« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance,

la fin de ma chute. » Valse des Étoiles
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Héros insoupçonné. (Brume)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1801
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Héros insoupçonné. (Brume)   Dim 9 Aoû - 2:07

Héros insoupçonné
Décidément, je ne parviens plus exactement à suivre le fil de notre conversation, et à mesure que les explications me parviennent au sujet de ce qui m’a échappé tout à l’heure, je m’enfonce de plus en plus dans une confusion qui ne peut qu’être provoquée par mon manque flagrant d’expérience dans les situations sociales. J’en suis à me demander ce qui m’a pris de prononcer ces paroles, mais aussi à m’interroger au sujet des mots de Masque Illusoire lui-même. «Moi non plus»… quelle signification prend cette phrase pourtant d’une simplicité placide? Au sujet du degré d’intimité ou de ses pauvres connaissances envers les histoires d’amour de tout genre? Ou les deux possiblement? Oh, par le Clan des Étoiles, tout ceci me paraît bien trop compliqué, chaque possibilité pouvant s’appuyer de preuves suffisantes et je n’ai pas l’intention d’en débattre pendant des heures intérieurement. Pourquoi ne pas l’interroger au sujet de cette phrase ambigüe plutôt? À vrai dire, la perspective intime du mâle devrait susciter autant d’indifférence chez moi que tous les autres et pourtant… Pourtant je me demande quelle femelle au monde refuserait un aussi gentil guerrier pour lui tenir compagnie. Si moi-même ai succombé à son étonnante générosité, son sourire affable et ses grands yeux jaunes, si je lui ai laissé une place dans mon univers alors que je me le réservais pour moi seule en reine solitaire, alors qui pourra s’armer contre ce cœur pur et aimant?

Je soupire, mal à l’aise. Toute cette histoire n’en finit plus de me confondre dans une épaisse confusion qui m’étourdit à mesure que nos pas nous rapprochent du campement, dont le chemin sinueux semble s’éterniser. J’ai laissé de côté mon assurance de tout à l’heure pour lentement m’isoler dans un coin plus sécuritaire de mon être. J’en suis arrivée à ma limite, je crois, je le sens même. Je me sens si faible à présent, et aussi ridiculisée, à tâcher de vivre cette amitié sans le moindre repères, perdue et maladroit au moindre échange banal. J’ai la certitude de gâcher chaque instant, de briser tout ce que le matou tente de construire. Le câliner? Quelle idée. À présent, il croira peut-être qu’il s’agit de mon intention, alors que chaque caresse que nous avons échangée jusqu’à présent s’inscrivait dans un naturel tout à fait authentique. Mes pleurs contre son pelage près de la rive, puis tout à l’heure alors que nous nous pansions les blessures mutuellement. Ce moment me paraît lointain, comme s’il avait eu lieu des jours auparavant. Je ne veux pas qu’il me croit mal intentionnée. Je n’ai aucune idée de ce à quoi il peut penser à cet instant et cette idée m’effraie. J’ai envie de fuir, mais la blessure de mon camarade m’oblige à rester. Si seulement je pouvais y comprendre quoi que ce soit. Tout dans cette conversation me déroute, et d’autant plus alors qu’il ajoute une question qui me prend totalement de court.

Si j’ai, une fois de ma courte expérience, porté attention à un mâle? Je crois que l’intérêt dont parle le guerrier bicolore est celui de l’amour et à cette mention, je me raidis quelque peu. Bien sûr, la réponse est non. Non, jamais au grand jamais. J’ignore même ce que signifie ce-dit intérêt, j’ignore comment grader l’amour, le mesurer ou le ressentir. Je n’y ai jamais porté attention, je me suis contentée longtemps de la compagnie de ma propre sœur, puis de celle de Plume Sauvage, et enfin de quelques amis au sein du Clan du Vent. Pourquoi chercher plus loin, vers un univers dont je ne connais nullement les variables? Je me tapis un peu contre moi-même, mal à l’aise. Cette fois l’envie de fuir est pratiquement plus forte que ma propre raison et je dois respirer lentement pour calmer cette pression au plus profond de ma poitrine.

«Masque Illusoire… Tu connais l’histoire du chat qui savait parler aux souris? Le chat, il faisait croire aux souris qu’il ne souhaitait pas les manger, mais elles avaient peur. Alors il les approchait, tous les jours un peu plus, jusqu’à ce que la peur s’amenuise et disparaisse. Jusqu’à ce que les souris lui fassent assez confiance pour qu’elles viennent jouer entre ses pattes. Alors il se régalait.»

Je soupire.

«Tu vas devoir être comme ce chat. M’apprivoiser un peu chaque jour jusqu’à ce que je te fasse pleinement confiance. Pour le moment, je suis mal à l’aise. Ça viendra, j’en suis certaine, c’est même difficile de… de te combattre, Masque Illusoire. Juste promets-moi que tu ne vas pas me dévorer comme le chat à la fin de cette histoire.»

Je lève un regard vers lui. Effrayée.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragan Astral
Modo Draconique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1118
Age : 17
Date d'inscription : 21/03/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Héros insoupçonné. (Brume)   Lun 10 Aoû - 21:39

Il n'aurait peut être pas dû poser cette question, tant bien pour elle que pour lui. Il avait laissé son esprit dire la première phrase qui lui passait par la tête, voulant arrêter de parler d'un sujet un peu trop délicat. Il avait peur de se montrer insistant, oppressant, indiscret alors qu'ils venaient à peine d'établir une confiance mutuelle. Pourtant il ne souhaitait qu'une seule réponse, plutôt simple qui comportait une négation. Il redoutait qu'elle lui apprenne qu'un chat l'intéressait, même par le passé. Sa jalousie, il ne l'expliquait pas et de toute façon il ne cherchait pas à la comprendre. Il avait cessé d'essayer d’interpréter toutes ses émotions depuis qu'elle l'avait aidé. Son esprit était embrouillé, sa bouche sèche, ses oreilles brûlantes, ses mots hésitants... et pourtant il n'arrêtait pas de parler. Ce n'était pourtant pas dur, il pourrait se taire et ainsi arrêté de créer des situations embarrassantes. Ils rentreraient au camps tranquillement, sans avoir la tête rempli de questions. Mais il n'était plus maître de rien et il ne pouvait même pas fuir. Tant pis, ce qui était fait était fait.

C'était comme si Songe de Brume l'hypnotisait. Sa gêne, ses questions embarrassantes mais innocentes, sa méconnaissance amusante... Tout en elle l'attendrissait. Ça allait vite, si vite. Il fallait qu'il se rende à l'évidence, il ne considérait pas Songe de Brume comme une simple amie. Elle représentait bien plus pour lui, il ne pouvait pas encore dire quoi mais c'était comme ça. C'était marrant de se dire ça alors que leur amitié ne datait même pas d'une journée. Il secoua doucement la tête pour se rafraîchir les idées. Il sentit contre son flan la respiration de sa camarade s’accélérer. Il lui jeta un coup d’œil pour voir si tout allait bien mais son souffle se fit plus lent alors qu'elle lui répondit.

Elle lui conta une histoire, comme celle qu'on pouvait entendre de la bouche des anciens ou des mères à leurs petits. Ça parlait de souris qui se faisaient apprivoiser par un chat pour que tout cela se finisse en un festin. Il ne voyait pas vraiment où elle voulait en venir et cette réponse le laissa perplexe. Au moins elle n'avait pas répondu à sa question ce qui d'un côté le soulageait. Mais ce qui venait l'inquiétait d'autant plus. Elle lâcha un soupir avant de le comparer au chat de l'histoire et elle à une des souris. Il avait du mal à ce faire à cette idée car dans le moment présent il ne savait pas s'il était le prédateur ou la proie, ou si chacun d'entre eux était celle de l'autre. Difficile de me combattre ? Il ne comprenait pas ce qu'elle voulait dire par là non plus. Tout était si confus dans sa tête mais elle apporta une réponse à toutes ses questions. Il releva la tête pour la regarder et il croisa son regard empli d'une frayeur étrange. Avait-elle peur de lui ? Pourquoi ? Et pourquoi le comparer à ce chat ? Jamais il ne tenterait de l'amadouer pour se servir d'elle d'une quelconque façon ! Il ouvrit la bouche mais ne sut que répondre. Il regarda à droite puis à gauche, perdu. Tout cela l'inquiétait. Si Songe de Brume avait cette impression à son égard c'est qu'il avait fait quelque chose de travers... Mais quoi ? Et quand ? Il comprenait parfaitement qu'elle lui explique que lui faire entièrement confiance prendrait du temps mais la suite lui était incompréhensible. Il ferma les yeux quelques secondes pour faire de l'ordre dans son esprit et tourna de nouveau son regard vers elle.

« Je ne suis pas un prédateur Songe de Brume. Je suis un allié, un soutien. Je ne cherche pas à t'apprivoiser. Je ne comprend pas vraiment ce que tu veux dire mais je peux te promettre que je ne te trahirais pas. »

Il la fixait, plus sincère que jamais. Il devait l'être pour la rassurer et il esquissa un léger sourire, bien qu'il était un peu inquiet. Si seulement il pouvait tout comprendre et faire le maximum pour l'aider... Tu peux me faire confiance pensa-t-il.

_________________
Merci énormément Laëlix pour cette magnifique signa, elle est parfaite !

Merci beaucoup Kinder ! c:
Autres signas et cadeaux (merci à vous :3) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1801
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Héros insoupçonné. (Brume)   Mar 11 Aoû - 20:48

Héros insoupçonné
Échanger quelques paroles cohérentes dans une conversation provoque très souvent un vent de panique chez moi, une onde déroutante qui me force dans mes retranchements, à fournir un effort significatif. Alors imaginez dans une situation où la conversation prend une tournure plus personnelle comme les sujets amoureux? J’ignore ce qui m’effraie le plus dans la question de mon camarade. Le sujet en lui-même où je me trouve une absolue débutante et même encore, ou alors le fait qu’il s’intéresse de si près à ces détails plutôt intimes de ma vie. Dans tous les cas, il a dépassé les limites du tolérable à mes yeux, et cette histoire rend bien je crois de l’émotion qui m’a apostrophé un instant plus tôt et avec laquelle je dois à présent jongler. Et croyez-moi, aussi charmant puisse être Masque Illusoire, cette sensation d’être prisonnière, en danger, menacée, ne me plaît nullement, et j’ai dû fournir un effort colossal pour ne pas m’en prendre à lui comme je l’aurais fait auparavant. De me montrer accueillante et compréhensive n’a rien de naturel à mes yeux, si bien que je crains d’avoir été trop brusque, même en m’y prenant de façon détournée pour le repousser un peu. Cette histoire m’a toujours fascinée, elle provient de mon enfance alors que je me plaisais toujours à écouter les récits des aînés du Clan. Au fil des lunes, j’ai appris à me l’approprier, si bien qu’elle sert parfaitement la métaphore que je viens d’exposer.

Car oui, et peu importe ce qu’en dit le guerrier, il faudra qu’il le fasse. Qu’il m’apprenne à voir confiance en lui. Il faudra plus que quelques paroles qui l’affirment. Il faudra du temps, énormément de temps, jusqu’à ce que la peur s’estompe. Et je sens que pour le mâle blessé, de me comprendre dans cette crainte n’est pas aisée, et que les moments d’incompréhension seront nombreux entre nous. Oui, parce que toute amitié débute parfois de façon chaotique, jusqu’à ce que les deux partis apprennent à mieux se connaître et à se faire confiance mutuellement. Je regarde le chat bicolore avec un soupir. Lui expliquer tout ce que je ressens n’est nullement aisé, mais je tiens quand même à ajouter ces quelques mots à son endroit afin d’éclaircir peut-être un peu le fond de ma pensée.

«J’ai du mal à m’en convaincre, Illusoire, à me dire que tu ne seras pas comme les autres, que tu ne me trahiras pas. C’est pourquoi je dis que tu devras m’apprivoiser. Mon réflexe naturel est d’éloigner les autres, j’ai peur de m’ouvrir. Tu vas me laisser du temps pour te faire confiance, et jour après jour, éventuellement… je viendrai danser entre tes pattes comme dans l’histoire. Et… j’essaie de me convaincre que c’est pour le mieux mais j’ai peur. Seul le temps finira par le rassurer.»

Songe de Brume, un véritable sac à problèmes. Je soupire, épuisée par mes propres craintes, jusqu’à ce le camp se dresse devant nous. Je suis tentée d’y courir jusqu’à me rappeler que dans son état, le matou à mes côtés n’y parviendra jamais. Je freine mon enthousiasme pour m’adresser au guerrier à mes côtés.

«Nous y voilà enfin!»

Ma voix trahit mon soulagement. Nous pénétrons enfin dans le camp, où on nous porte aussitôt en aide. On offre un appui à Masque Illusoire pour le mener jusqu’à l’antre de la guérisseuse. Je reste en retrait, à sourire tristement. C’est drôle, à mesure qu’il s’éloigne, je réalise qu’il me manque déjà. Ce n’est qu’un au revoir, mon cher. Tu sais bien que je serai toujours là, à attendre de m’ouvrir à toi.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Héros insoupçonné. (Brume)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La plus grande horloge à coucou en chocolat du monde façonné
» fix+ VS brume hydratante
» recette brume d'oreiller
» Illusion de Brume ~ Est-ce une Illusion, ou mon Clan à vraiment besoin de moi ?
» showroomprivé.com: brume victoria secret

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance, :: JEU. :: Clan de la Rivière :: Territoires-
Sauter vers: