« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Franchir les limites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nuage Flamboyant
Réservé-e.
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 21
Date d'inscription : 06/08/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Franchir les limites   Dim 13 Sep - 19:00

— Franchir les limites —



« Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser. » ― Georges Guynemer
Avec Reflet des Songes

Résumé. Nuage Flamboyant décide, une fois n'est pas coutume, de n'en faire qu'à sa tête et d'outrepasser le code du guerrier en se rendant sur les territoires du Clan de l'Ombre. A ses risques et périls....

Partir à l'aventure, explorer l'inconnu, cela t'as toujours attiré. Dépasser les limites, ne pas respecter les règles, encore plus. C'est quand quelque chose est interdit que tu as envie de le faire. Le risque de te faire prendre, ça ne te fait pas peur, au contraire. Tu adore ça, ce qui devient passablement agaçant pour la plupart de tes congénères. Mais toi, tu t'en fiche, tu fanfaronne en te moquant des règles. Peut-être que cela te perdra, un jour. Ou peut-être que cela fera ta force.

De toute façon, tu n'as jamais compris l'intérêt qu'il y avait à avoir quatre clans. C'est vrai, ce serait tellement plus simple si tout le monde vivait ensemble pour se partager la forêt ! Il y aurait moins de conflits. Même si au fond de toi tu sais que les combats sont inévitables et surviennent un jour ou l'autre, tu trouve idiot ces histoires de frontières. Les territoires sont toujours trop petits pour les autres. Ils ont tous soif de conquête, ils veulent toujours voir plus grand. La forêt entière ne leur suffirait pas, il voudrait les territoires des Bipèdes. Et encore au-delà. Quelle perte de temps inutile à son sens, que c'est pathétique toutes ces bagarres ! Mais bon, tu n'y peut rien. Ce n'est pas de ton ressort. C'est du ressort de personne et de tout le monde à la fois. Et c'est pour cela qu'il est inimaginable qu'un jour on puisse arrêter les guerres.

Cela ne fait pas longtemps que tu es devenu apprenti. Quelques jours, tout au plus. Tu aimes ça, même s'il en faut du courage à ton mentor pour te faire tenir en place ! Les entraînements te semble trop lents. Tu penses répéter trop de fois les mêmes mouvements, tu aimes quand ça passe à autre chose ! C'est sûr, on ne te refera pas. Heureusement, Nuit de Cendre ne lâche pas l'affaire malgré l'apprenti difficile que tu es. Tu t'en rends compte sans même lui avouer : c'est un excellent mentor, et tu l'aimes beaucoup.
Quoi qu'il en soit, ton entraînement est fini pour aujourd'hui, mais tu es loin d'être fatigué. Toi, le chaton qui a plein d'énergie à revendre... ce n'est même pas étonnant de ta part en fait. Oh, tu n'as rien de spécial, on t'as dit que tu pouvais aller te reposer. Ce qui sous-entend que tu peux faire ce que tu veux.

Tu quittes le camp. Depuis que tu as quitté la pouponnière et que tu as le droit d'en sortir, tu y passe le moins de temps possible. C'est le grand air que tu préfères. Le monde est si grand que tu as envie de tout voir, même si tu sais que c'est impossible. Mais cela n'empêche pas de faire une petite virée en dehors des sentiers battus. Tu seras rentré avant la nuit. Tes deux sœurs ne s’inquiéteront pas de ta disparition soudaine, elles ont l'habitude, et les autres apprentis ont fini par s'y faire. Si quelqu'un te cherche, rien ne l'empêche de suivre ta trace.
Sauf que, fidèle à toi-même, tu n'a pas prévu de faire une simple ballade sur les territoires de ton clan. Tu y va suffisamment pendant tes entraînements. Et, oui, si tu veux découvrir quelque chose de nouveau, il te faudra dépasser les frontières.

Tu te diriges en courant vers les Quatre Chêne, excité de savoir ce qui t'attend au-delà. Tu a déjà vu ce lieu, là où se déroulent les Assemblées. Une aura lieu bientôt d'ailleurs, mais tu doutes qu'on t'autorise à y aller. Bon, tant pis. Tu finiras bien par y assister, tu peux attendre quelques lunes. Tu n'as rencontré aucune patrouille du Tonnerre ou du Vent. Pas que cela aurait changé grand chose pour toi, mais cela t'as permis d'avancer plus vite, et d'éviter de t'expliquer.

Le hurlement du Chemin du Tonnerre te hérisse les poils quand tu arrives au bord. Un Monstre ou deux passe, et tu attends de n'entendre plus aucun bruit avant de passer en courant. Ton cœur bat la chamade quand tu arrives de l'autre côté, et tu regarde derrière toi, conscient que tu devra le repasser dans le sens inverse tout à l'heure.

C'est comme ça que tu arrives sur les territoires du Clan de l'Ombre. Tu te rends compte que tu as dépassé la frontière à l'odeur, qui te fait plisser le nez.

« Beurk, quelle odeur! Les autres avaient raison, ces chats de l'Ombre dégagent vraiment une forte odeur! »

Tu n'es évidemment jamais venu, tu ne connaît pas le nom de ce territoire, mais tu comptes bien l'explorer de fond en comble pour savoir ce qu'il recèle. Un chat imprudent s'attire toujours des ennuis. Et ça, tu ne vas pas tarder à le découvrir.


_________________

   







Dernière édition par Nuage Flamboyant le Jeu 5 Mai - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Sylvestre
Intéressé-e.
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 583
Age : 14
Date d'inscription : 20/07/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Ven 18 Sep - 17:05


~ Franchir les limites ~

Nuage Flamboyant & Reflet des Songes

Aujourd'hui, le temps n'est pas sûr de lui. L’horizon est tout gris et le soleil fait de brèves apparitions, comme pour jeter un coup d’œil sur la terre, avant d'aller se rendormir sous sa couverture de nuage.
Bien sûr, tout va bien sur terre. La routine. Des naissances, des baptêmes d'apprentis, de guerriers. Des batailles, des morts. On chasse, on patrouille, on espère, on s'accroche, on pleure. Rien de nouveau sous le soleil. Il doit bien s'ennuyer, là-haut.

J'accélère. Jusqu'à ne plus penser à rien. Les rouages de mes muscles se mettent en mouvement. J'aspire l'air frais et abondant que réclament mes poumons en feu, et m'éloigne du camp. Encore. Fuir les autres et rester seule. Pour être moi sans faire de mal à personne. Pour ne pas faire peur au chatons, pour ne pas m'attirer les regards désapprobateurs des reines. Pour permettre à tous les chats du Clan de m'oublier. Ça ne devrait pas être très difficile, on oublie facilement les fantômes. Hormis ceux qui nous hantent, bien sûr...
Je finie pars ralentir, m'estimant assez loin du camp. De toute façon, je n'aurais pas tenue bien plus longtemps à cette allure. L'endurance n'a jamais été mon fort. Je lève le museau et  inspire une longue bouchée d'air frais, autant pour soulager mes poumons asphyxiés que pour sentir les odeurs environnantes. Aussitôt, une senteur âcre me prends à la gorge et me fais tousser. Je ne pensais pas être aussi près du Chemin du Tonnerre ! Un grondement menaçant m'indique que mon intuition est juste. Je m'approche, par curiosité. Bien que je l'ai vue des dizaines de fois maintenant, je ne peux m’empêcher de comparer encore une fois le grand ruban d'asphalte à une rivière dont les eaux auraient été souillées pars les ordures des bipèdes.
Je m'approche encore un peu, jusque sur la bande d'herbe qui borde la route. De l'autre côté, c'est le territoire du Clan du Tonnerre, endroit inconnue et potentiellement dangereux. Les buissons bordant  la langue de goudron me dérobe au yeux d'un éventuelles chasseur ennemi, mais j'ai tout de même l’impression d'être épiée. Tu vires parano, ma vieille.
Je fais marche arrière, et revient sous le couvert de mes pins bien-aimés. Si je suis là, autant me rendre utile. Quelques proies en plus ne ferait pas de mal au Clan. C'est d'ailleurs pour cela que j'avais quittée le camp, à la base. Je me remets en marche, en m'éloignant du Chemin du Tonnerre. Avec le boucan que font les monstres, aucune proie ne serait assez bête pour rester dans les parages.

C'est en rebroussant chemin, donc, que je l'ai repérer. Pour être franche, je n'en ai aucun mérite. Vue le boucan qu'il faisait, même le plus inexpérimenté des apprentis l'aurait localisé. Absolument pas discret, et c'est cela qui m'a alerté. D'ordinaire, au sein du Clan de l'Ombre, nous sommes plutôt silencieux, habitué à nous déplacer à couvert. Son odeur vint ensuite confirmer mes soupçons : le Clan de la Rivière. Sur notre territoire ! Et dans quel but ? Nous voler du gibier ? Leur fichus poissons ne leurs suffisaient dons pas ?

Comprenez-moi, je ne suis pas une chatte pacifiste. Lorsque je rencontre un chat ennemi sur mon territoire, deux solutions me viennent immédiatement à l'esprit : chasser l'intrus en lui faisant comprendre qu'il devrait éviter de revenir pour sa propre sécurité, ou l'achever directement. J'opte souvent pour la première options, bien que la deuxième ne soit pas sans attrait. Mais il n'en faudrait pas moins pour déclencher une guerre. Et ça ne serait vraiment pas malin de ma part.
Donc, lorsque l'odeur de l’intrus est arrivée à mon museau, j'ai pus conclure, grâce au sens du  vent, que le chat arrivait face à moi. Il n'avait pas de beaucoup de chance, sur ce coup là. Ni une, ni deux, je me hissais sur la branche d’un pin, juste au dessus de l'endroit ou je préconisais que le guerrier ennemi allait passer. Prenant bien garde à ne pas laisser pendre ma queue, je me tapi, prête à bondir sur l'échine de l'envahisseur dès qu'il passerait au-dessous de moi. Je comptais bien lui faire tellement peur qu'il n'ose plus jamais remettre ses pattes ici. J'attendais donc, un sourire radieux sur le visage, que ma proie spéciale arrive.

FICHE PAR NAMYON POUR EPICODE (c)


Résumé :
 

_________________


Nuage Sylvestre:
 

Nuage de Lichen:
 

Cadoow :3:
 


Dernière édition par Nuage Sylvestre le Mar 5 Jan - 19:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Flamboyant
Réservé-e.
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 21
Date d'inscription : 06/08/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Lun 21 Sep - 16:33

— Franchir les limites —



« Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser. » ― Georges Guynemer
Avec Reflet des Songes

Résumé. Nuage Flamboyant s'avance dans le territoire. Il est surpris de en voir personne et pense le clan en réunion. Il pense à aller les espionner, et lance un appel car il lui semble ressentir une présence.

Tu regardes autour de toi, découvrant ce territoire totalement inconnu. Cela te fascine, et, tel un explorateur en herbe, tu observes avec attention chaque recoin, tu prends des repères. Tu ne te soucie même pas de savoir si on te repère ou pas, si ton odeur est détectable ou non. Tu t’en fiches, tu n’es pas venu en ennemi de toute façon. Cependant, tu n’as pas pensé (ou a ignoré) le fait que les chats du Clan de l’Ombre, eux, prendront à coup sûr ça comme une intrusion. Même si ce n’est pas ton but, bien entendu.
Une musaraigne passe juste devant toi. L’eau te monte à la bouche mais tu n’esquisse aucun mouvement. Tu es en territoire ennemi, mais tu n’es pas venu pour voler leurs proies. Juste pour visiter. Tu pourras chasser en revenant sur ton propre territoire, ça te fera une excuse pour être parti si longtemps. Il faudra aussi que tu penses à faire disparaître l’odeur de ces lieux de ton pelage. Les membres de ton clan risqueraient de se poser des questions. Ils douteraient de ta loyauté, ou de ta capacité à devenir un jour un guerrier. Et tu n’as pas besoin de ça.
L’endroit semble regorger de proies, à en juger par les bruits et l’odeur. Ça doit être ici que les chats de l’Ombre chassent la plupart du temps. Ce qui signifie que tu as des chances de tomber sur une patrouille. Mais cela ne t’empêche pas d’avancer. Tu n’as rencontré personne pour le moment et ta curiosité t’empêche de rebrousser chemin. A chaque pas, tu prends un peu plus de risques. Tu en as conscience, mais tu t’en fiche.

Tu comptes bien visiter tous les territoires. Et peut-être même qu’à un moment tu arriveras jusqu’au camp. Bon, tu t’arrêteras peut-être avant, histoire de ne pas causer d’ennuis inutile. Peut-être que cette partie du territoire te suffira, mais pour l’instant, tu prévois de rester. Il n’est pas si tard que ça, tu rentreras avant le coucher du soleil, chargé de proies, et personne ne pourra rien te reprocher. Bon, on te dira peut-être qu’il ne faut pas partir sans prévenir. Tu hausses les épaules. Si ce n’est que ça… tu peux bien n’en faire qu’à ta tête.

Tu arrives au niveau d’un pin, et un étrange pressentiment te traverse. Tu n’as croisé la route d’aucun félin pour le moment, où sont-ils tous passés ? Ils se sont tous cachés dans leur camp ou quoi ? On est tout de même en fin de journée, il devrait y avoir des patrouilles. Mais non. Pas un chat, comme on dit. Ahah, la joueuse est tellement drôle, c’est à s’en taper la tête contre les murs. Ahem.

Tu t’arrêtes donc là et t’assoit, pensif. Tu fais ta toilette, presque par ennui. C’est vrai que ça semble vide, par ici. Si ça se trouve, les chats du Clan de l’Ombre sont à une réunion de clan. Tu pourrais aller les espionner ! Cette idée te traverse l’esprit, et tu es presque prêt à continuer ton chemin. Mais juste, au cas où, tu lances un appel.

« Y’a quelqu’un ici ? »

Car tu as la désagréable impression d’être observé. Tu crois qu’il y a une présence, même si tu ne sais pas où. Oh, c’est peut-être simplement une impression. Tu verras bien si tu as une réponse. Peut-être que tu feras moins le malin dans quelques instants.



_________________

   







Dernière édition par Nuage Flamboyant le Jeu 5 Mai - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Sylvestre
Intéressé-e.
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 583
Age : 14
Date d'inscription : 20/07/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Mar 22 Sep - 10:19


~ Franchir les limites ~

Nuage Flamboyant & Reflet des Songes

L'intrus pénètre enfin dans mon champ de vision. Il avance à bonne allure dans ma direction, baladant son regards de partout, pas du tout l'air inquiet de se trouver en territoire ennemi. Je peux déjà en conclure qu'il ne vient pas avec l'ordre de nous espionner, il serait beaucoup plus méfiant.
Deux choses cependant, attirent l’œil. Tout d'abord, son pelage. C'est à ce demander si mon pseudo envahisseur n'est pas en train de brûler sur place. Brûler, c'est peu dire, d'ailleurs. Cramer serait plus approprié. Je suis sûr, dans toute mon existence, de n'avoir pas vu de pelage aussi roux, même pas pendant les Assemblées. Sûr que s'il voulait passer inaperçu, c'est raté.
La deuxième chose, qui me porte d'avantage à confusion, c'est sa taille. Soyons clair, niveau taille, je ne suis pas une référence. J'ai arrêté ma croissance à huit lunes, autant dire que je ne suis pas plus grande qu'une apprentie, et que certain guerrier mon souvent prise comme telle. Bien sûr, il leurs manque au moins une oreilles à ce jour, si ce n'est plus. Enfin, bref, quant un chat m'est égale en taille, c'est obligatoirement un novice. Ce qui remets en cause ma décision d'attaquer notre intrus. Bien sûr, je n'hésiterais pas à attaquer un guerrier adulte. D'abord, parce qu'il potentiellement dangereux, ensuite tout simplement parce qu'il a pénétrer sur mon territoire, ce qui est contraire au code du guerrier.
Mais un apprentis ? Il ne représente  pas de menace direct, n'a pas fini son apprentissage, ne connais peut-être pas encore toute les règles. Comment suis-je censé réagir, moi qui ne m'approche pas à moins de deux mètres de la tanière des novices et qui n’aie aucun réflexe éducatif ? Entre l’attaquer,  le sermonner et lui faire peur, qu'elle est la meilleurs options ?

Pendant mon monologue intérieur, le matou c'est encore rapproché, et il sera bientôt en dessous de moi. Alors, je lui saute dessus, ou pas ?
Comme pour narguer, l’apprenti ralentis, puis s’arrête. Et moi, sur ma branche, à deux queue de souris au-dessus de lui, je commence à devenir folle. Ne sait-il donc pas utiliser son museau ?  Apparemment non, puisqu'il finit pars s'asseoir, et passe négligemment une patte sur son oreille. La goutte d'eau. Il est assez détendu pour faire sa toilette. Il n'en faut pas moins pour me faire enrager. Apprentis ou pas, je vais lui apprendre ce qui se passe lorsqu'on viole un territoire !
Je fléchit les pattes, prête à lui tombée dessus, comme lorsque l'on bondit sur un oiseau. Et ce merle là, il va déguster, foie de Reflet des Songes !

« Y’a quelqu’un ici ? »

Je décide immédiatement de lui répondre. Il a apparemment compris qu'il n'était pas seul, bien qu'il ne sache pas où je me trouve. J’espère bien lui faire une peur bleue. Ça lui apprendra à violer les terres d'un autre Clan.
Ma voix, que j’essaye de rendre la plus menaçante possible, perce le silence qui a succéder à la question de l'appentis :

« Plutôt, oui. Et ce n'est pas très bon pour toi. »

Je bondit de ma branche, atterris devant lui, et me retourne pour lui faire face. Je plonge me pupilles dans les siennes, et me fabrique ce regards que je décerne à tous les chats de Clan ennemi. Un regards de tueuse, que je prends toujours le plus grand plaisir à manier.

« Un conseil, tu ferais mieux de déguerpir avant que je ne me fâche. »




FICHE PAR NAMYON POUR EPICODE (c)


Résumé:
 

_________________


Nuage Sylvestre:
 

Nuage de Lichen:
 

Cadoow :3:
 


Dernière édition par Nuage Sylvestre le Mar 5 Jan - 19:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Flamboyant
Réservé-e.
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 21
Date d'inscription : 06/08/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Mar 22 Sep - 15:15

— Franchir les limites —



« Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser. » ― Georges Guynemer
Avec Reflet des Songes

Résumé. Nuage Flamboyant ne réagit quasiment pas à l'arrivée de Songes, et se met même à lui poser des questions, et à se présenter.

Les différentes odeurs qui parviennent à ton museau te piquent le nez, si bien que tu n’arrives pas à les distinguer. Entre l’odeur du Chemin du Tonnerre et celle du Clan de l’Ombre, tu ne saurais repérer un chat dans cet endroit inconnu. Ton flair n’est pas encore au point, c’est le cas de tous les apprentis qui débutent, et c’est pour cela qu’on vous demande toujours de ne pas sortir seul sans prévenir… comme si tu allais écouter les consignes…
Cette question, tu l’as posé innocemment, comme un chaton insouciant qui n’a jamais entendu parler du Code du Guerrier. Pourtant, on te l’a rabroué plusieurs fois, tu le connais même par cœur maintenant. Quant à en respecter les règles, c’est une autre histoire.
Quelqu’un te répond finalement. Tu sursaute à peine, comme si tu t’attendais à entendre un miaulement. Celui-ci est menaçant, tu te demandes bien pourquoi puisque tu n’as rien fait de mal. Ou alors SEULEMENT t’introduire sur le territoire d’un clan adverse. Selon ton point de vue, ce n’est rien de bien méchant.
Tu lèves la tête au moment où une femelle à peine plus grande que toi atterrit devant toi. Elle a l’air furieuse, et même si tu ne le montres pas, tu comprends pourquoi. Tu es chez elle, et les chats de clan n’aiment pas quand on entre chez eux. Son odeur est définitivement la même que celle de ce territoire, elle fait donc partie de l’Ombre. Tu te surprends à être déçu. Tu aurais trouvé tellement drôle qu’un autre chat d’un autre clan ait décidé de tenter l’aventure comme toi. Mais au final, tu as ce que tu cherchais : un membre d’un clan qui n’est pas le tien. Que de nouvelles découvertes en perspective.

« Tiens, salut ! »

C’est tout ce que tu trouves à dire. Tu aimes tellement faire l’idiot que tu n’as même pas peur. Et tu as tort, car sans doute la peur te permettrait d’éviter des ennuis. Tout comme la prudence, deux qualités que tu feins d’ignorer malgré une certaine intelligence qui te permettrait de réfléchir à tes actes avant de les commettre.

« Pourquoi je partirais, je viens juste d’arriver ! »

Bah oui, c’est vrai ça ! Tu n’as pas fait tout ce chemin pour rien, n’est-ce pas ? Et même si au fond tu as conscience que tes propos risquent de surprendre celle qui te fait face, tu plante ton regard ambré dans le sien. Tu es calme, posé, il n’y a pas une once de méfiance dans tes yeux.

« Tu es toute seule ici ? Est-ce que les chats du Clan de l’Ombre partent en patrouille en solitaire ? J’ai vu personne d’autre ici, ils sont tous en réunion ou quoi ? »

Des questions, toujours des questions. Tu en poses toujours, même si la plupart du temps, si tu y réfléchis, tu trouves la réponse tout seul. Mais c’est le rôle que tu as décidé de te donner, celui d’un imbécile, ou d’un chaton.

Tu analyse la femelle. A en juger par sa taille, il doit s’agir d’une apprentie. Mais il y a quelque chose dans ses yeux, son allure et sa façon de se tenir, qui donne l’impression qu’elle n’en est pas une. Dans le doute, et au risque de blesser, tu reprends la parole.

« Tu es apprentie ou guerrière ? Moi je suis un apprenti, du Clan de la Rivière. Je m’appelle Nuage Flamboyant, enchanté ! »





_________________

   







Dernière édition par Nuage Flamboyant le Jeu 5 Mai - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Sylvestre
Intéressé-e.
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 583
Age : 14
Date d'inscription : 20/07/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Jeu 24 Sep - 18:14


~ Franchir les limites ~

Nuage Flamboyant & Reflet des Songest

Je crois rêver. Aucune trace de peur, même pas la plus infime miette. Mon arrivé soudaine n'a absolument pas surpris ou effrayés le matou. L'apprenti et même si peu affecté qu'il engage immédiatement la discussion. A ce moment là, c'est plutôt pas bon pour lui. Mais alors, pas du tout. C'est à ce demander s'il se croit sur son propre territoire. As-t-il conscience que je pourrais le faire taire en quelques gestes ? Qu'il est en danger de mort ? Apparemment non. Mes poils se hérissent de colère.

« Tiens, salut ! »
Bonjour. Fait comme chez toi, surtout ne te dérange pas.
« Pourquoi je partirais, je viens juste d’arriver ! »
Mmh... Je ne sais pas...Pour éviter d'être transformer à chair à corbeau, peut-être ?
« Tu es toute seule ici ? »
Tu vois quelqu'un d'autre?
« Est-ce que les chats du Clan de l’Ombre partent en patrouille en solitaire ? J’ai vu personne d’autre ici, ils sont tous en réunion ou quoi ? »
Tu veux que je t'indique la direction du Camp, en plus, ou c'est bon ?

Je ne réponds pas à voix haute, bien sûr. A ce moment là, je suis plutôt dans l'ébahissement total. Cet apprenti est-il idiot, ou le fait-il exprès ? Est-il possible d'être naïf à ce point ? Il n'a pourtant pas l'air bête, enfin, pas plus qu'un autre. Soit c'est un chatons à peine sortit de la pouponnière, soit il me nargue. Et c'est une chose que je ne pourrais accepter.

Sa dernière question manque de m'achever. C'est la classique, celle qui me mets en rogne de la queue jusqu'au bout du museau. Il manque d'ailleurs un bout d'oreilles à ceux qui se sont risqués à me la poser. Comment ? Je me répète ? C'est normal, je finis par épuiser mon sujet, moi ! Bref. Mon perdreaux finit enfin pars me donné son nom. Nuage Flamboyant. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il le porte bien. Pour le Clan de la Rivière, je savais déjà. J'hésite maintenant sur la conduite à adopter. Évidemment, je suis salement en colère, et l'envie de me jeter sur ce novice pour lui faire ravaler ses paroles et lui apprendre le respect est très tentante. Néanmoins...
Malgré le fait qu'il ne semble pas du tout affecté d'avoir violer le Code du Guerrier, ce matou n'est pas hostile, et il m'apparaîtrait même sympathique si nous étions dans la même Clan. Voilà tout le nœuds du problème. C'est un chat ennemi. Et ma loyauté envers le Clan de l'Ombre me dicte de le chasser. Immédiatement.
Mais... Après tout, il n'est pas une menace directe (il me semble que je l'avais déjà souligner aussi), et, avouons-le, j'ai bien envie d'entrer dans son jeu. Il veut faire le malin ? A moi de lui montrer qu'il a plutôt intérêt  à surveiller ses paroles. Je ne crains absolument  rein, et le Clan non plus. Et puis, je n'avais rien à faire pour le moment. Le novice me fournit un excellent moyens de distractions.

« Je suis Reflet des Songes, guerrière de l'Ombre. »

Lui rétorquais-je, accentuant bien le « guerrière », afin qu'il comprenne sa faute. Je m'asseyais, enroulant ma queue autour de mes pattes.

« Il n'est d'usage pour aucun Clan de former de patrouille seul, à ma connaissances. Mais tu n'est pas en bonne position pour poser des questions, n'est-ce pas ? J'aimerais que tu t'adresses à moi plus respectueusement, si ce n'est trop te demandez. »



   





   

FICHE PAR NAMYON POUR EPICODE (c)

_________________


Nuage Sylvestre:
 

Nuage de Lichen:
 

Cadoow :3:
 


Dernière édition par Nuage Sylvestre le Mar 5 Jan - 19:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Flamboyant
Réservé-e.
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 21
Date d'inscription : 06/08/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Ven 25 Sep - 16:31

— Franchir les limites —



« Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser. »  ― Georges Guynemer
Avec Reflet des Songes

Résumé. Nuage Flamboyant se rend soudain compte qu'il risque le combat et se met sur ses gardes, en gardant une attitude détendue. Il s'excuse auprès de Songes et explique enfin pourquoi il est venu.

Si ce n’était pas de l’inconscience, on appellerait ton comportement du courage. Aller de cette façon en territoire ennemi, tout le monde ne le ferait pas, loin de là. Oh, peut-être qu’au fond, il y a une part de bravoure de ta part, parce que tu es suffisamment intelligent pour comprendre ce que tu fais, même si tu as laissé de côté la réflexion pour te consacrer à ton besoin d’aventure. Comme d’habitude, en somme, rien de surprenant venant de toi.
La femelle en face de toi ne répond pas à tes questions et tu en viens à te demander si elle t’entend. En vérité, elle te fixe, te détaille probablement pour essayer de déterminer si tu représentes une menace pour elle. Tu adoptes une attitude détendue, les poils collés sur ton corps, pour lui prouver que ce n’est pas le cas. Tu n’es pas assez idiot pour tenter une attaque d’un clan adverse seul, mais le problème étant que la plupart du temps les chats ne comprennent pas tes vraies intentions, tu restes tout de même sur tes gardes. Et si, au final, cette chatte essayait de t’attaquer ? Tu n’avais pas du tout envie de te battre mais tu le ferais si tu y étais obligé. Peut-être même serais-tu amené à t’enfuir, et ça, tu te le refusais. Espérons donc que ton interlocutrice comprendrais la raison de ta venue aussi, et que c’était une démarche pacifiste.
Heureusement, la chatte reprend finalement la parole en donnant son nom. Malgré l’impression que sa taille donne, elle est donc guerrière. Et elle semble d’ailleurs offusquée de la façon dont tu lui as parlé. Tu hausses un sourcil, ne t’attendant pas à ça. Tu penses qu’elle est susceptible mais ne dis rien de plus, tu te contentes de baisser légèrement la tête en signe de respect.

« Désolé alors, Reflet des Songes. »

Ton ton reste posé. Tu es franc dans tes paroles, tu ne voulais pas blesser la femelle, et tu ne veux surtout pas faire monter la tension qui est déjà suffisamment élevée comme ça. Tu te souviens subitement que, en effet, ça doit être surprenant pour elle de te voir débarquer comme ça. Tu t’imagines dans la même situation. Si un chat de clan adverse arrivait comme ça sur un territoire de la Rivière, tu te méfierais aussi, le prenant pour un espion. Tu décides donc de développer tes explications.

« Tu dois te demander pourquoi je suis ici. Je suis venu parce que je n’avais rien d’autre à faire et que je voulais explorer cette forêt. Je n’ai jamais dépassé les frontières de mon clan, et surtout, je n’ai jamais rencontré d’autres chats que ceux de la Rivière. Et vu que je ne risque pas d’être invité à participer à une assemblée avant longtemps… je voulais savoir à quoi les autres ressemblaient. »

Tu savais pertinemment que ton comportement empêcherait ton chef de te sélectionner pour des assemblées, peut-être n’irais-tu jamais. Et puis, ta curiosité était bien trop grande pour te permettre d’attendre. La patience n’étant pas ton fort, voilà pourquoi tu as décidé de venir ici.





_________________

   







Dernière édition par Nuage Flamboyant le Jeu 5 Mai - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Sylvestre
Intéressé-e.
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 583
Age : 14
Date d'inscription : 20/07/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Sam 10 Oct - 11:08


~ Franchir les limites ~

Nuage Flamboyant & Reflet des Songes

Un intense sentiment de satisfaction m’étreignis lorsqu'il baissa la tête, marque évidente de respect. Mais ce ressentit était également accompagnés d'une pointe de culpabilité. Certains de mes camarades apprentis, au temps où j'étais novice, et aussi au temps où ils m'adressaient la parole, me faisaient parfois des remarques selon quoi j'étais susceptible. La plupart du temps, je m'en offusquais. Je ne suis pas susceptible. Je sais qui je suis, et ce que je vaux. Cela n'a rien à voir. Me connaissant, j'estime avoir le droit à un minimum de respect. C'est ce que j'aurais voulu dire au novice. Pour ne pas qu'il se m'éprenne. Je me retins, pourtant. Quel aurait été l’intérêt de me reprendre en excuse devant un "pseudo" ennemis ? Ce n'était qu’un apprenti, d'un Clan adverse en plus ! Je m'égarais. Il n'avait aucune importance pour moi, il ne comptait pas... sauf en temps que possible menace. Mais ses intentions n'étaient pas belliqueuses, et me firent presque rires lorsqu'il les exposa. Ainsi donc, c'était sa première escapades ? Et seulement motivés pars la découverte ? Il avait du cran. A sa place, je sais que n'aurais pas osée. Pars peur du châtiment que m'aurait réserver mon mentor.

Je secouais discrètement la tête, pour chasser cette pensée peu agréable. Je n'avais pas le temps de songer au passé. Seul le présent comptait, et ce que j'allais dire à ce novice. Mon cœur se serra lorsque je pensais à la réaction d'Envol de l'Aigle ou d’Étoile de Mystère s'ils apprenaient que j'avais discuté avec un ennemis, au lieu de l'attaquer. La situation au Clan de l'Ombre était déjà très tendu... Je piétinais nerveusement le sol de mes pattes, et reportais mon attention sur le novice. Il n'avait pas bouger, attendant peut-être ma réponse, qui tardait à se faire entendre. De mon côté, je ne savais que faire. Peut-être serait-il temps de lui dire de partir ? Mais en le regardant, je fus forcée d'admettre que, pour le convaincre de s'en aller, j'allais devoir utiliser les grands moyens. Et je n'en avais absolument pas envie.

Je suis quelqu'un qui marche aux certitudes. Mettez-moi un choix à faire dans les pattes, je ne saurais pas que options choisir. J'ai été élevée pour obéir sans me poser de questions, pour servir le Clan au mieux. Voilà pourquoi j'ai tant de mal à faire des choix. Personne ne m'a jamais appris.
J'étais dans une impasse : le reconduire à la frontière, ou continuer à discuter ? Je savais pertinemment que, en lui parlant ainsi, j'enfreignais le code du guerrier, bien que j'essayais de me convaincre du contraire. Ce code qui était tout pour moi, et, tout fantômes que je sois, j'étais obligée de le respecter, en plus de mes commandements  personnelles.  
Les limites doivent être vérifiées et marquées chaque jour. Affrontez tous les intrus.
J'avalais difficilement ma salive.

« Maintenant, tu le sais » dis-je en faisant référence à sa dernière parole.

Je me remettais sur mes pattes, et les secouait une à une pour en chasser l'engourdissement.

« Si nous restons là à parler, nous risquons tout le deux de nous faire réprimander, toi pour avoir violer le territoire d'un autre Clan, moi pour ne pas t'avoir chasser directement. Je vais te reconduire à la frontière, et je répondrais à toutes tes questions en route, dans la limite du possible, d'accord ? »

Cela me semblait être un bon compromis pour nous deux, et j’espérais qu'il n'allais pas refuser de me suivre. Je n'avais plus envie de sortir mes griffes contre lui.

FICHE PAR NAMYON POUR EPICODE (c)


Résumé:
 

_________________


Nuage Sylvestre:
 

Nuage de Lichen:
 

Cadoow :3:
 


Dernière édition par Nuage Sylvestre le Mar 5 Jan - 19:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Flamboyant
Réservé-e.
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 21
Date d'inscription : 06/08/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Dim 22 Nov - 2:00

— Franchir les limites —



« Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser. » ― Georges Guynemer
Avec Reflet des Songes


Bien sûr que tu sais que ce que tu as fait est interdit, et inconscient. Tu le sais, mais tu as juste décidé de ne pas y prêter attention. Tu préfères foncer tête baissée en oubliant la prudence, en oubliant que tu est suffisamment sain d'esprit pour savoir que ce que tu fais est mal. Enfin, mal selon le code du guerrier. Parce que tu le sais, s'il n'y avait pas ce code et ces frontières idiotes, ce serait tout à fait normal de faire ce que tu fais. Si le code n'interdisait pas à aller sur le territoire d'autrui, personne ne pourrait t'en vouloir de discuter avec cette guerrières. Mais voilà, il y a des lois, en tant que chat de clan, tu te dois de les respecter. Tu ne l'as pas choisi, tu est né pour ça, né pour être un guerrier, né pour suivre un code que tu n'approuves pas totalement. Un milieu où le libre-arbitre n'est pas vraiment permis. Et ça, tu en as conscience, et tu détestes cette idée que tu ne peux pas faire ce que tu veux, quand tu veux. Ton action en ce moment est comme une protestation, tu es capable de lever la tête vers les étoiles et de fanfaronner envers tes ancêtres en leur disant qu'ils ne choisiront jamais pour toi. Tu fais exprès de faire durer la conversation rien que pour renforcer cette idée que tu es seul maître de ton destin. Ce n'est pas une grande action, juste une petite protestation, mais elle te convient parfaitement.
Reflet des Songes n'en a peut-être pas conscience, mais le fait qu'elle ne t'ai pas attaqué la fait monter dans ton estime. Elle aussi va à l'encontre des lois élémentaires de ses ancêtres, rien que par le fait de te répondre au lieu de te chasser à coup de griffe. Tu vient de la rencontrer, et déjà, tu l'aimes bien. Tu serais tombé sur un autre guerrier de l'Ombre, il t'aurais montré les crocs, t'aurait même peut-être attaqué. En tout cas, celle qui te fait face est différente, tu as ce sentiment.

Elle te propose alors de te raccompagner à la frontière. Tu te vois un peu déçu, tu aurais tellement aimé en explorer plus ! Mais le risque de tomber sur une patrouille augmente à chaque seconde passée ici, et l'adrénaline ressentit tout à l'heure commence à te quitter, tu n'a plus tellement envie de te risquer en terrain inconnu.

« Faisons-ça, cela me semble un bon compromis. »

Elle t'a promis de répondre à tes questions, et tu est venu pour ça au final. Elle n'a véritablement pas envie de t'attaquer. Tu meurs d'envie de lui demander pourquoi, alors tu prends la parole :

« Justement, j'aimerais savoir : pourquoi n'as-tu pas essayé de m'attaquer ? »

Question innocente au premier abord, si on y réfléchissait bien elle avait une grande importance. Tu ne peux pas penser que c'est simplement parce que tu es un apprenti. Tu connaît beaucoup de guerrier qui n'hésiteraient pas à attaquer un ennemi dans leur territoire, quel que soit son âge. Mais Reflet des Songes t'a épargné, et vous discutez comme si les frontières n'existaient pas, comme si tu n'avait pas enfreint un code élémentaire.

« Le code du guerrier spécifie que tu dois chasser tout adversaire qui s'introduit sur ton territoire, comme il spécifie que je ne peux pas dépasser mes frontières. Pourtant, nous sommes là, aucun de nous deux n'a respecté ces règles qu'on nous inculque depuis que l'on est chatons. C'est la seule et unique façon d'agir que l'on a toujours connu, et pourtant on agit différemment. C'est étrange, tu ne trouves pas? »





_________________

   







Dernière édition par Nuage Flamboyant le Jeu 5 Mai - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Sylvestre
Intéressé-e.
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 583
Age : 14
Date d'inscription : 20/07/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Sam 26 Déc - 19:55


~ Franchir les limites ~

Nuage Flamboyant & Reflet des Songes

La compassion, la gentillesse et la pitié sont de vilains microbes. Ils détruisent tout sur leurs passages, affaiblissent nos barrières intérieures, nous rende faibles et misérables. Ils nous corrompent, se débrouillent pour que l'on fasse confiance aux étrangers, qui nous poignarderont dans le dos. Je croyais l'avoir compris, j'étais sûr de m'en être débarrassée. Je croyais que ces émotions ne viendraient plus jamais obscurcirent mes pensées. Je croyais... et je me leurrais.
L'apprenti avait répondu par l'affirmative quant à ma proposition, et je guidais maintenant un ennemi hors de mon propre territoire. Tu es pathétique. Il faudrait choisir ton camp, non ? Arrête de passer du coq à l'âne sans cesse ! Il y a à peine quelques minutes, tu voulais l’étriper. Et alors ? Depuis quand es-tu assez conciliante avec nos ennemis pour les reconduire tranquillement à la frontière ? Arrête de te prendre pour ce que tu n'es pas. Arrête de te pensez autre. Tu es une chasseuse de l'Ombre, forte et déterminée, prête à tuer n'importe quel intrus. Tu es un fantôme, qui n'existe que pour le Clan. Alors cesse de jouer ce rôle stupide qui n'est pas le tiens !
Cette voix, c'était celle que m'avait enseigné Œil des Cieux, la seule qui valait la peine d'être écouter et obéi par un fantôme. Cette voix, c'était celle que je suivais aveuglément depuis le début de mon apprentissage, comme un insecte attiré par la lumière. Cette voix, c'était la seule juste, la seule qui disait la vérité sur chaque chose. Mais cette voix, si chère à mon cœur de fantôme, c'était aussi celle que j'avais remise en cause par deux fois. Et c'était deux fois de trop.  
Par le Clan des Étoiles, qu'étais-je en train de faire ?  

Perdue dans mes pensées, je n'entendis que d'une oreille la question de Nuage Flamboyant, et je ne sus quoi répondre. J'étais précisément en train de me demander la même chose. Pourquoi ne l'avais-je pas attaquer, moi qui me réjouissais de lui sauter dessus ? Pourquoi ne pas avoir planter mes griffes dans son pelage, alors que j'en avais la possibilité ?
Le matou, comme pour rajouter à mon trouble, me rappelle le Code du Guerrier. Ce code, que j'avais jurer de respecter ! Je serrais les mâchoire à m'en faire mal. Sans le vouloir vraiment, j’accélérais ma marche et plantais mes griffes profondément dans le sol, le labourant à chaque pas. C'était presque devenue un réflexe : quand il m'était impossible de crier ou de m'énerver en public, je reportais mon désarroi sur les matières inertes. Ça marchait  très bien sur la mousse, d'ailleurs. Sauf que je n'avais pas de mousse, seulement la terre à martyriser sans pitié.
Je m'étais trompée toute seule, en avançant comme excuse qu'il n'était pas guerrier. Je n'avais pas d'excuses valable, j'avais juste envie de lui parler.
Mais depuis quand les fantôme ont des envies, hein ? Tu n'est rien ! Tu n'as pas le droit de mettre le Clan en danger parce que tu à envie de quelque chose ! Ça ne se passe pas comme ça, Reflet des Songes !  
J’étouffais un grognement de douleur et hurlait à la voix de se taire. Oui, j'avais enfreint les loi, et c'était impardonnable. Mais la meilleur façons de me faire pardonner envers le Clan était de faire sortir cet intrus le plus vite possible.

« Évidemment, c'est étrange. C'est même impardonnable ! »

Dans ma voix perçait colère et frustration. Je voulus m’arrêter là, mais les mots se révoltèrent et forcèrent la porte. Voilà que tu te confie à un ennemie, maintenant ! Bravo ! Très fort ! Tu vas virer chatte domestique, Reflet des Songes...

« J'aurais dû t'attaquer !  » criai-je presque. « J'aurais dû t'éventrer, ou au moins te faire fuir. Mais je ne l'ais pas fait. Et je me hais pour cela. »

La méfiance repris soudain le dessus et je me tue avec soulagement. Nous approchions de la frontière, et l'odeur du Chemin du Tonnerre m'écorchais le museau.

FICHE PAR NAMYON POUR EPICODE (c)


Résumé:
 

HRP:
 

_________________


Nuage Sylvestre:
 

Nuage de Lichen:
 

Cadoow :3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Flamboyant
Réservé-e.
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 21
Date d'inscription : 06/08/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Mer 27 Avr - 22:56

— Franchir les limites —



« Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser. » ― Georges Guynemer
Avec Reflet des Songes


Tu parles avec calme et sérénité. Comme s'il n'y avait aucun danger, comme si tu ignorais qu'il est interdit de se trouver en territoire ennemi. Tu agis comme un chaton, sauf que c'est conscient, et réfléchi. Tu sais les risques auxquels tu t'exposes, tu as simplement décidé de ne pas t'en soucier. Je te reconnaît bien là, Nuage Flamboyant. Je reconnaît bien ta vaillance. Parce que certains appelleront ça de l'inconscience, de la stupidité. Mais moi, je sais ce qu'il en est vraiment.

Reflet des Songes semble plongée dans ses pensées. Tu te contentes d'attendre, la laissant à ses réflexions. Peut-être se demande-t-elle si elle ne devrait finalement pas t'attaquer. Tu espères de tout ton cœur que ce ne sera pas le cas. Tu n'a pas vraiment l'esprit à ça. Et puis cela te gênerait de t'attaquer à elle, tu l'aimes bien. C'est souvent mal vu, de ressentir quelque chose de positif vis-à-vis d'un chat adverse, mais c'est comme ça.

Impardonnable, voilà le mot qu'elle utilise. Impardonnable de ne pas avoir respecté le code. Ce code érigé par on ne sait qui, qu'on doit suivre à la lettre sans jamais se poser aucune question. Parce que c'est comme ça, les règles sont à, transmises depuis des générations. Et toi, tu vois tous ces chats qui le respecte si fort, parce que c'est toujours tout ce qu'ils ont connus.

Mais c'est aussi ce qui est à l'origine de tous les conflits. A l'origine de la séparation des clans, à l'origine des bagarres. Sans le code, selon toi, tout sera plus simple. Plus paisible. Les chats de la forêt seraient plus aptes à vivre en paix. A l'heure actuelle, Reflet des Songes n'aurait pas eu à te reconduire à la frontière, parce qu'il n'y aurait pas eu de frontière. Juste la forêt, avec l'horizon comme seule limite.

Tu sursautes quand la guerrière reprend la parole. Tu ne t'attendais pas à ce qu'elle le dise sur ce ton. Par réflexe, tu t'éloignes un peu d'elle et tu mets tous tes sens en alerte. Et si elle t'attaquais, au final ? Mais tu ne prends pas peur, tu te concentres sur ta respiration et restes apaisé. SI tu hérisses les poils, elle risque de le prendre comme une provocation. Reste calme, Nuage Flamboyant. Je sais que tu en est capable.

« Tu n'a pas à te haïr pour ne pas avoir attaqué un de tes congénères. Nous ne faisons pas partie du même clan mais nous sommes de la même espèce. Je ne suis pas un renard, un blaireau ou pire, un Bipède. Je suis comme toi. Mais les clans, le code, nous font oublier tout ça. »

Tu sais que tu joues avec le feu en prononçant ces mots. Qui sais comment ton interlocutrice peut réagir ? Tu ne l'a pas assez côtoyée pour la connaître suffisamment. Mais tu n'es pas du genre à mâcher tes paroles, pas vrai ? Tu aimes partager ce que tu penses. Parce que tu aimes en discuter.

« Je serais très déçu, si tu m'attaques. Mais je pense que tu vaut mieux que ça. Sincèrement. »

Tu le penses vraiment. Si dès le début, elle ne t'a pas arraché la fourrure, c'est qu'elle a un peu plus de jugeote que beaucoup de chats que tu connaît. Tu veux juste espérer qu'elle ne se laisse pas envahir par son devoir envers son clan, par ses pulsions. Tu le sais, tu le vois, elle est capable de bien plus que ça.

De toute façon, la frontière approche. Tu le sais grâce à l'odeur et au bruit du chemin du Tonnerre. Bientôt, il te faudra le retraverser, retourner vers ton camp. Tu en es presque triste. Tu ne veux pas rentrer là-bas, qu'est-ce qui t'attends ? Tu va sûrement te faire réprimander, on a du remarquer ton absence, désormais.

Tu voudrais rester ici, mais tu sais que cela n'est pas possible indéfiniment. Bientôt, une patrouille passera, et les chats qui la constitue ne seront sûrement pas tous aussi sympathique que Reflet des Songes. Tu relèves la tête vers elle, espérant qu'elle s'est calmée.

« J'aurais aimé discuté plus longtemps avec toi. Mais je te met aussi en danger, n'est-ce pas ? Sache que ça n'a jamais été mon intention. Et que je resterais ici plus longtemps, si je le pouvais. »




Spoiler:
 

_________________

   







Dernière édition par Nuage Flamboyant le Jeu 5 Mai - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Sylvestre
Intéressé-e.
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 583
Age : 14
Date d'inscription : 20/07/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Dim 1 Mai - 19:51


~ Franchir les limites ~

Nuage Flamboyant & Reflet des Songes

La rumeur des monstres se fait de plus en plus forte à mesure que nous avançons, mais je presse tout de même le pas. Il faut qu'il s'en aille. Vite.

« Tu aurais dû l'attaquer. Deux-trois coups de griffes, tu le mets en fuite. Puis, ton rapport. C’était simple, non ? »
« Ta gueule ! »

J'en. ai. marre ! J'arrive très bien à me sermonner toute seule, j'ai pas besoin de toi en plus ! Je l’emmène jusqu'à la frontière des Quatre Chêne, veille à ce qu'il traverse bien le Chemin du Tonnerre sans dommage ( manquerait plus qu'il se fasse écraser ), patauge dans les marais un moment pour chasser son odeur, et rentre au camp en ramenant le maximum de proies. Fin de l'affaire ! Oui, j'ai fait une erreur, ça arrive à tous le monde ! Je ne peux pas être un fantôme parfait ! Je devrais l'être, différence cruciale.

Il faut que je me calme, ou mes griffes vont finir par creuser un sillons tout le long du parcours. Il me faut une distractions, maintenant. Tiens, le novice parle. J'aurais préférée qu'il garde le silence ou qu'il ne réagisse pas, ça aurait été plus facile. De l'amalgame de phrases que mon cerveaux essais d’interpréter, j'en retiens trois :

« Tu n'a pas à te haïr pour ne pas avoir attaqué un de tes congénères. Je suis comme toi. Mais les clans, le code, nous font oublier tout ça. »

Il dit ça avec tellement de confiance et de naïveté qu'il pourrais me faire rire, si je n'étais pas si remonter contre moi-même. Ainsi donc, je ne devrais pas me sentir coupable ? Parce que nous sommes semblable, c'est ça ? Je suppose que si j'avais l'esprit clair, je pourrais réfléchir à la questions. Ses paroles bousculent tout l'ordre des Clans et de la forêt.
Imaginons... Imaginons que l'on supprime le code et les Clans. Oui, c'est une idée de cervelle de souris, mais imaginons quand même. La forêt appartiendrai à tous le monde, mais également à personne. Et l'on se battraient pour savoir à qui appartient quoi.  
Ce raisonnement me semble juste, mais je n'ai pas le cran n'y l'envie de le lui expliquer. C'est à son mentor de lui expliquer. Bien que ce dernier ne soit pas capable de cadrer son apprenti pour qu'il ne quitte pas son territoire. Mais je n'ai pas à me soucier de la façons d'enseigner des guerriers des autres Clans. D'ailleurs, le novice continue en prononçant une phrase bien étrange :

« Je serais très déçu, si tu m'attaques. Mais je pense que tu vaut mieux que ça.  »

Valoir mieux que de protéger son Clan ? Je ne voie pas. Le matou à des critères bien étranges... Néanmoins, ses paroles ont eu le mérite de me calmer. Nous arrivons maintenant en bordure du ruban d'asphalte.

« J'aurais aimé discuté plus longtemps avec toi. Mais je te met aussi en danger, n'est-ce pas ? »
Étrange façons de s'inquiéter pour moi alors que c'est sa situation la plus mauvaise.
« ...je resterais ici plus longtemps, si je le pouvais. »

« Ça serait suicidaire et idiot. J'en viens à me demander si tu as un instinct de survie. »

Rien à faire, il fallait que ça sorte. Une pique bien sarcastique du Clan de l'Ombre, comme on les aiment. Qui ne font même pas mal, qui titille pour avoir une réponse. Je m'en veux. Etais-je obligée de me montrer méchante ainsi ? Je me détourne de son regard, et pointe ma queue dans la direction des Quatre Chêne.

« Tu connais le chemin. En rentrant, roule toi dans n'importe quoi pour couvrir ton odeur. »


FICHE PAR NAMYON POUR EPICODE (c)


HRP:
 

_________________


Nuage Sylvestre:
 

Nuage de Lichen:
 

Cadoow :3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Flamboyant
Réservé-e.
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 21
Date d'inscription : 06/08/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Dim 1 Mai - 22:10

— Franchir les limites —



« Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser. » ― Georges Guynemer
Avec Reflet des Songes


Mais tout espoir semble perdu pour toi. Tu ne vas pas pouvoir rester plus longtemps sur ce territoires, malgré toutes tes espérances. Oh oui, la curiosité est un vilain défaut, et ce particulièrement dans ton cas, Nuage Flamboyant. Tu aurais bien aimé explorer plus les territoires du Clan de l'Ombre. Tu aurais même aimé voir leur camp. Mais ne rêve pas trop, jeune apprenti. C'est impossible. Tu connais les règles, tu connais le code du guerrier. Je sais, que c'est difficile parfois. J'en sais quelque chose, j'ai du les respecter, moi aussi, de mon vivant. Mais tu n'as pas le choix. Tu es un chat de clan, c'est ainsi, et pas autrement.

Alors, au rythme du pas de ton interlocutrice, tu la suit jusqu'au chemin du Tonnerre. Tu entends les Monstres désormais, leur rugissement effrayant. Il va te falloir le traverser dans l'autre sens, revenir chez toi. Qu'est-ce que tu vas y faire ? On va encore te reprocher ton absence. Te demander où tu as été. Et tu vas encore mentir. Ta vie de tous les jours, quoi.

Tu tentes de parler avec Reflet des Songes, mais elle ne semble pas réceptive à tes propos. Elle a été élevée dans les principes du Code du Guerrier. Et elle le suit. Sûrement sans trop se poser de questions. Sûrement parce qu'il faut les suivre, et puis c'est tout, parce que les Ancêtres l'ont décidé.
Les Ancêtres. Les fameux Ancêtres, qui brillent là-haut dans le ciel. Tu ne sais même pas s'ils existent. On te dit, depuis tout petit, que c'est le cas. Les guérisseurs répètent sans cesse que le Clan des Étoiles leur envoie des signes. Tu ne sais pas quoi croire. Toi, tu ne les as jamais vus. Tu ne sais rien d'eux, tu vas jusqu'à douter de leur existence. Mais ça, tu ne le dit pas à voix haute. C'est beaucoup trop risqué.  

Le ton agressif de Reflet des Songes te fait lâcher un soupir. Définitivement, elle ne veut pas entendre tes propos. Bon, tant pis, au moins, tu auras essayé. Au moins, tu peux t'estimer heureux qu'elle ne te chasses toujours pas à coups de griffes. Elle pourrait, pourtant, parce que tu commences à l'insupporter.

« Oui, justement, moi, mes instincts, je les suis, et non pas seulement un stupide code. »

Tu n'était pas obligé de répondre comme ça. Mais c'est elle qui a commencé. Tu ne veux juste pas te laisser faire. Tu lâches un soupir de plus. Tout cela est ridicule. Si vous aviez été du même clan, ou mieux, s'il n'y avait pas eu de frontières... ça aurait été différent.

« Excuses-moi, je parle sans réfléchir. C'est juste que... non, laisses tomber en fait. »

Pas besoin de parler plus. Le Chemin du Tonnerre est juste en face de toi, de toute façon. Quelques Monstres passent. De l'autre côté, se trouvent les terres de ton clan. Où tu vas devoir te rendre, maintenant. Fini ta petite escapade. Il est temps de rentrer.

« Quoi qu'il en soit, merci pour cette discussion. Peut-être nous reverrons-nous un jour. J'espère seulement que ce ne sera pas sur le champ de bataille. »

Tu dis ces derniers mots avec de la tristesse dans la voix. Toi, tu n'es pas du genre à te battre. Et puis, maintenant que tu as fait connaissance avec Reflet des Songes... tu n'a pas envie de te battre contre elle. Et même si, tu le sais, les combats éclatent toujours à un moment ou un autre... tu espères toujours qu'ils n'auront pas lieu.




_________________

   





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Sylvestre
Intéressé-e.
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 583
Age : 14
Date d'inscription : 20/07/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Franchir les limites   Mar 24 Mai - 18:56


~ Franchir les limites ~

Nuage Flamboyant & Reflet des Songes

Je m'attendais à ce qu'il parte vite, et je fut déçus. Comment pouvait-il être si relâché, ne pas se méfier ne serait-ce qu'un tout petit peu ?
Bizarrement, je suis contente qu'il réponde à ma provocation. Une réponse qui ne me satisfait pas, qui est une insulte à mon mode de vie, mais je n'en ais que faire. Je perçois sous ses paroles une colère inattendue que je respecte. Il défends un point de vue, une idée qui lui est chère. Idée totalement loufoque, mais qui lui tient à cœur. Et c'est quelque chose que j'apprécie.

« Bon. C'est bien gentils tout ça. Tu compte disserter toute la journée sur ses merveilleuses qualités, ou tu vas calculer que c'est ennemis ? Pourquoi t'attardes-tu ?  »

Idiote ! Il faut qu'il parte. Je m'attends a ce qu'il traverse le ruban noir. Mais non. Il s'excuse, le pauvre. Il a des remords. Même s'il me demandes d'oublier, je ne peux pas me taire.

« Ne t'excuses pas. Mieux vaut assumer ses paroles et blesser que ne pas dire ce que l'on pense. C'est respecter son interlocuteur que de lui dire la vérité. »

Je devrais me taire. J'ai déjà trop deviser. Mais cette leçons de vie, qui peut être contestée par bien des aspects, je la pense nécessaire. Être francs peu parfois être judicieux.

Je commence à montrer des signes d'impatience. Le patrouille vas bientôt passer, il est plus que temps de se séparer. L'apprenti semble comprendre l’échéance, pourtant il continue à parler. Il évoque une possibilité de se revoir. Ailleurs que lors d'une guerre. Pour ça, mon petit, il faudrait prier le Clan des Étoiles des lunes entières. Le combat fait partis de la vie des guerriers. Nous ne pouvons l'éviter. Moi, je le considère comme un honneur, mais tu penses différemment. C'est peut-être ce qui fait ta force...

« Au revoir... »

Je n'ai pas pus prononcer « adieux », moi qui comptait mettre un point final à cet rencontre. Je me retourne. Je ne veux pas que ça s'éternise plus longtemps. Je devrais vérifier qu'il part bel et bien, mais ce n'est pas vraiment la peine. Il vas partir. Je ne peux pas vraiment l'expliquer... ou je n'en ai pas envie. Au choix. Je m’enfonce à travers les buissons et les pins. Le novice est débrouillard. Nul doute qu'il traversera facilement le Chemin du Tonnerre en sens inverse. Quant à moi... Je vais commencer par trouver une ou deux grenouilles. Puis je rentrerais au camp. Personne ne saura jamais rien de notre rencontre.
L’impression d'avoir pactiser avec l'ennemi ma traverse, mais je la chasse aussi vite.  
Peut-on qualifier un novice pacifique comme un ennemi ?
La voix d'Oeil des Cieux dit oui. Je réponds non.

FICHE PAR NAMYON POUR EPICODE (c)

_________________


Nuage Sylvestre:
 

Nuage de Lichen:
 

Cadoow :3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Franchir les limites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le consumérisme a atteint ses limites
» les dates limites de consommation ?
» Pour nourrir notre réflexion: les fessées, les limites...
» Expliquer les limites
» Pratiques et limites de l'intervention de l'animateur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan de l'Ombre :: Territoires :: Marais-
Sauter vers: