« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3973
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}   Sam 6 Déc - 19:41



The queen is dead

long live the queen


Naïade
ft. WindClan and RiverClan {event}


Camp du Vent, début de l’hiver. L’aube s’est levée il y a une heure à peine. Un souffle de vent léger et néanmoins glacé fait frissonner les quelques âmes assez téméraires pour s’aventurer hors de leur tanière. Naïade, la guérisseuse de la Rivière sort pourtant de l’antre qu’elle partage avec Plume de Lune et s’arrête un instant, le regard perdu, contemplant la clairière où sont éparpillés quelques guerriers et apprentis des deux clans, avant de se diriger vers le promontoire. Surpris, ces derniers regardent la reine au pelage roux se hisser au sommet du perchoir habituellement réservé à Pluie d’Etoiles ou son alliée Etoile de Menthe. Personne ne se doute de rien, mais une seule chose est sûre : de grands bouleversements sont à venir…

Je ne pris pas la peine d'appeler les félins au pied du rocher, puisque ma présence était suffisante pour attirer leur attention ; et en quelques instants, guerriers de la Rivière et du Vent furent à mes pieds et levèrent les yeux vers moi. Certains arboraient une expression alarmée, d'autre presque sceptique – était-ce le fait de me voir sur le promontoire à la place de leur cheffe qui les hérissait tant ? A ce moment seulement me rendis-je compte des disparités qui existaient entre nos clans que je croyais unis par la plus sincère des amitiés. N'avions-nous pas souffert ensemble ? N'avions-nous pas forgé notre alliance dans les mêmes tourments, à partir de notre haine d'un ennemi commun … ? C'est ce que je croyais. Mais maintenant, comment ne pas douter ? Je n'osais à peine soutenir le regard de mes camarades, et ma voix n'était pas plus assurée que mes yeux lorsqu'elle s'éleva timidement au milieu du camp, si ténue que les nombreux chuchotements la couvraient presque entièrement.

« Étoile... Étoile de Menthe... »

Ma voix se brisa alors que je pensai à elle et qu'un vide atroce s'emparait de tout mon être. Elle, mon alliée, mon modèle, mon amie... Mes pattes se mirent à trembler, et je sentis mon corps s'affaisser. Les murmures s'étaient amplifiés à la mention de notre meneuse, et j'étais certaine que maintenant, guerriers du Vent et de la Rivière avaient toute leur attention fixée sur moi. Je devais continuer, quelles qu'en soient les conséquences ; je devais leur dire, ils devaient savoir, même si les mots me manquaient et que, je le savais, ils sonneraient si creux... C’était notre meneuse à tous après tout. A mes yeux elle était la seule et légitime reine de notre royaume, dont le peuple était à mes pieds.

« Elle est partie. Elle... »

Mon regard hagard se perdit dans le vide, et mon visage afficha à cet instant toute mon incrédulité face à cette vérité que j'avais moi-même du mal à croire. Pourtant le souvenir, cruellement vivace, de son départ était bien ancré dans mon esprit et dans mon cœur. J’avais encore en tête ses paroles, la tristesse de ses yeux, la confusion de son départ précipité. Et puis sa silhouette s’était effacée, engloutie par la nuit, effacée par le froid, mais jamais condamnée à l’oubli. Son absence laissait un creux béant avec lequel il nous faudrait tenter de vivre, un peu plus chaque jour. En serions-nous capables ? J’en venais à douter même de cela. Et je ne pouvais m’empêcher de penser avec une amertume grandissante à ceux que je pensais responsables de tous nos malheurs, à ceux qui s’ébattaient encore sous la lumière de la paix alors que nous étions privés de celle d’Etoile de Menthe.

« Notre Élue est partie. Elle a désigné Valse de l’Amour pour lui succéder. »

Mon regard se ficha comme une flèche dans celui de la guerrière. Valse de l’Amour, qui avait également assisté à son départ ; Valse de l’Amour, qui avait été l’une de ses plus proches alliés, et qui partageait sa fureur ; Valse de l’Amour, enfin, qui avait désormais le destin de nos clans entre les pattes.
Et je me tus, incapable d'en dire plus.




This is the revolution

We have the guillotine, you’d better run



Il semble que le silence doive rester toujours, et régner en maître sur cette clairière plongée dans la tourmente. Est-ce le froid, ou la stupeur qui paralyse les félins et les empêche de parler ? Une multitude de questions tourbillonnent pourtant, comme autant de flocons dans le ciel. Les premières neiges de la saison. Et avec elle la première révolte ? Une voix s’élève, qui brise le ciel blanc et s’élève dans le silence. Tout est sans dessus-dessous.

« Valse de l’Amour succédera donc à Etoile de Menthe à la tête de la Rivière… et de la Rivière seulement. »

Il me fallut quelques instants avant de trouver l’origine de cette voix, le porteur de cette provocation. Au sein de la foule, il était presque invisible, mais les nombreuses têtes se tournant dans sa direction aiguillèrent mon regard. Conteur Céleste. Je sentis mon cœur battre plus vite dans ma poitrine ; c’était un vétéran très respecté par les membres du Vent, et même par certains de la Rivière, et son prestige m’inquiétait… Si lui protestait, d’autres pouvaient le suivre. J’ouvris la bouche pour lui répondre et affirmer la légitimité de l’Alliance, et par conséquent celle de notre nouvelle meneuse, mais il ne me laissa pas le temps de prononcer un seul mot. Les siens étaient déjà en marche, et je ne pouvais qu’écouter, impuissante, la suite de son discours.

« Depuis longtemps déjà, la rivière qui avait noyé votre camp est retournée dans son lit, alors pourquoi ne pas faire de même ? Rentrez chez vous, je vous en prie, avant qu’il ne soit trop tard. » A nouveau je tentai de reprendre la parole mais il m’arrêta d’un regard. « Le Vent est fatigué de votre haine, et de cette rancœur qui n’est pas la sienne. Nous vous avons secourus, mais en échange vous ne nous avez apporté que le désir de vengeance, que vous avez tenté d’implanter au sein même de notre clan. Voyez ce que vous avez accompli. Voyez ce que nos landes sont devenues alors qu’ont germé les graines de votre colère. Nous ne voulons ni de votre guerre, ni de votre reine. Le Vent suivra sa propre voix ! »

Le traître ! Il s’était rassis à présent, et me fixait de ses yeux de jade, étrangement calme tandis que je fulminais. Mais derrière ma rage se cachait une certaine inquiétude, et j’étais certaine qu’il la percevait. Et si d’autres partageaient son avis ? Et si le Vent nous ôtait son soutien ? Le temps s’était suspendu. J’attendis la suite en silence, et un premier flocon acheva sa course à mes pieds.




_________________



Spoiler:
 



Dernière édition par Étoile Destinée le Sam 6 Déc - 19:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3973
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}   Sam 6 Déc - 19:44

Citation :


Hey les matous !

Il était temps que ça bouge, et voilà, ça bouge enfin. :B Vous l’aurez compris, Etoile de Menthe quitte son poste de meneuse, s’enfuit dans la nuit et ne prévient que Valse de l’Amour et Naïade, ses deux plus proches alliées, après avoir nommé celle qui doit la succéder. Qu’est-ce qui l’a poussée à abandonner son clan et ses responsabilités ? La nouvelle est un choc pour un grand nombre de félins… ou une aubaine pour les autres. En effet, les membres du Vent, ou du moins un groupe s’étant formé parmi eux, souhaite le retour de la Rivière sur ses terres (rappelez-vous, c’était ici) et le départ de la meneuse de la Rivière pourrait bien être l’occasion de se faire entendre …. Et pourquoi pas de prendre le pouvoir ? Après tout, l’Alliance leur a été imposée, mais rien ne les empêche plus de la briser.

Cet Event est très important pour la suite et aura des répercutions sur l’ensemble du forum, on espère donc que vous serez nombreux à participer ! N’hésitez pas à prendre des initiatives, à tenter des trucs, vous êtes totalement libres … et si vous avez peur de manquer de temps, les RPs courts sont les bienvenus, ne vous faites aucun souci pour ça. :3 L’essentiel est de s’impliquer et de s’éclater, alors on espère que ça vous plaira ! Si vous avez des questions ou que certains points vous semblent encore obscurs, nos boîtes à MPs sont grandes ouvertes. :huhu:

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume de Lune
Bavard-e.
Bavard-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 766
Age : 18
Date d'inscription : 04/05/2013


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}   Dim 7 Déc - 2:07



This is the revolution
Plume de Lune



Le temps se rafraichissait au fur et à mesure. Plume de Lune avait peur pour cette nouvelle saison, le mauvais temps et le givre n'allait pas aider les plantes à pousser mais au moins à les conserver. Elle espérait qu'il n'y aurait pas de malades du mal-blanc ou vert, même un rhume pouvait être fatale pour une petite boule de poils. Alors qu'elle rangeait en pensant qu'elle n'avait pas d'apprentie elle entendit du mouvement dans le camp. Elle approcha donc de l'entrée de son antre en inspirant doucement l'air glacé. Naïade, la guérisseuse de la Rivière partageait toujours son antre depuis l'accident. Elle était resté assez pacifiste durant le temps passé avec elle, même si elle espérait tout de même que son Clan rentrerait vite.

La chatte grisée avança alors parmi les autres félins et vint se placer avec eux en regardant avec inquiétude Naïade qui était montée à la place du chef. Tous les yeux étaient braqués sur elle.

« Étoile... Étoile de Menthe... »

Un souffle d’inquiétude fit frissonner les guerriers du Clan de la Rivière, quelque chose de grave c'était passé, c'était certain. En écoutant avec attention la suite des explications, Plume de Lune observa du coin de l’œil ceux de son camps, comment eux allaient-ils réagir ?  

« Elle est partie. Elle... »

Partie ? S'était-elle enfuie ? Des murmures de stupeurs se faisaient entendre pendant que les surprises n'étaient pas finis.

« Notre Élue est partie. Elle a désigné Valse de l’Amour pour lui succéder. »

Tout le monde se tourna alors vers Valse de l'Amour. La guérisseuse l'a reconnue, elle n'avait déjà rencontrée avec quelques uns des siens avec cette histoire d’inondation. Même si elle ne l'a connaissait que par sa foi au Clan, elle devait être respectée et ferait une bonne chef si elle avait été nommé.

Une voix s'éleva alors dans la foule, celle reconnaissable de Conteur Céleste.

« Valse de l’Amour succédera donc à Etoile de Menthe à la tête de la Rivière… et de la Rivière seulement. »

Il avait bien sûr raison sur ce point, qu'il y ai cette inondation ou non, c'était que pour l'avenir de la Rivière.

« Depuis longtemps déjà, la rivière qui avait noyé votre camp est retournée dans son lit, alors pourquoi ne pas faire de même ? Rentrez chez vous, je vous en prie, avant qu’il ne soit trop tard. Le Vent est fatigué de votre haine, et de cette rancœur qui n’est pas la sienne. Nous vous avons secourus, mais en échange vous ne nous avez apporté que le désir de vengeance, que vous avez tenté d’implanter au sein même de notre clan. Voyez ce que vous avez accompli. Voyez ce que nos landes sont devenues alors qu’ont germé les graines de votre colère. Nous ne voulons ni de votre guerre, ni de votre reine. Le Vent suivra sa propre voix ! »

Son ami, aussi présent le jour où elle avait rencontrée la nouvelle meneuse avait raison. Mais il ne devait pas fâcher le Clan adverse, elle ne voulait pas faire couler le sang pour rien. La Rivière avait certes, besoin de leur soutien, mais il avait déjà beaucoup donné. En leva doucement la tête, elle vit quelques petites flocons descendrent doucement du ciel.



♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦




This is the revolution
Perle Colorée



Perle Colorée, toujours réactive sur le camp du Vent, regardait plusieurs chats sortirent de la grotte des guerriers. Cela la gênait de devoir dormir avec eux, ou du moins prendre leur espace vitale. Non par haine, mais elle n'aimait pas dérangée les autres de cette façon. D'un côté ce n'était pas leur faute si ils se sont fait inondé et c'était une bien belle chance qu'ils les hébergent, mais de l'autre ils ne devaient pas être trop envahissant non plus.

Alors que la chatte blanche était assise sur une pierre, elle vit les deux guérisseuses sortirent de leur antre. Naïade, la guérisseuse de son Clan avança alors vers le promotoire. Une action presque sacrée, vu que cette place est normalement réservé aux chefs. Avec inquiétude elle alla se rapprocher tandis que plusieurs autres chats se rapprochèrent. Elle commença alors à parler d'une voix qui inquiétait la chatte.

« Étoile... Étoile de Menthe... »

Leur meneuse ? Lui était-il arrivé quelque chose ? Alors qu'elle retenait son souffle elle passa un regard rapide sur les guerriers présent, ceux du Vent semblait en attente d'une nouvelle qui allait changer le camp opposé et ceux de la Rivière quelque chose qui allait les bouleverser.

« Elle est partie. Elle... »

Partie ? Comment ça partie ? Les avaient-elle abandonné ? Pourquoi ? Tandis qu'elle ouvrit la bouche de stupeur, les autres guerriers exprimaient leurs surprises, plusieurs petits groupes se formait pour parler.

« Notre Élue est partie. Elle a désigné Valse de l’Amour pour lui succéder. »

Valse de l'Amour semblait digne de ce rôle. Ils avaient besoin d'un chef, quoi qu'il arrive. Les regards se tournèrent alors vers l'élue tandis qu'un autre chat prit la parole.

« Valse de l’Amour succédera donc à Etoile de Menthe à la tête de la Rivière… et de la Rivière seulement. »

Un autre chat avait prit alors la parole, c'était quelqu'un du Clan du Vent car Perle Colorée ne le connaissait pas. Il semblait insinuer qu'elle prendrait le pouvoir des deux Clans.

« Depuis longtemps déjà, la rivière qui avait noyé votre camp est retournée dans son lit, alors pourquoi ne pas faire de même ? Rentrez chez vous, je vous en prie, avant qu’il ne soit trop tard. Le Vent est fatigué de votre haine, et de cette rancœur qui n’est pas la sienne. Nous vous avons secourus, mais en échange vous ne nous avez apporté que le désir de vengeance, que vous avez tenté d’implanter au sein même de notre clan. Voyez ce que vous avez accompli. Voyez ce que nos landes sont devenues alors qu’ont germé les graines de votre colère. Nous ne voulons ni de votre guerre, ni de votre reine. Le Vent suivra sa propre voix ! »

Des souffles d’approbations et de désaccords surgirent alors, la pression commençait à s'installer doucement entre les Clans. Ce chat était vu comme traître auprès de ceux de la Rivière, en était-il de l'autre côté ? Avant qu'il ne soit trop tard. Une guerre aurait lieu entre les deux Clans ? La femelle frissonna à cette possibilité, il serait peut être temps de rentrer après tout, mais tous n'avaient pas la même vision des choses.


_________________
#99cc00
Apprends d'hier, espère pour demain:
 


#ffffff
Tout est beau, mais peu de personne peuvent le voir:
 


Plune by Mysti et les autres images aussi !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Présage des Rats
MacModo.
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1490
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}   Lun 8 Déc - 0:27

« Les Racines sanglantes n'engendrent qu'une haine croissante 
Nourrissent l'arbre noir de la haine
Et ses branches rancunières.
Alors,
Fleurissent et fanent les bourgeons stériles de la vengeance».


L'ancienne ne dormait plus depuis longtemps. Sa nuit avait été agitée de rêves, de cauchemars ou de souvenirs, parfois elle ne distinguait plus vraiment la réalité du songe et il lui arrivait de devoir se questionner. Cette chose avait-elle eu lieu ? Ce jour s'était-il levé ? Ce visage avait-il disparu ? Si les deux premières restaient parfois sans réponses, la dernière lui brisait le cœur. Car quoi de pire que d'ouvrir les yeux pour ne voir que du vide ? Elle pensait à son frère, à son amour, ses enfants, sa vie volée et brisée rien que parce que le ciel en avait décidé ainsi. Elle ne laisserait plus personne vivre pour elle, décider pour elle. Elle n'avait plus rien à perdre. Esprit Nuageux était sauf, rien ne lui arriverait plus maintenant qu'il avait choisi sa voie. Seule sa vieille fourrure était en jeu un jeu qui ne l'intéressait plus il fallait l'avouer. Mais elle avait peur aussi, là au fond une petite voix lui soufflait : mais qu'est ce que la mort ? As-tu envie d'être plongée dans le noir ? Elle là la réponse venait d'elle-même : Non bien sûr. La tanière était vide, désespérément vide, à croire qu'elle était la seule vieille guerrière de la forêt. Mais au moins ne l'importunait-on pas, et elle pouvait prendre ses aises sans problèmes. Seulement elle n'était pas chez elle, la Rivière commençait à lui manquer, son ronronnement familier, presque maternel, l'odeur de l'herbe humide qui l'assaillait dès le point du jour... Elle devait être revenue dans son lit à présent, tranquille et lisse, comme autrefois, lorsque la compagne de son petit-fils était toujours là et que le Clan coulait des jours heureux au rythme des flots. Mais malgré ce déchaînement de violence dont avait fait preuve leur protectrice, elle voulait revoir la rivière, à tout prix. Si fort qu'elle avait un jour craint de rendre l'âme ici, sur la lande, avant que l'on ne rentre et ça elle n'en voulait pas, pas ici où Orgueil du Condamné avait lâché son dernier souffle au vent cruel.

Runes Antiques se leva lentement et entreprit de laver son pelage crème. Elle remarqua que son odeur était si proche de celle du Clan du Vent que l'on aurait presque pu, sans la voir, la confondre avec l'un d'eux. Mais ses épaules larges, son corps encore souple et noueux, prouvaient qu'elle était une nageuse née. Encore heureux. De la haine, elle en éprouvait aussi bien pour le Vent que pour son propre Clan, mais tous ceux à qui elle en avait voulu étaient morts, au Vent elle n'avait connu personne et, c'était idiot, mais elle aurait toujours l'impression que ses bourreaux étaient là, tapis dans la bruyère. Elle sortit bientôt de la tanière en s'étirant longuement, poussant un léger gémissement lorsque son dos fatigué émit un craquement lugubre. Un flocon voleta jusqu'à elle avant de s'abattre sur le bout de sa truffe. Elle frissonna, l'hiver était là et rien ne pourrait plus l'arrêter. La nature était si belle, si sauvage à la mauvaise saison mais en même temps cruelle, meurtrière. Bientôt les membres du Vent ne partageraient plus leur nourriture. Elle ne pensait pas que les choses se précipiteraient de la sorte ce jour là.
Naïade, leur guérisseuse, se dressait sur le Promontoire. Runes Antiques tiqua, ça n'était pas normal, surtout pas dans le camp de leurs alliés, alliés mais pas amis. Qu'est-ce qui lui prenait ? Mais, même si le comportement de la rouquine lui déplaisait, elle surveillait plutôt du coin de l’œil les guerriers de la lande qui s'amassaient, soupçonneux, au bas du trône. Mais la suite la pétrifia et elle oublia un instant les chasseurs qui se rapprochaient. Etoile de Menthe était partie, Souffle de Givre avait disparu. Le monde s'effritait encore une fois sous ses pas tandis que, sans vraiment s'en rendre compte, elle avançait vers le promontoire, écartant de coups d'épaules les chats qui fixaient la pauvre Naïade, incrédules.

Un vétéran du vent prit la parole, c'était Conteur Céleste, un guerrier respecté, craint même qui n'était pas sans lui rappeler le lieutenant de l'Ombre mais qui était plus connu pour son intelligence. Et une nouvelle fois il la surprenait par ses talents d'orateurs. Le Vent semblait boire ses paroles, s'agiter telle une vague sous le souffle haineux de la tempête. Jamais elle ne l'aurait cru aussi hostile à leur présence. Et même si elle voulait rentrer chez elle, il n'était pas question qu'il les humilie ainsi. C'est le poil hérissé qu'elle vint se poster en dessous de sa camarade, face à l'assemblée.

Mais à présent qu'aucun chef ne les guidait plus, qui empêcherait le Vent de prendre le contrôle ? Qui leur assurait qu'ils ne seraient pas à leurs portes demain, tandis que le chaos régnait. Naïade devait parler. Tout de suite.

« Comment oses-tu interrompre une guérisseuse ? Une missionnaire des étoiles ? » tonna la vieille chatte, et elle se surprit elle-même de la puissance de sa voix. Elle ne tremblait pas.
Elle reprit, foudroyant du regard ceux qui auraient l'idée de s'interposer.

« Toi qui dis détester le désordre, comment oses-tu interrompre le rituel qui nous guidera dans le droit chemin ? Avant qu'il soit trop tard ? Sont-ce des menaces ? Nous chassons et dormons avec vous depuis des lunes et nous voilà redevenus des étrangers ? »

Elle avait du mal à se contenir, exaspérée par tous ces jeux politiques absurdes, exaspérée par le nombre trop réduit de chasseurs de la Rivière qui se trouvaient là. Que feraient-ils en cas de bataille improvisée ? Elle chercha Valse de l'Amour des yeux, en vain.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}   Dim 14 Déc - 15:57

Valse de l'Amour
The queen is dead. A new one is born.

Mon monde s'écroule. Tout cet amoncèlement de peur et de douleur a fini par remporter la bataille. Ma vision des choses se fissure, et finalement éclate en mille morceaux de verre tranchants qui viennent m'entailler le coeur de toute part. Dans ma tête les mêmes images se répètent en boucle, les même sons, les mêmes odeurs. Je me souviens encore parfaitement du ton de sa voix, des étincelles perdues de ses yeux, de la déception de son visage. Celle que je considérais comme ma reine, comme notre sauveuse, celle que plus que tout au monde j'admirais... Comment a-elle pu faire ça à ce clan qui croyait en elle ? Elle qui est l'Elue, celle qui avait été choisie par le Clan des Etoiles en personne pour sauver les siens. Tout ceci ne doit être qu'un cauchemar, un songe perfide qui tente de me fracasser l'âme un peu plus qu'elle ne l'est déjà. La brume autour de nous, la fraicheur de la nuit, l'adrénaline qui faisait bondir mon coeur... tout est encore gravé dans ma mémoire. Absolument tout.
C'est comme si tout à coup, de violentes chaînes me cloue au sol et entrave chacun de mes mouvements. La gravité de ce qui se passe me retombe dessus comme si j'en étais la fautive. Or je n'ai jamais rien demandé de tout ça. Je n'ai jamais espéré avoir un jour un telle responsabilité sur les épaules et je n'estime pas être prête pour ça. Je n'ai aucune idée de quel chemin suivre, tous me semblent obstrués d'épines féroces et avides de ma fourrure. Mais Elle, a confiance en moi. Elle sait que je poursuivrai son oeuvre sinon elle ne m'aurait pas légué sa charge. La peur paralyse mes membres et me noue la gorge. La réalité est trop difficile à assumer. Je n'ai eu aucun laps de temps pour me préparer mentalement à ce qui m'est arrivé. Je n'y avais jamais pensé. Jamais je n'aurais cru qu'un jour je serais cheffe.

Il y a longtemps que je n'ai pas ressenti le besoin de courir. Le besoin oppressant de laisser le vent chasser mes pensées noires et sombres pendant que mes muscles se délient. Mon instinct a fini par s'adapter à la lande et aujourd'hui il m'est facile d'éviter les buissons d'ajoncs que l'hiver à dépouiller de ses fleurs jaunes. L'hiver la lande est comme morte, figée dans le temps, pelotonnée dans la brume épaisse du matin. Partout autour de moi, s'étend un royaume encore endormie et moi seul être éveillé, la parcourt à grande vitesse, les muscles frémissant sous l'effort. Dans ma tête tout est en ébullition. Je n'ose pas pas retourner là-bas. Je n'en ai aucune envie. Soudain je ne comprends plus les félins qui ont pour rêve de devenir meneur. Comment peut-on désirer avoir une telle pression sur ses épaules ? Celles-ci sont d'ailleurs tellement lourde que j'ai l'impression qu'elles vont se briser d'un moment à l'autre. Mes coussinets meurtris par la terre durcie sont comme engourdis par le froid et cet endormissement remonte dans mes pattes. Le regard fixé au loin je tente de ne penser qu'au sol sous moi, qu'au vent qui ébouriffe mon pelage. Mais en vain. Mon esprit revient toujours au même point tournant en rond dans jamais se lasser : Etoile de Menthe est partie. A chaque fois que cette pensée se formule dans mon esprit mon coeur se serre douloureusement, les larmes me montent aux yeux et pour les chasser, j'accélère courant toujours plus vite, disparaissant dans la lande embrumée.
J'aurais aimé que ce moment ne s'arrête jamais, qu'il se poursuive tant que les étoiles brillent dans le ciel. Mais la réalité revient toujours comme une claque affreusement violente. Contre ma volonté, le chemin que je suis me ramène vers l'entrée du Camp. Je freine brutalement, dérapant sur le sol glissant, et effectue un dérapage seulement à moitié contrôlé. Tout autour de moi semble silencieux. Prenant une grande inspiration je m'avance et pénètre dans le foyer de nos alliés. Cela fait désormais si longtemps que nous sommes ici que j'ai pris l'habitude de cet endroit. Sans m'y sentir chez moi il m'inspire désormais un semblant de sécurité. Nous qui n'avions nul part où aller avons trouvé refuge ici. Mais je sais que ce n'est pas ici que nous devons être. La Rivière, son murmure, sa berceuse, me manque. Nous sommes des Enfants de l'Eau et jamais nous ne serons chez nous ici.

Autour de moi quelques félins sont réveillés à peine. Lorsque je m'avance seul quelques uns font attention à moi, levant juste la tête pour avoir qui vient de pénétrer dans le Camp. Je me sens soudain honteuse de ne rien avoir attrapé mais la lande semble dénuée de toute proie. Je jette un coup d'oeil au tas de gibier où deux campagnols maigrelets se battent en duels et me dirige lentement vers la tanière des guerriers. Je tiens à profiter des derniers moments d'anonymats, des derniers moments d'indifférence qu'il me reste. Jamais plus je ne m'endormirai dans notre repaire de roseau, blottie contre Perle de Neige. Je lève les yeux vers le Ciel, gris et moutonneux, pleins de flocons de neiges retenus. Je me demande si elle m'observe en ce moment même. Si elle se rend compte à quel point j'ai peur, à quel point notre vie d'avant me manque. J'aurais aimé resté une enfant toute ma vie.
Des murmures indignés me font me retourner alors que je pénètre à peine sous notre antre. L'air est chaud, étrangement tendre et calme et quelques corps endormis sont encore roulés en boule sur le sol. A contre coeur, je ressors sentant ce qu'il va se passer. Naïade se tient debout sur le promontoire, dévisageant fièrement l'assemblée. Mon coeur s'accélère. Elle était là, avec moi. Elle sait. Elle partage ma douleur. Elle va leur dire. « Étoile... Étoile de Menthe... » Je me hâte de m'asseoir au milieu de la foule, baissant la tête pour ne pas la voir. Ses mots me déchirent le coeur. Nous deux sommes les seules à connaître l'horrible vérité. « Elle est partie. Elle... » Je sais qu'à ses yeux, je ne serai jamais à la hauteur d'Etoile de Menthe. Aux yeux de tous. Jamais je ne lui arriverai à la cheville. « Notre Élue est partie. Elle a désigné Valse de l’Amour pour lui succéder. » Malgré moi, à l'appel de mon nom je relève la tête et mon regard se plante dans les prunelles de la Guérisseuse. J'y laisse alors apparaître toute ma douleur, toutes mes peurs pour qu'elle sache. Seulement elle peut le voir. Pour moi c'est une erreur, ce n'est pas moi que notre bien aimée meneuse aurait dû désigner. Partout autour de moi je sens les regards tourné vers mon corps. Mon pelage tricolore, rendu épais par l'hiver, se gonfle légèrement et je sais que s'en est finie de ma vie modeste et tranquille.

« Valse de l’Amour succédera donc à Etoile de Menthe à la tête de la Rivière… et de la Rivière seulement. » Les regards me quittent pour se tourner derrière moi. Je frissonne sans avoir besoin de me retourner pour savoir qui a parlé. Conteur Céleste. Vétéran aimé et respecté de son Clan je ne peux que le respecter de par sa sagesse. Mais le ton de sa voix me glace le sang. « Depuis longtemps déjà, la rivière qui avait noyé votre camp est retournée dans son lit, alors pourquoi ne pas faire de même ? Rentrez chez vous, je vous en prie, avant qu’il ne soit trop tard. Le Vent est fatigué de votre haine, et de cette rancœur qui n’est pas la sienne. Nous vous avons secourus, mais en échange vous ne nous avez apporté que le désir de vengeance, que vous avez tenté d’implanter au sein même de notre clan. Voyez ce que vous avez accompli. Voyez ce que nos landes sont devenues alors qu’ont germé les graines de votre colère. Nous ne voulons ni de votre guerre, ni de votre reine. Le Vent suivra sa propre voix ! » Je reste figée, ne sachant que répondre. Je sais pourtant que mon Clan attend de moi que je remette cet imbécile à sa place, je sais qu'ils sont tous derrière moi. Les chats du Vent eux-mêmes sont sans doute impatient de voir la nouvelle meneuse en action. Ma gueule s'ouvre, toujours à court de mot, l'esprit en proie à une confusion incontrôlée. « Comment oses-tu interrompre une guérisseuse ? Une missionnaire des étoiles ? » La voix grave et chevrotante tonne, mettant fin à tous les bavardages qu'avant engendré la déclaration de Conteur. « Toi qui dis détester le désordre, comment oses-tu interrompre le rituel qui nous guidera dans le droit chemin ? Avant qu'il soit trop tard ? Sont-ce des menaces ? Nous chassons et dormons avec vous depuis des lunes et nous voilà redevenus des étrangers ? » Runes Antiques. Je pousse un soupir de soulagement. Les paroles de l'ancienne font monter en moi un flot de chaleur, comme si une flamme nouvelle venait de naître. Je ne peux pas laisser mon Clan, les miens se faire chasse ainsi de cette façon ! Nous sommes un Clan à part entière, emprunt de dignité et jamais je ne laisserai un félin en parler ainsi. Relevant la tête, je me retourne vers le matou bicolore sans m'approcher de lui d'un seul pas. Mes yeux sont devenus froid, impénétrable. Je ne suis pas emplis de haine comme lorsque je suis en face de membre du Tonnerre. Je me sens juste trahie et blessée. Je ne m'attendais pas à une telle bassesse de leur part. Je pensais que nous étions alliés. « C'est bien bas de ta part Conteur Céleste de profiter d'un moment de faiblesse de la Rivière pour t'attaquer ainsi à nous. Ma voix est calme posée. Je tiens à chasser cette image de folie furieuse qu'il doit avoir de moi depuis notre dernière rencontre. Je pensais que vous tous au Vent aviez un peu plus d'honneur que ça. Cela signifie-t-il que l'accord passé par nos chefs ne tient plus ? En l'honneur de quoi ? Qui est-tu pour décider pour ton Clan ? Pluie d'Etoiles est encore cheffe il me semble. Je marque une pause. A ce moment j'aimerais avoir le talent d'oratrice de ma meneuse. De plus je ne pense pas que nous avons tant que ça profité de votre territoire. Nous avez chassez pour vous, nous avons patrouillé avec vous. Toutes ces lunes d'entraide ne signifient-t-elles donc rien pour toi ? »
Silence.
J'ai peur de la réponse.

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Flocon de Neige
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Age : 19
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}   Jeu 18 Déc - 17:17

LA RÉVOLTE.
MORSURE DU FROID.
Are you, are you

Coming to the tree

Where they strung up a man they say murdered three?
Strange things did happen here

No stranger would it seem

If we met up at midnight in the hanging tree.

Are you, are you

Coming to the tree
Where the dead man called out for his love to flee?
Strange things did happen here

No stranger would it seem

If we met up at midnight in the hanging tree.

Are you, are you

Coming to the tree
Where I told you to run, so we'd both be free?
Strange things did happen here

No stranger would it seem

If we met up at midnight in the hanging tree.

Il me semble que le temps a été si long, si pénible. Mais enfin, je perçois un soulèvement, l'heure de la révolte à sonné. Elle vibre plus forte que jamais. Nous devons agir plus que tout, pour le bien de tous. Nous devons nous battre. Nous avons trop longtemps attendu sans rien dire. Sans est finis de tout ça, car l'heure de la révolte a véritablement sonné. Toute cette attente interminable, cette soumission. Nous avons était trop longtemps dupés et manipulé. Le vent nous guidera à travers sa brise délicate.
 
Dans le ciel, le soleil brillait de toute sa splendeur, projetant sur les corps maigres des chats, des rayons lumineux. Je levais la tête. Un soulèvement. Ça se sentait dans l'air, comme la puanteur d'un renard dans sa tanière. C'était là. Peu à peu, les chats de notre clan, se redressaient sous les paroles de Conteur, cela me paraissait si étrangement prévu.  Je m'étais même surpris à voir certains guerriers de la rivière hochaient la tête, le manque de leurs camps devait vraiment se ressentir. Conteur avait toujours était un guerrier admiré et respecté de tous. Je me dressais de toute ma hauteur. Trop long avait était le temps, trop silencieux. Mais aujourd'hui le soleil scintillait plus que jamais, comme encourageant chacun de nos pas vers la révolte. Je me sentais si coupable, si coupable de ne pas avoir réalisé plus tôt, que toute ça, avait fais souffrir mon Clan, incapable d'agir, coupé entre mon devoir pour mon Clan, et ma pitié pour l'autre. Incapable de comprendre que tôt ou tard, cette alliance si précieuse aux yeux des plus croyants, n'était qu'un fin fil de toile d'araignée et qu'il finirait par se coupé en deux. Nous n'étions pas des alliés. Nous étions juste deux clans affaiblis. Seul l'hypocrisie et la méfiance régnait entre nous, car même en plusieurs lunes de coexistence, jamais la confiance n'avait régnait. Toujours les préjugés, la rancune et les mensonges. Et nous, comme de pauvres souris sans cervelles, on s'était laissé dupés, manipulés, nourris par leur haine. Cette soif de vengeance qui ne cessait de rongeait leur être. Et c'était avec beaucoup de recule que je m'étais seulement dit, trop tard malheureusement, qu'est-ce que le Clan du Tonnerre nous avait fais ? Il n'avait rien fait. C'était la nature qui avait inondé le clan de la Rivière. Le Clan du Tonnerre n'avait pas fais disparaître le soleil, et pourquoi l'aurait-il fait ? Puisque lui aussi en a subit les conséquences. Depuis trop longtemps, les clans, depuis quelques générations, étaient soumis à des malheurs. Et je savais à quel point le clan de la rivière avait connu beaucoup trop de ces malheurs, la meute, l’inondation, etc.. Et aujourd'hui, c'était toute cette rancœur qui nourrissait leurs âmes. Nous n'étions pas le Clan de la Rivière, et jamais nous n'avions souffert jusqu'à ce qu'ils commencent à nous embobiner avec leur histoire de vengeance.
Je m'avançais fièrement au côtés de Conteur, le regard plus que jamais déterminé. Pas même la peur de trahir mon cheffe. Je devais soutenir mon Clan, ce clan qui avait besoin de moi, tout ce cirque avait duré trop longtemps, et j'espérais plus que tout, que le clan des étoiles comprendrait notre acte. On avait était bon, on avait recueillit le clan de la rivière affaiblis dans notre camp. Et à présent, la façon dont il nous remercier ? Nous entraîner dans une mort certaine ? Dans un combat qui n'était pas le notre ? Je refusais de subir de tel agissements. Valse de l'Amour était courageuse de tenir tête à Conteur, mais son discourt n'en valait pas la peine, notre clan était plus que jamais soudé et unis contre cette union, contre cette guerre. Et le clan de la rivière savait plus que tout que c'était un risque pour eux que de se rebeller contre nous, ils avaient déjà le clan du tonnerre contre eux, ils ne voulaient surement pas que le Clan du Vent les chassent également. Alors seulement j'osais parlé. Le soleil faisait briller ma fourrure blanche et cendre d'un éclat presque argenté. Et mes yeux d'un vert électrique scintillait d'assurance et de détermination.
" Conteur a raison. Je marquais un pause, tournant mon regard vers celui-ci en hochant ma tête. Trop longtemps vous avez était envahit par votre soif de vengeance. Nos chemins doivent s'arrêter là. Nous avons fait preuve de clémence, mais c'est tout. Ceci est votre combat, pas le notre, alors au risque d'avoir encore plus d'ennemis, nous vous conseillons de rentrer enfin chez vous. Je te félicité tout de même Valse de l'Amour de ton nouveau grade, et te souhaite de faire un bon voyage à la Pierre de Lune. Mais notre clan n'est pas concerné par vos histoires. Retournez chez vous, construisez à nouveau votre camp, tous ensemble comme UN Clan, le Clan de la Rivière. Nous ne regretteront jamais notre geste de vous avoir tendu la patte lorsque vous en avez eu besoin, mais maintenant il est temps pour vous de rentrez.. ça vaudrait mieux pour tout le monde. "
Je me dressais de toute ma hauteur, mes longs jambes dressés, les griffes plantés dans le sols, je ne vacillais pas du regard. Je voulais que tout cela s'arrêtait. Car l'heure de la révolte à sonné, et que la paix pointe le bout de son nez.
HRPG :
 

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour [/center]
[/spoiler]
Merci Ruru ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1891
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}   Sam 20 Déc - 19:51

Wind of ChangePERLE D'OR
Un réveil, dans un sursaut. Lourd. Difficile. Depuis sa mort, plus rien n'est pareil à ses yeux. L'aube a perdu ses couleurs. L'herbe se meurt sous ses pattes. Rien n'y fait. Son sourire s'est évaporé, si bien qu'on en vient à se demander s'il a déjà existé. Si elle, elle existe toujours. Son corps pèse des tonnes et des tonnes et des tonnes d'une douleur indescriptible, qui paraît par toutes les pores de sa peau décharnée, là où elle a arraché son long poil autrefois luisant. Perle d'Or, véritable rayon de soleil pour les siens, chanson du vent, éclat de folie certes incompris, mais rassurant dans un certain sens... Cet être a laissé place à un spectre, invisible, dont la présence provoque pourtant beaucoup d'émoi. Les regards fuyants, tous ces discours qu'on aurait pu lui souffler pour lui rendre un peu d'espoir mais qui n'ont jamais vu le jour sous l'effet de la lâcheté... Elle n'en peut plus. Ce matin-là, elle a peur. Elle est terrorisée. Un autre jour où elle doit affronter ce monde sans sa soeur à ses côtés, sans elle pour la protéger. Elle a peur d'avoir si mal. Peur de ce qui se prépare, depuis des jours. Peur de cette tension invisible qui menace de briser d'un instant à l'autre. En entendant les cris désespérés de Naïade, guérisseuse de la Rivière, elle comprend que ce moment est venu. Aujourd'hui tout va changer. Elle réalise, étourdie, qu'elle s'en soucie en fait très peu.

Perle d'Or est une chatte concernée, inquiète et nerveuse de nature, bien que toujours optimiste. Aujourd'hui, ombre grisâtre qui se glisse dans l'aube naissant, elle n'est ni l'un ni l'autre. Toute énergie l'a quittée. Elle se contente d'accepter, avec une indifférence molle, le conflit qui menace d'éclater devant elle. La belle rousse déteste la violence, les prises de tête. Elle craint la guerre pour les siens. Elle ferait tout pour stopper une bataille de se produire, surtout à l'intérieur même de son Camp, là où sa famille vit, ses enfants et sa fille adoptive, Petit Magnolia. Elle parcourt l'assemblée du regard, devinant sans mal la rage de Valse de l'Amour, celle de Naïade ou de cette chatte âgée du clan ennemi, Runes Antique. Pourquoi? Elle ne comprend pas. Malgré son détachement en ce jour, ce détail continue de la titiller. Ce fier peuple ne souhaite donc pas retourner sur cette terre qui les a vu naître? Quelle est la raison de cette folie? Déconnectée, Perle d'Or continue de s'avancer, presque à contre-coeur, contre sa propre volonté, elle obéit à son corps qui la mène aux côtés d'une silhouette imposante, celle de Morsure du Froid. Grand ami et père de ses petits.

Un sursaut agite la guerrière du Vent lorsque sa voix retentit, avec fermeté. Empreinte de sagesse. Avec un charisme qui le caractérise, et qui sort lentement Perle d'Or de son état contemplatif pour la jeter au coeur de l'action. Ses paupières papillotent un ainsi alors qu'elle chasse l'état second dans lequel elle se trouve, sorte de brume espace qui assouvit ses sens, pour se concentrer sur ses semblables. Tout se joue maintenant. Elle le sent. Elle ne peut pas laisser le conflit s'envenimer. Ces chats sont fous, se dit-elle en pensant au Clan de la Rivière. S'ils s'en sont pris au Tonnerre pour aussi peu, qu'en sera-t-il du Clan du Vent? Sont-ils les prochaines victimes de leur folie meurtrière?

«Suffit!»

Sa voix perce le silence qui s'en est suivi après les paroles. Un cri du coeur, presque désespéré. Ses pattes la poussent de l'avant, auprès de son lieutenant. Après aujourd'hui, que se produira-t-il? Que deviendra le Clan du Vent? Elle l'ignore. Plus rien ne sera pareil.

«Ne laissons pas nos esprits s'échauffer, je vous en prie. Nous sommes alliés, clans frères... Nous avons partagé la même couche, patrouillé et chassé tous ensemble pendant des lunes. Nous sommes unis, mais cela ne signifie pas qu'il faut rester aveugles à certaines réalités indéniables. Si nous restons tous sur cette terre cet hiver avec les ressources disponibles... Nous allons tous crever de faim.»

Comme pour appuyer ses dires, une brise froide secoue l'assemblée de chats.

«Cette décision n'a été prise qu'au frais de dures délibérations. Il nous fait mal au coeur de vous dire au revoir, mais cela ne signifie pas pour autant que nos chemins se séparent. Vous êtes nos frères et nos soeurs. Nos amis. Valse de l'Amour, je t'en prie, comprend que ce n'est pas une décision facile, mais rends toi à l'évidence. Il vaut mieux se séparer que de rendre tout le monde affamé et malheureux, surtout que votre territoire est de nouveau praticable. Je... je suis désolée pour votre Chef.»

Perle d'Or est envahie par sa timidité naturelle et se recule, la tête baissée, offrant un regard triste aux chats de la Rivière, en espérant qu'ils auront su repérer la sincérité dans ses dires.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume de Lune
Bavard-e.
Bavard-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 766
Age : 18
Date d'inscription : 04/05/2013


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}   Lun 22 Déc - 20:39



This is the revolution
Plume de Lune



Quelqu'un d'autre prit alors la parole, Morsure du Froid, le lieutenant de son Clan.


" Conteur a raison.Trop longtemps vous avez était envahit par votre soif de vengeance. Nos chemins doivent s'arrêter là. Nous avons fait preuve de clémence, mais c'est tout. Ceci est votre combat, pas le notre, alors au risque d'avoir encore plus d'ennemis, nous vous conseillons de rentrer enfin chez vous. Je te félicité tout de même Valse de l'Amour de ton nouveau grade, et te souhaite de faire un bon voyage à la Pierre de Lune. Mais notre clan n'est pas concerné par vos histoires. Retournez chez vous, construisez à nouveau votre camp, tous ensemble comme UN Clan, le Clan de la Rivière. Nous ne regretteront jamais notre geste de vous avoir tendu la patte lorsque vous en avez eu besoin, mais maintenant il est temps pour vous de rentrez.. ça vaudrait mieux pour tout le monde. "

Il avait raison, mais le plus important dans ce qu'il avait énoncé était "un clan", c'était bien sûr vrai, mais avec cette dispersion, ils ressemblaient plus à un troupeau qu'un vrai Clan. Alors que la guérisseuse allait prendre la parole pour donner son point de vue, une autre voix s'éleva. C'était Perle d'Or, une guerrière de son Clan également.

«Suffit!»

«Ne laissons pas nos esprits s'échauffer, je vous en prie. Nous sommes alliés, clans frères... Nous avons partagé la même couche, patrouillé et chassé tous ensemble pendant des lunes. Nous sommes unis, mais cela ne signifie pas qu'il faut rester aveugles à certaines réalités indéniables. Si nous restons tous sur cette terre cet hiver avec les ressources disponibles... Nous allons tous crever de faim.»

«Cette décision n'a été prise qu'au frais de dures délibérations. Il nous fait mal au coeur de vous dire au revoir, mais cela ne signifie pas pour autant que nos chemins se séparent. Vous êtes nos frères et nos soeurs. Nos amis. Valse de l'Amour, je t'en prie, comprend que ce n'est pas une décision facile, mais rends toi à l'évidence. Il vaut mieux se séparer que de rendre tout le monde affamé et malheureux, surtout que votre territoire est de nouveau praticable. Je... je suis désolée pour votre Chef.»


Plume de Lune respira profondément puis prit la parole en parlant clairement.

Ne cédons pas à la colère. Bien que beaucoup d'entre nous souhaites cette séparation ou au contraire. L'avenir des Clans est en jeu. Bien que votre Clan soit rester longtemps avec nous, cela reste une Alliance, une aide entre deux Clans, nous étions un Clan d’accueil pour vous le temps que ce désastre passe, nous ne vous chassons pas, mais il serait plus sage de voir qu'il est temps pour vous de retourner chez vous.

La jeune chatte essayait de garder un terrain neutre. Bien qu'elle était plus d'accord avec certains que d'autre, tous avait pour voie de montrer que le Clan de la Rivière devait retrouver son territoire, elle était de cet avis.

Je tiens aussi à dire également que Morsure du Froid à raison sur le point que vous reconstruisiez votre camp, comme un Clan, je suis sûre que vous avez du affronter d'autres choses terribles comme d'autres Clans, il faut savoir se relever, nous vous avons apportez notre aide, à vous d'en faire bonne usage quand nous aurons besoin de vous à notre tour dans le futur...

Cela pouvait presque annoncer une prophétie dit comme cela, bien que ce n'était pas le cas, elle voulait montrer que cela était donnant-donnant. Plume de Lune se rassit doucement à sa place et tendit les oreilles pour entendre une quelconque remarque.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦




This is the revolution
Perle Colorée



Perle Colorée écoutait attentivement la suite de la discussion. Les membres du Vent était ceux qui avait le plus participé et qui avait donné leur point de vue. Ils ne devaient pas abuser, ils avaient déjà donnés beaucoup pour eux. La jeune chatte regardait l'expression de ses camarades, la guérisseuse du clan du Vent se mit alors à parler, elle écouta attentivement ce qu'elle dit puis prit la parole avec appréhension.

Ne cédons pas à la colère. Bien que beaucoup d'entre nous souhaites cette séparation ou au contraire. L'avenir des Clans est en jeu. Bien que votre Clan soit rester longtemps avec nous, cela reste une Alliance, une aide entre deux Clans, nous étions un Clan d’accueil pour vous le temps que ce désastre passe, nous ne vous chassons pas, mais il serait plus sage de voir qu'il est temps pour vous de retourner chez vous.

Je tiens aussi à dire également que Morsure du Froid à raison sur le point que vous reconstruisiez votre camp, comme un Clan, je suis sûre que vous avez du affronter d'autres choses terribles comme d'autres Clans, il faut savoir se relever, nous vous avons apportez notre aide, à vous d'en faire bonne usage quand nous aurons besoin de vous à notre tour dans le futur...


Elle ne voulait pas passer pour une traître envers son Clan en disant qu'ils avaient raison et qu'ils devaient partir comme ça, elle préféra alors se rassurer et peut être convaincre ceux de son Clan qu'ils pouvait s'en sortir.

Nous... nous vous remercions pour ce que vous avez fait pour nous... Je suis sûre que nous nous en sortirons avec l'aide de Valse de l'Amour et le Clan des Etoiles... La neige efface ce qui s'est passé et libère le chemin vers un avenir meilleur...

Elle leva alors doucement le museau vers le ciel remplit de doux flocons qui venaient se poser sur le sol qui se gelait doucement, elle balaya doucement l'air avec sa queue tandis que son pelage se fondait doucement avec le reste du paysage.


_________________
#99cc00
Apprends d'hier, espère pour demain:
 


#ffffff
Tout est beau, mais peu de personne peuvent le voir:
 


Plune by Mysti et les autres images aussi !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}   Lun 29 Déc - 16:49

Tous autour de moi ils parlant. Les uns après les autres coulent la dignité de notre Clan et souille la mémoire d'Etoile de Menthe sans le moindre remord. N'en ont-il cure de la douleur des nôtres ? Comment osent-ils s'en prendre à nous alors qu'Elle n'est plus là ? Pour toujours... Ces mots résonnent encore et encore dans ma tête et font monter les larmes au coin de mes yeux. La rage folle, désespérée continue de grandir en même temps que la peur. Il saccagent tout les uns après les autres et ils ne s'en rendent même pas compte. Taisez-vous, taisez-vous, TAISEZ-VOUS !
Le lieutenant du Clan du Vent, Morsure du Froid, rejoint Conteur Céleste et se place à ses côtés. D'une voix qui sonne méprisante à mes oreilles qui déclame avec un aplomb qui me donne envie de le griffer : « Conteur a raison. Trop longtemps vous avez était envahit par votre soif de vengeance. Nos chemins doivent s'arrêter là. Nous avons fait preuve de clémence, mais c'est tout. Ceci est votre combat, pas le notre, alors au risque d'avoir encore plus d'ennemis, nous vous conseillons de rentrer enfin chez vous. Je te félicité tout de même Valse de l'Amour de ton nouveau grade, et te souhaite de faire un bon voyage à la Pierre de Lune. Mais notre clan n'est pas concerné par vos histoires. Retournez chez vous, construisez à nouveau votre camp, tous ensemble comme UN Clan, le Clan de la Rivière. Nous ne regretteront jamais notre geste de vous avoir tendu la patte lorsque vous en avez eu besoin, mais maintenant il est temps pour vous de rentrez.. ça vaudrait mieux pour tout le monde. » Mes griffes s'enfoncent dans le sol. Mes idées sont décousues comme les mots qui se formulent dans mon esprit. Je suis déchirée entre l'envie de rester calme, la rage sourde envers ceux qui crache sur mon Clan et la douleur lancinante de l'absence de notre reine. Je me force à me concentrer sur les mots injustes de Morsure du Froid. A l'entendre il semblerait que nous ayons attendu bien sagement qu'ils chassent pour nous, qu'ils changent nos litières alors que nous nous reposions au soleil. Ce manque total de gratitude fait bondir mon coeur et ll'idée de leur trancher la gorge me traverse l'esprit. Je suis tellement impuissante que je m'en déchiquetterais les pattes. Je ne peux que les écouter docilement pendant qu'ils nous crachent au visage leur peur cachée du combat.

« Suffit ! » Je pivote brusquement. Perle d'Or. Les chats du Clan du Vent pensent-ils tous être chefs pour nous donner des ordres de la sorte ? La frustration grandit encore et se déverse dans chacun de mes muscles qui se tend à son maximum, me faisant atrocement mal. Mon visage reste pourtant parfaitement neutre d'émotion. Jamais plus je ne leur montrerai nos faiblesses. Le Clan de la Rivière ne veulent pas de ces faux alliés. « Ne laissons pas nos esprits s'échauffer, je vous en prie. Nous sommes alliés, clans frères... Nous avons partagé la même couche, patrouillé et chassé tous ensemble pendant des lunes. Nous sommes unis, mais cela ne signifie pas qu'il faut rester aveugles à certaines réalités indéniables. Si nous restons tous sur cette terre cet hiver avec les ressources disponibles... Nous allons tous crever de faim. » Je ne peux que admettre que ses paroles sont censée. Plus que celles de l'infâme bras droit de Pluies d'Etoiles qui semble d'ailleurs absente. Où est-elle alors que le Clan de sa très chère amie Etoile de Menthe a besoin d'elle ? Je me rends douloureusement compte que nous ne pouvons compter sur personne. A la moindre crise nos amis auront la main sur le couteau afin de nous égorger pour avoir une infime chance de survivre. Ces chats galeux n'ont aucun sens de l'honneur. « Cette décision n'a été prise qu'au frais de dures délibérations. Il nous fait mal au coeur de vous dire au revoir, mais cela ne signifie pas pour autant que nos chemins se séparent. Vous êtes nos frères et nos soeurs. Nos amis. Valse de l'Amour, je t'en prie, comprend que ce n'est pas une décision facile, mais rends toi à l'évidence. Il vaut mieux se séparer que de rendre tout le monde affamé et malheureux, surtout que votre territoire est de nouveau praticable. Je... je suis désolée pour votre Chef. » Ses mots m'arrachent un bref rire amer et un sourire presque mauvais. Oh non elle n'est pas désolée, elle ne peut pas l'être. Elle ne pourra jamais comprendre la douleur qui me ravage le coeur en ce moment même. Cependant ses paroles me plaisent plus que le précédente. Dans ma tête il a toujours été évident que nous ne tarderions pas à rentrer chez nous. Je ne comprenais pas l'entêtement d'Etoile de Menthe à rester ici. Mais ce que je ne parviens pas à comprendre c'est l'animosité soudaine qui éclate contre nous, animosité pas le moins du monde justifiée. Mon coeur se serre de manière brutale. Je pensais avoir des alliés fidèles ici. Le ridicule de leur propos, de leur ressenti me peine. J'ai mal pour eux et pour nous qui perdons aujourd'hui même nos derniers amis quoi qu'en dise Perle d'Or.

« Ne cédons pas à la colère. Bien que beaucoup d'entre nous souhaites cette séparation ou au contraire. L'avenir des Clans est en jeu. Bien que votre Clan soit rester longtemps avec nous, cela reste une Alliance, une aide entre deux Clans, nous étions un Clan d’accueil pour vous le temps que ce désastre passe, nous ne vous chassons pas, mais il serait plus sage de voir qu'il est temps pour vous de retourner chez vous. Je tiens aussi à dire également que Morsure du Froid à raison sur le point que vous reconstruisiez votre camp, comme un Clan, je suis sûre que vous avez du affronter d'autres choses terribles comme d'autres Clans, il faut savoir se relever, nous vous avons apportez notre aide, à vous d'en faire bonne usage quand nous aurons besoin de vous à notre tour dans le futur... » Je ne sais même pas quoi répondre. Cette guérisseuse aux grands airs m'insupporte avec sa pseudo sagesse qu'un chaton de trois lunes possède déjà. Retourne trier tes plantes ! C'est ce que j'ai envie de lui cracher au visage. Et elle s'estime supérieure parce que nous leur devons une faveur ? Crotte de renard va. « Nous... nous vous remercions pour ce que vous avez fait pour nous... Je suis sûre que nous nous en sortirons avec l'aide de Valse de l'Amour et le Clan des Etoiles... La neige efface ce qui s'est passé et libère le chemin vers un avenir meilleur... » Je retourne brutalement la tête lorsque je reconnais la voix de Perle Colorée. Mes yeux s'agrandissent d'effroi et d'incompréhension. Dire que je pensais que les miens étaient de mon côté. Ma tête se lève vers Naïade toujours perchée sur le promontoire, cherchant son soutient. Un instant je pense à la rejoindre car c'est là bas que les chefs s'adressent aux guerriers mais la peur me cloue sur place et m'empêche de faire un pas. Je déglutis et puise dans mes réserves pour trouver la force de parler à tous cette assemblée de plus en plus tendue. « Que vous en soyez sûr il n'a jamais été question de rester ici pour toujours et aucun de nos guerriers ne l'a jamais désiré. Cependant ce que je ne parviens pas à comprendre c'est cette animosité qui vous ronge. Sommes-nous restés oisif pendant que vous vous affairiez ? Avons-nous profité de votre hospitalité dans rien vous offrir en retour ? Au fur et à mesure que je parle l'adrénaline se déverser dans mes veines et me donne de l'assurance. Ma voix se fait plus forte et légèrement plus imposante. Rappelez-vous au début de notre union quand la guerre a été annoncée, combien d'entre-vous, blessés par l'apocalypse ont acclamé nos cheffes pour la bataille à venir ? Combien d'entre vous, apeurés et perdu comme des souris, en ont voulu au Clan du Tonnerre. Je ne pense pas me tromper en affirmant que c'est le cas de la majorité d'entre vous ! Je marque une pause le temps que mes paroles fassent effet. Ayez au moins l'honnêteté d'admettre vos actes ! Maintenant que tout est presque rétabli il est facile de renier ce que vous avez fait et penser, maintenant que vous vous êtes reconstruit. Seulement nous, n'avez pas subit les pertes dont nous avons souffert. Vous n'avez pas perdu vos meilleurs guerriers ni votre chez vous ! Les souvenirs de Perle de Neige, morte, allongée sur le sol me jaillisse à la figure dans une bouffée acide. Et maintenant au lieu de nous laisser pleurer Etoile de Menthe et honorer sa mémoire vous profitez de ce moment pour nous chasser comme des rats ? Et vous osez encore nous appelez nos alliés ? »

Le silence qui tombe est pesant et c'est seulement après cela que je me rends compte que je me suis mise à crier. Je bous intérieurement mais pas de la même folie furieuse qui me consume quand je pense au Clan du Tonnerre. C'est une rage emplis de déception et de douleur, une rage blessée qui s'exprime et qui arrive toutefois à rester modérée, s'exprimant juste assez pour marquer les esprits et les faire réfléchir. C'est fou comme les mots me viennent facilement à ce moment. « Je comprends que vous vouliez retrouver votre Clan et je ne peux pas vous blâmer pour ça. Il en va de même pour moi, pour nous tous. Si nous avions pu choisir, nous serions restés chez nous. Mais... Mon regard se pose sur Perle d'Or et ma voix qui s'était refaite calme prend un timbre amer. Mais ne faites pas comme si vous regrettez Etoile de Menthe, ce n'est pas le cas. Ne souillez pas sa mémoire par ce mensonge. Si vous aviez un tant soit peu de respect pour elle, vous auriez attendu demain pour nous demander de partir...» Je regarde l'assemblée d'un regard triste, leur montrant très clairement à quel point tous m'avaient déçus. « Le Clan de la Rivière rentrera chez lui ce soir. » Je me détourne, quittant le cercle de félin qui s'est formé autour de Conteur et moi, jetant un regard glacial à Morsure du Froid et un air dégouté au vétéran bicolore. En passant à côté de Perle Colorée je siffle, amère : « Merci. Ca fait toujours plaisir de se savoir épaulée par son Clan. »
Et sans un mot de plus je quitte ce foutue Camp, ce Camp de traître qui doivent tous êtres soulagés.

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Princesse Pirate
Habitué-e.
Habitué-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 610
Age : 19
Date d'inscription : 03/12/2010


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}   Dim 4 Jan - 17:39


Le rire de l'enfant s'est effacé. Où est passé le monde que j'ai connu ?
« Ce n'était qu'une illusion. » Cette voix, j'ai l'impression qu'elle me suivait depuis toujours. Je continuais de me contempler dans le reflet de cette eau limpide, qui ruisselait contre la paroi du roc glacé, et s'écoulait à mes pattes comme le désespoir qui me gagnait. Je croyais ne jamais m'être vue. La seule image que j'avais de moi n'était que celle d'un corps morcelé, sans forme ni identité. Je pensais avoir tout perdu. C'est la première fois que je me dressais sous mon propre regard. Ma foi, un regard candide que je me désolais d'avoir eu.
« Qui suis – je ? »Demandais – je.
« Tu es ce que tu veux. » Mes moustaches s'agitaient soudain tandis que je redressais le menton. La volonté … Ah, oui, quelle est belle cette volonté quand elle est prétendue ! Et maintenant, me voilà qui me retrouve perdue. Moi qui suivais la réponse que l'on me donnait. Qui marchais sur des pas que l'on m'indiquait. C'est aujourd'hui que je me rends compte. Aujourd'hui que je me rends compte que je n'étais qu'une idée dans un monde onirique. Je n'ai jamais été ce que je suis. Je devais le devenir. Je m'en fis le serment.
Me voilà, l'air agacé ! Il me va si bien que je ne peux m'en détacher. La fourrure herissée, la queue fouettant le sol. Je n'ai jamais été aussi belle qu'à cet instant. Les temps anciens sont révolus.


La colère ne se tait pas. Les voix s'élèvent comme les sirènes des vagues pour attirer les malheureux dans leurs bras. Oui, c'est cela. Tous tentent de séduire les autres de leurs belles paroles. Certains se laissent envoûter et font donc échapper cette soudaine amertume qui les rongent. D'autres préfèrent pester.
Et Pluie d'Étoiles reste là, à l'abris des regards. Oh non, elle ne se cache pas. Quelle place occupent les lâches, si ce n'est celle des faibles ? Elle se l'est promis, elle ne serait plus une faible. Plus jamais. Toute cette haine, à chaque fois refoulée. C'en est assez.
Sur ses babines, en coin, l'ombre d'un sourire. Un sourire, c'est synonyme de tant de choses … Et celui – ci ne ressemble guère à celui qu'elle décrochait jadis. Non, cela, c'était dans une autre vie, elle l'admet. La Pluie d'Étoiles niaise qu'elle fut est morte et enterrée. Sa révolte l'a consumée.

Le départ d'Étoile de Menthe secoue encore le Camp. Il paraît si fragile … Elle a honte. La jeune femelle se sent à la fois trahie par la fuite d'une amie plus qu'une alliée, mais aussi renforcée. Cela prouve désormais qu'elle n'a besoin de personne pour se tenir debout.
Valse de l'Amour, nominée ? Ainsi soit – il. Après tout, cela ne la concerne pas. Toute cette histoire n'est que du vent à ses oreilles. Mais pourtant, elle continue de dénombrer ces visages soumis à son mépris. Elle laisse parler. Elle laisse cracher. Elle laisse vivre, tout simplement. Mais pour combien de temps encore ? Ils sifflent dans son dos, elle en est consciente. Sa place n'a plus d'importance à leurs yeux qu'ils pensent aujourd'hui insoumis. Elle se retient de rire. C'est pitoyable.
Mais au delà de ce masque de prétentieuse insensible tremblent ses membres de colère. Les poils dressés de son échine la trahisse.

L'on se croirait dans une comédie. Les rideaux écartés qui laissent places aux importants personnages, portés eux – même en hauteur sur une scène dégagée. Les spectateurs qui sont là, assis et qui se taisent afin de laisser libre cours à la pièce … Et l'effet comique, il est là. Leurs dialogues ne se confondent pas. Ils divergent ou convergent tel un jeu éternel. A croire que cela les amuse de ne pas s'écouter. Ils répudient la guerre, et regardez – les entrer en conflit pour si peu. Enfin, pour si peu … C'est ce dont Pluie d'Étoiles se persuade.
Dans ses veines s'écoule l'affreux venin du serpent. Au cœur de ses prunelles sarcelles, cette pupille comme une fente, à la recherche de la faille. Le sang bat ses tempes comme un tambour. Ce bruit régulier et rythmé la rendrait folle. Boum. Boum. L'on dirait un cœur. Sauf qu'un cœur, elle croit ne plus en avoir. Elle le répudie, lui et ses mouvements qui vous asaillissent et devant lesquels vous ne pouvez que capituler.

Trop tard, le voile pacifiste est tombé. Elle a trop écouté.
De quel droit, oui, de quel droit osent – ils parler au nom du Vent ? Mais qui sont – ils pour daigner montrer les crocs ? Qui sont – ils pour ne la placer qu'en seconde position, elle, censée les guider ? La voix du peuple, oui. Celle de la foule, non. Les savoir si muets à son égard, mais bavards et impudiques quand elle a les talons tournés, c'est de la rébellion.

Sa couronne est un rayon de Soleil. Elle est debout, le pelage d'argent impeccable. Les oreilles pivotées vers l'arrière, les crocs de lune sous cette luminositée. Il est temps qu'elle parle.

-« Assez ! » Sa voix ricoche dans l'écho. Un doux grognement s'en suit.
« Vous tous, à vous plaindre et à gémir comme des chiens. Vous voulez éviter la guerre, pauvres naïfs ? Mais regardez vous … Regardez – vous, bon sang ! Cette comédie que vous nous faites, n'est – ce pas une forme de conflit ? Puis cette rancoeur qui anime vos discours d'orateurs ratés … Et pendant ce temps, rien avance. C'est beau d'aboyer, encore faudrait – il agir …. Ah, mais ce n'est pas ce qui me dégoûte le plus … » Pour appuyer ses dires, elle fronce le museau.

« Oui, Étoile de Menthe est partie. C'est bon, c'est rentré, ou bien vous allez encore nous tanner avec cette nouvelle ? Mais mince, c'est un fait, acceptez – le et cessez de jaser ! Pour honorer sa mémoire, ce serait lui faire une fleur que de se taire plutôt que de faire les chatons … Quoi que, c'est ce que vous faites sûrement de mieux. » Elle doit s'être agacée encore plus car ses griffes lacèrent dans un bruit strident la surface rocailleuse.

« Vous n'êtes pas en un Clan conquis ici. C'est pourquoi j'exige que toute remarque déplacée à propos du Vent soit gardée, à moins que vous ne teniez à ce que je vous arrache la langue et les tripes. Pour certains, ce serait ce qu'il y a de mieux à faire … » Son regard tombe lourdement sur Conteur, puis elle retourne sur l'Assemblée.

« Et que la Rivière retourne chez elle. Elle n'a plus rien à faire ici. Ni maintenant, ni jamais. Certes, vous avez chassé pour nous, exécuté des tâches pour le Camp, c'est fantastique, mais j'estime que c'était un comportement on ne peut plus normal, et qu'en plus de cela, les terrains de chasses restaient et restent les notres. Tout cela retombe donc en notre faveur. Je me trompe ? » Elle marque une pause. « Alors oui. Faisons comme ci de rien était. Oubliez la pitié dont nous avons fait preuve. Si l'amitié persiste entre certains, tant mieux. Mais à votre guise de rester partagé entre devoir et sentiments le jour où il arrivera un pépin. Je tiens d'ailleurs à faire part à ceux qui me contesteraient ou me cracheraient dessus que je ferai fi de votre langue de vipère ou de votre réaction puérile. Oui, je peux choquer, mais moi, au moins, je ne reste pas enfermée dans mon apathie. Restez dans votre conformité et votre monde d'allégresse, si vous le souhaitez. Je ne vous forcerai pas à voir la vérité en face. La liberté que je cherchais n'est pas dans ce que l'on nous apprend. Et si je dois le dire, alors je le dirai : Le Clan des Étoiles nous a menti. Peut – être même est – il mort ? Quoi qu'il en soit, à mes yeux, il sera un Clan déchu. »

Alors, dans son agilité et sa souplesse, elle saute de ce rocher. Que les éléments se déchaînent, elle ne regarderait plus en arrière.

Spoiler:
 

_________________



Plouf :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}   Dim 8 Mar - 3:19

A peine la bannière des ajoncs franchis, le vent balaye mon visage, le fouettant avec violence. Mon coeur se soulève, emporté par le malaise qui me secoue. Jamais au monde je ne me suis sentie au seule. Sans amie, sans alliée que vais-je devenir ? Je me sens à la fois tellement pitoyable, tellement haineuse et tellement déchirée. Ces derniers jours, une telle peine écrase mon coeur que je ne parviens même plus à penser à autre chose. J'entends derrière moi le bruit sourd des voix qui jasent. Certaines plus fortes que d'autres. Ma tête tourne, je me sens faiblir. Sois forte, Valse, ils n'ont pas le droit de t'abattre. C'est alors qu'un cri résonne, sourd, grave et autoritaire, me faisant me retourner. Je reconnais la voix de Pluie d'Etoiles. Tu arrives un peu trop tard ma vieille. Elle semble furieuse, haineuse. Ses mots sont tranchants et me font étonnement mal. Comme une amie d'Etoile de Menthe peut cracher aussi impunément sur notre Clan. Elle clame haut et fort que nous sommes des chatons à ainsi pleurer sa perte. Comment régirai-tu si nous attaquions ton clan le jour de la mort d'un des tiens sale crotte de renard. La jeune cheffe semble à bout, animée d'une rage folle autant envers nous qu'envers les siens. Bon sang qu'avons nous fait de si horrible ? Elle finit son horrible tirade par une insulte ouverte au Clan des Etoiles, l'accusant de mensonges, reniant la prophétie dont elle est l'Elue. La nausée me gagne et la bile remonte dans ma gorge sans que je puisse la retenir. Je me précipite derrière un rocher et vomis bruyamment. Ma gorge et mon estomac me brûlent, mes yeux me piquent. Je suis prise de convulsions violentes et essaye de contenir ces hoquets ridicules. Comment de simples mots, de simples regards peuvent-ils me faire autant mal. Ô Perle de Neige tu m'avais promis que je ne serai plus jamais seule mais où est tu en cet instant ? Me vois-tu des étoiles, me regardes-tu ? Que penses-tu de moi ? Comme tu dois me trouver pathétique. A cette pensée mon coeur se casse et ce qui devait arriva. Mes joues se retrouvèrent trempées d'amertume. Je n'arrive pas à croire que ces abrutis ont réussi à m'arracher une larme.

| Je savais pas vraiment quoi répondre mais ton RP est tellement beau Pluie que je ne pouvais pas ne rien poster après ça. |

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
 
THIS IS THE REVOLUTION {event - Vent & Rivière}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The revolution UD
» Une rivière traverse votre propriété… Elle peut être privée ou publique.
» Grande-Bretagne : des "boules de neige" formées par le vent
» Vol au vent de poulet au Philadelphia et aux champignons
» Devos –Instrument à vent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan du Vent :: Camp du Vent-
Sauter vers: