« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance,

la fin de ma chute. » Valse des Étoiles
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les bois [pv Nuage de Faucon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Plume de Sang
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 348
Age : 14
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Promenons-nous dans les bois [pv Nuage de Faucon]    Mar 29 Déc - 21:00

J'ai un apprenti. C'est la première pensée qui m'effleure l'esprit lorsque je me réveille ce matin. Nuage de Faucon est mon premier apprenti, et je compte réussir son entrainement. Comment m'y prendrais-je ? Comme ça viendra. Je suis presque joyeuse quand je m'étire dans la tanière des guerriers. Je baille gaiement, puis me reprend. Je remue les oreilles. Je ne peux pas sortir comme ça. Ma fourrure est en bataille; j'ai du beaucoup me secouer cette nuit, meme si je n'ai pas le moindre souvenir d'avoir revé. Et en plus, j'affiche une mine joyeuse. Moi, la rabat-joie du Clan. Ma bonne humeur retombe comme un soufflé en me remémorant la rumeur, et tout ce qui l'a causé. Mon père. Je m'ébroue violemment. Pas de sombre pensées ! J'ai un apprenti ! La fierté pétille en moi. Et puis elle retombe, encore une fois. Je m'appretais à former la pensée " xxx serait fier de moi !", et puis j'ai réalisé que personne ne remplit le role d'xxx dans ma vie. Qu'est-ce qui cloche, aujourd'hui? Ma tete est prise dans un tourbillon d'émotions, qui jouent aux montagnes russes. C'est très frustrant. Et la frustration ne fait ressortir que mon agressivité. Tant pis. Je me réapprete à sortir de la tanière, et me stoppe à nouveau. Ah oui, mon pelage est en bataille. Je m'assois patiemment. Je me léchouille la patte, aplatis mes poils sur ma tete, me passe mon petit coussinet rose sur le derrière de l'oreille. Puis je me contorsionne, me passe le dos. Quand j'ai fini, je sors, pour constater qu'il est encore tot; le soleil est en train de se lever. Un espèce de sourire apparait quelques secondes sur mon visage, et je me poste devant la tanière des apprentis. Je toussote un peu pour m'échauffer, et je crie très fort : 

"Nuage de Faucon! Debout! On commence tout de suite."

Est-il réveillé ? Je me demande si je dois aller le trainer par les oreilles... Ce que je n'hésiterai pas à faire. J'examine le ciel. De petits nuages, d'un blanc cotonneux, flottent sur un ciel dont les couleurs de l'aube sont encore incertaines. 

Hrp :3:
 

_________________
Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Faucon
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 20
Date d'inscription : 27/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois [pv Nuage de Faucon]    Mer 30 Déc - 11:58

Hrp:
 

Nuage de Faucon sursauta brutalement dans sa litière en envoyant valser plusieurs peluches de plumes et de mousse tout autour de lui. L'apprenti le plus proche grommela dans son sommeil, dérangé par les petites brindilles qui avaient atterrit sur son pelage, mais il ne se réveilla pas, au grand soulagement du jeune apprenti qui ne souhaitait pas se faire remarquer par ses camarades dès le début de son entraînement. En effet, il avait passé son baptême et reçu son nouveau nom hier seulement. Il ne se sentait pas spécialement fier, mais une énergie nouvelle coulait dans ses veines. Le jeune matou sortit de la tanière d'ajoncs à pas de loup pour ne pas embêter les autres qui dormaient encore. Il était le premier apprenti à s'être levé.

Nuage de Faucon rejoignit son mentor, Plume de Sang. Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle soit la guerrière qui prenne en charge son entraînement. On disait d'elle qu'elle était froide, distante et parfois même agressive : la décision du Maître de Parole l'avait rendu quelque peu perplexe. Mais le jeune chat était assez adaptable, et peut-être qu'il était mieux qu'il soit son apprenti plutôt qu'un autre chat trop sensible ou impulsif. Il avait conscience que Plume de Sang allait probablement être sévère, selon son intuition. Il ferait avec : il avait lui-même besoin de rigueur et un tel mentor était une bonne opportunité pour lui. Malgré tout, il se demandait quel genre de relation il allait entretenir avec elle.

"Désolé Plume de Sang, je ne pensais pas que nous allions commencer aussitôt." Il entreprit de se faire une toilette très rapide, tout en tournant son regard vers les cieux. Il n'avait jamais vraiment eu l'occasion de voir de si jolies couleurs étant chaton, vu qu'il s'était très souvent levé tard. "En tout cas le ciel est très beau aujourd'hui. Qu'est-ce qu'on va faire ?"

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume de Sang
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 348
Age : 14
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois [pv Nuage de Faucon]    Mer 30 Déc - 20:21

Spoiler:
 

Je m'assois. Ma posture, redressée toute droite, m'oblige à baisser la tete quand je regarde Nuage de Faucon. Tant pis, c'est mieux que de m'avachir. Je le regarde s'extirper de la tanière des apprentis, et de nombreux souvenirs remontent, comme des bulles.
"Désolé Plume de Sang, je ne pensais pas que nous allions commencer aussi tôt. "
Je vois qu'il est poli. Bon, il ne m'a trop fait attendre, et c'est vrai qu'il est très tot. Mea culpa. Mais ce n'est pas pour autant que je compte m'excuser. Nous n'avons meme pas commencé ! La chance appartient à ceux qui se lèvent tot, comme on dit. Tandis qu'il fait rapidement sa toilette, je fais un plan mental de ce que nous allons faire. Bien sur, la première chose que dois faire un apprenti est de connaitre ses terres. C'est meme l'une des choses les plus importantes, avec le Code du Guerrier, bien sur. Montrer les frontières, faire découvrir les nouvelles odeurs, parler des caractéristiques. Oui, il nous faudra du temps. Vous savez quoi ? Cela ne me dérange pas.
"En tout cas le ciel est très beau aujourd'hui. Qu'est-ce qu'on va faire ?"

Un sourire fantome apparait sur mon visage, puis disparait au bout de quelques secondes. Il ne doit pas avoir l'habitude de se lever tot. Je ne sais pas s'il a l'habitude de veiller tard, mais les levers de soleil ont une teinte légèrement différente que les couchers; plus claire, plus douce. Je préfère les couchers. "Le ciel est très beau aujourd'hui... " S'il a envie de croire que ces couleurs persisteront toute la journée, je ne le détromperai pas. En tout cas, je salue son enthousiasme. Il me rappelle le mien quand, le premier jour de mon entrainement, je rejoignis mon mentor pour débuter. Mille images dansaient dans ma tete. Par quoi allions-nous commencer? Chasse? Combat ? Agilité ? Quelle déception quand il m'a dit que nous n'allions faire que le tour des territoires ! Et pourtant, qu'est-ce que j'ai aimé découvrir tous ces nouveaux endroits!  Une bouffée d'amour pour les terres venteuses s'était installé. Bref, ramenons-nous au moment présent. Un préent où Aile de Colibri... Pas de souvenirs tristes ! Décidément, je n'ai pas seulement du me secouer physiquement, cette nuit. Ma tete aussi est en bazar. Et je ne peux pas la lustrer à coup de langues, comme pour mon poil ce matin. Bon. Concentration. Cela fait quelques secondes que mon apprenti m'a posé une question, le faire attendre plus longtemps, par exemple une minute, ne serait pas décent. Je ne sais pas si vous réalisez qu'en faisant patienter son interlocuteur environ une minute, il y a vraiment un blanc dans la conversation. Ma réponse arrive donc avec trente secondes d'écart, à peu près.

-Tour des territoire, Nuage de Faucon. Tu vas découvrir les terres du Vent ! Suis-moi.

Je trottine jusqu'à la sortie du camp, et m'arrete dès qu'on est dehors. Je sais que les apprentis ont souvent du mal à suivre le rythme des guerriers, plus endurants et rapide. Je me promets d'inculquer cette vitesse et  cette endurance au chat tacheté, mais ça devra attendre un peu.

-N'hésite pas à me prévenir si tu n'arrives pas à suivre le rythme.

C'est étrange. N'importe quel mentor aurait prononcé cette phrase de manière gentille et compréhensive, mais ma voix a des inflexions autoritaires et quelques peu menaçantes. Désolée. dis-je mentalement à l'égard de Nuage de Faucon, bien que sachant parfaitement que 1) il ne peut m'entendre et que 2) tout dans mon attitude est autoritaire, pas vraiment menaçante, mais qui inspire le respect. Mon désolée ne sortira pas de ma tete. Tant pis !

_________________
Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Faucon
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 20
Date d'inscription : 27/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois [pv Nuage de Faucon]    Jeu 31 Déc - 14:53

Il se passa un certain temps avant que sa mentor ne lui réponde. Un laps de temps long. Ce qui engendra un blanc plutôt dérangeant. Nuage de Faucon n'osait pas reposer la question, mais il se demandait si Plume de Sang avait bien entendu sa question. Elle avait l'air plongée dans ses pensées -à l'instar du matou tacheté qui s'isolait souvent dans le camp, lorsqu'il était chaton, pour méditer ; son activité préférée. Mais peut-être pas pour longtemps, vu ce qui l'attendait : chasse, patrouilles, combats... Et des Assemblées ! Le jeune chat sentit l'excitation monter en lui et seul les poils qui se dressèrent sur son dos le trahirent. Il avait tellement hâte de partir à l'aventure ! Pendant un instant, il devint un apprenti normal, laissant les questions qui tourmentaient son esprit de côté. C'est mon premier jour en tant qu'apprenti. Je compte bien passer un moment inoubliable. Mais encore fallait-t-il que Plume de Sang lui réponde. Ce qu'elle fit enfin :

"Tour des territoires, Nuage de Faucon. Tu vas découvrir les terres du Vent ! Suis-moi." Elle sortit du camp et il lui emboîta le pas, excité comme une puce, avant que la chatte ne marque un arrêt. "N'hésite pas à me prévenir si tu n'arrives pas à suivre le rythme."

Son ton dur le prit un peu au dépourvu, mais il savait qu'il n'y avait pas de quoi s'en faire. Plume de Sang était comme ça. Elle était bizarre. Il se souvenait des histoires que racontaient les chatons à son sujets. Même les adultes semblaient méfiants à son égard. Il y avait des histoires de morts dans son entourage. Et les drôles d'air de la chatte ne pouvaient que lui nuire. Il se demanda soudainement s'il devait lui poser la question, directement à elle, afin d'en avoir le coeur net et de savoir si il s'était vraiment passé des choses étranges à son sujet. Mais il doutait fort que la réponse soit claire. Si elle daignait de répondre.

En guise de réponse, il hocha la tête et il lui emboita le pas. Il se demanda par où est-ce qu'elle allait commencer par l'amener. La lande se dessinait devant lui, libre, sauvage, éternelle. Au loin, il distinguait un étrange ruban gris qui séparait le terrain d'une forêt sombre faite de pins. Il pouvait également voir une autre forêt, aux arbres dénudés, et un ruisseau, plus gros que tous ceux qui traversaient le territoire du Clan du Vent. Ce doit être la rivière. Ils avancèrent un peu dans la lande en glissant à travers les hautes herbes et tapis de bruyère au parfum doux et réconfortant. Bientôt ils approchèrent d'un terrain plutôt dénudé où la végétation était trop éparse pour leur offrir un abri. Mais il n'avait pas la sensation d'être vulnérable. Il se sentait chez lui. Le sol, quant à lui, était couvert de rochers plus ou moins gros. L'un d'entre eux, plus haut que les autres, surplombait la lande.

Un flash très rapide brouilla son esprit. Il se vit courir, à travers une lande terne, sous un ciel gris. Le flash prit très vite fin, mais Nuage de Faucon avait à présent une drôle de sensation.

"J'ai déjà l'impression d'être venu ici. J'ai déjà l'impression de connaître tout mon territoire, et pourtant, je suis incapable de me repérer." marmonna-t-il pour lui tout seul. Il s'ébroua pour chasser ses mauvaises pensées et se tourna vers Plume de Sang. "On peut voir les territoires des autres clans, vu d'ici ?"

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume de Sang
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 348
Age : 14
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois [pv Nuage de Faucon]    Sam 2 Jan - 21:38

Nous trottinons longtemps. Je ralentis fréquemment, pour ne pas laisser Nuage de Faucon seul-ce serait injuste, c'est la première fois qu'il sort du camp. Enfin, je ne doute pas qu'il puisse se servir de son odorat pour détecter l'odeur que nous avons laissé pour rentrer au camp, ou bien tout simplememnt faire demi-tour et emprunter le meme passage, mais quel piètre mentor ferais-je alors! Abandonner son apprenti en plein milieu d'une sortie, la plus importante, d'ailleurs ! Non. Je remue une oreille, chassant cette idée de mes pensées et repassant l'itinéraire. Je l'emmène à l'extrémité du territoire. Nous passons rapidemenent par la frontière avec la Rivière, mais je vais pas m'arreter pour l'instant. Je compte partir des Hauts Plateaux, pour redescendre en faisant le tour des frontières et rentrer à nouveau vers les rochers moussus en empruntant le chemin de bruyère. Ensuite, nous ferons un bref passage à la pente du léopard et le retour au camp par le sentier de fougère. Un bon programme, qui nous prendra probablement toute la journée. Mais quel moment magique ! Ces terres! C'est chez moi. elles ne consituent pas seulement un territoire de chasse, c'est également un foyer. J'apprendrai à mon apprenti à les aimer, je me le promets! Nous traversons donc la lande de biais, à un rythme tranquille. Je suis contente de l'endurance apparente du novice, mais je ne compte pas me contenter de ça- plus haut, plus loin, plus fort,* tel sera mon mantra. Tel sera la base de son éducation-plus haut, plus loin, plus fort. J'aime cette phrase. A retenir, je note mentalement. Quand enfin nous arrivons sur cette bande de terre à végétation éparse, une bouffée de... quelque chose, je ne sais pas quoi, s'infiltre dans moi. Un gros rochers surplombe la lande. Nuage de Faucon marmonne quelque chose, trop bas pour que je puisse l'entendre, puis il s'ébroue, ce qui me confirme que je n'étais pas censée entendre. 
 
"On peut voir les territoires des autres clans, vu d'ici ? 

Je hausse les sourcils. Il croit vraiment que c'est aussi simple ? On voit à peine des morceaux de terres des zones Ventardes. 

-Je ne te pensais pas aussi naif. répliquai-je. Tu vois, d'ici, on aperçoit tout juste quelques terres du Vent. 

C'est une réponse désagréable, voir méchante. Il n'a fait qu'exprimer un peu de curiosité, et je l'ai rembarré. Un sourire fugitif glisse sur mon visage, à peine une seconde. Il a ressemblé à une illusion, tout comme le ronron rapide qui l'a accompagné. Une illusion, une hallucination. Mon expression reste toute aussi froide, cependant mes yeux s'adoucissent. 

- Nous nommons cet endroit les Haut Plateaux expliquai-je de manière plus douce. Le meilleur endroit pour capturer du lapin. conclus-je.J'ajoute avec un clin d'oeil.Je t'apprendrais bientot à en chasser. 

Je m'étire, pendant que nous contemplons la plaine. Puis je reprends la visite, en marchant doucement vers la frontière avec la Rivière. Nous nous arreterons au milieu pour qu'il hume leur odeur de poisson- se souvient-il de leur "visite" ? Je n'en suis pas sure, il n'était qu'un chaton.

Spoiler:
 

_________________
Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Faucon
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 20
Date d'inscription : 27/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois [pv Nuage de Faucon]    Lun 4 Jan - 18:45

Nuage de Faucon se sentit froissé par le ton de son mentor. Il était à la fois un peu honteux et vexé, et il se demandait si Plume de Sang allait se comportait aussi bizarrement qu'elle l'avait été jusqu'à présent tout le long de leur visite du territoire. Car si c'était le cas, le jeune apprenti au pelage tacheté ne prendrait aucun plaisir à sa première sortie hors du camp... Il ignora son commentaire, s'efforçant de montrer aucun signe qui pourrait trahir sa frustration. C'est Plume de Sang. De toute façon, il va falloir que je m'y habitue. Moi, naïf... On verra.

Le matou se contenta de contempler les Hauts Plateaux dont il avait ainsi souvent entendu parler. Les lieux semblaient arides, peut-être même qu'il s'agissait de la partie la plus sèche de tout leur territoire, au vu des herbes assez éparses et moins haute que sur la plupart du terrain du Vent, qui poussaient sur le sol dur parsemé de petits cailloux plus où moins gros. La visibilité était plutôt bonne ici et, malgré l'aspect rude des lieux, Nuage de Faucon appréciait le vent froid et agité qui soufflait au-dessus de leur tête et à travers les ajoncs. Cette terre avait un côté très sauvage, comme si les rafales venaient de très loin ; par-delà ces étranges pics où se rendait leur guérisseuse, plus loin encore à l'horizon, là où de minuscules sommets grisâtres, à peine visibles sur le ciel clair (qui, malgré les milliers de milliers de longueurs de queue qui les séparaient d'ici, semblaient encore plus immenses encore que ce que leur guérisseuse appelait "Hautes-Pierres"), s'élançaient avec véhémence à l'assaut du ciel. Peut-être que le vent vient de là-bas, songea l'apprenti en se levant pour prendre la suite de Plume de Sang qui se dirigeait à présent vers un nouvel endroit.

Tout en marchant, Nuage de Faucon se rendit compte que la vision de ses sommets minuscules, si loin, l'avait perturbé. Quelque chose clochait à leur sujet, quelque chose en lien avec cette étrange sensation de froid, de puissance, de liberté qu'il avait ressenti sur les Hauts-Plateaux. Une énergie transcendante. Il se sentit dépassé mais se décida à ranger ces nouvelles sensations et idées dans son esprit pour les ruminer plus tard au calme, dans sa litière.

Il sentit que la fatigue commençait déjà à s'insinuer dans ses membres lorsque ceux-ci se mirent à tirer un peu, au niveau des tendons. C'est normal, c'est la première fois que je fais autant de chemin... Se rendant compte que la distance entre lui et Plume de Sang s'agrandissait il força le pas pour ne rien laisser montrer. Cependant, au bout d'un certain temps, il se figea net en entendant un grondement assourdissant. Le sol se mit à trembler légèrement, mais la mentor n'avait pas l'air gêné le moins du monde. Puis tout redevint calme. L'apprenti, au contraire, se sentit soudainement méfiant.

"Plume de Sang, qu'est-ce que c'était ?"

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume de Sang
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 348
Age : 14
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois [pv Nuage de Faucon]    Sam 23 Jan - 19:30

Spoiler:
 

Nuage de Faucon semble se ficher de ce que j'ai dit. Il semble avoir entendu ma remarque sur sa naiveté, mais le reste... Allons bon. Son portrait s'améliore; naif, et maintenant susceptible. Je soupire, et laisse mes pas me guider. Tous plans et programme effacés, je change d'inspiration et me dirige vers le Chemin du Tonnerre. Cette chose, ainsi que les monstres qui l'accompagne, m'a toujours troublée. Je n'ai cependant pas peur. Désormais, cette frontière fait partie du territoire, au meme titre que la frontière avec la Rivière. Ca délimite notre territoire, meme si aucun Clan ne vit de ce coté. Enfin, il y a bien la Lune, mais les Lunatiques ne vivent pas directement à coté... Il y a cette étendue de terre libre, très utile en dernier recours s'il ne reste rien sur notre territoire- et on est les plus proches de cette zone !

Alors que je trottine, je remarque que l'apprenti n'avance plus au meme rythme que moi. Oh, c'est vrai, il faut que j'adapte mon rythme. J'oublie toujours ce détail... Enfin, toujours. Il s'agit là de ma première sortie avec un apprenti, je ne peux donc pas décrire une habitude- meme si je suis presque sure que ça va en devenir une. Je me force à ralentir, tandis qu'il force le pas. Je me met à marcher à grands pas, et Nuage de Faucon trottine à mon rythme. Han, marcher. C'est fou comme c'est lent. Détendant, aussi, pour la plupart des gens. Mais moi, je n'aime pas marcher. Je me sens trop passive. J'ai besoin d'action... Mais bon, c'est mieux pour Nuage de Faucon, et je ne veux pas etre une mentor trop sévère.

Mes oreilles bourdonnent, et je soupire. Un monstre s'apprete à passer. J'empeche mes poils de se hérisser sur mon dos. Ces choses sont stressantes, et pars uniquement parce que je n'ai pas l'habitude. Je suis sure que ça me stresserait quand meme si j'étais assise là depuis deux lunes à regarder les monstres passer. Le bourdonnement se transforme en gémissement, le gémissement se transforme en bruit et le bruit se transforme grondement. Celui-ci s'amplifie, et la bete, ce monstre de ferraille, passe devant nous. Je frissonne, mais Nuage de Faucon ne l'a surement pas remarqué. Je me suis arretée à quelques pas de lui. Je me relève, et m'assoit à coté, un peu plus proche. Pas trop proche non plus ! Nous sommes situés à une queue de renard d'écart, et ça me suffit. Je m'apprete à lui expliquer ce qui vient de se passer, mais il me pose la question avant que je ne puisse.

"Plume de Sang, qu'est-ce que c'était ?"

Son intonation me prit de court. Je ne m'attendais pas à ce que sa voix soit aussi... Je ne sais pas trop. Son ton est surprenant. Le mien, pas du tout :

-C'est un chemin du tonnerre. Il délimite notre territoire. Ce que tu viens de voir, c'était un monstre. Ils roulent tout le temps ici, et n'ont aucun problème à tuer des chats. De nombreux chats sont morts écrasés...

Un autre monstre passe. Je me relève et décide de montrer un exemple de leur cruauté: je prends un morceau de baton arraché aux fourrés, et le lance sur la route. Quelques minutes plus tard, un monstre passe dessus et l'écrase violemment.

-Tu penses que ce monstre aurait agi différamment s'il s'agissait d'un chat? Non. Il l'aurait écrasé sans scrupule. Je me redresse et fait signe à Nuage de Faucon de se remettre sur patte. Direction les Quatres Chenes !

_________________
Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Faucon
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 20
Date d'inscription : 27/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois [pv Nuage de Faucon]    Dim 31 Jan - 14:22

Le sang de Nauge de Faucon se glaça dans ses veines. Il n'osait même pas imaginer le nombre de chats morts sur le Chemin du Tonnerre. Le fameux chemin du Tonnerre, dont il avait tant entendu parler. Le jeune matou s'imagina être à la place d'un malheureux individu pétrifié au milieu du chemin du Tonnerre : il sentit ses os se broyer en mille morceaux et frissonna rien qu'à cette pensée. Il voulait à tout prix s'éloigner de cet endroit qui avait été le témoin d'autant de morts. Sans hésitation, il emboîta le pas de Plume de Sang, toujours aussi imperturbable, avec une énergie nouvelle, sans doute car il voulait quitter les lieux au plus vite. Il marchèrent pendant une petit moment. Nuage de Faucon, soulagé de s'éloigner du Chemin du Tonnerre qui ressemblait à un serpent gris vu de loin, prenait grand plaisir à observer le paysage tout autour de lui. En marchant, il huma les douces senteurs parfumées de la lande, qui lui rappelaient les odeurs rassurantes du camp ; le terrain ici était plus herbeux, et les herbes elles-mêmes étaient plus hautes, si bien qu'elles se touchaient en leurs cimes et formaient une voûte au-dessus d'eux. Leurs minces tiges entrelacées laissaient passer de minuscules petits filons de lumière : dans cet environnement chaleureux, Nuage de Faucon se sentit complètement à son aise : il ne se sentait pas enfermé et coupé du ciel, comme l'étaient les matous de l'Ombre et du Tonnerre ; mais il appréciait aussi le petit toit couvrant qui lui donnait une sensation de sécurité.

Le duo progressa à travers la lande, jusqu'à ce que les herbes se fassent moins hautes. Ici, les odeurs n'étaient plus tout à fait les mêmes. Il se sentit confus : les odeurs familières de la lande semblait contraster avec un autre fumet, différent. Il se demanda s'ils se trouvait très près d'une frontière. Il se mit à renifler avec son petit museau.

"Où est-ce qu'on est ?"

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume de Sang
Curieux-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 348
Age : 14
Date d'inscription : 13/12/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois [pv Nuage de Faucon]    Sam 13 Fév - 18:30

Les Quatres Chenes se dressent devant nous, fiers et forts, majestueux et imposants, solides et immuables. Ces chenes, symboles de sagesse. Symboles de paix. Symboles de treve. Aux odeurs de la lande se melent le fumet des marécages, la senteur de la foret, l'humidité de la rivière, les effluves de pierre. Je n'étais jamais venue seule - techniquement, je ne suis pas seule, il y a Nuage de Faucon, mais par seule, je veux dire que je n'étais venue ici qu'à l'occasion d'Assemblée. La clairière semble vide, le grand rocher semble solitaire. Cet endroit a l'air terriblement vide, terriblement seul. Et pourtant. Il me suffit de fermer les yeux quelques secondes et je vois cet endroit grouillant de monde, les 5 chefs - ou plutot les 5 représentants, je me souviens de fois où les chefs n'étaient pas toujours présents, et puis notre Clan n'admet plus de chef - assis sur le grand rocher, en train de converser, puis annonçant les nouvelles des Clans devant les membres des 5 Clans.

"Où est-ce qu'on est ?

La voix de Nuage de Faucon me tire de mes reveries. Je roule des yeux. Questions, questions, question. Est-il incapable de faire une simple phrase déclarative? D'accord, c'est logique qu'il cherche à savoir où est-ce qu'il est. Mais il peut le faire en évitant les questions- ou il peut varier un peu, en disant je sais pas, moi, quelque chose comme : "C'est joli!", "j'aime pas cet endroit" ou "quelle est cette odeur"? Mais non. Où est-ce qu'on est, qu'est-ce que c'est, je prédis que sa prochaine question sera un truc du genre on va où. Un peu d'originalité, que diable ! Si tout l'entrainement se déroule comme ça, ça va etre long... Je regarde l'apprenti droit dans les yeux. Yeux durs contre yeux reveurs. Yeux froid contre yeux doux. Je rassemble toute ma patience pour répondre d'un ton posé et détaché.

- Il s'agit des Quatres Chenes. Tu en as probablement entendu parler ?

Je me rappelle mon premier jour d'entrainement, lorsque j'ai vu les Quatres Chenes pour la première fois. J'en avais entendu parler. J'avais été impressionnée. Cet endroit mythque où les Quatres Clans se réunissaient... Cela m'avait semblé tellement incroyable. Je laisse quelques secondes d'observation de plus à Nuage de Faucon, et je reprends la marche. Le soleil s'est définitivement levé. Bientot, il sera haut dans le ciel, mais il démarre à peine son ascension. J'accorderai une pause à mon élève lorsque l'astre flamboyant atteindra sa culmination.

Le sentier marquant la frontière avec le Clan du Tonnerre est tortueux. Je le suis cependant, toujours en trottinant lentement, et m'arrete au milieu. Je hume l'air. Une patrouille du Clan du Tonnerre est passée récemment. Je marque la frontière à cet endroit, et explique :

-Sens cette odeur et mémorise-là. Il s'agit du celle du Clan de Tonnerre.

Je marque une pause, avant de lui montrer comment marquer la frontière, en lui en expliquant l'importance.


_________________
Plume de Sang:
 

Sans-Terre:
 


Nuage d'Hirondelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Promenons-nous dans les bois [pv Nuage de Faucon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons nous dans les bois, pendant que la fée n’y est pas (Septembre 004)
» Promenons-nous dans les bois
» (red) promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas.
» "Walden ou la vie dans les bois", Thoreau
» Hasardons-nous dans les bois.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance, :: JEU. :: Clan du Vent :: Territoires-
Sauter vers: