« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ready, aim, fire. [Desty].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 858
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Ready, aim, fire. [Desty].   Ven 29 Avr - 18:47



Ready, aim, fire. (9)
- We are all living till we grow older.


« Je ne suis pas sûre que Poésie des Ours veuille de moi, maman. »

Je suis roulée en boule contre le mur de ronces de la pouponnière, la tête posée sur mes pattes. Voilà bientôt une heure que je me lamente auprès de Flammes Sauvages tel un chaton qui vient de se faire gronder. J'ai profité de l'absence de mon frère et de ma sœur pour passer un moment privilégié avec ma mère, je n'avais pas vraiment prévu de me plaindre. Mais si on peut se plaindre à quelqu'un, c'est bien à sa figure maternelle, non ? Je suis apprentie depuis quelques jours seulement et je n'ai pas encore eu l'occasion de partir en entraînement avec mon mentor. Je ne m'attendais pas à un entraînement par jour, bien sûr, mais je pensais que Poésie des Ours serait excité de m'emmener en entraînement. Je sais au fond de moi que c'est surtout parce que c'est un guerrier et qu'il est par conséquent occupé, mais ma nature impatiente n'est pas encore domptée. Heureusement, j'ai eu un aperçu des environs avec Feuille de Miel qui a bien voulu me montrer une partie du territoire Ombreux, mais au lieu de me rendre plus patiente, cette sortie a attisé ma curiosité et je suis de plus en plus pressée de commencer mon entraînement. Changer les tanières des anciens, m'occuper du bonheur des guérisseurs ce n'est vraiment pas mon truc. Moi, je veux me battre. Je veux chasser, ramener de la nourriture et être admirée par le clan entier. Je veux participer aux patrouilles et me rendre utile. Et pour arriver à ça, j'ai besoin de Poésie des Ours. Bien sûr, l'idée que le guerrier ne veuille pas de moi est complètement ridicule; je n'ai ressenti aucune animosité de sa part lors de mon baptême et je ne pense pas l'avoir énervé en quoique ce soit. Au contraire, il semble plutôt content de me voir lorsqu'il vient visiter Petit Oiseau et Petite Hymne. Comme je l'attendais, maman se montre compréhensive et rassurante avec moi. Elle ne me gronde pas de montrer si peu de patience et me caresse du bout de sa queue. Je ne peux pas m'empêcher d'être agacée par tant d'affection parce que je sais qu'elle ne fait pas ça qu'avec moi mais avec tout le monde; son côté reine éternelle a tendance à me rendre jalouse, mais je me contente de sourire. Ce n'est pas quelque chose que l'on reproche à un chat.

«
Tu devrais aller lui demander toi-même pourquoi vous n'allez pas vous entraîner, je suis certaine que tu auras les réponses à toutes tes questions. »

Flammes Sauvages me lance un sourire maternel et se met à ronronner. J'hoche la tête et lui fais une léchouille timide entre les deux oreilles en la remerciant d'un murmure. Il est presque midi, tous les membres du clan ne devraient pas tarder à rentrer et j'aurai sûrement l'occasion de rencontrer Poésie des Ours. Je sors de la pouponnière avec une nouvelle détermination: se lamenter c'est terminé ! Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas pensé plus tôt à aller voir mon mentor, après tout, ce n'est pas comme si il allait me manger. (Quoique le guerrier a tendance à m'effrayer depuis que je sais à quoi ressemble à un ours). Je me place donc au milieu du camp, les sens aux aguets, dans l'espoir de repérer Poésie des Ours. Je repère plusieurs chats dont Éclair Ambré et Feuille de Miel qui semblent chacun parler à d'autres guerriers dont les noms me sont flous. J'ai beau attendre, je ne vois aucun signe de mon mentor. Je soupire, quelque peu déçue. C'est lorsque je m'approche de la tanière des guerriers qu'une idée me vient à l'esprit: il ne serait pas en train... ? Je lève les yeux au ciel et pénètre dans la tanière, hésitante. Pourtant, j'ai bien raison: au fond de cette dernière est endormie une boule de poils qui ressemble fortement à Poésie des Ours. Je m'approche doucement et le pousse à l'aide de mes petites pattes.

«
Euh.. hm... Poésie des Ours ? C'est Nuage de Chouettes. Je... je me demandais quand est-ce qu'on commencerait l'entraînement et... euh... »

A court de mots et d'excuses, sentant le guerrier se réveiller, je m'éclipse de la tanière le cœur battant la chamade. Je ne suis généralement pas douée pour parler avec des membres plus âgés que moi, et savoir que je viens de réveiller mon mentor... j'espère qu'il ne m'en voudra pas, mes pattes sont déjà toutes tremblantes et ma gêne ne peut certainement pas être plus prononcée. Quelle idée, Chouette, de réveiller un guerrier ainsi pour un entraînement ! Je m'assois devant l'antre des guerriers: ce qui est fait est fait de toute façon.

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Mer 24 Aoû - 22:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3973
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Mer 4 Mai - 22:34

Ready, aim ... stay in bed.
Nuage de Chouettes & Poésie des Ours




Dormir … Y a-t-il un plus grand délice sur Terre ?

J'ai l'impression exquise de flotter sur un nuage. Ma litière de mousse est des plus douces et m'invite à rester coucher encore un peu … juste une heure ou deux … ou toute la journée, après tout pourquoi pas ? Rien ne m'empêche. Je n'ai pas été désigné pour la patrouille de l'aube, chose rare, et n'aurai qu'à prétexter un mal de ventre si jamais l'on venait me réquisitionner pour celle de midi. Dans le pire des cas on me prendra au sérieux et j'aurai droit à la visite de notre cher guérisseur, mais le jeu en vaut la chandelle. Oui, ma décision est prise : je ne quitterai pas mon lit aujourd'hui. A moi les plaisirs infinis de l'oisiveté !
Cette perspective fait naître un profond ronronnement dans ma gorge ; satisfait de ma résolution je m'étire paresseusement et enfouis mon museau entre mes pattes. Mon bonheur est parfait et je me sens déjà glisser à nouveau vers le sommeil … jusqu'à ce que je sente des pattes se poser sur moi et me secouer faiblement, comme pour me réveiller – mais pourquoi quelqu'un ferait ça ? Qu'ai-je fait pour mériter un tel traitement ?

« Mhhgnn ? »

J'émets un grognement agacé qui couvre les paroles que l'on m'adresse. L'esprit encore embrumé de sommeil, je ne parviens qu'à saisir quelques bribes de mots, parmi lesquels seul mon nom se détache avec clarté. Mais mon bourreau n'attend pas davantage et a déjà disparu lorsque je finis par ouvrir les yeux. Une frêle silhouette se détache en contre-jour à l'entrée de la tanière mais je suis incapable d'en distinguer le pelage ; et si c'était Petit Oiseau ou Petite Hymne ?
Finalement réveillé, je me dresse sur mes quatre membres (et me cogne la tête contre le plafond de branches, ce qui m'arrache un grognement, décidément je suis bien trop grand) et cligne des yeux, ébloui, en sortant. Encore hébété, il me faut quelques secondes pour m'habituer à la lumière déversée par un soleil déjà haut dans le ciel mais je finis par comprendre qui est venue me tirer du lit.

«Patte de Chouette, c'est toi … ? »

Ne vous méprenez pas : j'ai une affection toute particulière pour la sœur adoptive de mes enfants, avec qui j'ai été amené à passer beaucoup de temps ces dernières lunes. Mais tout l'amour du monde ne suffirait pas à pardonner l'affront de me priver de sommeil. Tous les guerriers du clan le savent … on n'embête pas un ours lorsqu'il hiberne !
Ce n'est qu'après un instant, durant lequel j'observe la chatonne en clignant des yeux, que je me rends compte de mon erreur.

« Nuage, Nuage de Chouettes ! » Comment ai-je pu oublier ? La cérémonie ! Elle a eu lieu il y a quelques jours, Nuage Ambré a été nommé guerrier, Patte de Chouette est devenue apprentie, et moi … « … Oh bon sang, l'entraînement ! » Mes yeux s'ouvrent en grand et j'affiche un air complètement ahuri par la réalisation que je viens de faire. Par le Clan des Étoiles, comment ai-je pu oublier mon apprentie ? Je dois être le pire mentor que la forêt ait connu. Et Chouette qui attendait pendant tout ce temps que je m'occupe de son apprentissage … je ne voulais pas la décevoir, eh bien c'est raté.
Bravo Ours, bravo.
Mais bon, voyons le bon côté des choses, ça ne pourrait pas être pire, si ?

« Euh, c'est bien, tu as passé le premier test. Aha. » Très crédible. Continuons … Mais je n'ai aucune idée de quoi faire ensuite. Et cette fois, aucun échappatoire n'est possible. Nuage de Chouettes est devant moi, sans doute impatiente de débuter l'entraînement, et je me retrouve comme un imbécile à ne pas savoir où me mettre, quoi faire, que dire. Trop dissipé à l'époque, je n'ai aucun souvenir de ma première sortie avec mon propre mentor. Alors ... Improvisons. « Tu as mangé quelque chose ? Je meurs de faim ! »

Prions pour que cela me donne une idée lumineuse.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 858
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Jeu 5 Mai - 22:04



Ready, aim, fire.
- You'll be the worker, I'll be the soldier.


« Patte de Chouette, c'est toi ? ... Nuage, Nuage de Chouettes ! … Oh bon sang, l'entraînement ! »

Alors ça c'est vraiment pas cool. La tête décomposée et l'air totalement surpris de Poésie des Ours m'en disent assez pour que je comprenne que ce n'est pas une blague: mon mentor a réellement oublié mon entraînement. Pire. Il a carrément oublié qu'il était devenu mentor et que j'avais été baptisée. A-t-il dormi pendant ces trois derniers jours pour ne pas se souvenir de la cérémonie ? En tout cas, ce n'est vraiment pas professionnel. Je fronce les sourcils en regardant le guerrier qui essaie tant bien que mal de se débarrasser de sa gêne. Je me retiens malgré ma susceptibilité de rire: le voir aussi embêté valait le coup d'attendre un peu pour commencer l'entraînement ! Enfin tout de même, je savais que Poésie des Ours n'avait pas la réputation du grand et valeureux guerrier, prêt à se lever à l'aube pour travailler dur, mais là... Heureusement qu'il est le père de Petit Oiseau et Petite Hymne, je ne me serais pas dérangée pour lui dire deux mots, sinon. Puis quand même, avec sa grosse fourrure et sa tête d'hébété, il est mignon, non ? Je me dresse sur mes petites pattes et lui jette néanmoins un regard noir, qui j'en suis sûre ne déborde pas de sérieux.

«
Euh, c'est bien, tu as passé le premier test. Aha. ... Tu as mangé quelque chose ? Je meurs de faim ! »

Cette fois-ci, il est possible que mon regard noir amusé se soit transformé en vrai regard noir. Le premier test ? Alors là c'est se moquer de moi ! Même lui n'est pas convaincu par ce qu'il dit. Et je peux clairement voir qu'il n'a aucune idée de quoi me faire faire. Je lève les yeux au ciel et regarde le guerrier se diriger vers le tas de gibier. Ce dernier regorge de gibier puisque la patrouille de l'aube n'est pas revenue bredouille et beaucoup de félins sont dehors, n'ayant pas encore eu l'occasion de goûter à un repas bien mérité. Bien mérité, c'est l'expression parfaite: Poésie des Ours n'a rien mérité du tout jusqu'à présent. D'un pas décidé, plutôt fière d'avoir trouvé de quoi me venger de mon mentor, je me lance à sa poursuite et me place devant lui, une expression quelque peu moqueuse sur mon visage:

«
Oui j'ai mangé, étant donné qu'il est presque midi j'ai eu l'occasion d'avoir mon petit-déjeuner. Tu sais, ce matin... mais tu n'en as pas trop vu la couleur ! En tout cas, j'ai suffisamment de forces pour subir l'entraînement. Je ne suis pas certaine que les guerriers qui ont participé à la patrouille de l'Aube seraient ravis de te voir picorer dans leur tas de nourriture comme ça, à midi... Ma voix jusqu'alors ironique se radoucit radicalement, je supplie presque le guerrier vers la fin. mais si on commence l'entraînement par la chasse, tu auras peut-être l'occasion de manger avant ce soir ? Enfin, je dis ça... c'est toi mon mentor ! »

Sur ces mots, j'esquisse un grand sourire et me mets en position de garde à vous, mimant l'apprentie obéissante et à l'écoute. Bien sûr, je suis prête à l'être, mais je sens que Poésie des Ours a besoin qu'on le guide un peu. Je n'ai aucun pouvoir pour le priver de manger - je ne suis même pas sûre que c'est un comportement approprié d'agir ainsi - mais si ça peut le faire réagir, ce ne serait pas si mal. Et tant pis s'il me gronde, je reconnais mon insolence sur le coup. Loin de moi l'idée de lui tenir tête ou d'être l'apprentie autoritaire qui n'écoute rien, Poésie des Ours est en plus trop gentil pour que je lui fasse vivre un enfer. Mais là, il l'a cherché ! Et comme a si bien dit Feuille de Miel: je peux être une très bonne apprentie quand on me donne ce que je veux... mais aussitôt, une pointe de culpabilité m'envahie: Poésie des Ours est mon mentor. Il m'a laissée tomber pendant un temps, oui, mais je sais qu'au fond il ne veut que bien faire. Si Éclair Ambré me voyait, il me réprimanderait sûrement. Quel droit ai-je de parler ainsi à mon aîné ? Qui est le père de Petit Oiseau et Petite Hymne, en plus ! Je tente de cacher ma gêne et détourne le regard, espérant que Poésie des Ours n'a pas mal pris mon attitude. La chasse, après tout, n'est qu'une idée comme ça...

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Mer 24 Aoû - 19:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3973
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Sam 7 Mai - 11:21

L'expression de Nuage de Chouettes semble hésiter entre l'exaspération et le rire et je perçois sans mal tous les reproches non formulés contenus dans le regard noir qu'elle me lance depuis sa minuscule hauteur. Malgré tout je ressens le puissant désir de rentrer sous terre et de disparaître à tout jamais tant j'ai honte. Car le pire est peut-être la déception que je lis dans ses grands yeux d'ordinaire si brillants et qui n'est que trop légitime … soulagé d'avoir une excuse pour me dérober à ce regard, je me dirige vers la pile de gibier, salivant par avance à la vue du festin matinal qui m'attend. Après une bonne nuit de sommeil – quoique violemment interrompue – quoi de mieux qu'un bon petit-déjeuner ?
Je tends le cou vers une souris dodue particulièrement appétissante, lorsque mon apprentie m'interrompt une nouvelle fois : elle se glisse sous mon museau, pile entre moi et mon repas – autant dire une position stratégiquement dangereuse, d'autant plus qu'étant donnée notre différence de taille, je pourrais facilement lui marcher dessus ou l'écarter de mon chemin d'une simple pichenette. Mais elle ne m'en laisse pas le temps et se lance aussitôt dans un discours de remontrance dont le ton ironique m'est quelque peu amer. Aussitôt je fronce les sourcils et plaque mes oreilles en arrière. A quoi joue-t-elle ?

Comprenez-moi : je n'ai pas l'habitude d'être ainsi sermonné, encore moins par un chaton. Petit, j'étais déjà l'enfant roi, adulé des reines et surtout choyé par la reine des reines, ma mère ; depuis … eh bien peu de choses ont changé. Les femelles sont toujours aussi sensibles à ma carrure d'Apollon et à mon regard d'or pur ; un sourire et je les gagne toutes !
Mais évidemment, rien de tout cela ne marchera avec Nuage de Chouettes. Elle ne ressemble pas aux félines que je connais – à vrai dire je commence à me demander si ce n'est pas un petit démon qui l'habite. Avec ses sourires triomphants et sa langue bien pendue qu'elle sait pourtant moduler à son gré, elle est certaine de remporter la victoire, car il n'est aucun argument que je pourrais lui opposer sans devoir reconnaître, ou mon irresponsabilité, ou mon égoïsme. Et puis, honnêtement, qui pourrait résister à son air angélique ? Je n'arrive même pas à décider si son embarras est sincère ou si ce n'est qu'une feinte de plus pour m'attendrir.
Un soupire de regret m'échappe et je lève les yeux au ciel.

« C'est bon, tu as gagné ! Allons chasser … mais je te préviens, si on ne trouve rien d'ici une heure c'est toi que je vais manger. » Je me prends au jeu malgré moi, et un sourire en coin vient remplacer mes mauvaises grâces. Après tout il fait remarquablement beau pour la saison et maintenant que je suis réveillé j'ai bien envie de me dégourdir les pattes. Nuage de Chouettes paraît si enthousiaste à l'idée d'apprendre à chasser que je ne peux raisonnablement pas lui refuser ce plaisir. Et puis je songe que ces premiers instants scellent déjà notre relation mentor-apprentie et annoncent probablement la couleur des six lunes à venir … et à nouveau je fronce légèrement les sourcils à la pensée de tout ce qu'elle me fera subir, mais que j'aurai sûrement mérité comme cette fois-ci.

Je la laisse passer devant dans le tunnel de fougères qui marque la sortie du camp ; d'abord pour ne pas qu'elle surprenne un bâillement que je ne peux réprimer, et ensuite parce que je veux pouvoir l'observer à loisir lorsqu'elle découvrira les terres environnantes. Je sais qu'elle en a déjà eu un aperçu, lorsque je les ai surpris elle et Petit Oiseau, mais c'était en pleine nuit et je doute qu'elle ait pu distinguer vraiment le paysage. Aujourd'hui sera donc le jour de la découverte, et je souris d'avance en imaginant mon apprentie s'étonner de tout et bondir partout à la recherche des trésors dont les Anciens ont du lui faire miroiter l'existence avec leurs histoires.
Notre première sortie s'annonce déjà mouvementée, et je m'en réjouis jusqu'à ce que mes devoirs de mentor se rappellent à moi. Je ne dois pas oublier que je suis aussi censée lui enseigner des choses …

« Bon alors les grands arbres que tu vois là sont des pins, et euh ils font … des pommes de pin et des aiguilles qui tapissent le sol ce qui euh … n'est pas très intéressant. » finis-je lamentablement. Que puis-je bien dire d'autre ? La pinède n'est pas ma partie préférée du territoire de l'Ombre, car le soleil y est rare et les aiguilles me picotent le dos à chaque fois que j'y fais la sieste ; ce détail, je préfère le passer sous silence, car il m'attirera à coup sûr un autre regard noir … « Oh, et il y a aussi des écureuils, ajouté-je le visage soudain éclairé par une idée lumineuse et quelque peu malicieuse. Tu as déjà vu un écureuil ? »

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 858
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Dim 8 Mai - 16:59



Ready, aim, fire.
- I can't help this awful energy.


« C'est bon, tu as gagné ! Allons chasser… mais je te préviens, si on ne trouve rien d'ici une heure c'est toi que je vais manger. »

Pendant une seconde, je fronce les sourcils et me demande si je n'ai pas mal entendu. Puis je vois mon mentor lever les yeux au ciel, ne pouvant réprimer un certain sourire. Aussitôt, je bondis sur mes pattes le sourire aux lèvres, savourant ma victoire. Je sens que je vais beaucoup m'amuser avec Poésie des Ours... mais je suis là pour devenir guerrière, je me dois de me taire et d'écouter, aussi. Je reprends une position plus sérieuse et dresse les oreilles, plus attentive. Mais le guerrier ne dit plus rien et m'indique le tunnel qui mène à l'extérieur du camp: hésitante mais excitée, je passe devant le grand matou, la queue en l'air. Ce sera la deuxième fois que je vais avoir la possibilité de sortir du campement en plein jour, avec une autorisation. Nous n'avions pas eu l'occasion de voir grand-chose avec Feuille de Miel, je suis donc impatiente de découvrir l'immensité de notre territoire avec Poésie des Ours. A peine arrivée à l'extérieur, je ressens déjà toutes les sensations de ma première escapade dehors: un vent plus frais et violent, un sol beaucoup plus moelleux et naturel, des couleurs qui éblouissent les yeux. Aujourd'hui, il y a très peu de soleil, mais la vue n'en est pas moins magnifique.

«
Bon alors les grands arbres que tu vois là sont des pins, et euh ils font … des pommes de pin et des aiguilles qui tapissent le sol ce qui euh… n'est pas très intéressant. »

La voix de mon mentor me sort de mes pensées pour m'y replonger aussitôt: son explication n'est pas très convaincante mais décrit parfaitement ce que je vois en face de moi: je peux voir de nombreuses boules - certainement des pommes de pin - accrochées aux branches des grands arbres. Je ne distingue aucune aiguille mais je fais confiance à Poésie des Ours de ce côté, elles doivent arriver plus tard ou, avec la distance, je ne les vois pas. Voyant que mon mentor ne me fournit pas plus d'explications, je me dirige vers le centre de la pinède d'où je peux voir un peu mieux les terres qui nous entourent. C'est si agréable d'être ici, au lieu d'être coincée au camp ! C'est dommage qu'il faille attendre six lunes à un félin pour découvrir ça. Je laisse la légère brise caresser ma fourrure et mon attention se voit attirée par un papillon aux ailes bleutés qui passe devant moi; instinctivement, je me mets à essayer de l'attraper, mais en vain. Il vole, c'est de la triche ! Si nous aussi, les chats, on volait, on aurait beaucoup moins de problèmes ! Ce serait plus simple pour attraper les proies, pour trouver des plantes rares, pour échapper à nos ennemis... mais en y pensant, un chat avec des ailes, ça ferait vraiment bizarre.

«
Oh, et il y a aussi des écureuils. Tu as déjà vu un écureuil ? »

L'air malicieux que prend Poésie des Ours me laisse à penser qu'il a quelque chose derrière la tête. Surprise par cette question, je m'assois et fronce les sourcils, cherchant dans ma petite tête à quoi peut bien ressembler un écureuil. Aucun membre du clan ne porte le nom d'écureuil, déjà ça me limite un peu sur le pelage et tout ce qui vient. J'ai sûrement dû en voir sur le tas de gibier, mais comment aurais-je pu reconnaître cet animal sans jamais n'en avoir entendu parlé ? Si ! Un ancien m'a un jour dit que le clan du Vent regorgeait de ces petites bêtes. Mais ça ne m'aide pas plus que ça: je vais devoir répondre à la négative à la question de mon mentor. Intriguée mais aussi déçue de ne pas avoir l'occasion de savoir quelque chose, je secoue la tête et me redresse:

«
Hm, je ne pense pas... j'ai dû en voir, des morts sur le tas de gibier... mais le nom ne me dit rien. J'espère qu'ils ne sont pas aussi gros que les ours dont tu nous as parlés, je ne veux pas les voir, sinon ! »

J'ajoute un petit rire à mes paroles: je me doute que les écureuils ne sont pas de gros animaux; le clan du Vent ne vivrait certainement pas là où il est s'ils étaient un potentiel danger. Mais je m'amuse à imaginer une grosse bête au pelage long et ébouriffé, qui fait face à un chat bien plus petit que lui mais beaucoup plus robuste. Ne laissant pas le temps à Poésie des Ours d'exprimer une quelconque idée, j'écarquille les yeux et me mets à sautiller tel un chaton:

«
Tu sais, je n'ai jamais vu de chouettes non plus ! Est-ce qu'on pourra en voir, Poésie des Ours ? Puis, comme frappée par la foudre, je murmure: mais... est-ce que les chouettes ça se mange ? On ne me mangerait pas, hein, Poésie des Ours ? »

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Mer 24 Aoû - 19:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3973
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Sam 14 Mai - 18:12

Je sens bien que mes explications ne passionnent pas mon élève mais honnêtement je ne peux pas lui en vouloir. Elle préfère jouer avec un papillon et ce spectacle m'arrache un nouveau sourire amusé. Sa hâte de découvrir le reste du territoire est bien compréhensible étant donné son âge ; quant à moi, ai-je jamais cessé de ressentir ce même élan ? Toujours mon cœur m'a poussé à parcourir la terre à défaut de parcourir le ciel comme mon jumeau le Soleil. Toujours j'y ai répondu avec allégresse, m'abandonnant totalement à l'instant présent, ne vivant plus que pour lui, courant ou fuyant, je n'ai jamais trop su ce que je cherchais au final. Mais cette fois je ne suis pas seul, mon apprentie à mes côtés a les yeux brillants et le pelage ébouriffé par le vent. Mon allusion à un animal inconnu a attisé sa curiosité comme je l'espérais et je peux presque suivre le cheminement de ses pensées en observant ses diverses expressions. Mais son esprit file à toute allure et je n'ai pas le temps de lui expliquer ce qu'est un écureuil que déjà elle me questionne sur son animal fétiche, avec une passion qui me tire un rire à moi aussi. Son expression déconfite à l'idée d'être véritablement mangée est tout à fait hilarante.

« Non j'ai bien peur que nous ne puissions pas en voir aujourd'hui, car les chouettes dorment le jour pour chasser la nuit ... » Mon visage s'éclaire soudainement. « Comme moi ! Tu vois, nous avons plus en commun qu'il n'y paraît ... » Une bourrade affectueuse accompagne cette pointe malicieuse que je lui adresse. Une façon de dédramatiser l'incident de ce matin et, je l'espère, de me faire pardonner … une délicate bourrade cependant, car autrement je risquerais de la faire tomber étant donné sa frêle constitution. « Et non, nous ne les mangeons pas, car ce sont nos compagnes nocturnes qui bien souvent veillent sur nos insomnies. » Je prononce cette dernière phrase avec plus de sérieux que les précédentes et un soupçon d'amertume chargée de souvenirs. Mon visage s'est légèrement assombri à l'évocation de toutes ces nuits que j'ai passées seul à errer lors des heurs les plus noires de ma vie. Mais à chaque fois, n'y ai-je pas trouvé un soupçon de lumière, l'éclat salvateur de la lune ? Je n'ai pas envie que Nuage de Chouettes s'aperçoive de mon trouble et me force aussitôt à sourire.

Ma bonne humeur est de toute façon vite retrouvée car la sienne est terriblement contagieuse … où en étions-nous ? Ah oui !  « Donc, les écureuils ! Non, ils ne sont pas aussi gros que les ours rassure-toi ! En vérité ils ne leur ressemblent en rien, car ils sont très petits ... » Je m'interromps à mi-phrase, considérant mon apprentie du regard d'un œil critique. Tout est relatif. « … mh disons que vous faites la même taille – sérieusement, tous les apprentis sont comme ça ou bien on m'a donné le modèle réduit ? Bref, ils sont petits … verts … à rayures ... et ont des becs comme des oiseaux ... Oui, c'est ça. Et ta première mission ... » Cette fois, je dois me mordre la lèvre inférieure pour m'empêcher de rire. Je me compose une mine sérieuse du mieux que je peux, et poursuis d'un ton presque solennel. « Ta première mission est d'en attraper un ! »

Voilà qui promet quelques heures d'amusement.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 858
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Mer 29 Juin - 11:01



Ready, aim, fire.
- I'm wishing I had what I've taken for granted.


« Non j'ai bien peur que nous ne puissions pas en voir aujourd'hui, car les chouettes dorment le jour pour chasser la nuit... Comme moi ! Tu vois, nous avons plus en commun qu'il n'y paraît...  Et non, nous ne les mangeons pas, car ce sont nos compagnes nocturnes qui bien souvent veillent sur nos insomnies. »

Sur ces mots, je ne peux m'empêcher de soupirer de soulagement, retrouvant mon équilibre après la petite boutade affectueuse de Poésie des Ours. Je suis déçue néanmoins de la description que me donne mon mentor sur les chouettes: moi, j'aime dormir la nuit, je ne suis pas comme elles. Puis, c'est impossible de chasser à la nuit tombée, toutes nos proies dorment ou sont introuvables ! Mon nom doit simplement venir de la couleur de mon pelage, et non de similitudes avec une chouette. J'espère pouvoir en voir une un jour - ou une nuit - tout de même. Si ça se trouve, elle me reconnaîtra et elle pourra répondre à mes questions. Étrangement, il m'est facile d'imaginer Poésie des Ours gambader aux côtés de chouettes lors de ses escapades nocturnes. Il a déjà dû en voir beaucoup, lui... j'en serais presque jalouse. Mais je décide de me taire pour le moment sur le monde de la nuit, de peur de raviver les souvenirs de celle passée sous les étoiles avec Petit Oiseau. Si son comportement n'en a jamais rien montré, j'ai toujours peur que le guerrier m'en veuille d'avoir entraîné son fils en terre dangereuse.

«
Donc, les écureuils ! Non, ils ne sont pas aussi gros que les ours rassure-toi ! En vérité ils ne leur ressemblent en rien, car ils sont très petits... mh disons que vous faites la même taille – sérieusement, tous les apprentis sont comme ça ou bien on m'a donné le modèle réduit ? Bref, ils sont petits… verts… à rayures... et ont des becs comme des oiseaux... Oui, c'est ça. Et ta première mission... ta première mission est d'en attraper un ! »

Je prends une moue vexée à la critique de ma taille. Je ne suis pas petite ! Je suis juste... disons que c'est pratique pour se faufiler un peu partout. Voilà. Je ne suis pas petite, je suis pratique. A la description du petit animal, je sens un mal de tête pointer le bout de son nez: quelle bête étrange ! Je ne m'attendais pas à ce que Poésie des Ours me confronte avec un animal qui fait ma taille pour mon premier entraînement. Et si ce dernier se révèle agressif ? Néanmoins, je me redresse sur mes petites pattes et tente de visualiser l'écureuil: vert comme les feuilles des arbres, des rayures comme certains chats ont, un bec d'oiseau... j'ai déjà vu des oiseaux. J'ai hâte de rencontrer un écureuil, cela risque d'être intéressant et très amusant ! Cependant, je suis assez sceptique face à la tâche qui m'est confiée. Je n'ai aucune technique pour attraper quoique ce soit, comment vais-je réussir à attraper ce que mon mentor me demande ? Va-t-il me surveiller ou attendre ici ? Et si je me retrouve face au mauvais animal, dois-je quand même tenter de l'attraper ? Les consignes de Poésie des Ours sont très vagues mais j'essaie de ne pas laisser mes émotions transparaître. Il faut, après tout, que je rende mon mentor fier pour cette première leçon.

«
D'accord, Poésie des Ours ! J'y vais. Tu vas voir je vais en attraper un en un rien de temps ! »

Pour ponctuer ma phrase, je bondis sur mes pattes et souris de toutes mes dents, imitant presque une position de garde-à-vous. Avec l'image de l'animal en tête, je me mets à courir à travers le paysage, la queue en l'air et les yeux grands ouverts. Mon odorat ne va pas vraiment me servir puisque je ne connais pas l'odeur d'un écureuil. Peut-être, si je suis chanceuse, que j'arriverai à capter ses ondes grâce à mes pattes mais j'en doute. Un animal vert, à rayures, ma taille... ce ne doit pas être bien compliqué à trouver ! Je peux déjà éliminer tout animal qui se faufile discrètement sur le sol. Mais j'ai oublié de demander plein d'informations à Poésie des Ours et j'ai honte de mon manque de professionnalisme: est-ce qu'il grimpe aux arbres ? Peut-il voler ? Est-il si peureux que mes pas lui font peur ? Je fronce les sourcils et tente de contrôler mon poids en marchant à pas feutrés. Je m'arrête et décide d'inspecter les alentours: sur les arbres, j'aperçois de nombreux oiseaux mais rien ne correspond à la description d'un écureuil. Déçue, je continue d'avancer en espérant ne pas me perdre. Le soleil commence à être haut dans le ciel et sa chaleur m'étouffe. Après un certain moment, je retourne sur mes pas, bredouille. J'ai peur de trop m'éloigner mais je ne trouve pas d'écureuil. Je retrouve Poésie des Ours un peu plus loin et m'exprime, la tête baissée et le cœur empli de honte:

«
Je hm, je n'ai rien trouvé, Poésie des Ours. J'ai cherché, pourtant ! Mais ici, il n'y a que des oiseaux et quelques proies qui sont trop petites pour ressembler à un écureuil. Peut-être que je cherche mal, tu sais si ça vole ou si on les trouve à un endroit particulier ? »

Heureusement pour ma susceptibilité, ma curiosité est beaucoup plus forte et, essoufflée par les allers-retours que j'ai effectués, je m'assois et attends avec impatience les informations que mon mentor a à me donner.

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Mer 24 Aoû - 19:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3973
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Sam 30 Juil - 13:21

Nos noms ne forgent en rien nos destinées ; il suffit de considérer celui de Nuage de Chouettes et le mien pour s'en apercevoir. En voilà une qui préfère le jour à la nuit contrairement aux rapaces – quoique je me rappelle sans mal ses yeux brillants lors de cette fameuse soirée où je l'ai surprise hors du camp. Et quant à moi, jamais je n'aurais la férocité ni la majesté que l'on prête aux ours. Nous ne partageons avec nos animaux totem que le pelage, le seul trait qui puisse nous distinguer à la naissance et au final, cela n'a rien de surprenant. Je me retrouve bien plus dans la deuxième partie de mon nom, celle que j'ai acquise à l'âge adulte … alors, songeur, je m'interroge sur le nom futur de mon apprentie, qui prendra sans doute un sens tout nouveau lorsque sera venue l'heure de son baptême de guerrière. Quelle facette de son caractère reflétera-t-il ? Sa curiosité, son énergie, sa ténacité ? Sa tendresse, sa dévotion, sa détermination à protéger les siens ? Puis je songe que ces six lunes à venir détermineront sûrement le développement de son être, pas seulement de son esprit mais aussi de son cœur, qu'elles révéleront en elle des qualités encore insoupçonnées.

Pour le moment je peux admirer sa concentration et sa bonne volonté. Loin de se décourager devant la tâche (impossible) que je lui ai assignée pour ce premier entraînement, Nuage de Chouettes se dresse sur ses pattes avec enthousiasme et me promet de réussir. Je dois avouer que j'ai hâte de la voir revenir avec un « écureuil » … Fier de ma farce, je regarde mon élève partir après lui avoir souhaité bonne chance et peux enfin laisser éclater le sourire qui me démange depuis tout à l'heure. L'image est bien trop drôle, la petite Chouette qui s'en va trottinant, la queue droite comme un i, chasser un animal imaginaire. Puis, étouffant un bâillement, je décide de profiter de cette pause pour m'allonger un peu ; après tout, elle ne va pas revenir de sitôt, si ? Mes yeux se ferment et je songe que, finalement, il n'est pas si difficile d'être mentor …

Je somnole sans m'en rendre compte jusqu'à ce que la chaleur me réveille ; le soleil est haut dans le ciel désormais et mon apprentie n'est toujours pas revenue. Pour la première fois, l'inquiétude me titille : ai-je vraiment bien fait de la laisser s'éloigner seule ainsi alors qu'elle ne connaît pas le territoire ? Dit comme ça, probablement pas. L'idée a quelque chose d'effrayant, sur quels dangers a-t-elle pu tomber ? Nerveux, je laboure le sol de mes griffes en tentant de ne pas penser à la réaction d’Étoile de Mystère si je revenais au camp sans Nuage de Chouettes. Mais heureusement, comme si elle avait entendu mes pensées désespérées, je vois réapparaître la boule de poils au détour d'un buisson, saine et sauve. Un soupir de soulagement m'échappe et je m'approche d'elle sans remarquer sa mine déconfite. J'ai complètement oublié la raison initiale de son départ – et lorsqu'elle m'exprime sa déception face à son échec, je la regarde un moment, les yeux ronds. Puis le comique de la situation et le soulagement de la retrouver se mêlent et j'éclate d'un rire franc.

« Un écureuil … qui vole … » Je n'en peux plus, je m'étrangle de rire. C'est cruel, mais l'expression peinée et pleine de naïveté de ma protégée ne fait que rajouter à mon hilarité. Elle est trop mignonne. J'essuie les larmes qui perlent au coin de mes yeux et tente avec peine de reprendre le contrôle. « Ahaha ne t'en fais pas Nuage de Chouettes, ce n'est pas ta faute. Il se peut que … eh bien, que je t'aie donné des indications quelque peu erronées. Mais ça valait le coup, si tu avais vu ta tête ahahaha ! » Impuissant, je suis à nouveau gagné par un fou rire. Elle va sûrement me détester après ça mais je ne peux vraiment pas m'en empêcher. Et puis, c'est mieux que d'avoir un mentor ennuyant à mourir qui vous barbe avec ses descriptions des 243 types d'aiguilles de pin existant, non ?

« Allez, pour me faire pardonner je te laisse choisir ce que nous ferons ensuite. Promis, je ne t'enverrai plus à la recherche d'un animal imaginaire ! Mais voilà ta première leçon : toujours remettre en question les ordres donnés lorsqu'ils te semblent flous ou injustes. Réfléchir, questionner, douter, ne pas croire aveuglément. Même ton mentor » ajouté-je avec un clin d’œil.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 858
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Mar 2 Aoû - 15:48



Ready, aim, fire.
- All I believe is it a dream that comes crashing down on me ?


En revenant de ma chasse infructueuse, je m'attends à tout; voir Poésie des Ours en colère, déçu, amusé, compatissant... mais son fou rire incontrôlable me laisse de marbre. Sur le coup, je ne vois vraiment pas ce qui est drôle, c'est insultant et je me déçois moi-même. A-t-il parié sur le fait que je sois nulle ? Ai-je manqué une information capitale dans ses consignes ? Pourtant, en me refaisant notre conversation dans ma tête, je n'ai pas l'impression d'avoir manqué quelque chose. Le guerrier en a presque les larmes aux yeux, et je reste donc là à le fixer, perplexe, tandis qu'il tente de diminuer son rire. C'est enfin qu'il m'explique que ses informations étaient fausses et donc que je n'aurais jamais pu ramener un écureuil vert à rayures simplement parce que ça n'existe pas. Je ne comprends pas pourquoi il a fait ça et me sens incroyablement vexée. Voilà que j'ai dépensé toute mon énergie dans une chasse à un écureuil qui n'existe même pas ! Moi qui pensais qu'il voulait se faire pardonner son étourderie matinale... c'est raté, parce que aussitôt sa phrase prononcée que je détourne la tête, boudeuse. S'il doit faire ça durant tout l'entraînement, je ne suis pas prête d'être guerrière, je vous le dis ! Presque une journée de gâchée pour rien, je vais difficilement m'en remettre...

«
Mais voilà ta première leçon : toujours remettre en question les ordres donnés lorsqu'ils te semblent flous ou injustes. Réfléchir, questionner, douter, ne pas croire aveuglément. Même ton mentor. »

Pourtant, ce conseil accompagné d'un clin d'oeil m'oblige à tourner la tête de nouveau pour plonger mon regard dans celui de mon mentor. Toute trace de rire est effacée et je peux presque apercevoir du sérieux se dessiner sur son visage. Ah bah enfin... mais je comprends ce qu'il veut me dire, et je trouve ça incroyablement intéressant. En tant que chaton, on a l'impression que notre vie appartient au clan, à notre chef, et que l'on doit tout faire pour obéir aux ordres donner pour rendre la vie de chacun plus simple. Mais cela ne fait que créer des petits soldats, et ce n'est pas vraiment le but dans la vie d'un clan. Certes il y a une hiérarchie, mais chacun a le droit à sa pensée, à sa vie. Et les conseils donnés par nos aînés ne sont pas toujours pertinents ou bons à prendre. Rassurée quant à la condition de mon mentor, je me contente d'acquiescer, me répétant ses paroles pour en imprégner chaque mot. Je compte bien ne rien oublier de mon entraînement, pour devenir la plus forte ! Et je suis persuadée que le conseil de Poésie des Ours n'a pas été donné par tous les mentors... comme quoi, je suis peut-être tombée entre de bonnes pattes finalement. Bien plus joviale, je me dresse sur mes pattes, la queue dressée, dans une position de garde-à-vous.

«
Je comprends, Poésie des Ours ! Mais euh, quand même, c'était pas gentil, j'y croyais en cet écureuil moi. Tu peux me montrer ce qu'est un vrai écureuil du coup s'il te plaîîît ? Comme ça j'apprendrai son odeur et plus personne ne pourra jamais me tromper sur un écureuil ! »

Du coup, avant mon prochain entraînement, je vais devoir parler avec Éclair Ambré pour qu'il me fasse un compte rendu détaillé sur tous les animaux qui habitent la forêt. Poésie des Ours ne pourra plus me jouer des tours sur les proies et je pourrai peut-être même l'épater, qui sait ! Ma curiosité revenue, je ne peux pas m'empêcher de sauter partout. Cet exercice a au moins eu l'avantage de me remplir d'adrénaline et je suis prête à parcourir la forêt entière pour tomber sur un écureuil ! Puis si on le chasse, je pourrai aller le montrer à Petit Oiseau et Petite Hymne, et aux anciens. Tout le clan sera fier de moi ! Je trépigne d'impatience en attendant une réponse de mon mentor, espérant de tout cœur qu'il ne me mentira pas cette fois-ci. Imaginez il me montre un mulot et j'arrive au camp en disant que c'est un écureuil ? Tout rêve de gloire s'effondrerait pour sûr...

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡


Dernière édition par Kyrielle d'Âmes le Mer 24 Aoû - 19:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3973
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Lun 8 Aoû - 17:23

Pendant un instant je crains avoir vexer Nuage de Chouettes pour de bon. Sa mine est boudeuse et elle semble grandement m'en vouloir ; et pour être honnête, elle en a toutes les raisons du monde … je suis vraiment un mentor indigne. Et si elle allait s'en plaindre à Étoile de Mystère dès ce soir ? Je me sens faiblir à cette perspective et décide de me rattraper pour éviter de décevoir ma mère. Après tout, si elle m'a confié une apprentie, c'est qu'il devait y avoir une bonne raison, non ? Elle me croit capable de faire de celle-ci une bonne guerrière, et malgré mes doutes concernant mes propres capacités, je suis bien obligé de lui faire confiance. Je dois bien ça à Nuage de Chouettes, que j'apprécie énormément d'ailleurs – sinon, jamais je ne me permettrais de la taquiner ainsi … mais ce n'est sans doute pas la meilleure façon de lui démontrer mon affection. Croit-elle vraiment que je me moque d'elle ?

Mais bientôt ma novice semble se ragaillardir sous l'effet de mes paroles. Peut-être mes conseils n'étaient-ils pas si mauvais finalement ? C'est amusant, je n'ai pas eu l'impression de lui enseigner quelque chose, j'ai simplement exprimé ma pensée en toute sincérité. Il y a peut-être une once de sagesse en moi, qui sait … Les oreilles frémissantes, je me laisse gagner par l'enthousiasme de mon apprentie. Je suis étonné et impressionné de voir à quel point elle ne se laisse pas décourager ! J'accepte ses reproches avec bonne foi, je les ai méritées après tout. « Bonne idée, allons-y ! Et pas la peine de te mettre au garde-à-vous comme ça devant moi, je ne suis pas ton chef … encore heureux, tu imagines sinon ! » En me levant, je m'amuse à lui chatouiller le menton du bout de la queue. Je m'étire et prend plaisir à faire rouler mes larges épaules – autant pour détendre mes muscles que pour crâner devant Nuage de Chouettes, je l'avoue. Il est temps de démontrer mes talents de chasseur !

Nous marchons quelques temps sous le couvert des arbres. Notre territoire est vaste, et à l'allure tranquille où nous nous déplaçons, j'ai tout le loisir de laisser mes pensées vagabonder en même temps que mes pattes. La chasse est devenue pour moi uniquement une question d'instinct tant j'ai assimilé les enseignements que l'on m'a prodigués ; il me faut donc me souvenir de la façon dont ces enseignements se sont déroulés pour les transmettre à mon élève. Pour cela, j'essaie de décomposer chaque action qu'effectue mon corps comme des automatismes pour pouvoir les expliquer au mieux. La difficulté de l'exercice me laisse perplexe. C'est comme réapprendre à respirer … respirer, oui ! c'est la première étape. « Tu as eu raison de parler d'odeur tout à l'heure, elle est capitale pour traquer une proie. Mais décrire celle d'un écureuil, par rapport à celle d'une souris par exemple … ce serait comme essayer de décrire une couleur. » Je lève le museau pour humer l'air et invite Nuage de Chouettes à m'imiter. « Le parfum des pins masque tous les autres si l'on ne sait pas ce que l'on cherche. Il faut être attentif aux plus infimes variations, aux notes qui détonnent du reste. » Comme pour répondre à mes paroles, l'odeur d'un mulot se distingue alors de celle de la pinède. Ravi, mon visage s'éclaire. Ce n'est pas encore un écureuil, mais ça fera l'affaire pour commencer. Je fais signe à la jeune chatte de s'aplatir dans les fourrés à ma suite afin de ne pas effrayer notre gibier. « Tu sens quelque chose de différent ? chuchoté-je. Tu peux fermer les yeux pour mieux te concentrer, ça t'aidera sûrement. »

J'espère de tout cœur que mon apprentie décèlera cette odeur car je sais qu'elle y met vraiment du sien et je veux récompenser ses efforts. Son cœur doit battre la chamade d'excitation … J'imagine la fierté qu'elle ressentirait en rapportant sa première proie au camp et la simple image d'une Nuage de Chouettes bondissante, un grand sourire illuminant son visage, me réchauffe le cœur bien plus que les rares rayons de soleil de ce début d'après-midi – qui s'annonce pourtant radieux.

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 858
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Ven 12 Aoû - 18:00



Ready, aim, fire.
- I don't wanna take away his life, I don't wanna be a murderer.


« Bonne idée, allons-y ! Et pas la peine de te mettre au garde-à-vous comme ça devant moi, je ne suis pas ton chef … encore heureux, tu imagines sinon ! »

En effet, l'image qui se dessine dans mon esprit n'a rien de bien glorieux. Poésie des Ours, bien que bon mentor et bon guerrier, ferait un chef assez horrible; pas très organisé, un peu fainéant sur les bords... de quoi rendre un clan fou. Surtout s'il se voit accordé neuf vies, il serait intéressant de savoir ce qu'il ferait avec. Je rigole donc à cette réplique accompagnée d'un caresse du bout de la queue de mon mentor. Puis je le vois dévoiler ses larges épaules... moi aussi j'en veux des comme ça ! Des gros muscles pour montrer que je suis puissante. Je me promets d'arriver à son niveau un jour. En marchant, je manque de trébucher de nombreuses fois tant j'ai la tête en l'air, heureuse de découvrir le paysage qui nous entoure. Nous n'avions pas été aussi loin avec Feuille de Miel et chaque pas m'emmène dans un univers nouveau. Bien que le territoire se ressemble en soit, je fais un effort pour trouver une différence dans chaque arbre, dans chaque motte de terre. Au final, rien n'est vraiment pareil et cela rend la balade vraiment intéressante. Encore une fois, je me demande bien pourquoi personne ne laisse les chatons découvrir l'extérieur avant six lunes - c'est tellement intéressant. Les anciens mettent un point d'honneur à décrire les territoires, mais les voir réellement, c'est une toute autre chose. J'ai tellement hâte que Petit Oiseau et Petite Hymne découvrent notre environnement à son tour ! Je souris et m'arrête brusquement; mon mentor s'est arrêté et a commencé à parler.

Ainsi, nous allons commencer l'entraînement de chasse. Pour de vrai, cette fois-ci. Je sens un frisson d'excitation parcourir mon corps et je bois carrément les paroles de Poésie des Ours. Lorsqu'il lève la tête pour humer l'air, je fais de même, éternuant face aux fortes effluves qui prennent mon petit museau. Quand on n'y fait pas attention, on ne sent pas grand-chose, mais en faisant un effort, il est vrai que les parfums de la forêt sont forts. Ce que je sens principalement doit donc être le parfum des pins. Pas une odeur très agréable si vous voulez mon avis, il doit y avoir mieux, dans les environs ! Je rejoins Poésie des Ours dans les herbes sans faire de bruit et ferme les yeux à son invitation. Je hume l'air de nouveau, sans éternuer cette fois-ci. La même odeur me parvient aux narines et il me faut un temps pour déceler autre chose; aussitôt, j'éternue et parviens à me concentrer sur l'odeur.

«
Je sens un truc ! Autre que les pins. Mais euh... ça pue un peu quand même. C'est.. bizarre. »

Bizarre, étrange, peu commun. Ça ne sent ni la forêt ou les plantes, mais ça n'a pas non plus la même odeur que mes camarades clan. Un mélange des deux, une odeur qui chatouille les narines et laisse à mon estomac s'échapper un signe de protestation. Une proie, donc ? Je n'en sais rien, parce que quand j'ouvre les yeux, j'ai beau chercher, je ne vois rien devant moi. Les feuilles et herbes ne bougent pas, ne prouvant pas l'existence d'un être vivant. Mais en me retournant vers Poésie des Ours, mon attention est captée par un petit frottement dans une herbe. J'écarquille les yeux et me retrouve nez-à-nez avec... un truc. Gris. Petit. Assez moche en soit mais avec des yeux tout mignons qui me regardent. Je peux presque entendre son cœur tellement il bat vite contre sa petite poitrine. Ces petites pattes, cette petite queue... trop adorable.

«
Poésie des Ours, c'est ça un écureuil ? Mais c'est tout mignon, je veux pas le tuer... Regarde ses yeux, il a peur ! J'aimerais pas qu'on me fasse ça moi...  »

Mon ton est triste, presque dans la supplication. Les guerriers doivent donc tuer ces petites bêtes tous les jours ? A en voir le tas de gibier, elles n'ont pas l'air si adorables. Mais face à une... il va falloir que je fasse un effort ou tout mon entraînement sera remis en question. Mais comment s'accommoder à tuer un si petit être qui n'a rien demandé ?

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3973
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Jeu 8 Sep - 18:20

Les éternuements de mon apprentie me font lever les yeux au ciel : on dirait un chaton à peine né dont le museau encore trop sensible serait assailli d'odeurs trop fortes. Puis je me rappelle que je ne suis pas si loin de la vérité, puisque Nuage de Chouettes est rarement sortie du camp avant aujourd'hui. Amusé, je la laisse donc découvrir le monde avec tous ses sens en éveil. Je me surprends à rêvasser tout en imaginant une sortie semblable avec mes enfants ; à supposer que j'arrive à convaincre Petit Oiseau qu'il n'est pas risqué de s'éloigner du clan, évidemment … mais je suspecte Petite Hymne d'être une source de courage et d'audace pour lui, et après tout je serai là pour les protéger et les rassurer si besoin. Mon visage s'éclaire d'un sourire alors que je songe à mes deux petits qui m'attendent au camp. J'ai hâte de les retrouver.

Mon attention se porte à nouveau sur mon élève, qui renifle l'air avec application comme je lui ai montré. Elle a même suivi mon conseil et fermé les yeux ; je dois avouer que je suis soulagé de voir qu'elle me fait encore confiance, je ne suis pas un si mauvais mentor pour elle après tout (enfin, je dois quand même résister à l'envie de profiter de sa cécité passagère pour lui bondir dessus, elle finirait par être vexée de mes plaisanteries). Ses observations pleines de naïveté m'amusent mais je ne laisse rien paraître pour ne pas la décourager. Elle est sur la bonne voie, je le sens. Puis tout à coup, elle se tourne vers moi, les yeux grand ouverts, à l'affût. Mon regard suit le sien et je remarque avec fierté qu'elle a repéré le mulot que je sentais moi-même depuis quelques minutes.

« Bien, chuchoté-je, maintenant que tu as repéré ta proie ... »

Je n'ai même pas le temps de commencer mon explication que Nuage de Chouettes m'interrompt d'une voix plaintive. Je l'entends mais ses paroles n'ont aucun sens, et je la fixe un moment en clignant des yeux plusieurs fois, trop abasourdi pour répondre. Je n'aurais pas été plus étonné si elle m'avait dit ne pas vouloir faire ses griffes sur un arbre de peur de lui faire mal. C'est complètement absurde pour moi, et je me demande un instant si elle ne dit pas ça pour se payer ma tête ; mais non, la pitié dans ses yeux est bien réelle. Aïe. Je ne m'y attendais pas – l'entraînement risque d'être plus compliqué que prévu … Un chat végétarien, il ne manquait plus que ça.

« Nous sommes des chats, Nuage de Chouettes, commencé-je bêtement. Nous mangeons d'autres animaux pour nous nourrir et pour cela il faut bien les tuer – c'est cruel dit comme ça, je sais, mais ... » A court d'argument, je laisse mes épaules s'affaisser. Pourquoi a-t-il fallu que ça tombe sur moi ? Merci maman. Moi qui imaginais que mon apprentie serait fière d'attraper sa première proie, c'est raté ... ses yeux brillent, certes, mais de tristesse plutôt que de joie. Et pendant ce temps, l'animal en question continue sa vie paisible sans se douter qu'il est l'objet d'un cas de conscience chez un de ses prédateurs. Absurde, complètement absurde. Je le regarde et tente de voir ce que mon élève lui trouve : mignon, ce truc, vraiment ? Inoffensif, d'accord. Mais moi, ce que je vois surtout c'est qu'il est dodu pour la saison, tout en chair et dégageant un fumet agréable ... en un mot, appétissant.

« Et puis d'ailleurs, c'est un mulot, pas un écureuil » finis-je par dire, comme si cela pouvait changer quoi que ce soit.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 858
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Sam 10 Sep - 14:16



Ready, aim, fire.
- Death inspires me like a dog inspires a rabbit.


Toujours les yeux rivés sur le petit animal, j'entends à peine les paroles de Poésie des Ours. A en comprendre son intonation de voix, il ne comprend pas très bien mon ressenti. Il n'a pas l'air de trouver cette bête mignonne non plus; à vrai dire je peux presque entendre son ventre grogner. Voilà qu'il ne pense qu'à manger, c'est bien son côté Ours qui doit faire ça. Cependant, où est passée la Poésie ? Un texte n'est-il pas supposé être doux et prônant plus la liberté de l'être plutôt que la violence ? Je me rends désormais compte en voyant ce petit mulot de la barbarie des chats des clans, me voilà donc à remettre toute mon existence en question. Si nous sommes capables de mettre fin à la vie d'un mulot sans état d'âme simplement pour nous nourrir, que sommes-nous capables de faire d'autre ? S'il n'y a plus de proies dans la forêt, en viendrons-nous à nous manger les uns les autres ? Cette vision me fait frissonner et je lâche du regard l'animal gris un instant, pour plonger mes prunelles confuses dans celles quelque peu désespérées de Poésie des Ours. S'il n'était pas trop occupé à essayer de comprendre mon raisonnement, je suis sûre que j'aurais pu lire de la déception sur son visage. Quel mentor a besoin d'une novice qui n'est pas capable de tuer un petit mulot ? Je baisse la tête, honteuse et sens mes pattes commencer à trembler.

Je repense à une phrase qu'une ancien a un jour prononcé: « dans la forêt, c'est tuer ou être tué ». Pourtant, en voyant le petit être qui fait sa vie tranquillement, je me rends compte que ce n'est pas vrai. Si les chats ont la possibilité de tuer la plupart des animaux de cette forêt, l'inverse n'est pas vrai. Seuls les chats entre eux peuvent se tuer, avec quelques autres bêtes plus grosses qu'eux. La justice n'est donc pas vraiment applicable ici et les valeurs du Code du Guerrier que l'on tente de nous apprendre.. quelles valeurs égoïstes. Pourtant, je me rends bien compte que depuis que je suis en âge de manger autre chose que le lait de maman, ce sont tous ces animaux sans défense qui m'ont nourrie. Qui ont nourri Éclair Ambré, Petit Oiseau et Petite Hymne. Quelle autre source de nourriture un chat peut-il avoir ? La nourriture dure que mangent les chats domestiques en ville ? Les plantes que ramassent les guérisseurs ? Je soupire, résignée. Ce n'est pas « tuer ou être tué », mais « tuer ou mourir ». C'est pire, en soit, complètement injuste, mais logique d'un autre côté.

Je ne sais pas depuis combien de temps je suis restée silencieuse à mémoriser chaque pas tracé par le petit mulot qui ne se doute de rien. Sûrement Poésie des Ours a-t-il fini par abandonner toute argumentation; un chat avec un cas de conscience, les clans n'ont jamais dû voir ça. Je me déçois moi-même: peut-être est-ce un signe que je ne suis pas faite pour être guerrière et servir mon clan ? Les mille questions que je pose par jour finissent par me faire douter de tout, là n'est peut-être pas le rôle d'une novice. A quoi vais-je servir, si je refuse de tuer nos proies ? Je prends une grande inspiration puis finis par me retourner vers mon mentor. Je ferme les yeux un instant, pensant à la déception que mon grand frère pourrait avoir s'il apprenait que sa sœur a faibli devant un mulot.

«
D'accord. Je vais... j'accepte de le... de les tuer. Mais t'as intérêt à me montrer des techniques qui ne feront pas souffrir mes proies, je refuse d'en voir un agoniser. »

Mon ton s'était voulu sec et fort au départ, mais je sens ma voix se briser aux derniers mots et, sentant les larmes me monter aux yeux, je détourne mon attention sur le mulot qui commence de plus en plus à s'éloigner. Je suis désolée, petit ange.. une bonne inspiration suffit à me recomposer - plus ou moins - et je me recule afin de me préparer à apprendre une quelconque position de chasse sans faire le moindre bruit pour ne pas faire fuir la petite bête.

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3973
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Jeu 15 Sep - 16:01

J'observe mon apprentie en silence, l'air inquiet. Je vois bien qu'elle est troublée et que cette histoire de mulot la perturbe réellement. Alors je comprends sa réticence, ses tremblements … elle a peur de tuer. Sa jeunesse et son innocence l'empêchent-elles d'en voir la nécessité ? J'en doute, car il serait véritablement hypocrite de remettre en cause le régime alimentaire qu'elle-même suit depuis qu'elle mange de la viande. Non, je comprends que son dilemme est d'ordre moral et qu'il va plus loin que ce que j'ai initialement cru. Quelle que soit l'apparence de la petite créature, quelle que soit son espèce, elle n'en demeure pas un être vivant au même titre que nous : je vois presque cet état de fait s'imposer dans l'esprit de Nuage de Chouettes, qui ne peut se résoudre à ôter la vie à qui la mérite autant que nous. Et le pire dans tout ça ? C'est qu'elle a probablement raison. Je n'ai aucun argument philosophique à lui opposer, aucune consolation à lui offrir si ce n'est : « tu dois ». Et je doute que cela lui apporte le moindre réconfort.

Après un moment qui me paraît durer une éternité, elle tourne enfin la tête vers moi et je peux lire toute sa détresse dans ses grands yeux verts. Surprenant les larmes qui y sont emprisonnées, je sens mon cœur se serrer. Elle fait néanmoins preuve de courage en acceptant de continuer l'entraînement de chasse mais sa voix la trahit et je sais aussitôt que je me détesterais si je la forçais à faire quoi que ce soit qui la dérange aussi profondément. D'ailleurs, j'en viens moi-même à questionner mes convictions morales : pourquoi n'ai-je jamais ressenti une telle réticence à tuer, moi qui profite pourtant assez de la vie pour en l'apprécier à sa juste valeur ? Impuissant, je secoue la tête. Je ne suis peut-être pas le mentor idéal mais je sais reconnaître un entraînement qui va de travers, et ma protégée ne mérite pas ça. Le mulot non plus, je suppose ; il continue à s'éloigner et je le laisse faire, le suivant des yeux à l'instar de Nuage de Chouette. Puis j'attire l'attention de celle-ci par un coup de langue sur le front plein de la tendresse que je ressens pour elle à cet instant.

« Tu n'es pas obligée, tu sais Chouettes ? Je veux dire … pas aujourd'hui. »

Je lui offre un pâle sourire pour qu'elle sache que je ne suis en rien fâché ou déçu. Pour la première fois, je m'aperçois que la novice manque peut-être de confiance en elle et il me semble que c'est de mon devoir de mentor de la rassurer sur son futur, la première nécessité étant de ne pas la brusquer. Nous rencontrons tous des difficultés durant notre apprentissage – les miennes étaient sûrement la fainéantise et l'indiscipline – qui ne le remettent pourtant pas en cause. Elle ne sera peut-être pas la meilleure chasseuse du clan, mais et alors ? Son cœur déborde d'une bonté rarement égalée. Je ne doute pas que ses talents finiront par être révélés, à son rythme. J'ai confiance en elle … Mais sa mine triste continue de me perturber et je me promets de lui redonner le sourire d'ici la fin de notre sortie. Au diable la chasse, ma décision est prise.

« Allez, viens. » Je me lève et l'invite à me suivre d'un mouvement de la queue. « Que dirais-tu de sortir de la pinède ? Tous ces arbres qui nous cachent le soleil ! Nous pourrions plutôt jouer à cache-cache dans les roseaux, ou bondir d'un rocher bleu à l'autre … je suis sûr que ça te plairait. Après tout, nous n'avons vu qu'une toute petite partie du territoire » dis-je d'une voix ayant retrouvé tout son entrain, et les yeux brillants des promesses d'amusement que cet après-midi nous réserve encore.

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 858
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Dim 18 Sep - 14:44



Ready, aim, fire.
- Looking back into the past and I can see it through.


« Tu n'es pas obligée, tu sais Chouettes ? Je veux dire… pas aujourd'hui. »

Les paroles de Poésie des Ours m'arrivent aux oreilles comme une délivrance, le soulagement d'un innocent condamné à mort qui entend les mots « non-coupable » lors de son jugement. Je me surprends à expirer intensément, comme si j'avais retenu mon souffle pendant trop longtemps. Si j'étais résignée, ça ne voulait pas dire que j'étais vraiment prêter à sauter le pas et je suis reconnaissante envers mon mentor pour me laisser le temps de traiter toutes les informations. Son coup de langue et son sourire me rassurent d'autant plus: ni en colère ni déçu, il semble comprendre mon raisonnement finalement. Je lui rends son sourire, toujours secouée par l'événement qui vient de se passer. Une dernière fois, je regarde le mulot se déplacer en même temps que Poésie des Ours: en voilà un qui a eu bien de la chance aujourd'hui, ne se doutant absolument pas de la scène qui venait de se produire, ses bourreaux se demandant s'il allait mourir ou non. Peut-être le retrouverai-je bientôt dans le tas de gibier, bien mort... peut-être même que mon karma me forcera à le manger sans que je m'en rende compte. Je soupire mais frémis d'excitation suite aux paroles de Poésie des Ours: parcourir le territoire est une excellente idée qui chassera l'image du mulot de mon esprit !

Hocher la tête suffit à décider mon mentor et nous voilà partis à l'aventure sous un soleil timide. Au fur et à mesure, je sens mes petits muscles se détendre et mon esprit commence à divaguer vers un univers plus lumineux et agréable. Je ne sais pas trop où nous sommes, mais je fais confiance à Poésie des Ours pour ne pas nous perdre et rester sur notre territoire: je ne pense pas qu'il ait envie de se mêler à des guerriers ennemis de toute façon. Je suis amusée face à sa façon de se tenir dans la nature: il semble en complète harmonie avec son environnement et son côté enfantin est d'autant plus percutant. Je m'efforce à ne pas trop regarder le sol de peur de tomber nez-à-nez avec un mulot ou toute autre bête, je n'ai pas envie de gâcher la fin de notre entraînement. Je sais que je vais finir par arriver à tuer pour nous nourrir, il me faut juste un peu de temps et Poésie des Ours sait me le donner. Au bout d'un moment, notre paysage finit par complètement changer et je me retrouve face à un spectacle tellement beau que je dois m'arrêter.

«
Wow, Poésie des Ours, c'est magnifique ici ! C'est à nous, au clan de l'Ombre ? »

Devant moi se trouvent une multitude de rochers aux reflets bleutés. Les rayons du soleil s'y reflètent et la scène a quelque chose de magique et de fantastique, un vrai contraste par rapport à notre campement et à nos marais qui apparaissent ternes, froids et pas très beaux. Lorsque je m'approche, je me rends compte que la surface de ces rochers est extrêmement froide, même les parties exposées au soleil. Je suis certaine que même la Grotte de la Vie dont on nous parle tant n'est pas aussi jolie. L'émerveillement a rapidement remplacé la tristesse dans mes prunelles et je m'étale sur un rocher.

«
Dis Poésie des Ours, t'étais comment quand t'étais apprenti ? »

Une question simple mais emplie de curiosité; quel novice n'a pas envie de savoir comment était son mentor des lunes auparavant ? J'estime l'endroit assez calme et apaisant pour prendre le temps d'entendre une petite histoire: je me souviens encore de notre nuit passée sous les étoiles pour savoir que mon mentor est suffisamment intéressant pour me captiver et me changer les idées.


HRP:
 

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3973
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Mar 8 Nov - 20:12

Bien vite l'atmosphère est de nouveau détendue entre Nuage de Chouettes et moi et je m'en réjouis. Il semble que j'aie eu une bonne idée en lui proposant de nous dégourdir les pattes en poursuivant l'exploration de notre territoire. Elle semble captivée par chaque nouvel environnement et son enthousiasme légendaire revient éclairer son visage et me réchauffer le cœur. Décidément, je préfère de loin mon apprentie débordante d'énergie plutôt que morne et abattue comme je l'ai vue tout à l'heure – ce qui ne m'empêchera sûrement pas de me plaindre de son énergie matinale à l'avenir, ne rêvons pas ! Je chemine donc à ses côtés, parfaitement à l'aise sur ses terres qu'à force de promenades – plus ou moins autorisées – j'ai fini par connaître par cœur ; moitié guidant, moitié suivant ma protégée au gré de ses envies. Je suis heureux de pouvoir simplement profiter des rayons du soleil sur mon pelage et de la lumière qui irradie l'endroit, cela me change de la pénombre de la pinède et de l'humidité du marais.

Comme je l'avais deviné, le regard de Nuage de Chouettes découvre les rochers bleus avec émerveillement : il faut dire que cette partie du territoire est la plus belle, surtout de nuit lorsqu'elle est baignée de l'éclat de la lune et de la kyrielle d'astres qui l'accompagnent ; ce que je m'empresse d'indiquer à mon apprentie, tout en sachant pertinemment que comme moi, cette information lui donnera probablement envie de s'éclipser un soir pour venir la vérifier par elle-même … je souris intérieurement à cette pensée : la prochaine fois que je la verrai sortir du camp en douce, je ne l'en empêcherai pas. Elle a l'âge de faire ses propres découvertes et je ne suis certainement pas le mieux placer pour l'en dissuader – tant qu'elle n'emmène pas l'un de mes enfants avec elle …

La question de Nuage de Chouettes m'arrache automatiquement un sourire. Les souvenirs de cette époque d'innocence absolue me reviennent aussitôt en mémoire. « Oh ! moi ? J'étais un apprenti exemplaire, comme tu peux l'imaginer ... » D'accord, même moi je ne peux m'empêcher de ricaner à cette déclaration, prononcée sur un ton empreint d'une dignité qui sonne faux. Honnêtement, qui pourrait me prendre au sérieux ? Je décide pour une fois de laisser le personnage de côté et de faire preuve d'une totale honnêteté envers mon élève. « Tu veux vraiment le savoir ? Prépare-toi au pire ! »

Joueur, je pousse Nuage de Chouettes du museau pour me faire une place sur le même rocher qu'elle (occupant ainsi les trois quarts de notre couche improvisée, après tout mon apprentie est minuscule) et m'installe confortablement avant de commencer mon récit. Allongé sur le dos, les pattes recourbées et le ventre offert au soleil ... Parfait.

« J'étais le plus souvent tel que tu me vois là ; cette position était ma posture de chasse favorite ; j'attrapais autant de proies que de nuages. » Accompagnant le geste à la parole, je lève la patte droite vers le ciel comme pour tenter d'attraper un des moutons qui le peuplent. « Je préférais passer mon temps à rêvasser plutôt qu'à m'entraîner, au point de devenir probablement l'apprenti le plus paresseux et incompétent que la forêt ait connu. Mais j'étais heureux. » Un vague sourire flotte sur mes lèvres tant que je laisse de côté toute la noirceur du tableau de mon enfance. Mais que l'on ne croit pas que j'ai oublié, non, ni la perte de ma sœur ni celle de ma mère à qui l'on a ôté une vie et qui depuis n'a plus jamais été la même. « Pas étonnant que mon mentor ait voulu se débarrasser de moi – enfin, tu as dû entendre cette histoire des centaines de fois déjà. » Malgré ma désinvolture, ma voix trahit mon trouble et Nuage de Chouettes percevra sûrement que j'essaie par là d'éviter un sujet sensible …

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle d'Âmes
Modo Pom Pom Girl
Modo Pom Pom Girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 858
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Sam 12 Nov - 22:27



Ready, aim, fire.
- It comes back to you, it comes back to you.


Je suis vite rejointe sur les rochers par mon mentor qui, je dois l'avouer, est particulièrement imposant. Étalé sur son dos les pattes en l'air, je peux réellement me rendre compte de l'écart de taille entre nous deux et, si je suis encore en pleine croissance, je sais très bien que jamais je n'arriverai à une telle corpulence. Une question logique me vient donc à l'esprit: malgré un entraînement acharné, qu'est-ce que je vais faire si en plein combat je me retrouve face à un félin aussi imposant ? Je ne pense pas avoir une quelconque chance de gagner, mais c'est une question que je devrai poser à Poésie des Ours plus tard. En attendant, j'occupe mes pensées à entendre ce dernier raconter ces souvenirs d'apprenti. La description qu'il me fait de Nuage de l'Ours ne m'étonne pas du tout, j'aurais été perturbée d'entendre autre chose en fait. Je me surprends à me perdre dans les nuages alors que Poésie des Ours les désigne du bout de la patte. Je suis cependant bien vite ennuyée, je ne suis pas aussi rêveuse que mon mentor et la ciel n'est pas une source d'inspiration pour moi. Je peux malgré tout comprendre ce besoin d'échapper à la réalité, sensation que j'ai connue seulement lorsque je me suis retrouvée confrontée à la toison argentée. Si les étoiles brillaient le jour, j'aurais certainement tourné comme mon mentor... bien que, en y réfléchissant bien, il n'a pas si mal tourné que ça.

Arrive un sujet qui fâche mais pourtant presque inévitable; l'enfance n'est jamais parsemée que de bonheur et de rêves et chaque félin a ses démons à affronter. Je ne connais pas très bien ceux de Poésie des Ours, je n'ai jamais vraiment fait attention à sa famille, par simple discrétion. Mais le récit lié à l'attaque de son propre mentor, Jeu Macabre, ne m'est pas méconnue. Aujourd'hui encore, tout le clan en parle, et je suis prête à parier que la paranoïa de notre meneuse a pu commencer par là. Un lieutenant qui veut tuer le fils de la cheffe du clan, c'est une histoire qui ferait perdre la raison à n'importe qui. Je n'étais pas encore née à cette époque, mais je connais le récit par cœur. Je n'ai cependant jamais pensé à Poésie des Ours face à cette histoire, surtout à Etoile de Mystère. Pourtant c'est bien mon mentor qui a failli être tué, il serait logique que tout cela l'ait extrêmement touché. Je ne sais pas comment je réagirais si Poésie des Ours décidait de m'attaquer, là, maintenant - je n'arrive même pas à imaginer une telle situation se dérouler, c'est impensable. Je peux percevoir une gêne certaine sur le visage de mon mentor et, naturellement, je me rapproche de lui en essayant de lui offrir une sorte de réconfort, pour lui faire savoir que je suis là.

«
Se débarrasser de toi ? Je vois vraiment pas pourquoi quelqu'un voudrait faire ça... peut-être une apprentie qui a passé la moitié de l'après-midi à chasser un écureuil qui n'existe pas ? Sinon, je vois pas du touut ! »

J'essaie de rire et de sourire devant mon mentor pour détendre l'atmosphère. La nostalgie ne va pas du tout à Poésie des Ours, surtout lorsque cela concerne de mauvais souvenirs. Je change de position pour me mettre sur le dos à mon tour, position bien trop confortable pour ne pas risquer de m'endormir. Les quelques rayons du soleil rendent la scène encore plus parfaite et je me dis qu'avec n'importe quel autre mentor, je n'aurai certainement jamais pu passer une fin d'après-midi à me prélasser ainsi sur les rochers aux reflets bleutés.

«
En tout cas je suis contente qu'il n'ait pas réussi, j'aurais été embêtée de pas t'avoir en mentor... vraiment.  »

Une réponse naturelle et entièrement sincère. Poésie des Ours est beaucoup plus que mon mentor de toute façon: il est le père de mon frère et de ma sœur, mais je pense qu'il peut aussi devenir une figure importante de ma vie. Il n'agit pas comme s'il était mon père - et les Etoiles savent à quel point je lui en suis reconnaissante - mais il n'a pas les formalités associées à un mentor en général. Un comportement qui pourrait troubler bien des apprentis et les autres guerriers également, c'est peu commun comme relation mais étrangement, je me complais dans cette dernière et ne suis absolument pas gênée. Cependant, je sais qu'il va falloir que je me fixe des objectifs plus élevés dans mon entraînement d'apprentie, je ne pense pas que Poésie des Ours soit du genre à vraiment m'obliger à tuer un animal un jour par exemple, c'est à moi de faire savoir ce que je veux dans cet entraînement et je compte bien atteindre la perfection.

_________________




Merci à Asyx, Desty, Ambrou, Mysti, Loup & Melow pour tout ce qui constitue ma signature mes en-têtes de Rps et pour tout ce qui ne rentre pas ici. ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3973
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ready, aim, fire. [Desty].   Dim 13 Nov - 16:46

La sensation du pelage doux et fourni de Nuage de Chouettes contre le mien est plutôt agréable. Cela faisait des mois que je ne m'étais pas allongé ainsi en compagnie de quelqu'un d'autre que mes propres pensées. Trop souvent en effet me suis-je retrouvé seul ces derniers temps, seul pour faire face à ma conscience et m'examiner sous toutes les coutures, si bien que j'en suis sorti quelque peu las de mon isolement forcé. On a beau dire que je suis narcissique, je suis un chat sociable avant tout … Et depuis la naissance de mes enfants, j'ai l'impression de m'être éloigné des quelques amis que j'avais au sein de mon clan, que ce soit par manque de temps à leur consacrer ou par un abandon de leur part. Il faut dire que mon revers de fortune a suffi à en faire fuir plus d'un … En étant fils d'Etoile de Mystère, je suis quand même épargné par la plupart des ragots et la jeunesse de mes oisillons les protège encore, mais je crains le jour où le statut douteux de leur clan leur nuira. Je songe avec amertume que j'aurais plus que jamais besoin de ma sœur, mais Caresse de l'Aile semble bien plus heureuse là où elle est et je n'ai pas eu de nouvelles de sa part depuis qu'elle a secrètement rejoint le Tonnerre. Une nouvelle croix à porter.

Je soupire discrètement en constatant où mes pensées m'ont une fois de plus conduit. Préférant me concentrer sur la présence réconfortante de mon apprentie à mes côtés, je fixe mon regard sur le sien comme une ancre. Elle se rapproche de moi et les paroles qui accompagnent ce geste m'arrachent un sourire un peu coupable. Inutile de nier que j'ai bien ri en la faisant tourner en bourrique cet après-midi, je dois bien l'avouer ! Mais je sais qu'elle ne m'en veut pas vraiment et que derrière ce reproche se cache surtout une tentative pour me dérider, et lui en suis reconnaissant. Sa plaisanterie a suffi à chasser Jeu Macabre de mon esprit. Pour toute réponse, je lui offre une pichenette légère sur le museau. Un autre mentor que moi lui reprocherait sûrement son insolence mais l'idée ne me traverse même pas l'esprit. Après tout, un autre mentor que moi ne serait certainement pas en train de se prélasser au soleil en discutant paisiblement avec son élève.

Elle change de position et je me décale vers le bord du rocher pour lui laisser plus de place ; mais au même moment, les mots plein d'une sincérité et d'une amitié inattendues qu'elle m'adresse me font sursauter et je tombe presque de notre perchoir. Simultanément, je tente tant bien que mal de me rattraper et de cacher mon trouble. Touché, je considère cependant la déclaration de Nuage de Chouettes avec une certaine joie. Je ne m'attendais certainement pas à ce qu'elle ait une opinion aussi favorable de moi en tant que mentor ; mais je comprends aussi que lorsqu'elle dit cela, elle ne pense pas tant à la qualité de mon enseignement qu'à ce que je peux lui offrir et qu'aucun autre professeur ne le pourrait. Car inutile de le nier, j'aurais beau essayé d'imiter mes aînés, je ne serai jamais un mentor conventionnel … et Chouette sera toujours plus que mon apprentie, car la relation de complicité qui se dessine devant nous ressemble davantage à de l'amitié. J'en suis heureux, et je le comprends maintenant pleinement, alors que nous assistons tous les deux à la chute du soleil dans le ciel.

« Eh, tu n'es pas mal en tant qu'apprentie non plus. »

Je lui offre un sourire chaleureux qui compense la pâleur de mes mots, trop faibles pour exprimer ma gratitude. D'habitude la parole me vient facilement, et je n'ai jamais aussi mal porté mon nom qu'en ce moment ; à moins que ce soit ma maladresse d'ours qui l'a justement choisi pour se manifester ? Dans tous les cas, mon sourire a rarement été aussi sincère et je souhaite qu'il apaise le cœur de Nuage de Chouettes autant que sa gentillesse a réchauffé le mien. Je perçois sans mal les inquiétudes qu'elle nourrit silencieusement à propos de son apprentissage et l'exigence qu'elle porte sur elle-même, bien plus grande que ne l'a jamais été la mienne au même âge ; mais d'une certaine façon, je la comprends. Nous essayons tous deux de faire du mieux que nous pouvons, malgré nos faiblesses, malgré nos torts, malgré les résistances que nous pouvons rencontrer lorsque nos souhaits et convictions vont à l'encontre des lois établies. Et je fais le vœu que nous puissions nous entraider, elle et moi, à trouver le bonheur tant recherché.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ready, aim, fire. [Desty].
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (miles), ready aim fire.
» ROSE + Ready, aim, fire
» Are You Ready for the KLUB SESSION ???
» (M) DANIEL SHARMAN ? a song of ice and fire.
» aspen wolstenholme + blow a kiss, fire a gun.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan de l'Ombre :: Territoires-
Sauter vers: