« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ghostbusters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3960
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Ghostbusters   Dim 19 Avr - 14:57


Étoile Destinée
ft. MoonClan ♥


« Ton fils n’est plus » susurra-t-il à son oreille
« Mon fils n’a jamais été » répondit-elle dans un soupir las.


Une nouvelle nuit tombe sur la forêt et vient couvrir la terre de son manteau de velours. Elle est allongée dans sa tanière, plongée dans la solitude d’une nuit sans sommeil. Ses yeux refusent de se fermer, elle entend
sa voix qui la garde éveillée. Cette voix d’outre-tombe, celle de son frère… Comme elle voudrait qu’il se taise, qu’il ne se soit jamais réveillé ! Pourquoi maintenant ? pourquoi la vérité devait-elle toujours s’imposer à elle ? Qu’il se taise ! Qu’il retourne parmi les morts auxquels il appartient ! On dit souvent que la nuit est silencieuse, c’est faux ; c’est durant la nuit que résonnent les tourments, c’est durant la nuit que s’éveillent les fantômes errants.

« Etoile Destinée… ? » Une tête passa dans l’embrasure de l’entrée de sa tanière. La reine se leva d’un bond, comme réveillée en sursaut. « Désolée de te déranger. La patrouille du soir… » Il lui fallut un moment de plus pour la reconnaître, car les ténèbres étaient denses et ses oreilles bourdonnantes. Belle de Nuit eut-elle envie de murmurer, d’appeler à l’aide, avant de se rendre compte de son erreur. Belle de Nuit n’était pas venue la sauver ; c’était sa fille, Masque de Rosée, qui se tenait devant elle, à quelques pas de distance, hésitante. Avait-elle peur ? « Destinée, la patrouille du soir. Tu… tu n’as désigné personne. » La patrouille. Bien sûr. Il faisait déjà nuit… Les spectres allaient revenir, elle sentait déjà leur présence. Un frisson la prit, mais elle se ressaisit. « Je m’en charge. » Une lueur de soulagement passa dans les iris pâles de la jeune guerrière en face d’elle, qui tenta même un sourire avant de disparaître.

Etoile Destinée resta un moment immobile dans le noir, contemplant le vide qui s’étendait devant son regard vague, puis secoua la tête. Son Clan avait besoin d’elle – ou était-ce l’inverse ? Quelqu’un devait chasser les fantômes. « Tu ne m’auras pas » chuchota-t-elle à l’ombre tapie dans sa tanière. Puis elle fit une toilette rapide, et quitta la solitude de sa tanière pour l’atmosphère feutrée du camp plongé dans la nuit. Elle distingua quelques silhouettes se faufiler à travers la clairière, adressa quelques sourires. D’un bond silencieux, la meneuse descendit du promontoire de pierre pour rejoindre un petit groupe de guerriers qui s’était formé. Son esprit, embrumé encore quelques minutes auparavant, était désormais parfaitement clair. « Coureur de Labyrinthe, j’aimerais que tu m’accompagnes ce soir. Nous irons patrouiller vers le Cerisier, puis nous ferons un tour vers la frontière du Clan de l’Ombre… au cas où. Emmène ton apprentie avec toi, ce sera l’occasion d’évaluer ses capacités. » L’entraînement des jeunes était devenue l’une de ses priorités. Combien d’entre eux avait-elle laissé grandir sans un regard ? Elle avait été aveugle pendant si longtemps. « Rassure-la, ajouta-t-elle avec un vague sourire, cela n’a rien d’officiel. »

Néanmoins cela lui donna une idée… laissant le jeune guerrier se préparer et prévenir Nuage de la Rébellion, elle se dirigea vers la tanière des novices. Une fois qu’ils se furent tous aperçus de sa présence, elle s’adressa à eux d’un ton détaché qui contrastait avec la curiosité qu’elle sentait poindre en eux. « La patrouille du soir partira bientôt, y a-t-il des volontaires parmi vous ? Nous ne serons pas de retour avant le milieu de la nuit. » Laissant son regard gris acier planer au-dessus d’eux, elle leur accorda à tous le temps de réfléchir à sa proposition – il était déjà tard après tout, et elle ne doutait pas que la plupart d’entre eux devraient se lever tôt le lendemain matin pour s’entraîner. La patrouille du soir était bien particulière, et son clan était à sa connaissance le seul à la pratiquer ; du fait, c’était Destinée elle-même qui l’avait instaurée. Depuis qu’elle savait son frère de retour et apte à lui apparaître, la reine s’était mise à craindre tous les fantômes : que se passerait-il si on les laissait errer à leur guise ? Que se passerait-il si les morts revenaient à la vie ?

Réprimant un frisson, la meneuse bicolore se dirigea vers la sortie du camp et s’assit là, la queue entourée autour de ses pattes. Elle aperçut non loin sa lieutenante, et lui lança un regard interrogatif : Belle de Nuit comprendrait aussitôt qu’elle s’apprêtait à patrouiller, et peut-être aurait-elle envie de l’accompagner ? Dans le cas contraire, Destinée savait que sa présence au camp leur garantissait à tous une sûreté certaine en son absence. Elle avait une confiance absolue envers son amie. Quelque peu rassérénée, elle laissa à nouveau son regard vagabonder en attendant Coureur de Labyrinthes et son apprentie, ainsi que tous les volontaires pour la patrouille du soir. Une fois qu’ils furent tous rassemblés, elle leur adressa un sourire léger. Dehors, la nuit semblait leur ouvrir grand ses bras. L’air était pur, rafraîchi par une brise constante.  « La lumière de la lune éclairera nos pas » dit-elle avec confiance, comme pour rassurer ses plus jeunes compagnons. Mais n’était-ce pas elle qui craignait l’obscurité ? N’était-ce pas elle qui frissonnait au moindre souffle du vent, certaine d’y percevoir l’écho d’une voix ? Destinée secoua la tête, prit une discrète et profonde inspiration.

« Prêts ? » Elle les suivrait jusqu’au bout du monde.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurlement de la Louve
Bavard-e.
Bavard-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 977
Age : 14
Date d'inscription : 06/05/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Dim 19 Avr - 19:41

Coureur de Labyrinthe
ft. le Clan de la Lune.

A peine, ténébreux murmures,
Entend-on, dans l'espace mort,
Les palpitations obscures
De ce qui veille quand tout dort.

- Victor Hungo ; Soir.

Les souvenirs s’effacent en même temps que les dessins dans le sable, il faut juste laisser le temps à la mer de les effacer. J'ai toujours su que le temps effaçait les cicatrices physiques ; mais je me suis toujours interrogé si il était de même dans le cœur. Perde un être cher, je n'ai jamais connu un sentiment du à cela. Alors je me demande comment vit-on avec. Comment vit-on avec ce vide dans la poitrine, ce sentiment de solitude profonde qui vous ronge. Un sentiment de culpabilité m'envahit quand je marche entre les corps froids et sans vie de tout ces chats. J'ai finis par m'habitué au spectacle macabre de mes cauchemars. Alors je me demande si ces chats ont des proches, si ceux-ci les pleurent et les regrettent. J'essaye de chasser ces idées qui voulaient m'étrangler, comme quand l'on se noie, comme si elles voulaient me faire suffoquer. Je marche lentement. J'ai peur. Je ne saurais pas dire de quoi ; j'ai peur de ce qui m'attend au bout de ce champ ensanglanté. Je dirais même que j'ai peur de savoir. Comme si ma quête pour retrouver mon passé avait été brisée par la force de la terreur. Soudain, j'aperçois devant moi une petite forme blanche. Le chaton, je songe. Il était toujours la, blottie contre un corps, caché dans la brume. Avec ses membres frêles et sa silhouette fantomatique. Je m’approche et l'entends gémir. Je déglutis et je détourne le regard. Il m'effraie, tout m'effraie. Je ferme les yeux et me roule au sol, des cris résonnent dans ma tête. Comme si les ombres du chaos s'y étaient glissées pour me faire crier. Comme si la douce danse des ténèbres voulait m'emmener dans un duo mortel. Je gémis en griffant le sol, pour briser les chaînes ténébreuses de la peur.

On pense que la nuit est synonyme de repos, pour moi c'est une épreuve de la vie que je dois affronter, pendant laquelle tout se mélange. Le blanc et le noir deviennent gris, et la force de la peur terrasse celle de l'espoir. C'est avec ses pensées confuses que j'ouvre les yeux en tremblant légèrement. Ma tête me fait mal et j'ai l'impression que mon corps de m'obéis plus. Je reste couché sur le flanc, en inspirant profondément. Comme si la pureté de l'oxygène pouvait nettoyer épouvante de la valse éternelle des cauchemars. Mon cœur cogne dans ma poitrine, rien n'a changé. Rien ne changera, j'en ai l'intime conviction. Comme l'eau continue de couler dans le sol, comme le vent continue de souffler, ma vie continuera d'être un labyrinthe de peur, de confusion et de quelques moments rares de joie. Je finis par me lever et sortir de la tanière des guerriers. J'inspire un grand coup et secoue la tête. J'aperçois devant moi Etoile Destinée, la meneuse du clan. A ma grande surprise, elle s'approche de moi.

« Coureur de Labyrinthe, j’aimerais que tu m’accompagnes ce soir. Nous irons patrouiller vers le Cerisier, puis nous ferons un tour vers la frontière du Clan de l’Ombre… au cas où. Emmène ton apprentie avec toi, ce sera l’occasion d’évaluer ses capacités. »

Elle me demande ensuite de rassurer Nuage de Rébellion en lui disant que cela n'avait rien d'officiel, je secoue la tête et pars réveillé mon apprentie. En attendant qu'elle se lève, je rejoins la cheffe. Mes pas laissent de petites traces sur le sol, que je comparais à des cicatrices. Les chats marquent la terre, les cicatrices la peau. J'observe la végétation qui s'étend hors du camp, j'essaye d'entendre chaque petit mouvement des feuilles. Puis mes yeux suivent la ligne invisible de l'horizon pour se poser sur la lune qui trônait fièrement dans le ciel. Les étoiles étaient dispersées autour d'elle, leur modeste lumière me fascinait. J'essaye de m'imaginer leur taille réelle, défiant les frontières des clans et de la forêt, d'imaginer leur chaleur. Au même moment, Etoile Destinée miaula:


« La lumière de la lune éclairera nos pas »

Et celle des étoiles ravivera la lumière brunâtre de mes yeux. Mais j'avais un jour entendu que ces petits astres meurent eux aussi. Leur éclat s'éteint ; toute matière et être meurt un jour. L'eau s'évapore, la roche se brise. La vie est un cycle éternel de vie et de mort, personne ne peut y remédier. Le gibier meurt pour la survie du carnivore, la terre est rongée par l'Océan. La terre est envahit par la végétation. La peur détruit la confiance.

« Prêts ? »

Reprends-toi ! Je sors de ma contemplation, et esquisse un sourire confiant, c'est mon clan, ma famille, ma vie. J'avais pourtant repousser les valeurs du clan, mais aujourd'hui maintenant, je m'en fous. J'ai envie de faire partie d'eux. Je suis un guerrier de ce clan. Ma poitrine se réchauffe, je sens l'adrénaline se propager dans mon corps. Alors je réponds haut et fort:

« Et pas qu'un peu ! »


| J'espère que ma réponse te convient. :B |

_________________

Rivy mon cupcake, merci.




What else ? :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1887
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Ven 1 Mai - 2:05

Ghostbusters
Seuls les faibles ressentent la peur. Ceux qui, dans la nuit la plus noire, s’abandonnent aux spectres de leurs propres imaginations. Pour cet esprit rationnel qui est le mien, il n’existe aucun des démons aux griffes glacés qui se tapissent dans les recoins des consciences limitées. Simplement le bruissement des feuilles se frôlant dans la pénombre ou quelque jeu d’ombres causé par la danse de l’astre de jour. Je considère le campement d’un œil froid, détaché. La routine s’est établie avec son calme habituel et pourtant, quelque chose de presque palpable semble flotter auprès de mes compères effarés. La peur. L’angoisse creuse, frisant pour certains l’obsession. Elle flotte, cette menace invisible dont je ne saurais identifier l’origine, une sorte de secret partagé entre tous pourtant dont personne ne discute, même à voix basse. Je l’ai deviné à l’odeur fétide de leur crainte, qui s’accroche à chacun de leurs poils baignés par la lueur enveloppante de la lune, notre fidèle représentante céleste. Je l’ai su par les escapades nocturnes qui éloignent chaque nuit ma sœur bien-aimée de la tanière que nous partageons avec les autres apprentis, réflexions solitaires dont je ne ferai jamais partie. Ma sœur reste, jusqu’à ce jour, le plus grand mystère de mon existence et loin de moi l’idée de troubler ces quelques instants paisibles partagés avec ses propres pensées. Mais ce qui me convainc dans mon impression désagréable est cet acharnement silencieux qu’est celui de notre lieutenante, ses longues veillées et ses périodes de jeûne.

Bien sûr, je porte pour ma mère une admiration sans limite qui frise sans doute le culte. Je ne l’avouerais jamais bien qu’elle le devine sans mal à toutes les œillades affectueuses que je peux lui réserver et que je ne réserve qu’à elle, l’héroïne de mon univers. À mes yeux, son comportement est alarmant, bien que je parviens à découvrir les raisons de son apparente inquiétude (apparente pour moi son fils qui la connaît si bien sûr). Contrairement à elle, à ma sœur, à mon Clan, je ne me torture guère l’esprit d’histoires à venir, me contentant de me concentrant sur ce sur quoi j’ai véritablement un pouvoir. Si le ciel doit se décomposer et s’abattre contre nos têtes dans un châtiment ultime des étoiles, qu’est-ce notre angoisse nous aura-t-elle apporté? Avec une désinvolture presque provocatrice je me lèche une patte, entreprenant de soigner méticuleusement ma fourrure avant l’escapade qui se dessine à l’horizon. Depuis quelque temps notre tribu patrouille son territoire lors de voyages nocturnes et régulièrement, je me porte volontaire. J’y cherche ainsi à m’attirer les bonnes grâces de notre meneuse que je considère depuis quelques temps d’un œil différent. Sans perdre tout le respect que je peux ressentir pour cette brave chatte, je me détache progressivement de l’admiration enfantine que je lui portais et l’idée candide d’en faire un jour ma fière compagne m’a quitté. Après tout, Étoile Destinée pourrait être la génitrice de ma propre mère. Je préfère provoquer chez elle la satisfaction de se savoir appuyé d’un brave apprenti plutôt que de chercher son affection.

Oh, ne croyez pas que je doute ici de mes talents de séduction. N’importe quelle femelle serait charmée à l’idée de produire, en ma compagnie, une progéniture de la plus haute qualité. Or, en remettant les choses en perspective, je préfère me concentrer, encore une fois, sur ma progression en tant que novice plutôt que de penser à fournir à mon Clan de nouveaux jeunes et braves guerriers. Pour ce faire je m’avance sans la moindre hésitation, grimaçant lorsque j’entends la meneuse proposer que Nuage de Rébellion accompagne Coureur de Labyrinthes. Quelle casse-pied celle-là. Voilà ma chance de prouver à Étoile Destinée qui, parmi les apprentis de la tribu, est le plus talentueux de tous, après probablement ma propre sœur qui progresse à une vitesse effarante.

«Je vous accompagne, Étoile Destinée.»

Ces quelques paroles, prononcées avec humilité, font frémir mes moustaches alors que je m’avance pour me placer à sa droite avec un calme qui tranche avec l’inquiétude qui règne parmi les miens. Je me permets un mince sourire vers la meneuse, le cœur gonflé d’espoir. À quand mon moment? Celui où elle me prononcera guerrier de cette tribu? Les prunelles luisantes d’espérance, j’hoche la tête lorsqu’elle nous demande si nous sommes prêts.

«Je n’ai jamais été si prêt.»

Avec un sourire narquois, je considère les ombres qui se faufilent entre les grands arbres. Oh, venez, créatures de la nuit et de la mort, je ne vous craint nullement.

Hors Jeu:
 

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Reine des Fées
Réservé-e.
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 219
Age : 21
Date d'inscription : 04/08/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Dim 3 Mai - 14:43


 
Ghostbuster
Nuage Féerique ft. Clan de la Lune

« Volontaire... »

Je me réveille en sursaut, le coeur battant la chamade. Un frisson remonte le long de mon échine et m'ébouriffe le poil. Je m'empresse de le remettre à sa place de quelques coups de langue et je m'ébroue fébrilement, comme si je venais de traverser la forêt en courant à en perdre haleine. Ma respiration saccadée réclame quelques bouffées d'air alors je me précipite hors de la tanière, le coeur au bord du vide. J'ai la nausée, mes membres tremblent, mon estomac se déchire, je... Je suis malade, je dois être terriblement malade. La guérisseuse appelle ça de l'angoisse mais c'est impossible, je n'ai peur de rien, je ne suis pas stressée, ni fatiguée. Alors, de quoi je souffre ? Quel est mon mal ?  Je soupire et tente de calmer mes spasmes en jetant un regard au sein du camp. Poussière de Lune a également mentionné la croissance, enfin le fait de grandir, de mûrir et de prendre conscience du danger, des menaces et de toutes ces choses inutiles mais je ne veux pas grandir moi, pas déjà, pas si tôt. Je veux encore profiter de l'entraînement de Masque de Rosée et de la chaleur du pelage de Nuage de Foudre lorsque la nuit tombe, du peu de responsabilités qui m'incombent et de ma liberté. Je veux encore profiter de tout ça et malgré mon impatience d'être nommée guerrière, je... J'ai peur. J'ose l'admettre à moi-même mais l'avenir me fait peur. Enfin, plus j'y pense et plus je songe à ce qui m'effraie réellement, ce n'est pas le futur en soi mais moi, le changement qui m'attend et tout ce que cela entraînera. Je ne veux pas grandir trop vite, je veux rester encore un peu la petite Fée que je suis et accepter mon rôle quand le temps viendra.

A nouveau, je laisse échapper un soupir lasse, ce monologue à moi-même en dit long sur mon état d'esprit en ce moment mais je me suis calmée. Mes membres ont cessé de trembler comme un mulot qu'on secoue et mon coeur semble battre à nouveau au rythme habituel. Alors que faire maintenant ? Retourner me coucher ? Ah ça, pas question. C'est le meilleur moyen pour sombrer à nouveau dans une crise. Je pourrai... Suivre ce pelage qui m'est si familier et qui vient de s'extirper de la tanière des apprentis. Oui, se serait parfait. Rien que de penser à lui, j'ai l'impression de revivre. Il se rapproche d'un groupe de félins prêt à partir pour la patrouille de nuit. Parfait, vraiment parfait. De quoi me divertir et m'exciter quelques temps. Je me précipite à leur rencontre en bondissant comme si il ne restait rien de mes pensées de tout à l'heure.

« Je viens aussi. »

Mes pattes frappent le sol d'impatience en attendant le départ. J'en profite pour jeter un coup d'oeil à l'apprenti qui m'a décidé à les accompagner. Son pelage gris est toujours aussi épais et semble si chaud. J'aimerais y blottir mon museau quelques instants mais il n'apprécierait pas, surtout devant la meneuse qu'il admire tant. A cette pensée, je grimace en gratifiant le sol de quelques égratignures. Je ne vois pas ce qu'il lui trouve... Elle est trop vieille. Forte, belle, charismatique, juste, courageuse et j'en passe mais vieille. Et voilà, j'y ai encore songé. Je m'ébroue violemment afin de me vider l'esprit à nouveau, quelle idée. Ce matou est juste un égocentrique idiot de premier ordre, il ne saurait même pas apercevoir une souris si on la lui déposait devant le nez car sa petite personne occupe la place. Gna gna gna. Je dois juste arrêter de penser à lui, ça m'énerve.

Je reporte mon attention sur le petit groupe prêt à partir, la tension dans l'air est pesante comme si cette nuit allait être la dernière, comme si nos chimères allaient faire surface et nous emporter dans l'obscurité. Mais moi je n'ai pas peur, je suis assez courageuse pour nous tous. Je les affronterai les yeux fermés et s'il le faut, j'y laisserai ma vie parce que se sont eux et ils sont tout. Se ne sera pas facile mais ça en vaudra la peine. A cette pensée, je bombe fièrement mon torse et je fixe la forêt qui semble nous appeler, prêt à resserrer les mailles de son filet une fois que nous serons à l'intérieure.

« Je n'ai pas peur, je suis prête à vous protéger. »

Des paroles bien dénouées de sens pour une jeune apprentie et pourtant, elles sont pleines d'assurance et de confiance en moi. Ma vie leur appartient.


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3960
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Lun 25 Mai - 0:24

{Si vous avez envie de participer à ce sujet, surtout n'hésitez pas à nous rejoindre en cours de route ! J'essaie de faire avancer un peu les choses, vous êtes libres de prendre toutes les initiatives que vous souhaitez, parce que même si j'ai des petites idées pour la suite, c'est majoritairement de l'impro, alors éclatons-nous
Oh, et vos réponses sont great ♥}




Leur assurance lui réchauffa le cœur. Si une grande partie de son esprit demeurait habité par la peur, son corps lui était guidé par leurs paroles confiantes. Chaque membre de la patrouille semblait plus déterminé que jamais : Coureur de Labyrinthe, autrefois si effacé, affichait désormais un sourire sincère, tandis qu’à sa droite, le jeune Nuage de Foudre se tenait bien droit, et avait déjà l’allure d’un fier guerrier. La lueur farouche brillant dans ses prunelles n’échappa pas à la meneuse, qui sourit intérieurement. Le Clan entier connaissait ses mérites en tant que novice, et, Belle de Nuit n’eut-été aussi humble et réservée, elle vanterait les mérites de son fils à longueur de journée comme n’importe quelle autre mentor pourrait le faire. Puis ce fut au tour de Nuage Féérique de les rejoindre d’un bond, comme si elle bouillonnait d’énergie malgré l’heure tardive. Le coup d’œil furtif qu’elle adressa à son comparse n’échappa pas à la meneuse, qui réprima un haussement de sourcil surpris. Tant de détails auxquels elle avait été aveugle, pendant tout ce temps ! Il lui semblait qu’elle réapprenait à les connaître tous un peu chaque jour depuis son retour des Hautes Pierres. Les paroles de la jeune novice en particulier la touchèrent, elle qui ne s’attendait pas à tant de solennité de sa part. Elle lui répondit par un sourire, qui s’effaça néanmoins dès qu’elle eut la tête tournée vers la forêt plongée dans l’obscurité. La nuit leur tendait les bras mais elle avait si peur, s’ils savaient…

« Alors allons-y. Surtout, faites attention à où vous mettez les pattes, et ne vous perdez pas de vue, sous aucun prétexte. »

Etoile Destinée s’ébroua avant de se lever, tentant de dissimuler son pelage légèrement hérissé. Il était hors de question que ses craintes transparaissent dans son comportement ; aussi prit-elle apparemment tout naturellement la tête de leur groupe et se fraya un chemin à travers les arbustes qui protégeaient le camp et en dissimulaient l’entrée. Combien de fois avait-elle emprunté ce chemin ? Des centaines, des milliers de fois sûrement. Pourtant, cette fois-ci il lui sembla que la forêt lui était étrangère, presque menaçante, comme si derrière chaque arbre s’attardait un ennemi, un monstre dont elle serait fatalement la proie. Et peut-être était-ce le cas – n’était-ce pas un craquement qu’elle venait d’entendre ? Ou bien le simple bruissement d’une feuille au contact du vent ? La reine se força à avancer, tâtonnant comme une aveugle, guidant les siens malgré tout. Ils cheminèrent ainsi quelques temps, durant lesquels elle resta silencieuse.

Puis soudain sa voix s’éleva, tout près d’elle, juste un murmure, suffisant pour la faire sursauter. Quelques mots susurrés à son oreille, c’était suffisant. Elle sentit sa présence avant même qu’il ne s’annonce, comme si elle l’attendait : il était revenu, comme elle l’avait redouté. Mais était-il seulement parti ? Lui, son frère jumeau, qu’elle n’avait jamais connu de son vivant, qui revenait la hanter depuis le royaume des morts. Alors elle chercha à le fuir, par n’importe quel moyen, faire taire cette voix dans sa tête, ou du moins cacher sa détresse ; alors elle s’élança, distançant ses compagnons sur quelques mètres, puis s’arrêta net. La voix s’était tue, mais elle le remarqua à peine. Non, ce qui attira son attention, c’était ce qui perçait entre les arbres, droit devant eux, qui venait défier les ténèbres : une étrange lueur bleutée à la forme indistincte. Fascinée et effrayée à la fois, la meneuse était incapable d’en détacher les yeux, et ne se retourna même pas pour s’adresser à ses compagnons.

« Vous voyez .. ? »

Peut-être ne serait-ce finalement pas la lumière de la Lune qui les guiderait cette nuit-là.
Peut-être serait-ce une lumière d’une toute autre nature.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Mélancolique
P'tit nouveau.
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 18
Date d'inscription : 15/05/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Sam 30 Mai - 19:32

Ghostbuster ∞ Nuage Mélancolique & Le Clan.

Les ténèbres avaient engloutit le clan. Elle le savait, elle le sentait. L'ai ambiant s'était rafraîchit, et le soleil ne tapait plus sur son pelage. Tout semblait ralentit, les apprentis, guerriers, reines, chatons et anciens dormaient déjà pour la pluparts. Mais la petite apprentie guérisseuse ne dormait pas, elle vivaient tout le temps dans les ténèbres et n'avait réellement la notion du jour et de la nuit. Elle ne sortait que quand cela était indispensable, ou alors qu'on la forçait à le faire, ce qu'elle détestait.

Une patrouille s'apprêtait à sortir, la petite femelle s'approcha de cette dernière, elle avait besoin de plantes avec son mentor et ses dernières se trouvaient mieux la nuit, leurs odeurs prenant le dessus sur celles de la foret. Nuage Mélancolique trottina doucement et miaula :

« Puis-je vous accompagner ? J'ai besoin de plantes. »

La petite apprentie agita la queue, elle avait peur que les membres qui n'étaient autre qu'Etoile Destinée, Coureur du Labyrinthe, Nuage de Foudre et Nuage Féerique ne la rejette pensait qu'elle serait un boulet à cause de ca cécité. Elle baissa la tête et imagina la foret.

On lui avait mainte fois compter les soit disant merveilles de ce monde, les papillons voletant, la neige pourtant si froide, les fleurs, l'herbe, la nature, les couleurs. Elle n'avait jamais réellement pu voir tout cela, à part distinguer les couleurs lorsqu'elle était petite et encore, elle ne s'en souvenait guère. On lui avait aussi déjà raconter les étoiles scintillante dans le ciel bleu sombre, leurs éclats blancs et les étoiles filantes traversant de temps à autres le ciel. Et les nuages, doux, floconneux, blancs, parfois gris, parfois menaçant. Nuage Mélancolique soupira doucement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1887
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Dim 7 Juin - 21:19

Ghostbusters
Je la cherche, cette étincelle d’approbation. Je la guette tel un chasseur à sa proie, impatient d’offrir le coup de grâce qui couronnera son entreprise de succès. Je veux deviner la fierté dans son regard, sentir son attention tournée vers moi, savoir son cœur réchauffé de compter parmi les siens un novice aussi dévoué que je puis l’être. Les mots sont inutiles, bien que je rêverais d’une approbation plus en profondeur. Je me doute que la meneuse me les réserve pour un autre moment, pour un moment vraiment très particulier et où j’aurai mérité toutes ses louanges. Si je me juge digne de beaucoup d’estime, je considère les encouragements verbaux d’Étoile Destinée telle la récompense ultime de tous mes efforts. De l’entendre dire par une personne que j’estime autant, sans que nous soyons liés par le sang me ferait un effet considérable, même si je n’oserais jamais le nommer de vive-voix. Pour le moment je me contente de la scruter, en sentant bien que ma proposition de les accompagner lui plaît, contenant avec peine un grand sourire satisfait qui s’effrite sitôt une voix familière paraît dans mon dos. Je soupire en levant les yeux au ciel. Un véritable pot de colle celle-là! Nuage Féérique n’a pas manqué de nous imposer sa présence et maintenant nous allons devoir supporter ses monologues incessants sur des sujets qui ne nous intéressent nullement. Je lui jette un regard dépassé alors qu’elle frotte le sol de ses pattes comme une bête sauvage prête à charger. Nous allons en patrouille, par toutes les Étoiles, pourquoi est-elle aussi excitée?

Je crois rêver lorsque, contre toute attente, l’intervention enfantine de ma collègue plaît à Étoile Destinée, qui la gratifie d’un sourire. J’enfonce mes griffes dans la terre pour ne pas les asséner contre Nuage Féérique qui ne mérite nullement autant de gentillesse. Après tout, cette étourdie n’est nullement courageuse, simplement complètement inconsciente du danger. Il n’y a aucune qualité à y voir. Je profite de l’arrivée de Nuage Mélancolique pour m’éloigner de ma vieille amie. L’apprentie guérisseuse sera probablement la plus avantagée d’entre nous dans cette pénombre. Je ne crains nullement pour elle, elle saura se repérer grâce à ses autres sens, compensateurs de sa faiblesse au niveau de l’audition. Je m’approche tout de même d’elle, une excuse pour fuir Fée et impressionner notre meneuse tout à la fois. D’ailleurs, alors que je m’adresse à la jeune femelle, j’hausse un peu la voix afin qu’on m’entende bien.

«Je me propose de t’aider à trouver tes plantes médicinales, Nuage Mélancolique, si tu as besoin. Et je te protégerai, toi comme les autres.»

Je sais que la novice est particulièrement sensible si on cherche à la rabaisser par rapport à sa cécité, ainsi je cherche vraiment à la mettre sur un pied d’égalité. Mais elle ne le sera jamais, tout comme mon frère, Nuage Agité avec sa patte rebelle. Nous nous mettons tous en route et je marche à la droite du groupe, formant une protection à l’aile, prêt à repousser tout envahisseur. Je sursaute alors qu’après quelques minutes de marche, notre meneuse s’élance soudainement dans une course effrénée à destination inconnue, comme si une mauvaise mouche l’avait piquée. Je m’adresse aux autres, dans un naturel qui m’étonne moi-même, prenant la place que Coureur de Labyrinthe aurait probablement dû occuper :

«Nous ne devons pas la perdre de vue, ce sont les ordres! En avant!»

Ainsi je me mets à courir pour rattraper Étoile Destinée qui s’est arrêtée brusquement. La forêt est pleine de murmures inquiétants là où le vent joue avec les feuillages sombres des arbres. Je parviens à la hauteur de l’aînée du groupe, m’apprêtant à m’adresser à elle quand elle me devance pour nous poser une question à tous… Si nous voyons? Je me retourne vers où ses prunelles se portent, un point dansant à l’ombre des arbres, entité lumineuse d’une nature indescriptible. Je n’ai jamais rien vu de tel. La forme inonde la clairière de sa lueur, crachant un éclat bleuté et surnaturel contre mon pelage gris, y formant des sillons à l’apparence d’éclairs zébrant ma fourrure.

«Étoile Destinée… ce n’est qu’un jeu de lumière. Nous… devrions poursuivre notre route.»

J’aimerais paraître assuré mais mon cœur bat à la chamade. Peu importe ce qui se cache sous ces arbres, je n’ai pas envie de rester pour en connaître la nature.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Reine des Fées
Réservé-e.
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 219
Age : 21
Date d'inscription : 04/08/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Mer 10 Juin - 17:31


 
Ghostbuster
Nuage Féerique ft. Clan de la Lune

Je m'arrête en dérapant sur le sol sablonneux de la clairière, essoufflée après ma course. Tenter de suivre les étoiles qui tombent du ciel est vraiment difficile, ça ne fonctionnent pas, je ne parviens pas en trouver une seule pourtant je suis sûre qu'elles sont tombées quelque part, peut être top loin pour que je puisse les apercevoir. Ce n'est pas possible, nos ancêtres doivent tenter de nous aider, ils doivent être en train de redescendre de la Toison Argentée pour nous aider, pour éclairer ma route. J'aimerais le croire, j'aimerais croire qu'ils ne sont pas en train de nous abandonner. Ne partez pas, revenez, vous ne pouvez pas nous laisser comme ça. Je reprends ma course après une nouvelle âme en train de chuter, en train de quitter le ciel mais elle non plus ne m'attend pas. Elle continuer de tomber, de tomber jusqu'à ce qu'elle disparaisse dans la nuit, jusqu'à ce que sa lumière cesse d'éclairer la forêt. L'obscurité se referme un peu plus sur moi et un frisson traverse mon pelage. Je n'ai pas peur, je n'ai pas peur, je n'ai pas peur... Je ne cesse de me répéter ces quelques mots en boucle dans mon esprit.

Le monstre ne viendra pas, il n'existe que dans tes mauvais rêves, il n'est pas réel. Je ferme les yeux et essaye de penser à autre chose, à quelque chose qui me réconfortera, à quelque chose qui apaisera mon esprit, à quelque chose... Non à quelqu'un. C'est lui et encore lui qui revient sans cesse. Pourquoi toujours lui ? Raaaaa, sors de là tête de souris. Je ne veux pas te voir, pas après ce que tu m'as fais ce soir, pas après toutes les méchancetés que tu m'as dites, toutes les fois où tu t'es moqué de moi sans compter toutes les disputes que l'on a eu. Et... Et... Tous les bons moments que l'on a passé ensemble, les fois où tu m'as sauvé la vie et ton épais pelage gris contre lequel je peux me blottir la nuit lorsqu'il fait froid. Je... Je dois l'admettre, j'ai besoin de lui. J'ai tellement besoin de lui. Ca m'énerve mais c'est pourtant la réalité. Je ne sais de combien de dizaines ou peut être même centaines de mètres je me suis éloignée mais je décide finalement d'arrêter de courir après les illusions, d'arrêter de tenter de poursuivre ce que je ne peux atteindre et je choisis de rester là. Je me roule en boule aux pieds d'un arbre et je ferme les yeux. Il va venir, c'est certain il va me trouver, je peux lui faire confiance. Il saura reconnaître mon odeur, il saura parce que c'est lui... C'est toujours lui.

Raaaa, ce n'est pas toi ça Fée. Enfin secoue toi les puces, ce n'est pas dans tes habitudes de l'attendre bien sagement, de patienter en attendant qu'il vienne te sauver une fois de plus comme il l'a toujours fait. Lève toi et court. S'il est capable de te trouver alors tu es capable d'en faire de même. C'est comme... Pense à un petit défi, imagine que le premier à trouver l'autre à gagner. Trois, deux, un... Partez ! Je me relève d'un bond et emprunte la première direction qui s'offre à moi, ventre à terre. Je l'imagine, humant l'air à la recherche de mon odeur, prenant le temps de ne pas s'égarer, de ne pas se tromper de chemin. Ah ah, finalement nous sommes vraiment différent. Ma méthode est la meilleure. Mon instinct ne m'a jamais fait faux bon. Prions pour qu'il ne commence pas cette nuit. Je vais gagner Foudre, je vais te trouver la première. Un dernier regard vers le ciel me fait frémir et mon pelage se gonfle au contact d'une brise qui semble me frôler. Un sourire retrousse mes babines. Ils sont là, toujours là.





_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Nuage Féerique le Dim 26 Juil - 23:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile de Mystère
Modo dieuse du dessin.
Modo dieuse du dessin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1527
Age : 18
Date d'inscription : 22/08/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Jeu 11 Juin - 17:38



Le soleil été parti se coucher alors que moi, je tentais de repousser cette heure le plus loin possible. Je devais m’entraîner le plus possible, mettre deux fois plus d'effort que les autres apprentis si je veux arriver à leur niveau, tel celui de Nuage de Foudre ou Nuage Féerique. Je restais près du Cerisier Centenaire, que j'avais re - appris à aimer après ma venue avec Nuage de Cristal, et d'autres balades bien entendu. a la place de le haïr car il me rappelait Berceuse d'Autrefois, je chérissais les souvenirs qui s'y trouvait. Et puis, normalement, j'ai peur la nuit, je n'aime pas le noir car je m'y sens seul, alors que je préfère grandement d'être en compagnie d'un autre chat. Or ici, ça allait. La lueur que donnait la lune aux pétales roses du vieil arbre faisait penser à une étoile qui était tombée du ciel. Alors je me disais, Berceuse d'Autrefois qui n'a jamais fait comme les autres, sans doute s'est - il juste réfugié dans cette arbre pour protéger cette beauté de la nature, à la place de rejoindre le ciel qui est si haut. Puis, cette idée me plaisait. Mon mentor qui semblait si loin s'était rapproché de moi, et je pouvais de nouveau m’entraîner sous ses encouragements. Je chassais ici, courait autour de l'arbre pour parfaire mon endurance et renforcer ma patte, et je tentais d'y grimper aussi, mais c'était compliqué car les branches étaient hautes, et tout mon poids se trouvait dans mes pattes arrières. A chaque spasme de ma patte gauche, je descendais presque d'une queue de renard, donc j'arriverais à atteindre la cime après un long moment.. Et enfin, je pourrais rejoindre Berceuse d'Autrefois là - haut, lui faire la conversation et lui demander si ses yeux sont finalement devenus bleus.

Les heures couraient, et mon énergie partait au loin également. Je pouvais me battre mentalement autant que je voulais, mais ma patte handicapée ne pouvait pas faire un quelconque entrainement de plus. J'arrêtai ce que je faisais et m'étirai bien toutes les pattes pour ne pas me réveiller douloureusement le lendemain matin. Je me tournai vers le grand Cerisier et lui dit au revoir, merci pour cette journée d'entrainement, pour ensuite me mettre en route. Une fois qu'on quittait la petite clairière autour de l'arbre, il faisait beaucoup plus sombre, et je regrettai d'avoir voulu rester aussi longtemps hors du camp. Je marchai lentement, les oreilles pivotant au moindre chuchotement, craquement, les poils se hérissant au premier danger imaginé, .. nom d'une souris, ce n'était pas le comportement d'un guerrier de la Lune ça ! Cela me montrait bien que les entraînements nocturnes n'étaient pas finis de ci - tôt. J'allais devoir m'habituer aux sombres nuits. Je me forçais à regarder devant moi, pour ne pas faire un détour inutile avant d'arriver au camp, mais quelque chose attira mon regard. Une lueur bleue dansant pas si loin de moi, juste devant, elle n'avait rien de naturelle, enfin, je n'avais jamais vu quelque chose comme ça avant. Mes pupilles rétrécirent de moitié quand j'eu l'impression qu'elle se rapprochait de moi. Etait - ce vivant ? Est - ce que cela avait un esprit ? Etait - ce un ... un ..

" F.. f.. FANTÔÔÔÔÔÔME !!!!! "

Je criai de pleins poumons, tant l'idée qu'un esprit malveillant puisse s’emparer d'un apprenti handicapé comme moi me donna la chair de poule. Je bondis devant moi comme je n'avais jamais bondi - ma patte ne me le permettait pas - et couru.. jusqu'à ce que je tombe sur une patrouille de nuit. Un dernier pas avec ma patte arrière gauche me fit valdinguer droit sur... mon frère. Je m'écrasai de tout mon long sur lui, l'apprenti tout fin sur celui dont les muscles commençaient à rouler sous la fourrure malgré qu'elle soit épaisse. Je secouai ma tête avant de me relever.

" Oh... bonsoir Nuage de Foudre. Hum... comme lors du bon vieux temps, hein ? " dis - je les oreilles en arrière, un peu gêné d'être tombé devant tant de chats.

Ah oui, car pour ceux qui aurait oublié ou ne savait pas, j'avais la fâcheuse habitude chaton, de courir vers ma famille avec de trébucher et tomber sur Nuage de Foudre.. eheh..

_________________
La team:
 


Étoile de Mystère : [#ccff99] - Pâleur du Soir : [CornflowerBlue] - Plume Agitée : [LightYellow]
Caresse de l'Aile : [#000033] - Coeur de Roc :  [SandyBrown] - Ivoire : [#330000] - Nuage de Flèche : [#999999]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cataries.art/
Nuage Mélancolique
P'tit nouveau.
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 18
Date d'inscription : 15/05/2015


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Ven 12 Juin - 22:04

Ghostbuster ∞ Nuage Mélancolique & Le Clan.

Un vague silence s'était installé. La novice agita une oreille, elle discernait un crissement de pelage signifiant qu'un chat était entrain de se déplacer. Peu de temps après, la novice sentit l'odeur de Nuage de Foudre plus forte près d'elle. Elle en déduis donc que le novice c'était approché d'elle.

« Je me propose de t’aider à trouver tes plantes médicinales, Nuage Mélancolique, si tu as besoin. Et je te protégerai, toi comme les autres. »

Maladroit. Certe, gentil, mais maladroit. La novice retint un soupir et attendit que la patrouille se mette en route, elle la suivit distraitement, se basant sur les bruits des chats devant elle pour les suivre. Mais au bout d'un moment, Nuage Mélancolique sentit une odeur bien particulière. De la Bourrache. Cela pouvait être très utiles pour les reines, cette plante servait à faire monté le lait pour les reines. La novice ne fit guère attention aux chats devant elle et dévia pour chercher la précieuse plante, remontant son odeur, la novice s'aventura dans une partie de la foret ou les odeurs étaient beaucoup plus nocturne, les senteurs du clan étaient plus ténue qu'un peu plus tôt. Nuage Mélancolique ramassa les plantes et se retourna. Elle distinguait une nouvelle odeur, seule de Nuage Féerique. L'apprentie guérisseuse remonta la piste de l'apprentie, posant les herbes sur le sol, elle l'appela :

« Nuage Féerique ? Tu es la ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1887
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Sam 27 Juin - 2:19

Ghostbusters
Quelque chose échappe à mes calculs ce soir, quelque chose qui vient jeter un doute sur toutes les notions théoriques apprises au fil des années. J’ai beau passer en revue mes connaissances, confronter ce phénomène lumineux à toutes les hypothèses que mon jeune et vif cerveau arrive à formuler, il n’existe aucune explication plausible. Je ne comprends pas ce qui se présente à nous, si bien que je refuse d’y croire. Je détourne le regard pour scruter l’obscurité opaque de ces bois plutôt que de me concentrer sur ces lueurs bleutées. Je ne les crains pas, mais simplement leur apparition suffit à me rendre fortement mal à l’aise. Je remets en doute leur existence, tout simplement. Refusant de porter quelque fonction surnaturelle à une situation que je pourrai probablement expliquer, un jour ou un autre. Peut-être pas aujourd’hui, mais un autre jour, alors que j’aurai vieilli, mûrit, un jour où je comprendrai réellement. Je relève les yeux vers les feux dansants, espérant que la meneuse réagisse rapidement à mes mots et se décide à poursuivre l’aventure pour ce soir, loin de ces formes oniriques dont les secrets sont préservés pour le moment. Mes griffes s’enfoncent dans la terre meuble, comme pour m’ancrer dans quelque chose de concret, de tangible, quelque chose que je reconnais parfaitement, contrairement à cette chose. Dans la lueur bleutée de cet astre miniature, une silhouette blanchâtre s’avance. La lumière du feu follet procure à son pelage des propriétés spectrales.

Nuage Féérique. Comme elle porte bien son nom. J’en frissonne tout entier. Elle vient se camper auprès d’Étoile Destinée et je réalise à quel point elle a grandi. J’oublie parfois, de par son attitude insouciante, que nous avons le même âge, que bientôt nous atteindrons l’âge adulte. Probablement, même, que nous vivrons notre nomination en même temps. La jeune novice m’est telle une sœur et pourtant je ne la qualifierais jamais ainsi. Même si elle me donne souvent envie d’hurler, elle est tout de même ma seule amie. Mon cœur se serre sans que je ne parvienne à l’expliquer… elle me paraît si loin, plus âgée encore que moi en se tenant près de notre Chef en lui offrant son réconfort. Fée, elle est ainsi, elle a grand cœur. Je me rabroue. Elle reste une intolérable peste, il ne faut pas croire. Mais ce soir, à la lueur de ces feux, il se dégage d’elle une sorte d’élégance qui, pendant quelques courts instants, éclipse totalement celle de notre chère Étoile Destinée à qui je me promettais pourtant à une certaine époque. Peut-être que…

«Nuage Féérique!»

Trop tard. Sa silhouette gracile vient de disparaître dans les ombres de cette forêt. Mon cœur s’emballe mais je ne parviens pas à courir, d’autant plus qu’au moment où je semble me décider à le suivre, un choc me propulse contre le sol avec brutalité. Étourdi, encore confus par cette vision troublante de mon amie baignée de lumière puis aspirée dans les ténèbres, je me redresse difficilement, avant de m’avancer d’un pas brusque comme pour tenter de l’apercevoir. Je me retourne néanmoins en entendant la voix de mon frère. C’est donc lui qui m’a bousculé.

«CERVELLE DE SOURIS TU N’AURAIS PAS PU FAIRE ATTENTION ESPÈCE D’EMPOTÉ!»

Je suis furieux, furieux sans même m’en rendre compte ou comprendre pourquoi mais je suis tenté de lui sauter à la gorge. Le regard meurtrier, je le considère avec mépris, le détaillant. Lui aussi, il a grandi. Il est plus fort à présent, bien qu’il restera toujours maladroit. Et il est mon frère. Sain et sauf. Mon cœur se serre à nouveau et je ferme les yeux en jurant, venant me presser rapidement contre lui, timidement certes. Les marques d’affection n’ont jamais été mon fort de toute façon.

«Rentre au camp, tu n’es pas en sécurité ici.»

Je me retourne vers les bois derrière moi, mon regard se perdant dans les ténèbres.

«Je vais à la recherche de Nuage Féérique.»

Rien au monde ne me fera changer d’avis de toute façon. Je pourrais affronter une armée de loups affamés, s’il le faut. J’observe Nuage Agité, mes prunelles luisant d’une détermination farouche.

«T’as intérêt de ne pas me suivre.»

Alors pourquoi mes prunelles disent-elles «j’ai besoin de toi mon frère»?

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Poussière de Lune
Intéressé-e.
Intéressé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 458
Age : 16
Date d'inscription : 12/09/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Dim 28 Juin - 21:07

.:.Poussiere de Lune.:.

La nuit était tombée depuis bien longtemps et Poussière de Lune s'était endormie près de son apprentie Nuage Mélancolique. Elle était dans un rêve, un rêve ou tout allait bien, il n'y avait pas de rivalité entre les clans, l'hiver n'était pas un meurtrier,... Mais soudain, un petit chaton cendré apparut devant elle en lui criant que c'était sa faute, Da faute si aujourd'hui il était là et il disparu au milieu de plein d'étoiles. La guérisseuse se réveilla en sursaut, elle n'avait pas comprit qui cela pouvait bien être. Mais en cherchant loin dans sa mémoire, dans le chemin qu'elle avait fait jusqu'ici , elle trouva qu'une ressemblance. Sa soeur, Patte de Soleil, mort née. Elle s'en souvenait car peu avant d'être apprentie ( guerrière au départ ) sa mère le lui avait dit. Cela l'avait toute chamboulée et même fait changer d'avis sur son choix de vouloir être guerrière. Elle voulait devenir guérisseuse pour qu'un beau jour, elle a la chance de la voir dans un de ses rêves avec le Clan des Étoiles. Ce qui n'était pas encore le cas...
Maintenant réveillée, elle se leva sans faire de bruits pour ne pas réveillé Nuage Mélancolique. Quand ses yeux s'étaient adaptés à la luminosité de la pièce, elle remarqua que celle-ci avait disparu. Une immense peut l'avait envahie. Cela faisait déjà plusieurs lunes que son apprentie et elle était ensemble non stop. Elle avait prit une place dans son cœur. La chatte tricolore fouilla le camp en discrétion pour essayer de la retrouver. Mais rien de concluant. Elle avait remarqué que quelques guerriers et apprentis avaient eux aussi disparu.
*Sûrement la patrouille de nuit. se dit-elle.
Mais que faisait sa protégée dans une patrouille ? Et à une heure aussi tardive ? Pas pour chercher des plantes tout de même ! Poussière de Lune s'était décidée, elle allait partir à sa recherche.
Un peu plus tard, elle n'avait toujours aucuns signes d'eux et en prime elle s'était perdu. Elle entre ouvrir la gueule pour humer l'air. On ne savait jamais, s'ils étaient passés par ici, leur odeur devrait toujours être présente. Mais apparemment non. La guérisseuse voulu alors continuer tout droit en se disant qu'elle devrait avoir une chance de tomber sur quelqu'un. Mais sur son chemin elle entendit de nouveau la voix de sa soeur. Un fois à droite ce qu'il l'a faisait aller à gauche, une autre fois derrière ce qui la faisait accélérer,....
C'était peut être sa soeur donc elle ne devrait pas en avoir peur, mais le nuit où elle ne voit même pas où elle met les pattes à cause d'une légère brume, si ! Elle arriva dans un endroit où il y avait beaucoup de fleurs de bourraches. Elle ne savait pas que cet endroit existait, donc elle était encore plus perdue. La chatte tricolore avait aperçu au loin une silhouette. Elle pria pour que ce ne soit pas elle, car sinon, elle sentait qu'elle allait foncé à son opposer en criant de toute ses forces.

« Nuage Féerique ? Tu es la ? »

Rassurée, elle reconnu la voix de son apprentie. Elle se dirigea vers elle, maintenant roulage. Mais pour une fois, elle s'était trompée de personne. Peut être était-ce la bourrache qu'il l'avait induise en erreur.

« Non Nuage Mélancolique. C'est moi, Poussière de Lune. » dit-elle en s'asseyant près d'elle.« Mais dit moi, que fais-tu ici à cette heure ci ? »

Hors Jeu:
 

_________________


~ Lueur Matinale ~:
 

Lunaire ! ♥:
 


La couleur de : Poussière de Lune : SkyBlue /  Lueur Matinale : DarkSeaGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3960
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Dim 12 Juil - 20:01

Les paroles qu'on lui adressaient parvenaient jusqu'à elle sans l'atteindre. Elle entendait mais n'en donnait aucun signe ; son regard restait fixé sur l'étrange phénomène sans pouvoir s'en détacher, comme hypnotisé. La lumière bleue dansait devant eux, formant courbes et arabesques de sorte que l'on ne pouvait dire si elle s'approchait ou s'éloignait. C'était si beau... dangereux peut-être ? Destinée ne pouvait s'empêcher de la craindre en même temps qu'elle l'admirait. Et si la lueur mouvante était venue depuis le ciel pour elle ? Fallait-il la suivre ? Se brûler les ailes pour enfin connaître la lumière ? Perdue dans ce mirage, elle sentit à peine la présence à ses côtés, la fourrure venue se presser contre la sienne pour la rappeler à eux. Même ce contact contre son flanc ne parvint à la distraire du spectacle qui se jouait de ses yeux et trompait ses sens. Elle en oublia tout le reste. A l'image de son esprit, la forêt fut peu à peu engloutie par la brume qui se levait bien avant le soleil. A l'obscurité s'ajouta l'humidité qui rendait les contours incertains et baignait le lieu d'une lueur céleste trompeuse.

«CERVELLE DE SOURIS TU N’AURAIS PAS PU FAIRE ATTENTION ESPÈCE D’EMPOTÉ!»

Ce cri fut comme un coup, cette colère qui explosait alla jusqu'à la secouer comme une onde. Son attention se déroba du halo lumineux l'espace d'un instant, suffisant pour briser l'enchantement qui enchaînait son regard au tracé de sa danse aérienne. La suite des paroles lui parvint plus claire mais la réalité continuait à lui échapper ; c'était comme si elle assistait à une scène sans être vraiment là. Sa seule certitude était qu'il lui manquait quelque chose, quelque chose d'important, comme quand on n'arrive pas à se souvenir, que tout nous file entre les doigts. Cette sensation lui collait désormais à la peau, à l'endroit où Nuage Féerique s'était tenue un peu plus tôt... Mais où était-elle maintenant ? Ses pensées étaient toujours aussi troubles, mais elle s'accrocha à cette question, qui faisait naître en elle un sentiment de danger imminent de plus en plus grand. Quelque chose n'allait pas, quelque chose sonnait terriblement faux. Peut-être commençait-elle tout juste à comprendre.

«Rentre au camp, tu n’es pas en sécurité ici.»

« Personne ne l'est. » chuchota-t-elle pour elle-même.

Elle tourna ses yeux encore vagues vers ses compagnons sans les regarder vraiment. Le départ de son frère de son esprit n'avait pas seulement fait cesser ses angoisses, il avait aussi laissé un grand vide, la rendant incapable du moindre mouvement. Et maintenant cette lumière mystérieuse et envoûtante... Pendant un instant, elle avait songé à abandonner les armes et aller vers cette lumière ; pendant un instant, elle avait été sur le point d'abandonner les siens pour courir à la poursuite de ce qu'elle sut être de simples chimères. Mais maintenant qu'elle n'était plus aveuglée, ses yeux s'habituèrent à nouveau à l'obscurité, ses pupilles s'agrandirent pour devenir immenses, lui permettant de distinguer les silhouettes de ses compagnons. A cet instant une étincelle s'alluma dans ses iris gris, comme un reflet de métal, et elle parut s'éveiller d'un rêve. Elle se redressa en un sursaut et sentit un courant d'énergie circuler dans ses pattes. Comme une vie nouvelle.

« Non. » Cette fois elle s'adressa clairement à Nuage de Foudre, et ses yeux se plantèrent dans les siens comme une lame. « Tu n'iras pas seul, ce serait bien trop imprudent. Qui sait ce qui peut se cacher dans ces bois... Nous restons ensemble. » Enfin, l'enfant apeuré laissait place à la meneuse, et ce fut en tant que telle qu’Étoile Destinée donna ses ordres d'une voix claire.
« Coureur de Labyrinthes, reste à l'arrière du groupe et veille à ce que l'on ne soit pas pris par surprise. Nuage Agité, tu es plus en sécurité avec nous que je ne sais où, à l'extérieur du camp, seul et en pleine nuit. » Son regard se fit plus sévère ; il faudrait qu'elle ait une discussion avec le jeune chat dès leur retour. La forêt n'était plus sûre, et sans mentor pour l'accompagner, elle ne pouvait le laisser vagabonder à sa guise. La mort de Berceuse d'Autrefois l'avait bien plus choquée qu'elle ne l'aurait pensé, et elle avait mis trop de temps à s'occuper de son apprenti en deuil, elle s'en rendait compte à présent. « Et toi, Nuage de Foudre, tu nous conduiras à elle. Nos yeux ne nous seront d'aucune utilité, mais tu es celui qui connaît le mieux le parfum de Nuage Féerique... Allons-y. »

Une seule crainte subsistait dans son cœur, celle d'arriver trop tard. La jeune novice avait-elle été happée par la lumière ? Quelle conduite inconsciente de sa part … pourtant, la reine sentit que si elle n'avait pas hésité une seconde de trop, elle aussi se serait probablement jetée vers l'inconnu comme l'avait fait Nuage Féerique. Ils avaient tous été imprudents, elle la première. Elle se rappela le trouble de Nuage de Foudre face à l'inexplicable ; à présent, il irradiait d'une assurance farouche. Elle ne doutait pas de son courage, et encore moins de sa détermination sans faille à retrouver l'apprentie. Elle était son amie, et peut-être plus encore ? Destinée elle-même pria alors le Clan des Étoiles pour qu'elle soit saine et sauve.
Mais était-il encore utile de prier ?
Au-dessus de leur tête, les étoiles tombaient les unes après les autres.


Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine des Fées
Réservé-e.
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 219
Age : 21
Date d'inscription : 04/08/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Dim 26 Juil - 23:02


 
Ghostbuster
Nuage Féerique ft. Clan de la Lune

Je m'arrête en dérapant sur le sol sablonneux de la clairière, essoufflée après ma course. Tenter de suivre les étoiles qui tombent du ciel est vraiment difficile, ça ne fonctionnent pas, je ne parviens pas en trouver une seule pourtant je suis sûre qu'elles sont tombées quelque part, peut être top loin pour que je puisse les apercevoir. Ce n'est pas possible, nos ancêtres doivent tenter de nous aider, ils doivent être en train de redescendre de la Toison Argentée pour nous aider, pour éclairer ma route. J'aimerais le croire, j'aimerais croire qu'ils ne sont pas en train de nous abandonner. Ne partez pas, revenez, vous ne pouvez pas nous laisser comme ça. Je reprends ma course après une nouvelle âme en train de chuter, en train de quitter le ciel mais elle non plus ne m'attend pas. Elle continuer de tomber, de tomber jusqu'à ce qu'elle disparaisse dans la nuit, jusqu'à ce que sa lumière cesse d'éclairer la forêt. L'obscurité se referme un peu plus sur moi et un frisson traverse mon pelage. Je n'ai pas peur, je n'ai pas peur, je n'ai pas peur... Je ne cesse de me répéter ces quelques mots en boucle dans mon esprit.

Le monstre ne viendra pas, il n'existe que dans tes mauvais rêves, il n'est pas réel. Je ferme les yeux et essaye de penser à autre chose, à quelque chose qui me réconfortera, à quelque chose qui apaisera mon esprit, à quelque chose... Non à quelqu'un. C'est lui et encore lui qui revient sans cesse. Pourquoi toujours lui ? Raaaaa, sors de là tête de souris. Je ne veux pas te voir, pas après ce que tu m'as fais ce soir, pas après toutes les méchancetés que tu m'as dites, toutes les fois où tu t'es moqué de moi sans compter toutes les disputes que l'on a eu. Et... Et... Tous les bons moments que l'on a passé ensemble, les fois où tu m'as sauvé la vie et ton épais pelage gris contre lequel je peux me blottir la nuit lorsqu'il fait froid. Je... Je dois l'admettre, j'ai besoin de lui. J'ai tellement besoin de lui. Ca m'énerve mais c'est pourtant la réalité. Je ne sais de combien de dizaines ou peut être même centaines de mètres je me suis éloignée mais je décide finalement d'arrêter de courir après les illusions, d'arrêter de tenter de poursuivre ce que je ne peux atteindre et je choisis de rester là. Je me roule en boule aux pieds d'un arbre et je ferme les yeux. Il va venir, c'est certain il va me trouver, je peux lui faire confiance. Il saura reconnaître mon odeur, il saura parce que c'est lui... C'est toujours lui.

Raaaa, ce n'est pas toi ça Fée. Enfin secoue toi les puces, ce n'est pas dans tes habitudes de l'attendre bien sagement, de patienter en attendant qu'il vienne te sauver une fois de plus comme il l'a toujours fait. Lève toi et court. S'il est capable de te trouver alors tu es capable d'en faire de même. C'est comme... Pense à un petit défi, imagine que le premier à trouver l'autre à gagner. Trois, deux, un... Partez ! Je me relève d'un bond et emprunte la première direction qui s'offre à moi, ventre à terre. Je l'imagine, humant l'air à la recherche de mon odeur, prenant le temps de ne pas s'égarer, de ne pas se tromper de chemin. Ah ah, finalement nous sommes vraiment différent. Ma méthode est la meilleure. Mon instinct ne m'a jamais fait faux bon. Prions pour qu'il ne commence pas cette nuit. Je vais gagner Foudre, je vais te trouver la première. Un dernier regard vers le ciel me fait frémir et mon pelage se gonfle au contact d'une brise qui semble me frôler. Un sourire retrousse mes babines. Ils sont là, toujours là.





_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1887
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Lun 27 Juil - 2:39

Ghostbusters
Je n’ai pas peur. Je ne crains rien du tout. Je peux me mesurer au plus valeureux et habile des guerriers, je peux même affronter un Monstre sur le Chemin du Tonnerre ou un Bipède en furie sans craindre les représailles. C’est vrai, je ne manque pas de courage, mais en cet instant, la terreur me pétrifie sur place, me rend incapable de penser de façon rationnelle et réfléchie comme j’en ai l’habitude. La peur s’est rayée d’elle-même de mon vocabulaire au fil des lunes, de ma prise d’expérience et d’assurance envers mes capacités en plus d’une personnalité forte, déjà porté à la bravoure. Sauf que rien au monde ne m’a préparé à la possibilité de perdre Nuage Féérique, ma plus vieille amie, la seule même. J’ignore pourquoi, mais la simple idée qu’on puisse s’en prendre à elle suffit à ébranler ma raison, à me déconnecter de ma capacité à réfléchir convenablement, si bien que les dangers sifflent à mes oreilles, me murmurent de mauvais présages. Je ne fus jamais le plus créatif, mais à l’instant toutes sortes de scénarios impossibles me parviennent quant à l’état de l’apprentie. Si on ne doit retrouver qu’un corps ensanglanté au bout du chemin? Si on s’en est pris à elle et que nous devrons enterrer un autre des nôtres, après le mentor de mon frère? Je panique et j’ai hâte de partir à sa recherche, car plus vite je l’aurai trouvé, plus rapidement j’aurai l’esprit tranquille.

Non. Ce mot résonne à mes oreilles et je me retourne vers notre meneuse, pris d’un vertige. Non. Elle a dit non. Elle m’interdit d’aller la chercher, de la ramener saine et sauve. Et je m’hérisse, je me tends, j’ai l’impression de mourir un peu à l’intérieur. J’ai envie de lui sauter à la gorge, de lui faire ravaler ses paroles, je la déchirer de mes griffes. Cet élan de violence m’aveugle un instant mais je parviens à me calmer, confus à son sujet. Jamais au monde je ne m’en prendrais à Étoile Destinée, jamais, jamais, jamais. Alors pourquoi cette envie soudaine? Je sais pourquoi. Il ne s’agit pas d’une histoire de hiérarchie ici, mais bien de Féérique. Je réagis ainsi car je m’inquiète pour elle, car je ne supporte pas l’idée d’être impuissant à la protéger. J’observe notre Chef, encore plus confus et complètement désespéré. Y aller tous ensemble? Tous ces chats me ralentiront, je n’aime pas cette idée, ni la pensée que la meneuse agit ainsi pour possiblement me protéger. Je ne crains rien si c’est pour moi, mais pour elle… Alors qu’elle distribue ses ordres, j’erre entre les membres de notre expédition, impatient, ressentant chaque seconde telle une éternité. Impossible, le temps me fuit, me file entre les pattes. Chaque instant gaspillé ici ajoute au danger encouru par mon amie d’enfance, un temps qui m’écrase, qui m’empêche de respirer. Je n’ai plus la crainte des spectres mais bien celle de cette possibilité qui subsiste. Je n’arrive qu’à m’imaginer le pire.

Je devrais ressentir une immense fierté à l’idée qu’Étoile Destinée, d’entre tous, me nomme pour diriger cette entreprise en forêt, mais je me contente d’hocher la tête là où j’aurais habituellement ajouté un «Je ne te décevrai pas» bien fier avant de prendre position. Cette fois, je m’enferme dans un profond mutisme, entraînant notre groupe dans les ténèbres de cette forêt. Nous n’y voyons presque plus, hormis les quelques lueurs lugubres qui ponctuent les bois. Je n’y prête plus aucune attention, menant notre groupe avec une assurance et une détermination qui tranche avec mon jeune âge et mon inexpérience. Je marche vite, trop vite probablement pour mon jeune frère que je sais pourtant en sécurité. Je n’ai plus le temps de lui prêter toute l’attention nécessaire, même si je ferai demi-tour s’il doit faiblir. Il détesterait m’entendre penser ainsi et le couver, mais si vous saviez à quel point je peux me ficher de son amour-propre à la con. C’est trop difficile de demander à ce que sa famille soit saine et sauve? Je ne considérerai jamais Nuage Féérique telle une sœur et pourtant, elle m’est telle une famille. De la savoir seule et perdue me tétanise. Je presse une fois de plus le pas.

Puis je l’entends. Cette démarche que je reconnaîtrais entre mille, un lointain son qui me paraît telle une musique. Le cœur battant, je m’arrête, scrutant les ténèbres pour apercevoir sa silhouette, la deviner dans cette obscurité presque impossible à déchiffrer. Et pourtant je la vois s’avancer dans la clairière. Et croyez-moi qui n’existe aucun mot dans la langue des chats pour décrire mon soulagement. Sans attendre un ordre, je m’élance comme une balle, brisant tous mes records, glissant comme une brise contre la lande en ignorant les branches et les cailloux, fonçant tout droit vers elle. Arrivé tout près je ralentis pour ne pas la briser en lui fonçant dedans, mais c’est bien ce qui se produit. J’entre brutalement en contact avec elle, mais jamais assez à mon goût. Je veux juste savoir qu’elle est là et ainsi je me hisse au-dessus d’elle, la plaquant contre le sol de mon poids dans le réaliser. Ma voix paraît, complètement affolée :

«Nuage Féérique… Fée… Par le Clan des Étoiles… J’ai cru que tu étais… Ne me fais plus jamais… Non Fée, petite imprudente, je vais t’apprendre un jour…»

Mais pas aujourd’hui. Je n’ai plus le cœur à la gronder alors que tous savent bien que j’adore le faire. Elle a été imprudente oui, stupide même, mais je ne m’en soucie même plus à présent, m’étendant contre elle en ronronnant si fort que toute la forêt peut m’entendre. Je suis à peu près certain de faire la risée de tous très bientôt mais je ne peux plus m’en empêcher. Je l’ai retrouvée.

«Ne me fais plus jamais une peur pareille.»

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Étoile de Mystère
Modo dieuse du dessin.
Modo dieuse du dessin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1527
Age : 18
Date d'inscription : 22/08/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Mar 25 Aoû - 18:10


Comme je pouvais m'y attendre, je me pris une bonne engueulade en pleine face. Même encore plus violente que ce que j'avais imaginé. Apparemment, je n'étais pas le seul a être sous pression dans le groupe de félins. Je m'étais ratatiné sur moi - même, assez honteux d'avoir effrayé tout le monde et d'avoir taclé mon frère. Je ne m'en rendais pas souvent compte, mais ces bousculades deviennent de plus en plus violente, car même si je n'étais pas le meilleur apprenti, j'atteignais doucement la taille moyenne d'un guerrier. .. Mais je pense toujours être plus léger que les autres guerrier. Je ne fus pas le seul à remarquer mon changement de taille puisque Nuage de Foudre me jugea des pattes aux oreilles. Il ferma les yeux en maugréant deux trois choses inaudibles pour moi avant de me faire une courte accolade. Je fis un pas en arrière, mes oreilles se dressèrent et mes pupilles se rétrécirent de surprise. Alors que son regard promettait de me tuer il y à peine quelques secondes, le voilà en pleine marque d'affection. J'étais déboussolé. Déjà que vu la situation, je ne m'y attendais pas du tout, et encore moins de la part de mon frère. Enfin bon, je n'allais pas m'en plaindre pour une fois.

Je me mis en rang avec les autres quand il me pria de retourner au camp. Quoi ? Avait - il peur que je traîne dans ses pattes ? Et puis, dorénavant que j'avais trouvé d'autres chats, je n'étais pas si motivé à retourner seul dans le noir, surtout avec cette inquiétante brume. Il continua de parler en décidant d'aller chercher Nuage Féerique dans cette brume. Quoi, elle s'y était perdue ? Un frisson ma fit dresser l'échine. C'était horrible ! Cette lumière que j'avais vue.. kidnappait - elle les chats ? Je me sentais de moins en moins rassuré, mais savoir Nuage de Foudre partir là - dedans seul, cela ne me disait rien qui vaille. Alors que je fis un pas pour lui demander de me laisser l'accompagner, il répliqua avant même que j'ouvre la gueule que je n'avais pas intérêt à le suivre. Je retournai dans les rangs regardant mes pattes avant. Étais - je tellement un poids à ses yeux ?

Je relevai la tête quand j'entendis Etoile Destinée donner des ordres. D'abord, elle empêcha le jeune félin de partir seul à la recherche de l'apprentie disparue. Cet ordre me soulagea et me prit un soupir. Puis, notre meneuse me demanda de rester dans le groupe. Au-cun pro-blème pour ça. Je n'avais pas vraiment l'intention de repartir seul, j'ai déjà expliqué pourquoi auparavant. Nuage de Foudre se mit à l'avant du groupe tandis que Coureur de Labyrinthes le fermait à l'arrière pour éviter toute surprise. L'apprentie gris n'avait rien dit, et dès qu'on le lui autorisa, il fonça après l'odeur de Nuage Féerique. Je n'avais jamais vu mon frère aussi déterminé, sauf quand il cherchait les bonnes phrases pour montrer à Masque de Rosée qu'ils étaient égaux, maaaaiiis, je trouvais que c'était encore une autre détermination. Celle - la le faisait courir de plus belle, et le rythme ne voulait pas se calmer, le garder était compliqué pour moi. Les autres chats n'imaginent pas ce que c'est de se concentrer sur sa course, sa vitesse, et l'emplacement où allait tomber ma patte de malheur. C'était aussi épuisant physiquement que mentalement.

Heureusement, la cadence avait ralentie, et je cru voir mon frère nous espacer avant de parler à quelqu'un. Comme j'étais juste derrière Etoile Destinée, je me mis un peu sur le côté pour mieux voir ce qu'il se passait. Je fus très étonné de voir Nuage de Foudre étendu sur son amie, ronronnant assez fort pour être entendu à des queues de renard à la ronde. Apparemment, une mouche avait piqué mon frère, car là où il nous aurait sermonner Nuage Féerique et moi, il s'était presser contre moi et il serrait bien fort dans ses pattes l'apprentie. Je levai un sourcil d'incompréhension, questionnant autant mon frère que la nature de leur relation. Et surtout, surtout ! Ne pas rire ne pas rire ne pas rire ne pas rire ne pas.. .. Oups, malgré moi, je pouffai un tout petit peu de rire.. Immédiatement mes oreilles se mirent à l'horizontale et une patte de logea sur mon museau. Haha, je vais tellement me faire tuer, si pas par Nuage de Foudre, sans doute par Fée.

_________________
La team:
 


Étoile de Mystère : [#ccff99] - Pâleur du Soir : [CornflowerBlue] - Plume Agitée : [LightYellow]
Caresse de l'Aile : [#000033] - Coeur de Roc :  [SandyBrown] - Ivoire : [#330000] - Nuage de Flèche : [#999999]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cataries.art/
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3960
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Ven 28 Aoû - 0:13


La réaction de Nuage de Foudre l'étonna. Elle s'était attendue à ce qu'il fasse preuve de la même froide détermination du début de soirée, ou bien qu'une lueur farouche désormais si familière s'allume dans son regard à l'idée de faire ses preuves au vu de la confiance qu'elle venait de lui accorder. Mais rien de toute cela n'apparut sur son visage, au contraire : pendant un instant, il sembla furieux. Contre qui était dirigée la violence qu'elle voyait dans ses yeux ? Contre Nuage Féerique et son insouciance ? Contre elle et ses ordres ? Cela la laissa perplexe et elle recula d'un pas sous l'intensité de son regard. Ce pouvait-il que les lueurs aient une influence sur lui aussi, qu'elles aient brouillé son esprit comme elles l'avaient fait avec le sien ? Étoile Destinée peinait à trouver la raison de son brusque changement d'attitude, qui correspondait si peu à l'idée qu'elle se faisait de l'apprenti, mais peut-être cherchait-elle tout simplement trop loin. En observant du coin de l’œil ses déplacements désordonnés, elle finit par comprendre que son agitation n'était due qu'à l'inquiétude qu'il éprouvait au sujet de Nuage Féerique. Ces deux-là étaient plus proches qu'elle ne le pensait...

Peut-être même étaient-il liés : cette pensée traversa l'esprit de la meneuse lorsque Nuage de Foudre s'élança sans hésitation à travers le brouillard sur la piste de son amie. Il avait l'air de savoir parfaitement où aller, comme s'il avait la certitude que son chemin le mènerait jusqu'à elle. Elle se mit alors à en être persuadée aussi et se laissa guider à travers la nuit ; son rôle à elle était de s'assurer que Nuage Agité parvenait à tenir le rythme imposé par son frère. Leur relation était particulière : tantôt Nuage de Foudre semblait agacé par la maladresse de son jumeau, tantôt il lui témoignait l'affection protectrice d'un aîné. Cette fratrie ne cessait d'étonner la reine bicolore : elle avait le sentiment de les redécouvrir chaque jour. Foudre, se jetant face à l'inconnu pour retrouver Féerique ; Agité, maintenant l'allure malgré sa patte folle et sa peur. Un élan de fierté la traversa alors qu'ils marchaient tous ensemble.

Puis soudain l'apprenti en tête fila tel une flèche droit devant eux, et elle comprit aussitôt qu'il avait trouvé Nuage Féerique. Pendant un terrible instant, sa certitude se mua en une peur viscérale : et s'il était trop tard ? S'il lui était arrivé quelque chose ? Elle ne le se pardonnerait jamais. Mais bien vite ses craintes furent apaisées, et le tableau qu'offrait les deux jeunes félins, l'un contre l'autre, lui arracha un sourire tant elle était rassurée. Il lui sembla que toute la tension accumulée pendant la nuit s'échappait doucement de son corps. Le soulagement de Nuage de Foudre était si visible qu'il en était touchant : il devenait clair qu'entre les deux apprentis était née une grande affection, et Étoile Destinée se souvint avec légerté du regard jeté à la dérobée par la petite Fée et qu'elle avait surpris. Cela semblait également beaucoup plaire à Nuage Agité qui laissa échapper un petit rire à côté d'elle. Tous deux étaient témoins de la scène et elle se surprit elle aussi à agiter les moustaches d'amusement.

Mais bientôt le poids du devoir revint peser sur ses épaules et elle endossa à nouveau le rôle de meneuse qui était le sien. Nuage Féerique avait désobéi à ses consignes et bien que son soulagement de la retrouver soit plus grand que son irritation, il fallait la punir. Elle laissa aux deux jeunes le temps d'échanger quelques mots puis s'avança d'un air concerné. Elle voulait faire comprendre à la tumultueuse Fée les dangers que son attitude inconsciente lui avait fait courir. En réalité, elle avait le pressentiment qu'aucun d'entre eux n'était réellement en sécurité à cet instant précis, et brûlais de retrouver le reste du clan au plus vite. Ses yeux gris métallique se posèrent sur ceux, bien plus doux, de l'apprentie au pelage clair.

« Nuage Féerique... » commença-t-elle d'un ton désapprobateur, avant de se raviser. La novice avait eu son lot d'émotions pour la soirée, il était inutile d'en rajouter. Le visage de son aînée s'adoucit, et elle lâcha un soupir muet. « Rentrons au camp. Il serait imprudent de nous attarder davantage, l'endroit n'est plus sûr. » Une trace de douleur pointa dans sa voix alors qu'elle laissait son regard aveugle vagabonder sur ces terres qu'elle pensait connaître par cœur et qui, pourtant, lui semblaient soudain étrangères... et dangereuses. La nuit n'y était pour rien, ni même le brouillard, non, c'était autre chose, qu'elle ne comprenait pas. Un sentiment d'impuissance lui étreignit le cœur, en même tant qu'une peur insidieuse venait se frayer un chemin jusqu'à sa raison. Quand même votre foyer n'était plus sûr, où trouver refuge ?

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine des Fées
Réservé-e.
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 219
Age : 21
Date d'inscription : 04/08/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Ghostbusters   Sam 19 Sep - 11:57


 
Ghostbuster
Nuage Féerique ft. Clan de la Lune

Je le vois, enfin je l'aperçois dans ces ténèbres qui nous entourent. Je devrais ralentir mais non, pas maintenant, pas si près. Mes pattes accélèrent encore quand il se met à courir dans ma direction et je le heurte, de plein fouet. Le choc me bouscule sur le sol et j'ai mal mais je ris, je ronronne de bonheur de sentir son corps s'écraser contre le mien. Son épais pelage me recouvre complètement et j'ai brusquement chaud, très chaud. Je continue de sourire en attendant les reproches de sa part, ses remarques virulentes qui viendront couper ce petit plaisir, qui viendront me rappeler que je ne fais que des bêtises, que je suis une idiote, que j'ai une cervelle de moineau et gna gna gna... Mais rien ne vient. Ou plutôt, rien qui ressemble à une insulte ou à une réprimande. Non, cette fois ci c'est différent. Différent de toutes les autres fois. Ce n'est pas la colère qui prend le dessus, c'est l'inquiétude que je perçois dans sa voix et ses taquineries, sa... Gentillesse ? Je balbutie, ne sachant quoi répondre face à tant d'attention.

" Je... Euh... "  

Alors je me tais et je profite de cette petite victoire sur lui-même. Savourant le son de nos ronronnements qui se mêlent, bien trop heureuse de le retrouver. Profitant d'ailleurs de sa proximité, je le gratifie de toutes les léchouilles baveuses sur l'oreille qu'il mérite pour chaque insultes dont il m'a traité et pour toutes celles à venir. Ma petite vengeance est terrible, quel plaisir. Et elle ne se serait pas arrêtée là s'il n'y avait pas eu tous ces autres chats... Chats ! Je sursaute en croisant le regard de ma meneuse et en entendant le rire de Nuage Agité que je foudroie (sans mauvais jeu de mot) du regard. Oh bon sang, je les avais complètement éclipsés de la scène. Pitié Clan des Etoiles, dis moi qu'ils viennent d'arriver, qu'ils n'ont pas assisté à toute cette scène de gnangnantisme absolu.  

Comme attendu, il n'était pas tout seul, tout le monde était là mais comme d'habitude, je n'ai vu que lui, je n'ai pensé qu'à lui. Cette réflexion me fait monter le rouge aux joues, j'ai honte. Ils sont tous partis à ma recherche, moi la petite imprudente mais je n'ai songé qu'à lui. Je me maudis intérieurement et retourne en boucle dans mon esprit les excuses que j'ai préparé au cas où pour Etoile Destinée qui d'après son regard désapprobateur, ne semble pas très très très contente. Alors... Il y avait la prise de possession par un esprit malsain, et... et celle où je suis une proie énorme, celle aussi où je suis attirée par une force mystérieuse et celle où le Clan des Etoiles m'a forcé à suivre cette lumière, oui oui oui. Elle va au moins en gober une, c'est sûr. Je m'apprête à commencer mon récit, toujours écrasée sous le poids de Foudre (peu importe, je suis bien là) mais contre toute attente, elle laisse tomber, proposant de rentrer au camp. Je soupire intérieurement et suit du regard le visage de la meneuse. Elle semble soulager mais... Quelque chose ne va pas. Je ne parviens pas à lire ce que c'est, de la peur ? De l'inquiétude ? De la fatigue peut-être ? Mais c'est certain, quelque chose cloche. Je trouverai ce que c'est.





_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ghostbusters
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Real Ghostbusters
» Les Filmation Ghostbusters de Galdwin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan de la Lune :: Territoires :: Cerisier Centenaire-
Sauter vers: