine aux premiers abords puis, réveillée, elle comprend le poids des mots qui viennent de lui être susurrés. L’apprentie s’empresse de se lever, oubliant tout geste rituel du réveil, encore engourdie par les songes dont elle a été arrachée. De manière tout à fait irrationnelle, elle se surprend à espérer, imaginant son frère guéri de sa maladie, prêt à la rejoindre dans la tanière des novices. L’expression d’Éclair Ambré ne lui permet cependant pas de pousser cet espoir, elle comprend que Présage des Rats ne les aurait pas réveillés en pleine nuit pour annoncer une rémission. Pendant un temps, Nuage de Chouettes s’arrête, les yeux rivés vers l’antre du guérisseur. Elle n’a pas envie d’entrer et d’apprendre ce qu’elle s’apprête à entendre depuis plusieurs lunes. Se préparer à la mort d’un proche ne facilite pas le moment fatidique, la douleur est la même, celle de la perte d’un être cher, laissant un vide incontestable dans un cœur aussi fragile que celui de la novice. Les pattes tremblantes, la gorge nouée, elle finit par entrer et rejoint son frère qui, lui aussi, semble encore lié à un espoir inutile. Il demande parce qu’il espère encore entendre une autre réponse. Mais celle donnée par Présage des Rats n’a rien de tout cela ; c’est la fin.

Nuage des Chouettes a le regard rivé sur le corps de son grand frère. Plongé dans la pénombre, il est impossible de voir l’étendue de son état, il est impossible de savoir si son pelage est encore secoué par des respirations irrégulières. La féline croise un instant le regard d’Éclair Ambré, un regard calme mais empli de tristesse. Elle comprend ce regard, elle est persuadée d’avoir le même. Elle n’entend qu’à peine les mots murmurés par son frère, mais elle n’a pas besoin de vraiment savoir ce qu’il dit, elle sait que les deux chats ne sont pas les seuls à devoir partager cet instant.

La novice a mal au ventre. Elle tremble, elle sait que des larmes chaudes vont bientôt se déverser sur ses joues et sur son museau. Elle traverse le camp en titubant et ne se rend même pas compte que des gouttes de pluie ont commencé à tomber. Nuage de Chouettes se racle la gorge, respire un bon coup et se faufile dans la tanière des apprentis. Elle cherche les pelages d’habitude si rassurants de son frère et de sa sœur, mais ce soir, elle ne sait distinguer que deux silhouettes familières. Ce soir, l’apprentie ne semble pas consolable.

«
N-Nuage des Hymnes ? Nuage d’Oiseaux ? R-réveillez-vous. Suivez-moi, s-s’il vous plaît. »

Elle n’a pas la foi d’en dire plus de peur de céder à la tristesse et à l’angoisse qui menacent de l’envahir. Elle ne doit pas craquer devant ces deux êtres purs qui ne demandaient qu’à dormir. Elle les attend à la sortie de la tanière puis, une fois rejointe par les deux novices, elle reprend son chemin vers l’antre du guérisseur. Elle note la présence de sa mère, recroquevillée auprès du corps de Nuage Ombrageux. Présage des Rats semble être en train de parler, encore, sûrement doit-il expliquer la situation à son jeune frère et à sa sœur. Nuage de Chouettes s’approche enfin de la pénombre et elle constate que le poitrail de son grand frère se soulève encore à intervalles irréguliers. Elle se place près de sa mère, entourée de sa famille et laisse libre court à ses larmes, perles salées qui menacent de ne jamais s’arrêter.

«
Au revoir, Nuage Ombrageux, repose-toi maintenant. »

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Ven 19 Mai - 21:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belle de Nuit
Admin Nighty.
Admin Nighty.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1964
Age : 23
Date d'inscription : 23/06/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Lun 28 Nov - 12:06

Nuage des Hymnes
(Suite directe de Titre)

Lorsque le moindre élément extérieur me tire d'un sommeil rudement obtenu, je ne peux m'empêcher de pester amèrement contre celui-ci, sachant que je ne refermerai probablement pas l'œil de la nuit. Du moins, est-ce ma réaction habituelle, à laquelle ont fini par se résigner mes camarades de tanière durant la dernière lune qui fut la première de mon apprentissage. Mais cette nuit, l'intrusion dans mon repos sera une éclatante exception. Car cette hésitation, ce tremblement dans la voix bien connue de ma sœur, je le repère immédiatement. Car ce murmure brisé me fait oublier toute idée de protestation, m'éveillant aussitôt parfaitement malgré l'épuisement qui me guette depuis un moment & que je dissimule farouchement. Je le sais tout de suite, je le sens, il y a un problème ; & pas des moindres. Car pour mettre Nuage de Chouettes dans un tel état il en faut beaucoup. Dressée sur mes quatre pattes dès l'instant où elle appelle mon nom, je croise son regard ; & mon sang se glace. L'étincelle torturée dans ses yeux, l'expression douloureuse de son visage, son corps crispé comme si venir nous chercher était un effort insoutenable, son attitude résignée.. Autant d'indices qui me font pressentir l'origine du problème. & je me raidis un instant, interdite, tandis que de ce même ton éteint, notre sœur nous invite à la suivre.

Telle un automate, j'obéis. Mon cœur refuse de l'admettre, mais je sais déjà où elle nous mène. Dans cet endroit précis que mes pas ont toujours soigneusement esquivé, d'aussi loin que je me souvienne. A cette tanière embaumant des effluves de remèdes que j'identifie toutes malgré moi, où flotte la puanteur des maladies & des plaies auxquelles je suis bien trop sensible à mon goût. Craignant d'être démasquée pour ce don qui me désigne une voie qui ne m'a jamais tentée, je ne suis toujours venue en ces lieux que le strict minimum.. Au point d'en négliger, malgré une pointe de culpabilité omniprésente, de rendre visite à cet être cher qui s'y trouve depuis trop longtemps. Au point d'occulter la gravité de son mal dont je n'humais que trop bien le caractère néfaste. Au fond même si je me mentais à moi-même, même si je tentais de me déculpabiliser pour mon absence en me convainquant qu'il reviendrait bientôt participer à notre vie comme avant.. Je le savais depuis longtemps. A l'odeur morbide qui s'échappait de lui, plus insistante chaque fois que je le voyais, je pouvais sentir tout au fond de mon être que son mal était incurable. Qu'il ne reviendrait pas. Tout comme je sentais cette nuit-là, en me glissant dans l'antre à la suite de ma sœur, que l'heure était venue. Mais à cet instant encore, mon cœur refuse de l'admettre, tente encore de faire taire ma raison qui voudrait me préparer à cette réalité que je ne peux empêcher.

Ainsi, c'est une grande claque que je prends lorsque je le vois ainsi, misérable & plus fragile que jamais sur sa couche de malade, le corps si frêle & son thorax se soulevant à peine sous l'effet de ses difficiles respirations. Les dernières, je le sais aussitôt. Sa vie ne tient plus qu'à un fil, & celui-ci sera coupé d'un instant à l'autre ; le voyant ainsi, il ne m'est plus possible de le nier. De continuer à me mentir à moi-même. Aussitôt, un profond sanglot agite mes épaules, le masque que je me suis forgée depuis ma petite enfance vole en éclats pour laisser voir tout le trouble & les tourments que je dissimule soigneusement depuis toujours ; écrasés cependant par une douleur insoutenable, une peine incommensurable. Les larmes s'échappent, traitresses, & une plainte sourde monte dans ma gorge. Oubliant ce lieu honni où je me trouve, que je n'ai dû accepter de fréquenter que deux ou trois fois en tout depuis le début de ma formation une lune plus tôt, je me précipite auprès de lui. Je n'entends pas les mots de ma sœur à son égard, je ne sens pas la présence de ma mère blottie contre lui, je n'ai aucune idée de ce que peuvent faire mes deux autres frères pourtant présents aussi ; effondrée & coupable, je m'écroule devant lui, étirant le cou pour presser ma truffe contre sa joue.

- Pardon..

Ma voix s'étrangle dans ma gorge, alors que de mes yeux douloureusement clos s'échappent des larmes que je ne puis contenir. Je n'ai pas été là. Etant chatonne c'était plus ou moins normal, on m'empêchait de fréquenter mon frère malade de peur que je n'attrape son mal, on me protégeait de cela comme de la souffrance de le voir dépérir. Devenue apprentie, j'aurais dû.. J'aurais dû être plus présente, j'aurais dû le soutenir. Me montrer digne du courage dont il a fait preuve en luttant si longtemps, si rudement. Me montrer digne de cet être merveilleux qu'il était. Est. Sera toujours, dans nos cœurs, tant que nous nous souviendrons de lui. Car c'est la fin, après un si rude combat.. & c'est terriblement injuste. & je n'ai pas été là. En fuyant la tanière du Guérisseur & ses effluves trop familières, cette voie que je me refuse à suivre, je l'ai fui lui. Je l'ai abandonné. & pour cela, je ne me pardonnerai jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1891
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Mar 29 Nov - 23:39

To Live is to Die
Parfois le monde avait raison de sa sensibilité. Ce petit cœur frêle arraché à son nid d’espoir et de rêves, jeté aux carnassiers. Leurs ombres qui se dessinent sur lui, sur ce petit corps qui tremble contre sa couche, et le cauchemar qui se poursuit, même ici, même éveillé. Parfois le monde le troublait, parfois il ne parvenait pas à comprendre, parfois il ne le désirait pas. Ses sombres manigances et tournures d’un destin qu’on leur a promis, ses baffes et sa cruauté, Nuage d’Oiseaux ne pouvait les saisir. Alors il souffre. Les ténèbres se refermant sur sa petite âme immaculée du moindre mal. Il se tapit contre lui-même et murmure encore, encore, encore. Une journée, un souffle de plus. L’inévitable repoussé, un instant de plus, un sourire, un moment échangé à la fois. Injustice. Comment saisir qu’allongé parmi plantes et remèdes, son frère aîné se meurt? Comment accepter de le savoir affecté, brisé déjà… quelques lunes à peine les séparant. Et le petit, il pleure. Pleure son impuissance, pleure son insignifiance, pleure ce monde qu’il croyait bon, qu’il croyait juste. Et il hurle. Personne pour le voir souffrir, peut-être hormis sa sœur, sa jumelle, sa moitié. Le jeu mensonger de ses sourires, de ses chansons et poèmes, de son acharnement exemplaire à un entraînement qu’il déteste malgré la patience de son mentor… Une lune, une lune pour tout changer. Sous les apparences, Nuage d’Oiseaux n’est plus le même.

Parmi le silence de ses insomnies lui parviennent des pas feutrés, ceux légers et rapides d’Éclair Ambré. Ne lui parviennent que des murmures au sens indéchiffrable, mais il sait déjà. La peur le cloue contre sa couche, il se surprend à compter, compter, compter, pour ne plus prier à des étoiles absentes et sourdes. Il ouvre la gueule, l’air le fuit. Lorsque Nuage de Chouettes leur revient, il s’est déjà redressé, le visage ravagé de chagrin, déjà il avance à contre-sens en sachant qu’il laissera à sa suite tous ces sourires et ces moments échangés. Peut-être une part de sa propre jeunesse, elle aussi. Son être chavire alors qu’il pénètre dans la tanière des soins et du rétablissement, pourtant aujourd’hui tombeau de son frère. Avant de suivre les autres à l’intérieur, un dernier regard vers un ciel noir. Plus rien. C’est seul qu’il s’avance, seul qu’il affronte la carcasse mourante de son aîné. Cette fois, il ne recherche pas la tendresse de Nuage de Chouettes, la bienveillance de leur mère ou l’écoute de Nuage des Hymnes. Seul, il se présente à lui, petit éclat de lune, grandi, différent, là où il s’est tenu si souvent lors de ce qu’il espérait être sa convalescence. Ses traits de bonté et d’amour se mutent en confusion alors qu’enfin, il pleure. Dévasté. Mais devant les êtres chers, une part de lui se retient, une part de lui se cristallise dans la douleur qu’il n’accepte pas de partager. Les autres, il doit les protéger. Et peut-être un peu lui-même.

«Au revoir.»

Une promesse. Nuage d’Oiseaux ne connaît pas sa destinée. Mais aux tréfonds de son être, il a encore besoin d’espérer retrouver ce frère qu’il n’a pas eu l’occasion de connaître tel qu’il l’aurait désiré. Tel qu’il aurait dû. Si sa sœur lui demande pardon, son frère au pelage blanc n’a rien à se faire pardonner, pourtant la culpabilité le déchire. Ô combien il aurait préféré prendre sa place afin de lui permettre de vivre. Le jeune novice aurait donné sa vie pour sauver la sienne. Aujourd’hui, cette vie a perdu tout son sens. Et quelque chose en lui craque, quelque chose en lui se brise.

Au revoir.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1190
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Mer 30 Nov - 20:12





Ses yeux ne se détachèrent pas du corps recroquevillé de son frère alors qu'ils commençaient à s'embuer doucement. Il avait entendu, même s'il ne voulait pas écouter. Son cœur accélérait, encore et encore, les battements frénétiques agitant sa poitrine. Son regard était vide, tout espoir aspiré dans les ténèbres. Le jeune guerrier s'arracha la gorge pour demander à sa sœur d'aller chercher le reste de la famille. Elle fila, sans bruit et rapidement. Les images de Nuage d'Oiseaux et de Nuage d'Hymne lui apparurent et il ferma les yeux un instant, alors qu'une larme roula le long de sa joue. Ils ne méritent pas ça, pas aussi tôt, pas alors qu'ils sont si jeunes... Finalement il les ouvrit à nouveau et marcha doucement, d'un pas tremblant et lasse vers le corps de Nuage Ombrageux. Il s'assit devant lui et le regarda un instant, le cœur déchiré et le visage dévasté de tristesse. Puis il s'allongea, tout doucement, la respiration sifflante. Il se blottit contre son frère pour lui donner de sa chaleur, l'accompagner une dernière fois. Une toute dernière fois

« Alors c'est comme ça que ça se termine... Ca... Ca n'aurait pas dû arriver... C'est injuste, on devait devenir guerrier ensemble Nuage Ombrageux... On devait devenir guerr... »

Il ne put finir sa phrase alors que sa voix se brisa et qu'une longue et basse lamentation fit vibrer sa gorge malgré lui. Il enfonça son museau dans le flan de son frère et mouilla son pelage de ses larmes. Il approcha sa tête de son oreille et lui dit finalement ses dernières paroles, la voix tremblante.

« Que la Clan des Étoiles t'accueille chaleureusement... Adieu mon frère. »

Il respira longuement pour essayer de calmer son tourment et le rythme de son cœur qui lui donnait le tournis, puis il se redressa et le contempla une dernière fois. Peut-être que tu verras notre père là-haut... Éclair Ambré se retourna enfin et se dirigea vers le fond de la tanière où se trouvait Présage des Rats. Il entendit sa mère rentrer en trombe et se précipiter en criant vers Nuage Ombrageux. Il lui lança un regard triste mais compatissant, pour la soutenir. Il s'assit à côté du guérisseur et regarda un à un sa fratrie rentrer, l'air abattu. Le félin écoutait Présage des Rats d'une oreille et le remercia d'une voix faible et éteinte de son soutient ainsi que de ses efforts pour avoir essayé le soigner. Ce n'était pas de sa faute, il le savait. Ce dernier les laissa ensuite seuls pour pleurer leur terrible perte. Pourquoi fallait-il qu'il meurt alors que nous avons tous besoin de lui... Les paroles et les larmes de Nuage de Chouettes, Nuage d'Hymne et Nuage d'Oiseaux lui percèrent une seconde fois le cœur alors qu'il ne pouvait s'écarter d'un si triste spectacle. Il avait froid, assis seul au fond de cette tanière, condamné à regarder tous ceux qu'il aimait vivre un moment si horrible. Presque tous ceux qu'il aimait... Mais il ne pouvait les rejoindre, il ne pouvait s'approcher à nouveau. Et lorsque le dernier soupir de Nuage Ombrageux disparut dans la nuit, d'autres larmes coulèrent sur ses joues et tombèrent pour s'écraser sur le sol de la tanière, alors que son cœur sembla s'arrêter en même temps que celui de son frère.

_________________

Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 853
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Mar 13 Déc - 19:07



To live is to die.
- It's gotta get easier, easier somehow. But not today, not today..


Je reprends mes esprits et je regarde, un à un, les membres de ma famille qui expriment chacun à leur façon leur chagrin face à la mort de Nuage Ombrageux. La scène est morbide mais me ferait presque rire ; un rire nerveux et empli de colère. On a toujours été une famille plutôt soudée, mais depuis quelques lunes, personne n'avait vraiment l'occasion de se parler. Les entraînements et la vie de chacun ont fait qu'il était difficile de se rencontrer, surtout sous la constante vigilance des nouveaux Escadrons. Pourtant ce soir, nous sommes tous là, réunis autour de notre frère. Peu de paroles sont échangées mais en même temps, que pouvons-nous dire de plus dans une telle situation ? Les yeux aveuglés par des larmes chaudes, on se tient tous en cercle, à regarder notre frère passer ses derniers instants. Son dernier souffle approche et il s'éteint.

C'est fini.


- * -


Maman nous a recommandés de dormir un peu avant l'arrivée du matin, histoire de prendre des forces pour affronter la journée à venir. Pour affronter les regards de pitié des chats du clan. Pour partager, rien qu'une dernière fois, un instant avec Nuage Ombrageux. Comme si nous avions pu dormir dans de telles circonstances ; pour ma part je ne suis pas certaine de parvenir à dormir pendant plusieurs lunes. Au levé du soleil, je n'arrive toujours pas à réaliser ce qu'il s'est passé dans la nuit. Même le corps frêle de mon frère allongé sur la place centrale du camp ne parvient pas à concrétiser la chose. On nous apporte à manger, mais je n'ai pas faim. On nous offre du réconfort ; je n'en veux pas. Je n'ai même plus envie de pleurer, noyée par une colère qui me tourmente depuis un moment déjà. Cet événement ne va certainement pas m'aider à m'apaiser et croiser le regard de Poésie des Ours dans la foule de félins endeuillés me donne envie d'hurler. Je ne souhaite qu'une chose: qu'il soutienne Nuage des Hymnes et Nuage d'Oiseaux comme il est supposé le faire, en bon père, mais je ne veux pas le voir, moi.

Je m'approche du corps de Nuage Ombrageux, partager un moment avec lui pour la dernière fois de mon existence. Je ne sais pas encore ce qu'ont prévu de faire Présage des Rats et Etoile de Mystère, après tout je n'avais encore jamais vécu de veillée. Je n'avais jamais perdu de proche auparavant. Toute l'injustice du monde me tombe dessus, je me dis que ce n'est certainement pas la dernière fois que je perdrai quelqu'un ; et si ça doit tomber sur mes autres frères et sœurs ? Comment pourrais-je un jour supporter une autre perte ? Mes pattes tremblent. Je ne peux parler de mes peurs avec personne, je ne veux pas déranger encore plus Éclair Ambré et Oiseaux et Hymnes ne méritent pas mes tourments. Maman ne m'écouterait pas, de toute façon. Seul Poésie des Ours... mais Poésie des Ours n'est plus une option. Mon cœur se serre alors que mon esprit dérive vers Nuage de Ronces. Je suis sûre qu'elle m'aurait soutenue, elle... mais Ronces est si loin... je soupire, pose mon museau contre la patte de mon grand frère, puis me relève, toujours pleine de rage:

«
Eh, tu sais quoi ? Je t'appellerai plus Nuage Ombrageux. T'es plus un Nuage, t'aurais jamais dû nous quitter en Nuage. T'entends ? Tu méritais plus qu'un Nuage... »

Peut-être l'ai-je crié un peu trop fort, je viens sûrement de me ridiculiser devant tout le clan, à parler ainsi à un mort... mais j'y peux rien, si le monde est injuste. Alors j'hurlerai et je lui parlerai jusqu'à qu'une étoile me montre un jour que sa mort n'est pas arrivée pour rien.

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Ven 19 Mai - 21:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile de Mystère
Modo dieuse du dessin.
Modo dieuse du dessin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1527
Age : 18
Date d'inscription : 22/08/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Ven 23 Déc - 21:15



Le temps était à la tristesse au Clan de l'Ombre. La pression de la surveillance de l'Escadron, la démence et la paranoïa de la chef, la peur de se faire attaquer par une Etoile Noire, ou par un ancien lieutenant.. Les conditions étaient réunies pour que l'ambiance soit bel et bien sombre. Il était de même pour Etoile de Mystère, elle broyait tant du noir que son museau grisonnait. Ce museau d'ailleurs, depuis combien de temps un sourire ne s'était pas affiché dessus ? Plusieurs lunes si ce n'est des saisons. En même temps, elle n'avait pas de raison de sourire, ni d'occasion. Avait - elle oublié comment être heureuse ? C'est ce que les autres chats pouvaient se dire. Mais au plus profond d'elle, même si elle ne voulait pas l'admettre, elle savait pourquoi elle ne se permettait que les sentiments négatifs. Elle avait été conditionnée. Les Esprits n'étaient friands que des émotions pessimistes, alors à chaque ressenti qu'ils estimaient inutiles à l'alimentation de leur pouvoir, ils punissaient la féline rousse. Fatiguée des migraines, elle s'est soumise à eux, dans le silence, dans un dernier espoir de protéger les dernières choses qui lui étaient chères.

Mais malheureusement, ce jour là ces choses pleuraient. Nuage des Hymnes et Nuage d'Oiseaux étaient en deuil car leur demi-frère avait rendu son dernier souffle la nuit avant. La famille était réunie. Dans d'autres conditions, sans Etoiles Noires, Etoile de Mystère aurait sûrement été à leurs côtés, à les soutenir, compatir et pleurer avec eux. Dans cette réalité, elle était triste également, cependant, c'était par habitude. Du haut de son promontoire, elle regardait l'événement et le regroupement de chats. Pas loin de ses petits enfants se tenaient Nuage de Chouettes et Éclair Ambré. La chef ne s'était pas entretenue avec l'apprentie depuis qu'elle était un chaton. Or, c'était l'époque où Caresse de l'Aile était encore là. En pensant à sa fille, elle pensa à Éclair Ambré et à sa confusion par rapport au jeune guerrier. Son coeur, enfoui au fond et oublié, ne le connaissait pas tant finalement. Mais les Esprits dans sa tête lui criaient de se méfier. " Qui sait si il était lié à la disparition de ta fille " disaient - ils. Alors elle les écoutaient et fronça les sourcils à la vue du chat roux ambré. Les paroles de la petite sœur n'échappèrent aux oreilles de la chef fatiguée. Ni à celles des Esprits. Ils étaient bien sûr cruels mais tactiques. Il fallait être dur et fourbe sans se faire détester. Alors ils soufflèrent l'idée à la reine de faire un baptême posthume pour l'apprenti décédé. Elle se redressa et demanda l'attention de son clan.

" Vous avez raison ! On ne peut pas laisser Nuage Ombrageux partir comme cela après le combat qu'il a vécu ces dernières lunes. Un combat digne d'un guerrier. Car oui, ce n'est pas un apprenti qui nous a quitté aujourd'hui, nous avons effectivement perdu un guerrier. "

Ces paroles n'étaient pas que du beau et du faux. Il y avait un fond auquel la chef paranoïaque pensait réellement. Nuage Ombrageux avait l'âge d'être un guerrier comme  son frère après tout, et il avait un potentiel quand on connaît sa famille. Il avait même un avantage comparé à son frère. Il était plus.. manipulable. Il aurait fait un merveilleux Escadron.

" Nuage Ombrageux, pour ton combat et ton courage, nous nous rappellerons de toi sous le nom de Ombre du Soleil. Puisse ce nom t'accompagner où que tu ailles. "

Evidemment, elle n'avait pas parlé du Clan des Etoiles ou leurs ancêtres. C'était bon pour s'attirer les foudres des Esprits qui lui broyaient le sien en lui répétant encore et encore que les guerriers étoilés étaient impuissants et inutiles. Alors par une sorte de gentillesse bizarrement formulée, Etoile de Mystère avait souhaité à ce jeune chat de trouver puissance et utilité où qu'il aille. Elle baissa la tête pour laisser échapper un au revoir au félin noir.

_________________
La team:
 


Étoile de Mystère : [#ccff99] - Pâleur du Soir : [CornflowerBlue] - Plume Agitée : [LightYellow]
Caresse de l'Aile : [#000033] - Coeur de Roc :  [SandyBrown] - Ivoire : [#330000] - Nuage de Flèche : [#999999]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cataries.art/
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1891
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Ven 30 Déc - 19:07

To Live is to Die
Il a écouté. Au cœur de la nuit, il a rejoint sa tanière, trouvé les corps meurtris de ses sœurs, il s’est couché. Mais il a n’a pas dormi. À l’aube grise il se lève tel un automate, chaque geste dépourvu de la moindre volonté. Il émerge sur la scène immobile d’un spectacle controversé. Au centre d’un campement endeuillé se tient le cadavre enfin paisible d’un guerrier ayant succombé. Nuage d’Oiseaux s’approche pour considérer la carcasse. Rien. Il ne ressent que le vide. Le novice sait que son frère l’a quitté, que devant lui il n’y a plus qu’une enveloppe charnelle dépourvue de son âme. Près de lui, il sent Nuage de Chouettes à l’extrémité du gouffre, sa peine telle une vague qui le submerge lui aussi. Mais le félin à l’épais pelage immaculé ne souffre plus pour lui-même, mais bien pour tous ses proches qu’il doit voir torturés. Quelque part durant la nuit, il a compris, accepté, que Nuage Ombrageux a trouvé la paix. Au prix de sa jeunesse et de ses rêves. Mais son combat s’achève en toute dignité, et Oiseaux l’estimera peu importe ce que d’autres oseront dire de sa maladie. À de nombreux égards, le jeune félin les ayant quittés aura témoigné un courage que son jeune frère n’aura jamais. Le novice l’admirera toujours. Pour le moment, il se tient avec respect mais indifférence devant le cadavre de son aîné. Ce chat n’est plus Nuage Ombrageux. Son esprit s’est envolé et avec lui tout ce qui faisait de lui ce qu’il est.

L’annonce d’Étoile de Mystère vient brusquement le surprendre. L’intervention de Nuage de Chouettes possédait certes sa part de vérité, mais Nuage d’Oiseaux ne s’attendait pas à un tel geste de la part de sa grand-mère. Avec tendresse, le cadet vient entourer son aînée de sa queue touffue tout en scrutant la meneuse du regard. Sa gorge s’entrave progressivement. Ombre du Soleil. Voilà un nom à la hauteur de son frère. La tristesse le regagne progressivement et de lourdes larmes silencieuses viennent couvrir son visage. D’une voix posée, presque lointaine, le petit entame un chant traditionnel honorant les guerriers tombés au combat de façon héroïque. Sa voix, encore jeune et haut-perchée, se mêle à la mélodie du vent entre les branches. Nuage d’Oiseaux ne possède que peu de talents que celui du chant et de la poésie, et la sienne entoure ses semblables d’une énergie bienveillante. L’exercice lui fait du bien, vide son cœur de sa peine. Puis il se tait, sa chanson terminée, se tait pour ne pas reparler des jours durant. Sa façon à lui de digérer, de comprendre ce qui ne peut pleinement l’être.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Mer 4 Jan - 16:09

NUAGE DANSANT
« But he didn't deserve to die »

Ils sont tous tristes, cela saute aux yeux. Voilà déjà plusieurs lunes que le moral du Clan entier est au plus bas. L’oppression actuelle, la pression de la surveillance constante a supprimé les moments simples de joies de nos journées. Chacun se dévisage de travers, parle à voix basse, comme s’ils avaient peur de faire un pas hors du chemin. Tout ceci est une chose, la perte d’un de nos membres en est une autre. Surtout quand, comme aujourd’hui, la situation est profondément injuste. Si Nuage Ombrageux s’était battu contre ses ennemis avec la rage avec laquelle il avait lutté contre la maladie, il aurait fait un grand guerrier. Même moi, je ne pouvais rester insensible à cela. La mort je l’avais vue, côtoyée. Jamais elle ne m’avait remuée comme elle l’avait fait avec ce petit. Il avait passé plusieurs lunes dans notre tanière et je m’étais habituée à l’avoir là, près de moi. Il ne parlait pas beaucoup, moi non plus. Lui parce qu’il était faible, moi parce que je n’avais rien à dire. Mais ça nous convenait.

Et le voilà là, allongé en plein milieu du Camp, sa famille nombreuse blottie autour de lui, le regard débordant de tristesse. J’étais là, dissimulée au fond de mon antre quand mon mentor leur a annoncé que tout était fini. J’ai vu leur peine, leur douleur. Et je ne peux m’empêcher de me sentir étrangère à leur chagrin. Comme si leurs malheurs ne m’atteignaient pas vraiment au fond, comme si je ne faisais plus partie de ces chats en deuil. En ai-je réellement fait partie un jour ? J’en doute sincèrement. Si je mourrais, qui pleurerait pour moi ? Ma mère peut être mais je sais bien qu’elle serait la seule. Beaucoup seraient intimement soulagé de ne plus avoir à croiser mon chemin chaque jour. Présage des Rats le premier. Secouant la tête pour chasser ces idées de ma tête, je remarque Eclair Ambré un peu à l’écart de sa fratrie. Ses yeux sont le reflet des tourments puissants dans lesquels son âme est plongée. De toute cette petite famille parfaite, il est sans doute celui qui souffre le plus. Après tout le défunt était son frère jumeau. Ils étaient souvent, si souvent ensemble à l’époque. Sans que je comprenne pourquoi mon cœur se serre à le voir ainsi si petit, si misérable. Prenant une grande inspiration je chasse ma rancœur à son sujet, et m’avance jusqu’à lui. Je ne lui ai pas adressé la parole depuis le jour funèbre de la création de l’escadron. Lui, comme tous les autres, n’avait pas bronché. Lui, plus que tous les autres, m’avait déçu. Apparaissant à son côté, je ne dis rien, sachant les mots futiles. Je me contente d’appuyer mon épaule contre la sienne, nos flancs s’effleurant. Je calque ma respiration sur la sienne, et fixe avec douceur le corps sans vie de l’apprenti. Quand Etoile de Mystère prend la parole suite à la réclamation de la petite moucheronne, je ne lui accorde pas l’ombre d’un regard. Je refuse de voir son hypocrisie souiller cet instant. Mais comme s’il était précieux, je murmure son nouveau nom, son nom qu’il a bien mérité. « Ombre du Soleil… » J’aime la façon dont il roule sur ma langue.

Et Nuage d’Oiseaux se met à chanter. Sa voix est aiguë mais agréable. Et, d’un élan spontané, je joins ma voix à la sienne. Je me souviens de cette mélodie que me fredonnait ma mère pour m’aider à dormir après un cauchemar. Ce chant d’honneur, de gloire. Ombre du Soleil mérite bien un tel adieu. Alors je chante, d’une voix claire comme faite d’argent, si bas que je suis sûre que seul Eclair Ambré peut l’entendre. Mais je chante, chante pour que je l’espère, ces notes montent jusqu’aux étoiles. Pour que, de là où il soit, le petit comprenne que jamais on ne l’oubliera, lui ou son combat.

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1190
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Ven 6 Jan - 21:49




Le froid. Aucune chaleur ne venait réconforter Éclair Ambré, blotti contre le corps inanimé de son meilleur ami, de son jumeau, de son frère. Son corps était gelé, et semblait geler encore plus celui du jeune guerrier qui passait une dernière nuit près de la personne qui avait vu le jour avec lui mais qui l’avait vu se coucher bien trop tôt. Il le veillait, et bientôt on viendrait lui retirer pour l’enterrer en dehors du camp. Mais il n’en voudrait à personne, ce n’était pas leur faute et c’était ainsi. Le corps de Nuage Ombrageux ferait un avec la nature alors que son esprit monterait aux étoiles. Éclair Ambré était fatigué, il n’avait pas fermé l’œil de la nuit, comme toute sa famille sans doute. Mais pourtant une certaine force l’habitait, inexplicable. Comme s’il lui restait quelque chose à faire…

Il aperçut du coin de l’œil Nuage de Chouettes qui s’approcha de la dépouille de leur frère. Elle le touchait et soupirait alors que le guerrier voyait son tourment et sa tristesse. Tous deux semblaient traverser une période très difficile de leur vie. Un peu plus loin, son petit frère, son apprenti, son protégé regardait la scène. Il se répétait que lui et sa sœur ne méritaient pas d’avoir vécu cette tragique perte si tôt… Soudain Nuage de Chouettes se releva et cria des paroles emplies de peine et de colère. Il la regarda dans les yeux et lui communiqua son approbation à travers son regard sans dire un mot. C’était ce qu’il pensait aussi, Nuage Ombrageux méritait son nom de guerrier. Le combat qu’il avait mené avait été aussi glorieux et peut-être plus difficile que n’importe quelle bataille. Etoile de Mystère justement semblait avoir entendu la demande de ma sœur et s’approcha pour exaucer nos vœux. Elle parlait d’une voix forte mais… Fausse. On aurait dit quelqu’un qui parlait à travers elle, comme toujours ces dernières lunes. Éclair Ambré la reconnaissait de moins en moins et peinait malgré ses efforts à lui faire confiance. Alors qu’il s’était assis, au même moment, il senti une pression sur son épaule. Nuage Dansant l’avait rejoint. Il la regarda un court instant avec étonnement et reporta son attention sur la meneuse. Il l’écouta prononcer les paroles qui attribuèrent le titre que son frère méritait. Ombre du Soleil. L’apprenti guérisseuse près de lui répéta son nom. Il ne pouvait reprocher le choix parfait de son chef, il lui allait très bien.

« Nous voilà égaux maintenant mon frère. Ombre du Soleil. »

Un triste sourire s’était dessiné sur son visage alors qu’il avait prononcé non pas ces mots en direction du corps mais vers le ciel. Mais il se brisa quand une voix douce, innocente entama un chant réputé parmi les anciens. Il tourna son regard embrumé vers son petit frère, Nuage d’Oiseaux qui chantait une dernière fois pour son frère. Nuage Dansant le rejoint et le guerrier n’arriva même pas à être étonné tant ce chant lui était douloureux. Il voulait et ne voulait pas l’entendre. Pourtant il l’écouta jusqu’au bout et admira le calme de son apprenti jusqu’à la fin de la chanson. Il se leva à ce moment-là, remercia d’un murmure Nuage Dansant de son soutient qu’il n’oublierait pas et se dirigea vers Nuage d’Oiseaux. Il frotta son front contre sa joue et lui murmura :

« Rejoins moi en dehors du camp, il faut… Qu’on discute un peu. »

Puis le guerrier se dirigea vers  la sortie et se retourna une dernière fois. Il vit tous les membres du clan accablé par la perte d’un guerrier, son chef le dos plié et l’air écrasé, sa famille endeuillée, son frère décédé autour duquel les anciens s’étaient rassemblés pour se préparer à aller l’enterrer. Il prit le temps de bien regarder, de retenir chaque détail. Car aujourd’hui il avait pris sa décision. Il partait.

_________________

Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1891
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Dim 8 Jan - 16:14

To Live is to Die
Chanter lui apporte une sorte de paix, lui permet de se dissocier davantage du cadavre qui repose à quelques pas de lui et du poids de son deuil. Le chat comme une barrière, mais aussi une façon de s’exprimer pleinement. Nuage d’Oiseaux est si jeune, encore maladroite avec ses propres émotions et les réalités de la vie d’apprenti, de futur guerrier de ce Clan. Parfois, il lui faut prendre du recul pour pleinement saisir les subtilités de l’existence… ou dans ce cas-ci de la mort. Alors que les dernières notes meurent contre sa langue, il se sent apaisé, mais aussi brisé de fatigue. Il n’a plus même la force de pleurer, il se contente de fixer le corps sans vie de celui qui était autrefois libre de ses mouvements, incapable de briser l’engourdissement qui le ronge. Ses pensées voguent vers des contrées lointaines, vers des souvenirs tantôt chaleureux, tantôt douloureux. Il se demande aussi comment on fait pour vivre après la mort d’un autre, comment on poursuit sa route alors que d’autres rejoignent les Étoiles. N’est-ce pas injuste? Ombre du Soleil aurait fait un fabuleux guerrier, bien meilleur que Nuage d’Oiseaux espère un jour le devenir. Encore une fois, il pense qu’il aurait été plus facile de prendre sa place. Mais après, qui aurait été là pour soutenir Nuage des Hymnes?

Quelqu’un s’approche, il remarque à peine jusqu’à ce que la voix s’adresse à lui. Alors il redresse le regard, considère son mentor un instant sans comprendre, absent encore. Puis il ressurgit de ses réflexions hasardeuses, saisit enfin que l’invitation d’aller discuter hors du camp était pour lui. Le cadet hoche difficilement la tête. Il ne se sent pas prêt à parler, mais écoutera Éclair Ambré au besoin. Nuage d’Oiseaux se demande ce qu’il reste à dire maintenant, maintenant que tout a été dit, maintenant qu’il ne reste plus rien. Le petit espère que son grand frère ne se lancera pas dans des discours pour le rassurer, car il sait, il sent, qu’il souffre bien plus que lui. Nuage Ombrageux était son jumeau, sa moitié. Et plus rien ne le ramènera à présent. Le novice au pelage blanc épais accepte la demande de son aîné d’un geste de la tête à peine perceptible, comme trop exténué encore pour se mettre en route et vaincre l’immobilité qui assouvit son corps. Il lance un dernier coup d’œil à Nuage des Hymnes, un regard empreint de tristesse mais aussi d’amour et de compassion, avant de suivre Éclair Ambré sans un mot.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3968
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)   Jeu 12 Jan - 17:35

to Live is to Die
Poésie des Ours & Clan de l'Ombre




La gorge serrée, j'observe ma famille se déchirer lentement en lambeaux. Je me tiens aux côtés de ma mère car telle est ma place, du moins c'est ce que je me répète pour me donner bonne conscience. Éclair Ambré entraîne mon fils à l'extérieur du camp alors que ma fille et mon apprentie pleurent encore leur frère défunt … Voilà qui sont les êtres chers qu'il me reste. Éparpillés, perdus, que reste-t-il de nous à cet instant ? Le deuil a fait s'envoler les dernières illusions que je maintenais dans l'espoir vain de ne pas m'écrouler. Mais parfois il faut regarder la réalité en face, cette réalité qui maintenant s'impose à moi avec toute sa cruauté.
De mon bonheur passé il ne reste plus rien. Tout ce que j'ai réussi à reconstruire depuis la mort de Nuage Légendaire s'écroule à nouveau dans un dernier souffle, car c'est son corps que je vois au centre de la clairière et non plus celui de Nuage Ombrageux. La douleur me submerge comme au premier jour, j'ai le sentiment de la perdre une deuxième fois.
Mais je ne pleure pas, je ne crie pas. Je reste stoïque telle une statue de marbre. Un Escadron, voilà ce que je suis, une sentinelle pour mon clan et un protecteur pour ma meneuse. Un rempart. On a besoin de moi, on compte sur moi, alors cette fois, je ne trahirai pas. Et puis c'est tellement plus facile.

Je suis presque heureux que Caresse de l'Aile ne soit pas là pour assister à ce triste spectacle,  presque heureux d'épargner à ma sœur une souffrance semblable à la mienne. Que dirait-elle en voyant notre clan à présent ? Tremblant et prostré tel un animal attendant la mort, il n'est plus que l'ombre de lui-même. Peut-être qu'elle, au moins, trouverait le moyen d'atteindre notre mère à travers le brouillard qui l'entoure et qui la rend presque méconnaissable à mes yeux. Peut-être qu'à ma place elle aurait la force d'agir, le courage de s'interposer entre les siens et le sort qui semble s'acharner contre eux.
Et d'un autre côté je lui en veux, de m'avoir laissé, d'être partie avec un père qui ne la mérite pas, alors que j'avais besoin d'elle. Je lui en veux d'avoir choisi son propre chemin, d'être aussi insensible, égoïste, stupide et.... si loin de moi. Reviens, Caresse de l'Aile. Reviens je t'en prie. Reviens-moi.

Mon regard se pose une fois de plus sur Nuage de Chouettes blottie contre son frère. J'aimerais pouvoir la soutenir, partager sa peine, lui dire que je comprends, mieux que quiconque sans doute. Mais j'ai peur de sa réaction, prévoyant déjà d'être repoussé violemment, et je sais que je ne le supporterai pas une deuxième fois, pas après notre dispute... Et puis, je suis sans doute la dernière personne à qui elle ait envie de parler en ce moment. Plus blessé par sa distance que j'aurais jamais pensé l'être, je détourne mon regard comme s'il m'était douloureux de simplement la regarder. Je me sens frustré et amer.
Mon apprentie n'a pas besoin de moi, mes enfants si ; et pourtant je n'ose rejoindre Nuage des Hymnes tant qu'elle se trouve en compagnie de son aînée. Je ne suis même pas sûr de pouvoir leur offrir le moindre réconfort et encore moins de les délester d'un fardeau pourtant bien trop lourd pour leurs jeunes épaules. Une fois de plus, la conscience de mon incompétence me frappe de plein fouet : quel père suis-je si je suis incapable de consoler mes enfants ? Quel père, si je les laisse sombrer dans le chagrin sans rien faire ? Murmure Éternel n'était pas là pour pleurer la mort de Nuage Légendaire et je ne vaux pas mieux que lui.

Mais au moins puis-je les protéger en menant ma mission à bien. En surveillant le clan jour et nuit, en étant les yeux et oreilles d’Étoile de Mystère. Les malheurs l'ont certes changée mais je sais ma mère capable de nous sauver ; ou du moins, de veiller à ce que les morceaux éparses de notre famille soient encadrés, pour qu'ils puissent, un jour, être rassemblés.
En attendant, je chasse les larmes que la mort et son chant ont fait naître aux creux de mes yeux. Je chasse de mon cœur le deuil et le cruel sentiment d'injustice qui s'empare de moi chaque fois que je vois le corps inanimé du jeune chat. Sa jeunesse lui a été cruellement dérobée et la nuit est tombée bien vite pour ce pauvre guerrier. Je ne peux m'empêcher de me demander où est passé le soleil dont il est censé être l'ombre ; le verra-t-on seulement se lever à nouveau sur nos vies ? Silencieusement, je fais la promesse que mes enfants connaîtront des jours meilleurs.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» To Live Is To Die (VdC ft. Rats et Chou)
» Bouilleurs de cru et rats de cave.
» Live chat MAC
» LIVE CHAT sur le site de MAC le 11 mai de 16h à 20h
» des rats de laboratoire au Havre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan de l'Ombre :: Camp :: Antre du Guérisseur-
Sauter vers: