« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Forbidden is what we like. [Ronces.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 913
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Dim 3 Juil - 15:32



Forbidden is what we like. (10)
- When innocence is gone, and what was right is wrong.


Sans l'ombre d'un remord, je m'apprête encore une fois à sortir du camp sans la surveillance d'un guerrier. La différence, c'est que cette fois-ci il fait jour, je n'ai pas d'étoiles à observer mais bien le territoire entier. Et si on y pense, j'ai le droit de faire ça. Poésie des Ours est occupé aux patrouilles aujourd'hui, je n'ai donc aucun entraînement de prévu et j'ai effectué toutes les tâches que l'on m'a confiées: nettoyer les litières des anciens (la partie que j'aime la moins dans mon devoir d'apprentie, j'aime beaucoup les anciens mais...), apporter quelques plantes à l'apprentie-guérisseuse (Nuage Dansant et Présage des Rats ne sont pas mes chats favoris), et enfin, apporter des ronces pour renforcer la pouponnière. La pointe de nostalgie que j'ai pu ressentir en me glissant à l'intérieur de cette tanière est la raison pour laquelle je me dois de sortir: j'en ai déjà marre d'être seule avec les autres apprentis. La plupart sont habités de cauchemars que des chatons feraient, et d'autres aiment beaucoup parler jusque tard le soir. Au moins, dans la pouponnière, tout le monde dort tôt et ce n'est pas plus mal. J'en ai profité pour rendre visite à mon petit frère et à ma petite sœur et j'ai déjà hâte que ces deux soient apprentis ! J'aurai enfin la possibilité de retrouver leur chaleur. Ce qui me fait penser que je n'ai pas eu vraiment l'occasion de parler à Nuage... non, Éclair Ambré depuis notre baptême. J'ai l'impression qu'il s'enferme dans les patrouilles afin d'éviter de penser à la disparition de Caresse de l'Aile. Et je ne sais toujours pas le sujet de sa discussion avec Etoile de Mystère quelques jours auparavant qui semble l'avoir achevé, et qui semble avoir renforcé l'attitude étrange de notre cheffe.

Bref, avec tout ça, j'ai vraiment besoin de m'échapper du camp quelques instants. Je m'assure que personne n'a besoin de mon aide et me faufile à l'intérieur du petit tunnel qui mène à l'extérieur. Ici, je peux enfin respirer. Je frissonne face à l'immensité du territoire. J'ai peut-être eu une trop haute ambition, de vouloir aller plus loin que d'habitude. Si jamais je me perds, je suis finie. Personne ne viendra me chercher avant plusieurs heures. Et si je me blesse ? Je ne suis pas totalement imprudente, je sais sur quels dangers je peux plus ou moins tomber. Mais je sens la chaleur du soleil me réchauffer, j'entends les oiseaux autour de moi, je sens l'herbe douce sous mes pattes et je ne peux pas me résigner à faire demi-tour. Alors, le cœur battant, je m'avance. Je fais en sorte de toujours me retourner pour ne pas oublier mon chemin, même si les effluves du clan sont encore très présentes dans l'air. Je ne peux pas me perdre pour l'instant. Après plusieurs pas, j'atteints le Marais et suis impressionnée par ce territoire que j'avais seulement aperçu avec Feuille de Miel: avec le soleil, l'eau reflétée est magnifique. Bien sûr, tout est noir et ce n'est pas franchement accueillant, mais ça a un certain charme, je trouve. Je m'approche doucement du bord du Marais et me mets à goûter l'eau. Une grimace est de suite suivie par mon action: ce n'est pas possible de boire ici, l'eau y est infecte ! Je cherche quelque chose pour enlever ce goût amer de ma bouche mais je ne trouve rien et je dois passer ma langue plusieurs fois sur mes petits crocs afin de le faire disparaître. Ce n'est qu'en m'avançant vers un petit ruisseau que j'entends un bruit qui me fait sursauter, m'empêchant de rassasier ma soif. Et voilà, ça y est, j'ai décidé de m'aventurer seule dehors et je vais me faire attaquer par un blaireau, ou un guerrier ennemi et ce sera bien fait pour moi. Je n'aurais pas su résister à l'insouciance d'un chaton. Je me fige lorsque le bruit se réitère, j'ai la queue dressée, tous mes sens en alerte.

«
I-Il y a quelqu'un ? »

Ma voix est faible, emplie de peur et je suis certaine que même la souris la plus proche ne m'a pas entendue. Mais je ne trouve pas la force de recommencer mon appel, je sens une boule se former dans ma gorge et j'ai l'impression que je ne peux même pas avaler ma salive correctement. Je suis encore sur le territoire du clan de l'Ombre, j'en suis certaine, ce ne peut pas être une patrouille ennemie tout de même ? Ils me réduiraient en chair à pâtée en seulement quelques secondes, avec ma frêle corpulence. Pourtant, lorsque je me retourne, c'est sur un seul chat que je tombe. Un pelage presque inqualifiable, tellement il y a de couleurs réparties sur ce dernier. De longs poils, mais une fine corpulence et je peux deviner que c'est une femelle qui se trouve en face de moi. A en juger par la taille, j'en dirais même que c'est une apprentie. Mais je ne peux pas me fier aux apparences. En humant l'air, je suis terrifiée. Je ne reconnais pas l'odeur qui l'imprègne: un chat d'un autre clan ? Après tout, je ne connais pas leur senteur. Je me mets en position de combat, du moins celle que Poésie des Ours m'a apprise. Je me sens ridicule et je sais que je n'ai aucune chance en combat, alors je me contente de m'écrier d'une voix plus ferme que précédemment:

«
Qui es-tu ? Que fais-tu sur les terres du clan de l'Ombre ? »

J'essaie d'être autoritaire, mais ma voix est encore teintée de peur. Mon poils est hérissé, mes griffes sorties. Néanmoins, je n'ai aucune envie de me battre. Je ne veux pas. Il y a certainement une explication à la présence de la féline ici, elle ne semble pas agressive non plus. Je jette un coup d'oeil autour de nous: tout est calme, même le vent semble s'être tu. Je suis un peu rassurée: il n'y a que nous deux, elle ne semble pas avoir ramené un groupe de chats. Alors je tente de calmer les battements de mon cœur et je me perds dans la beauté des yeux verts de mon adversaire, priant intérieurement le clan des Etoiles pour que celle-ci ne m'attaque pas.

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Ven 19 Mai - 22:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Lun 4 Juil - 17:43

N U A G E      D E      R O N C E S

J’espère encore les entendre. À ma poursuite, leurs souffles épuisés formant un nuage vaporeux dans cette matinée givrée. Leurs cœurs battants d’une chamade désespérée, la chanson dictant leurs pas jusqu’à moi, cette entité perdue dans un monde trop grand. L’hiver me paraît si triste en ce matin figé, silencieux. Scrutée de haut par les arbres décharnés et tordus, je progresse au hasard en pestant contre l’immensité de cette vallée gelée ayant égaré mes pas, contre ces frères qui dorment encore dans leur paisible indifférence de ce choix déchirant mon existence depuis cette nuit encore. Je frissonne de penser que ma destinée a pris cette nuit un tournant inespéré, à la fois désirée ardemment dans un secret encore intact, à la fois teinté d’une culpabilité profonde qui me rend inattentive à ma progression hasardeuse. À cette heure, il m’aurait fallu atteindre le Chemin du Tonnerre, l’avoir même traversé aux premières lueurs du jour afin d’éviter l’achalandage accru des monstres contre la chaussée et me permettre un passage facile. Mais mes pensées n’en peuvent plus de me désorienter, si bien qu’il me semble avoir pris un mauvais tournant quelque part. Je n’ai pas encore l’audace de me dire perdue, néanmoins j’ai aucune idée comment accéder à mon objectif à partir d’ici. Mes frères continuent de me hanter, tout comme mes terribles remords qui ne sauront s’apaiser qu’une fois la conviction de mon choix entièrement assumée.

Je ne reconnais aucune odeur ici, baignée d’inconnu. Je n’ai rencontré jusqu’à présent que les odeurs évaporés de chats étrangers, incapable de les identifier. Je n’ai connu des Clans que les marques du Clan du Vent, ainsi que celles de la Lune dont l’Astre côtoie les terres. Celle-ci m’apparaît étrange, trop diffuse encore pour vraiment y mettre une origine, mais il s’en dégage une certaine amertume, les odeurs de la terre meuble peut-être. Sur les herbes encore un peu droites après une nuit fraîche, je ne repère non plus le passage de gibier, la faim me tenaille. Mon dernier repas remonte à la tombée du jour, plusieurs heures auparavant. Je soupire en tentant une fois de plus de repérer le Chemin du Tonnerre, sans grand succès, quand par inadvertance mes pattes rencontrent une surface humide qui s’accroche à mes pattes dans un bruit désagréable. De la boue. Une surface miroite encore les herbes ici luxuriantes malgré la saison froide, odorante et fascinante. Une eau épaisse, presque saisissable, verdâtre. Je la contemple sans comprendre, jusqu’à me lasser. Mon intérêt ne se conserve que quelques secondes éphémères, déjà je me détourne quand une voix faible attire mon attention, à quelques longueurs de queue de souris. J’émerge de derrière un buisson pour trouver, tapie contre elle-même, une silhouette juvénile qui respire la peur. Un rictus étire mes lèvres. Je m’amuse de cette terreur aussi soudaine qu’infondée, je ne représente guère une menace pour cette novice malgré les quelques lunes que je possède de plus qu’elle.

La jeune femelle arbore un pelage tel que je n’en ai jamais vu, duveteux et soyeux, une débandade de teintes chaleureuses. Ainsi hérissé, il ne suscite néanmoins que mon amusement, surtout lorsque la cadette se récrie en ma direction en tentant de paraître brave. Je m’assieds simplement contre mes pattes arrière, la scrutant avec une pointe de surprise. Une apprentie ne devrait pas sortir sans un maître pour l’accompagner, du moins pas à cet âge. Il me plaît de penser que, comme moi, cette étrangère se laisse tenter d’une étincelle rebelle. Pour l’instant, je m’adresse à elle d’une voix forte et sans prétention afin de ne pas l’effrayer.

«On se calme, amigo, tu n’as pas à avoir peur de moi! Juste une novice comme toi. Mon nom est Nuage de Ronces.»

Je la salue d’un mouvement sympathique de la queue. Il se dégage d’elle, sous l’infect parfum de la peur, la même odeur reconnue un peu plus tôt. L’apprentie sent un peu comme le marais, la vie qui pulse dans sa version la plus pure et primitive. L’effluve a quelque chose d’amer, sans être véritablement désagréable, au contraire.

«Si ça peut te rassurer, je n’ai pas l’intention de te faire du mal. J’imagine que toi, tu ne fais que défendre ton Clan avec honneur, n’est-ce pas? Ce n’est pas grave, je ne le prends pas trop mal, juste évitons de nous sauter à la gorge, je ne suis pas ton ennemie. À vrai dire… euh… Je suis ici par erreur. Tu peux me dire où on se trouve exactement?»

Ma confusion ne fait aucun doute désormais alors que je lui offre un petit sourire qui témoigne de mon auto-dérision. Dans tous les cas, j’accueille cette conversation avec un certain soulagement. Cette inconnue pourra peut-être m’indiquer le chemin à suivre et sinon, elle aura au moins le mérite de me distraire de mes pensées indomptables.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 913
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Ven 8 Juil - 9:50



Forbidden is what we like.
- If you wanna live young love, we'd better start today.


« On se calme, amigo, tu n’as pas à avoir peur de moi ! Juste une novice comme toi. Mon nom est Nuage de Ronces. »

La voix de l'apprentie est douce mais suffisamment forte pour que je comprenne que je n'ai en effet rien à craindre de cette dernière. Je sens mes muscles se décontracter suite à la sympathie transmise par la féline mais je maintiens tout de même une position de défense, on ne sait jamais, si un guerrier se cache derrière les buissons, je suis finie. Je lui rends néanmoins son signe de la queue et prends le temps de détailler la fameuse Nuage de Ronces. Elle semble légèrement plus grande que moi et beaucoup plus agile sur ses quatre pattes. Je ne reconnais toujours pas l'odeur de son clan, mais la particule de "Nuage" est suffisante pour me rassurer: au moins elle fait partie d'un clan.

«
Si ça peut te rassurer, je n’ai pas l’intention de te faire du mal. J’imagine que toi, tu ne fais que défendre ton Clan avec honneur, n’est-ce pas ? Ce n’est pas grave, je ne le prends pas trop mal, juste évitons de nous sauter à la gorge, je ne suis pas ton ennemie. À vrai dire… euh… Je suis ici par erreur. Tu peux me dire où on se trouve exactement ? »

Comment peut-on tomber sur les terres du clan de l'Ombre par erreur ? On est coupés du clan du Tonnerre et du clan de la Rivière par le chemin du tonnerre qu'on peut entendre gronder au loin, il faudrait être fou pour la traverser par simple erreur. La féline viendrait donc du clan du Vent ? Mais là aussi, il lui faudrait une excellente raison pour se trouver ici. Et je n'ai aucune idée d'où se trouvent les terres du clan de la Lune et de l'Astre dont j'ai déjà entendu parler. Si Nuage de Ronces vient de l'Astre, je n'ai peut-être pas beaucoup de chances de survie au final. Mais le ton employé par la novice, sa posture, son sourire... j'ai envie de la croire et de lui faire confiance. Elle semble totalement perdue, après tout. Et comme elle l'a dit, elle veut éviter tout combat. Ce qui m'arrange vu mon petit niveau, qu'elle doit déjà surpasser de beaucoup. En fait, à cet instant, je suis surtout intriguée par cette novice; j'en avais rarement rencontré des aussi confiantes et il n'y a pas à dire, elle est incroyablement belle. Bien loin de certains félins du clan de l'Ombre. Suite à sa question, je regarde autour de moi et me rends compte que je sais à peine où se trouve notre campement. Comment vais-je pouvoir la diriger ? Embarrassée, je prends quelques secondes pour lécher mon pelage qui avait pris une forme étrange après avoir été hérissé pendant un moment.

«
Je ne veux pas te faire de mal non plus, ne t'inquiète pas. Je n'ai juste pas l'habitude de croiser des félins d'autres clans ! D'où viens-tu ? Je sais à peu près où se trouve le clan du Vent mais... tu es au Marais qui appartient au clan de l'Ombre, ici. Je ne saurais vraiment te guider, je suis désolée. »

Ma voix est aussi beaucoup plus douce, moins agressive que précédemment. J'ai un peu honte de ne pas savoir me repérer dans mes propres terres, mais je tente de la cacher, je ne veux pas que Nuage de Ronces ait une encore plus mauvaise image de moi. Pourquoi je tiens tant à ce qu'elle me voit positivement, je n'en ai aucune idée, mais cette pensée m'aide à reprendre un peu du poil de la bête. Je m'assois sur mes petites pattes, plus ouverte à la conversation, plus détendue. Je suis intriguée par l'apprentie et j'ai un désir soudain de tout savoir sur elle: d'où vient-elle ? Pourquoi est-elle seule en voyage ? Si j'ai le droit de quitter le camp de l'Ombre pour arpenter les territoires, je n'ai pas le droit de dépasser nos frontières et je n'en ai de toute façon aucune envie. J'estime avoir déjà surpassé mes limites, et le tremblement que je ressens au niveau de mes pattes de temps à autres me le prouve totalement. Comment fait Nuage de Ronces pour ne pas être effrayée ? J'aurais été morte de peur de croiser un félin ennemi, même si c'est une novice. Après tout, certains mentors sont très intensifs au niveau des entraînements, on ne sait jamais sur quoi on peut tomber. Enfin, je me rends compte que le fait que je sois petite et fine ne jouent pas en ma faveur pour intimider qui que ce soit, au contraire.

«
Je peux toujours aller chercher un guerrier pour te guider, si tu le souhaites. Mon frère, Éclair Ambré, ne te fera pas de mal. Sinon je peux t'accompagner à la prochaine frontière ! Au fait, moi c'est Nuage de Chouettes. »

A la prononciation de mon nom, je souris, un sourire sincère qui n'est plus imprégné de peur. Nous sommes après tout sur les mêmes pattes d'égalité, toutes deux novices et sûrement en manque d'entraînement. Je n'ai pas envie d'aller chercher mon frère pour autant, même si la proposition me semble juste. Je veux bien rester avec la féline seule encore un moment, elle dégage quelque chose qui fait que je veux continuer à lui parler. Je sais que ce que je fais actuellement est contradictoire avec le Code du Guerrier et surtout avec les pensées du clan de l'Ombre actuellement; Etoile de Mystère m'achèverait sur place si elle savait que je parle à un chat d'un autre clan. Mais je connais déjà tout le monde au clan de l'Ombre, connaître de nouvelles têtes n'a jamais fait de mal à personne, n'est-ce pas ? Ce n'est pas comme si j'allais m'enfuir avec Nuage de Ronces, ou si j'allais lui révéler tous les secrets de mon clan. Non. Pour le moment, j'essaie juste d'aider une novice sympathique qui me demande son chemin...

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Ven 19 Mai - 22:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Sam 9 Juil - 14:59

Pourtant, leur souffle comme sur ma nuque. Je me demande si la sensation s’apaisera d’elle-même, si je trouverai la paix tant espérée auprès du Clan qui m’a vu le jour. Chaque pas vers ma destination comme une incertitude grandissante, et cette novice une distraction salvatrice à l’envie pressante et culpabilisante de rebrousser chemin. Impossible. Il ne faut pas y retourner, ce serait de me condamner à une vie toute tracée par un père déjà assez instable avec lui-même. Si mes frères se laissent convaincre de ses paroles manipulatrices et de ses jeux de fumée, mon cas est différent. Depuis toujours, je vibre d’un sentiment indépendant, d’un besoin de liberté qui se trouve entravé par notre paternel malgré toutes ses bonnes intentions. Ma mère, mon Clan, mes amis me manquent, toute une vie dont on m’a déraciné en me faisant croire qu’il s’agissait de la meilleure solution. Mais je ne dois pas penser à tout ceci, à mes raisons comme aux arguments servant à me détracter. Rien n’importe plus que l’instant présent, constitué désormais d’une simple rencontre avec une jeune apprentie qui semble à peine sortie de la pouponnière vu son inexpérience. Je suis rassurée de voir que le zèle habituel des nouveaux novices ne s’est pas traduit chez elle par une agressivité excessive, je souhaite réellement nous éviter à toutes les deux un combat qui consumerait temps, énergie, et qui pourrait certainement mal se terminer. La violence inutile ne me plut jamais, encore moins devant un visage amical. La posture de ma vis-à-vis change progressivement et je peux la sentir se détendre, ce qui me soulage.

Néanmoins, si elle n’entravera pas mes voyages, elle ne semble pas plus en mesure de me venir en aide. Son propre territoire lui semble encore nouveau, ce que je ne peux que comprendre. Une part de moi-même est terrifiée à l’idée de renouer avec mon ancien royaume, pour me perdre dans l’immensité de ses landes, incapable de trouver le chemin du campement et destinée à errer sans but. Un peu comme maintenant. Je soupire en m’enfermant dans mes réflexions, tentant de retracer mes pas jusqu’à arriver ici. La vérité est que ce monde est si vaste… Je n’en connais encore que des bribes, tout comme l’apprentie qui est aujourd’hui bien placée pour le savoir. Ma déception est palpable, comme une part de mon trouble, je crains de ne jamais retrouver les miens. Déjà la faim me tenaille, et si je sais chasser à peu près ma technique n’a absolument rien d’exceptionnelle… et si je mettais des jours avant d’avoir assez de chance pour capturer une proie? Je me rabroue. Le pessimisme n’a jamais été une option pour moi. Il me faut continuer d’y croire, puis je ne suis pas totalement seule. Deux têtes valent mieux qu’une dit-on n’est-ce pas? Un sourire s’affiche à nouveau sur mon visage expressif, quand il se défait pour se couvrir d’horreur.

«N-non ! Pas ton frère. Les frères ne comprennent jamais rien de rien… Puis si un guerrier me trouve sur le territoire de l’Ombre, il n’aura pas la même clémence j’en suis certaine. Tu connais les adultes, figés dans leurs petites convictions… Vaut mieux y aller toi et moi, Nuage de Chouettes.»

Joli nom, qui lui sied à merveille. Tout comme mon nom décrit parfaitement l’état de mon pelage, le sien évoque les teintes complexes qui animent sa robe bien lustrée, contrairement à la mienne. Si elle est plutôt maigre et chétive pour son âge, je peux déjà l’imaginer agile sur ses pattes, probablement même rapide et dévastatrice de ses coups précis. Une bonne chose de la rencontrer donc à cet âge plutôt qu’une fois guerrière. Il me semble que bon nombre de chats changent une fois leur nom proclamé par le meneur, comme si toute cette attention leur montait à la tête. Je me suis promis il y a longtemps de ne jamais laisser cet instant me transformer. Nuage de Chouettes donc. Je lui adresse un petit sourire d’excuse après ma brusque embardée.

«Pardon, j’ai un peu faim, je peux être un peu bruyante lorsque c’est le cas. Enchantée, Nuage des Chouettes, c’est un honneur mademoiselle.»

Moi qui a entendu toutes sortes de rumeurs étroites sur les chats de l’Ombre… Voilà une belle poignée de balivernes. La novice qui me fait face n’a rien des monstres puants qu’on me décrivait étant petite. Bien au contraire, elle me semble sympathique et euh… parfaitement propre? Je renifle un coup avant de m’adresser à nouveau à elle, un peu gênée de lui solliciter de l’aide, même si j’apprécie la compagnie.

«Je n’aimerais pas qu’on te fasse des problèmes de m’avoir aidé. Je me dirige vers le Clan du Vent, et si tu pouvais m’aider au moins à trouver le Chemin du Tonnerre, je t’en serais vraiment reconnaissante!»

Une once de charme danse dans l’émeraude de mes prunelles. Je n’aime pas manipuler les émotions des autres, ce comportement me rappelle bien trop les agissements incorrigibles de mon père. Néanmoins je ne peux réfuter la vérité, nous avons tous les deux hérité de ce même gène de la persuasion. Ainsi qu’une indomptable détermination lorsqu’il en vient de parvenir à nos fins.

«Puis pour te remercier, je te chasserai un petit repas!»

Même si elle s’est déjà proposé, on n’est jamais trop prudent, je ne voudrais pas qu’elle se désiste maintenant quand même!

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 913
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Lun 11 Juil - 11:08



Forbidden is what we like.
- It's just a call that's all you'll ever get from me...


Je choisis de ne pas répondre à la réplique de Nuage de Ronces sur mon frère, parce que je suis persuadée qu'il aurait su quoi faire immédiatement sans risquer de mettre sa vie en danger, mais la terreur que je peux lire sur le visage de l'apprentie m'empêche de dire quoique ce soit: si j'avais été en terre ennemie, je n'aurais certainement pas accepté l'offre non plus. Et en même temps, je ne peux pas m'empêcher de penser que si Etoile de Mystère apprend qu'une novice d'un autre clan parcoure ses terres et que je sympathise avec elle, je ne peux pas prévoir une réaction clémente. Nuage de Ronces a donc raison en voulant rester juste nous deux, et ce n'est pas pour me déplaire. Mon nom, prononcé par elle, sonne presque comme une douce mélodie et je dois m'empêcher de ronronner, ce ne serait pas très poli. Je suis beaucoup plus détendue sur mes pattes lorsque l'apprentie m'offre un sourire et je lui rends avec sincérité sans problème. Je butte quelques instants sur sa faim, m'obligeant à froncer les sourcils; depuis quand entreprend-elle ce voyage ? Il est vraiment rare pour un apprenti de partir loin de son clan et je suis curieuse de connaître les raisons de Nuage de Ronces pour partir ainsi. Voilà des questions à lui poser un peu plus tard, après tout ce ne serait pas raisonnable de la laisser filer sans plus d'informations.

«
Je n’aimerais pas qu’on te fasse des problèmes de m’avoir aidé. Je me dirige vers le Clan du Vent, et si tu pouvais m’aider au moins à trouver le Chemin du Tonnerre, je t’en serais vraiment reconnaissante ! Puis pour te remercier, je te chasserai un petit repas ! »

Elle s dirige vers le clan du Vent et c'est une chance puisque c'est le seul territoire que je connais. Je n'ai cependant jamais approché du Chemin du Tonnerre et je frissonne à l'idée d'y aller, surtout si je dois voir Nuage de Ronces le traverser. D'après les dires des anciens, même les guerriers expérimentés peuvent mourir à cause du Chemin du Tonnerre. Mais je ne peux pas laisser la novice tomber maintenant que je m'y suis engagée. J'apprécie l'offre du repas, mais ça ne fait que me rappeler que je ne sais pas chasser moi-même et je n'ai pas envie de révéler cela à Nuage de Ronces, même si elle doit s'en douter. A ce moment, je ressemble plus à un chaton qu'autre chose, voir que je suis sortie de la pouponnière il n'y a que deux lunes ne doit pas être difficile à voir.

«
C'est gentil, mais j'ai déjà mangé ! Tu devrais te chasser un repas pour toi déjà, tu sembles en avoir grand besoin ! Tu es bien tombée, je sais exactement où aller. Suis-moi et fais attention au Marais, la terre est tellement humide que nos pattes s'enfoncent. »

Je lui souris timidement et je ne peux m'empêcher de me perdre dans ses prunelles émeraudes qui semblent briller beaucoup plus que tout à l'heure. Je perçois quelque chose de changé dans la posture de l'apprentie... serait-elle en train de me charmer ou je rêve ? En tout cas, elle n'a pas vraiment besoin de forcer pour le faire parce que la fixer a déjà augmenté les battements de mon cœur. Je détourne donc la tête, gênée, me racle la gorge et commence à marcher. Bon alors, Chemin du Tonnerre... je me rends compte à quel point la connaissance de mon territoire est limitée et je mets un certain temps à trouver mon orientation. Espérons que je sache rentrer au camp plus tard... mais je tente de ne pas montrer mon trouble pour ne pas passer encore plus pour un chaton auprès de Nuage de Ronces. Heureusement, je suis juste devant elle et elle ne peut pas voir mon visage; de quoi m'empêcher de me couvrir encore plus de honte. J'avance donc, la queue haute, guidée par ma mémoire bien trouble. Je reconnais des arbres de temps à autre ce qui me rassure, nous sommes dans la bonne direction. Je soupire de soulagement et rejoins la hauteur de la novice, profitant de cette petite marche pour briser le silence.

«
Tu viens du clan du Vent du coup, je suppose ? Qu'est-ce qui t'a poussée à effectuer un si long voyage, toute seule ? Tu n'es pas obligée de répondre bien sûr, sache que je ne dirai rien à personne, en tout cas. »

Je lui adresse un sourire de nouveau, évitant de replonger dans ses yeux verts qui semblent m'hypnotiser. En marchant, je me suis inconsciemment rapprochée de Nuage de Ronces et cette proximité m'arrache un rougissement, que je mets sur le compte de ma timidité habituelle. Néanmoins, la présence de l'apprentie a quelque chose d'agréable que je n'ai su trouver chez aucun autre félin, même mes frères et sœurs n'ont pas cet effet-là... enfin, ce doit être parce que la novice n'est pas du même clan et que ce que l'on fait là est interdit, c'est juste de l'adrénaline qui partira une fois Nuage de Ronces loin de moi.

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Ven 19 Mai - 22:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Lun 11 Juil - 23:52

N U A G E      D E      R O N C E S

Je ne possède de charme que mes yeux, expressifs voire carrément hypnotiques, telle la lueur sauvage du soleil entre les branches lors de son zénith. Changeants, aux reflets émeraude saisissants, ils compensent assurément pour mon pelage, cet amas dépareillé de taches hétéroclites, comme si on avait éclaboussé mon corps de boue. Parcourue de ronces et de branchages s’y étant raccrochés, on pourrait me croire malpropre ce qui dans mon état actuel ne serait pas exactement faux. Mais mes yeux me permettent très souvent d’obtenir raison, par le charme ou par la violence, deux pôles entre lesquels j’oscille avec une facilité parfois déconcertante et qui semble fonctionner à merveille… et même largement mieux que ce à quoi je pouvais m’attendre. La timidité témoignée par la novice me fait froncer les sourcils d’amusement. J’ai envie de la piquer et même d’en ajouter, elle n’a vraiment aucune raison de se gêner devant moi, je n’ai rien d’intimidant. Voilà qui pourrait s’avérer intéressant dans l’avenir, s’il me vient l’idée de jouer quelque peu. Pour l’instant, je soupire de soulagement devant l’assurance de Nuage de Chouettes, ravie de lui emboîter le pas. Je reprends espoir de retrouver mon chemin. Une pointe d’incertitude vient me faire perdre pied un instant, je trébuche contre une pierre qui n’aurait pas dû s’y trouver, peste en silence avant de reprendre ma démarche. Cette fois mes épaules se sont démontées du poids de ces questions qui rappliquent aussitôt que je sens l’éventualité de mon retour chez moi accessible. La panique me consume en silence.

J’en ai presque oublié mon interlocutrice et guide. Le cœur bat à mes tempes, mes pas maladroits s’enfoncent dans la vase en tachant mes longs poils de leur substance malodorante. Le doute enfle tel un coup de tonnerre, le ciel de mes incertitudes menaçant de se briser à tout instant en déversant sa fureur. Je ne m’accroche plus qu’à la vision droite et décidée, de la queue haute de la petite qui marche au-devant. Lorsqu’elle revient à ma hauteur, je tâche de dissimuler les tremblements de mes pattes d’un sourire narquois qui se fade sitôt ses questions pleuvent sur moi. Aussitôt, les traits de mon visage s’affaissent et le doute explose dans mes prunelles qui s’humidifient. Je détourne le visage d’un reniflement épuisé. Je n’ai pas l’habitude d’être si émotive… Par le Clan des Étoiles, je ne vais quand même pas me mettre à geindre devant Nuage de Chouettes quand même! Le poids dans ma poitrine me pèse tant que considère un instant me confier à elle. La question me paraît tellement sincère, légitime chez elle, je frissonne un instant en sentant que je ne pourrai faire autrement que d’ouvrir ma grande gueule devant pourtant une inconnue. Je tâche de reprendre une expression à peu près neutre, néanmoins ma voix me trahit.

«Je suis un chat de l’Astre… ou du moins je l’étais. Je suis née au sein du Clan du Vent, mais mon cher paternel a cru bon de nous forcer à quitter le Clan alors que nous avions six lunes pour vivre sa vie à l’Astre. Bah cette nuit, j’en ai eu marre de lui. Je retourne à la maison.»

Ça y est, mes yeux s’embuent à nouveau. Je me racle la gorge en me faisant violence, pas question de jouer les larmes devant la novice. Je me secoue, la fatigue doit jouer, ce n’est pas possible de se laisser aller ainsi. Elle va me prendre pour une pauvre niaise si je poursuis sur cette pente. Je vais donc lui offrir un petit coup de mon épaule.

«Enfin, on ne va pas s’apitoyer sur mon sort pendant des siècles! Tant pis pour eux et pour mon père!»

Voilà qui est mieux, Nuage de Ronces la droite, la fière, l’indomptable rebelle assurée dans chacune de ses décisions. Je souris cette fois de façon sincère, en observant la jeune chatte que j’espère mettre un peu plus à l’aise.

«Dans tous les cas, ne fais pas ta timide avec moi, Nuage de Chouettes! Je ne vais pas te mordre tu sais.»

Je lui offre un clin d’œil. Il me plairait bien de la gêner quelque peu… Bah oui, je vous avais bien prévenu que l’envie me prendrait tôt ou tard. Une tentative que j’espère fructueuse de détourner l’attention de ma soudaine embardée d’émotivité tout à l’heure. En marchant avec un peu plus d’adresse contre le sol humide, je tente de discerner la présence d’une proie dans les parages, en priant silencieusement pour qu’elle ne soit pas trop difficile à attraper et que je n’ai pas à subir l’humiliation de rater mon coup devant une apprentie moins expérimentée… déjà qu’elle a peut-être remarqué mes yeux s’embuer tout à l’heure. Crotte de souris. Tout est à recommencer.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 913
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Jeu 14 Juil - 19:11



Forbidden is what we like.
- One step at a time they say, one trip and you're back that way.


« Je suis un chat de l’Astre… ou du moins je l’étais. Je suis née au sein du Clan du Vent, mais mon cher paternel a cru bon de nous forcer à quitter le Clan alors que nous avions six lunes pour vivre sa vie à l’Astre. Bah cette nuit, j’en ai eu marre de lui. Je retourne à la maison. »

L'Astre, ce groupe de félins qui accueillent n'importe qui, suivant des règles étranges et qui ne croient pas au clan des Etoiles. Les anciens ont longtemps conté les histoires de la Meute, clan qui a précédé l'Astre, et les récits n'ont jamais été très joyeux. Apparemment, l'Astre a beaucoup changé, est plus pacifiste et recherche simplement une tranquillité dans la forêt. Mais le mode de vie me donnerait la chair de poule et je ne peux que comprendre la décision de Nuage de Ronces de le quitter. Je sens à sa voix pleine d'émotion qu'elle a fait face à une décision difficile, le "nous" faisant sûrement référence à ses frères et sœurs qu'elle a dû abandonner en entreprenant ce voyage. Lorsqu'elle détourne la tête, je sais qu'elle se retient de pleurer et ma seule envie est de presser mon museau contre son poitrail afin de la réconforter, mais nous ne nous connaissons pas assez et, là encore, je fais face à une féline qui prend ses sentiments pour de la vulnérabilité. Mais qu'ont donc tous ces félins à vouloir se croire durs, invincibles ? Parce qu'ils ont peur d'être pris en pitié, qu'on les voit différemment ? J'ai envie de hurler à Nuage de Ronces qu'elle peut se laisser aller, me faire confiance, et que je ne ressens pas de la pitié envers elle mais de la compassion. Je ne la trouve pas faible, mais incroyablement forte d'avoir osé défier son paternel pour fuir et traverser les territoires, seule, afin de rejoindre sa famille. Mais tout cela, je ne peux pas lui dire au risque de la blesser. Et son coup d'épaule, accompagné de sa réplique, confirme que j'ai raison de ne rien dire.

«
Enfin, on ne va pas s’apitoyer sur mon sort pendant des siècles ! Tant pis pour eux et pour mon père ! »

La voix de la novice est beaucoup plus assurée, plus taquine. Elle ne semble plus vouloir pleurer à présent et une certaine lueur a regagné ses prunelles émeraudes. Cette fois-ci, je l'admire. Comment peut-elle se reprendre aussi facilement ? Vraiment, certains chats m'étonneront toujours. Du coup, je suis un peu déboussolée et je ne sais que répondre. Je ne peux plus la réconforter, mais je ne peux pas me joindre à sa soudaine assurance non plus, qui semble incroyablement fausse. Je continue donc à marcher, espérant trouver quelque chose à dire pour ne pas mettre Nuage de Ronces mal à l'aise. Je suis généralement douée à gérer les émotions des autres, être grande sœur vous fait ça. Mais ce changement soudain n'est pas dans mes habitudes, même si cela pourrait ressembler à ce que me fait subir Petite Hymne de temps à autre.

«
Dans tous les cas, ne fais pas ta timide avec moi, Nuage de Chouettes ! Je ne vais pas te mordre tu sais. »

Et à ce moment précis, ma seule envie est de m'enfuir sous terre et de ne plus jamais ressortir. Il n'y a rien de pire pour un chat timide que de s'entendre dire qu'il est timide. Surtout lorsque la remarque vient d'un félin beaucoup moins timide. Pour ajouter à ma gêne, Nuage de Ronces ne se prive pas de m'offrir un petit spectacle et se met à fouiner dans les herbes ; à en voir sa position, j'en déduis qu'elle veut chasser mais je m'empresse de marcher afin de ne pas être humiliée. Je ne sais pas chasser, moi. Je suis soudainement plus attentive au sol qui entoure mes pattes. Un pas devant un pas derrière, et surtout ne pas rougir ! Ne pas croiser ces yeux qui m’ensorcellent et tout ira bien. Dans quel pétrin me suis-je encore mise ? Et le chemin du Tonnerre qui n'est pas encore là... ai-je suivi le bon chemin, au moins ? Après tout je n'y suis allée qu'une seule fois. Non non, je reconnais cet arbre à ma gauche, je suis déjà passée par là. Je ralentis donc la cadence, le cœur battant à toute vitesse. Si je ne trouve pas une réplique rapidement, Nuage de Ronces va perdre tout intérêt en ma personne. Allez, courage Nuage de Chouettes !

«
Je ne suis pas timide ! Je hum.. t-tu m'impressionnes, c'est tout. »

Quitte à dire quelque chose, autant être franche. Je baisse légèrement la tête afin de cacher un rougissement que je n'ai pas réussi à réprimer cette fois-ci. Si Nuage de Ronces avait peur que je me moque d'elle avec ses émotions tout à l'heure, voici de quoi lui faire concurrence ! Je soupire, agacée de m'être lancée dans ce genre de conversation au lieu de lui rendre une réplique pleine d'humour. Je ne connais l'humour qu'avec mes proches, je n'y peux rien, si ?

«
Enfin... disons que tu as à peine quelques lunes de plus que moi, et te voilà seule à entreprendre un voyage de l'Astre au clan du Vent, en laissant derrière toi une partie de ta famille. Juste parce que tu ne t'y sens pas à l'aise. Je t'admire et je me sens vraiment petite, à côté. Le clan de l'Ombre traverse une passe difficile - ne le dis à personne s'il te plaît - et j'ai parfois envie d'y échapper, mais je n'aurai jamais ton courage pour le faire. J'ai eu peur de sortir dans mon propre territoire ce matin. Puis ma famille est là, je ne peux pas les quitter. Enfin... je suis impressionnée, voilà. »

Je ressens une pointe de culpabilité à avoir vendu mon clan ainsi; si Nuage de Ronces répète quoique ce soit au Vent, nous sommes terminés. Mais quelque part, je sais qu'elle ne dira rien. Et puis après tout, je n'ai rien précisé sur la situation. Il n'est pas difficile d'en avoir marre de son clan à un certain moment, ça peut arriver à tout le monde. Je décide de relever ma tête et j'offre un petit sourire à la novice, en parlant, je ne me suis même pas rendue que nous nous étions arrêtées, assises dans l'herbe qui commence à devenir verte et belle. La brise agréable me fait cependant frissonner, je m'attends déjà à une réplique vive de mon interlocutrice et je risque de ne plus savoir y répondre, moi !

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Ven 19 Mai - 22:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Sam 16 Juil - 14:40

N U A G E      D E      R O N C E S

Tout n’est qu’apparence. La force ou la ruse, tout passe par le jeu de fumée du théâtre et du mensonge. Pour obtenir la puissance désirée, il suffit bien souvent d’y croire assez pour la paraître, de la porter plutôt que de la posséder réellement. Je ne suis encore qu’une apprentie chétive, souvent trop préoccupée par un monde de découvertes pour véritablement m’intéresser aux enseignements pourtant sages et précieux des maîtres. Souvent trop paresseuse pour véritablement me donner la peine de tenter ma chance. Peut-être même trop orgueilleuse pour risquer de se tromper ou de faillir. Tout pour conserver l’illusion traître d’une assurance tranquille, si bien que j’en viens parfois même à me croire, à me bercer de mes propres contes. Peut-être ai-je simplement la suggestion facile, peut-être que l’idée de cette force projetée me convient parfaitement. Un jour je voudrai être celle qu’on admire sans réserve, sans nécessairement mener, de me couvrir de gloire, de décourager les perplexes et les cyniques. Un jour où adulte, je n’aurai plus rien à craindre, et certainement pas les représailles familiales ou quelque stupidité de la sorte. Indépendante, volage, insaisissable, mais surtout libre. Le mot m’inspire, je le goûte contre mes lèvres encore tremblantes d’une émotion si faible et terrifiée. Je chasse délibérément cette souffrance, encore bien trop vive, dans un coin obstiné de mon esprit, pour revêtir le masque du charme amusé. Celui qui m’apportera rapidement distraction à cet écart de conduite dangereux.

La défensive offerte par ma victime ne tarde pas à me tirer un rire malicieux et attendri. Tout dans son attitude suggère une timidité naturelle pour une novice de cet âge, même s’il s’agit d’une caractéristique que je n’ai jamais possédée. Contrairement à nombre de mes pairs, tous mes instincts me poussent vers la sociabilité et vers les autres. Même toute petite, je n’hésitais pas à prendre connaissance d’autrui, peu importe leur origine ou leur âge. Je n’ai jamais compris ce qui peut impressionner autant les autres des autres chats, ne sommes-nous pas tous semblables et égaux? Nuage de Chouettes ne tarde pas à s’expliquer, venant tout d’abord flatter mon orgueil vaniteux. J’aime bien me percevoir ainsi à travers son regard, comme une chatte assumée et décidée, celle qui a pris une décision difficile et courageuse pour son bien-être. Son discours m’apaise, me flatte, parvient un instant à chasser les démons de ma culpabilité grandissante. Néanmoins la tristesse et la crainte émanant de la suite de ses paroles émet un doute, surtout lorsqu’elle évoque sa famille. Comme si ce que vivait le Clan de l’Ombre l’empêchait à tout coup de laisser les siens derrière… en danger peut-être? Une pointe d’inquiétude vient assombrir mes traits et je me rapproche de la petite pour poser ma queue sur son épaule d’une angoisse pour elle sincère.

«Hé, kiddo, tout va bien, tu n’es pas en danger hein? Si quelqu’un te faisait du mal, tu me le dirais hein?»

Je ronronne un sourire, comme pour l’encourager. Je n’apprécierais pas laisser la novice dans quelconque problème, surtout si je peux l’y aider, elle et sa famille. Je me demande quel genre de famille Nuage de Chouettes peut bien avoir. Hormis un frère aîné, en a-t-elle d’autres? Un père contrôlant peut-être, comme moi? Ressent-elle l’envie irrépressible de tous les protéger, coûte que coûte, peu importe les conséquences? Je me sens soudain très près d’elle, rassurée dans toutes mes inquiétudes de réaliser qu’on peut les partager. Que la novice d’un Clan lointain peut se sentir tout aussi vulnérable que moi à certains moments lorsqu’il s’agit d’être brave pour ses frères, sœurs, et parents. Cette proximité et ce partage ressentit envers la brunette m’encourage à m’ouvrir, à délaisser mon masque de fierté.

«Tu sais, il n’y a vraiment pas de raison de m’admirer pour tout ça. Je joue les dures, mais j’ai beaucoup de peine de laisser ma famille… Je me sens trahie par mon père depuis le jour où il a pris la décision de quitter notre Clan pour l’Astre. Et je me sens… tellement coupable d’avoir laissé mes frères derrière moi… Je ne leur ai même pas dit adieu, je n’en avais pas le courage. Je savais qu’ils me convaincraient de rester, mais je ne pouvais plus.»

Je soupire, lasse et lourde de ces aveux. Voilà pourquoi je conserve tout pour moi-même, pour ma propre contemplation personnelle. D’avouer ses sentiments ne les rendent que plus réels, que plus douloureux. Je fuis le regard de la novice à présent. Je n’ai pas envie de voir l’admiration s’éclipser de ses prunelles.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 


Dernière édition par Étoile Sombre le Mar 19 Juil - 2:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 913
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Lun 18 Juil - 12:40



Forbidden is what we like.
- You're ripped at every edge but you're a masterpiece.


« Hé, kiddo, tout va bien, tu n’es pas en danger hein ? Si quelqu'un te faisait du mal, tu me le dirais hein ? »

L'inquiétude que je ressens dans la voix de Nuage de Ronces, sa proximité et son geste de réconfort me font échapper un ronron et je prends le temps d'apprécier ce contact. Néanmoins, je baisse la tête, honteuse d'avoir inquiété la novice. En danger, au clan de l'Ombre ? Je ne pense pas l'être, du moins pas pour l'instant. Etoile de Mystère n'est en colère que contre les félins extérieurs après tout, n'est-ce pas ? Elle ne ferait aucun mal aux chats de son propre clan, même si elle a tendance à les surveiller à l'excès. Personnellement, je n'ai jamais fait en sorte de désobéir aux règles et la cheffe semble m'apprécier, même si je ne lui ai pas parlé depuis que je suis passée apprentie. Mais notre clan ne semble pas à l'abris de dangers extérieurs... Caresse de l'Aile a bien disparu et nous n'avons aucune idée d'où elle a pu aller, ou de qui aurait pu... l'assassiner ? Je sais que les anciens sont agités, et mon grand frère arbore une allure inquiète depuis plusieurs jours, comme si un poids lui était tombé sur les épaules. Je secoue la tête, pour l'instant peu prête à me confier davantage à l'apprentie. Après tout, son élan d'affection est peut-être seulement passager, même s'il paraît sincère. Je ne veux pas l'effrayer avec mes sentiments, risquer de l'ennuyer ou autre. Je me contente donc de l'écouter à elle, posant à mon tour ma queue sur son épaule. Je peux apercevoir sa vulnérabilité et à quel point elle se sent coupable d'avoir fait ce qu'elle a fait, sans pour autant le regretter. Je ressens une pointe de colère envers son père sans le connaître; pourquoi aurait-il quitté le clan du Vent ainsi ? Ce n'est pas juste pour ses enfants et je peux voir que cette action a profondément blessé la novice. Quel idiot. J'ai d'autant plus envie de me rapprocher de Nuage de Ronces et de lui donner toute l'affection que je possède en moi, mais je me retiens, je me contente simplement de dessiner des ronds sur son épaule avec ma queue en tentant de l'apaiser. Mon admiration pour elle n'a pas diminué, bien au contraire.

«
Je ne t'admirerais pas si tu étais partie ainsi sans état d'âme et sans culpabilité. C'est ce qui rend ton choix encore plus difficile, mais je suis toujours impressionnée. Tu as fait ce qu'il fallait pour te sauver, mais je suis certaine que tu reverras ta fratrie et qu'ils ne t'en voudront pas, ils comprendront. Je comprends, en tout cas. On a parfois des choix à faire... c'est comme ça. Te rendre au clan du Vent ne veut pas dire que tu les as abandonnés. »

J'esquisse un sourire sincère, beaucoup moins timide cette fois-ci. Le fait que l'apprentie ce soit confiée m'a rendue beaucoup plus à l'aise et apte à l'aider, à l'accompagner. Et ce choix qu'elle a fait, lié à une question que chaque félin se pose à un moment, me donne encore plus envie de la connaître. Je ne sais toujours pas comment réagir au changement d'ambiance de la conversation; comment est-on passées de s'échanger des répliques pleines d'humour et innocentes à une telle confession sur nos vies, sans se connaître réellement ? Si Éclair Ambré était là, il me réprimanderait certainement. Nuage de Ronces et moi avons gagné notre confiance mutuelle en si peu de temps, elle est si gentille, si agréable. Si tous les chats des clans sont ainsi, comment pourrais-je me battre contre eux un jour ? Même si je ne la revois jamais pour lui parler, pourrais-je me battre ne serait-ce que contre Nuage de Ronces, après cet échange ? Je comprends soudainement à quel point les échanges inter-claniques peuvent être dangereux pour la sécurité d'un clan, et je m'en veux immédiatement de m'être laissée ainsi emportée. Cependant, je n'arrive pas à me défaire de la sensation agréable que me procure la novice et ses prunelles émeraudes.

«
Et pour te répondre, non, je ne suis pas en danger, ne t'inquiète pas. Ma famille non plus, bien que mon petit frère soit tellement influençable que je ne peux pas prévoir ses actions. Mais hm... notre cheffe est un peu parano, en ce moment. Je ne sais même pas comment j'ai réussi à sortir aujourd'hui pour tout te dire. Elle a peur de tout, de tout le monde et songe même à destituer notre lieutenant... alors si ça n'a rien à voir avec mon paternel, je comprends pourquoi tu es partie, pourquoi tu as tenu à entreprendre ce voyage malgré ta culpabilité et les obstacles de la vie. J'espère que tu sauras trouver ce que tu cherches, au clan du Vent. En tout cas, je suis bien contente que tu l'aies fait, ce voyage, c'est un plaisir de t'avoir rencontré. »

Là encore, je souris pleinement, dévoilant des petits crocs encore en pleine croissance. Je me relève et donne un coup de patte sans griffes à Nuage de Ronces afin de ponctuer mes paroles. Au diable les rivalités claniques, l'Ombre et le Vent ne sont d'ailleurs pas en conflit et nous n'avons jamais vraiment parlé avec l'Astre, il n'y a aucun risque que l'apprentie et moi se retrouvions sur le champs de bataille. Pourquoi me prendre la tête avec ce fichu Code du Guerrier si je peux trouver une amie, une confidente ? Qui comprend ma situation, en plus, et qui je suis sûre à beaucoup de choses à m'apprendre.

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Ven 19 Mai - 23:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Mar 19 Juil - 2:35

N U A G E      D E      R O N C E S

Le poids de leur absence pèse contre ce cœur lourd et fatigué. La distance nous séparant déjà comme porteuse de ma souffrance, celle de les laisser derrière moi. Au-delà de l’accaparante culpabilité d’abandonner ma fratrie au joug changeant d’un père instable, celle même de déserter ce-dit paternel qui malgré ses défauts ne m’a toujours témoigné qu’un amour véritable, au-delà de les remords. Il y a encore en moi ce sentiment qui pulse, insupportable, cet élan de solitude m’ayant étreint sitôt le camp de l’Astre disparu de mon champ de vision. Ils me manqueront. Plus encore que je ne pourrais le soupçonner. Et ce sentiment, je crois, me pousse à m’ouvrir à la jeune novice d’un Clan pourtant ennemi, d’autant plus qu’elle n’a porté à présent à mon endroit qu’un regard sincère et sans jugement. Nuage de Chouettes me plaît, c’est drôle, plus elle parle plus j’ai envie de la garder près de moi. Malgré sa timidité (complètement adorable d’ailleurs), elle possède une certaine force de caractère qui se devine dans ses prunelles, et une intelligence émotive que je ne posséderai jamais. Voilà pourquoi j’ai délaissé mes mensonges ou du moins mon jeu d’apparences. Sans forcer la main, elle me met en confiance, puis comme guide il y a bien pire. Peut-être avais-je simplement besoin d’évacuer tout ceci de ma poitrine avant que celle-ci ne se consume d’une anxiété grandissante. Sa présence m’apaise, et malgré le poids de mes confidences. Lorsque je relève les yeux vers elle, je constate avec soulagement que je n’ai pas changé à ses yeux. Nous avons beau ne pas nous connaître, son avis à mon sujet m’importe. Je n’aimerais pas passer pour une imbécile à ses yeux.

Sa queue contre mon épaule me tire un petit sursaut, suivi d’un ronronnement. Sous mes airs rebelles, je dissimule un côté affectueux que même mes frères ont du mal à entrevoir. La vérité est que j’aime bien les caresses, bien que de m’y adonner casserait un peu mon image. Les mots de Nuage de Chouettes, au-delà son geste, me touchent particulièrement. Une once de chaleur m’envahit de me savoir soutenue et respectée sans avoir quoi que ce soit à prouver, appuyée dans mes choix par une semblable. Je reste silencieuse, un sourire touché au visage, mes prunelles brillant probablement de reconnaissance envers la cadette. Ça ne veut pas dire que je les ai abandonnés. Lors des instants de doute, ces paroles m’accompagneront certainement, et avec eux le souvenir de cette brave apprentie ayant su me rassurer. Sans le savoir, la novice vient de gagner mon estime, probablement éternelle, de ce geste que je n’oublierai jamais. Pour l’instant, je ne peux que lui rendre son écoute, alors qu’elle évoque la problématique entourant son Clan. À ses dires, la meneuse de l’Ombre limiterait les actions de ses membres, au profit de la peur. Je ressens une part de colère à l’idée de cette Chef cinglée se croyant tout permis, rapidement dissipée par les mots toujours aussi bons de la brunette. Je souris avec amusement devant son petit coup de patte, avant de la taquiner gentiment.

«Allons, Nuage de Chouettes, ne sois pas si émotive… Toi aussi tu me manqueras.»

J’accentue mes dires d’un clin d’œil et d’un sourire narquois qui fait ma renommée, mais mes prunelles malicieuses me trahissent. Il est rare de rencontrer quelqu’un avec qui le courant passe si aisément, et une part de moi-même envisage sérieusement de kidnapper l’apprentie. Grâce à elle, je me sens un peu moins seule, un peu moins coupable de mes dernières décisions, et avec une présence telle qu’elle au sein du Vent, je parviendrais certainement à y reprendre ma place. Néanmoins je chasse cette envie égoïste, même de le tenter. Au camp, toute une famille l’attend, dont un petit frère influençable qui pourrait tomber dans les balivernes de sa Chef. Roh. Les adultes quoi. Se croyant toujours plus sages que leurs jeunes semblables, et pourtant à les voir évoluer dans ce monde, c’est vraiment à s’y demander.

«En tout cas elle a l’air lourde votre meneuse… Étoile de Mystère il me semble? Heureusement qu’il y a ce système démocratique au Clan du Vent. Si ça se trouve dans quelques lunes, je siègerai au Conseil, ça aurait la classe ça non? Enfin, là on parle de toi. Elle ne vous laisse vraiment pas sortir? Ça veut dire qu’après cette rencontre, on ne se reverra plus?»

Une légère panique envahit mes prunelles cette fois alors que j’ai souvenir que les Assemblées n’ont plus lieu depuis quelque temps déjà. Quel espoir aurai-je de revoir celle qui désormais porte une part de mes secrets? J’imagine que mes quelques lunes à l’Astre m’auront permis d’oublier les barrières strictes entre les tribus, et avec elles toutes sortes de règles insensées.

«Ça craint sérieusement. Je me demande pourquoi on ne pourrait pas être ami avec qui on veut plutôt que de se faire la gueule. Ce n’est pas juste de mettre des restrictions sur l’amitié ou même l’amour.»

Je réfléchis à voix haute tout en dénonçant l’injustice de pareilles réserves. Il m’a toujours plu de penser que je participerais un jour à de grandes batailles dans lesquelles je me couvrirais de gloire, et on raconterait longtemps après mes glorieux exploits. Néanmoins j’en ai un peu moins envie maintenant que je réalise que cela pourrait signifier affronter Nuage de Chouettes ou même d’autres félins de Clans adverses que j’aurais pris en affection.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 913
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Ven 22 Juil - 11:07



Forbidden is what we like.
- I would have stayed up with you all night.


La novice me répond sur un ton taquin qui accompagne mon coup de patte. Mais il est vrai qu'une fois séparées, Nuage de Ronces va me manquer également. A ses paroles, je suis amusée d'imaginer l'apprentie à la tête du clan du Vent, peut importe ce que le mot « démocratie » peut bien signifier. Si le système là-bas est différent il doit bien y avoir des meneurs, et imaginer l'apprentie ainsi est vraiment une image plaisante. Peut-être qu'ainsi, on arrivera à se voir plus souvent ? Après tout, les chefs peuvent bien faire ce qu'ils veulent, il n'y a personne pour leur en empêcher. Mais lorsque Nuage de Ronces me fait part de ses inquiétudes, mon visage se rembruni, accompagnant la panique de ses émeraudes. Il est vrai que j'ai réussi à sortir aujourd'hui d'une façon discrète et je pense que c'est la dernière fois que je peux faire ça. Après, quelles seront nos chances de nous rencontrer de nouveau un jour ? Nuage de Ronces va devoir travailler dur pour réintégrer son clan et moi... ça risque d'être compliqué. Je réprime un gémissement plaintif, mais ma déception peut clairement se lire sur mon visage. Je n'ai pas envie de me séparer de la novice pour toujours, je compte bien la revoir. A sa dernière phrase, je comprends que nous sommes sur la même longueur d'onde; les rivalités claniques, ça craint. A ce moment, je me rends compte à quel point Nuage de Ronces est belle et intéressante; je suis étonnée que son masque soit tombé aussi vite avec moi mais je ne le regrette pas: elle est adorable et parler avec elle est un plaisir nouveau. Je soupire et hausse les épaules, forçant un sourire triste sur mes lèvres.

«
Oui, ça craint... mais j'essaierai de sortir. Après tout, je ne suis pas une menace pour le clan, et il y a bien des moments où Etoile de Mystère ira dormir ! Pas de quoi s'inquiéter, on se reverra. Puis quand tu seras de ton Conseil, ce sera plus simple ! »

Cette fois-ci, j'émets un rire sincère pour tenter de la convaincre - et de me convaincre - que notre aventure n'est pas terminée. Si ma dernière action au sein du clan de l'Ombre doit être de m'échapper pour revoir l'apprentie, je finira par le faire. Avec peine, je me remets sur mes quatre pattes et avance en direction du chemin du Tonnerre. Si on reste ici à papoter, la nuit va finir par nous tomber dessus et il n'y a aucun moyen que nous puissions rentrer chez-nous. Pas qu'être coincée toute une nuit avec Nuage de Ronces me poserait problème mais... je ne peux pas me permettre d'inquiéter ma famille, et elle ne peut pas se permettre de rester sur notre territoire plus longtemps ou son odeur va rester imprégnée. Peut-être que mon pelage a déjà commencé à intégrer son parfum... je n'ai plus trop envie de rentrer au campement tout d'un coup. Mais il le faut. La tête haute, j'avance, en silence, redoutant l'instant où je vais me séparer de l'apprentie. Mais mes pattes touchent bien vite la surface désagréable du chemin du Tonnerre et le bruit des monstres est bien trop réel pour me convaincre du contraire. On est arrivées, voilà. Je me bats contre des larmes qui risquent de couler et me retourne vers la novice, toujours un sourire qui trahit ma tristesse aux lèvres.

«
Je... je crois qu'on est arrivées. Je ne saurais te dire où aller après, mais si tu connais l'odeur du clan du Vent tu arriveras vite à te repérer... tu.. hum.. tu n'as pas peur de traverser ? »

Ma voix est emplie d'émotions, de tristesse et d'inquiétude, d'un manque d'envie de la laisser partir. Et surtout de la laisser traverser ce chemin immonde et terrifiant où les monstres des Bipèdes arrivent à une vitesse folle, sans se préoccuper de ce qui peut traverser ou non. Et si Nuage de Ronces se fait écraser et que je ne peux pas la sauver ? Non, non. Peut-être qu'elle peut le contourner ou... je sens mon cœur battre de plus en plus fort lorsque la panique envahit mon corps tout entier. J'ai envie de lui dire de venir avec moi, qu'au clan de l'Ombre on est bien (ahah) et qu'on pourra vivre ensemble, amies. Mais ce n'est pas quelque chose que je peux lui dire et je le sais. Ô pourquoi ai-je rencontré cette apprentie dont je ne veux plus me séparer ?

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Ven 19 Mai - 23:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Lun 25 Juil - 17:36

N U A G E      D E      R O N C E S

L’idée ne m’a jamais traversé l’esprit avant ce jour. Probablement qu’au Vent, la présence des autres jeunes chats du Clan me satisfaisait pleinement, sans qu’il ne me vienne à l’esprit d’effectuer des rencontres qui viendraient changer ma perspective. À l’Astre, tout un monde m’appartenait, bien que les possibilités s’en trouvaient encore amoindries par mon âge qui limitait mes droits. Une novice, malgré la philosophie libératrice de ma tribu d’adoption, ne peut véritablement s’égarer trop loin du campement, les entraînements réguliers avec les Maîtres ne le permettent pas vraiment de toute façon. Les occasions de socialiser avec l’«ennemi» ne se sont donc jamais présentées, et avec elles la peine injuste de devoir considérer l’autre avec haine. Nuage de Chouettes possède toutes les qualités exemplaires d’une amie fidèle. Attachante, sociable et souriante, ouverte d’esprit, compréhensive et sincère. Son écoute m’a profondément touchée, moi qui, capricieuse sur mes émotions, ne m’ouvre pas si facilement à autrui. Quelque chose en la brunette a détendu mes réserves habituelles, la candeur de son regard verdoyant peut-être, cette lueur dans mon océan de doutes brumeux. Je me sens soulagée d’un poids d’avoir exprimé des craintes profondément ancrées en moi, terreurs silencieuses qui m’accompagneront bien après notre rencontre. Néanmoins mon cœur s’alourdit de nouveau de nous savoir brimées dans notre désir bien candide de nous rencontrer à nouveau, simplement pour discuter et faire vivre cette complicité qui s’est dessinée toute naturellement entre nous deux.

La liberté. J’y aspire, me libérer de toute entrave, conventions, et même parfois valeurs, me permettre une élévation impossible sous le joug de certains de mes proches, dont mon père. L’idée que Nuage de Chouettes devra grandir sans cette notion primordiale à la vie de tout chat me bouleverse. Son attitude par rapport à la problématique me paraît néanmoins détachée et sereine, ce qui m’offre une part de soulagement. En voyant les bonnes intentions de sa novice, Étoile de Mystère n’aura qu’à approuver nos rencontres… après tout il n’y a véritablement aucune raison de se méfier de deux apprenties un peu écervelées n’est-ce pas? Dans tous les cas, cette trêve d’Assemblées touchera à sa fin éventuellement. Des occasions, il y en aura, ce qui ne m’empêche pas de m’inquiéter du sort de mon interlocutrice et guide, à qui j’adresse tout de même un sourire confiant. Il vaut mieux profiter de notre rencontre plutôt que de nous apitoyer inutilement sur notre sort. Notre progression nous mène enfin jusqu’au Chemin du Tonnerre, qui se dresse de son bandeau ténébreux entre les landes. Je le considère sans émotion, l’esprit ailleurs, quand l’inquiétude de Nuage de Chouettes me happe. Un monstre passe en trombe près de nous et mon poil s’hérisse légèrement, plus de dégoût que de véritable crainte. Je me retourne pour considérer la novice du Clan de l’Ombre, dont la voix la trahit. Elle me semble tout à coup émotive et paniquée. Je n’aime pas la voir ainsi. Sans hésiter, je m’approche d’elle pour poser mon menton contre ses petites épaules.

«T’en fais pas pour moi, Nuage de Chouettes, je suis plus forte encore que tous les monstres. Mon père m’a montré comment faire, ce n’est pas la première fois que je traverse.»

Je me retire en retenant un ronronnement affectueux. La chaleur de l’apprentie m’a saisie, il me vient l’envie d’adhérer à ma nature câline et de poursuivre mes caresses, même qu’une sieste blottie contre elle m’apparaît bien tentante à cette heure, mon corps lourd de longues heures de voyagement. Je dois me faire violence, me rappeler que Nuage de Chouettes n’est encore qu’une inconnue m’étant sympathique… ainsi que le protectrice de mes secrets. Il est de ces chats dans une vie que l’on rencontre pour s’en souvenir à jamais, de ces êtres avec qui la complicité s’installe aussitôt, et je crois que la brunette correspond parfaitement à cette description pour moi. Je soupire, peu pressée désormais d’entamer la traversée qui me séparera de la cadette.

«Écoute, je veux te remercier. Tu m’as écouté et c’était vraiment sympa de ta part. Puis de ton côté, si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais que tu as une alliée de taille dans le Clan du Vent.»

Je souris à nouveau, pas pressée de prendre le large. Un moment encore.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 913
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Mar 2 Aoû - 10:42



Forbidden is what we like.
- She's a tear in my heart, take me higher than I've ever been.


Je ne suis pas celle qui doit traverser cet affreux Chemin du Tonnerre, mais c'est Nuage de Ronces qui tente de me réconforter. La chaleur de son geste affectueux m'échappe un ronron incontrôlé qui semble néanmoins partagé. Je sens l'adrénaline monter dans mes pattes lorsqu'un énième monstre passe devant nous. Je fixe la novice avec une inquiétude toujours certaine, pourquoi n'est-elle pas en train de trembler de peur ? Je ne suis pas sûre de pouvoir traverser cette bande grise un jour. Nuage de Ronces est bien plus courageuse que moi et cela ne fait que renforcer mon admiration envers elle. Sa corpulence est bien frêle comparée aux étranges machines qui passent sur le chemin, j'ai du mal à la croire lorsqu'elle se dit plus forte que ces derniers, mais vaut mieux ne pas détruire sa confiance alors qu'elle s'apprête à traverser. Mais je refuse d'assister à la mort de l'apprentie alors que notre amitié ne fait que commencer... enfin, en y réfléchissant bien, elle ne semble pas pressée de traverser non plus. J'aimerais la garder encore auprès de moi, mais à en voir son allure, elle semble épuisée. Et ce n'est pas le bout de son voyage; elle doit encore trouver le campement du Vent, puis s'expliquer à ses nouveaux camarades, retrouver sa famille... de quoi me donner des maux de tête, alors je n'ai pas le droit de la garder plus longtemps.

«
Écoute, je veux te remercier. Tu m’as écouté et c’était vraiment sympa de ta part. Puis de ton côté, si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais que tu as une alliée de taille dans le Clan du Vent. »

Je ronronne de nouveau à ses paroles, prisonnière d'une affection grandissante envers Nuage de Ronces. Continue comme ça et je ne te lâcherai plus jamais ! Son sourire est contagieux et je lui rends, plus du tout sujette à la culpabilité qui me rongeait auparavant. Au diable le Code du Guerrier, une alliée pourrait bien mieux servir qu'une dizaine d'ennemis au clan du Vent ! Une alliée ou... une amie, plutôt. Je préfère ce terme. Nuage de Ronces et moi avons partagé assez pour accéder à un rang supérieur d'amitié, j'en suis persuadée. Et j'espère de tout cœur pouvoir continuer ainsi... qu'est-ce que je ne donnerais pas pour revoir l'apprentie un jour ? Prête à céder à un dernier au revoir, une idée me parvient néanmoins, formant un nouveau sourire sur mon petit visage. Je bondis sur mes pattes, joyeuse, sautillante. Avec ce qui me passe sous les pattes; cailloux, herbe, branches... je m'amuse à dessiner une petite chouette près d'un buisson en forme de flamme. Je fais plusieurs allers-retours sans parler à Nuage de Ronces, puis je reviens vers elle toujours ce sourire aux lèvres. Je m'assois près d'elle, fière, et éclate de rire avant de lui donner un coup de museau, désignant de mes petites pattes la chouette maladroitement dessinée.

«
J'ai une idée, Nuage de Ronces ! Je te donne rendez-vous ici, à la chouette, dans une lune pile ! Ce qui te donne assez de temps pour reprendre tes marques au Vent, et m'en donne assez pour pouvoir m'échapper du camp à nouveau ! »

Une lune. Dit comme ça, ça ne semble pas très loin. Juste assez pour que l'astre nocturne retrouve la même forme qu'aujourd'hui. Une lune qui me sépare de ma nouvelle rencontre avec Nuage de Ronces, ça ira, non ? Avec l'entraînement, les péripéties à l'Ombre... je ne vais même pas me rendre compte du temps passé ! Avec un peu de chance, on arrivera à se revoir sans se faire prendre et on pourra même instaurer un petit rituel. Puis, on ne ferait rien de mal à par parler de toute façon. Et je n'ai pas vraiment de secrets à lui cacher... la situation du clan de l'Ombre va finir par atteindre les oreilles de tous les félins de la forêt de toute façon. Et ce ne sont pas les Etoiles Noires qui nous arrêteront ! Puis maintenant, je sais me repérer dans cette partie du territoire. Et cette chouette... eh bien, il n'y a plus qu'à espérer qu'elle ne disparaisse pas. Mais j'ai rarement croisé de chats, par ici, et les Bipèdes ne s'aventurent pas au bord des Chemins du Tonnerre. Tout est parfait pour pouvoir revoir Nuage de Ronces ! Puis, prise d'un élan soudain, je bondis vers la novice et place mon museau contre sa fourrure, lui donnant le câlin qu'elle mérite depuis que je l'ai rencontrée. Je me dégage d'elle, pas gênée pour le coup. Ce geste me paraît si naturel...

«
Je te remercie aussi de m'avoir écoutée, Nuage de Ronces. Et je veux vraiment te revoir, alors tâche de ne pas m'oublier, hein ? Je viendrai te chercher de force au clan du Vent, s'il le faut ! »

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Ven 19 Mai - 23:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Jeu 4 Aoû - 1:15

N U A G E      D E      R O N C E S

Il est de nombreux chemins qui provoquent ma crainte secrète, mais jamais celui me permettant de retracer mes pas vers mes racines dont on m’a privé pendant de bien lourdes lunes. À voir cette route malodorante déchirer les territoires en une frontière distincte, il me vient deux émotions contradictoires qui pourtant ne s’apparentent nullement à la peur qui anime ma cadette. D’une part, cette part décisive de mon voyage m’apporte soulagement et espoir, excitation même que je croyais éteinte depuis mon départ. À une demi-journée de marche encore selon mes estimations maladroites, mon Clan m’attend. J’imagine déjà leurs clameurs en constatant mon retour attendu, la joie pétiller dans le regard de ces trop nombreux proches à qui j’ai dû dire au revoir sans véritablement le désirer, à contre-cœur mais sans trop de larmes. Il me fallait être forte à l’époque, dissimuler le malaise immense, le mal-être devant cette décision venant révolutionner chaque parcelle de mon existence. Aujourd’hui, à me réunir avec le Clan du Vent, je veux paraître ainsi, inébranlable, puissante et déterminée dans ma décision. D’une autre part néanmoins, la tristesse m’écrase de ses bras mélancoliques et cruels, me rappelle tous ceux que je laisse dans mon passage. Mes frères qui maintenant auront découvert ma disparition, qui me manqueront maladivement un peu plus chaque jour. Puis Nuage de Chouettes aussi que je devrai abandonner aux berges de cette route, probablement pour plusieurs lunes, à moins que nos Clans ne décident à se faire la haine et nous projettent l’une contre l’autre plus tôt que prévu. Je soupire en jetant un regard vers le Chemin du Tonnerre, le vrombissement sauvage de ses monstres venant troubles mes contemplations silencieuses.

Venant trancher avec mon amertume taciturne, Nuage de Chouettes se met bientôt à sautiller sur elle-même tel un chaton effarouché, un sourire contagieux aux lèvres. La soudaine frénésie de ma semblable me tire à la fois une mine amusée mais aussi complètement abasourdie. Je ne m’attendais pas à cette réaction soudaine, ainsi je tente de la sonder d’un regard, mais elle semble prise par sa nouvelle entreprise qui l’emmène à faire des allers et retours étranges. Est-ce une sorte de rituels chez les chats de l’Ombre? Dans tous les cas, son comportement est curieux, et même lorsque je la sollicite à savoir ce qui lui prend, elle est trop absorbée à son ouvrage pour daigner me répondre. Je commence à m’impatienter, quand une image se forme lentement sur le sol, parmi les gravats et les herbes, un dessin maladroit certes, mais tout de même très agréable, représentant l’animal responsable de son nom. Je redresse la tête, la marque accomplie, pour regarder Nuage de Chouettes. Va-t-elle m’expliquer ce que tout ceci signifie? Elle ouvre finalement la bouche pour me présenter son idée avec enthousiasme. Aussitôt, je ne peux réprimer un immense sourire attendri d’adoucir mes traits sévères, le vert de mes yeux pétillant.

«Une lune? C’est un rendez-vous! Et si tu as besoin d’aide pour t’échapper, je ferai diversion haha! Ou je les combattrai tous!»

À son contact, je m’allège, prises de violents sourires qui refusent de me quitter. Lorsque la petite se précipite contre moi pour un câlin, je lui rends d’un ronron un peu trop démonstratif à mon goût. Elle me fait fondre à force, je suis heureuse de constater que mon affection pour elle est parfaitement réciproque. Ce rendez-vous me ragaillardit quelque peu, une date claire dans un avenir que je peux entrevoir rapidement. Une lune passe rapidement après tout, nous aurons bientôt le loisir de nous recroiser. Je secoue la tête en levant les yeux au ciel lorsque Nuage de Chouettes me demande de ne pas l’oublier. Comment effacer de son souvenir une bouille aussi adorable?

«C’est clair que je ne t’oublierai pas, Nuage de Chouettes, tu peux supprimer cette idée de ta tête. Pour ce qui est d’aller me chercher de force chez moi, il va falloir que tu travailles un peu ta technique de combat avant!»

Je la taquine gentiment avant de me retourner vers l’ouest, là où une forêt luxuriante annonce le Clan du Tonnerre, et par-delà ses cimes, les landes vierges de mon enfance. Je souris, doucement cette fois, sans prétention.

«Aller, à plus Nuage de Chouettes.»

Sans la moindre hésitation, je bondis contre le bitume en profitant d’une accalmie entre deux passages de monstres pour traverser. Bientôt, j’ai disparu à l’ombre des arbres, le cœur un peu plus léger.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 913
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   Ven 12 Aoû - 15:44



Forbidden is what we like.
- I'll tell you all about it when I'll see you again.


Je suis heureuse de constater que ma proposition réjouit Nuage de Ronces autant que moi. Et avec son ronron qui résonne contre mon poitrail, je peux être certaine qu'elle ne m'oubliera pas ! A mon avis, elle va languir ce rendez-vous autant que moi. De quoi égayer mon avenir qui pour le moment est un peu obscurci par la situation au clan de l'Ombre. J'espère sincèrement que tout sera redevenu comme avant d'ici là, je n'aimerais pas que Nuage de Ronces ait à se battre avec tous les membres de l'Ombre ! Je rigole néanmoins à sa réplique. Elle n'est pas encore partie que la féline me manque déjà. Si je n'avais pas de famille au clan de l'Ombre, il est possible que j'aurais suivi Nuage de Ronces au clan du Vent sans hésiter. De quoi questionner ma loyauté, mais parfois un chat vaut beaucoup plus qu'un clan, et c'est ce que je trouve auprès de la novice. Une envie, simplement, de construire la plus grande partie de ma vie avec elle. A peine rencontrée pourtant, je n'aurais jamais pensé avoir un tel sentiment pour un félin un jour. C'est peut-être ça, l'amitié, au final. Amitié que je n'ai pas vraiment pu connaître à l'Ombre, après tout la moitié des félins font partie de ma famille, c'est donc une toute autre relation que je dois entretenir, quelque chose de déjà formé par la nature, quelque chose de forcé. Mais ici, tout est venu sans aucun lien défini et c'est sûrement ce que j'apprécie le plus.

«
Allez, à plus Nuage de Chouettes. »

Sans me donner le temps de répondre, Nuage de Ronces s'élance sur le chemin du Tonnerre, un dernier sourire aux lèvres. Mon cœur bat à toute vitesse à l'appréhension d'un monstre, mais le chemin reste calme, laissant le temps à la novice d'arriver jusqu'à l'autre rive. Je la regarde jusqu'à que le bout de sa queue ne soit plus visible et, à la brise du vent, je me sens incroyablement seule. Triste que Nuage de Ronces ne soit plus à mes côtés, mais déterminée à la revoir le plus tôt possible. Je regarde la chouette dessinée contre un arbuste un moment; plus qu'un symbole, c'est une promesse qui se tient là. Puis je me rappelle que je suis sortie du camp depuis un moment et on doit certainement me chercher, alors je rebrousse chemin afin d'arriver au campement avant la tombée de la nuit. Retrouver mon orientation n'a rien de bien compliqué, je me souviens de chaque pas passé en compagnie de Nuage de Ronces et bientôt, j'arrive au Marais, lieu de notre rencontre. Je m'y prélasse un moment, ressassant notre conversation dans ma tête, ne laissant pas le son de sa voix me devenir inconnu. Je sais que je vais la revoir, et j'ai déjà hâte. En attendant, il faut que je me concentre sur mon entraînement. Et bientôt, Petite Hymne et Petit Oiseau vont passer apprentis ! J'aurai de quoi raconter à Nuage de Ronces. Avant de retourner au camp, je murmure au vent pour moi-même, avec l'espoir d'une nouvelle rencontre dans une lune:

«
A plus, Nuage de Ronces. »


HRP:
 

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forbidden is what we like. [Ronces.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Forbidden is what we like. [Ronces.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spartan Games

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan de l'Ombre :: Territoires :: Marais-
Sauter vers: