« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nomination ♦ L'ouragan dans un champ de coquelicots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1922
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Nomination ♦ L'ouragan dans un champ de coquelicots   Dim 10 Avr - 16:42

L'Ouragan dans un champ de Coquelicots
Une. Deux. Trois semaines.
Presque une lune entière habitée par le doute, par les murmures et les complaintes. Étoile Sombre n’en peut plus. Il s’épuise un peu plus chaque jour, maigrit à vue d’œil alors qu’il devrait célébrer encore sa jeunesse, sa puissance, sa détermination farouche. Toutes ces caractéristiques faisant de lui un mentor, un guerrier, un Chef exemplaire quelques lunes plus tôt semblent lentement se désagréger dans un souvenir, pour ne laisser derrière elle qu’une ombre funeste et triste, un spectre au regard éteint, à la conviction vacillante et aux valeurs éparpillées. Pourtant le matou éreinté s’hisse sur le promontoire de pierre qui se dresse au cœur même du campement, sa prison de ronces. Probablement plus par devoir que par réel désir d’y changer quelque chose. Il a perdu espoir au moment où sa belle quittait les Quatre Chênes en emportant avec elle leur progéniture. Quelque chose à cet instant s’est brisé en lui, quelque chose d’irréparable, de profond et blessé. Il a cherché en vain une voie à suivre, une étincelle, un guide, avant de se souvenir avec misère qu’il doit encore porter ce rôle pour une trentaine de têtes. La solitude le ronge malgré l’aide apportée par de nombreux volontaires dont Rêve du Tanuki son meilleur ami de longue date, ses cousins et d’autres connaissances au sein de la tribu. Telle une vipère dans les fougères, il s’éclipse, se dérobe à leur amitié pour s’alourdir, seul, de ses misérables émotions.

Il souffre, dans sa version la plus égoïste. Parfois il s’éveille en se demandant s’il parviendra à respirer le lendemain ou si la souffrance finira de l’étouffer. Alors qu’il paraît sur le rocher, il n’a jamais semblé si las, âgé, brisé. Il cherche dans la foule un regard rassurant, une étincelle d’espoir. Parmi les chats qui lentement, s’assemblent à ses pieds, deux prunelles d’un turquoise limpide et fier s’imposent à lui, tout comme le choix qu’il s’apprête à faire. Trop longtemps, il a laissé cette question en suspens parmi les siens, a attisé la convoitise des plus ambitieux pour un poste qu’il considère désormais tel maudit. Qui le prochain pour déserter le Clan du Tonnerre? Pour l’abandonner à son tour? Étoile Sombre combat l’amertume qui le retient pour considérer sérieusement le candidat vers lequel s’est porté son choix. Toujours loyal, obéissant, charismatique et sensible aux besoins des siens, le guerrier à la longue robe élégante aura changé le visage de son Clan lors de ces dernières semaines lourdes et confuses, aura permis à la tribu de fonctionner malgré l’absence flagrante d’un Chef qui aurait dû assumer ses fonctions plus que jamais.

«Mes frères et sœurs.»

Sa voix se brise. Une épine s’est enfoncée dans sa poitrine, délestant dans ses veines le poison des remords et de l’incertitude. À les affronter un à un du regard, la honte le ronge, le poids de son propre échec alourdissant d’autant plus une longue série de désarrois chez lui. Il se couche contre la pierre, perdu par le désir de tout avouer qui l’assaille à cet instant jusqu’à ce que son regard se porte à nouveau vers son cousin. Lui offrant une force nécessaire pour poursuivre la cérémonie annoncée.

«Trop longtemps j’ai forcé l’attente. J’ai été indécis et confus par le départ précipité de Lierre Automnal et probablement que j’attendais… que j’espérais de la voir nous revenir. L’attente a assez duré. Il est temps de nommer un nouveau lieutenant au sein de notre Clan et je ne vois personne de plus approprié qu’Ouragan Astral. Mon cher cousin, tu as en toi toutes les qualités requises pour occuper un tel poste et il me ferait honneur de te voir me seconder dans mes décisions et guider le Clan dans ces temps troubles.»

Avec respect et gratitude, le guerrier au pelage d’encre s’incline devant le lieutenant désigné du Clan du Tonnerre. Son regard se fait plus doux alors qu’il se redresse, l’ombre d’un sourire venant réanimer ses traits fatigués. Il scrute parmi les siens une boule de poils énergique en qui le meneur reconnaît toutes les qualités indispensables à une bonne guerrière, pour peu qu’elle soit guidée avec adresse et droiture.

«Petit Coquelicot, approche je t’en prie. Tu es maintenant en âge de débuter ton apprentissage auprès des autres jeunes du Clan. Tu porteras le nom de Nuage de Coquelicot. Ouragan Astral seras ton mentor. Puisses-tu éclairer et canaliser toute l’énergie témoignée par Nuage de Coquelicot pendant son apprentissage afin d’en faire une guerrière tout aussi méritante que toi.»

Étoile Sombre joint sa voix aux autres pour souligner le nouveau nom du chaton. Il a rivé son regard sur elle, sachant que lui-même manquera nécessairement ce même baptême important de ses propres enfants. Et il a mal. Tellement mal.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jeu Macabre
MacModo.
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1515
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Nomination ♦ L'ouragan dans un champ de coquelicots   Ven 15 Avr - 23:49

Nomination
feat. Tonnerre & Idylle d'Automne
« You could be happy and I won't know.
 

Les temps changent. La voilà transportée, à des lunes de là, dans une pouponnière qu'elle a du mal à intégrer à son champ de vision. Couchée sur un lit de mousse ensanglantée, qui donne sa sueur et des larmes pour deux petites vies dont elle aimerait tout oublier, mais qui lui ressemblent tellement !
Idylle d'Automne, rayonnante, observe ce grand guerrier qu'elle connaît à peine, seulement de loin, peut-être moins bien encore que leur chef, Étoile Sombre, qui porte à merveille son nom. Le mâle au pelage de jais semble troublé, ailleurs, un peu comme elle, mais en plus triste. Elle est seulement perdue dans ses pensées, dans ses rêves de jeunesse. Le chef paraît fatigué, il a besoin d'air on peut le sentir suffoquer dans un monde trop petit pour lui. Elle se demande si cela a un rapport avec les récents événements avant de décider, pour elle-même, que c'est tout autre chose qui assombrit son esprit et lui coûte des nuits. Elle décide que c'est son cœur qui lui interdit tout repos, il a la mine d'un amant meurtri. Et elle se demande qui est l'heureuse élue, si elle est ici, si elle est d'un autre temps, d'un autre monde. Allez savoir. Elle n'est pas du genre à aller lui poser la question. Elle ne le blâmera pas non plus, jamais, pas elle qui défend les raisons du cœur plutôt que la raison elle-même. La raison est froide, sa peau est glacée au toucher, coupante lorsqu'on la caresse, comme la réalité.

La réalité la frappe de nouveau lorsque le Clan s'attroupe sous le Promontoire ancestral. Elle cherche sa fille des yeux dans la petite foule assemblée. La belle guerrière doit être devant, les yeux rivés sur Étoile Sombre, sur Ouragan Astral qui s'avance probablement surpris dans sa modestie incroyable. Du moins c'est ce qu'elle suppose, ce qu'elle s'évertue à imaginer pour se donner l'impression, une minute, d'être vraiment leur mère. Mais elle n'est que celle qui a poussé les quelques soupirs nécessaires à leur venue au monde, rien de plus, elle est l'inconnue à la ressemblance frappante, rien de plus. Et le voilà, son magnifique fils, qui entre plus que jamais dans la vie du Tonnerre et dans son histoire. Combien de lieutenants avant lui ? Combien de héros, de meurtriers, de chefs de guerre, de saints ? Le poids des questions lui donne le vertige et elle affiche un sourire serein, comme toujours lorsqu'un guerrier la salue d'un signe de tête flou. Une reine vient échanger quelques mots avec elle, sur la saison, sur les proies, elle évite soigneusement le sujet de ses petits et d'un air désolé, fixe Idylle d'Automne comme si elle attendait une confidence sur son état d'esprit. Mais la guerrière-douceur n'a rien à dire. Elle s'est placée au fond, pour ne pas troubler ce moment qui doit être heureux bien qu'elle déplore la perte de Lierre Automnal autant que les autres. Mais ce moment est celui de son fils, un instant, quelques secondes qui resteront gravées dans son esprit pour le restant de sa vie, elle le sait, et elle ne veut pas apparaître là, d'un coup, l'éternelle absente profitant de la bonne fortune soudaine. Non, elle doit rester le fantôme et tuer un moment l'enfant en elle qui rêve de se jeter sur lui comme sur un frère pour l'acclamer.

Elle darde ses yeux bleus au ciel, comme deux flèches lancées à l'aveugle, qui retombent lentement sur son univers terrestre. Le ciel lui semble aussi mélancolique que son âme. Elle devrait être heureuse. Ce qu'on dit de son fils réjouit une part de son être, celle qui appartient au clan, celle que tous ici partagent, mais rien de plus, et cela la terrifie, cela la perturbe de ne rien ressentir de spécial. Elle écoute le discours de son chef d'un air vaguement perdu, hoche la tête lorsqu'il complimente cet individu qui s'est écrit tout seul, aux côtés de sa sœur, deux êtres si différents et si accomplis à la fois. Qu'aurait-elle pu demander de mieux ? La culpabilité de les voir réussir sans son aide la trouble elle aussi. La tête lui tourne un peu mais elle imagine qu'ils ne lui en veulent pas, naïve qu'elle est, elle voit pourtant le poil de sa fille se hérisser sur son passage, son air se durcir. Elle veut croire qu'ils ne diront rien, que son fils ne cherchera pas son regard dans la foule haletante car elle ne pourra pas lui rendre, il ne trouvera pas cette lueur d'amour maternel, cet amour infini qu'elle aurait dû lui porter. Elle aurait voulu être lionne, harpie, furie, défendre ces petits de ses crocs et de sa voix. Mais elle n'a été que douceur lointaine et regards bienveillants tout au plus. Mais elle sait qu'Ouragan Astral est sage, l'esprit apaisé d'un vétéran dans le corps frais d'un mâle en pleine découverte de la vie. Le voilà qui va enseigner, que de nouveautés, que la vie va vite !

Alors, dépliant son cou frêle et sa gorge enrouée par un chagrin si peu naturel, elle crie les noms des deux nouvelles existences qui se présentent sous leurs yeux. Et elle lui souhaite tout ce qu'elle peut, tout ce qu'elle aurait souhaité à un autre.



_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1217
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Nomination ♦ L'ouragan dans un champ de coquelicots   Mer 11 Mai - 17:04


• Ouragan Astral •

Couché dans un coin du camp, je laisse mon regard glacé vagabonder partout où il le peut, sur les visages de mes camarades, sur la pile de gibier plutôt bien garnie, au-delà de la sortie du camp. A travers ce tunnel se trouve toute une forêt, une nature incroyable et luxuriante dont je ne me lasserai jamais. Il y a tant de choses à voir dehors, à découvrir, en regardant derrière n'importe quel buisson ou depuis la cime d'un arbre. Rien que d'observer cet échappatoire me donne envie de m'y faufiler pour aller profiter d'une balade entre les arbres mais peut-être qu'on aura besoin de moi au camp, qu'on me donnera une tâche d'ici peu. En attendant, ma langue vient nettoyer délicatement ma longue fourrure, la faisant briller et resplendir sous le soleil. Un sourire heureux se dessine quelques instants sur mon visage en voyant des chatons passer d'un bout à l'autre du camp, quelques guerriers rire plus loin mais bientôt il se fait plus discret, plus mélancolique. Malgré ces moments de répit, je n'oublie pas la menace qui plane au dessus du Clan du Tonnerre, menace à laquelle une patrouille de recherche où j'étais présent dirigé par Étoile Sombre s'est retrouvé confrontée. Les Étoiles Noires, je sais qu'elles sont toujours là, qu'elles nous observent, qu'elles attendent pour frapper à nouveau. Et aucune nouvelle de Lierre Automnal que nous n'étions pas parvenu à retrouver... Voilà que je baisse la tête en soupirant, ayant déjà oublié les quelques sourires de mes frères et sœurs de clan. La disparition de la lieutenante est une énorme perte.

Un mouvement attire mon regard qui se lève vers le Promontoire où notre meneur vient d'apparaître. Machinalement, je me lève pour me rapprocher afin de pouvoir entendre ce qu'il a à nous dire. Son expression et ses mouvements me peinent, il a l'air si fatigué, si triste... L'épreuve qu'il endure est très difficile mais j'espère qu'il sait que son clan est à ses côtés, que nous le soutenons et l'aideront à se relever. Je glisse doucement à travers les silhouettes rassemblées devant le Promontoire en prenant garde à ne bousculer personne avant de m'arrêter quelque part au milieu de la foule aux côtés de ma sœur que je salue d'un petit coup d'épaule. Mon regard croise le bleu-gris fatigué de celui d’Étoile Sombre pendant un instant, un petit moment où j'essaye de lui transmettre tout mes encouragements et ma compassion. C'est alors qu'il commence à s'adresser au clan, nous regardant un à un et parlant d'une voix différente à celle à laquelle nous sommes habitués. Il se coucha d'un air abattu, comme trop las pour rester debout. Courage Étoile Sombre, quoiqu'il arrive ces derniers temps, ce n'est pas ta faute. Ses yeux croisent une dernière fois les miens lorsqu'il poursuit ses paroles. Je hoche la tête d'un air compatissant en l'entendant mentionner Lierre Automnal et je comprends qu'il ait attendu si longtemps. Il me semble que personne ici ne lui en veut pour ça parce qu'après tout, nous espérions tous aussi qu'elle revienne.

Et c'est alors que le reste de ses mots me font écarquiller les yeux. Je... Je ne suis pas sûr de ce que j'ai entendu et je tourne la tête vers ma sœur, le souffle coupé et affichant un air surpris jusqu'à ce que je réalise que ce qui se passe est bien réel. Les paroles et compliments de mon cousin me submergent de joie et je peine à y croire. Je me lève donc un peu brusquement, en prenant une grande goulée d'air, fier et toujours aussi étonné, avant de m'avancer à travers les rangs pour rejoindre le Promontoire. Moi... Lieutenant ? Mais je suis encore si jeune et tant de guerriers auraient été apte ! Je me lèche le poitrail en finissant d'avancer, gêné et confus, submergé par tant d'émotions. Je m'incline devant Étoile Sombre avant de prononcer quelques paroles à mon tour.

« Je ne pensais pas recevoir un si grand honneur et jure de servir le Tonnerre du mieux que je pourrai, le Clan des Étoiles en soit témoin. »

N'ayant rien d'autre à ajouter, j'affiche un large sourire en regardant le félin au pelage de jais s'incliner à son tour devant moi. Il se relève ensuite pour appeler une petite chatonne qui regardait de loin la scène, bouillonnante d'énergie. Je devine déjà la suite et frissonne de bonheur, vivant sûrement un des jours les plus important de ma vie. Elle s'avance et a voilà qui se retrouve en face de moi, sûrement très excité par l'instant présent. Les paroles ancestrales d’Étoile Sombre achevées, je m'avance vers la petite boule de poils se nommant à présent Nuage de Coquelicots pour lui toucher le museau, tout en souriant. Et lorsque je me retourne vers le clan réuni devant moi, je gonfle le poitrail et observe chacun de mes camarades, ému et heureux. Me voilà lieutenant et mentor, je n'en reviens pas, tout est allé si vite. Mon regard s'arrête plus longuement sur Idylle d'Automne, ma mère que j'ai repéré tout à l'heure et même si elle n'a pas toujours été très proche de ma sœur et moi, je ne lui en veux pas et suis très ravi de ses acclamations. Après tout, ne suis-je pas à peu près pareil avec mes chatons ? Je hoche doucement la tête en sa direction avant d'essayer de trouver justement Nuit d’Été qui ne semble plus être au même endroit dans la foule que tout à l'heure...

_________________


Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Nomination ♦ L'ouragan dans un champ de coquelicots   Jeu 12 Mai - 21:50

NUIT D'ETE
« Wherever you go, I'll be there beside you. »

L'atmosphère est détendue. On entend les rires, les discussions tranquilles qui animent la quiétude douce qui règne sur le Camp ombragé. Il fait étonnamment bon pour ce début de la Saison des Feuilles vertes et cet instant est délicatement agréable. Allongée à l'endroit où les guerriers prennent habituellement leurs repas, j'écoute paisiblement les discussions des vétérans, les yeux fermés. Leur voix grave, suave me détend. Je me sens bien. J’entrouvre les yeux pour chercher mon frère du regard. Il se tient non loin de là, seul, veillant sur son Clan comme le ferait un chef. Il en vraiment l'étoffe il faut dire. Avec son pelage brillant et ses yeux sages il correspond tout à fait à l'image qu'on se ferait d'un meneur jeune et brillant de santé. Image à laquelle collait totalement Etoile Sombre avant la disparition de Lierre Automnal. Aujourd'hui il se rapproche plus de l'ancien ayant vu mourir toute sa famille que d'un jeune dirigeant dans la fleur de l'âge. Ce superbe, cette royauté qu'il avait, Lierre Automnal est partie avec. Si elle savait dans quel état elle laisserait son ami, serait-elle partie ? Lors de notre patrouille de recherche, le désarroi du chat noir avait été palpable, dur à supporter pour nous tous. Et je continue de penser que notre lieutenante a choisit de partir de son plein gré et qu'elle est toujours en vie, quelque part, loin de la forêt de Cerfblanc. Cependant, quand je regarde notre meneur, je ne parviens pas à repousser l'idée qu'il y autre chose. Certes, plane sur notre Clan la menace des Etoiles Noires qui s'est manifesté il y a quelques jours et je me doute bien que cela l’inquiète au plus haut point, bien plus que ce n'est le cas chez moi. Mais il y a plus que la simple douleur d'un abandon. Des amis j'en ai perdu, j'ai même perdue une mère. La peur, la solitude, le vide profond qui règne alors dans ton coeur, ô Etoile Sombre je te jure que je connais tout ça. Mais ses yeux sont... si vides, comme si c'était son propre coeur qu'il avait perdu. Et je ne parvenais pas à déterminer la cause de cette si violente souffrance. Je devrais en parler à Ouragan Astral, il est bien plus proche de notre chef que je ne le suis. Peut être est-il dans la confidence. Et je suis sûre qu'il acceptera de me le dire.

Refermant les yeux, j'entends à la seconde même le Clan remuer. Poussant un soupir lasse je dévoile à nouveau mes pupilles océans et découvre le meneur du Clan du Tonnerre sur son promontoire, dominant faiblement les siens. Il a presque l'air malade. Avec paresse je me lève et m'étire langoureusement, dévoilant mes babines claires dans un long bâillement. J'intercepte quelques regards gourmands sur moi à qui je rend un coup d'oeil joueur avant de me diriger en dansant vers le rocher. Comme à son habitude mon frère s'assoit à côté de moi. Il me salue d'un petit coup d'épaule affectueux auquel je lui réponds d'un regard tendre. Tous deux attendons impatiemment les paroles d'Etoile Sombre. Ecrasé de fatigue, il s'allonge sur le roc qui par rapport à lui semble si fort. La pitié m'emplit et je n'ai qu'une envie, bondir à ses côtés pour l'envelopper de chaleur et de tendresse. Il en a bien besoin. Avec difficulté, comme si chaque mot lui coûte il prend la parole : « Trop longtemps j’ai forcé l’attente. J’ai été indécis et confus par le départ précipité de Lierre Automnal et probablement que j’attendais… que j’espérais de la voir nous revenir. L’attente a assez duré. Il est temps de nommer un nouveau lieutenant au sein de notre Clan et je ne vois personne de plus approprié qu’Ouragan Astral. Mon... » Un cri de surprise s'échappe de ma gorge si bien que je n'écoute pas la suite des paroles de mon cousin. Mon frère me lance un regard éberlué et je me rends compte que mes yeux doivent être aussi ronds que les siens. Il s'avance lentement, dignement et un sentiment de fierté m'enveloppe et me secoue si fort que je manque de tomber. Mon frère, mon cher frère est lieutenant du Clan du Tonnerre. Lui que j'ai vu grandir, qui a partagé mes peines, mes peurs, mes chagrins et mes rires. Lui avec qui j'ai parcouru tant de fois cette forêt qui est la notre, lui avec qui j'ai vécu chaque instant de ma vie. Il est aujourd'hui si beau, si sage, si superbe... J'en suis tellement fière.

« Je ne pensais pas recevoir un si grand honneur et jure de servir le Tonnerre du mieux que je pourrai, le Clan des Étoiles en soit témoin. » Une bouffée de joie profonde soulève mon coeur. C'est lui, le lieutenant, mon frère ! Je suis si heureuse que j'ai envie de le crier, de parcourir toute la forêt en hurlant cette si belle phrase à tue-tête. Je dois me contenir de me ruer sur lui le temps que le héros du jour reçoive son apprentie, Nuage de Coquelicot et qu'ils effectuent le geste ancestral. Alors tous commencent à clamer leurs noms et j'y joins ma voix bien plus fort que les autres, tremblantes d'émotions. Je reconnais derrière moi un timbre qui m'est douloureux. Je tourne la tête et lance à Idylle d'Automne un regard noir si brûlant de haine que je n'ai pas besoin de parler pour qu'elle comprenne ce à quoi je pense. Tu n'as pas le droit de le féliciter, d'être heureuse pour lui. Ce droit tu l'as perdu il y a bien longtemps. Le temps que je détourne la tête, une foule s'est agglutinée autour de mon frère, m'empêchant de le rejoindre. Poussée par un mélange de frustration, de colère et de joie, l'envie de le revoir, d'enfouir mon museau dans sa fourrure, je me ramasse sur moi même et, ignorant toute conséquence, bondit souplement au dessus de la foule. J'ai plutôt bien calculé mon saut. Trop bien même. J'ai à peine le temps de voir quelques regards stupéfaits se poser sur moi que j'atterris en plein milieu du dos de mon frère. Nous roulons tous les deux au sol, percutant quelques félins au passage. Je finis par le plaquer au sol, le souffle coupé à la fois par l'effort du saut et la panique de la réception. J'éclate d'un rire puissant mais léger en voyant son visage stupéfait. Il est si drôle, si sérieux... mon exact opposé mais je l'aime tant. Je me rends compte alors que de grosses larmes roulent sur mes joues, des larmes de joies. M'écartant de lui, le laissant se relever, je le couve d'un regard tendre. Le coeur gros, la voix pleine d'une sincérité plutôt rare chez moi je murmure : « Tu en as fais du chemin, depuis notre baptême de novice... Tu as avancé si vite, je n'ai rien vu venir. Soudain une profonde nostalgie enserre mon coeur et ma voix devient plus faible encore. Je me force à rire mais au fond de moi une peur sourde ronge mon estomac. Ne cours pas trop vite sinon je ne vais plus réussir à te suivre. Et si je perdais mon frère ? Serait-ce possible ? Je n'aurais alors plus personne. Je suis si fière de toi, Ouragan Astral... »

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1217
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Nomination ♦ L'ouragan dans un champ de coquelicots   Jeu 9 Juin - 23:30



Lieutenant. Je peine à y croire, j'ai beau me répéter ce mot en boucle, penser à tout ce qu'il signifie et représente mais non, impossible de me convaincre que c'est moi qui incarne dorénavant ce rang. J'en suis le premier étonné et je suis sûr qu'une grande partie du clan l'est aussi. Après tout, je suis encore jeune et plusieurs vétérans auraient pu occuper ce post à ma place, alors pourquoi moi ? Bon, cessons de se donner le tournis avec toutes ces questions et revenons à la réalité. Un grand nombre de responsabilités repose maintenant sur mes épaules et je vais devoir honorer le choix d’Étoile Sombre. Je ferai tout pour que le clan aille au mieux, je le protégerai et me battrai à ses côtés contre les Étoiles Noires et toutes les futures menaces qui prendraient le Clan du Tonnerre comme cible. Mais aujourd'hui est un grand jour et la scène est magnifique. Petit à petit, la lumière orangée et chaleureuse de l'aube s'étend sur le camp et anime la forêt tout autour. Le chant mélodieux des oiseaux accompagne les acclamations de mes camarades qui incarnent puissamment la voix du Tonnerre. Le Promontoire resplendit sous le doux éclairage de ce début de Saison des Feuilles Vertes et mon pelage argenté brille de cette même lueur. C'est au prémisse d'un tel jour qu'un nouveau chapitre est dévoilé, que notre clan emprunte un chemin encore inexploré. Qui sait ce que me réserve l'avenir maintenant, où ma destinée me mènera. Mais je connais dorénavant mon but, je sais ce que je dois faire. Je suis le nouveau lieutenant du Clan du Tonnerre et aujourd'hui, c'est une nouvelle énergie qui fait vibrer mon corps et battre mon cœur.

Bientôt, tous mes camarades se rapprochent pour venir nous féliciter ma nouvelle apprentie et moi. Mon corps est parcouru d'un flot de bonheur pur alors que je remercie chacun de mes frères et sœurs de clan, que je leur fait la promesse d'être à leur service et de tout donner pour eux. J'ai un peu de mal à m'imaginer leur donner des ordres et j'espère que je serai vite à l'aise. Avec tous ces chats autour de moi, je ne parviens toujours pas à repérer ma sœur qui pourtant était là quelques instants auparavant. Je l'ai entendu joindre sa voix à celles des autres membres du clan tout à l'heure, où est-elle donc passée ? Et puis soudain, un poids s'abat sur mon dos et me fait perdre l'équilibre. Me voilà en train de rouler au sol avec une autre boule de poils que je reconnais presque instantanément. Une fois notre course effrénée terminée, je considère Nuit d’Été située au dessus de moi, l'air totalement surpris.

« Tiens bah, je te cherchais... »

A peine ai-je prononcé ces paroles que mon rire rejoint celui de ma sœur. Mon étonnement à déjà disparu, c'est tellement... Elle. Je me relève à ses côtés et fait passer mon cou au-dessus des ses épaules pour l'étreindre tendrement. Je suis si heureux qu'elle soit là à mes côtés. Je me recule pour la considérer et écouter ses paroles qui me réchauffent le cœur. Nous avons tous les deux progressé, changé. Cependant sa voix change et ma gorge se serre alors que la phrase qu'elle prononce prend un sens si triste. Elle me complimente encore mais je me suis déjà rapproché pour frotter mon front contre sa joue.

« Je ferai toujours attention à ce que tu sois à mes côtés, je te le promets. Même si aujourd'hui j'emprunte un chemin légèrement différent, il est assez large pour nous deux. » Je plonge mon regard brillant de sympathie et d'amour fraternel dans le sien, une étincelle de malice apparaissant. « Et puis, à quoi cela me servirait de te doubler, on sait déjà qui est le plus fort à la course ! »

Je lui donne une pichenette sur l'oreille avec ma queue avant de ronronner bruyamment. Je veux qu'elle sache que ce n'est pas parce que je suis lieutenant que tout va changer entre nous et que nous allons nous éloigner. Loin de là. J'aurai besoin d'elle plus que tout pour m'aider et me soutenir, pour alléger le poids des tâches qui m'attendent. Je parcours encore une fois du regard le camp entier et tous mes camarades présents, m'arrêtant plus longuement sur Étoile Sombre. Tu n'es plus seul dorénavant, tu ne l'as jamais été. Je t'aiderai et te soutiendrai, je ferai tout pour que tu retrouves ton dynamisme et ta force. Rien n'aura raison de toi, de nous, du Clan.

_________________


Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Nomination ♦ L'ouragan dans un champ de coquelicots
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nomination ♦ L'ouragan dans un champ de coquelicots
» Ampli mobile : effet du zoom sur le débit de dose dans le champ de vue.
» Bonne Mercredi
» Nomination ♦ La fierté d'un Clan
» (randy) qu'est ce qu'est transparent et court dans un champ ? un troupeau de vitres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan du Tonnerre :: Camp :: Promontoire-
Sauter vers: