« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I Don't Care. || ft. Sangou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rivière d'Ombres
Connaisseur-se.
Connaisseur-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1127
Age : 15
Date d'inscription : 18/09/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: I Don't Care. || ft. Sangou   Ven 1 Jan - 20:13







I Don't Care
Sangou x Rebelle







Voilà une heure qu'elle s'était échappée de son camp. Elle aurait dû avoir froid, en raison de la saison mauvaise, de l'heure tardive et du vent glacial. Pourtant, sa course effrénée la réconfortait d'une certaine manière, et la friction que provoquait l'air sur son pelage lui offrait une douce chaleur. Presque tous les dix pas, elle jetait un coup d'oeil anxieux vers les frondaisons qu'elle venait de quitter. Il y avait très peu d'arbres sur le territoire de la Lune, et si quelqu'un avait posé son regard sur la plaine couverte d'une légère couche de givre, il l'aurait certainement aperçue. Le coeur de la novice résonnait dans ses tempes, battant à tout rompre, calé sur la fréquence de son souffle, rendu irrégulier par l'effort d'endurance.

Plus d'une fois, elle avait cru déceler derrière un rocher des yeux brillant dans la pénombre. Ils étaient à sa recherche. Ils allaient lui faire du mal. Elle le savait ! Ils étaient mal intentionnés, ils la détestaient. Pourtant, elle n'avait rien fait. Pas à sa connaissance. Elle s'était juste contentée d'être elle-même... n'était-ce pas ce qu'on lui avait toujours répété ? "Sois toi-même, et les autres viendront naturellement vers toi." Elle cracha sur le sol de terre dure et froide : non ! C'était exactement ce qu'elle avait fait. Et personne n'était venu vers elle.

Elle aurait dû être heureuse. Elle venait de fêter ses huit lunes, elle était belle, populaire, intelligente. Pourtant, un grand vide s'était développé dans son estomac. Ses huit lunes, elle les avait passées seule, encore une fois. Elle aurait bien aimé apercevoir l'éclat du sourire d'un parent... Lorsqu'elle se regardait dans les flaques d'eau, le reflet d'une chatte lui apparaissait : une chatte grande, au poil soyeux, et aux yeux éteints. Quand étaient-ils morts ? Elle ne l'avait même pas remarqué. De plus, son entraînement prenait beaucoup de retard. Dans quelques lignes, elle devrait être nommée guerrière, et avait toujours le niveau d'une apprentie tout juste nommée. Elle voulait absolument devenir une chasseuse comme ses aînés, elle voulait à tout prix leur ressembler et les surpasser. Elle avait la détermination. Mais ce qu'il lui manquait, c'était l'envie de progresser. Certes, elle ne pouvait s'en vouloir qu'à elle-même, certainement pas à son mentor qui faisait des efforts pour elle...

Une brindille craqua derrière elle. Elle se retourna d'un geste brusque, si soudainement qu'elle entendit les vertèbres de son cou craquer.

- Qui est là ?!

Pourquoi avait-elle peur ? De quoi avait-elle peur ? Et comment laissait-elle une partie si humiliante d'elle-même à la vue de tout le monde ? Elle avait une réputation à maintenir ! Elle ne devait avoir peur de rien, ni personne ! Elle était Nuage de Rébellion, fière apprentie de la Lune ! Pourquoi se sentait-elle soudainement aussi angoissée ?

Peut-être pour la raison qui l'avait poussée à fuir ce camp, ces visages, ces buissons qu'elle avait frôlés inlassablement durant toute son enfance. Elle étouffait. Elle avait l'impression qu'ils la jugeaient tous, qu'ils la poursuivraient partout, juste pour lui montrer ses défauts. Juste pour lui prouver qu'elle n'était pas aussi parfaite que ce qu'elle croyait. Encore une fois, des apprentis l'avaient mal dévisagée, avec un air hautain, et elle ne l'avait pas supporté. C'était elle, la reine ! Elle était la seule à pouvoir observer les autres depuis son trône fait d'orgueil et de préjugés*. Pas les autres !

Son coeur s'accéléra de nouveau. Elle s'était arrêtée au pied des Hautes Pierres. Cet endroit ne lui inspirait que de la crainte et un peu de dégoût mêlés. Dans tous les cas, elle aurait préféré mourir qu'y pénétrer. Quoique... si elle avait dû se confronter aux apprentis de la Lune, elle aurait sans doute préféré se réfugier entre les pierres noires, plus bavardes et révélatrices encore que certains anciens.

Mais elle les entendait. Elle n'était pas en sûreté. Ils arrivaient. Elle entendait leurs pas dans sa tête. Elle distinguait leurs fumets désagréables s'élever depuis l'horizon. Elle apercevait leurs yeux de feu. Elle était loin du Clan, et il se faisait tard, mais elle ne pouvait pas rentrer. Pas encore. Et si elle ne rentrait jamais ? Pourquoi pas... mais où irait-elle ? Elle était si troublée... peut-être se faisait-il des films ? Peut-être aurait-elle dû oublier ce que disaient ou pensaient les autres, vivre comme elle l'entendait ? Non... impensable ! Sa vie entière tournait autour du jugement des autres. Voilà ce que ça lui avait valu, de vouloir s'élever aussi haut... elle allait tomber très bas, et personne ne serait là pour la rattraper.

Des bruits la tirèrent de ses pensées. La novice se releva, scruta les alentours ; personne. Pourquoi ne se montraient-ils pas ? Elle savait pertinemment qu'ils étaient là, qu'ils venaient pour elle, pour lui faire du mal, pour la blesser, pour la faire pleurer, la grande, l'intouchable, la détestable Nuage de Rébellion.

- Foutez moi la paix ! hurla la pauvre chatte, tremblante.

Elle ne savait pas qui venait ; elle s'en fichait. Elle ne voulait pas les voir, elle ne voulait voir personne. Ils étaient là, ils allaient la tuer. Ils se glissaient entre les fissures de son coeur, déjà bien amoché, et les élargissaient pour l'assaut final, dans le but de la détruire de son propre intérieur. Un cheval de Troie parfaitement huilé. Elle refusait catégoriquement de succomber à ce genre de stratagème !

Elle ferma les yeux. Quand elle était petite, elle croyait que si elle ne pouvait pas voir, on ne pouvait pas la voir non plus. Ce n'était pas vrai, évidemment : mais si ça pouvait se réaliser, juste une fois, juste pour elle...


HRP:
 




© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


GG MUMU <3 (29/12/2015)

« So all you sick and the bitterness of the lonely.
To all you overdosed and you miles of coke fiends. »

Spoiler:
 


Dernière édition par Rivière d'Ombres le Ven 8 Jan - 19:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume de Sang
Curieux-se.
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 385
Age : 15
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: I Don't Care. || ft. Sangou   Sam 2 Jan - 19:09

Spoiler:
 

Génial. Cette journée s'annonce prometteuse. C'est vrai qu'elle a tellement bien commencé... Oui, je suis ironique. Déjà, j'ai passé une mauvaise nuit. J'ai fermé les yeux, et je les ai rouvert dans un songe où je me situais au centre du camp, avec tous les membres du Vent autour de moi en train de rire. Je me suis retournée, pour voir ce qu'il y avait de si drole. Et bien, c'était moi. Tout le monde se moquait de moi, et je ne comprenais pas pourquoi. Très frustrant. J'ai secoué la tete, puis j'ai eu un genre de flash et pouf! je me suis trouvée dans un espèce d'univers flippant, psychédélique, rempli de chat et de fleurs sur fond de couleurs flashy sans forme, qui bougeaient, tournaient, formaient des arabesques et qui pétaient. Trois couleurs par secondes; imaginez, deux fois par seconde : chat, fuschia, lapin, foret, turquoise, jaune fluo, du blanc qui exécute une danse étrange, orange, vert, rayures, et ça recommence. Tout ça tourne en permanence autour de vous. Ca donne mal à la tete. Je me suis réveillée plusieurs fois, toujours pour tomber dans ce meme univers étrange. Quand le matin est enfin venu, j'avais mal à tete et l'esprit brumeux, tentant desespérement de me rappeler ce que j'avais mangé la veille.  Ah, oui, je n'avais pas mangé. Peut-etre était-ce pour ça ? Ma tete était cotonneuse; je déteste cette sensation. Je suis sortie de ma tanière le poil ébourriffé et de mauvaise humeur.  Un petiot s'est planté devant moi pour me poser des questions. "Dis, t'es qui ?", "Tu me racontes une histoire?", "T'es méchante ! Pourquoi t'es méchante ?" et la goutte qui a fait déborder le vase, "Pourquoi tes poils ils sont comme ça? T'as une maladie? Ou tu sais juste pas faire ta toilette?". A ce moment-là, je pense que j'aurais pu l'étriper. J'ai feulé en lui disant de se tailler, ce qu'il n'a pas fait, bien sur. Il m'a empeché de sortir du camp, sans doute ne percevant pas ma colère. Je hais les petits! J'apprécie les apprentis, mais les petits, non. Ils m'énervent. Alors que celui-ci ne voulait pas céder le passage, je me suis redressée de toute ma hauteur et je lui ai sauté par dessus sans plus de cérémonie. Sans me retourner, je suis sortie, et j'ai commencé à trottiner. 

Je suis donc en train de trottiner sur nos territoires, mais pas de manière allègre et rapide, ce qui fait que le fait de trottiner est presque aérien. J'appuie avec force sur chacun de mes pas, laissant des empruntes sur le sol mou, de simples traces sur les sols plus dur. Bah. Tant que je laisse une trace de mon passage. Je ne compte pas m'arreter tant que je ne me suis pas calmée. Si je rentre au camp, je vais me transformer en tornade et défoncer tout ce qui m'arrive sous la patte. Riez, riez. Vous etes heureux que ça ne vous arrive pas. 

Bientot, je sors des territoires, j'arrive sur les Terres Libres. Je devrais peut-etre faire demi-tour ? Non. Je continue à courir, frappant presque le sol de mes pattes, ruminant ma mauvaise humeur. Un tas de pierres en désordre se dresse devant moi. Toute autre jour, cet endroit m'aurait inspiré magnificence, éclat, ce genre de trucs. Mais ces juste un tas de rochers. Je vois rvaiment pas de quoi en faire un plat. A oui c'est vrai, au milieu de ces pierres, les morts discutent avec les vivants. Peuvent pas nous laisser en paix, ls morts? Nous pouvons parfaitement nous débrouiller tous seuls, merci. Alors que je commence mon ascenscion, un cri retentit. Je ne sais pas trop ce que c'est, mais ça ne ressemblait pas à un cri de terreur, donc aucune raison de se presser. Je réalise que je viens de marcher sur une branche, que j'envoie valser. Tandis que je grimpe, mes cousinets s'écrasent contre la pierre dure. Je n'ai pas mal. Apparemment, l'adrénaline,ça fait ça. Et apparemment, la colère, ça fait monter l'adrénaline. Peut-etre que ce n'est qu'une impression. Tandis que je cours, je vois une apprenti devant moi. Elle semble effrayée, et porte l'odeur du Clan de la Lune. Je l'aurais royalement ignorée si elle n'avait pas crié "Foutez-moi la paix!". Je m'arrete pile devant elle, énervée. 
"Tais-toi, crotte ! "


Spoiler:
 

_________________
- Les liens de mes persos -

Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivière d'Ombres
Connaisseur-se.
Connaisseur-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1127
Age : 15
Date d'inscription : 18/09/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: I Don't Care. || ft. Sangou   Ven 8 Jan - 19:33







I Don't Care
Sangou x Rebelle







Un miaulement rageur se fit entendre non loin de là. Nuage de Rébellion releva la tête alors que ce cri empli de colère se répercutait entre les pierres creuses :

▬ Tais-toi, crotte !

L'apprentie aperçut, juste devant elle, une grande guerrière aux muscles développés, au poil sombre et aux yeux brillants de colère, qui la dévisageait avec un rictus mauvais scotché aux babines. C'était vraisemblablement elle qui venait de lui ordonner très peu poliment de se taire, et d'après son odeur, elle était une chatte du Clan du Vent. Soulagée, Nuage de Rébellion réprima un soupir. Finalement, ce n'étaient pas les apprentis de son Clan qui étaient venus la pourchasser jusqu'aux Terres Libres ! Elle s'en voyait rassurée. Elle avait tant couru pour s'éloigner le plus possible de cette menace... certains se seraient sentis dégoûtés d'avoir fait tous ces efforts pour rien, mais Nuage de Rébellion, elle, était heureuse de pouvoir échapper à un destin de persécution.

Les prunelles de l'apprentie changèrent du tout au tout d'éclat : passant de la peur panique à l'enthousiasme, chose qu'elle n'avait pas ressentie depuis une éternité, elle dévisagea la guerrière, ne pouvant s'empêcher de sourire bêtement. On aurait dit qu'elle était en totale pâmoison devant cette simple féline au regard mauvais et exaspéré. Ce n'était pas tout à fait éloigné de la réalité : cette chatte n'était pas comme les autres. Elle n'était pas une de ces chiffes-molles de la forêt, qui l'aurait ignorée ou serait venue la voir pour lui demander si elle allait bien. Tous les mêmes ; tous les mêmes chats, ou plutôt tous les mêmes moutons, qui suivent une opinion sans même y penser, et qui n'ont aucun sens de la répartie. Mais elle était différente : elle lui avait ordonné méchamment de la fermer, et avait eu le culot de se planter devant elle. Nuage de Rébellion hésitait entre l'envie de l'attaquer et de lui avouer l'inspiration qu'elle lui faisait éprouver. Car oui, cette guerrière Ventarde, qui portait bel et bien son nom, ne lui faisait ressentir presque rien d'autre que de l'enivrement, et une sympathie apparente pour cette personnalité bien trempée.

La jaugeant avec une expression de défi, mais sans se départir de son air admiratif, Nuage de Rébellion fit quelques pas pour se rapprocher de la guerrière, et miaula d'une voix qu'elle voulait forte et assurée :

▬ Pourquoi j'me tairais ? Pour faire plaisir à mademoiselle ?

Et, faisant claquer sa langue contre son palais, mais en agrémentant sa phrase d'un sourire qui signifiait que ses propos étaient à prendre avec légèreté, elle continua :

▬ J'ai presque envie de le faire, parce que t'as l'air plutôt cool. J'veux dire, t'es pas comme ces tapettes du reste de la forêt. Ceux qui viennent, te demandent si ça va, mais qui en réalité s'en contrefichent. Toi, t'as pas l'air comme ça. T'as plutôt l'air d'être le type de personne qui ne pense même pas à demander si ça va. J'les aime bien, ceux-là. Au moins, ils sont honnêtes.

Elle s'approcha encore un peu plus, le cœur gonflé par une nouvelle émotion qu'elle avait ressentie que très peu auparavant, quelque chose qui faisait cogner cet organe vital contre sa cage thoracique, quelque chose qui la mettait quelque peu mal à l'aise, mais qui la rendait heureuse pour elle-même d'abord mais aussi pour la guerrière.

▬ T'as réussi à traverser le Chemin du Tonnerre, on dirait. Parce que t'es du Vent, j'suppose. C'est bien, vraiment bien. T'as pas peur comme les autres.

Sa façon de dire "les autres" était pleine de mépris, et ce mépris était justement tout ce qu'elle éprouvait pour la plupart des chats de la forêt. Elle aurait dû vouvoyer une guerrière plus âgée et d'un autre Clan, et même lui faire la peau pour se trouver si proche de son territoire. Néanmoins, elle n'en avait pas envie : elle sentait un bon feeling avec cette chatte, une bonne impression qui électrisait ses membres et la poussait à se rapprocher inéluctablement d'elle. Elle ne la considérait pas réellement comme son égal : elle la voyait plus comme un modèle qu'elle aurait dû atteindre. Elle n'avait pas été domptée par les lois de cette société qui voulait détruire leurs personnalités et les faire agir ou penser d'une certaine manière. C'était une rebelle, et elle avait face à elle la plus grande de la forêt : même son chef avait jugé bon de lui offrir ce nom, et sa réputation d'éternelle petite peste à la langue bien fourchue n'était plus à établir.

▬ J'pense que j'vais t'apprécier, tu sais. On pourrait peut-être même dire que j'vais t'admirer, même si c'est sûrement un peu fort ou un peu tôt. En tous cas, t'es pas comme les autres. Tu fais briller mes yeux. C'est cool. Ça arrive pas souvent. Y a qu'le soleil qui peut faire ça.

Ça n'y ressemblait pas, parce que Nuage de Rébellion n'avait jamais été douée pour cela, mais c'était bel et bien un compliment. L'apprentie s'assit, la queue autour des pattes, sans quitter des yeux les grandes prunelles vertes de la guerrière, toujours avec ce même air admiratif sur son visage.

HRP:
 



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


GG MUMU <3 (29/12/2015)

« So all you sick and the bitterness of the lonely.
To all you overdosed and you miles of coke fiends. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume de Sang
Curieux-se.
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 385
Age : 15
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: I Don't Care. || ft. Sangou   Dim 10 Jan - 21:10

Patate :3 :
 

Le changement d'éclat des yeu de l'apprentie ne passa pas inaperçu. Cela me troubla. Dans ses prunelles luisait un sentiment de... de quoi, exactement ? Intriguée, j'en oubliais presque ma rogne. Je m'assis, mauvaise, et la toisai; son sourire s'étalait allègrement sur son visage, le coin de ses lèvres touchant pas loin de toucher ses oreilles. Allons bon, pourquoi me regardait-elle comme ça ? Humpf. Je détaille la jeune chatte. Je constate qu'elle a plus ou moins lememe pelage que moi. Nos fourrure sont immaculées, mi-longues, et soyeuses. Bien sur, la mienne est plus belle car plus ordonnées; au niveau de ses yeux, j'aperçois des poils ébrouiffés danser à chaque fois qu'elle remue. C'est fascinant. Nous nous ressemblons, mais pourtant je ne peux m'empecher des détails qui me rendent plus jolie. Mes yeux sont d'un vert pur, les siens d'un bleu-gris que je n'arrive pas à distinguer. Je suis mince, et elle est frele. Elle est de taille moyenne, je suis haute. Je note son expression de défi plutot que son air admiratif. Alors, la petit veut me défier ? Haha, on va voir ça.

▬ Pourquoi j'me tairais ? Pour faire plaisir à mademoiselle ?

Quelque chose dans son expression m'indique qu'elle n'a pas fini sa tirade. Je reste impassible, en attendant jusqu'à la fin pour faire ma réplique-de-la-mort-qui-tue-meme-les-fantomes. Je me retiens donc graieusement de lui sauter dessus; car sans s'en rendre compte, elle a soufflé sur la petite braise d'énervement toujours allumée dans la tete. Non mais, pour qui se prend-elle ? Je me redresse de toute ma hauteur tandis qu'elle poursuis :

▬ J'ai presque envie de le faire, parce que t'as l'air plutôt cool. J'veux dire, t'es pas comme ces tapettes du reste de la forêt. Ceux qui viennent, te demandent si ça va, mais qui en réalité s'en contrefichent. Toi, t'as pas l'air comme ça. T'as plutôt l'air d'être le type de personne qui ne pense même pas à demander si ça va. J'les aime bien, ceux-là. Au moins, ils sont honnêtes.


J'ai l'air plutot cool. C'est quoi cette expression ? Je suis froide, je suis antipathique, je suis désagréable, mais "j'ai l'air plutot cool" ? Sérieusement ? Est-ce qu'elle s'est entendue ? C'est bien la première fois qu'on me dit que "j'ai l'air plutot cool". Et puis ça veut dire quoi, ça ? Cool est en général utilisé pour désigner les gens sympas, non ? Ou alors j'ai loupé un truc ? Je remue la tete. Je ne vais quand meme pas faire un blocage sur ce mot ! Mais elle fait demi-tour. Pas physiquement, hein, mais d'un point de vue métaphorique. elle me dit que j'ai l'air plutot sympa, mais ensuite elle met l'accent sur mon hostilité. Et ça, je comprends juste pas. T'es pas comme ses tapettes. Mais, c'est quoi ce vocabulaire? N'importe quoi. Il faudrait qu'elle apprene à parler, celle-là. Je remue l'oreille, me focalisant sur un autre point de la phrase. Elle m'aime bien. C'est une phrase que je n'ai pas entendu depuis longtemps. En temps normal, ça m'auraitfait chaud au coeur. Un élan de gratitude m'aurait ébranlé. Mais je me suis réveillée de mauvaise humeur, et je continue sur ce chemin. Après tout, c'est normal d'aimer quelque d'aussi génial que moi. J'ai de l'autorité, de l'influence. Je suis au dessus d'elle. J'aime ce sentiment.

-▬ J'pense que j'vais t'apprécier, tu sais. On pourrait peut-être même dire que j'vais t'admirer, même si c'est sûrement un peu fort ou un peu tôt. En tous cas, t'es pas comme les autres. Tu fais briller mes yeux. C'est cool. Ça arrive pas souvent. Y a qu'le soleil qui peut faire ça.


Je la toise. Encore une fois, en temps normal, j'aurais été flattée, je l'auais remercier. J'essaie d'identifier son ton, dans sa voix. Définitivement de l'admiration. Et c'est parfaitement normal- j'veux dire, je n'ai jamais été plus impressionnante que ce jour-là. Je me redresse. Elle s'attend à un long speech de ma part ? Je risque de la décevoir... Mais bon. Hautaine, je lache d'une voix froide.

-C'est bon, t'as fini ? d'un ton qui pouvait tout aussi bien signifier :"tu m'saoule, vas-t-en"

Spoiler .:
 

_________________
- Les liens de mes persos -

Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivière d'Ombres
Connaisseur-se.
Connaisseur-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1127
Age : 15
Date d'inscription : 18/09/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: I Don't Care. || ft. Sangou   Sam 16 Jan - 11:53







I Don't Care
Sangou x Rebelle







La guerrière observa longuement l'apprentie, comme si elle avait été une aliénée tout droit échappée d'un quelconque asile de fous. Et Nuage de Rébellion en était consciente, et ignorait toujours ce qui l'avait prise, pour s'être mise à complimenter une chatte adverse qu'elle n'avait jamais croisée et ne croiserait sûrement plus jamais. Elle mit cela sur le compte du violent soulagement qui l'avait envahie juste après avoir réalisé que ce n'était pas un membre de son Clan qui la pourchassait. Ces élans paranoïaques étaient de plus en plus fréquents et elle commençait à avoir réellement peur. Était-ce sa santé mentale qui était en jeu ? Non, bien sûr que non. C'était une minette intelligente et forte psychologiquement, qui avait déjà beaucoup vécu et qui avait été bien endurcie par les épreuves de la vie ! Pourquoi une maladie mentale l'attaquerait-elle si soudainement, pour si peu ?

▬ C'est bon, t'as fini ?

La guerrière avait craché ces simples mots sur un ton qui signifiait clairement que la présence de l'apprentie l'ennuyait et qu'elle avait des choses bien plus intéressantes à faire. La rancœur qu'elle lui vouait était évidente, ce qui donna davantage envie à Nuage de Rébellion de l'embêter. Après tout, elle avait une réputation de chicaneuse de première à tenir. Et puis la Ventarde montrerait des signes d'agacement vis à vis de cette novice, plus cette dernière l'agacerait. Aussi simple que cela. Nuage de Rébellion avait toujours adoré voir l'exaspération sur le visage de ses interlocuteurs, se demandant comment une pauvre petite chatonne un peu capricieuse avait pu tourner aussi mal, devenir une telle peste.

▬ Ouais, j'ai fini de t'emmerder.

Soudainement, une bouffée de tristesse s'empara d'elle. Cette question méritait réellement d'être posée. Comment avait-elle pu tourner aussi mal ? Aussi loin qu'elle se souvienne, elle avait toujours eu bon fond. Était-ce la mort de ses parents qui avait bouleversé sa façon de penser, son comportement ? Mais pourquoi ? Elle n'avait presque aucun souvenir d'eux, ils étaient morts dans une bataille lorsqu'elle était toute petite, à peine tenant debout sur ses pattes. Les reines du Clan s'étaient bousculées au portillon pour pouvoir adopter une petite créature aussi belle, aussi mignonne, aussi adorable, aussi gentille, à la voix aussi doucereuse. Mais très vite, la véritable personnalité de Nuage de Rébellion s'était révélée, et plus personne n'avait supporté l'avoir dans les pattes. Moment à partir duquel elle avait commencé à adorer traîner dans les pattes des autres, justement. Mais si ses parents n'avaient pas péri, aurait-elle été la même jeune féline insupportable ? Sûrement pas. Une sorte de regret la traversa de part en part, et elle repensa aux maigres souvenirs qu'elle entretenait, de l'époque bénie où elle riait des maladresses de son père, qui se pliait en quatre pour combler tous les désirs de sa compagne et de sa fille. Propre chat... tiraillé entre deux extrêmes de désirs injustifiés, mais poussé par l'amour qu'il vouait à ces deux chattes inconséquentes, il avait été obligé d'assouvir tous les plaisirs de la petite Lunatique, habituée dès la petite enfance à avoir tout ce qu'elle exigeait, sur-le-champ. Néanmoins, lorsqu'elle était toujours avec ses parents, lorsqu'elle se jetait sur sa mère et lui roulait sous le ventre, essayant de la clouer au sol pour imiter les apprentis qu'elle enviait tant ; lorsqu'elle faisait la course avec son père, qui faisait exprès de se laisser distancer pour donner l'illusion à sa fille d'être une véritable flèche ; lors de ces moments si enfantins, si innocents, Nuage de Rébellion se rappelait parfaitement ce sentiment de plénitude qui l'envahissait : le bonheur et l'insouciance. À l'époque, elle ne savait pas que le monde était pourri jusqu'à l'os, que tous les dangers de l'univers et plus encore l'attendaient au-delà de la ligne rassurante des rochers qui délimitaient le camp. Et tout cela, elle l'avait compris lorsque des guerriers exténués, au pelage constellé de blessures encore sanglantes, lui avaient annoncé que ses parents étaient "partis chasser dans d'autres contrées". Sur le moment, elle n'avait pas compris - comment aurait-elle pu ? Elle n'avait eu aucun contact avec la mort. Pour elle, c'était une notion abstraite, lointaine, qui survenait de temps en temps et qui expliquait pourquoi on avait le droit de manger tel ou tel écureuil ou pourquoi tel ou tel ancien, un beau jour, ne sortait plus de sa tanière pour se faire dorer sous le soleil d'été. Elle avait simplement demandé quand est-ce qu'ils reviendraient, et pourquoi ils ne l'avaient pas emmenée avec elle. Ils n'avaient rien répondu. C'était Poussière de Lune qui lui avait expliqué, avec douceur et méthode, que ses parents ne reviendraient plus, que le Clan des Étoiles les avait appelés pour combattre à leurs côtés, parce qu'ils étaient de valeureux guerriers et qu'ils permettraient aux chasseurs célestes de repousser les forces du mal ; qu'elle pourrait toujours les voir, si elle se concentrait, la nuit, la truffe levée vers les étoiles. Qu'ils brillaient toujours, quelque part, mais qu'ils étaient surtout dans un endroit bien plus important, et bien moins facile à voir. "Où ?" avait demandé la petite chatonne, un sanglot dans la gorge, comprenant à moitié l'importance des événements. Alors, la guérisseuse avait posé sa grande patte sur le poitrail de la féline, et avait senti son cœur blessé battre sous sa peau.

▬ Après tout, j'emmerde tout le monde... murmura Nuage de Rébellion tout bas, comme pour elle-même.

Elle baissa la tête. Ses yeux s'étaient humidifiés, mais elle les ferma et les rouvrit plusieurs fois, prit une grande inspiration. Elle s'interdisait de pleurer depuis des lunes. Ce souvenir lui avait remué l'esprit et l'avait plongée dans un profond état de trouble. Depuis plusieurs lunes, elle ne savait plus du tout quoi penser.


HRP:
 




© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


GG MUMU <3 (29/12/2015)

« So all you sick and the bitterness of the lonely.
To all you overdosed and you miles of coke fiends. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume de Sang
Curieux-se.
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 385
Age : 15
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: I Don't Care. || ft. Sangou   Ven 5 Fév - 22:06

Spoiler:
 

Le soudain revirement de l'apprentie me prend au dépourvu. Pourquoi est-ce qu'elle se blame ? Elle n'a rien fait. Et si c'était une stratégie ? Ca doit etre une stratégie. Je ne vois rien d'autre. Pourquoi est-ce qu'elle se blamerait, sinon ? Elle baisse la tete. Ouah, quelle bonne actrice ! Mais je ne me ferai pas avoir. Je me repasse ses mots dans sa tete; ouais j'ai fini de t'emmerder, après tout j'emmerde tout le monde. Qu'est-ce qui peut la déprimer à propos de ça? Je tente de m'associer à elle. Je suis froide. Mais c'est parce que j'ai souffert. A-t-elle également souffert ? Je m'apprete à poser la question, quand tout à coup je comprends. Elle joue la comédie depuis le début pour tenter de m'extorquer mes souvenirs, la fourbe. Elle joue la comédie depuis le début pour tenter de m'extorquer les faiblesses du Clan, la sournoise. Elle joue la comédie depuis le début... je ne peux me fier à personne. Son air troublé a l'air tellement vrai ! Oh, mais je vois clair dans son jeu, Mais, mais, que lui ai-je dit ? Lui ai-je raconté des secrets du Clan ? Non, ce n'est pas possible ! Je repasse la conversation dans ma tete. Non, aucun secret de manière explicite. Quels sont nos secrets? Le Clan possède-t-il de réels secrets? Suis-je réellement au courant de tout ? Le gens me détestent, ce serait normal que je ne sache pas tout, mais... nous avons un nouveau régime. Tout le monde est au courant des affaires du Clan... N'est-ce pas? Oui, oui, bien sur. Pourquoi je pense à ne pas révéler de secrets, dans ce cas? Oh, oui, par rapport à l'apprentie en face de moi. Quel est son nom? Elle ne m'a donné son nom. Coincidence? Du calme. me souffle une voix dans ma tete. Mais je ne peux pas me calmer. Elle doit surement penser que je connais son nom. C'est la première fois qu'on se rencontre, comment connaitrais-je son nom, hein ? Hein ? Non mais c'est trop tard, là. Son objectif est clair comme de l'eau de roche. Elle veut savoir des choses sur les Ventards. Mais non, elle ne saura pas. Il n'y a rien à savoir. Si ? Si, il y a des choses à savoir ! La nouvelle de notre réforme est un secret, après tout. C'est une chose à savoir. Non ? Bah, y a aucune raison de garder ça secret, cela dit. A la prochaine assemblée, les voiles tomberont. Ceci, on peut attendre que les voiles tombent. La blanche me regarde, et je regarde la roche sous ses pattes. Mes pensées m'envahissent la tete comme une armée de fourmis, mais ne dois pas me laisser déconcentrer. Je me reconnecte à la réalité.
Bon, quelle était la question ? Elle n'a pas posé de question. Alors je suis censée répondre quoi ?

-Tant mieux pour toi. je rétorque sèchement. Elle ne m'embobinera pas comme ça ! Je change la conversation. Mais... qu'ajouter? Je fouille dans le fil de mes pensées. Son nom ! Je ne connais toujours pas son nom.

-C'est quoi ton nom ? demandais-je froidement.

Et si elle méprenait mon ton froid? Elle pourrait en tirer des généralités. Elle pourrait mal le prendre, m'attaquer, je la battrais à plat de couture, elle rentrerait à son Clan sanguinolante, elle m'accuserait ouvertement, les Lunatiques feraient enfler la rumeur, Etoile Destinée irait demander eds explications aux chef, elle découvriraitqu'on en a pas, le Clan voterait contre moi, je m'expliquerais, le Clan me regarderait super bizarrement, Nuage de Bulles prendrait peur, le dirait à Envol d'Icare, Envol d'Icare discuterait avec Morsure du Froid, Morsure du Froid parlerait à Plume de Lune, ils discuteraient tous les trois et je serais bannie ! Je regarde froidement Nuage de machin. Mon destin est entre ses pattes.

Si
Spoiler:
 

_________________
- Les liens de mes persos -

Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I Don't Care. || ft. Sangou   

Revenir en haut Aller en bas
 
I Don't Care. || ft. Sangou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pas le moral
» 2ne1 (K-pop) Juste parce qu'elles sont extra!
» quelle tasse ?
» (+) life’s too short to even care at all (maysilee)
» (F) INDIA EISLEY ? love me, or kill me, i don't care. (avatar négociable)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Terres Libres :: Hautes Pierres-
Sauter vers: