« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Under The Moonlight (Murmure Éternel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1195
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Under The Moonlight (Murmure Éternel)    Dim 13 Déc - 15:47


• Ouragan Astral •



Une lumière dans les ténèbres, une lune dans le ciel. Mon museau est pointé vers le haut alors que je marche machinalement à travers le territoire. Ces terres qui m'ont vu grandir mais qui semblent ne pas changer à mes yeux. Je les connais par cœur, je n'ai pas besoin d'avoir le regard tourné vers le sol pour savoir où mettre les pattes. La douce brise de la nuit vient caresser ma fourrure alors que la végétation luxuriante de la forêt effleure mon corps. J'avance silencieusement à travers la nuit telle une ombre, une ombre rayonnante de l'éclat argenté de la lune, de la même couleur que mon pelage.
Les étoiles semblent s'être effacées. Ces petites promenades en solitaire me permettent d'oublier les préoccupations du quotidien. Voilà deux jours que l'assemblée est passée et que Lierre Automnal a disparu. Deux jours qu’Étoile Sombre a déclaré une guerre à une menace invisible mais pourtant bien présente. Je le soutiens entièrement, ces spectres ne se régaleront pas de notre terreur. Nous sommes ensemble, unis contre ces Étoiles Noires qui devront retourner là d'où elles viennent, le néant.
Mais l'espoir est toujours là, dans nos cœurs et nos esprits. Les moments sont durs, étranges et mystérieux mais le Clan du Tonnerre semble plus fort que jamais. Rien ne nous rabaissera et nous gagnerons cette guerre. Je sais que des jours meilleurs viendront, que tout s'arrangera. Il faut juste patienter et tout faire pour que cela arrive au plus vite. Ce soir je voulais oublier pour ne pas craindre. Au lieu de cela je me suis souvenu pour vaincre.

Le passé reste dans nos mémoires et l'avenir vit dans nos esprits. Je souris en construisant ces petites phrases qui me permettent de rester optimiste, de laisser libre court à mon imagination. J'ai toujours aimé penser, philosopher. Il faut dire que ce lieu m'inspire beaucoup, où suis-je d'ailleurs ? Je baisse mon regard perçant devant moi et me retrouve museau à museau avec le Grand Sycomore. Je suis déjà venu à plusieurs reprises en solitaire ici, à croire que mes pattes m'ont mené d'elles-mêmes jusque là. Je m'avance sous les imposants branchages que de fins rayons lunaires tentent de  traverser. Je reste ébahi devant ce spectacle, comme à chacune de mes venues et je profite de ce moment de paix où règne un silence presque parfait. Seul les bruits des animaux nocturnes et du bruissement des feuilles parviennent à mes oreilles mais ne me dérangent pas. Ces sons font parti de ce lieu. Je pars m'allonger contre l'énorme tronc et commence une toilette minutieuse. Je prends le plus grand soin de ma fourrure, sûrement une habitude prise à la suite de quelques touffes arrachées lors de sorties à travers la forêt quand j'étais plus jeune. Et devinez qui m'accompagnait – où plutôt me poussait – dans ces petites escapades ? Nuit d’Été bien sûr. Qui d'autre qu'elle après tout. Je pouffe légèrement en repensant à nos mésaventures entre frère et sœur. Je l'aime beaucoup et sacrifierai ma vie pour elle malgré nos chamailleries et son caractère... Désespérant. Il suffit de la perdre de vu un instant pour qu'elle aille faire la cour au mâle le plus proche. Enfin bon, elle ne changera pas de toute façon... Ce qui ne m'empêche pas de garder un œil sur elle.

Mes pensées sont de plus en plus floues alors que je commence à m'assoupir. Je me suis déjà à plusieurs reprises réveillé quelque part en dehors du camp, m'étant endormi en solitaire suite à ces moments de réflexions. Je ne pense pas que cela inquiète les autres membres du clan, ils doivent avoir l'habitude maintenant. Et puis, Nuit d’Été me connaît bien et sait qu'il m'arrive souvent de disparaître jusqu'au matin. Si quelqu'un me cherche, il peut toujours aller se référer à elle... S'il ne craint pas de tomber raide dingue. Je ne sens plus l'herbe fraîche sous mon corps et me retrouve transporté dans le monde des rêves. Il me semble que je suis à nouveau un apprenti, collé au pelage de ma sœur dans notre ancienne tanière. Ses formes sont plus rondes et elle est encore assez loin d'acquérir sa silhouette d'aujourd'hui. Le souvenir ne dure que quelques secondes car bientôt je suis ramené à la réalité. Mes yeux s'ouvrent brusquement et mes oreilles se dressent en avant. Un effluve familier parvient à mes narines, celle d'un membre de mon clan. Je redresse doucement la tête en baillant avant de donner un coup de langue à mon poitrail.

« Bonsoir, qui est là ? »

_________________

Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure Éternel
Super Grenouille Gobeuse de Mouches.
Super Grenouille Gobeuse de Mouches.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Age : 20
Date d'inscription : 11/12/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Under The Moonlight (Murmure Éternel)    Mar 15 Déc - 1:01

• MURMURE ÉTERNEL ;


Murmure Éternel court. La forêt défile sous ses pattes, le ciel est bleu, l’air est pur. Il ne sait pas pourquoi il court, mais le guerrier va de plus en plus vite. Emporté par sa propre force qu’il ne maîtrise pourtant plus. Ses poumons s’emplissent d’un air froid, pourtant le paysage représente plutôt celui d’un été chaud. Le contraste des saisons le perturbe, mais je dois dire une chose. Il est heureux. Enfin, comment peut-il l’affirmer après tout ? Que connaît-il du bonheur, lui ? Ce pauvre guerrier malheureux. Ce fantôme éternel. Le paysage défile. Il ne reconnaît pas très bien l’endroit où il se trouve. Pourtant, il a l’impression de déjà connaître cet endroit … Où peut-il bien être ? Peu lui importe. Son cœur bat fort, ses yeux sont bien plus ouverts que d’habitude. Ses oreilles sont droites, signes de sa curiosité, signe aussi de son cœur qui palpite … Quel étrange sentiment. Sans savoir pourquoi, quelque chose de nouveau coule dans ses veines. Et il se souvient, oui … Il se souvient de la dernière fois où il a été aussi bien. Aussi serein. Il revoit ces yeux verts, un peu ambre. Il se souvient du sourire sur son visage. Il se souvient de son air de jeunette encore bien innocente … Mais aujourd’hui, ces souvenirs ne sont que des réalités bien lointaines. Et ce soir-là, la belle silhouette dorée de sa tendre Mystère est plus loin de lui que jamais. Murmure croit courir, croit être de nouveau heureux, mais ça n’est qu’un rêve un peu spécial … Dans la tanière des guerriers, une femelle le bouscule.

Brusquement, la forêt magique disparaît, et ne reste alors que la nuit froide et malheureuse. Plus rien pour réchauffer son cœur. Plus rien du tout. Le guerrier du Tonnerre regarde la coupable, mais il ne ressent rien. Elle s’excuse, il murmure un « ça n’est rien », et sort la tête basse de cet endroit dans lequel il devrait pourtant se sentir si bien … Le ciel est noir, et seules les lueurs des étoiles viennent percer cette toile d’ébène. La lune est grande, signe que l’assemblée s’est déroulée a peine deux jours auparavant. Murmure Éternel décide de sortir du camp. Rien de tel qu’une petite promenade nocturne, pour se retrouver face à lui-même, comme il a tant l’habitude de le faire. Il s’est assoupi dans la soirée, mais maintenant malgré la nuit tombée, il n’est plus fatigué du tout. Son pelage roux clair paraît presque crème sous la lueur blanchâtre de l’astre de nuit. Il lève les yeux vers le ciel, son regard est toujours aussi terne. Aussi vide. Murmure Éternel ne sait pas où il veut aller, ni ne sait où ses pas vont le mener, mais toujours est-il qu’il marche droit. Il se laisse enfoncer dans la forêt, sans prêter gère attention à la direction qu’il prend. A vrai dire, il s’en fiche un peu. Il connaît les frontières, sais les reconnaître parfaitement. Alors il saura s’il a dévié un peu loin avant même de faire une bêtise. Chose normale pour un guerrier … Mais là n’est pas le sujet. Murmure Éternel marche la tête un peu baissée, un peu rentrée dans ses larges épaules. Sa carrure est assez impressionnante, il est à la fois assez maigre et pourtant son ossature est imposante. Un vrai guerrier de l’Ombre, physiquement en tout cas … Un petit courant d’air froid vint ébouriffer le pelage épais du guerrier roux, et il frissonna un peu. La forêt était étrangement sombre, un peu effrayante, et pourtant c’était dans des moments comme ceux-ci que Murmure Éternel s’y sentait le mieux. Et le plus apaisé surtout. Petit à petit, les muscles du guerrier se détendirent, et il finit par marcher énergiquement vers nulle part, le regard rivé vers le sol ou vers les étoiles, pensif. Etrange personnage, silhouette fantomatique qui se déplace dans la nuit …

Devant lui se dresse alors un immense arbre, qui le surprend presque tant il n’était pas concentré par regarder ce qu’il se trouvait en face de lui. Alors le grand guerrier s’assit, face à ce tronc immense, et leva la tête pour regarder la cime. Une chouette s’envola du haut du sycomore. Le guerrier se demanda ce que cet animal pouvait bien ressentir … Ce devait être si beau et si apaisant de pouvoir voler. Mais une autre chose attira soudain son attention. Ou plus exactement, une odeur … Murmure Éternel tourna vivement la tête, et raidit à nouveau tous ses muscles. C’était devenu inconscient et permanent de toute façon. Il ne voyait personne, pourtant l’odeur venait vers lui. A vrai dire, il n’y avait pas de vent, cette autre personne devait sûrement l’avoir senti aussi. Cette fragrance familière du tonnerre le dérangea un peu, l’angoissa surtout. C’était toujours ainsi, quand il voyait quelqu’un de son clan … Il s’imaginait ce que tout le monde pouvait penser de lui. Dire de lui. Il savait que malgré le temps que cela faisait qu’il avait rejoint le clan, il était toujours à part. Notamment parce qu’il se mettait toujours à part, et surtout qu’il ne parlait quasiment pas avec les autres. L’appréhension de leur jugement … Eux qui ne connaissaient rien, strictement rien de qui il était. Cela le rendait un peu triste, mais il s’était habitué. Murmure s’était arrêté, ne cherchait pas à approcher de la personne qu’il ne voyait pas, mais une voix s’éleva et l’obligea à avancer un peu …

« Bonsoir, qui est là ? »

Il eu du mal à reconnaître la voix, et ne fut pas sûr de qui cela s’agissait avant de voir le pelage gris argenté d’Ouragan Astral. Il était assis entre deux racines, et regardait le guerrier roux qui était complètement déstabilisé. Un instant, il le fixa de ses grands yeux froids et inexpressifs, hésitant à dire quelque chose. Mais au vu de l’amabilité du guerrier de son clan, il se senti dans le devoir d’être un peu coopératif socialement parlant, pour une fois …

« Murmure Éternel. »

Que dire de plus ? Voilà, il faisait comme il avait toujours fait. Parler peu, le moins possible, sans rien d’autre que l’essentiel. Il était tellement renfermé sur lui-même, tellement inconnu des autres … Il était un camarade de clan parce qu’il vivait avec les membres du tonnerre, pourtant il était un inconnu de tous. Tout ce que savaient les gens n’étaient que jugements et rumeurs, choses que Murmure Éternel avait arrêté de chercher à comprendre depuis bien longtemps. Il était lui même, froid, pas méchant du tout, mais sa réputation se chargeait bien d’en faire un tout autre personnage … Cela le rebuta un peu en y pensant. Ouragan Astral était-il comme cela, lui aussi ? Après tout, ils ne s’étaient sans doute jamais vraiment adressé la parole … Murmure restait debout, contracté, et détourna finalement le regard, vide du moindre sentiment. C’était une belle soirée, serait-ce une belle rencontre ?

_________________
MURMURE ÉTERNEL - NUAGE DE RÉVOLTE

MURMURE  no one believes in second chances Ҩ « Le bonheur, c'est la permanence de l'éphémère. » Perdu. Il était perdu. Dans un Clan qui n’était pas le sien, dans un univers qui ne lui ressemblait pas, dans un monde qui ne voulait pas de lui. Dans un endroit où il ne se sentait pas chez lui. © Laëlix

Nuage de Révolte:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1195
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Under The Moonlight (Murmure Éternel)    Ven 25 Déc - 21:36

Cette tranquillité, ce calme qui m'entoure quand je me retrouve seul en cet endroit me met en total confiance. Le fait d'être sur mon territoire en pleine nuit et d'être perdu dans mes pensées me fait oublier qu'il faut pourtant rester sur le qui-vive, être attentif au moindre danger qui pourrait survenir, à n'importe quel moment. On ne sait jamais, un blaireau ou un renard pourrait se balader par ici ou même un guerrier ennemi plutôt téméraire. Mais après tout, j'ai bien vérifié que l'endroit était calme avant de me laisser m'endormir, rien ne pouvait venir m'interrompre. Voilà pourquoi lorsque j'ai entendu du bruit, seul l'hypothèse d'un camarade de clan m'est venue à l'esprit. Maintenant, d'autres questions viennent se poser ; qui vient se balader en pleine nuit, pourquoi ici et surtout, qui ? Mon interpellation n'était peut-être pas nécessaire, j'ai posé cette question car mes sens n'étaient pas encore bien réveillés de ce léger sommeil mais je peux facilement reconnaître les membres de mon propre clan. Chaque chat à sa propre odeur malgré l'effluve du Clan du Tonnerre et de notre territoire que nous portons tous. Nous avons tous ce... Petit quelque chose qui permet de nous différencier. Par exemple, l'odeur de Nuit d’Été est proche de la mienne, nous tenons quelque chose de commun de notre mère mais elle a aussi sa marque particulière, elle est boisée, fraîche, comme l'odeur de la rosée le matin. Tout est douceur chez elle, je comprends pourquoi tous les mâles en sont fous. Ça ne me dérange pas... Tant qu'ils gardent leurs distances ET qu'elle n'en fait pas trop pour briser ces dernières. C'est grâce à la connaissance de l'odeur de chaque membre du clan que je reconnais maintenant ce chat qui m'a rejoint.

Murmure Éternel. Il prononce son nom en même temps que je le reconnais. C'est un guerrier mystérieux, que peu connaît et qui m'échappe aussi. Je connais son histoire, ou du moins une partie de son histoire. Il n'est pas natif du Clan du Tonnerre, il provient d’au-delà des frontières, du côté de l'Ombre. Cependant je l'ai vite intégré au clan et pour ma part, il n'est plus un inconnu théoriquement parlant. Après il est vrai que je ne le connais pas vraiment et que je lui ai très peu parlé. Il est renfermé sur lui-même et je peux le comprendre, si personne ne fait le premier pas vers lui, quand pourra-t-il se sentir chez lui ? Est-ce que quelqu'un s'est déjà intéressé à son passé ? Je m'en veux de ne pas m'être posé la question avant. Maintenant ce qui est fait est fait, c'est la bonne occasion de se rattraper, d'apprendre à le connaître. Je lui souris chaleureusement avant de tourner mon regard vers la lune, seule source de lumière qui vient faire briller nos pelages d'un reflet argenté et mystique. Je frissonne en pensant aux Étoiles Noires, elles n'auront tout de même pas réussi à nous retirer notre astre. Je reste ainsi une seconde ou deux avant de déclarer d'une voix claire et apaisante :

« Belle soirée n'est-ce pas ? C'est un lieu parfait pour venir se perdre dans nos pensées quelques instants, pour réfléchir et se balader tranquillement... »

Je me rends compte que je suis un peu rêveur et que Murmure Éternel n'a peut-être pas envie d'écouter mes monologues. Ça me prend par moment et c'est souvent inconscient. Mon regard porte à nouveau sur le guerrier qui me semble un peu raide, gêné sûrement. Il ne doit pas être habitué au contact ou à discuter. Je me relève afin de m'asseoir après m'être passé un coup de langue sur le dos et l'invite d'un mouvement de queue à se rapprocher. Il y a assez de place pour accueillir tout un groupe de chats sous cet arbre.

« Et toi alors, que fais-tu par ici à cette heure tardive ? »

Car oui, c'est la première question que je me pose. Est-ce pour les mêmes raisons que moi, prendre le temps de s'échapper quelques instants de la vie réelle pour penser à tout cela ou au contraire, tout oublier ? Pour réfléchir à son avenir tout en ressassant le passé ? On dit que la nuit porte conseil – et pas la Nuit que je connais si vous voyez ce que je veux dire – et il est vrai qu'elle m'a toujours aidé. Peut-être que ce soir je pourrai être aussi utile pour Murmure Éternel ?

_________________

Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 


Dernière édition par Ouragan Astral le Sam 2 Jan - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure Éternel
Super Grenouille Gobeuse de Mouches.
Super Grenouille Gobeuse de Mouches.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Age : 20
Date d'inscription : 11/12/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Under The Moonlight (Murmure Éternel)    Sam 2 Jan - 18:35

• MURMURE ÉTERNEL ;


Ouragan Astral a l’air détendu. Il sourit au guerrier roux tandis que celui-ci dit son nom. Etrange réaction. D’habitude, on ne lui sourit pas. Peut-être est-ce parce que d’habitude on ne lui prête aucune attention ? Sûrement. Murmure Éternel regarde le guerrier de son Clan, sans rien éprouver d’autre qu’une certaine appréhension. Il a l’impression de toujours devoir faire attention quand il est en présence de chats de son clan. Il doit sans cesse surveiller ses actions, pour toujours être le plus discret et le plus invisible possible. Ne pas se faire remarquer. Vivre silencieusement, essayer de vivre un peu mieux qu’autrefois. Voilà ce qu’il fait, tous les jours … Il essaie, tant bien que mal, de se prouver que son choix a été le bon. Au fond de lui-même, il en est certain. Mais parfois, il doute. Et il a du mal à trouver l’idéal qu’il avait espéré. Ici sa vie est moins triste, moins angoissante, mais pourtant elle n’est pas joyeuse. A peine avait-il goûté à un petit bonheur, qu’aussitôt il s’effaçait, par la force des choses. Sa compagne lui manquait. Il se demandait toujours si elle pensait à lui, si quelqu’un au clan de l’Ombre se souvenait encore de ce guerrier qui, malgré son caractère si solitaire et si renfermé, avait toujours été loyal … Murmure Éternel avait mal. Terriblement mal. Allait-il un jour, trouver un endroit qui voudrait bien de lui ? Un endroit où, sans demander d’être heureux, il serait simplement apaisé … Etait-ce des amis qui lui manquaient ? Peut-être. Seulement jamais il n’avait eu droit à cela, à l’Ombre comme au Tonnerre. Alors en ce soir d’hiver, il se laissa simplement aller à un peu de sympathie. Un peu … De liberté. Il regarda Ouragan Astral lui sourire, l’écouta, et ses yeux –pour une fois– se laissèrent aller à un peu de vie.

« Belle soirée n'est-ce pas ? C'est un lieu parfait pour me venir se perdre dans nos pensées quelques instants, pour réfléchir et se balader tranquillement... »

Murmure Éternel n’en sait rien, que connaît-il de la beauté ? Mais cependant, il reconnaît intérieurement, après avoir jeté un bref coup d’œil aux alentours, que ce lieu a quelque chose de relativement apaisant. Ouragan Astral se lève, se lèche doucement le dos, et se rassied tout en invitant le guerrier roux à le rejoindre sous l’abri de la racine de ce grand arbre. Murmure Éternel se raidit. La proximité corporelle d’une autre personne n’est pas une idée qui l’attire particulièrement. Mais sans savoir pourquoi, ce soir-là, il se fait violence et s’approche du félin argenté. Il laisse le maximum de distance entre eux deux, et espère qu’Ouragan Astral ne prendra pas cela pour lui-même. Ça n’est pas contre lui. C’est contre le monde entier. Le guerrier du Tonnerre se tourne à nouveau vers son camarade de clan.

« Et toi alors, que fais-tu par ici à cette heure tardive ? »

Que répondre à cette question ? Il avait marché passivement, sans viser un endroit particulier, et s’était contente de se laisser mener par le hasard. Pourquoi était-il sorti ? Ça non plus, il n’en savait pas grand chose. Pour se changer les idées ? Pour penser ? Pour oublier ? A vrai dire, c’était assez trouble. Il voulait à la fois ressasser les vieilles images et les oublier. Il voulait à la fois construire une nouvelle vie, tout en ne sachant pas si son cœur balançait pour l’ancienne ou la nouvelle. S’il fallait un seul mot pour le décrire : c’était perdu. Oui, il avait quitté son clan pour se libérer d’un fantôme, d’une malédiction ou que sais-je … Mais au final, qu’avait-il vraiment gagné ? Plus personne n’était là pour le guider, sa belle Cœur de Mystère n’était plus là pour lui donner l’espoir qu’il avait au moins réussi quelque chose dans sa vie. Il était complètement perdu, et complètement seul. Alors c’était un cercle infini dans lequel, il le savait, il était condamné à vivre. Murmure Eternel regardait le sol. Il ne voulait pas croiser le regard du félin gris qui était à côté de lui, de peur qu’il y lise quelque chose. Pourtant, tout le monde savait que les yeux de Murmure n’étaient qu’un mur obscur qui jamais, jamais ne laissait rien traverser. Il n’aimait pas beaucoup parler, et certains avaient même cru autrefois qu’il était muet. Etait-ce le cas des gens du Tonnerre ? Il n’en savait rien. Mais voilà, encore une fois, cette soirée était bien étrange, et alors il répondit. Sa voix grave était plutôt impressionnante, pour ceux qui l’entendaient vraiment …

« Je viens me perdre. Pas dans mes pensées, pas dans mes souvenirs, pas dans mes rêves. Simplement me perdre. Ainsi, j’ai l’impression qu’être perdu est justifié, pour une fois. »

Il avait dit cela sans bouger, le regard toujours dans le vide. Cela pouvait paraître un peu bête, un peu étrange … Mais c’était son impression. Oui voilà, pour une fois le fait qu’il soit perdu dans lui-même et dans sa vie était, au sens propre, presque vrai.

_________________
MURMURE ÉTERNEL - NUAGE DE RÉVOLTE

MURMURE  no one believes in second chances Ҩ « Le bonheur, c'est la permanence de l'éphémère. » Perdu. Il était perdu. Dans un Clan qui n’était pas le sien, dans un univers qui ne lui ressemblait pas, dans un monde qui ne voulait pas de lui. Dans un endroit où il ne se sentait pas chez lui. © Laëlix

Nuage de Révolte:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1195
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Under The Moonlight (Murmure Éternel)    Sam 2 Jan - 21:57

On ne part pas tous se balader en pleine nuit dans la forêt. Certains chats en ont l'habitude, d'autres non. Chacun a ses raisons qui le poussent à sortir sous le ciel assombri. Il y en a qui veulent juste apprécier le territoire d'un autre œil, d'une autre façon. Parcourir ces terres si familières en plein jour qui peuvent totalement se transformer, devenir mystiques et inédites lorsque l'astre solaire est couché. S'attarder sur certains détails, certains événements qui n'arrivent pas lorsque la lumière du jour illumine la forêt. Et puis il y a les autres, ceux qui veulent réfléchir, disparaître pendant un instant de la vie réelle. Pour ma part, ce sont toutes ces raisons qui me font sortir du camp certaines nuits. Chacune sont différentes et m'apportent quelque chose de nouveau. Parfois j'aimerai pouvoir explorer les territoires des autres Clans en pleine nuit ou bien d'autres terres, inconnues. Je pense que vous l'aurez compris, j'adore l'ambiance nocturne. Tout semble différent, éclairé d'une autre façon, par la lumière de la lune et des étoiles. Et puis les étoiles... Jamais je ne me lasserai de la Toison Argentée. Hélas ces temps-ci, elle me semble moins lumineuse que d'habitude. Mais je sais que le Clan des Étoiles est toujours présent, qu'il veille sur nous, qu'importe ce que les spectres disent. Tant que leur lumière éclairera le ciel, ils seront toujours là.

J'observe Murmure Éternel alors qu'il se décide enfin à se rapprocher de l'arbre. Je vois bien dans ses mouvements plutôt raides qu'il n'est pas à l'aise. Mais il faut bien franchir le pas. Je ne veux le forcer en rien mais il ne trouvera jamais sa place s'il ne fait rien pour avancer. Le premier pas est le plus difficile, les prochains suivent avec de plus en plus d'aisance, de confiance. Il s'arrête à quelques longueurs de queue de moi, c'est déjà ça. J'essaye d'observer son visage, d'y déceler une quelconque émotion mais sa tête est tournée vers le sol. Il se cache derrière un mur de ronces presque impénétrable. Je ne lui en tiens pas rigueur, c'est son caractère et je le sais. Je n'attends pas de lui qu'il me considère comme un ami car nous ne nous connaissons pas vraiment, ni qu'il se confie à moi d'une seconde à l'autre. Je veux juste essayer de lui changer un peu les idées, d'en apprendre plus sur lui ou bien, s'il le souhaite, d'être une oreille attentive à ce qu'il pourra me dire, me révéler. C'est alors que finalement il vient apporter une réponse à ma question, qu'il brise le court silence qui s'était installé entre nous en me répondant d'une voix grave, vibrante. Je l'écoute attentivement sans faire le moindre bruit, en le fixant toujours. Lorsqu'il finit, je laisse quelques secondes s'écouler puis je secoue doucement mes moustaches en affichant à nouveau un léger sourire.

« Se perdre, se perdre... Il est facile de se perdre. Mais attention Murmure Éternel, retrouver son chemin est bien plus difficile. »

C'est une réponse simple, logique mais qui n'est pas inutile pour autant. S'il relève la tête, il pourra voir ce que mon regard lui transmet. Je souris toujours mais mes yeux affichent clairement une mise en garde, je ne lui souhaite pas de se perdre totalement. Il arrive que l'on agisse étrangement lorsque nous sommes perdus. Cet air sérieux disparaît quelques millièmes de secondes après qu'il se soit affiché sur mon visage, comme s'il n'avait jamais existé. Je relève les yeux vers le ciel une nouvelle fois.

« Après, cela dépend des points de vue. Est-il réellement possible de se perdre ? Quelques soient nos croyances et la puissance de notre foi, nous avons tous une étoile, une lueur à laquelle nous rattacher. Une lumière, qu'elle soit faible ou aveuglante, qui éclaire les ténèbres du ciel au-dessous duquel nous nous trouvons. Celle-ci nous permet de ne pas sombrer dans le désespoir, de toujours aller de l'avant... Tu ne penses pas ? »

Je tourne la tête pour enfin plonger mon regard perçant dans la profondeur du sien.

« Ne suis-tu pas une étoile toi ? »

_________________

Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure Éternel
Super Grenouille Gobeuse de Mouches.
Super Grenouille Gobeuse de Mouches.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Age : 20
Date d'inscription : 11/12/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Under The Moonlight (Murmure Éternel)    Mar 5 Jan - 23:35

• MURMURE ÉTERNEL ;


Le silence s’installe a peine le temps de quelques secondes, et déjà Ouragan Astral lui répond. Il secoue un peu ses moustaches, et sourit à nouveau.

« Se perdre, se perdre... Il est facile de se perdre. Mais attention Murmure Éternel, retrouver son chemin est bien plus difficile. »

Murmure Éternel se retourne alors vers le félin gris, et le regarde, stupéfait. Il est en effet assez rare qu’un chat plus jeune que lui s’adresse ainsi à lui pour lui donner … Pas un ordre non, mais mais une mise en garde que le guerrier roux prend très au sérieux. Même si au fond de lui, il sait déjà cela. Mais le problème justement, c’est que Murmure Éternel a l’impression qu’il est déjà trop tard pour lui. Que sa cause est perdue. Le guerrier roux du tonnerre croise un instant le regard de son camarade, au moment même semble-t-il, où ce dernier efface sa mine de mise en garde, pour retrouver un air relativement doux. En l’observant quelques secondes, Murmure se rend compte que les traits de son visage semblent étonnamment relaxés. Alors lui, il était venu ici pour s’apaiser ? Sans aucun doute, cela lui ressemblerait bien. La mine des deux chats devait beaucoup contraster, tant ils semblaient opposés en apparence … Murmure Éternel détourna le regard, et écouta Ouragan Astral poursuivre.

« Après, cela dépend des points de vue. Est-il réellement possible de se perdre ? Quelques soient nos croyances et la puissance de notre foi, nous avons tous une étoile, une lueur à laquelle nous rattacher. Une lumière, qu'elle soit faible ou aveuglante, qui éclaire les ténèbres du ciel au-dessous duquel nous nous trouvons. Celle-ci nous permet de ne pas sombrer dans le désespoir, de toujours aller de l'avant... Tu ne penses pas ? »

Ses paroles étaient belles. Oui c’est vrai, Murmure les trouvait intéressantes. Si seulement il avait pu comprendre réellement comment pouvait-on être aussi positif et plein d’espoir … Lui n’était pas comme cela. Alors, quand le guerrier de son clan lui posa la question « Ne suis-tu pas une étoile toi ? », Murmure Éternel se sentit soudain triste. Que répondre à cela ? La vérité ? Lui son étoile, il y avait un moment maintenant qu’il l’avait perdue de vue. S’était-elle éteinte ? Au fond de lui-même, il ne l’espérait pas. Autrefois quand il était jeune, sa première étoile avait été Nuage de Jour. Avant cela, il y avait eu sa mère. Sa tendre mère … Mais les deux étaient mortes. Laissant seul un Murmure qui n’avait plus le goût de rien … Quand il avait rencontré Nuage de Mystère, son apprentie, sa vie s’était un peu illuminée. La jeunette était gaie, si pleine de vie, que cela avait fini par déteindre un peu sur le mâle roux. Tous deux avaient grandi –surtout elle, elle était devenue guerrière–, et leur relation avait changé aussi. Mais en éternel fantôme de son existence, Murmure avait quitté son Clan, pour une délivrance. Celle d’un père qui le hantait toujours, venu sans doute d’une forêt sombre de l’enfer … Au début, cela avait été un peu difficile, mais Cœur de Mystère était toujours là, dans sa tête et dans son cœur. Mais à mesure que le temps passait, ils s’éloignaient. Ils ne s’étaient pas vus depuis des lustres, et maintenant que sa compagne était chef, il ne pouvait même plus espérer la revoir. Murmure Éternel secoua la tête, pour chasser toutes les pensées qui arrivaient et qui lui tordaient le peu de cœur qu’il avait encore de vivant. Sa queue frotta le sol.

« Le ciel est noir depuis bien longtemps chez moi. »

Il se tourna vers le guerrier argenté, et cette fois ses prunelles vert triste se plongèrent dans celles d’Ouragan Astral.

« Crois-moi il est possible de se perdre, bien plus que tu ne le pense. Ne pas sombrer dans le désespoir, aller de l’avant ? Voilà quelque chose qui me semble impossible. Les ténèbres c’est ce que j’ai toujours connu. Le peu de fois où ma vie a été éclairée, les nuages sont revenus encore plus vite. Même si je voulais retrouver mon chemin, il s’est effacé depuis longtemps. A-t-il vraiment existé un jour ? »

Sa voix se stoppa net, il était vraiment rare que Murmure Éternel se laisse aller non seulement à parler si longtemps (si on peut dire ça comme cela), et surtout qu’il livre quelque chose sur lui-même. Il n’espérait pas qu’Ouragan Astral comprenne, pas du tout, mais c’était plus fort que lui … C’était sorti, voilà. Non, il ne pouvait pas être de ceux qui avaient l’espoir. Il ne pouvait pas être de ceux qui avaient foi en la vie, en ce que le monde leur offrait.

« Ça fait tellement mal, tu comprends, de ne pouvoir s’attacher à rien. »

Dehors, le vent se mit à souffler brusquement, secouant les les branches des arbres. Les deux guerriers étaient à l’abri sous la racine, mais le regard de Murmure Éternel s’était perdu vers le ciel. Existait-il vraiment une étoile pour lui, quelque part ? Une qu’il ne perde plus jamais …

_________________
MURMURE ÉTERNEL - NUAGE DE RÉVOLTE

MURMURE  no one believes in second chances Ҩ « Le bonheur, c'est la permanence de l'éphémère. » Perdu. Il était perdu. Dans un Clan qui n’était pas le sien, dans un univers qui ne lui ressemblait pas, dans un monde qui ne voulait pas de lui. Dans un endroit où il ne se sentait pas chez lui. © Laëlix

Nuage de Révolte:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1195
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Under The Moonlight (Murmure Éternel)    Lun 11 Jan - 22:11

Je ne sais pas ce que cela fait d'être perdu. Murmure Éternel, lui, à l'air de bien connaître ce sentiment, si bien qu'il fait partie de sa vie et qu'il n'essaye même plus de s'en débarrasser. Un sentiment qui semble ronger chaque bonheur de la vie, chaque espoir et qui trouble la vue de son porteur. Une ombre menaçante s'abattant pourtant sur un être si lumineux. Car c'est ce que nous sommes de notre vivant comparé aux Étoiles Noires, des êtres lumineux regorgeant de sensations, d'émotions, de vitalité. Et c'est à cela que nous devons nous accrocher car c'est ce qui nous différencie de ces spectres horribles, terrifiants et haineux. Je pense que n'importe qui, s'il en a la force et la détermination, peut percer les ténèbres de la perdition et vivre à nouveau une existence normale. Et comme je l'ai dit au guerrier, certaines étoiles sont là pour nous guider, nous montrer la direction à prendre. J'en ai de nombreuse autour de moi, dans mon clan et même dans la Toison Argentée. Peut-être que sans elles le même voile noir qui glisse au-dessus de Murmure Éternel tentera de s'abattre sur moi. Mais j'ai des griffes et des crocs, je tenterai de le déchirer coûte que coûte même si cela dure une éternité. La vie ne vaut pas la peine d'être vécu si l'on a aucune conviction, qu'il n'y a personne pour qui nous voulons nous battre et donner notre vie. Je suis certain que le guerrier roux peut lutter contre cette mauvaise passe, il suffit juste qu'il s'en rende compte.

Mes paroles semblent l'atteindre car aussitôt son expression change. Suite à ma question, son regard ternit et je crois distinguer une lourde tristesse s'emparer de son cœur. Je ne sais pas ce qu'il a vécu et mes paroles n'étaient peut-être pas les mieux choisies, j'espère ne pas lui avoir ressassé de trop douloureux souvenirs. Mais mes mots s'étaient déversés d'eux-mêmes, reflétant exactement ma façon de penser et de philosopher sans que je puisse les en empêcher. Je le regarde avec une lueur de pitié alors que ses yeux fixent le vide, sûrement traversés d'images qui me sont invisibles. Au bout d'un moment il secoue la tête comme pour s'éclaircir les idées et me répond une phrase d'une voix morne et découragée. Mon cœur se serre lorsque son regard croise le mien et je ne bouge plus alors qu'il m'explique son point de vue. Je le fixe dans les yeux tout en écoutant attentivement ses paroles qui reflètent un passé dur et sans doute triste, une vie difficile. Cependant je ne perds pas espoir pour lui et ses dernières paroles me font me lever et me rapprocher un peu plus de lui. Un coup de vent surgit à ce moment et ma fourrure est quelque peu secoué par cette rafale jusqu'à ce que je m’assoie à nouveau.

« Je compatis à ta douleur Murmure Éternel mais je suis sûr que ce chemin existe. C'est lui qui t'a mené jusqu'au rang de guerrier, jusqu'au Clan du Tonnerre. Si la nuit est tombée sur celui-ci et qu'aucune lueur ne l'illumine, alors peut-être que tu dois l'éclairer de ta propre lumière ? »

Je comprends qu'il peut être dur de me suivre parfois, je dis les choses comme je les conçois et comme elles me parviennent et la plupart du temps, c'est d'une façon différente des autres. Je ne dois pas savoir parler simplement. Mais d'un côté, je suis sûr que le vétéran est capable de comprendre ce que je veux dire.

« Tu es plus âgé que moi et tu as sans aucun doute vécu bien plus d'expériences. Je ne connais pas très bien ton passé et je ne veux absolument pas te faire la morale. Mais sache que tu as un Clan à tes côtés. S'il y a quelque chose que tu veux obtenir, quelqu'un que tu veux aimer, une étincelle qui pourra raviver la flamme de l'espoir, tu dois te battre pour elle. Et pour cela tu n'es pas seul car le Clan des Étoiles illumine ton chemin et tes camarades te soutiennent. »

Je pose ma queue sur son épaule quelques secondes le regard empli de compassion alors que le vent se remet à parcourir les terres et le ciel, secouant chaque feuille, chaque brindille sur son passage. Je regarde la végétation virevolter autour de moi en souriant.

« On dirait que le vent a changé. »

_________________

Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure Éternel
Super Grenouille Gobeuse de Mouches.
Super Grenouille Gobeuse de Mouches.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Age : 20
Date d'inscription : 11/12/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Under The Moonlight (Murmure Éternel)    Lun 18 Jan - 22:25

• MURMURE ÉTERNEL ;


« Je compatis à ta douleur Murmure Éternel mais je suis sûr que ce chemin existe. C'est lui qui t'a mené jusqu'au rang de guerrier, jusqu'au Clan du Tonnerre. Si la nuit est tombée sur celui-ci et qu'aucune lueur ne l'illumine, alors peut-être que tu dois l'éclairer de ta propre lumière ? »

Ouragan Astral le regardait, mêlant pitié et compassion dans ce regard si bleu. Murmure Éternel le sentit se rapprocher tandis qu’au dehors, le vent s’était levé à nouveau. Le guerrier roux écoutait les paroles de son camarade, dont émanait soudain une vague de chaleur qui atteignit le cœur du grand mâle, pour une fois … C’était la première fois qu’on lui parlait de sa venue dans le Clan du Tonnerre comme quelque chose de positif. Etait-il différent des autres au point de trouver que cela avait été bon pour une personne au moins ? Murmure regardait le sol, mais quelque chose en lui était perturbé. Pourquoi ce guerrier était-il si gentil avec lui ? Il avait beau réfléchir, la dernière fois qu’on avait été aussi attentionné envers son existence remontait à bien longtemps. A trop longtemps. Ouragan Astral avait avec ses paroles, ouvert un peu le regard de son camarade de clan qui avait été si longtemps fermé. Et s’il avait raison ? Si ce chemin existait ? Alors qu’attendait-il ? L’idée que la lumière puisse venir de lui-même avait beau paraître banale pour le félin argenté, mais ça ne l’était pas pour le mâle au pelage de feu. Il avait été si dénigré, si détesté pendant son enfance que jamais l’idée qu’il puisse faire quelque chose de bien ne lui avait effleuré l’esprit. Il leva la tête vers l’horizon, et soupira. Une petite volute de buée s’échappa de sa respiration. Il repensa au choix qui l’avait fait ce jour là, quand ses pas le firent quitter l’endroit où il était né … Qu’est ce qui l’avait animé à l’époque ? L’euphorie d’un amour qui l’avait rendu vivant. Mais il avait eu besoin de mettre un terme à une vie qu’il voulait effacer, et pour cela il avait senti au plus profond de lui-même qu’il lui fallait partir. Alors il l’avait fait. Pour elle, mais aussi pour lui. Parce qu’il voulait tourner pour toujours la page d’une vie qui n’était plus la sienne. Il avait été déterminé, habité par le désir de s’en sortir. Par l’envie d’offrir, à cette personne qui lui était si chère, la preuve qu’il avait réussi à se sortir de l’entrave, de la prison dans laquelle il était né. Il avait dû choisir, entre un cœur brisé par une séparation dont il ne voulait pas, et la certitude qu’une nouvelle liberté l’attendait. Avait-il fait le bon choix ? A l’époque, il vous aurait juré que oui. Sans doute était-ce parce que les choses étaient bien différentes d’aujourd’hui … A présent, il lui semblait qu’il n’avait plus rien. Finalement, n’était-il pas si malheureux parce qu’il avait perdu la force qui l’avait poussé à se battre ? Si, sûrement. Parce que cette force, c’était une personne qu’il ne voyait plus. Qu’il ne pouvait plus aimer comme avant, et qui peut-être, ne l’aimait même plus …

Cette pensée lui déchira le cœur encore une fois. Mais une autre chose apparaissait également. S’il avait réussi tout cela grâce à elle, forcé de constater que ce dont il avait voulu se libéré n’était effectivement plus là, ne lui devait-il pas le fait d’être au moins heureux et fier d’avoir accompli un choix que peu de gens auraient pu faire ? Il leva les yeux vers le guerrier d’argent. Tout lui semblait si limpide à présent. S’il avait réussi, et même si la vie ne lui souriait pas toujours, pourquoi n’arrivait-il donc jamais à voir les jolies choses qui pouvaient lui arriver ? Et pourquoi se renfermait-il toujours dans de nouveaux malheurs ? Cela semblait si facile pour Ouragan Astral … Murmure Éternel aurait aimé que ce le soit pour lui aussi. Vivre aussi seul ne l’aidait pas, et il s’était finalement convaincu qu’il n’avait plus rien à faire sur ce monde. C’est vrai, n’est-il pas difficile d’exister alors que tout vous échappe, et que tout ce que vous acquérez s’envole aussi vite qu’il est arrivé ? Ouragan Astral continua de parler à son camarade. Il lui parla d’un Clan à ses côtés … Le cœur de Murmure se serra. Avait-il vraiment du soutient dans ce clan ? Il vivait ici depuis quelques temps maintenant, et pourtant il ne s’y sentait pas vraiment chez lui. Ou peut-être qu’il n’arrivait simplement pas à s’imposer aux autres, et que par peur de déranger, il s’était convaincu que personne ne le désirait ici … Tout était flou dans l’esprit du guerrier, et il ne savait plus ce qu’il devait faire. Mais pourtant, la lueur d’un nouvel espoir lui était apparue. Et ça, il le devait à Ouragan Astral. Parce qu’il avait sans doute raison, c’était seul à présent qu’il devrait y arriver. Si tout ce qu’il avait n’était plus, ça n’était pas une raison pour rester au fond du gouffre, seul. Il devait au moins essayer de se relever … Et d’essayer de découvrir ce que la vie avait à lui offrir. Car même si ses yeux ne semblaient plus voir les belles choses, certaines pouvaient quand même apparaître parfois. Et pour cela, il devait peut-être s’efforcer d’avoir une vie différente.

Même si certaines plaies resteraient béantes, Murmure Éternel devait accepter cela. Ouragan Astral posa sa queue sur l’épaule du guerrier roux, tout en l’observant d’un regard qui inonda le guerrier de reconnaissance … Il n’était pas habitué à ce qu’on lui accorde tant d’attention, et il en était profondément reconnaissant. Pour une fois, il s’était senti un peu exister aux yeux des autres. Le pelage des deux guerriers virevoltant, le mâle couleur de fer constata que le vent avait changé. C’était vrai, l’air semblait accompagner la discussion des deux chats en cette nuit d’hiver… Murmure Éternel baissa la tête, avant de la relever pour regarder son camarade. Si son regard semblait si vide à côté des yeux bleus d’Ouragan Astral, il semblait un peu plus vivant qu’à son habitude …

« Je n’avais jamais envisagé que le clan du Tonnerre veuille bien de moi. Merci, Ouragan Astral. Je ne savais plus ce que cela faisait d’être simplement considéré … Quand je suis venu ici, j’ai toujours été désolé pour vous d’avoir à m’accueillir ici. Je ne voulais pas infliger ça à qui que ce soit. »

Murmure Éternel ne s’en rendait sûrement pas compte, mais finalement, voilà ce qu’il lui manquait simplement : la foi. La confiance. En lui, mais aussi en la vie. En ce qu’elle pouvait réserver de beau, même s’il fallait parfois affronter des difficultés. On lui avait rentré dans le crâne qu’il n’aurait jamais dû exister, et il avait toujours grandit avec cela. Alors même adulte, voilà ce qui le faisait agir et penser ainsi. Si personne ne connaissait son passé, Murmure n’en avait plus conscience lui-même. Et pourtant, certaines blessures restaient et resteraient sans doute pour toujours. Il ne s’était jamais construit, voilà ce qu’il lui manquait.

Il ne savait plus quoi dire, et les sentiments s’entremêlaient en lui. Il réalisait simplement doucement que parfois, il fallait savoir retrouver l’espoir, et foi en quelque chose. C’est ce que lui disait Ouragan Astral, et il avait raison. Sans doute qu’une étoile l’appelait, là-haut, mais qu’il ne levait simplement pas la tête pour la voir et l’entendre … Alors pour la première fois depuis longtemps, Murmure Éternel se redressa, et cessa d’avoir la tête un peu rentrée dans les épaules. Son regard se leva vers le ciel et ainsi dressé, il était encore plus grand. Ses épaules carrées luisaient sous la lumière blanchâtre de la lune, et sa silhouette se dressait dans la nuit. Il était maigre, et pourtant sa carrure était impressionnante. Sa mâchoire carrée laissait deviner de puissants crocs et ses larges pattes, une puissante force. Il avait l’air si fort et pourtant au fond de lui-même, la vie l’avait rendu terriblement faible. Ses yeux se fermèrent quelques instants. L’espace de quelques secondes, il apprécia l’instant. Il apprécia d’être accompagné par quelqu’un qui avait l’avait juste … Accepté. Il voulait en savoir plus sur ce guerrier, il aurait voulu se justifier et ne pas paraître faible, mais pourtant il en était incapable. Tout ce qu’il pouvait faire, en cet instant, c’était se blottir comme un enfant dans l’espoir qu’Ouragan Astral créait pour lui.

_________________
MURMURE ÉTERNEL - NUAGE DE RÉVOLTE

MURMURE  no one believes in second chances Ҩ « Le bonheur, c'est la permanence de l'éphémère. » Perdu. Il était perdu. Dans un Clan qui n’était pas le sien, dans un univers qui ne lui ressemblait pas, dans un monde qui ne voulait pas de lui. Dans un endroit où il ne se sentait pas chez lui. © Laëlix

Nuage de Révolte:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1195
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Under The Moonlight (Murmure Éternel)    Dim 24 Jan - 2:11

Le vent a changé oui. Comme toutes choses. Il y a certains moments où il faut prendre un grand tournant dans sa vie et l’accepter, vivre avec. C’est parfois difficile et on tente de se raccrocher au passé tout en ressassant des souvenirs douloureux. C’est cela le passé, c’est douloureux. Mais on en apprend beaucoup de lui et c’est ce qui nous fait avancer. Aujourd’hui ce sont ces choses-là que j’essaye d’expliquer à Murmure Éternel car même si je ne sais pas vraiment tout ce qu’il a traversé et vécu, je peux voir les cicatrices qui lui ont été infligées. C’est un guerrier fort et valeureux, je suis sûr qu’il arrivera à continuer d’avancer, quelques soient ses blessures. Il apparaît sous mes yeux comme un matou perdu, marchant sur un sentier à destination inconnue, dont les pattes sont entremêlées de ronces qui l’empêchent de progresser correctement. Il suffit juste qu’il sorte les griffes et qu’il invoque la force nécessaire pour trancher ces mauvaises herbes, qu’il regarde plus loin devant et qu’il se dise c’est par là que je dois aller. Je me doute que j’ai une pensée plutôt optimiste et que je ne me rends pas vraiment compte de… Et bien disons de la largeur de ces ronces. Mais cela n’empêche pas d’essayer, si ? Il faut suivre un chemin, ne pas laisser les ténèbres attraper notre âme. Il faut ne pas oublier ce qui nous garde en vie et s’y accrocher.

Le souffle de la nuit glisse entre les feuilles du Grand Sycomore et certaines se détachent pour venir nous frôler Murmure Éternel et moi-même. L’herbe sous nos pattes suit le mouvement du vent alors que quelques rayons lunaires s’infiltrent entre les branches pour parsemer le sol de quelques reflets argentés. Ces mêmes reflets qui illuminent mon pelage d’une façon magnifique, le rendant harmonieux avec le reste du décor. Ma longue fourrure est agitée et je sens l’air la traverser et me revigorer. A côté de moi, les poils couleur de feu de mon camarade font de même et donnent l’illusion qu’une flamme ternie s’agite majestueusement. Il relève la tête pour plonger son regard dans le mien et j’y décèle une nouvelle étincelle, une lueur que je n’avais encore jamais vue. Je compatis alors qu’il se délivre à moi et j’écoute chacune de ses paroles avec la plus grande intention. Je peux comprendre ses craintes et ses ressentiments, qu’est-ce que cela fait de débarquer dans un nouveau clan en total inconnu, ayant encore tout à prouver ? Ne connaissant personne et devant apprendre à vivre avec cette bande chat étrangère, ennemie par le passé ? Il n’en saurait sûrement jamais rien mais il pouvait l’imaginer. Il était triste pour lui que peu de personne ne lui ait dit qu’il avait sa place ici, qu’il ne dérangeait pas. Si aujourd’hui il avait ce ressenti, ce n’était pas normal. A son arrivée oui et c’est normal, difficile pour un clan d’accueillir un ancien vétéran venant d’un clan rival. Maintenant il devait se sentir chez lui, il fallait qu’il ait du soutien. Je ferme les yeux en faisant doucement non de la tête, signe qu’il ne devait pas s’inquiéter et que personne ne pensait qu’il leur infligeait quelque chose. A mon avis, je n’ai pas besoin de lui dire pour qu’il le comprenne.

Soudain, les yeux du guerriers sont éclairés d’une nouvelle façon et doucement, il se met à se redresser, à s’élever. Son regard se tourne vers le ciel sombre et peu à peu, il prend une nouvelle forme à mes yeux. J’affiche un grand sourire alors que je regarde dans la même direction que lui, fort heureux qu’il se sente peut-être bien après toutes ces souffrances. Je me rends compte de sa taille et de son imposante présence, inspirant la puissance et l’expérience. Ça y est, maintenant je te vois tel que tu es Murmure Éternel. Tout ce temps il est resté trop introverti et discret, enfouissant ses sentiments et un tas d’autres choses dans un coin de son cœur. Je ne sais pas comment cela a évolué maintenant mais je peux observer qu’il a changé. Nous restons tous deux silencieux en observant la Toison Argentée, profitant de l’instant et réfléchissant à tout ce que nous venons de nous dire. Je suis content qu’il soit venu à moi ce soir, je ne sais pas si j’aurai eu l’occasion de lui parler ainsi à un autre moment. Et je suis aussi ravi qu’il ait accepté mon invitation et qu’il n’ait pas rebroussé chemin.

« La lune s’élève derrière l’horizon et les étoiles apparaissent pour danser autour d’elle. Le vent se lève et vient souffler les marques du jour, afin de laisser place au prochain. »

Je prends une longue inspiration de cet air pur qui traverse l’endroit avant de rigoler doucement, me rappelant que Murmure Éternel est toujours à côté de moi et qu’il doit se demander pourquoi je parle ainsi tout seul.

« Oh pardon, c’est une petite habitude… Il se fait tard, on devrait peut-être rentrer, non ? C’est tentant de dormir à la belle étoile mais ce soir la chaleur de la tanière des guerriers m’appelle ! »

Je souris, amusé en attendant la réponse du guerrier roux. J’ai réussi à l’aider, peut-être que dorénavant il pourra commencer à soigner ses blessures et progressivement reprendre goût à la vie. C’est tout ce que je lui souhaite.

_________________

Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Under The Moonlight (Murmure Éternel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pigment Moonlight Night
» La Collection Moonlight de Noël de Laura Mercier !
» les dernières nouveautés ;-)
» Laura mercier ?
» Un chaton en danger, allons le sauver! PV Nuage Éternel et Naissante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan du Tonnerre :: Territoires :: Grand Sycomore-
Sauter vers: