« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance,

la fin de ma chute. » Valse des Étoiles
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rather Be.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3875
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Rather Be.    Lun 20 Oct - 23:54



When I am with you

There's no place I'd rather be



Masque de Rosée would take the chance.
ft. Étoile Sombre

Il me semblait que je n’avais connu que le bonheur.
Que toute ma vie n’avait été qu’une suite de circonstances heureuses, de coups favorables d’un Destin qui, dès ma naissance, se serait penché bienveillant au-dessus de mon berceau et aurait décidé que, moi en particulier, moi parmi tant d’âmes esseulées, serais heureuse pour les cent prochaines années. C’était incroyable et réconfortant à la fois, de penser que vous aviez une bonne étoile, là, quelque part, un protecteur qui aurait parié sur vous depuis toujours. Bien sûr il était été naïf de croire cela, mais que voulez-vous ? J’avais besoin d’espoir. J’avais besoin de certitudes. L’horizon s’ouvrait tout en grand devant moi et je n’avais pas une seconde à perdre, pas un moment pour me retourner et le contempler tel qu’il avait été ; étroit, effrayant, intenable. J’avais vécu dans le noir durant tant de temps ! j’en étais éblouie par la lumière. Et pourtant, l’obscurité devait bien demeurer derrière mon dos, me suivant, prête à me rattraper… Tous ces deuils, toutes ces pertes, ces déceptions, où étaient-ils passés ? où avaient-ils disparu ? Je ne voulais pas oublier, mais comment chasser ce sentiment d’euphorie qui s’épanouissait à présent dans tout mon être ? Il naissait en mon cœur autrefois si incertain et s’étirait en un long sourire le long de ma bouche... Comprenez-vous ? J’étais heureuse !

Depuis ma nomination en tant que guerrière, je gouttais enfin la liberté. Oh, je n’avais pas attendu l’obtention de mon nouveau nom pour sortir des frontières de mon clan, mais maintenant c’était différent... J’arpentais ces terres toujours avec le même sentiment de braver l’interdit, mais également avec la satisfaction nouvelle de la maîtresse qui contemple son domaine. De princesse, j’étais devenue reine. A cette pensée je me redressai, fière de ces longues pattes et de cette finesse qui sculptaient ma silhouette élancée. J’étais plus grande que nombre de mes camarades masculins, et cela aussi était une satisfaction personnelle. Par exemple, Voleur de Sourires avait beau être plein de charme et d’audace, je prenais un malin plaisir à lui lancer mon regard désabusé depuis mes hauteurs, pour lui rappeler à qui il s’adressait. J’étais la fille de Belle de Nuit, pour peu qu’il l’oubliât, et chaque occasion était bonne pour le lui rappeler. De toute façon, je ne portais aucune attention - ou presque – à ses manèges de séducteur, lui laissant ainsi le loisir de jouer avec toutes les autres femelles du clan qu’il voulait. J’avais moi-même d’autres chats à fouetter…

A cette pensée mon sourire s’accentua et mon cœur fit une embardée. Je me mis presque à sautiller plutôt que de marcher, et continuai ma route en accélérant l’allure. Fermant les yeux, je me laissais griser par la vitesse et le sentiment d’abandon qu’elle me procurait ; si un danger m’attendait, je me jetais volontiers dans la gueule du loup. Depuis toujours j’avais ce désir, ce besoin d’évasion, et il m’apparaissait à présent que je ne vivais que pour le frisson de l’aventure. La vie était bien trop courte pour perdre son temps en prudence, et j’étais déterminée à ne pas faire cette erreur. L’honneur, les responsabilités, tout cela ne m’attirait plus autant qu’avant ; je comptais bien laisser ce rôle à ma mère, et profiter tant que je le pouvais de ma frivole liberté. Je chercherais la gloire plus tard. En attendant… nous étions à la moitié de la journée, l’automne débutait à peine, et mon esprit chantait avec le vent. Je ne courais que pour le plaisir de courir ; je m’évadais pour le simple caprice qu’était l’envie de liberté. Peut-être ce bonheur était-il éphémère, comme tous les autres, mais je ne pensais qu’à mon euphorie présente. Quelles merveilles m’attendaient au bout de ma course ? Aujourd’hui tout était possible.

Quelque part, et de façon incroyable, j’avais raison. Une silhouette m’attendait bien là-bas, au loin, vers l’ouest, et je la poursuivis comme on poursuit le soleil dans sa course à travers le ciel. Une silhouette - rien de plus -, minuscule aux côtés des géants de pierre, grandie pourtant par les rayons solaires qui venaient brunir sa fourrure de jais. Je ne le reconnus pourtant pas à cette distance et, interpellée par cette présence inconnue, ralentis l’allure et repris soudain un semblant de sérieux. Quoi que j’en dise, mon apprentissage m’avait assagie ; j’avais à cœur mes devoirs récents de guerrière, que je tenais à respecter. C’est ainsi que je me dissimulais derrière les hautes herbes de la plaine et m’appliquais à me rendre la plus discrète possible. Bien que proches des terres de mon clan, les montagnes n’appartenaient à personne sinon aux Etoiles mêmes, dont elles cherchaient à décrocher la lumière sans jamais parvenir à leur hauteur. Je n’avais pas la moindre prétention de protéger un bien qui n’était pas mien, et c’est donc par pure curiosité que j’attendis patiemment que l’inconnu s’approche pour distinguer les traits de son visage. Et il ne me fallut pas plus d’un instant pour reconnaître en un battement de cœur ceux du félin, car c’étaient ceux que j’avais contemplés en me faisant la promesse de ne jamais les oublier.

A quand remontait notre dernière rencontre ? Je n’aurais su le dire, tant cela m’avait paru irréel. Je revoyais le saule, je revoyais la lumière mourante, alors que tout autour de nous semblait renaître. Il m’avait libéré de mes peines, avait séché mes larmes ; j’avais en retour partagé ses doutes. Qu’en serait-il aujourd’hui ? J’avais besoin de son sourire, peut-être pas pour les mêmes raisons qu’alors ; je n’étais plus une enfant effrayée qu’il fallait rassurer, loin de là. Alors pourquoi cette sensation de perdre le pied, de céder tout contrôle ? Mon esprit fuyait toute pensée logique et je restais là, immobile, incertaine, presque tremblante ; on eût dit que j’avais été transpercée d’une flèche. Et je détestais cet état, dans lequel sa simple présence suffisait à me plonger ; de quel droit détenait-il le moindre pouvoir sur moi ? Mon orgueil m’ordonnait de me rebeller, mais mes pattes ne répondaient plus de rien. J’étais condamnée à le regarder s’approcher, s’éloigner peut-être. Une part de mon esprit priait pour qu’il s’en aille ; une autre le réclamait à elle. Sombre Nuit. Sombre Nuit, Sombre Nuit… que ne fis-je pas pour tes beaux yeux ? Tes yeux orageux et pourtant si semblables aux miens… je ne m’en apercevais que maintenant, de nos ressemblances, et peut-être est-ce cela qui m’insuffla un courage nouveau. Décidant soudain de tenter ma chance, aussi infime qu’elle puisse être, je me redressai d’un mouvement vif qui fit s’envoler un nuage de poussière et sortis de ma cachette, face à lui. Désormais aucun obstacle ne se dressait entre nos regards muets.

J’avais fait le premier pas, à lui de faire le sien.
Et peut-être, ensemble, apprendrions-nous à marcher.




_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1829
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Rather Be.    Mer 22 Oct - 23:49

Rather BeÉTOILE SOMBRE
Des pas. Les premiers, depuis longtemps. Comme un automate, un figé, il s'allonge, retrouvant une myriade de sensations. La caresse du vent contre son pelage soigneusement ordonné. Le crissement de l'herbe encore grasse sous ses coussinet. La fraîcheur de l'automne naissant, l'entourant d'un sentiment diffus de bien-être. Combien de temps a-t-il souffert? Enfermé dans une solitude contraignante, d'un devoir toujours plus lourd contre ses épaules. Il le laisse derrière lui. Ses responsabilités s'envolent à mesure qu'il s'éloigner. S'éloigner des siens? De sa famille? De tout ce qu'il aime et le définit? Impossible. Et pourtant. Pourtant Étoile Sombre a aussi besoin de vivre. Vivre? La signification de ce mot lui a longtemps échappé. Il vécu, un jour lointain, libre. Aujourd'hui, paré d'un pouvoir sublime sur son petit peuple, roi de sa tribu et meneur incontesté, il ne sait plus. Il ne sait plus et il a besoin plus jamais, plus jamais, de le savoir. Ses pas s'accélèrent, répandent en lui une chaleur douloureuse et enivrante tout à la fois. La respiration se raccourcit à mesure que la terre aimée et promise se fait toute petite dans l'horizon de ses doutes, le laissant léger, dans une course effrénée vers un monde où il n'a plus à subir, mais tout simplement à... vivre.

Étoile Sombre se déplaît fortement d'une position pourtant fort enviable qui fait la convoitise de plusieurs jeunes âmes ambitieuses. Ingrate créature ou personnage simpliste et docile? Probablement ni de l'un, ni de l'autre. Le matou au pelage nocturne n'a tout simplement jamais aspiré au leadership. Âme libre et utopiste, il a toujours cru que pour protéger son esprit fragile et rêveur, qu'il lui valait mieux ne pas se mêler aux grandes décisions de son Clan, tout en faisant de son mieux pour le protéger. Le cadeau offert par le Clan des Étoiles, la diligence de la tribu, en voilà un qui lui laisse un goût amer en bouche. Encore et toujours, il ne sait reconnaître en lui les caractéristiques particulières évoquées par les guerriers d'autrefois dans la définition d'un bon meneur. À vrai dire, il fait de son mieux, et parfois, il a l'impression de n'être qu'un chaton dépassé et inutile. Le silence de ses deux ennemis alliés le pèse de plus en plus, à le rendre fou. Il ne supporte plus un instant l'inquiétude des siens, qui le fait sentir tellement impuissant, petit et insignifiant. Que peut-il véritablement pour eux? Il n'est qu'un chat après tout, doté de quatre pattes déjà bien lourdes. Que faut-il s'imaginer? Que les désignés des Étoiles acquièrent quelconque pouvoir? Certes, Étoile Sombre bénéficie désormais d'une multitude de vies. Combien d'entre elles doit-il égrener à s'en faire?

Il ne s'arrête que lorsqu'il réalise où ses pas l'ont mené. Les Hautes Pierres, dominant la lande de façon solennelle.  Écrasantes. Dominatrices. Portant sur lui un regard intense de reproche. Étoile Sombre considère avec calme ces roches déchiquetés, bravant leur autorité en s'avançant en leur coeur. Impassible devant les murmures qui le poussent à faire demi-tour. Non. Il a besoin de ce moment. Plus tard, il retournera chez lui siens, s'endormir sur sa couche froide, solitaire, incompris, sur son trône de pierre. Mais pour le moment il foule ce sol comme ce qu'il est. Un simple chat avec un profond besoin de se sentir libre et vivant. Ombre parmi ces piliers puissants, progressant dans un silence allongé de dignité. On ne l'aura jamais. Il n'est pas une marionnette, mais un maître absolu de son destin. Plus que jamais. Il ne se contentera jamais d'obéir à tout ce que l'on a tracé pour lui. Son regard embrase les alentours, sauvages, animé d'une profonde lueur de défi. Ses prunelles luisent, se posent finalement sur une silhouette allongée qui provoque un arrête subit de sa progression en ces lieux.

Le monde s'est arrêté de tourner. Ou du moins lui semble-t-il. Devant lui un être semblable à un autre qu'il a connu par le passé, et qui lui est longtemps apparu en autant de rêves coupables. Silhouette désormais fine, dépourvue de quelconque rondeur de jeunesse qui la caractérisait jusqu'alors. Le regard d'une intensité qui le transperce, qui le frissonne, qui l'adule et le réduit à néant. Il recule, comme dans un réflexe, alors que tout en lui la mène vers elle, elle, elle, elle. Pourquoi doit-elle être si belle? Si tentatrice? Tout en elle semble l'appeler, souffler son nom maudit vers un monde de perdition et vices. Incrédule, il ne laisse rien paraître pourtant de son malaise en se redressant, affichant une expression amusée quelque peu provocatrice.

«Nuage de Rosée.»

Sa voix se brise. Il n'a pas droit de dresser ces mots dans cet ordre, de se les approprier, d'en savourer chaque syllabe.

«Comment te nomme-t-on désormais? Tu n'es plus un chaton, à présent. Tu as réussi, n'est-ce pas?»

Il brûle de savoir. Impatient, avide, il se met à lui tourner à tour, même si toute sa raison le pousse à fuir. Il est fatigué de fuir.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3875
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Rather Be.    Dim 9 Nov - 19:47

Entendre mon nom, mon ancien nom, prononcé de sa voix à lui provoque un frisson le long de ma colonne vertébrale. Je me fige un instant, les muscles transis, puis me détends imperceptiblement. Il est là, devant moi, n’est-ce pas ce que j’ai souhaité des nuits durant ? Mes yeux parviennent enfin à se poser sur lui sans fuir, et je l’observe avec une moue volontairement hautaine. Cette fois il ne m’impressionnera pas. Perchée sur mes longues pattes je me plais à me parer de cet air inaccessible, que j’ai adressé à tant de félins avant lui, dans une tentative de me rendre plus grande que je ne le suis déjà. Nous faisons presque la même taille, lui et moi, et je veux enfin pouvoir le regarder sans avoir à lever la tête, comme une guerrière – car n’est-ce pas ce que je suis désormais ? Il paraît l’avoir deviné, puisqu’il me demande mon nouveau nom, puis si j’ai réussi… Pour toute réponse, je lui souris. Je crois que oui. Il ne serait pas là, sinon. Nous ne serions pas là, baignés dans la lumière de l’automne, à écouter les secondes passer. Est-ce cela, le son du bonheur ?

Mais avant que j’aie pu esquisser le moindre mot, le voilà qui tourne autour de moi, et la scène de notre rencontre semble se rejouer devant mes yeux. Toujours cette relation de chasseur et de proie qui se joue entre nous, puis s’inverse, inlassablement, sans que j’aie le moindre pouvoir là-dessus. Comment fait-il pour toujours avoir cet élan, sans hésitation, sans tourment ? Il me paraît si déterminé que ma propre réticence m’effraie. Je me sens stupide, à ne savoir que faire de mes pattes, à rester immobile, capable uniquement de le suivre du regard. Mon cœur bat à cent à l’heure : alors mon esprit m’ordonne de le ralentir et de réfléchir mais je suis incapable de faire l’un ou l’autre. Encore une fois je maudis cette emprise qu’il a sur moi, d’autant plus qu’il me paraît s’en amuser, comme s’il était conscient de son pouvoir et que je n’étais vraiment qu’une proie pour lui. Et pendant ce temps il continue son manège, jusqu’à me rendre folle. A quoi joue-t-il ?

« L’un de nous deux doit donc jouer au chaton, c’est cela ? Tu me donnes le tournis. » dis-je rapidement, sans me rendre compte immédiatement du double-sens de mes paroles.

Le tutoiement est de mise, pour lui signifier que oui, en effet, je suis parvenue à mes fins. Nous sommes d’égal à égale désormais, et je compte bien le lui montrer. Je ne suis plus la chatonne apeurée qu’il a connue ; cela changera-t-il quelque chose ? Je me surprends à l’espérer et à le craindre tout à la fois. Lui n’a pas l’air d’avoir changé – toujours aussi joueur, toujours aussi beau, toujours aussi désirable. Mes pas m’ont conduite à lui sans que je puisse résister : est-ce un signe ? Je veux croire en la Providence, mais ne serait-ce pas mettre en cause notre libre-arbitre ? Ce moment n’appartient qu’à nous, et à nous seuls. Je m’accroche à cette certitude et peux enfin tourner la tête, pour laisser mon regard courir sur la lande. C’est d’un ton volontairement distrait que je lui réponds, malgré une certaine malice que je n’arrive pas à cacher. Prolonger le jeu par les mots, n’est-ce pas ce que nous avions aussi fait la dernière fois ?

« Et bien, essaie donc de deviner … On verra si tu arrives à me démasquer. »

Mon regard de défi ne lui échappera pas ; mes yeux pétillent tant que c’en est indécent pour la fierté des étoiles. Mais à cet instant précis, je n’ai que faire de l’orgueil de nos ancêtres qui ont tout le ciel pour s’aimer : je ne désire rien de plus que de me tenir à l’endroit précis où je me tiens. Là, au centre du cercle sur lequel il tourne, comme une planète autour de son soleil. Peut-être parlera-t-on alors de mon propre orgueil, et peut-être aura-t-on raison, car ma pensée dépasse toute prétention. Je veux être son soleil.

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1829
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Rather Be.    Sam 15 Nov - 18:59

Rather BeÉTOILE SOMBRE
Comme à chacune de leur rencontre, rarissimes et pourtant si marquantes, Étoile Sombre se sent sur ses gardes, tous ses sens aiguisés, tous ses sens excités, mal à l'aise et grisé tout à la fois. Le sentiment de culpabilité continue à lui nouer les trippes. Inlassablement. À cogner contre ses tempes. Si le matou a l'habitude de jouer au charme avec d'autres femelles de Clans ennemis, cette fois, il sait qu'il va beaucoup trop loin. Beaucoup, beaucoup trop loin. Il n'a pas seulement envie de lui plaire, il s'amuse de plus que du jeu auquel il s'adonne de façon régulière. Il a envie de gagner. De remporter la partie, de s'offrir le grand prix. Voilà qui le trouble, profondément. Il a toujours su composer avec ses désirs, à les mettre de côté. Sauf que cette fois ce n'est plus possible. Tout en elle le laisse à brûler. Consumé, il accepte le jeu qu'elle semble lui imposer, du moins dans son esprit à lui. Il ignore qu'il a participé, lui aussi, il y a longtemps, à l'élaboration de ce grand tournoi que ces deux adversaires se livrent. Un sourire presque narquois étire ses lèvres et il se surprend même à rire. Il arrête de tourner autour d'elle, s'asseyant finalement derrière elle, en faisant exprès de passer son souffle dans son cou, ressentant lui-même l'excitation de ce geste. Amusé, gamin, presque, il l'observe, d'apparence tranquille alors que tout bouillonne en lui.

Si l'un d'eux doit jouer au chaton, il le sera. Il n'a pas peur de se montrer vulnérable si c'est pour lui faire croire qu'elle possède quelque avantage sur lui... Ce qui malheureusement est le cas. Elle n'a pas à le savoir, bien sûr. Il sait quelque part en lui qu'il ne manque pas de ressources lui-même et surtout que Rosée manque cruellement d'expérience de ce domaine, ce dont il n'est bien sûr pas dépourvu. S'il le doit, il calmera son jeune égo. Il lui offre un petit sourire désolé, bien qu'une étincelle rieuse s'est glissé dans son regard. Il fait un moment qu'il ne s'est pas senti si bien, si détendu. N'est-ce pas les doutes et la fatigue qui l'ont mené loin de chez lui? Il goûte pleinement à la liberté en compagnie de la chatte au pelage sombre comme celui de sa mère, et ce petit échange lui plaît déjà. Étoile Sombre relève quand même quelque chose dans son discours, se promettant d'y faire attention un peu plus loin. Elle lui demande de deviner son nom et à cette mention, il rit presque.

«Ne sais-tu pas que je n'ai aucun talent pour les noms? Je crains que nous y serons toujours demain à l'aube si nous procédons ainsi.»

De façon nonchalante, le matou déplie son corps en s'étirant de tout son long, faisant jouer ses muscles sous sa fourrure d'ébène. Il se sent se détendre aussitôt par cet exercice. Mine de rien, le chemin vers cet endroit fut long et difficile. Il est venu par ce coin de pays pour trouver des réponses à ses nombreuses questions, mais n'y a trouvé que plus d'interrogations encore.

«Je te propose autre chose. Tu n'es pas la seule à avoir changé de nom depuis notre dernière rencontre. Je te divulguerai le mien si tu acceptes de me dire le tien.»

Sur ce, il se met en marche, nul ne sait vers où. Il sent simplement le besoin de marcher, de se défaire de ses envies qui le rongent. Quelque part en lui, la raison tente toujours d'apaiser les pulsions de son corps, le ramenant à la réalité. Il n'a pas à s'adonner à ce genre de bassesses, pas maintenant. Après tout, là-bas, son Clan l'attend. Deux parts de lui s'affrontent, comme d'habitude. L'une d'entre elle semble sur le point de l'emporter lorsque jaillit de sa bouche ces quelques mots:

«Si je ne te donne pas trop le tournis, évidemment.»

Prend ceci, Rosée, et fais-en ce que tu souhaites.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3875
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Rather Be.    Dim 21 Déc - 23:16

Il arrête finalement son manège, apparemment satisfait de son petit effet. Je sens sa présence derrière moi, son souffle sur ma nuque, mais ne me retourne pas. Pas tout de suite ; je préfère retenir ma respiration, une seconde, deux, et fermer les yeux. Un sourire m’échappe, qui s’étend sur mes lèvres et répand sa douce chaleur dans tout mon être. Vous ai-je dit à quel point j’étais heureuse ? Ici et maintenant. Ici et maintenant, avec lui… Je me laisse porter par l’instant, savoure mon bonheur. Mais bien vite sa voix retentit derrière moi et me fait rouvrir les yeux. Décidée à conserver cet air inaccessible qui semble l’attirer, je m’empresse de reprendre mon expression sérieuse avant de me retourner vers lui. Cette attitude m’amuse. Et, pendant qu’il étire son corps si finement dessiné, je lâche ces mots innocents d’une voix faussement détachée :

« Est-ce un si grand mal ? »

Est-ce un si grand mal, si le soleil se couche avant nous ? Comme si tu n’avais pas envie de passer la nuit ici. Menteur. Mon regard se fait presque accusateur, mais il ne le voit pas, trop occupé à se pavaner. Face à ce spectacle je ne peux m’empêcher de soupirer, sans pour autant le quitter des yeux. Il m’obsède. Son corps, ses yeux, son sourire. Une petite voix s’élève alors, me dit d’arrêter, m’exhorte à reprendre le contrôle, avant qu’il ait une emprise trop grande sur moi, mais au fond je sais qu’il est déjà trop tard. Je suis mordue. Complètement perdue, et pourtant plus lucide que jamais. Bizarrement, cela ne me dérange plus autant qu’avant ; du moins, je suis prête à l’accepter si cela me garantit un instant avec lui. Serait-ce de l’égoïsme ? Peut-être, mais l’expérience vaut le coup. Je suis prête à tenter ma chance.

C’est avec plein d’espoirs que j’attends sa réponse, désireuse de savoir comment il va retourner la situation à son avantage, comme je suis sûre qu’il le fera. Mais au lieu de cela, ses paroles me troublent profondément. Un nouveau nom ? Je ne suis pas dupe, cela ne peut signifier qu’une seule chose. Mon corps se fige, mon cœur aussi, et je le regarde, les pupilles dilatées par la stupeur.

« Qu’est-ce que tu veux dire ? »

Mon ton est précipité, pressant, hélas bien trop sincère. Tout jeu est oublié, laissé de côté. Soudain je ne suis plus d’humeur joueuse : tout mon être trahit ma surprise. J’ai peur de comprendre. L’inquiétude s’installe dans mon regard, comme un mauvais pressentiment. Serait-il possible que je me sois trompée ? Que quelque chose ait changé, après tout ? Je me sens stupide, tout à coup. Naïve de penser que tout sera parfait, aveuglée par mon espoir vain de liberté. Je suis guerrière, adulte enfin, mais cela signifie-il vraiment que les barrières nous séparant sont tombées ? Sombre Nuit m’apparaît soudainement lointain. S’il est vraiment devenu ce que je crois, alors… Il se lève tout à coup et se met en marche, comme s’il voulait mettre encore plus de distance entre nous, d’abord par les mots, maintenant par les gestes. Oh Sombre Nuit, n’as-tu toujours pas compris que c’est quand tu me fais tourner la tête que je marche droit ?

Préférant garder ces réflexions pour moi, je garde le silence, plongée dans mes pensées. L’inquiétude m’enserre le cœur mais je m’élance quand même à sa suite : je trottine pour le rattraper, comme un chaton poursuivrait sa mère, car je suis aussi dépendante et perdue qu’un nouveau né. Puis j’adopte son pas sans même m’en rendre compte, aussi naturellement que je respire maintenant le même air que lui. Désormais, nous sommes les deux ombres d’un même être errant sur la lande, seul habitant d’une terre baignée de soleil. Sans un mot, j’observe le mouvement de ses pattes, les reflets dorés sur son pelage que je sais identique au mien.
C’est à peine si j’ose le regarder dans les yeux.

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1829
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Rather Be.    Mar 30 Déc - 17:41

Rather BeÉTOILE SOMBRE
Étoile Sombre fait confiance en ses pattes. Elles ont toujours su le diriger vers sa destinée. Souvent, il doute, bien malgré lui, du chemin qu'il emprunte. Lorsque les obstacles se dressent devant lui, lorsque ses membres s'alourdissent, il croit souvent à tort qu'il s'est trompé. Que son instinct l'a déserté, qu'il s'est enfoncé du mauvais côté de la forêt vers des terres sombres aux promesses lugubres. Cette impression le suit souvent quand à son voyage vers les Hautes Pierres, lorsqu'il a accepté de reprendre son Clan après des lunes de déchéance et le départ soudain des deux meneuses. Encore aujourd'hui, une part de lui en souffre, sans qu'il ne parvienne à comprendre que chaque épreuve lui permet de grandir et d'évoluer. Le changement se produit en lui de façon microscopique chaque jour, mais au fil du temps, il finira par remarquer lui-même la progression qu'il a pu faire, même si le chemin emprunté n'a pas toujours été facile. À présent, il se dirige vers l'inconnu, suivi d'une Rosée trottinant à sa suite, visiblement en proie de nervosité. Or il ne remarque plus rien. Cette provocation, ce jeu... Ils prennent écho en lui. Pour une fois, Étoile Sombre ne se sent pas seul. Il a chaud même, il se sent parfaitement détendu. Il a envie que la jeune guerrière le suive. Est-elle prête à prendre le risque elle aussi? De faire confiance à ses pattes, qui le mènent vers un jardin de secrets connu d'eux seuls?

Entre les pierres se dessine soudain des éclats d'émeraude et d'ocre parsemé d'une fine couche de givre. L'herbe a envahi la pierre, là où se meurent quelques fleurs colorées encore assez courageuses pour braver la brise glaciale de l'hiver. Entouré de hautes colonnes de pierre, rochers silencieux les protégeant du vent, le Chef du Tonnerre s'en trouve charmé. Il s'avance en ce terrain unique protégé des intempéries, enfonçant ses coussinets dans l'herbe froide. Un sourire étire ses lèvres alors qu'il remue les paroles de Rosée. Tout d'abord, cette presque invitation à passer la nuit avec elle. S'il en a envie? Il en meurt d'envie. Il se retourne vers elle pour la voir humble soudainement, le regard rivé sur le sol comme lors de leur première rencontre alors qu'elle avait osé le contredire. Son côté ambitieux l'avait charmé alors, ainsi que sa présence d'esprit. Malgré tout, il déteste la voir ainsi, comme intimidée par lui. Le guerrier au pelage noir se considère toujours égal aux autres et n'aspire pas à provoquer la peur chez autrui, simplement le respect considéré. Il secoue la tête en laissant lui échapper un soupir.

«Je ne suis pas différent d'avant, tu sais? Ce titre, ce nouveau nom... Ils ne me définissent en rien. Je n'ai pas demandé à devenir Chef. On m'a désigné et comme on avait besoin de moi, j'ai accepté. Ne me regarde pas ainsi. Je suis toujours le même. Même si on me nomme maintenant Étoile Sombre plutôt que Sombre Nuit.»

Un nouveau soupir. Il s'épuise à convaincre les autres de qui il est. Un chat tout simple qui n'a jamais eu l'ambition de se retrouver là où il est. Pourtant il porte ce fardeau aujourd'hui. Il se rapproche d'elle, doucereux, calme, bien qu'en proie d'une certaine tristesse.

«J'espère que tu ne me verras pas différemment. Je suis toujours le même que tu as rencontré à l'Assemblée, toujours celui qui t'a vue sous le grand saule à la tombée du jour.»

Celui qui rêve de toi beaucoup plus souvent qu'il ne saurait l'espérer.

«Dans un sens, nous avons tous les deux changé, mais nous sommes les mêmes. Tu es toujours cette jeunesse sauvage et ce regard enflammé. Quel nom portes-tu désormais, belle Rosée?»

Son ton n'a rien de celui qu'il emploie avec les femelles qu'il souhaite tirer dans ses filets. Il est doux, patient, attentionné. Son regard la couve de tendresse et d'envie toute à la fois, une envie qu'il n'a plus du tout envie de réprimer. Pour la première fois depuis trop longtemps, il sent qu'il peut se confier à quelqu'un, que cette jeune guerrière farouche le comprend dans un sens. Il espère ne pas se tromper.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3875
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Rather Be.    Sam 21 Fév - 0:17

Je mets du temps avant de relever les yeux, car les mots qu'il prononce sont autant de poids sur mon échine, autant de flèches qui me transpercent. Je comprends bien vite que toutes mes craintes sont fondées, et que le Sombre Nuit que je connais n'est plus – du moins est-ce ce que je crois à cet instant. J'ai déjà oublié notre jeu de tout à l'heure, tant il me paraît impossible qu'il ait eu lieu. Ce n'est plus aux côtés d'un guerrier que je marche, mais du chef du Clan du Tonnerre, et cette réalité me laisse tremblante. Même son odeur me paraît différente, alors que j'y décèle des fragrances de pins et chênes qui me blessent, car elles sont celles de son clan, et non plus caractéristiques de son parfum à lui, ce parfum que j'ai tant de fois cherché en vain. Sombre Nuit n'est plus. Et pourtant, je continue à le suivre en silence, plongée dans mes propres pensées désordonnées.

Pourquoi as-tu tout ce que je désire ?
Pourquoi
es-tu tout ce que je désire ?

A quoi bon mentir ? J'ai rêvé de gloire autant que je rêve à présent d'amour. Ai-je pour autant abandonné toutes mes ambitions ? Le doute me tiraille, alors que je me sentais auparavant si confiante. Il est chef d'un clan adverse, cela je ne puis plus l'ignorer. Doit-il être ennemi pour autant ? Je repousse cette idée avec force, et avec elle l'image de ma mère qui me reproche ma déloyauté. Et moi qui ai tant de fois rêvé de porter un nom comme le sien, un nom auréolé d'étoiles, à quoi puis-je aspirer désormais ? Être l'amante secrète d'un seigneur, plutôt que reine moi-même ? Il dit sincèrement ne pas vouloir de toutes ces responsabilités, et je comprends à présent le fardeau qui pèse sur ses épaules depuis quelques temps. Les Étoiles l'ont désigné, et son clan a suivi. C'est la volonté de la majorité ; mais dois-je, moi aussi, me résigner à l'appeler par un autre nom, et courber l'échine ?

J'ai l'impression qu'il tente de se rassurer lui autant que moi, et pourtant lorsque je lève enfin les yeux pour rencontrer les siens, j'y vois de la certitude, une certitude infinie. Alors je m'y accroche, de toutes mes forces, à ce regard qui m'enveloppe d'une tendresse toute nouvelle. Je veux y croire,  plus fort que tout ce à quoi j'ai pu croire jusqu'à présent. J'ai eu tord, tord de douter, tord d'avoir peur alors que la vérité était là depuis le début, prête à être cueillie. J'ai d'abord vu en lui un vétéran digne d'admiration, puis un chef à qui l'on doit le respect... mais il me suffit de fermer les yeux pour ne voir qu'un être d'une douceur infini. Un être qui ne demande qu'à être aimé.

Un frisson me traverse de part en part lorsqu'il évoque nos précédentes entrevues. Je ne peux retenir un sourire. Il n'a pas oublié, et moi non plus. Notre première rencontre, sous l'éclat de la lune… je me souviendrai toujours de son regard rieur, alors négligemment posé sur moi, de l'aura lumineuse qui l'entourait et le rendait tellement éblouissant qu'il attirait tous les regards. Tout ceci me semble si loin ! Je me plaisais alors à rêver de lui sans conséquence, comme on rêve d'une longue soirée d'été. C'était un passe-temps plutôt qu'un réel attachement, une lubie plutôt qu'une passion. Et maintenant ? Allais-je être dévorée par le feu que je sentais naître en moi à chacun de ses sourires ? Allais-je sombrer, comme tant d'autres avant moi avaient du sombrer ?

« Masque de Rosée. » Lâchai-je en réponse à sa question dans un murmure à peine audible, comme s'il s'agissait d'un secret connu de nous seuls. « Bien que je ne porte plus aucun masque, du moins pas avec toi… Étoile Sombre. » Cela sonne étrangement entre nous. Je tente de me rassurer, secouant la tête comme pour chasser des pensées dérangeantes. Puis je prends une profonde inspiration, et l'air frais qui nous entoure m'emplit les poumons.  S'il doit être une étoile, alors soit ; mais pour moi il ne sera jamais une étoile sombre. « Je crois que tu as raison, nos noms ne nous définissent pas. Nous avons changé mais nous sommes toujours les mêmes » répétai-je en écho à ses propres paroles, comme pour m'en persuader, pour graver ce serment dans ma mémoire. Ce que j'éprouve est plus fort que ce que je suis. « Ce n'est qu'un nom, après tout, et tant mieux. Je ne veux pas d'une étoile. » dis-je avec toute la sincérité du monde, le regard farouchement accroché au sien. « Je veux juste... » Je m'interromps, avec le sentiment soudain de me comporter comme une enfant. A quoi bon exprimer à voix haute ce qui saute aux yeux ? Je hausse les épaules légèrement et embrasse la clairière du regard. Je ne vois qu'un royaume fait de roche et de givre. Notre royaume ? Peut-être. Alors seulement je me blottis tout contre lui, enfouis mon museau dans son pelage, me nourris de sa chaleur.

Seul le temps nous le dira.

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1829
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Rather Be.    Ven 15 Mai - 23:11

Rather BeÉTOILE SOMBRE
Son identité. Il la cherche encore, dans l’azur de ses prunelles, éclats de jeunesse dans un visage soucieux. Sans air, sans substance, le meneur du Clan du Tonnerre cherche encore, toujours, inlassablement à se définir. Pendant un bref moment, aussi vain et éphémère que la vie des fleurs courageuses qui se meurent au pied des hautes pierres, Étoile Sombre envisage une possibilité moins douloureuse que celles s’offrant à lui depuis sa nomination au rang de Chef. Et s’il existait de par ce regard? Et s’il pouvait être une moitié d’un tout auquel il se refuse depuis leur deuxième rencontre sous le saule pleureur? Si, dans ce monde et froid qui le tient dans une solitude plus compacte tous les jours, un autre chat pourrait lui tenir compagnie, du moins en pensée? Étoile Sombre change. Il ne la désire simplement plus pour les raisons évidentes dictées par une combinaison hormonale qui ne fait aucun sens à ses yeux. Il la désire pour ce qu’elle représente, une perspective unique dans un avenir broyé de noir, un oasis dans le désert de son existence. Oh combien le matou a soif. Plus elle se rapproche de sa silhouette trapue et élégante, cette silhouette de la force et de la droiture qui dissimule tant de doutes et de rancœur, une rancœur si présente qu’elle lui donne le vertige, assèche ses poumons consumés. Il n’a jamais voulu de ce nom qui le définit désormais. Encore maintenant il souhaiterait n’être que Sombre Nuit, le héros silencieux des fantaisies de cette jeune chatte dont il devine assurément l’admiration. Une blague au creux de l’oreille, un rire qui se perd dans le vent. Il lui semble avoir perdu l’essence même de ce qu’il est depuis qu’on le nomme Chef. Et pourtant que chaque mot de la belle à ses côtés le redirige, pas à pas, vers ce qu’il est véritablement.

Écoute la voix de tes pattes, elles chantent les raisons du cœur.
Les paroles de Masque de Rosée, autant de carillons qui font vibrer son cœur, sa chair, tout son être qui s’en ébranle. Il se tend vers elle, comme dans une attente, se meurtrissant de ses mots laissés dans un suspense insoutenable. Elle-même, du haut de sa treizaine de lunes, petite jeunesse tout juste sortie de l’enfance, connaît-elle es objectifs et ses motivations profondes? Peut-elle véritablement nommer sans ciller ce qu’elle désire vraiment? Alors que lui, assis sur son expérience, ignore toujours ce que l’avenir lui réserve? Et pourtant… Pourtant son cœur, ses pattes, elles continuent de partager un secret que sa tête, ravagée par les tracas quotidiens, ignore depuis belle lurette. Inconsciemment probablement qu’une part infime, une part plus affirmée, moins terrorisée réalise ce qui pourtant saute aux yeux, cette part même qui insiste une fois de plus alors que la jeune chatte troque les mots pour les gestes en venant envahir son pelage du sien dans une caresse qui fait frissonner l’aîné malgré l’élan de chaleur qui se forme en lui à ce contact.

«Masque de Rosée…»

Sa voix le trahit tout entier, son désir, son espérance, la nervosité impalpable qui écorche ses tripes. Un murmure rauque, une sorte d’appel, de plainte. Étoile Sombre a enduré bien des batailles mais jamais une aussi douloureuse que celle qu’il se livre à lui-même dans une tentative bien vaine de faire taire ses sentiments.

«Arrête.»

Pourquoi enfouit-il son museau dans sa fourrure aussi sombre que la sienne? Pourquoi hume-t-il son parfum enivrant s’il désire la repousser? Pourquoi sa tête se pose-t-elle contre son épaule et qu’un ronronnement, presque imperceptible, lui échappe-t-il? Pourquoi son cœur s’emballe-t-il autant? Pourquoi se sent-il aussi vivant?

«C’est insensé. Tu… Rosée…»

Il n’existe plus de mots. En lui la guerre fait rage.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3875
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Rather Be.    Dim 28 Juin - 1:13

Je sens chaque fibre de son être, chaque battement de cœur, chaque inspiration, je sens son torse se lever puis s'abaisser, comme s'il était ma terre, je sens son souffle s'enrouler autour de ma nuque comme s'il était mon alizée, il est là, le soleil réchauffant mon pelage de ses rayons.
A cet instant, je le jure, nous ne faisions qu'un.

Il proteste mais je n'écoute plus ; d'ailleurs, sa truffe rejoint bientôt mon pelage et je frémis à ce contact. C'est comme si un courant électrique me traversait de part en part et faisait battre mon cœur plus vite, encore plus vite, comme si cela était encore possible. Il me semble que toute ma vie, je n'ai vécu que pour ce moment, pour cet après-midi d'automne qui vient mourir à nos pieds. Je ne lui adresse pour réponse qu'une étreinte d'une douceur infini et porteur de tant de promesses. Il y a tant à dire et pourtant les mots me semblent vains. Il l'a dit lui-même, c'est insensé, mais pourquoi essaierait-on de donner un sens à tout ce qui nous arrive ? Je n'ai pas besoin de raison, ni de justifications, et encore moins de morale. Je sens, comme je sens que je suis en vie et qu'il ne s'agit pas d'un rêve, que nos existences sont désormais liées d'une manière ou d'une autre. Et même s'il doit ne durer qu'un jour, ce lien a déjà pris possession de tout mon être : il fait naître en moi des sentiments jusqu'ici inconnus, il vient panser mes plaies et dicte chacune de mes pensées.

Mais malgré tout, ses paroles prononcées bien qu'à mi-voix réveillent mes inquiétudes, me rappellent les interdis, tous ces « mais » qui pourraient un jour se tenir entre nous, mais pas aujourd'hui. Et demain ? « Je serai là. » Je m'écarte doucement de lui pour croiser son regard. Le mien se fait subitement sérieux, je veux qu'il me croie. « Lorsque le poids des étoiles sera trop lourd sur tes épaules, je serai là pour t'en décharger. Lorsque la nuit te semblera des plus obscures, je serai là pour t'aider à trouver le sommeil. Étoile Sombre... Laisse-moi ce privilège, je t'en prie. » dis-je en le suppliant presque du regard. Quelques heures auparavant je maudissais encore cette dépendance qui m'attachait à lui, et maintenant voilà que je la cherche désespérément. Le savoir tiraillé entre son devoir et sa personne me bouleverse, et la seule pensée qu'il soit malheureux m'est insupportable. « Ne soyons plus jamais seuls. » Maintenant que nous nous sommes trouvés. Maintenant que nous avons goûté au bonheur ensemble, je ne puis y renoncer.

Laisser son bonheur ne dépendre que d'une personne, ne s'accrocher qu'au bord d'un sourire, mourir pour un seul regard. Était-ce ça l'amour, ou l'étape suivante du désir ? Je le connais à peine, mais ses yeux me crient le contraire. Tout son corps m'appelle à lui. A-t-on besoin de plus ? D'un signe, d'une promesse supplémentaire ? Je suis lasse de tout cela... Pour une fois, vivre dans l'instant présent, ne plus se soucier du reste, ni du lendemain ni des peines d'hier. Oublier, s'abandonner juste une fois, la première ou la dernière... qu'importe.


Spoiler:
 

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1829
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Rather Be.    Dim 28 Juin - 23:14

Rather BeÉTOILE SOMBRE
La guerre. Deux mondes, une contradiction et un dilemme. Impossible de faire marche arrière à présent, Étoile Sombre est condamné à une décision, une décision qui viendra mettre un terme, il l’espère, au conflit interne qui le secoue au plus profond de lui-même. Le matou au pelage nocturne ne fut jamais le plus droit, le plus à cheval sur ce code qu’il a jugé souvent injuste et pourtant, il ne considéra pas, dans le passé à en transgresser les règles. Probablement par confort dans l’ordre établi, jamais il ne céda à quelque étincelle rebelle que ce soit. S’il n’a rien d’un conformisme, il a toujours reconnu le bien fondé de certaines lois, dont celles s’appliquant aux amours inter-clans. À son sens détaché et dépourvu d’intérêt, il n’existe rien de plus stupide que de s’amouracher à quelqu’un qu’on devra probablement affronter le jour suivant. Aussi pacifiste et idéaliste puisse-t-il être, Étoile Sombre connaît pourtant la réalité de son contexte et l’idée de se rapprocher de quelconque femelle issue d’un autre clan, plus que pour un flirt de passage, ne lui avait jamais traversé l’esprit. Tout simplement car pour lui, l’amour comme il en entend souvent parler est un non-sens. S’il a connu l’affection familiale et amicale au sein de son Clan, jamais au monde il n’a considéré comme véritable celui que décrivent certains contes murmurés avec un sourire de la part des anciens du Clan.

Or à présent, il y goûte, pleinement, abandonnant ses vieilles convictions au sujet des relations interpersonnelles, une à une. Il les entend presque se fracasser alors que ses pattes le mènent toujours plus près d’elle, que son cœur menace de lui fendre la cage thoracique à mesure qu’il respire son parfum. Un parfum tel qu’il en perd totalement l’esprit. Il voudrait tellement… il l’ignore en fait, mais ses caresses sur son flanc s’accentuent de façon presque imperceptible. Un sentiment de manque, de frustration, noue à présent ses tripes. Le matou ne parvient plus à déterminer ce qui lui fait envie, ce qui cause cette sensation lancinante dans sa poitrine agitée. Tout ce qu’il ressent est ce bien-être pressant, un bonheur tel qu’il n’en a jamais ressenti auparavant et qui vient d’autant plus ébranler les frondaisons d’un raisonnement profondément ancré en lui. Tout ce qu’il pense est qu’il ne devrait plus se trouver ici, auprès d’elle, qu’elle est interdite et qu’il le regrettera assurément. Oh combien il souhaiterait prononcer ce «non» qui viendrait mettre fin à ce début d’idylle, qui condamnerait leur relation déjà condamnée d’avance. Or, le mot lui reste pris au-travers la gorge.

Puis elle prononce les mots, les mots qu’il rêve d’entendre, les mots qu’il a besoin d’entendre même, depuis toujours. Ses paroles trouvent écho en lui, s’enracinent au plus profond de son être… Soudainement Étoile Sombre n’est plus seul, plus jamais se promet-il, car il l’aura elle, elle qu’il veut, il la veut vraiment. Son cœur bat à une vitesse affolante et il lève un regard complètement déchiré sur elle, incapable de stopper ce flot de mots qui lui échappent désormais.

«Rosée… Tu n’as pas le droit, pas le droit de me dire tout ceci… Car tu sais bien que c’est tout ce dont j’ai envie. Que toutes mes nuits j’espère qu’on les prononce à mon endroit et qu’à partir de celle-ci, je vivrai plus que pour t’entendre le dire à nouveau. Mais c’est faux, sans toi je serai plus seul que jamais Rosée.»

Il baisse la tête, soupire, las, vieux et fatigué. Il relève un regard plein d’espoir vers elle, elle qui irradie encore de jeunesse, de convictions, d’une énergie qu’il n’aura jamais. Oh combien il la désire.

«Mais encore, je serai seul à jamais si je te refuse aujourd’hui.»

Ainsi, il la regarde, son regard d’un bleu gris profond la transperçant de toutes parts, ce regard qui, sans aucune retenue, lui exprime le désir, l’affection qu’il ressent pour elle.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3875
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Rather Be.    Jeu 30 Juil - 21:46

Je ne peux empêcher un sourire de naître sur mes lèvres puis de s’épanouir sur mon visage lorsque j’entends sa réponse. Là, au creux de ses mots, à peine dissimulée, se trouve nichée une promesse d’amour, et j’ai maintenant la conviction d’avoir su trouver les paroles justes, celles qu’il me dit avoir attendues, espérées, et que je lui ai offertes comme on sèche une larme. Je n’ai jamais espéré tant, tout cela semble irréel et pourtant veux y croire, j’y crois déjà ! Son regard ne peut me mentir, il est le plus sincère du monde, il me transperce et mon cœur déborde de joie en y décelant une tendresse que je sais véritable. Le souffle coupé, je soutiens ce regard. J’ai le sentiment immense que quelque chose me dépasse pourtant, quelque chose de bien plus grand que je ne le suis ; mais au lieu de m’inquiéter, je trouve cela étrangement apaisant. Nous sommes deux, deux êtres qui désormais avanceront ensemble, avec la certitude absolue qu’un avenir radieux nous attend au bout du chemin, ce chemin que nous avons choisi d’emprunter.  

Pourtant le doute subsiste encore en lui, je l’entends dans son soupir, le lit dans sa posture fatiguée et courbée, comme si les dernières chaînes qui le maintenaient prisonnier refusaient encore de céder. Je crois y voir le poids des traditions, de ce Code que je connais cependant par cœur et transgresse donc consciemment, de ce Code qui proscrit le lien qui pourrait nous unir, que toute ma vie j’ai suivi et qui s’oppose aujourd’hui à ma volonté. Evidemment de son côté la charge est plus lourde à porter, car il est chef de son clan, et que l’on attend de lui qu’il montre l’exemple, qu’il soit l’image-même de la droiture, à la guerre comme en amour… Comme tout cela m’apparaît absurde et vain ! Pourquoi les Etoiles souhaiteraient-elles que nous soyons seuls et malheureux ? Je ne veux pas avoir à choisir entre l’amour et la loyauté, car si aimer est un crime, alors je suis déjà condamnée.

J’ai survécu à la douleur, à la perte, à l’abandon, pourquoi devrais-je refuser un bonheur qui s’offre à moi sous prétexte qu’il m’est interdit ? C’est sans doute égoïste mais je ne le regrette pas une seconde, enivrée que je suis de l’instant présent. Tout cela j’aimerais le faire comprendre à Etoile Sombre, lui qui semble si tiraillé entre son devoir et moi. Un instant, j’ai peur qu’il change d’avis, qu’il me refuse, qu’il se condamne lui-même à la solitude. Et pourtant… pourtant, il est encore là, en face de moi, plus accessible qu’il ne l’a jamais été. Ses yeux bleus ne semblent pas assez grands pour contenir tous ses sentiments, et un frisson me parcourt lorsque je songe que c’est moi qu’il regarde ainsi, que je suis la personne à qui il offre toute cette affection, et que sûrement personne avant moi ne l’a vu tel que je le vois.

« Alors qu’il en soit ainsi. Vivons l’un pour l’autre » dis-je d’une voix douce, presque un murmure, presque une prière. « Laisse aujourd’hui t’apporter le bonheur, il ne souhaite que cela, crois-moi. Accorde-lui une chance... » Sur ces mots je fais un pas en avant sans le quitter du regard, priant pour qu’il fasse le suivant. Je n’ai passé qu’une minute hors de son étreinte mais déjà je me languis de son corps contre le mien, de cette chaleur partagée, nos deux pelages identiques l’un contre l’autre. J’ai besoin de sa présence comme de l’oxygène.
Il est mon soleil.

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1829
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Rather Be.    Ven 31 Juil - 17:26

Rather BeÉTOILE SOMBRE
Les paroles d’Étoile Sombre illustrent parfaitement le paradoxe infernal où il s’enferme progressivement à mesure qu’il cède aux élans de ses sentiments envers l’élégante guerrière de la Lune. D’un côté, s’abandonner à l’amour naissant ressenti à son endroit représenterait une façon de se condamner d’avance, tout comme elle d’ailleurs, à une existence solitaire loin d’elle. Depuis plusieurs lunes, il repense à leur dernier échange avec énormément d’appréhension, ressentant même vaguement une sensation de manque sitôt que ses pensées bifurquent en sa direction. Mais à présent qu’il goûte à son affection, même avec toujours certaines réserves, il prend conscience que plus rien ne sera jamais le même, qu’elle lui manquera à toutes les secondes de toutes les minutes de toutes les heures de tous les jours de tous les mois. Cette perspective l’effraie, d’une part car rien ne le préparait à s’attacher ainsi à une autre personne que la sienne, d’une autre part car il sait pertinemment qu’il en souffrira, aussi douces et satisfaisantes puisse être leurs tendres caresses à cet instant. Il voudrait se rapprocher encore plus, franchir ce fameux pas interdit, mais cette idée d’une solitude sans elle le rend fou d’avance. Mais encore pire à ses yeux serait ce choix ne pas continuer, de refuser cet amour qui s’esquisse entre eux et vivre dans l’amertume des mauvaises décisions, celles qui nous paraissent sensées l’espace d’un instant au nom d’une quelconque raison, pure invention. Étoile Sombre prend conscience que s’il quitte maintenant, alors il n’aura jamais vécu sa vie véritablement, il aura tourné le dos à une aventure qu’il a envie de vivre et de découvrir.

Et il sent bien une part de désespoir chez Masque de Rosée, une étincelle de désir. De toute évidence, son choix est fait et elle ne compte pas abandonner à présent qu’elle le détient au creux de sa patte. Car oui, le matou charmé n’attend plus qu’elle le convainque d’abandonner ces réticences pour pleinement vivre cet instant unique qu’ils partagent, la naissance de leur affection. Étoile Sombre a bientôt la preuve de sa détermination dans leurs affaires et son courage et sa dévotion le charment d’autant plus. Il ferme ses yeux pour se laisser bercer de ses mots qui lui paraissent presque telle une prière. La première prière de leur tout nouveau culte. Oui, le matou veut bien s’adonner à cette nouvelle religion, malgré les risques encourus. Au final, il a peut-être une certaine naïveté en cette histoire, car il se rassure en allant de blottir contre elle, en envisageant nullement leurs positions, leurs Clans ennemis, les difficultés que pourraient représenter leur toute nouvelle alliance. Au contraire, l’affection qu’il porte pour elle désintègre finalement sa raison pour simplement le laisser bercer dans un bien-être en rien entaché. Ce moment s’écoule dans une simplicité et une pureté presque candide. Étoile Sombre caresse son cou de sa tête et murmure à son oreille :

«Soit.»

Soit, il accepte pleinement son amour et le sien, soit, il acceptera de vivre dans la misère pour une poignée de secondes discrètes et des regards volés, mais il s’en contentera. Il s’en contentera car chacun de ces moments en vaudra la peine et effacera le souvenir douloureux de tout ce temps passé loin de l’autre. Étoile Sombre s’accroupit puis se couche dans l’herbe, en invitant la guerrière auprès de lui, à se coucher à ses côtés. Il frémit d’impatience à l’idée de la retrouver contre lui, son corps contre le sien, son cœur battant contre son flanc. Il la dévore des yeux, un mince sourire aux lèvres, un sourire empreint d’espoir. Il l’attend.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rather Be.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance, :: JEU. :: Terres Libres :: Hautes Pierres-
Sauter vers: