« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sur les traces d'un père [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étoile de Mystère
Modo dieuse du dessin.
Modo dieuse du dessin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1527
Age : 18
Date d'inscription : 22/08/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Sur les traces d'un père [libre]   Lun 28 Mar - 15:48


Chaque jour, je découvrais le camp du Tonnerre comme si je n'étais pas là le jour précédent. Il faut dire que tout est si différent ici ! L'ambiance est beaucoup moins tendue qu'à l'Ombre, le chef très compréhensif et aimable, même assez charmant, et on apprenait aux apprentis à grimper aux arbres ! Cette chose que j'adore faire, j'ai dû l'apprendre seul au clan de l'Ombre. Il faut dire qu'il est moins facile de grimper sur nos pins que sur les feuillus d'ici. Oh, une autre différence, l'odeur. Celle des feuillus étaient moins tenue que celle de la sapinière. Et le sol, ouch ! Je regrette presque le doux duvet de notre sol, avec les épines toutes parfaitement alignées qui formaient un nid géant sur le sol. Ici, les branches te rentrent à chaque fois dans les coussinets ! Mais si je dois m'habituer à ces deux détails pour être heureuse, je le ferais.

Heureuse, j'ai toujours pensé que j'allais être heureuse une fois que je serais près de mon père dans son clan. Il n'y avait aucun problème ! Loin des murs fermés du camp de l'Ombre et du regard collant de ma mère, Etoile Sombre m'avait également acceptée en son clan sans trop de réticence. Murmure Eternel avait expliqué que j'étais sa fille et que j'avais voulu le rejoindre car, c'est le problème des liaisons inter-claniques hé. Enfin, c'en était pas vraiment une. Il a quitté notre clan, et ses petits par la même occasion. Ce petit compte de famille séparé avait touché le meneur du Tonnerre et je pouvais rester parmi eux. Bien sûr, tous les guerriers ne m'ont pas encore acceptés. Qu'est - ce que c'était que ces guerriers de l'Ombre qui les envahissaient ? J'espère qu'ils ne s'imagineront pas que la vie là - bas est insupportable. Même si c'est un peu vrai, je n'oserais pas faire passer pour faible et mauvais mon clan natal. Et si jamais on devait se battre contre eux une jour, y arriverais - je ? Me battre contre Poésie des Ours et Nuage Ambré ? Ma gorge se serra. J'avais atrocement peur de devoir me battre contre l'apprenti. Et ne plus faire de courses avec lui me manquaient déjà, sans doute était - ce là le seul petit problème qu'il y avait dans ma nouvelle vie. Je regardais mon père de loin. Avait - il ressenti la même chose ? Lui aussi avait quitté le clan de l'Ombre en délaissant des êtres chers derrière lui.

Je voulu aller parler à Murmure Eternel comme il était le seul félin que je connaissais, mais il venait de partir chasser, et sa patrouille était pleine. Je n'allais pas m'imposer juste pour suivre mon père, je n'étais pas une chatonne voyons. Je m'assis dans un coin du camp et attendis son retour en pensant à mes anciens amis.

_________________
La team:
 


Étoile de Mystère : [#ccff99] - Pâleur du Soir : [CornflowerBlue] - Plume Agitée : [LightYellow]
Caresse de l'Aile : [#000033] - Coeur de Roc :  [SandyBrown] - Ivoire : [#330000] - Nuage de Flèche : [#999999]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cataries.art/
Envol du Temps
P'tit nouveau.
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 19
Date d'inscription : 27/03/2016


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Sur les traces d'un père [libre]   Mer 30 Mar - 18:44


Il faisait un temps parfait pour la chasse. Ce genre de temps où vous aviez un soleil étincelant au dessus de votre tête avec une légère brise tiède mais tout de même rafraîchissante qui vous soufflait dans les moustaches. C'est pourquoi j'étais actuellement tapis près d'un buisson, les moustaches frémissantes. Tous mes sens étaient aux aguets. Ma queue était parfaitement parallèlement alignée par rapport au sol et mon poids était dirigé vers mon postérieur comme je m'apprêtais à bondir sur cette musaraigne devant moi dont la douce odeur chatouillait mes narines. Je me concentrais alors, vérifiant que le vent n'avait pas tourné à mon désavantage. Il ne restais plus qu'à bondir, tendre les pattes avant, les griffes sortis et l’attraper pour enfin la ramener au camp. Je me préparais, attendais encore... encore un peu ... toujours... Puis soudain quelque chose vint frôler mon museau. D'un mouvement de tête j'essayais de chasser cette chose que je ne voyait pas. Mais ça persistait encore et je me retenais de ne pas éternuer. Je secouais la tête encore et encore mais rien n'y faisait ! Et alors vint le moment tant redouté... J'éternuais de la façon la plus bruyante et humide que je n'avais jamais fais ! 
J'ouvris alors les yeux. Oh non, ce n'était qu'un rêve... Ce qui m'avait réveillé n'était rien d'autre que la queue d'un de mes camarades endormi à mes côtés. 
Hier soir avait été une longue nuit de patrouille et j'étais terriblement fatiguée. Mais bon, désormais j'étais bel et bien réveillée ! Je me dirigeais alors discrètement vers la sortie de la tanière des guerriers pour ne pas réveiller mon camarade même si l'envie de lui faire subir le même sort me démangeais fortement. Je mis un patte dehors et je ne pus m’empêcher de garder les yeux fermés un instant à cause de la luminosité aveuglante du fait que j'étais encore un peu étourdit par le sommeil. Une fois que mes yeux décidèrent enfin à s'ouvrir complètement, j'entreprit de m'étirer tout mon long puis marcher un peu pour me dégourdir les pattes. 
Je pris un temps pour regarder le camp. Je ne voyais pas certains de mes camarades j'en déduis donc qu'ils étaient partis en patrouille. Un coup d’œil au tas de gibier ne put que confirmer ma thèse. Ces temps-ci le gibier commençait à se faire plus rare. Tout en faisant une brève toilette, je jetais un coup d’œil vers une silhouette dans un coin. C'était Caresse de l'Aile, qui devait attendre quelqu'un apparemment. Que faisait-elle à ne rien faire comme cela ? Il y avait tellement de chose à faire en ce moment elle ne pouvait pas rester assise dans un coin sans rien faire. Je me décidais alors de la rejoindre d'un pas léger, un sourire au visage. Mais ce n'était qu'un sourire de façade car je ne supportais pas de voir un des guerriers du Tonnerre traîner la patte. Lorsque je fus près d'elle je dis:

" Bonjour Caresse de l'Aile, belle journée n'est-ce pas ? Idéale pour aller chasser, ça te dirais d'y aller avec moi ? On pourrais en profiter pour ramasser quelques branches pour combler les trous dans la pouponnière. "



_________________

Envol du Temps (#9966cc)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile de Mystère
Modo dieuse du dessin.
Modo dieuse du dessin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1527
Age : 18
Date d'inscription : 22/08/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Sur les traces d'un père [libre]   Lun 23 Mai - 21:12

Une guerrière s'approcha de moi, tout sourire. Je trouvais ça bizarre vu que les chats étaient froids ou indécis à mon propos d'habitude. Cependant je n'allais pas cracher à un sourire. Je lui souris en retour et écoutai sa proposition. Aller chasser semblait une bonne idée, c'est plus énergétique d'une simple patrouille de territoire. De toutes façons, je ne pouvais pas encore participer à ces dernières. L'odeur du clan de l'Ombre était encore trop ténu sur mon pelage, alors pour marquer les frontières du Tonnerre, ce n'était pas la meilleure solution. J’acquiesçai à son idée et me levai pour partir dans le tunnel. Je n'avais pas pensé à l'attendre, et m'étais déjà élancée sur ce territoire qui m'étais encore majoritairement inconnu. En courant à cette vitesse, je pouvais passer outre l'étrange sensations des branches dures sous mes pattes. Toutes ces odeurs nouvelles. J'avais encore du mal à distinguer celle des proies. Mais le bruit, le bruit ne me trompait pas encore. Un froissement de feuilles attira mon attention et je m'arrêtai net. Je me tapis dans l'ombre, et j'aperçus la fourrure rousse d'un écureuil. J'étais toute excitée d'en avoir trouvé un, on en voyait si rarement à l'Ombre ! Je me repliai encore un peu sur moi - même, avant de sauter sur l'animal.

Malheureusement, le rongeur m'avait entendue, et montai directement dans un arbre. Haha, raté mon ami, moi aussi je sais jouer à ce jeu là ! Je pris mon élan, sorti mes griffes, puis ni une ni deux, elles se retrouvèrent plantées dans l'arbre pour pouvoir poursuivre cet écureuil. Les branches étaient plus basses et cela rendait la tâche plus facile. Puis les pins étaient tout collant. Finalement j'aimais bien les arbres ici, même si je ne dénie pas les pins sur lesquels j'ai appris à grimper et "voler". La proie parti dans les branches, je la rejoins immédiatement. Je bondis de branche en branche, je m'amusais comme une folle. J'allais l'attraper, j'allais l'attraper.. Zut. Il partait dans les branches plus fines. Malgré mes talents d'acrobate, je n'étais pas folle. Je redescendis à terre, penaude de ne pas avoir attrapé cet écureuil. Je me mets à attraper des branches pour ne pas rentrer au camp sans rien.

De retour dans le camp, je me dirigeai près de la pouponnière pour la solidifier comme la guerrière me l'avait proposé avant que je la perde de vue. J'aurais du faire attention et la laisser passer devant, je ne l'aurais pas égarée. Pendant que je posais les branches dans le méli mélo déjà fabriqué pour les protéger le chatons, je pouvais entendre les rires et cris de ceux - ci. Ces derniers temps, je commençais à être très attendrie par ces petites boules de poil. Je les trouvais atrocement mignonnes et voulais les serrer contre moi. Avant, j'avais Petit Oiseau et Petite Hymne, mon neveu et ma nièce, je pouvais jouer avec eux quand je le souhaitais et j'adorais ça. C'était marrant de voir mon frère devenu père, il était le dernier chat que j'imaginais parent dans notre fratrie. Trop fier et amoureux de sa vie tranquille pour se mettre en ménage. Mais une féline de la Lune a réussi à lui faire changer d'avis, une vraie magicienne cette chatte. Donc cela voulait dire que je m'imaginais mère avant lui. Ce serait bizarre. Une ribambelle de chaton collés à moi. A quoi ils ressembleraient ? A moi ? Que des petits noirs ? Non, il y en aurait qui seraient comme leur père. Qui serait le père ? Un chat de l'Ombre ? Non, plus possible, je suis au Tonnerre dorénavant. Je trouvais un partenaire ici ? Quelqu'un qui m'aurait acceptée, avec qui je rigolerais, courrais, vivrais de forts moments.. J'avais arrêté d'enfoncer la branche dans le nid, totalement plongée dans mes réflexions. Il y avait bien un chat avec qui j'avais vécu tout ça, mais non n'étions plus du même clan désormais. Ma queue et mes oreilles se baissèrent de tristesse. La vision des petits chatons roux ambrés près de moi, et je me senti toute gênée. Avoir des chatons avec des apprentis, pf, c'était une idée saugrenue. Je rigolai nerveusement avant de finir la solidification de la pouponnière. Il me manquait ce petit félin.. 

_________________
La team:
 


Étoile de Mystère : [#ccff99] - Pâleur du Soir : [CornflowerBlue] - Plume Agitée : [LightYellow]
Caresse de l'Aile : [#000033] - Coeur de Roc :  [SandyBrown] - Ivoire : [#330000] - Nuage de Flèche : [#999999]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cataries.art/
 
Sur les traces d'un père [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» eau libre
» petite lettre au père noël
» 1 blague par jour du Père Noël ^^
» Le secrétariat du Père Noël est ouvert !!!!!!
» Décès du père de notre collègue ATTIOUI à DTM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan du Tonnerre :: Camp-
Sauter vers: