« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Guide You Home (Naïade - Brume)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1260
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Guide You Home (Naïade - Brume)    Lun 14 Sep - 16:35


• Masque Illusoire •

Songe de Brume et Masque Illusoire étaient enfin arrivés au camp. Quelle journée, d’abord le bipède, puis leur discussion et enfin… Étoile Sombre. Il esquissa un léger sourire en pensant à lui. Au début il avait eu envie qu’il s’étouffe avec une boule de poils pour qu’il se taise mais maintenant il se disait qu’il n’avait pas été méchant après tout. Et puis il les avait aidés et il lui en était très reconnaissant. C’était marrant à quel point il n’avait pas ressemblé à un chef de clan, pourtant sa présence était toujours intimidante. Il lui en voulait tout de même un peu, à cause de lui Songe de Brume et lui avaient dû parler d’un sujet un peu… délicat. Enfin bon, ils étaient tous deux sains et saufs et allaient enfin pouvoir se reposer. Une fois qu’ils passèrent l’entrée, quelques-uns de leurs camarades vinrent les aider. On l’encadra et il perdit le contact avec Songe de Brume. Il failli protester mais il n’y pouvait rien  et il ne voulait pas qu’on lui pose de questions. Alors qu’on l’emmenait vers la tanière de Naïade, il regarda en arrière pour apercevoir la féline qui l’avait aidé et accompagné, souriant tristement. Il était déçu de la quitter malgré leur dernier échange embarrassant, sa gorge était serrée et la pression de son corps contre le sien lui manquait déjà.

Il reporta enfin son attention devant lui, tout en réfléchissant aux dernières paroles de la femelle. Il n’aimait pas cette idée de l’apprivoiser, pour lui ça sonnait comme de la manipulation. Il n’avait pas l’intention de la faire prendre confiance en lui - et en elle – pour des fins personnels. Mais ses paroles avaient laissé entrevoir qu’un jour elle lui ferait pleinement confiance. Rien qu’à l’idée de passer du temps avec elle et de lui parler encore, son cœur s’allégeait. Il ne pouvait retirer de son esprit son visage et son regard dans lequel il avait vu pour la première fois des sentiments positifs. Accepterait-elle qu’ils dorment l’un à côté de l’autre ce soir ? Non, bien sûr que non, il allait sûrement passer la nuit dans la tanière de Naïade de toute façon. D’ailleurs, il priait le Clan des Étoiles pour que sa patte guérisse vite, il l’avait presque oublié. Avec un peu de chance, ce n’était pas si grave et puis Naïade était une bonne guérisseuse, il était sûr qu’elle réussirait à arranger ça. Il n’avait jamais vraiment eu l’occasion de lui parler, les seules fois où il passait dans sa tanière c’était pour de simples petites blessures et il ne restait jamais bien longtemps.

On le fit entrer dans la tanière et il ressentit aussitôt les fragrances des plantes médicinales. Il pouvait en reconnaître quelques-unes qu’on lui avait déjà appliquées ou qu'il avait aidé à ramasser apprenti. Il dût plisser les yeux quelques secondes pour que sa vision s’habitue à l’obscurité du lieu. Une fois que ce fut fait, les remèdes bien rangés en petits paquets ainsi que les couches pour les malades lui apparurent. On le laissa là et il remercia ses camarades de l’avoir aidé. Il alla se placer dans un des petits nids de mousse et se coucha en ramenant sa patte devant lui pour la regarder. Ah, quel soulagement de pouvoir enfin se reposer ! Il avait l’impression qu’il pourrait rester là des lunes sans bouger. Il lécha doucement son membre blessé, ce qui lui rappela les coups de langues de Songe de Brume. Il ronronna à ce souvenir, dire qu’il avait failli s’endormir sur son flanc... Qu’aurait-elle pensé ? L’aurait-elle repoussé ? Il ne pouvait pas savoir. Il posa sa tête contre la mousse, somnolant, en attendant l’arrivée de Naïade et ne pouvant plus résister, sombra dans un très léger sommeil.

_________________


Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 


Dernière édition par Nuage Ambré le Mar 20 Oct - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4032
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Mar 15 Sep - 22:03

Naïade
ft. Masque Illusoire



La journée touche à sa fin lorsque je franchis à nouveau la brèche située derrière ma tanière. Je l'ai découverte peu après notre retour au camp, elle a probablement été causée par l'inondation mais j'ai décidé de la conserver en état. J'ai moi-même du mal à m'expliquer cela, mais je ressens de plus en plus le besoin d'aller et venir sans être vue, et chaque instant que je passe seule à l'extérieur est un instant dérobé, mais à qui ? Est-ce une trahison envers mon clan, envers ma meneuse ? Je ne sais pas, ces pensées me dérangent et je les mets une fois de plus de côté. Si la culpabilité se fait trop forte, alors je pourrai toujours demander à des guerriers de m'aider à combler cette ouverture dans le buisson d'épineux qui borde le camp, et tout sera réglé. Mais au fond de moi je sais que je n'en ferai rien.

Aussitôt, le parfum familier des plantes médicinales vient m'accueillir et je ne peux m'empêcher d'en inspirer une grande bouffée, comme si j'avais retenu mon souffle pendant longtemps. Je ferme les yeux quelques secondes, le temps de m'imprégner de ces senteurs familières, baies, fleurs, feuilles, mais aussi celles bien plus ténues de mes prédécesseurs, Feuille de Houx et Valse des Myosotis – ténues au point que j'en vienne à me demander si ce n'est pas moi qui invente tout cela. Le temps a effacé leur trace comme la neige a fondu au soleil, mais leur souvenir est ancré en moi, et chaque geste que j'effectue est une réminiscence de ce qu'elles m'ont appris chacune à leur tour. Cette tanière que j'habite fut jadis la leur, ces chats que je soigne étaient leurs compagnons avant d'être les miens, et pas un seul jour ne se passe sans que je ne les imagine à ma place.

Lorsque mes yeux sont à nouveau accoutumés à l'obscurité, ils rencontrent presque immédiatement la forme d'un félin roulé en boule sur l'une des couches de mousse réservées aux patients. Mon cœur rate un battement alors que je reconnais Masque Illusoire, probablement assoupi... et encore plus certainement souffrant. L'inquiétude me fait me hâter et l'instant d'après je suis à son chevet, prête à lui venir en aide. Mon regard entraîné scrute son pelage à la recherche d'une plaie qui expliquerait sa présence ici sans en rencontrer la moindre, mais cela ne me rassure pas pour autant car je sais pertinemment que les blessures les plus graves ne sont pas toujours les plus visibles...

« Masque Illusoire ? » miaulé-je d'un ton doux pour le réveiller. Il a l'air si paisible, je regrette de devoir le déranger tout en sachant que c'est nécessaire. « Que s'est-il passé ? » Je me rappelle soudainement qu'il a été désigné pour patrouiller ce matin, et cette pensée me foudroie. Et s'il avait fait une mauvaise rencontre ? « Tu as été attaqué ? Par un guerrier du Clan du Tonnerre ? » Je laisse ma peur s'exprimer à travers ma voix à l'idée qu'il se soit battu avec un chat de la tribu ennemie, et mes yeux brillent dans l'obscurité qui nous entoure. Avant même qu'il ait répondu, des dizaines de scénarios dramatiques se jouent dans mon esprit et j'imagine le pire. Je regrette terriblement de m'être absentée toute la journée : qui sait depuis combien de temps Masque Illusoire attend-il là ?

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1260
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Mer 16 Sep - 23:53

Masque Illusoire


Le calme, le silence, le repos... Masque Illusoire était épuisé, tant bien par son état physique que par ses pensées tourbillonnantes. Il se sentait si bien, allongé dans ce nid de mousse, à pouvoir enfin se reposer quelques temps. Il glissa tranquillement dans un sommeil réparateur alors qu'il savait pourtant qu'il ne pourrait pas dormir longtemps. Il n'avait juste pas pu s'en empêcher, tant pis, on le réveillera quand il faudra le soigner. Il ne dormait pas assez profondément pour rêver, seuls des bribes d'images défilaient devant ses yeux. Son territoire, la rivière, Songe de Brume, le bipède et même Étoile Sombre. C'était reposant, il était content de ne pas faire un songe agité. Il ne cauchemardait pas souvent, n'étant pas traumatisé par beaucoup de chose. Ils avaient eu des mauvais rêves en étant chaton bien sûr quand on lui contait des histoires d'anciens traîtres ou autre. Ses plus récents traitaient plus de ses camarades, tristes ou en péril. Oui il en avait eu avec Songe de Brume après leur première discussion évidemment, plus ou moins éprouvants. Mais là il ne voyait que son visage souriant, entrecoupé d'autres images telle que l'eau ruisselante ou la végétation luxuriante des terres du Clan de la Rivière.

Il fût tiré de cet état de mi-sommeil par une voix douce, rassurante et agréable qui entonna son nom. Il ouvrit doucement les yeux et une jeune féline au pelage bicolore lui apparut, Naïade. Elle le regardait de ses yeux bleu-gris emplis de bonté. Il releva doucement la tête encore un peu somnolant, ses yeux se déplissant au fur et à mesure, tout en souriant pour saluer la guérisseuse.

« Ah, bonsoir Naïade. »

Il ne pouvait pas lui en vouloir de l'avoir tiré de sa sieste, il fallait bien qu'elle le soigne et il aurait beaucoup de chose à lui expliquer. Elle lui demanda aussitôt ce qui était arrivé et avant même qu'il puisse répondre, s'il avait été attaqué. Par un guerrier du Clan du Tonnerre plus précisément. Et bien, ce n'est pas exactement ça non pensa-t-il amusé en repensant au meneur rencontré plus tôt. Il reprit de son sérieux en voyant l'inquiétude dans le regard de la femelle, il valait mieux qu'il lui explique tout.

« Oh non, pas par un guerrier du Tonnerre, pire. Je me suis fait attrapé par un bipède de l'autre côté de la Rivière... »

Sa gorge se serra au souvenir de l'horrible humain qui aurait pu l'emporter au loin. Plus jamais il n'aurait revu ses camarades et il ne savait même pas si sa vie aurait duré longtemps après ça. Que serait-il devenu sans son clan et jusqu'où aurait-il été ? Il préférait ne pas y penser. Ses yeux brillèrent à nouveau au souvenir de sa sauveuse.

« Mais Songe de Brume est arrivée et... elle m'a sauvé. Sans elle je ne serais pas ici, elle m'a aussi aidé pour revenir au camp car ma patte est blessée. »

Il toucha sa patte du museau tout en finissant cette phrase alors qu'un léger sourire se dessina sur son visage en repensant à Songe de Brume. C'est pas vrai, je n'arriverai donc pas à la retirer de mon esprit ? Il remarquait qu'il n'arrêtait pas de l'évoquer, que ce soit dans ses souvenirs ou dans ses paroles. Il se rassura en se disant que c'était normal vu qu'elle l'avait sauvé et aidé, ça devait être pour ça... non ? Il reporta son attention sur la guérisseuse, ce n'était pas le moment de divaguer. Il hésita d'évoquer leur rencontre avec Étoile Sombre, ce n'était sûrement pas important pour la guérisseuse. Quoiqu'elle avait émit l’hypothèse qu'il se soit fait attaqué par le Tonnerre en particulier, peut-être sera-t-elle rassurée en sachant qu'un de leur membres les avait aidé.

« Et en parlant du Clan du Tonnerre... En fait on a dû passer par leur territoire car on ne pouvait pas traverser la Rivière et... On s'est fait repérer par Étoile Sombre en personne. Mais il nous a aidé à rejoindre notre territoire, il s'est vraiment montré amical. »

Il termina son petit récit ici et sourit de nouveau à Naïade avant qu'il ne s'efface totalement. Il y a quelque chose qui n'allait pas, pourquoi Songe de Brume n'était pas ici avec lui ? Il écarquilla les yeux et ses muscles se crispèrent, le plaçant dans une position comme s'il allait se lever, plus inquiet que jamais. Sa patte le fit souffrir mais il n'y pensait pas.

« Mais Songe de Brume est blessée aussi, pourquoi n'est-elle toujours pas là ?! »

_________________


Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4032
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Sam 19 Sep - 2:09

Lorsqu’il se réveille, le sourire de Masque Illusoire me rassure aussitôt. Je prends tout de même le temps de scruter ses pupilles, à la recherche d’une éventuelle trace de peur ou de souffrance qui s’y attarderait, mais je n’y trouve à ma grande surprise rien de tout cela. Il pose son regard encore quelque peu endormi sur moi et prend le temps de me saluer, comme si nous débutions une conversation de courtoisie, avant de répondre d’un ton calme qui contraste tant avec ma propre inquiétude. Je suis à la fois admirative et stupéfaite face à son comportement presque désinvolte, jusqu’à ce que son visage adopte un air grave qui me fait craindre le pire. Je m’attendais déjà à ce qu’il me fasse le récit d’une confrontation avec le Clan du Tonnerre, mais il n’en est rien, et la réalité qu’il me conte est en vérité bien plus effrayante.

« Un bipède ! » murmuré-je d’effroi dans un souffle. « Béni soit le Clan des Etoiles que vous en ayez réchappé tous les deux. » Ou devrais-je plutôt remercier Songe de Brume ? Qui sait ce qu’il serait arrivé au guerrier si elle n’était pas arrivée à temps pour le sauver ? Je préfère ne pas l’imaginer. Lorsque j’étais encore une chatonne et que je vivais près de la ville, les rencontres avec les bipèdes et leurs monstres étaient presque fréquentes, et c’est une période de ma vie dont l’évocation me fait toujours frissonner ; j’en ai gardé, entre autres, une méfiance infinie envers ces étranges et terrifiantes créatures à deux pattes et au comportement souvent imprédictible. Et je ne suis pas au bout de mes émotions, car la suite du récit me plonge dans un désarroi plus grand encore.

« Etoile Sombre… Etoile Sombre vous a aidés ? » J’ai peine à le croire et comme toujours ma voix trahit la moindre de mes sentiments, en l’occurrence l’incrédulité. Si quiconque me racontait cela, je refuserais de le croire ; mais c’est Masque Illusoire que j’ai en face de moi, et j’ai toute confiance en sa parole. C’est un guerrier loyal au clan, apprécié pour sa bienveillance et son honnêteté. Je sais qu’il ne me mentirait jamais, malgré tout je ne peux m’empêcher d’émettre des réserves au sujet d’Etoile Sombre. Il est le meneur de la tribu que j’ai jurée de haïr : Etoile de Menthe lui a déclaré la guerre car il est responsable de nos malheurs - c’est ce que j’ai toujours pensé, toujours cru. Pour la première fois depuis des lunes, le doute s’insinue en moi. Et si j’avais tord ? « Et il n’a rien demandé en échange ? Rien dit de particulier ? Peut-être l’ai-je mal jugé… » finis-je par dire d’un ton songeur. Masque Illusoire m’a donné beaucoup à réfléchir, mais dans l’immédiat, seule sa guérison doit occuper mon esprit. Je laisse mes doutes de côté et me concentre à nouveau sur mon rôle de guérisseuse afin de garder la tête froide.

Au contraire, lui commence soudain à s’agiter et le nom de Songe de Brume traverse une nouvelle fois ses lèvres, chargé d’angoisse cette fois. Je ne peux m’empêcher de penser que cette prévenance à son égard est bien trop forte pour n’être nourrie que par de la gratitude : il s’inquiète vraiment pour elle. Mais ce qu’il ne voit pas, c’est que se précipiter à sa recherche ne fera qu’aggraver sa blessure et augmenter sa douleur inutilement ; maintenant c’est à mon tour de veiller sur eux. « Ne bouge pas ! Je t’en prie, reste tranquille… Tout va bien se passer. Laisse-moi juste le temps de t’examiner et ensuite je m’occuperai de Songe de Brume. » En un éclair je m’éloigne, cherche dans ma réserve d’herbes médicinales, et revient près de mon patient pour lui présenter une mixture de camomille qui l’aidera à s’apaiser, tout cela sans arrêter de lui parler d’une voix calme et posée. « Elle est entre de bonnes pattes avec les autres guerriers du clan, je suis sûre qu’elle ne va pas tarder. » J’accompagne mes paroles rassurantes d’un sourire presque maternel. J’ai le même âge que la plupart des guerriers, et pourtant j’ai parfois l’impression de devoir agir comme une mère avec ses chatons. Est-ce là ce que ressentent tous les guérisseurs ? Sans mentor pour me guider pendant trop longtemps, je me sens à certains moments désemparée devant les responsabilités que l’on m’a confiées - et terriblement seule à d’autres.

Je me soucie de chaque être qui peuple ce clan personnellement, mais qui se soucie de moi ? J’envie parfois les guerriers que je vois s’aimer. Ils partagent tant de choses que je ne pourrai jamais saisir ! Une telle complicité existe entre eux tous, comme un lien invisible, et, pendant un instant, j’imagine un tel lien unir Masque Illusoire et Songe de Brume. L’idée semble saugrenue, car je n’ai jamais remarqué que cette dernière se montre particulièrement affectueuse envers quiconque, mais là où certains pourraient y voir de la froideur, je sais qu’il ne s’agit que de réserve. Elle est encore une énigme pour moi, mais ses silences et l’expression terne de son visage ne m’ont pas échappé. D’un autre côté, qui d’autre que le félin écaille-de-tortue pourrait parvenir à la faire un jour sourire ? Il est l’un des chats les plus chaleureux et altruiste que je connaisse. J’incite ce dernier à s’allonger à nouveau et à se détendre d’un coup de museau avant d’examiner son membre blessé du bout de mes coussinets. « Tu te soucies beaucoup d’elle, n’est-ce pas ? » Je prononce cette question sur le ton de la conversation, en apparence détaché, sans m’interrompre dans ma tâche. Jusque là, j’ai gardé le regard fixé sur sa patte blessée, mais je jette à ce moment-là un bref coup d’œil vers son visage, pour tenter de surprendre sa réaction.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1260
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Dim 20 Sep - 1:53


• Masque Illusoire •

Béni soit le Clan des Étoiles, Masque Illusoire était bien d'accord. Il se souvenait que Songe de Brume était arrivée pour le sauver juste après qu'il l'ai prié. Était-ce un simple hasard ou les guerriers de jadis avaient-ils vraiment mit la féline sur sa piste ? Cela resterait sûrement un mystère mais il avait une confiance sans faille envers les Étoiles. Il remarqua l’incrédulité de Naïade lorsqu'il lui parla de l'aide d’Étoile Sombre. Il se doutait qu'elle ne devait pas aimer le Clan du Tonnerre, elle avait sûrement été du même avis que leur ancienne cheffe, Étoile de Menthe. Il espérait que ces tensions baisseraient, le soutien du meneur du Tonnerre était probablement un signe de paix. Il ne demandait que ça, il s'imaginait très mal combattre un clan envers lequel il avait une certaine dette. Naïade semblait d'ailleurs en pleine réflexion, avec un peu de chance elle en parlerait avec Valse des Étoiles.

Masque Illusoire était prêt à bondir sur ses pattes, à filer vers la sortie du repère de Naïade pour aller chercher Songe de Brume. Il avait cru qu'en se réveillant elle serait arrivée dans une des couches pour se faire examiner aussi mais apparemment elle n'était pas venue. Il s'inquiétait, et si ses blessures se ré-ouvraient ou pire, si elles s’infectaient ? Elle aurait dû le suivre, sans soin elle risquait gros. De plus elle l'avait soutenu jusqu'au camp et il n'était pas tout léger, elle devait être morte de fatigue. Peut-être que des guerriers s'occupaient d'elle ? Ses camarades ne l'auraient tout de même pas laisser seule ? Pourtant il imaginait très bien cette hypothèse être vraie, il était devenu son seul ami... Dans tous les cas, aucun chat n'en laisserai un autre blessé sans rien faire. Il fût stoppé dans son élan alors qu'il allait se lever lorsque Naïade lui ordonna de ne plus bouger. Elle lui affirma qu'il n'y aurait aucun problème. Il n'était toujours pas très détendu alors qu'elle partit, sûrement pour prendre quelques remèdes.

A son retour, elle déposa devant lui une préparation dont le parfum alléchant le réchauffait. Il la lécha doucement en écoutant les paroles apaisantes de la guérisseuse. Elle entonna à haute voix les pensées qu'ils avaient eu plus tôt et ses muscles se relâchèrent, son cœur reprit un rythme normal. Naïade était vraiment rassurante. Il était heureux qu'elle soit leur guérisseuse et contrairement à ce qu'on pouvait penser, il ne la considérait pas comme une simple soigneuse qui ne serait là que pour leurs besoins. Non, elle était sage et douce, comme une renne ou une bonne amie. Il aimerait mieux la connaître, il aurait sûrement l'occasion de discuter avec elle. Il se coucha de nouveau et se laissa faire examiner la patte. Avec un peu de chance ce n'était rien de grave. Il redoutait qu'elle lui annonce qu'il ne pourrait plus accomplir ses tâches de guerrier, que deviendrait-il ? Non, non, tout irait bien comme elle lui avait dit. Il se rassura et posa sa tête sur ses pattes avant alors que celle blessée sursautait de temps en temps lors de contacts un peu douloureux. Il commençait à retomber dans un état de somnolence léger tout en pensant à pleins de choses lorsque la soudaine question de la guérisseuse lui fit relever la tête et écarquiller les yeux.

« Euh je... Oui bien sûr, comme pour tous les autres membres du clan n'est-ce pas, ah ah... »

Son regard n'était pas tourné vers elle alors qu'il lâchait un petit rire nerveux, il ne savait pas qu'elle l'observait à ce moment. Étrangement cette question le mettait mal à l'aise. Il était vrai qu'il s'inquiétait particulièrement pour Songe de Brume depuis quelques temps. Naïade arrivait-elle à deviner ses pensées ou ses émotions ? Il toussota légèrement en fuyant toujours son regard bleu-gris, comme s'il avait peur qu'elle réussisse à lire dans le sien tout son embarra. Peut-être devait-il se montrer particulièrement sincère envers elle ?

« C'est juste que... enfin je... je ne sais pas. »

Il avait essayé mais non, les mots restaient coincés dans sa gorge. De toute façon même dans ses pensées il n'arrivait pas à décrire ce qu'il ressentait. Il était dans une période étrange de sa vie, très étrange...

_________________


Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4032
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Sam 26 Sep - 17:56

Masque Illusoire évite mon regard mais je n'ai pas besoin de le voir pour deviner le trouble qu'ont provoqué mes paroles. Je ne peux m'empêcher de sourire largement en le voyant balbutier et répondre maladroitement tout en évitant soigneusement de me regarder. Qui pense-t-il tromper ainsi ? Ses silences parlent pour lui. J'aimerais que le guerrier soit sincère envers moi car cela me prouverait que j'ai sa confiance, mais je soupçonne également qu'il n'est pas certain lui-même. Peut-être ses sentiments envers Songe de Brume lui sont encore flous ? Au moins, la préparation de camomille que je lui ai amenée l'a apaisé, je le sens se détendre peu à peu. Il était sur le point de se rendormir lorsque ma question l'a fait sursauter, ce qui me fait presque regretter mes paroles. Son trouble est presque palpable. Je décide alors de faire semblant de n'avoir rien remarqué, et prends sa remarque au pied de la lettre, comme si je n'avais pas compris qu'il essayait de cacher autre chose.

« Bien sûr... Nous prenons soin les uns des autres. Je ne doute pas que tu te soucies du bien-être de tous les nôtres. Car c'est ce que nous sommes : un clan. » C'est cette certitude qui m'anime chaque jour depuis que j'ai rejoint le Clan de la Rivière : celle d'appartenir à un tout, une entité solidaire et aimante. Ces guerriers, ces apprentis, ces reines sont la famille que je n'ai jamais eue, et les liens du sang n'y sont pour rien. Il y a bien des lunes que je n'ai pas pensé à ceux que j'appelais jadis mes frères : ils ont disparus dans le brouillard qui obscurcissait ma vie d'avant, et je n'éprouve pas le moindre regret, pas la moindre once de mélancolie. C'est la compagnie de Masque Illusoire à mes côtés qui me rappelle le bonheur que j'éprouve chaque jour. Que serais-je devenue sans eux ? Qui serais-je si je n'avais pas rencontré Valse des Myosotis, Étoile de Menthe ? Elles m'ont permis d'être celle que je suis aujourd'hui, et pour cela, je ne pourrai jamais les remercier assez. Elles sont parties et pourtant je sens que c'est justement en prenant soin de chaque membre du clan que j'honore à la confiance qu'elles ont placée en moi. Eux tous, ils sont ceux qui donnent un sens à mon existence, ce sont eux que j'ai promis de protéger jusqu'à ma mort.

Mon esprit divague jusqu'à Valse des Étoiles et mon cœur se serre. « Parfois les mots ne suffisent pas à décrire ce que l'on ressent. » finis-je d'une voix absente, les yeux perdus dans le vague. Puis je secoue imperceptiblement la tête et reprends ma tâche. Mon examen m'a appris suffisamment sur l'état de la patte du guerrier pour que je sache exactement comment soigner cela. « Rien de cassé » le rassuré-je d'un ton confiant tout en ressentant le soulagement m'envahir moi aussi. « Tu seras sur pattes d'ici deux ou trois jours, à condition que tu te reposes bien sûr ! » Je laisse échapper un petit rire, n'ayant pas oublié qu'il y a quelques instants à peine il était prêt à se lever et courir auprès de Songe de Brume ; il ne tiendra pas en place tant qu'il ne sera pas rassuré concernant son état à elle. J'admire son dévouement envers la jeune guerrière et à nouveau, j'éprouve un pincement au cœur. Serait-ce de la jalousie ? Chassant ces pensées absurdes, je me replonge dans mon travail : toile d'araignée, graines de pavot, clous de girofle, voilà ce dont j'ai besoin.

Je m'éloigne de Masque Illusoire, juste le temps de chercher ces ingrédients qui permettront de soulager sa douleur et d'accélérer son rétablissement. Mes gestes sont rendus mécaniques par l'habitude, je n'ai même plus besoin de me concentrer pour broyer les plantes et en faire une mixture à appliquer sur la blessure. A la place, mes pensées reviennent inlassablement sur le peu que j'ai appris du guerrier. Je ne veux pas le brusquer, mais j'ai l'intuition qu'il se sent un peu perdu, et l'idée me vient que ce sont peut-être ses propres sentiments qui le troublent ainsi. J'ai cru pendant un instant qu'il allait se confier à moi mais il s'est finalement ravisé. Parfois, je crois que nous avons seulement besoin d'un peu d'encouragement. Et si je me trompe et que Masque Illusoire ne souhaite pas parler davantage, alors je n'insisterai pas : la dernière chose que désire est qu'il soit gêné et se ferme à moi. J'hésite une dernière seconde, puis ouvre à nouveau la bouche. « Mais si tu veux... tu peux me parler, tu sais. » Lorsque je me retourne pour les prononcer, un sourire doux et sincère accompagne ces paroles.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1260
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Dim 27 Sep - 0:15

Masque Illusoire n’arrivait pas à trouver les mots pour lui parler et en même temps il était gêné, il n’osait pas. Tout ce qui lui arrivait en ce moment lui était totalement nouveau, il avait plusieurs amis mais aucun comme Songe de Brume. Il ne comprenait pas et trouvait ça d’ailleurs incroyable qu’elle représente déjà autant pour lui alors que leur amitié ne datait que depuis… cette après-midi ? C’était sûrement dû au fait que les événements qu’ils avaient vécus ensemble étaient particuliers. Et puis il lui était si reconnaissant, elle l’avait aidé et soutenu jusqu’au bout. Si Naïade ne l’avait pas retenu il aurait couru à sa rencontre pour l’amener vers la tanière où il était à présent, elle ne pouvait pas laisser ses blessures sans soins de cette façon. Mais il l’avait écouté, c’était elle la guérisseuse après tout et elle avait sans doute raison. Sa question l’avait pris un peu au dépourvu et sa réponse n’avait pas dû être très convaincante. Pourtant elle n’insista pas et acquiesça même à ses paroles.

Oui, ils étaient un clan et il était bien heureux d’en faire partie. Il se rendait compte de sa chance rien qu’en parlant avec Naïade et en pouvant se faire soigner par cette dernière. S’il était un solitaire, personne ne lui serait venu en aide et personne n’aurait pu l’examiner et le soigner. Il se demandait comment vivait ce genre de chat, ne ressentait-il pas un manque de compagnie ? Masque Illusoire n’aimerait pas vivre seul, il avait besoin de son clan, du soutien qu’il lui apportait et de la force qu’il lui donnait. Il se souvenait de quand il était chaton, n’étant encore qu’une petite boule de duvet. Il avait passé beaucoup de ses journées seul, presque aucun autre de ses camarades de pouponnière ne venait lui parler. Il avait fallu qu’il attende d’être apprenti pour enfin se sentir à sa place et se faire des amis, pour goûter pour la première fois à ce qu’était la vie de clan. Aujourd’hui il ne voulait pas que les chatons vivent ce qu’il avait vécu, il voulait qu’il se sente directement chez eux et qu’ils s’épanouissent dans le clan. C’est pour ça qu’il allait les voir si souvent, qu’il leur parlait ou jouait avec eux. Il adorait les chatons et avait hâte d’avoir un apprenti.

Suite à ces balbutiements, Naïade parla d’une voix étrange, entonnant des paroles qu’il ne trouvait que trop vraies. Il tourna la tête vers elle, intrigué mais elle avait déjà retrouvé une expression normale. Il soupira de soulagement lorsqu’elle lui annonça que sa patte n’était pas cassée mais qu’il lui faudra quelques jours de repos.

« Ouf, merci beaucoup Naïade pour ton aide. Bon et bien je n’aurais qu’à compter chacun de tes remèdes pendant ces trois jours ! »

Il rigola à son tour, il se sentait soudain allégé d’un poids après cette bonne nouvelle. Pourtant il était toujours un peu agacé à propos de Songe de Brume et par le fait qu’il ne pourrait pas aller la chercher lui-même. Enfin il avait entièrement confiance en Naïade, elle savait ce qu’elle faisait. Elle partit fouiller dans ses réserves et il l’entendit préparer un nouveau remède. Oui, elle était vraiment une bonne guérisseuse, le clan avait bien de la chance. Au bout de quelques instants elle se retourna, souriant d’une façon rassurante. Elle lui proposa de discuter et il regarda vers le sol.

« Je veux te parler Naïade mais… moi-même je n’y comprends rien, je suis un peu perdu… Je n’ai qu’à reprendre depuis début. »

Il la regarda à nouveau en face et commença son récit, lui racontant leur première sortie près de la rivière où ils avaient discutés et où les choses avaient dérapé. Il lui parla des pleurs de Songe de Brume qui l’avaient particulièrement touché et de sa tentative de la rassurer et de s’excuser. Il n’aimait pas vraiment se rappeler de cette journée mais il voulait en parler à quelqu’un et il sentait que Naïade était la bonne personne. Il décida qu’il lui dirait tout, il avait besoin d’aide et il espérait qu’elle pourrait lui apporter la sienne. Il lui relata aussi les plusieurs jours où ils s’étaient évités et durant lesquels ils n’avaient pas parlé. Il termina finalement sur les mésaventures d’aujourd’hui, leur discussion dans les hautes herbes, leur rencontre particulièrement embarrassante avec Etoile Sombre et les paroles qu’ils s’étaient échangés avant d’arriver dans le camp. Durant toute son histoire, il avait regardé à plusieurs reprises ailleurs, les yeux dans le vide, avait souris ou baissé le regard. Il le replongea finalement dans celui de Naïade.

« Voilà, je crois que c’est tout. Ça me fait du bien d’en parler. Depuis, je ne sais pas trop ce que j’ai mais je pense et m’inquiète beaucoup pour elle. Tu connais le fin mot de cette histoire ? »

Il la regardait, interrogateur et toujours aussi perdu. Trouverait-elle ce qu’il lui arrivait ?

_________________


Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4032
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Dim 4 Oct - 18:48

L’amour m’a fait connaître la jalousie. Il m’arrive parfois d’envier les amoureux, surtout lorsque leur attachement mutuel est aussi évident. Oui, il m’arrive parfois de regretter que mon statut de guérisseuse m’interdît toute idylle. Pourquoi cela devrait-il m’empêcher de rêver ? Jusqu’ici, je n’ai jamais perçu cette règle comme une chaîne entravant mon bonheur, mais c’est comme si Masque Illusoire m’ouvrait les yeux pour la première fois. Je ne peux m’empêcher d’éprouver une petite douleur m’enserrant la poitrine à la pensée de tout ce que je ne connaîtrai jamais. Réprimant un soupir, je tâche de garder un visage ouvert et confiant.  Je l’écoute en silence sans l’interrompre une seule fois, car j’ai bien trop peur qu’en brisant le fil de son histoire, je brise également ce bref instant de complicité. Masque Illusoire se confie à moi et je ressens une sorte de fierté qu’il le fasse, comme si cela prouvait indubitablement que je suis digne de confiance. Depuis le temps, j’ai été acceptée par tous au sein du clan mais je ressens toujours le besoin de m’assurer que je suis considérée comme un membre à part entière, et plus comme la fille d’un tyran venu les occuper. Je suis la première à vouloir laisser cette partie de mon passé derrière moi.

Masque Illusoire hésite, balbutie, et évite parfois mon regard. Je note toutes ces marques de malaise avec amusement, car je n’ai jamais vu le guerrier chercher autant ses mots. Lui qui est d’ordinaire si jovial et à l’aise avec ses pairs ! D’ailleurs, il a lui-même avoué son incompréhension. Pendant ce temps je m’occupe de sa patte blessée, appliquant avec soin le cataplasme que j’ai préparé et qui accélérera sa guérison. Lorsqu’il achève son récit, je laisse s’écouler quelques secondes le temps de réfléchir à tout ce qu’il vient de me raconter, même si pour moi la situation est aussi claire que l’eau de la rivière. Je ne doute pas que dans son cas, ses propres émotions doivent biaiser son jugement… et cette pensée ne fait qu’ajouter à mes suspicions concernant ses sentiments. Pourquoi doute-t-il de ce qui semble pourtant si évident ? Est-ce pour cela qu’il cherche mes conseils ? Doute-t-il à ce point de lui-même ? « Si tu veux mon avis, Songe de Brume doit beaucoup t’apprécier pour te faire ainsi confiance… Et il me semble que tu partages ce sentiment » dis-je en retenant mal un sourire.

J’ai soudain l’espoir, après avoir vu la reine triste pendant des lunes, qu’elle puisse revivre à nouveau grâce à son aide et son amitié. Malgré tout, je me doute qu’il reste encore du chemin à parcourir, et qu’il lui faudra encore du temps avant de redevenir celle qu’elle était. « Nous savons tous deux à quel point elle est renfermée et effacée, votre première entrevue au bord de la rivière l’a bien montré. Mais peut-être arriveras-tu à la faire sourire à nouveau. Je l’espère sincèrement, Masque Illusoire… Tu es quelqu’un de bien, tu sais ? » Cette fois, toute trace d’amusement a disparu de mes yeux, car je souhaite qu’il voit à quel point je suis sincère. Le Clan de la Rivière a de la chance de le compter parmi ses rangs, et cela n’a rien à voir avec ses talents de chasseur ou de guerrier : ses qualités de cœur dépassent largement le mérite d’un simple soldat.

Une fois ma tâche achevée, je m’assois près de Masque Illusoire en enroulant la queue autour de mes pattes et adopte un air plus détendu. « Et pour répondre à ta question, je doute que cette histoire soit terminée, au contraire ! Il ne tient qu’à vous de faire en sorte qu’elle soit heureuse, voilà tout. » J’émets un léger ronronnement pour lui signifier ma joie face à cette perspective heureuse. Je n’ai rien de plus à cœur que le bonheur des miens. Et si Masque Illusoire et Songe de Brume pouvaient trouver ce bonheur ensemble, alors… je serais sincèrement heureuse pour eux. Et dire que je ne les envierais pas un peu serait probablement mentir ; mais cela, il était hors de question que je l’avoue à quiconque. Être guérisseuse est à la fois ma salvation et ma malédiction, il me faut accepter ce statut avec tout ce qu’il implique… à commencer par ma propre impuissance. « Il y a hélas certaines blessures que je suis incapable de soigner » finis-je par dire d’un ton songeur. A première vue mes paroles peuvent sembler énigmatiques, mais je suis certaine que Masque Illusoire en comprend le sens, car il est sans doute celui qui connaît le mieux les tourments de la guerrière dont nous parlons.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1260
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Ven 9 Oct - 0:33

Masque Illusoire se sentait comme allégé de pouvoir parler de tout ça avec quelqu'un. Il avait besoin d’éclaircissements et Naïade était sûrement la personne la plus indiquée pour l'aider. Elle avait un don naturel pour ça, renforcé par son statut de guérisseuse. Parfois il se demandait comment elle vivait, ce que ça faisait de ne pas être un guerrier. Voyait-elle les choses différemment que les autres ? Sûrement, elle devait avoir un lien tout particulier avec le Clan des Étoiles et n'était pas incluse dans les rivalités claniques. Il ne s'imaginait pas passer la plupart de son temps dans une tanière, dormir seul et soigner des malades. Bien sûr, il n'aurait aucun problème avec ce dernier détail, s'il devait servir son clan de cette façon, il le ferait sans hésitations mais il aurait surtout peur de la solitude. Il avait besoin de la chaleur de ses camarades dans sa tanière la nuit et de pouvoir sortir avec eux la journée. Pourtant, Naïade ne devait pas passer son temps au camps, si ? Peut-être qu'il devrait lui proposer plus souvent son aide pour aller chercher des plantes médicinales, histoire de la sortir de sa solitude et d'apprendre à mieux la connaître.

Tout en contant son histoire, la guérisseuse avait continué de soigner sa patte. Il sentait déjà la douleur s’apaiser bien qu'il ne souhaitait pas essayer de la bouger, ayant peur de la raviver. Il ne le ferait que si Naïade lui demandait, ce qui arriverait sûrement bientôt si elle voulait à nouveau l'examiner prochainement. Son regard perçant ne se détachait d'elle alors qu'il semblait lire de l'amusement sur son visage. Elle lui répondit en souriant que Songe de Brume et lui devaient s'apprécier l'un l'autre et il ne put s'empêcher de sourire à son tour, un peu gêné. Oui, malgré leur amitié toute récente, il l'appréciait déjà beaucoup et l'idée que ce sentiment soit partagé lui faisait très plaisir. Il ne pouvait que souhaiter que la guérisseuse ait raison. Elle reprit en lui parlant du caractère particulier de son amie et en émettant l'hypothèse qu'il pourrait lui rendre le sourire. Et bien, il avait pu l'apercevoir tout à l'heure et cela lui avait mit du baume au cœur après leur sincère échange. L'air soudain sérieux de la soigneuse après ses compliments le surprit. Il ne savait pas quoi répondre, embarrassé par ces soudaines éloges.

« M... Merci Naïade. »

Il lui afficha un grand sourire, heureux de savoir ce que pensaient les autres de lui. Il ne voulait pas paraître lourd à irradier de bonheur et à essayer de parler à tout le monde, c'était son caractère et il n'y pouvait rien. Savoir que cela ne semblait pas déranger le rassura, il ne voulait surtout pas gêner ses camarades. La jeune femelle s'assit à ses côtés après avoir finit de s'occuper de sa patte et lui adressa à nouveau la parole. Elle ronronna et il continua de lui sourire, malgré le fait qu'il ne comprit pas exactement le sens de sa phrase. Oui, bien sûr que Masque Illusoire ferait en sorte que leur amitié soit sincère et heureuse si c'est ce qu'elle avait voulu dire... Il se posait encore beaucoup de questions mais il était content d'avoir pu discuter avec la guérisseuse et qu'elle ait pu l'aider. Il se sentait déjà mieux et avait apprécier ce moment d'échange. Il avait une entière confiance en Naïade et ne craignait absolument pas de se confier à elle. Elle finit de parler en parlant de blessures qu'elle ne pourrait pas soigner. Il voyait tout à fait de quoi elle voulait parler et il était d'accord. Songe de Brume avait vécu bien des choses qu'il ne connaîtrait jamais et aucun remède ne pouvait faire oublier. Peut-être que lui, il pourrait l'aider ? Il l'espérait, elle avait besoin de quelqu'un à ses côtés et maintenant qu'elle avait accepté qu'ils se rapprochent, il était plus que jamais motivé à la faire se sentir à l'aise avec le clan et à la faire sourire de nouveau.

« Merci beaucoup pour ton aide Naïade, que ce soit pour la blessure ou pour avoir répondu à mes questions. Ça me fait plaisir de pouvoir parler sincèrement avec toi, tu es vraiment une super guérisseuse. »

Il lui sourit une nouvelle fois, sincère. Le clan avait effectivement de la chance de la compter dans ses rangs, il avait entendu des histoires sur des guérisseurs bien moins sympathique et compatissant qu'elle. Il était aussi soulagé de savoir que sa patte n'était pas blessée grièvement, il la regarda en souriant.

« Heureusement que ma patte ira mieux, sans elle je ne sais pas ce que je serais devenu. »

_________________


Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Ven 9 Oct - 2:25

Guide You Home
Après ces quelques heures tendues passées auprès de Masque Illusoire, je n’ai qu’une envie : de retrouver le calme de la tanière des guerriers, vide à cette heure. Je me suis réfugiée entre deux parts de litière particulièrement touffue, mon pelage se fondant aux herbes disposées là dans l’obscurité régnant sous le couvert de ma cachette. Impossible ou presque de me dénicher à cet endroit où je repose, étendue de tout mon long contre mon flanc, dénouant ma silhouette élancée là où je suis certaine d’éviter le regard de mes camarades. Car si j’ai cherché la quiétude de ce sanctuaire, c’est bien pour éviter toute présence féline, amicale ou non, pour me couper ne serait-ce qu’un instant à mes trop nombreuses responsabilités. Mon corps las et fatigué réclame du repos, chose rare. Obéissant aux directives de ma carcasse, je ferme les yeux contre la litière toute fraîche, probablement changée dans la matinée, m’abandonnant à l’engourdissement ensommeillé qui me prend. Malheureusement, une douleur encore lancinante au dos ne me permet pas le repos auquel j’aspire, d’autant plus que sous mon crâne, les événements du matin me parviennent avec leur netteté troublante, m’agitant malgré moi sur ma couche. Je revis, instant par instant, ces quelques heures passées. D’abord la traque du matou, puis la découverte du Bipède le tenant dans ses bras, mon acte de bravoure m’ayant poussé à le défendre, notre fuite vers le territoire, notre rencontre avec le Chef ennemi Étoile Sombre et notre drôle de conversation avec lui, puis cette lente marche vers le campement, seuls tous les deux.

Je ne parviens pas à m’expliquer ce qui vient de se passer. J’aurai l’occasion, plus tard, à mes heures perdues, de chercher des explications à ces situations complexes pour mon esprit encore naïf, à débuter par les étranges sous-entendus du matou noir que seul Masque Illusoire a semblé comprendre. Sauf que pour l’instant, je ne parviens plus à détacher mon esprit de la conversation ayant précédé celle-ci, celle où j’ai confronté le guerrier de la Rivière face à son attitude envers moi, à ses remords, celle où j’ai aussi accepté son aide mais aussi son amitié. Dans les ténèbres solitaires de la tanière, je me surprends à sourire à l’idée de me trouver de nouveau accompagné d’un être pouvant porter le nom «d’ami». Je sais que le chemin pour lui accorder ma confiance s’avérera long, complexe et difficile, mais j’ai la conviction que j’y parviendrai à condition que le mâle bicolore n’accède à mon rythme, sans me brusquer. Cette nouvelle relation m’effraie, mais me permet aussi d’oublier quelques instants la douleur, jusqu’à ce que j’entende mon nom dans le camp. Il retentit dans un appel qui me force à me recroqueviller un peu plus dans ma cachette. J’entends des pas tout autour de la tanière, plusieurs guerriers entrent et sortent sans me trouver, jusqu’à qu’une apprentie de me déniche et me demande de rejoindre la tanière de la guérisseuse. Ainsi ma blessure n’est pas passée inaperçue et on a dû en glisser un mot à la lieutenante puisque l’apprentie ajoute «c’est un ordre de Rivière d’Ombres!». Avec un profond soupir, j’accepte finalement ma destinée.

J’aurais préféré voir Naïade beaucoup plus tard, le temps qu’elle réserve son attention toute spéciale à Masque Illusoire, bien plus blessé que moi. Je rechigne d’ailleurs d’être confronté à lui aussi tôt après toutes les paroles échangées et les nombreux silences inconfortables de notre retour vers le camp. C’est avec de nombreuses réticences que j’emprunte l’entrée de l’antre de la guérisseuse, juste au moment où, sur le ton de la confidence, le guerrier dise à son interlocutrice que «sans elle, il ne saurait pas ce qu’il serait devenu». Mon cœur se serre en entendant ces quelques mots… Elle? Il y aurait donc une femelle dans la vie de Masque Illusoire? Sitôt j’accepte nos premiers tâtons d’amitié que j’apprends que je devrai partager son affection avec une autre… Naïade elle-même? Non, impossible, il n’aurait pas employé le mot «elle» en s’adressant à elle, quelle idée. Je m’avance un peu plus, confuse, blessée, jalouse. Jalouse. Car j’ai envie de Masque Illusoire ne soit qu’à moi, j’ai envie de lui suffire. Pas qu’il réserve son sourire à toutes les autres, son pelage quand il faut pleurer… Je ne lui adresse pas même un regard en entrant dans la tanière, me dissimulant derrière un masque de froideur et de suffisance.

«On m’a demandé de venir te voir, Naïade, me voici donc. À vrai dire, ma blessure n’est que superficielle, ce n’est pas tellement la peine de s’y attarder.»

Surtout, j’ai besoin du moindre prétexte pour fuir Masque Illusoire… m’aurait-t-il dupée? J’ose finalement un regard en sa direction, mon cœur ratant un battement en croisant le sien. Je me détourne de façon si farouche que j’ai la certitude que l’un comme l’autre auront remarqué.

«P-pardon je crois qu’un insecte m’a piqué. Alors, je peux être libérée?»

Je supplie intérieurement que Naïade me laisse partir. Loin.

Hors-Jeu:
 

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4032
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Sam 17 Oct - 19:12

Mon compliment semble toucher Masque Illusoire qui rougirait s'il le pouvait. Il balbutie un remerciement, ce qui m'arrache un nouvel éclat de rire. Comment peut-il être aussi modeste et douter à ce point de lui-même ? Nombreux sont les guerriers qui auraient paradé fièrement à sa place, mais ceux-là ne méritent pas d'éloge. Je préfère de loin la compagnie d'un chat altruiste et discret à celle d'un vantard toujours prêt à conter ses exploits à qui voudra l'entendre... C'est d'ailleurs mon privilège en tant que guérisseuse, d'avoir ma propre tanière et donc mon îlot de tranquillité sur lequel je n'accepte que ceux qui ont besoin de moi où dont la présence m'est agréable. C'est en quelque sorte un monde à part, épargné par l'agitation qui règne dans le reste du camp sans pour autant en être totalement coupé. Distraite par ces pensées, je promène mon regard songeur sur ce petit royaume qui est le mien et que j'ai fini par considérer comme mon véritable foyer. Tout est paisible.

A nouveau le guerrier me remercie, pour mon écoute cette fois. Je réponds à son sourire par un autre, ravie de le voir plus détendu. J'espère sincèrement l'avoir aidé, et ses louanges sont pour moi la meilleure des récompenses. « C'est mon rôle » dis-je simplement en ronronnant. Sans le montrer, je suis malgré tout profondément touchée d'être ainsi reconnue. Je réponds à sa remarque suivante d'un hochement de tête : guerrier ou non, un chat ne pouvant compter sur ses quatre pattes est fortement diminué, et c'est un sort peu enviable que celui d'un estropié. Heureusement, Masque Illusoire a encore devant lui de belles et longues années à vivre et profiter de sa jeunesse.... et moi aussi. L'esprit léger, je prends le temps de m'étirer en fermant les yeux.

C'est la voix de Songe de Brume qui me tire brutalement de mon bref repos, et je sursaute presque tant elle est froide et brusque. Lorsqu'ils s'ouvrent, mes yeux gris bleu étonnés se posent sur son visage mais à la place d'une quelconque expression je n'y rencontre qu'un mur. Je ne suis pas habituée à tant de sécheresse, même venant de sa part, car son comportement n'a rien à voir avec sa retenue ordinaire. Sans être affectueuse, elle a toujours été polie avec moi. Stupéfaite, je tente toutefois de ne rien laisser paraître de mon trouble et me contente d'un froncement de museau désapprobateur. Je m'apprête à lui répondre lorsque je surprends son bref regard vers Masque Illusoire, qui semble lui causer une vive émotion. Je ne crois évidemment pas une seconde à son excuse : sans en connaître la véritable raison je pressens que son comportement étrange a quelque chose à voir avec le guerrier... Mais pourquoi lui réserverait-elle tant de froideur, alors qu'ils semblaient au contraire s'être rapprochés ? Perplexe, je m'avance vers la guerrière et lui intime de s'allonger d'un mouvement de la queue. « Ça, c'est à moi d'en décider » affirmé-je en mettant suffisamment d'autorité dans ma voix pour m'assurer son obéissance. Il est hors de question en tant que guérisseuse que je l'autorise à quitter ma tanière sans l'avoir examinée. Et par égard pour Masque Illusoire, il est tout aussi inenvisageable de la laisser partir sans connaître les raisons de son détachement.

Déterminée, je plante mon regard dans celui de Songe de Brume, avant de m'adoucir. Si je ne fais pas preuve d'un minimum de tact, je risque surtout de l'effrayer... « Tu as mal quelque part ? Montre-moi ta blessure » demandé-je d'une voix rassurante, sans pour autant la quitter des yeux. Je veux être sûre que rien ne m'échappe, qu'il s'agisse d'une douleur physique... ou morale.


_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1260
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Mar 20 Oct - 0:52

Mais que devenait Songe de Brume ? Cela faisait un moment que Masque Illusoire s'était lui-même rendu dans la tanière de la guérisseuse, la blessure de son amie ne lui permettait pas d'attendre si longtemps avant de venir. Était-elle au moins encore dans le camp ? Si les guerriers avaient remarqué sa blessure, ils l'auraient envoyé immédiatement le rejoindre, non ? Il repensa en fronçant le museau au dos de son amie. Ces bipèdes étaient des monstres, des pourritures... Jamais il n'oublierait ce qu'ils avaient fait à Songe de Brume. Et si l'objet transparent et coupant avait atteint sa gorge, elle serait probablement... Il frissonna à cette idée et secoua la tête. Il n'avait pas à s'imaginer de telles choses, la jeune féline était vivante, elle allait bien... Il se répéta cette phrase plusieurs fois avant de repenser à leur discussion une fois qu'ils avaient réussi à fuir. Ils avaient eu l'occasion de parler de leur première sortie ensemble, ce jour près de la rive. Il avait enfin pu lui expliquer ses remords et partager ses pensées. A l'heure actuelle, il était un peu rassuré qu'il n'était pas entièrement coupable de la peine qu'elle avait ressenti même s'il ne pouvait s'en convaincre. Mais elle avait accepté qu'il l'aide à vivre à nouveau, à ressentir et cette pensée lui donna une bouffée de chaleur. Il ne la décevrait et ne l'abandonnerait pas. Il éprouvait ce besoin de... d'être à ses côtés, de passer du temps avec elle. Impossible pour lui de se l'expliquer, elle lui semblait différente des autres.

Naïade hocha la tête suite à sa remarque sur sa patte. Masque Illusoire se le répétait mais quelle chance qu'elle ne soit pas grièvement blessée. Il ne s'imaginait pas du tout estropié, ça aurait été un coup dur pour lui qui adorait bouger. Fini les explorations en solitaire et... Il n'aurait jamais pu en faire avec Songe de Brume. Juste au moment où il la mentionna dans ses pensées, le jeune guerrier entendit du bruit à l'entrée de la tanière. Il soupira de soulagement lorsque son amie apparut.

« Songe de Brume, te voilà enfin, je... »

Il s'interrompit en la regardant passer devant lui, l'ignorant totalement. Il resta bouche bée un instant avant de regarder Naïade, l'air perdu et interrogateur. Est-ce qu'il avait fait quelque chose de travers ? Pourquoi cette soudaine froideur lorsqu'elle adressa la parole à la guérisseuse ? Son regard passait d'une à l'autre alors qu'il cherchait une explication plausible. Soudain, il croisa le regard bleuté de son amie et eut juste le temps d'y déceler d'étranges émotions avant que cette dernière se détourne. Impossible pour lui de cerner lesquelles, elle semblait confuse ou même... déçue ? Il ne comprenait rien... Elle demanda à Naïade de s'en aller et avant qu'il puisse s'interposer, la guérisseuse lui intima de rester. Oui, il était dans sa tanière, ce n'était pas à lui d'intervenir. Masque Illusoire resta donc couché ici, le regard vide tourné vers le sol, totalement décontenancé. Naïade lui demanda si elle souffrait et le guerrier observa le dos de son amie. Ce n'était pas beau à voir... Clan des Étoiles, faîtes que sa blessure ne soit pas infectée pria-t-il intérieurement.

Il avait l'irrésistible envie de lui parler, de lui demander ce qu'il n'allait pas mais il n'osait pas bouger. Il n'arrivait juste pas à comprendre. Ils avaient réussi à parler, ils s'étaient rapprochés, ils étaient amis dorénavant non ? Peut-être qu'elle avait honte de montrer à Naïade que c'était le cas ? Non, non, ça ne faisait aucun sens. Alors quoi ? Son ventre se noua alors qu'une hypothèse lui parvint. Et si... Et si elle avait parlé à quelqu'un de leur discussion lors de leur retour au camp et que ce chat lui avait expliqué la signification des paroles d’Étoile Som... Oh non, il espérait de tout son cœur que ce n'était pas le cas ! Ses oreilles lui brûlèrent, plus jamais elle ne lui parlerait...

_________________


Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Mer 21 Oct - 22:06

Guide You Home
Je n’ai pas l’intention de désobéir à Naïade, bien au contraire. Comme pour le reste de mes supérieurs, je reconnais sans mal son autorité et admire ses nombreuses connaissances médicales. Au final, qui suis-je pour m’interposer dans ses décisions? Malgré tout, j’ai l’ambition secrète de la convaincre de procéder autrement que par un examen qui impliquerait nécessairement de longues minutes passées en compagnie de Masque Illusoire, une situation qui ne me dérangeait guère avant de savoir qu’il ne peut plus vivre sans une mystérieuse chatte qui semble avoir subtilisé son cœur. J’ai beau fouiller dans mes souvenirs, je ne trouve aucune indication particulière d’un intérêt chez le guerrier envers un membre de notre Clan quel que soit-il. À moins que son dévolu ne se soit jeté sur une chatte appartenant à une instance solitaire? Ou même à une tribu ennemie? J’ai l’impression douloureuse de ne plus rien connaître de celui à qui j’ai promis de m’ouvrir pourtant, éprouve déjà des réticences douloureuses face à ce choix que j’ai fait un peu malgré mon gré… Dans quelle histoire me suis-je donc embarquée? Je m’étais promis de ne plus souffrir à cause des autres et me voilà confuse et colérique, à m’approcher sans conviction de la guérisseuse qui ne se laisse pas faire à mon petit jeu. Douloureusement, je pense qu’il s’agit peut-être d’elle. C’est d’autant plus pénible car j’apprécie assez la jeune femelle au passé trouble.

D’ailleurs, sa voix suffit à me détendre quelque peu. Je vais m’asseoir à ses côtés, résignée à mon sort, en évitant soigneusement le regard du guerrier bicolore que je choisis toujours d’ignorer, mettant en évidence ma blessure. Quelques morceaux de l’objet qu’on m’a lancé, un matériel translucide et cassant, se sont fichés dans la blessure et la rendent brûlante et douloureuse. Je crains qu’elle ne s’infecte, même si je n’oserais jamais l’avouer à la rouquine, surtout pas après avoir affirmé bien me sentir. Mes pattes doivent trahir ma couleur néanmoins, faibles et tremblantes.

«À mon dos, le Bipède m’a heurté avec un objet mais j’ai évité le pire.»

En vrai, je crois porter déjà à l’endroit de l’impact une sérieuse ecchymose qui annonce des douleurs atroces pour le lendemain, là où ma colonne vertébrale a été frappée. Néanmoins la coupure en elle-même ne fait pas trop mal. La fatigue est bien la pire, même si je n’oserai jamais solliciter auprès de la guérisseuse quelque chose qui m’aidera à dormir. Fierté mal placée, pourrait-on dire, ou timidité excessive, je l’ignore, mais il me paraît impossible de chercher son soutien hors de ce qu’elle m’offre déjà, d’autant plus que je juge le mâle bien plus mal en point après cette attaque.

«Je pourrai retourner chasser rapidement, Naïade?»

Si j’emprunte un ton détaché, ma voix s’est alourdie d’une fatigue facilement décelable, et je me couche finalement pour faciliter les soins, posant ma tête sur mes pattes avec un soupir éreinté. Cette course, puis la longue marche pour rejoindre le campement en portant le poids de mon collègue aura suffi à m’achever. Par réflexe, je lève le regard vers lui, pour m’assurer de sa santé, avant de me souvenir des mots que j’ai surpris à mon entrée dans la tanière. Je m’en veux presque de constamment m’inquiéter de son sort alors qu’il ne s’agit pas vraiment du sien, mais j’imagine que de se soucier de la santé des autres guerriers du Clan constitue une inquiétude tout à fait saine. En croisant son regard néanmoins, j’y devine un trouble au moins égal au moins et une tristesse que je ne saurais expliquer. Je me détourne presque aussitôt, encore plus confuse qu’à mon entrée, perdant lentement mon emprise sur une colère qui visait à me protéger de lui. Puis d’elle-même, la question jaillit de ma bouche, un peu trop intéressée à mon goût :

«Vous parliez de quoi au juste quand je suis entrée dans la tanière? Ça avait l’air sérieux…»

Bigre. Je suis cuite.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4032
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Jeu 29 Oct - 23:27

Si j'étais encore une apprentie, la vision du dos tailladé de Songe de Brume aurait suffi à m'extirper un hoquet d'horreur ; mais après toutes ces lunes passées à soigner malades et blessés, j'ai appris à garder mon sang-froid, d'autant plus que montrer mon inquiétude ne ferait qu'alerter encore plus mes patients. C'est donc un regard impassible que je promène le long de la coupure, chassant toute émotion pour me concentrer sur ma recherche d'un remède adéquat. La priorité est d'éviter toute infection en nettoyant la plaie, puis de l'aider à se refermer : l'organisme de la guerrière fera le reste. Une fois de plus je me dirige vers ma réserve et revient la gueule chargée de plantes médicinales dont le parfum entêtant me chatouille le museau. Sans perdre une seconde je m'assois près de la femelle blessée et me met au travail ; elle s'est enfin installée, et cela facilite ma tâche. J'ôte les derniers morceaux de verre restant puis applique un cataplasme sur la blessure, et enfin une toile d'araignée - mes gestes sont précis et sûrs, et tout cela ne prend que quelques minutes. J'aimerais qu'elle se détende cependant car sa fatigue est flagrante, elle est dans un état misérable. Et le fait qu'elle semble vouloir fuir mes soins me tracasse davantage, si bien que ma résolution de me consacrer à sa guérison ne fait qu'augmenter.

Quand à sa requête ? « Hors de question ! Tu vas rester dans ma tanière cette nuit et probablement toute la journée de demain. » Je réfléchis un instant, puis tourne la tête vers le guerrier écaille-de-tortue. Une idée m'est venue, soufflée par les nuages. Je me compose un air sérieux pour éviter tout sourire malgré le fait que j'en meurs d'envie. « … Et toi aussi, Masque Illusoire. Ordre de la guérisseuse ! » Ces derniers mots, je les prononce précipitamment pour éviter toute protestation éventuelle. Je n'ai pas l'habitude de faire preuve d'autant d'autorité, mais je dois avouer que cela commence à me plaire. D'autant plus que c'est pour la bonne cause, n'est-ce pas ? Leur état respectif ne requiert peut-être pas autant de repos, mais je suspecte que ce dont ils ont vraiment besoin, c'est d'un moment au calme. Une occasion pour s'expliquer en tête à tête sans avoir à être confrontés au reste du clan. « Je ne veux pas risquer que vous alliez aggraver vos blessures en vous agitant inutilement. J'en avertirai Valse des Étoiles. » La perspective de rendre visite à notre meneuse fait naître chez moi des sentiments contradictoires. Je me languis de son regard autant que je le redoute, car il parvient toujours à me plonger dans le trouble, comme si je tombais dans le gouffre sans fond de ses iris verts, et parfois il me prend l'envie de m'y jeter entièrement.

Je suis presque surprise d'entendre à nouveau la voix de la guerrière alors que je m'attendais à ce qu'elle reste muette jusqu'à la fin de mes soins. Sa voix est alourdie par la fatigue, mais il me semble déceler une pointe de curiosité sous l'apparence innocente de sa question. A l'évocation de notre récente conversation je sens ma bonne humeur revenir. J'ai eu l'espoir en l'écoutant que le guerrier parvienne à redonner le sourire à Songe de Brume, et je ne le perd pas malgré son étrange comportement – peut-être est-elle simplement gênée par ma présence ? Elle s'est à nouveau tournée vers Masque Illusoire pour le couver du regard, ce qui me laisse penser que son indifférence est loin d'être réelle... bien au contraire. De quoi a-t-elle peur ? Est-ce pour se protéger qu'elle refuse à ce point de laisser paraître ses sentiments ? Mais pour se protéger de quoi au juste ? J'ai encore du mal à la comprendre, et à chaque pas que je fais vers elle j'ai peur de la voir s'enfuir comme un mirage. Pourtant, là encore, je garde la foi, certaine qu'un jour l'embellie viendra, que la brume se dissipera. Je jette un coup d’œil brillant à Masque Illusoire, que l'on pourrait croire complice. « Masque me racontait certaines choses... Oh, mais c'est à lui d'en parler, pas moi. » Sur ce, je me retourne pour dissimuler un grand sourire.


_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragan Astral
Modo Draconique
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1260
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Dim 1 Nov - 21:08

Il avait beau se creuser la tête, chercher toutes les raisons possibles et imaginables, seule sa dernière hypothèse lui semblait plausible. Mais d'un côté elle ne tenait pas la route. Songe de Brume ne parlait pas à grand monde et même si on l'avait interrogé au sujet de notre sortie, jamais elle n'aurait mentionné Étoile Sombre. Elle aurait sûrement parlé du bipède, de nos blessures mais sûrement pas de notre rencontre avec un chef ennemi, surtout en connaissant les tensions entre les Clan de la Rivière et du Tonnerre. Le guerrier préférait qu'ils en parlent en premier lieu avec Valse des Étoiles histoire d'entendre sa réaction et ses décisions. Il espérait de tout cœur que cela apaisera son chef et que son point de vue envers le Tonnerre changera. Il avait bon espoir car apparemment, Naïade avait su l'écouter et commençait à douter. De toute façon, cela semblait évident qu’Étoile Sombre s'était montré si amical et coopératif afin de mettre fin aux conflits. Masque Illusoire lui était redevable et le respectait, il avait agi pour le meilleur des deux clans. Certes, il n'oubliait pas à quel point il l'avait embarrassé mais bon. Sans lui, peut-être que Songe de Brume et le félin n'aurait pas eu cette discussion en revenant au camp. Maintenant, toutes ses questions s'étaient effacées pour ne laisser place qu'à une seule : pourquoi son amie l'ignorait-elle ?

Du coin de l’œil, le guerrier vit la jeune féline aller s'asseoir près de Naïade pour se faire examiner. Quelle chance que sa blessure n'ait pas été grave au point de la clouer au sol, il se demandait comment ils seraient rentrés sinon. Peut-être qu'ils auraient dû attendre la prochaine patrouille et comme l'endroit n'était pas très réputé... Non définitivement, ils avaient vraiment eu de la "chance" de s'en sortir ainsi. Songe de Brume indiqua a Naïade la raison de sa blessure et cette dernière parti chercher de quoi la soigner. Elle revint aussitôt des plantes plein la gueule et se mit à les appliquer sur les coupures. Le guerrier observait ses gestes avec minutie, impressionné par toutes les connaissances que la guérisseuse avec acquise et la simplicité avec laquelle elle les utilisait. C'était déjà fini et voilà que Songe de Brume pensait à retourner chasser. Il fallait qu'elle se repose tout de même, pourquoi souhaitait-elle repartir aussi vite ? Naïade prit une vois plus ferme et lui ordonna de rester dormir ici puis elle tourna la tête vers lui. Il plongea son regard dans le sien alors qu'elle lui imposa la même consigne. Le guerrier écarquilla les yeux de surprise, étonné de la façon dont elle lui avait parlé et se contenta de hocher la tête docilement. Il se tendit en pensant à un détail, il allait donc passer toute la nuit et le lendemain avec Songe de Brume. D'un côté il en était ravi mais de l'autre il s'inquiétait légèrement. La féline ne semblait pas vouloir lui parler depuis son arrivé, elle serait donc probablement dérangée par sa présence.

Il allait reposer sa tête sur ses pattes lorsque la question de Songe de Brume lui fit la relever prestement. Elle avait parlé un peu plus fort que d'habitude et son ton le faisait étrangement se sentir coupable. Pourtant il n'avait rien à se reprocher, avant qu'elle arrive il parlait juste de sa blessure et des talents de guérisseuse de Naïade. Il se figea un instant en se rappelant la façon dont elle l'avait ignoré en rentrant. Si elle n'avait entendu que des bribes de la conversation, ne les aurait-elle pas assemblé de façon à ce qu'elle s'imagine des choses ? Néanmoins, il ne lui semblait pas avoir dit quelque chose qui aurait pu porter à confusion si mal interprété... Ses pensées furent interrompues par la voix de Naïade et lorsqu'il leva ses grands yeux jaunes vers elle, elle indiqua que c'était à lui d'en parler. Il ouvrit la gueule de surprise et lui lança un regard mêlé d'étonnement, d'incompréhension et de reproches. Pourquoi fallait-il que ce soit lui qui parle ? Il tourna la tête en direction de Songe de Brume et déglutit en croisant son regard glacial.

« Je... Je ne sais pas, on parlait juste de la journée et du fait que j'étais heureux que ma patte ne soit pas grièvement blessée... »

Il relâcha ses muscles et la scruta, son air devenu sérieux et ses yeux plongeants dans les siens. Sa voix se fit plus grave alors qu'il posa la question qui lui taraudait l'esprit depuis tout à l'heure.

« Songe de Brume... Est-ce qu'il y a quelque chose qui ne va pas ? »

_________________


Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Lun 2 Nov - 3:21

Guide You Home
Je n’ai toujours trouvé qu’une solution saine aux doutes qui me saisissent : l’action. De mettre en mouvement ce corps plutôt que laisser mon esprit l’alourdir de tous les questionnements et autres angoisses qui le saisissent si souvent. L’exercice, sous quelque forme qu’elle soit, m’aide à entreprendre la vie quotidienne, la routine m’emporte et consume cette énergie qui autrement serait destinée à ressasser un passé qui n’a jamais vraiment cessé de me hanter. Encore aujourd’hui, devant les confidences de Masque Illusoire dont je n’ai eu que des bribes à mon entrée dans la tanière, je trouve réconfort dans mes activités habituelles. Chasse, pêche, patrouilles, entraînements réguliers avec Nuage du Nord (devenu vraisemblablement une de mes distractions favorites au flot douloureux d’anxiété habituel). Autant de distractions à ce qui me pèse, à mes tracas quotidiens… comme la perspective de perdre mon nouvel ami aux pattes d’une autre, probablement plus méritante que moi. De chasser à la suite de cet entretien me le permettrait, mais Naïade s’y oppose aussitôt. Avec toujours cette essence maternelle, une touche personnalisée et chaleureuse que j’en viens à rechercher, elle m’interdit toute sortie pour le reste de la journée… et à mon grand dam pour le lendemain aussi. Je feule discrètement en entendant la nouvelle, bien mécontente de cette immobilité. La guérisseuse ne semble pas comprendre mon besoin de bouger, de me trouver en solitaire, de me vider la tête. Comment trouver le repos quand dans mes songes, tant de voix murmurent?

Mais la suite me plonge d’autant plus dans la confusion, quand elle annonce le même châtiment à Masque Illusoire, et pendant quelques secondes affolées j’en viens à penser que lui et moi serons punis pour nos actions, que la façon dont la chatte rousse nous menace ainsi signifie nécessairement que nous nous trouvons en mauvaise posture. Peut-être le guerrier a-t-il confié à sa soigneuse notre rencontre avec un Chef ennemi? Peut-être Valse des Étoiles l’a-t-elle proscrit et souhaitera nous faire valoir sa justice? Le sentiment s’estompe néanmoins quand je lis dans son regard une lueur malicieuse, dissimulée derrière un masque de sérieux qui menace de se briser à tout instant. Je l’observe dans un silence scrutateur, n’osant pas même protester de crainte de représailles. Je n’ai jamais eu l’habitude de contester les ordres, et il en va se soit aujourd’hui encore. Je baisse donc l’échine avec docilité, me redressant seulement lorsqu’on répond enfin à ma question. Le guerrier bicolore, invité par la guérisseuse, explique qu’il parlait de notre journée ainsi que… sa patte. Sa patte! Sa patte! Oh par le Clan des Étoiles, il parlait de sa patte! Soulagée, on m’entend soupirer dans la tanière, si bien que ma réaction attire une question parfaitement légitime de la part de mon vis-à-vis.

Si quelque chose ne va pas? Je l’ignore. Je me sens si confuse face au flot brutal d’émotions m’ayant agitée un instant plutôt en croyant à tort m’être laissée berner par ses jolis discours. Puis ce soulagement immense, à l’instant, ce poids qu’on m’a brutalement retiré des épaules, de le savoir toujours… libre? Disponible du moins, pour moi, et ce besoin en moi tel un gouffre, celui d’être aimée, appréciée, celui qu’on me sourit, qu’on m’écoute, qu’on m’accepte. Une part de moi ne peut s’empêcher de le haïr pour tout ce qu’il représente à mes yeux : une chance de me sortir du trou noir dans lequel je m’enfonce depuis plusieurs lunes. Un espoir dans l’océan ténébreux dans lequel j’ai cru me noyer.

«Ça va… Je suis juste très fatiguée. J’aimerais bien… un remède pour dormir, Naïade, si tu veux bien. Je crains les cauchemars cette nuit.»

Je baisse les yeux, triste, et morne et vide. Je réalise à quel point j’ai pu faire de la peine à mon ami en croyant à tort toutes sortes d’âneries à son sujet. J’imagine néanmoins pouvoir défendre mon comportement. Car après tout je l’avais prévenu. La brume est insaisissable, elle nous glisse entre les pattes.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4032
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    Sam 21 Nov - 19:04

Je croise le regard de Masque Illusoire à nouveau lorsque je me retourne vers lui et dois retenir un éclat de rire devant son expression mi-surprise mi-inquiète. Il paraît presque paniqué à l’idée de passer la nuit dans ma tanière en compagnie de Songe de Brume. Et moi qui croyais qu’il serait heureux de passer du temps en sa compagnie ! C’était sans compter l’étrange réserve de celle-ci à son égard, bien entendu. En vérité, elle semble distante envers moi aussi, comme si elle était trop lasse pour réagir. Si j’ai pu lire une sorte de reproche dans les yeux du guerrier après ma « condamnation » (et je ris encore de mon idée, certes exagérée), sa réaction à elle a été encore plus marquée ; après son léger feulement irrité, je m’attendais à ce qu’elle proteste, quitte à se trahir, mais au lieu de cela elle s’est contentée de courber l’échine sans mot dire. J’aurais préféré cent fois qu’elle conteste ma décision ouvertement cependant. J’aurais préféré apercevoir une étincelle de mécontentement dans ses yeux délavés plutôt que cette impassibilité glaçante. Mais bientôt j’ai la satisfaction de la voir se détendre, comme si la réponse de son ami lui apportait un quelconque réconfort. Perplexe, je me contente d’attendre la suite, la queue soigneusement enroulée autour de mon corps.

La dernière phrase de Songe de Brume m’inquiète néanmoins quelque peu… des cauchemars ? C’est la première fois que je l’entends les mentionner et cela attire d’autant plus mon attention que la guerrière n’a pas l’habitude de se plaindre, bien au contraire. Elle n’aurait pas dit cela si cela n’était pas récurrent, si elle ne craignait pas réellement que son sommeil soit hanté par de sombres rêves – eux-mêmes enfantés par de sombres pensées ? Je donnerais tout pour savoir ce qu’il se passe derrière ce regard las, fatigué avant l’âge. Tout pour le voir briller à nouveau, comme Masque Illusoire me l’a raconté. Je jette un regard vers celui-ci tout en m’éloignant une fois de plus vers ma réserve de plante, l’air songeur, et remarque qu’il couve son amie des yeux. A nouveau je ressens une pointe d’amusement, alourdie cependant par un sentiment dérangeant que je n’arrive pas à identifier. Quand est-ce que ces deux-là arrêteront-ils de se cacher et se trouveront-ils enfin ? Leur affection mutuelle m’apparaît pourtant comme une évidence !

Je trouve immédiatement ce dont la guerrière a besoin : il y a des années de cela, alors que j’étais encore une chatonne terrorisée par ses propres parents, Valse des Myosotis est venue vers moi et m’a offert un remède contre les cauchemars qui perturbaient mes nuits. Chaque soir, elle venait me trouver et me préparait un calmant à base de thym ; le faire à mon tour m’emplit d’une sorte de douce nostalgie. Encore maintenant, je pense à elle chaque fois que je respire le parfum de cette plante aromatique. A nouveau je me présente face à Songe de Brume et lui présente un remède en même temps qu’un sourire. « Tiens, cela apaisera tes songes. » Je plonge mon regard dans le sien en prononçant ces mots, avec toute la douceur dont je suis capable, et espère qu’elle y sera sensible. Je ressens tout à coup le besoin de la protéger, comme si le fait d’avoir pu l’approcher enfin m’avait fait entrevoir une fissure au fond de ses yeux clairs, une fissure dans son cœur ? Pour la première fois de ma vie, j’ai l’impression de la comprendre ; impression fugitive, ne durant que le temps d’un regard, d’une promesse.
Cette nuit, je veillerai sur son sommeil.


Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guide You Home (Naïade - Brume)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Guide You Home (Naïade - Brume)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lights will guide you home - SAMENZIE.
» Haute Fidélité et Home cinema
» Guide de l'INPES
» guide de la chouette
» Guide pour faire une bannière.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan de la Rivière :: Camp :: Antre du Guérisseur-
Sauter vers: