Welcome to the New Age


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'ai voulu rencontrer la lune... [PV Nuage de Rébellion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nuage Sylvestre
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 583
Age : 16
Date d'inscription : 20/07/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: J'ai voulu rencontrer la lune... [PV Nuage de Rébellion]   Jeu 31 Déc - 17:01


~ J'ai voulu rencontrer la lune...  ~

Nuage de Rébellion & Nuage Sylvestre

Je me retournais une énième fois dans ma litière, et étouffais un cent-millionième soupir de résignation. Inutile d’espérer, je n'arriverais plus à me rendormir. Une chance que mon mentor  dormait au fond de la tanière et ne m'entendais pas me retourner dans tous les sens.
Aussi loin que je me souvient, les reines c'étaient toujours plainte de mon sommeil agité à Écorce du Peuplier. Celle-ci n'avait rien fait. De toute façon, Écorce du Peuplier ne faisait jamais rien. Les reines avaient donc dû continuer à me supporter jusqu'à mon baptême d'apprentie, qui les avaient libéré d'un grand poids. Je m'en voulais d'avoir perturbé leur sommeil, mais je ne pouvait n'y contrôler mes rêves, n'y dormir ailleurs que dans la pouponnière. J'avais dormi quelques fois dans la tanière des Anciens, avec Prophétie Oubliée, mais j'avais dû retourner auprès des autres chatons à la mort de celle-ci.
Être nommée apprentie avait été un soulagement pour les reines autant que pour moi. Ainsi, elles avaient pu passer des nuits plus sereines. Aussi, après mon baptême, j'avais aménagé ma litière devant l'entrée du repaire des guérisseurs, afin de ne pas déranger mon professeur et d'être prévenue plus vite en cas d'alerte. Le seul inconvénient de cet emplacement était que, lorsque le ciel était découvert, la lune éclairait la terre comme en plein jour. Impossible de dormir.

Lassée, je me redressais et m'étirais de tout mon long. Il n'était pas dit que j'allais rester là à ne rien faire. Si j'étais réveillée, autant ne pas rester inactive. Je m'extirpais de ma litière en essayant de faire le moins de bruit possible et me dirigeais vers le reste du camp, caché derrière le tunnel d'ajoncs menant à la tanière.
Contempler le camp endormi était troublant. La lune baignait la combe de ses rayons argentés, et le vent semblait s'être tu, une chose rarissime. De là ou j'étais, je pouvais voir le souffle des guerriers endormis se dissoudre en petits nuages qui s'envolaient vers les étoiles. Presque aucun bruit ne venait troubler le silence, et cela me fit frissonner. Je n'aimais pas cette immobilité, comme si le Clan tout entier était pris dans la glace. Je me dépêchais de gagner l'entrée du camp, où je trouvais le guerrier de garde. Je lui expliquais que je n'arrivais pas à dormir et que j’allais me dégourdir les pattes. Il voulu d'abord m'escorter, mais j'arrivais à le dissuader en lui promettant que je resterais prudente. Je m'éloignais du camp avec un soupir de soulagement. J'avais peur qu'il ne me laisse pas passer. J'accédais enfin au Hauts Plateaux et partais en à l'opposé des Gorges.
Je me mettais à trottiner, puis à courir. Bien sûr, il n'y avait aucun lapin à courser, mais j'aimais courir pour le plaisir, sentir le vent emmêler mon pelage et  inspirer les parfums de la lande. Euphorique, je souriais à la lune et à la Toison Argentée. Peu à peu,  je vis la nuit aspirer la paysage, comme on trouble notre reflet dans une flaque d'eau. Les collines s'effaçaient par intermittence pour laisser apparaître des bouts de ciel bleutés, piquetés de milliers d'étoiles. Un rire cristallin s'échappa de ma gorge et dansa dans la froide nuit d'automne.

Perdue dans mon émerveillement, je ne le vis pas. C'est mon museau qui m'avertit, et, prise de panique, mes pattes avants s’arrêtèrent, me faisant rouler cul par dessus tête.
L'odeur du Chemin du Tonnerre me pris à la gorge, et je me relevais aussi vite que je le pouvais, haletante.
Je ne pensais pas arriver aussi près de la frontière. J'avais dévié de ma route, et je me retrouvais sur une partie de mon territoire que je connaissait trop peu pour me sentir en sécurité. Le Chemin du Tonnerre m'effrayait presque autant que les Gorges. C'était un ruban de mort, où des décennies de chat avait achevé leurs vies, et où des monstres sanguinaires rodaient jours et nuits. Et moi, comme une idiote, j'avais failli débouler dessus, sans même le voir ! Quand je pensais que j'avais promis de rester prudente !
Tremblante, je remontais la butte dont j'étais descendu en courant et m'asseyais, afin de me calmer. Ici, je surplombais le Chemin, et son odeur était indétectable. J'entreprenais de discipliner mon pelage qui avait pris la liberté de s'ébouriffer pendant ma culbute, tout en songeant au voyage de retour. Je senti la fatigue m'assaillir en pensant au chemin inverse que j'allais devoir accomplir jusqu'au camp. J'optais donc pour quelques minutes de repos supplémentaires avant de reprendre la route, et m’allongeais de tout mon long sur la terre glaciale.

   

FICHE PAR NAMYON POUR EPICODE (c)


HRP:
 

_________________


Nuage Sylvestre:
 

Nuage de Lichen:
 

Cadoow :3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivière d'Ombres
Connaisseur-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1127
Age : 16
Date d'inscription : 18/09/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: J'ai voulu rencontrer la lune... [PV Nuage de Rébellion]   Jeu 7 Jan - 18:59







J'ai voulu rencontrer la lune...
Sylv x Rebelle




Encore une journée qui se terminait de façon morne et monotone pour la jeune chatte roulée en boule dans sa litière. De toute la tanière, elle devait être la seule qui veillait. Elle ne faisait jamais d'insomnies, et ne comprenait donc pas pourquoi elle se sentait si troublée dernièrement. Ses entraînements laissaient encore plus à désirer que d'habitude, mais elle n'arrivait pas à mettre la patte sur ce qui la préoccupait à ce point.

Elle se retourna une nouvelle fois, tentant de trouver une position plus confortable. La queue sur le museau, elle essayait par tous les moyens de s'offrir un peu plus de touffeur que la quasi inexistante chaleur corporelle. Il paraissait que c'était la plus efficace... alors pourquoi grelottait-elle depuis qu'elle s'était allongée ?

Non, le seul moyen pour combattre ses frissons, ce n'était pas de se blottir un peu plus contre ses camarades apprentis, c'était tout simplement d'aller se dégourdir les pattes. Une idée germa dans son esprit : et si elle allait faire un tour près du Chemin du Tonnerre ? La plupart des chats de la forêt le haïssaient et lui vouaient une crainte exagérée, presque comme un culte, alors qu'en réalité, ce n'était qu'une bande de goudron érigée par les Bipèdes. Ils faisaient des choses si étranges, que parfois eux-mêmes ne comprenaient pas, alors pourquoi avoir peur d'une de leurs énièmes inventions stupides ? De plus, elle était certaine que si elle le franchissait, sa course et l'adrénaline qui l'auraient traversées la réchaufferaient suffisamment pour qu'elle puisse se rendormir. Un sourire peu rassurant agrémenta ses babines. Elle avait bien envie d'aller rendre visite à ces bouffeurs de lapin, avec qui son Clan devait partager un bout de forêt.

Après s'être éclipsée du Clan par le petit coin, Nuage de Rébellion partit vers la bande puante de goudron au petit trot, mais elle accéléra très vite le pas. Inexplicablement, elle se sentait de plus en plus oppressée dans ce Clan qu'elle aurait dû voir comme sa famille. Elle se demandait bien si cela était dû à l'adolescence, si cet étouffement était commun à tous les apprentis. Mais puisqu'elle n'avait personne en qui elle avait suffisamment confiance pour lui parler de ses problèmes, elle s'abstenait de le faire.

Le sol était moelleux sous ses pattes, contrairement à cet autre jour, à peine quelques levers de soleil plus tôt, où elle avait rencontré une guerrière du Vent. Cette soirée-là, la terre avait été recouverte d'une dure couche de givre qui avait meurtri ses coussinets de princesse. En revanche, ce terrain était bien plus agréable au toucher.

L'odeur du Chemin du Tonnerre l'assaillit bien avant qu'elle ne le distingue. Tous les guerriers de la forêt l'évitaient, et avaient donc été formés au mieux pour pouvoir éviter ce danger mortel nettement plus tôt que le moment où ils y poseraient les pattes. Néanmoins, Nuage de Rébellion ne ralentit pas l'allure. L'allée noire se rapprochait inexorablement. Les yeux brillants des monstres projetaient des ombres effrayantes, presque animées, tout autour d'eux. Nuage de Rébellion inspira profondément, poussa sur ses pattes arrière et s'élança d'un bond. À cause de sa petite taille, la traversée lui parut durer une éternité, mais quand enfin elle rallia l'autre bout et qu'un monstre hurla à quelques infimes mètres du bout de sa queue, un soulagement sans nom la parcourut, et elle se retourna vers le Chemin du Tonnerre afin de hurler quelque injure justifiée par sa satisfaction. Elle se trouvait désormais sur le territoire du Vent et n'avait absolument pas froid.

Elle se remit en marche. Peut-être même que si elle était assez audacieuse, elle pourrait marcher jusqu'au camp des Ventards ! Peut-être qu'elle pourrait les espionner, voler des remèdes ou blesser des apprentis pendant leur sommeil ! Ces sadiques pensées la traversèrent, pensées qui n'auraient même pas dû germer dans un esprit aussi jeune. Alors qu'elle vaquait à ses idées combatives, elle aperçut une silhouette qui lui tournait le dos, et la puanteur du Clan du Vent lui emplit les narines. Maudits squelettes qui ne méritaient même pas l’appellation de chats, pensa-t-elle avec mépris. Comment un félin pouvait-il être tombé aussi bas, au point de devoir courir après ses proies sans utiliser même de techniques de camouflage ou l'effet de surprise ? Où était passé le vestige des grands chasseurs dont ils avaient hérité presque tout le patrimoine génétique ?

Voyant que l'apprentie - ce devait visiblement en être une, vu son odeur et sa corpulence - ne bougeait pas d'un poil, Nuage de Rébellion s'approcha silencieusement d'elle, comme le lui avaient appris ses maîtres. Le vent soufflait contre elle, aussi ne pouvait-elle pas être repérée à l'odeur. De plus, sa rivale du Vent était plus petite, plus frêle et sûrement plus âgée que Nuage de Rébellion. Ses muscles n'étaient même pas développés : elle devait être une toute nouvelle nommée. Sans départir de son calme, Nuage de Rébellion parcourut les derniers mètres qui la séparaient de son "amie", et murmura à son oreille :

▬ Bouh.

Et aussitôt elle partit d'un grand rire, qui effraya quelques corbeaux ensommeillés qui se trouvaient là, et qui aurait eu le potentiel d'en terrifier bien plus.

Spoiler:
 




© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


GG MUMU <3 (29/12/2015)

« So all you sick and the bitterness of the lonely.
To all you overdosed and you miles of coke fiends. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Sylvestre
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 583
Age : 16
Date d'inscription : 20/07/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: J'ai voulu rencontrer la lune... [PV Nuage de Rébellion]   Dim 17 Jan - 15:55


~ J'ai voulu rencontrer la lune...  ~

Nuage de Rébellion & Nuage Sylvestre

Le froid ambiant semblait essayer de percer ma fourrure de ses griffes glacées. Immobile, je m'étais vite mise à grelotter et à pester contre ma fourrure trop peu fournie pour la saison. Pour se réchauffer, seul l'exercice physique était efficace. Courir jusqu'au Clan me semblait être une bonne solutions. Machinalement, je levais la tête vers les cieux, geste qui étais presque devenu un réflexe. La lune qui illuminait le ciel à peine quelques minutes auparavant était maintenant  couverte de fines nuées. La croyance commune voulait que l'on attribue à ces nuées un message désapprobatif du Clan des Étoiles. Pendant les Assemblées, si les nuages venaient à cacher la lune, cela commandait immédiatement la fin de la réunion. Ce soir, je décidais d'interpréter ce signe comme un message des Étoiles me conseillant de rentrer au Clan. Bien sûr, minuscule apprentie que j'étais, ce signe n'étais certainement pas pour moi. Mais j'aimais à penser qu'il y avait véritablement quelqu'un cherchant à s'adresser à moi depuis la voûte céleste. Après tout, Plume de Lune ne m'avait pas proposer de devenir son apprentie pour rien...

▬ Bouh.

Ce chuchotement, que je n’attendais pas et qui effleura mon oreille comme le souffle d'un mort, me fit hurler de frayeur. Le rire grinçant qui lui succéda fit se dresser mes poils sur mon échine, et, prise de panique, je me retournai aussi vite que je le pus, manquant tomber à terre. Bien sûr, je n'étais absolument pas prête à sauter sur la source de ce rire dont j'ignorais tout, comme un guerrier courageux et téméraire l’aurait fait. Ce mouvement tenait plus d'un réflexe qu'autre chose, celui de savoir à qui j'avais affaire. Des apprentis plus cruel et expérimentés que moi aurait sifflés à l'intrus de dégager immédiatement, et puis l'odeur du sang frais aurait emplis l'atmosphère. Moi, je me contentai d’observer cette chatte magnifique. Magnifique était d'ailleurs un adjectifs bien trop terne pour la décrire. Lumineuse, éblouissante, aurait été plus exacte. Plus fidèle à la réalité. Je n'avais jamais vu de pelage aussi blanc. La lumière de la lune le sublimait davantage en lui donnant une belle teinte doré. Ses yeux bleu saphir complétaient parfaitement cette image de reine, veillant sur un monde qu'elle seule connaissait.
Je devais paraître bien petite et diminuée à côté d'elle. Voilà au moins une chose qui ne changeait pas. A sentir son odeur, il devait s'agir d'une aspirante de la Lune, bien plus âgé que moi de par sa taille. Je forçait un sourire de bienvenue à se dessiner sur mon museaux. Bien que la manière de rire de cette chatte ne sois pas très rassurante, j'étais contente de ne pas être la seule à ne pas trouver le sommeil. D'ailleurs, que faisait-elle là ? J'admirais un instant le courage qu'il lui avait fallu pour traverser le Chemin du Tonnerre. Je me redressais quelque peu, comme si j'aurais pu m'élever à sa auteur d'une flexion des pattes. Bien sûr, je savais que c'était impossible. Elle était guerrière, faîtes  pour le combat et la chasse. Bien éloignée de moi, en somme. Le gouffre qui nous séparait était énorme... Mais pas infranchissable.
Je me rendais soudain compte que c'était l'une des première apprentie étrangère que je rencontrait. Jusqu'ici, je n'avais entrevue que des guerriers rivaux. C'était donc une première chance de pouvoir tisser des liens avec une chatte rivale de mon âge ! Il ne fallait surtout pas la rater !

▬ Bonsoir...

Je rageais intérieurement contre ma voix peu assurée et tentais de reprendre du poil de la bête.

▬ Je suis Nuage Sylvestre, apprentie-guérisseuse... du Clan du Vent, comme tu as dû t'en douter. Et toi ? Tu viens de la Lune, n'est-ce pas ?  

J'étais contente de pouvoir étaler mes maigres connaissances, et de ne pas passer entièrement pour une idiote. J’espérais seulement que la chatte allait se montrer sympathique...

   

FICHE PAR NAMYON POUR EPICODE (c)


HRP:
 

_________________


Nuage Sylvestre:
 

Nuage de Lichen:
 

Cadoow :3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai voulu rencontrer la lune... [PV Nuage de Rébellion]   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai voulu rencontrer la lune... [PV Nuage de Rébellion]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MA lune de miel du moment...
» La Lune en moi , docu à voir!!
» Impact de météorite filmé sur la lune
» 2 lune dans le ciel le 27 aout 2009 ?????
» 4 mariages pour 1 lune de miel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the New Age :: ARCHIVES :: Cerfblanc :: Clan du Vent :: Territoires :: Hauts Plateaux-
Sauter vers: