« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A New Era. [ Event Vent. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Princesse Pirate
Habitué-e.
Habitué-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 610
Age : 19
Date d'inscription : 03/12/2010


Mes personnages
Description:

MessageSujet: A New Era. [ Event Vent. ]   Mer 28 Jan - 21:21



« La mort n'est rien pour nous. » - Épicure.


Dans un ciel en sang, les artistes ont joué de coups de pinceaux cinabres, puis incarnats et orangés. Sur le coin de la toile sont jetées quelques taches bleues, elles s'estompent. Sous cette lumière en déclin se découpe et se devine la silhouette d'une femelle. Pluie d'Étoiles est là, sous ce spectacle, comme une enfant. Elle admire un vol d'oiseau, une ombre qui zèbre l'horizon et qui disparaît, aussi furtivement qu'elle est apparue. Elle y voit alors sa propre vie, son propre chemin. C'est fou comme l'évidence se révèle. Ça peut être une parole, un silence, un ennui … Là ce fut un détail lambda du décor. Une petite émotion qu'elle a su saisir plutôt qu'éviter. Oui, ces rapides battements d'ailes qui s'éteignent dans une couche de nuages, c'est elle. Née à l’abri des regards, sans que personne ne porte une réelle attention à sa personne, mais plus à ce qu'elle signifie pour le Clan. Des muscles, une tête de plus. Ce dont elle serait faite, les secrets qu'elle envelopperait, on s'en moque. Mais pourquoi s'y intéresser, à elle plus qu'un autre ? Tout le monde vient et passe un jour. On s'évanouit aussi vite que l'on se dessine. On ne la remarquerait que dans l'absence.

La mémoire est amusante. La mémoire est joueuse. La mémoire est fourbe. Elle survient avec un souvenir, un fragment du passé que l'on croit oublié. C'est un écho immortel, un phœnix qui renaît de ses cendres. Il est souvent accompagné d'un délicieux sentiment, joyeux ou nostalgique qui ouvre des portes sur un univers nouveau, que l'on connaissait pas encore. On ne sait plus où on est, que faire de ces deux ailes qui nous ont poussé dans le dos. Présent, passé ? On ne voit plus que cette explosion de couleurs, cette vague violente qui s'abat sur nous, impuissants et fragiles. Les émotions comme un orage. Est – ce vraiment là un moment que l'on a vécu ? Oh, non. Ce petit morceau de l'histoire s'est déjà aliéné des pièges du quotidien, de l'ennui. Ça transcende tout cela.  
C'est ça que la meneuse ressent, là, tout de suite. Cette hallucination s'attendrit. La réalité reprend le dessus, lentement. Elle veut s'y accrocher, mais c'est trop tard.
Il ne reste de cet envol qu'une plume.

- « Toute ma vie, je me suis ennuyée. » Songe – t – elle alors. « Qu'est – ce qui me raccroche aux terres du Vent ? Est – ce ma vieille mère ? Est – ce mon vieux père ? Mes parents défunts il y a déjà longtemps, que refuse d'abandonner ? Seraient – ils fiers ? » La question cruciale, si brutale que la vérité, l'absolution se jette devant ses yeux verts, habillés de révolte. « Non. Ils ne voulaient pas me voir enchaînée aux contraintes. »

Elle comprend. Toujours entravée à des chaînes qu'elle ne remarquait pas, et dont elle veut se libérer. A porter ce masque qui est enfin tombé. Elle n'est plus Pluie d'Étoiles. Elle ne le serait plus jamais. Son personnage est déjà assez joué, il est temps qu'elle l'abandonne.
Et ses parents ? Elle ne croit plus au Clan des Étoiles. Il n'y a rien après la mort. Ce ne sont que des mythes qui tentent de nous faire échapper à la réalité. Car oui, on meurt un jour. Ce n'est pas une condamnation, c'est un fait.
Elle veut partir. Mais où irait – elle ? Qu'importe. Là où elle sera portée. Elle avait entendu parler d'un Clan, même pas, ce n'est pas un Clan, c'est un groupuscule qui résiste encore aux traditions et qui fait fi des règles classiques. Qui va de l'avant. Enfin.

Aussi, elle marche jusqu'au Camp malgré la tyrannie de l'Hiver. L'herbe courbe est caressée par la main de la brise, tandis qu'elle dépose quelques duvets de givre. Les chats vaquent à leurs occupations, piégés par la routine et peut – être remis du départ de la Rivière. Le froid plaque leur fourrure sauvage contre les formes de leur corps maigrichons. L'odeur âcre de la bile de souris se repend et baigne finalement la plaine. Elle va quitter ce monde qu'elle a connu pour un autre. Elle va prendre une autre vie, brisant chaque liens tissés par l'araignée du temps. Mais le fil est encore long.
Elle sent quelques regards s'abattre sur elle, comme des poignards. Elle comme est frappée de dos, couverte plus tard, qui sait, d'injures qui ne saurait achever sa fierté d'aujourd'hui. Derrière elle, les vestiges de la grandeur. Son menton est désormais haut, et ses iris survolent ces visages si familiers. Couronnée par un rayon de soleil, ici s'achève son règne.

- « J'ai servi depuis des lunes le Clan du Vent. J'ai fait ce que l'on m'a dit de faire. J'ai cru ce que l'on m'a dit de croire. Je pensais faire des choix, et je me suis trompée. Je fus la marionnette de tous, comme vous fûtes les miennes. Mais c'est temps là sont révolus. Ils sont révolus il y a déjà longtemps, je le sais, depuis que la Rivière a été poussée par le Vent. On se pensait indestructibles, mais nous nous sommes détruits nous même. Nous étions le seul virus à craindre, et ce petit feu de haine nous a consumé. J'étais votre meneuse, j'étais censée vous guider. J'ai grandis parmi vous, j'ai foulé les mêmes territoires. J'étais Pluie d'Étoiles. Mais cela, c'était dans une autre vie, je vous l'accorde. Et ici, je vous laisse. Ici, je vous quitte, et sans retour. Ici, je me libère. Débrouillez - vous seuls, ou mourrez. »

Il n'en faut pas plus. Pas besoin de plus de mots pour broder un discours. L'essentiel sera retenu, et on ne l'accusera pas de lâcheté. Enfin, elle fait volte face, dos au promontoire et aux guerriers. Dos au passé. Soudain, elle ajoute :

« Si jamais on me demande qui je suis, je répondrais que je suis devenue celle que je suis. »

Et ainsi, sans un adieu, sans un seul regard jeté en arrière, sans même accorder l'esquisse d'un sourire ou soupire triste, elle quitte la scène.

Elle est née. Et la mort n'est plus rien pour elle. La seule chose qui s'empare de ce qui lui reste d'amour, c'est la vie.

_________________



Plouf :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: A New Era. [ Event Vent. ]   Mer 11 Fév - 10:06

Nuage d'Améthyste.
Le Clan est calme, paisible, silencieux, vide. La clairière semble morte depuis le départ de la Rivière. C'est vraiment étrange de se retrouver seul ainsi, sans ce Clan avec qui nous avons partagé notre lieu de vie pendant plusieurs saisons. L'agitation perpétuelle qui agitait le Camp me manque un peu. Nous avions tous tellement à apprendre des guerriers du Clan de la Rivière. Pour ma part, ils me fascinent. Je ne parviens pas à comprendre que des chats puissent aimer nager. Quelque part aussi je les envie. Ils sont, en quelque sorte, unique en leur genre dans la forêt. Même si chaque Clan a sa spécificité, eux possèdent la plus voyante ce qui leur vaut d'ailleurs de nombreuses moqueries qui me laissent sans voix. Les différences sont ce qui fait notre richesse après tout, si nous étions tous les mêmes la vie serait terriblement ennuyeuse.

C'est fou comme la tanière des apprentis me paraît grande sans les novices de l'autre Clan. Le silence qui y règne est même presque dérangeant. C'est dingue de penser qu'on puisse perdre l'habitude du calme. Gênée par cette quiétude oppressante, je me lève et, après avoir étiré chacun de mes muscles, je quitte ce lieu.
A peine ai-je posé une patte à l'extérieur que le froid me mord sauvagement, comme un chien enragé. Le givre, la neige, blanchissent la lande et l'endorment tendrement. Elle est telle que je ne l'ai jamais vu. La Neige est vraiment quelque chose de magnifique. Lorsque les premiers flocons sont tombés du ciel, j'étais pétrifiée par un tel spectacle. Ma mère m'avait déjà parlé de cette chose froide qui tombe du ciel, comme la pluie, mais je n'en avais jamais vu. Elle avait retourné tout le Clan ; les chatons couraient partout en poussant des cris suraiguë, les apprentis essayaient d'attraper les flocons aux creux de leur patte, les guerriers se râlaient, les anciens se plaignaient de leur articulations... mais tous avaient dans le regard une étincelle d'enfant.

Lorsque Pluie d'Etoiles pénètre dans le Camp, tout le monde se tait. Comme si, nous tous ici devinons ce qui va se passer. Au fond cette fin était certaine, inéluctable. Tous, au fond de notre corps, la sentions venir. Depuis des Lunes nous la voyons courber l'échine et personne n'a jamais réagit. Quel piteux Clan formons nous si nous ne soutenons pas notre propre cheffe ? La vérité est que le Clan du Vent ne supporte plus l'oppression et le pouvoir unique voilà tout. Mais comme des moutons, nous sommes trop apeurés pour le clamer haut et fort alors nous regardons notre cheffe mourir à petit feu. Lorsqu'elle s'arrête milieu du Camp un frisson me parcourt. Le moment est venu.

« J'ai servi depuis des lunes le Clan du Vent. J'ai fait ce que l'on m'a dit de faire. J'ai cru ce que l'on m'a dit de croire. Je pensais faire des choix, et je me suis trompée. Je fus la marionnette de tous, comme vous fûtes les miennes. Mais c'est temps là sont révolus. Ils sont révolus il y a déjà longtemps, je le sais, depuis que la Rivière a été poussée par le Vent. On se pensait indestructibles, mais nous nous sommes détruits nous même. Nous étions le seul virus à craindre, et ce petit feu de haine nous a consumé. J'étais votre meneuse, j'étais censée vous guider. J'ai grandis parmi vous, j'ai foulé les mêmes territoires. J'étais Pluie d'Étoiles. Mais cela, c'était dans une autre vie, je vous l'accorde. Et ici, je vous laisse. Ici, je vous quitte, et sans retour. Ici, je me libère. Débrouillez - vous seuls, ou mourrez. » Jamais je n'aurai pensé être un jour aussi atteinte dans des paroles. Tant de majesté et de puissance se dégage soudain de cette reine déchue de son trône. Superbe, elle s'éloigne sans que personne ne la retienne. Elle n'a plus aucune raison de rester à présent.
« Si jamais on me demande qui je suis, je répondrais que je suis devenue celle que je suis. » Un sourire éclaire mon visage. Si cette fuite est nécessaire pour qu'elle se retrouve enfin alors il n'y a aucune raison qu'elle se retienne. Je me demande même pourquoi elle ne l'a pas fait avant.

« Va, pars aussi loin que tes ailes te portent. Soit libre désormais. »
Je ne peux m'empêcher de trouver dans cet abandon, une trace de beauté.

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
 
A New Era. [ Event Vent. ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grande-Bretagne : des "boules de neige" formées par le vent
» Vol au vent de poulet au Philadelphia et aux champignons
» Devos –Instrument à vent
» Yami, Le Vent du Sud
» le moulin a vent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan du Vent :: Camp du Vent-
Sauter vers: