« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Stop and Stare.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Présage des Rats
MacModo.
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1490
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Stop and Stare.    Jeu 7 Aoû - 23:45

Runes Antiques & Esprit Nuageux. ☆



Many tears have fallen here. 

"Une dernière histoire, une histoire qui fait peur, ou une histoire triste !" Avaient demandé les chatons. 

Une heure déjà qu'ils l'avaient réveillée en sursaut alors qu'elle était plongée dans un sommeil aussi profond que la mort ou presque. Une heure qu'elle s'étonnait de leur goût pour le morbide et l'angoisse, la tragédie, la mort. Ils ne voulaient qu'une chose : sortir de l'enfance, affronter la violence du bout de leurs petites pattes à peine munies de griffes. Runes Antiques secoua la tête, un air reprobateur sur le visage mais enchaîna pourtant avec une légende qu'on lui avait raconté,  bien des lunes plus tôt,  lorsque son frère partageait encore son nid de mousse auprès de leur mère. 

"Le monde était tout jeune et les êtres en paix. Ils s'entendaient tous et jamais une querelle n'éclatait,  la violence était bannie et à vrai dire ils ne connaissaient pas même ce mot. Tous les chats vivaient en parfaite harmonie, unis et heureux de l'être, chacun aidait son prochain, une égalité parfaite régnait sans qu'aucun désordre ne se manifestât. Vie, une grande chatte aussi blanche que la neige la plus pure, grande sage, veillait avec douceur sur ses congénères.  Mais un jour elle donna naissance à une petite que l'on nomma Mort, elle était étrange, renfermée sur elle même et parlait peu mais on l'aimait autant qu'un autre chaton et Mort grandit très vite entourée de l'amour inconditionnel de ses parents. Mort tomba amoureuse de Temps, un beau chasseur au pelage pâle et changeant, ils devinrent inséparables, se disant liés pour l'éternité. Ils engendrèrent à leur tour trois enfants. Guerre, Famine et Maladie. La fratrie connu de grandes disputes. Les terres fertiles laissèrent place à des déserts de cendre, les chats commencèrent à tousser, à cracher du sang et à perdre des lambeaux de peau, bientôt chacun dû se battre pour nourrir ceux qui lui étaient le plus proches et on mena de grandes expéditions en vue de conquérir de nouveaux territoires, les groupes les plus puissants étaient craints tandis que les autres étaient écrasés comme de vulgaires insectes. On essayait vainement d'échapper aux enfants de Mort et de Temps qui, pour mettre un terme aux souffrances de leurs anciens camarades, engendrèrent un nouvel enfant : Vieillesse. Vieillesse venait, dans le sommeil de ceux qui avaient vécu bien assez longtemps, leur fermer les yeux définitivement et les livrait à sa mère qui présenta son plan comme une bénédiction, si elle ne pouvait rien faire contre les trois premiers fruits de son amour, elle pouvait au moins éviter aux vivants une existence trop longue. Mais personne ne voulait mourir ou voir mourir les autres alors Peur apparut et avec elle Doute, Souffrance, Soupçon et Violence. Grâce à Temps, les "angoisses" comme on les appelait, semblaient être intouchables et jamais Vieillesse ne viendrait chercher Mort. Les chats, las de voir leur monde en proie aux flammes et à ces êtres maléfiques, crurent bon de se séparer, de former des clans. Mais la situation se dégrada, les guerres ne cessaient pas, bien au contraire. Vie, qui était devenue très vieille, créa donc ses propres défenses, contre les angoisses et dota certains de Prudence, Calme, Intelligence et Compassion."

Elle contempla les petits massés autour d'elle, du Vent, de la Rivière, réunis pour quelques temps, ces petits qui se battraient les uns contre les autres quand l'heure viendrait. Elle soupira, soudain las et siffla :

" Voilà c'est fini, oust."

Elle avait récité cela sans conviction, d'un ton monocorde et pourtant les petits la regardaient avec des yeux tout agrandis d'intérêt. Ses mouvements répétés de la queue, qui indiquaient pourtant clairement la sortie, ne servaient à rien en l'occurrence. 

"Et ensuite ? Ce n'est pas fini !"

Elle grogna son impatience avant de dire :

"Et bien si, vois-tu très peu de chats retinrent les leçons de madame Vie et il se trouve que les angoisses gagnent toujours du terrain. Là content ?"

Les chatons se recroquevillèrent sur eux mêmes  lorsqu'elle se pencha sur eux d'un air menaçant et filèrent sans demander leur reste quand elle fit mine d'avancer. Elle sourit, satisfaite de sa petite démonstration et étira longuement son vieux corps. Si le fait d'avoir toujours vécu à la dure dans un milieu plus ou moins hostile avait forgé des muscles saillants et une certaine résistance aux éléments, les années ne l'avaient pas épargnée et l'humidité ambiante soumettait ses pauvres os au martyr. L'histoire n'était peut être pas finie à leur goût,  il n'y avait peut être pas assez de héros, de grandes batailles, mais elle même ne connaissait pas la fin, elle essayait simplement de leur expliquer, de leur faire comprendre que la division n'était pas la solution. La cohabitation ente leur deux tribus se passait bien non? Certes sa tanière lui manquait un peu, sans parler du poisson qui devait se réjouir de leur départ. Mais les anciens étaient en voie de disparition au Vent, aussi avait-elle toute la place escomptée. Le silence lui plaisait assez en fin de compte, surtout lorsqu'une bande de chatons hirsutes venait vous réveiller avec force cris dès le point du jour. Elle râlait toujours en les voyant débouler mais elle était plutôt contente qu'on s'intéresse encore un peu à elle. Et puis l'ancienne repensait à ses premières lunes, quand elle rêvait encore et qu'une énergie inouïe courait dans ses veines. Aujourd'hui elle n'était plus qu'un vieux sac de viande dont on attendait la fin d'un Instant à l'autre. Elle même se prenait à parier sur le temps qui lui restait en ce monde. L'ancienne jeta un coup d'oeil à son pelage crème qui était par temps chaud au moins aussi rêche que le chemin du tonnerre et renonça à le toiletter, quitte à passer pour une vieille sénile incapable de prendre soin d'elle. Elle sortit de sous l’amas de buissons épineux qui devait servir de repaire aux anciens et fut éblouie par le soleil levant. Il était encore tôt mais la lumière baignait déjà le camp d'une clarté incomparable qui teintait tout d'or et de feu. Runes Antiques inspira profondément, comment avait-elle pu manquer le début de l'été ? Il lui semblait avoir raté un passage, tout était si différent ces derniers temps, à croire le cycle des saisons lui avait complètement échappé. Ou alors elle était vraiment sénile. Elle sourit à cette idée, elle trouva à la fois triste et amusant de s'imaginer, le visage maculé de salive, les yeux perdus dans le vague, hurlant à pleine voix contre des ennemis invisibles. Son rictus s’effaça lorsque le parfum du clan du vent la frappa de plein fouet. Elle avait remercié le ciel de lui avoir presque volé son odorat mais malgré tous ses forts pour l'ignorer, la fragrance mêlée de bruyère et de poussière ne pouvait passer inaperçue. Cela lui rappelait tellement de choses qu'elle aurait préféré oublier une bonne fois pour toutes, notamment le souvenir d'un beau guerrier au pelage sombre comme la nuit, guerrier qui avait très certainement rendu l'âme ici même. C'est fou comme certains lieux peuvent sembler anodins à ceux qui sont de passages quand ils renferment tant de secrets, tant de mémoire et tant de fragments de vie… La féline tâcha d’ignorer ce au lui venait à l'esprit en vain et poursuivit sa route jusqu'au t'as de gibier quand un apprenti qu'elle ne connaissait que de vue s'approcha d'elle,  un campagnol plutôt dodu dans la gueule. Elle jaugea un instant son air timide, ses yeux qui semblaient chercher quelque chose sur le sol. Elle garda le silence, amusée par son trouble, les moustaches frétillantes. Les griffes du novice s'enfoncèrent dans la terre meuble et n'y tenant plus il lâcha sa proie devant elle, soufflant un pitoyable "pour vous" avant de s'enfuir rejoindre son mentor qui l'attendait plus loin. Apparemment celui qui était venu la débarasser de ses puces la veille avait colporté la nouvelle de son humeur massacrante. Elle détestait la bile de souris et puis les jeunes voyaient ces visites comme une punition, voire une épreuve. Retenir une chatte, même vieille, qui se débat furieusement, c'est quelque chose. La vieille en question émit un rire éraillé et se coucha derechef afin de dépioter le petit animal. Elle évitait toujours de manger les os, elle les digérait assez mal, une fois la bête entièrement dépouillée de ce qui avait fait d'elle un être vivant, elle enterra les restes plus loin, à l'abri des regards. Elle lécha ses babines ensanglantées, la tête ailleurs, peu soucieuse de son apparence et se dirigea vers la tanière du guérisseur qui devenait une peu étroite à présent. Elle y trouva le petit chat gris qu'elle cherchait et darda sur lui un regard plus inquiet qu'autre chose. Le voir entouré de plantes ne lui plaisait pas.

"Esprit Nuageux ?"

Le comportement de son petit fils l'avait obsédé pendant un temps, ses sautes d'humeur et le reste… mais comment lui en vouloir ? Elle n'était que trop bien placée pour le comprendre. 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1891
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Stop and Stare.    Sam 9 Aoû - 18:19

Stop and StareESPRIT NUAGEUX
Il fut une époque où Esprit Nuageux envahissait la tanière des Anciens à la recherche d'histoires. Avide et curieux, ses oreilles infatigables se tendaient en direction des plus âgés de son Clan fin d'y quêter une part de leur existence. Alors que la jeunesse le limitait, il vivait déjà les aventures les plus rocambolesques, mais ses préférées n'étaient pas les récits de guerres et de glorieuses batailles. Le jeunot préférait celles qui représentaient un défi, ces énigmes complexes appartenant au monde adulte et destinées à le faire grandir et réfléchir. Celles qu'il portait en lui pendant des lunes, à tenter d'en déchiffrer le sens profond. Et parfois, celles-ci l'accompagnaient bien au-delà des souvenirs, fondements moraux forgés par ces aînés sans même qu'il ne s'en aperçoive. Le jeune apprenti continuait à apprécier ces moments précieux échangés avec les plus âgés de la Rivière, cependant il ne trouvait guère le temps de passer ses après-midis en leur compagnie. Sa nouvelle vie d'apprenti guérisseur l'occupait bien au-delà de ce qu'il savait fournir, et il avait l'impression désagréable que les heures le fuyaient et minaient son travail. Ou peut-être était-ce lui qui avait un rythme ralenti par le poids de ses douleurs? Il l'ignorait, mais ces moments lui manquaient terriblement. Il en venait même à se demander ce qui lui restait encore de son enfance, ou même de ce monde qu'il avait connu. Où était-il passé? Cette question pesante l'accompagnait tous les jours.

Dans ce paysage gris et morne qu'était sa vie, quelques éclats venaient encore l'illuminer. La course effrénée de quelques chatons imprudents qui avaient rendu visite à l'aînée du Clan rassemblé que formait la Rivière et le Vent, par exemple. Tous connaissaient le mauvais caractère de Runes Antique, et pourtant lui ne s'en effrayait jamais. Au contraire. Il n'y avait que peu de défauts que Esprit Nuageux arrivait à trouver à sa grand-mère. Il l'admirait au-delà des mots, et s'amusait énormément de voir quelques petits déguerpir ainsi en provenance de sa tanière. Qu'était-elle encore allée leur raconter? Un petit sourire aux lèvres, le chat blanc et gris s'avança dans l'antre des guérisseurs où il s'allongea dans l'espoir de fuir un peu le soleil torride du jour et de dormir un peu. Sitôt les yeux fermés cependant qu'une odeur familière attira son attention, tout comme une voix aux accents d'inquiétude. D'un miaulement joyeux et doux, le jeune chat s'approcha aussitôt de sa grand-mère et se pressa en ronronnant sur ses flancs rêches. Plusieurs chats disaient toutes sortes de choses sur son aspect, mais il ne les écoutait plus depuis longtemps. Rien au monde n'aurait réussi à dépeindre un portrait de Runes Antiques où Edprit Nuageux ne pourrait l'aimer. Il lui portait une affection inconditionnelle qu'il savait réciproque.

«Runes Antiques, que me vaut l'honneur de cette visite?»

Il s'asseyait contre ses pattes arrières en la gratifiant d'un regard affectueux. Il était difficile de croire qu'il était le même chat en sa présence. Quelque part en lui, il craignait ce moment où les Étoiles viendraient la cueillir pour le repos éternel. Elle était sa famille, une des seules en qui il pouvait encore avoir confiance. Puis elle était sage, beaucoup plus que lui. Dans ces moments d'incertitudes qui l'étreignaient régulièrement, la vision de cette chatte bien ancrée dans ses convictions et sûre d'elle le rassurait. Il ne put s'empêcher de tressaillir cependant en pensant à l'inquiétude dans sa voix alors qu'elle avait passé sa tête à l'entrée de la tanière. Il sortit pour se placer près d'elle en la consultant d'un regard grave.

«J'ignore les raisons de tes inquiétudes à mon endroit, grand-mère, mais aimerais-tu en discuter loin des oreilles indiscrètes?»

Le regard du jeunot se perdit dans la foule de chats hétéroclites qui les entourait. Chatons surexcités, braves apprentis et fiers guerriers, Rivière et Vent. À qui pouvait-il encore faire confiance?

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Présage des Rats
MacModo.
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1490
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Stop and Stare.    Mar 12 Aoû - 18:25

Il avait l'air épuisé mais l'accueillit néanmoins avec chaleur et cela ne manqua pas de la toucher. Un rien la touchait dès lors que ce rien venait de lui.

 "J'ignore les raisons de tes inquiétudes à mon endroit, grand-mère, mais aimerais-tu en discuter loin des oreilles indiscrètes?"

Runes Antiques sourit malgré l'air de son petit fils, parfois sa seule vision parvenait à la rassurer mais son trouble réintégra bien vite ses pensées. Des oreilles indiscrètes ? Elle possédait peut être les oreilles les plus indiscrètes du camp mais elle se doutait qu'il parlait des membres du Clan du Vent et le connaissant, elle ne le voyait pas étaler ses problèmes, ou du moins les choses qui ne concernaient que lui, sur la place publique. La vieille jeta un coup d'oeil derrière elle, surveillant en coin les va-et-vient incessant des guerriers suivis de leur apprenti, des reines poursuivant un chaton... Elle aurait tellement aimé retrouver ses terres, ils seraient sortis du camp et auraient pêché ensemble comme ils le faisaient autrefois. Quand Plume Sauvage était encore là et qu'elle même chassait encore son propre gibier, qu'elle n'avait besoin d'aucune aide. Mais voilà, la belle guerrière n'était plus, et si chez les jeunes quelques lunes ne représentaient rien, chez Runes Antiques, le moindre jour semblait devoir être payé au moyen d'une douleur, d'une faiblesse. Elle détestait ce corps qui ne suivait plus le rythme de l'esprit. Elle n'osait imaginer le jour où, perdant la raison, elle ne reconnaîtrait plus ce jeune chat morose qui illuminait pourtant ses journées. Elle ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt et l'entraîna plus loin, à l'ombre d'un buisson isolé et où personne d'autre qu'un espion venu tout spécialement ne pourrait les entendre. Elle s'éclaircit la gorge un moment, refoulant l'envie de se débarasser de ce qui l'encombrait, et n'ayant pas pour habitude de tourner autour du pot, lança de but en blanc : 

"Es-tu certain de vouloir devenir guérisseur ? Je sais que..."

Elle hésita à évoquer son attachement pour la chasseuse défunte, attachement qui l'avait ensuite plongé dans un trouble terrible. Elle craignait d'éveiller en lui une chose incontrôlable, maintenant qu'il gérait mieux la douleur, elle ne voulait surtout pas lui remettre la tête sous l'eau. Seul le temps parviendra à fermer tes blessures mais les cicatrices seront toujours visibles, toujours susceptibles d'être rouvertes si tu cède à la faiblesse, lui avait - elle dit un jour. Formule banale certes mais la seule qui, selon elle,  convenait dans cette situation. Elle poursuivit malgré tout :

"Je sais que les récents événements t'ont beaucoup affecté… mais tu es si jeune, tu as tout le temps d'y penser. Veux-tu vraiment  consacrer ton existence toute entière aux autres ? Ne voudrais tu pas créer quelque chose.. ?"

Bien sûr elle évoquait l'idée d'une famille mais elle savait que ce n'était pas le moment d'en parler, cependant une fois engagé sur le chemin des soigneurs il ne pourrait plus faire marche arrière. Les lois avaient changé depuis qu'on l'avait déchue mais s'il trahissait ses voeux que se passerait-il ? L'image de son premier amour la heurta, elle aussi avait cru n'être capable d'aimer qu'une fois, cela s'était avéré être faux. Elle avait rit lorsqu’Esprit Nuageux lui avait annoncé la nouvelle, et avait même dit "Tu pourras soigner mes vieux os et mettre fin à mon babillage sénile au besoin !". Mais bien vite elle s'était rendu compte qu'il était déterminé et sérieux alors son sourire s'était effacé. Elle avait été incapable d'éprouver la moindre joie alors qu'elle aurait dû être fière de lui. Elle ne pouvait pas le blâmer, changer de vie avait parfois du bon, un nouveau départ,  une nouvelle chance et surtout une façon d'oublier... elle ne pouvait qu'admirer sa dévotion et sa force de caractère. Mais serait-serait-il assez fort pour endurer l'abnégation et la solitude qui incombaient à tout guérisseur ? Était - ce simplement une manière de la revoir en rêve ? Si oui, cela n'avait rien de sain. Et puis cela, aussi égoïste que se soit, lui rappelait tellement sa propre expérience… elle parlait peu de son passé mais le novice n'était pas sans l'ignorer. Runes Antiques s'était assise, ses maigres pattes tremblantes,  ses yeux un peu plus faibles à cause du soleil… maladive et vieille, trop vieille. Elle souffla :

"Je ne veux pas que tu aies de regrets lorsque tu ressembleras à ça"

Elle agita sa queue vers son corps décharné, un air de dégoût sur le visage.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1891
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Stop and Stare.    Sam 6 Sep - 17:54

Stop and StareESPRIT NUAGEUX
Esprit Nuageux est un chat du Clan de la Rivière. Il n'est en rien un chat de l'alliance. Dans les faits, bien sûr. Il se tient dans ce campement, l'habite comme le sien, et s'est même lié d'amitié avec bon nombre de chats de ce Clan. Cependant il n'est pas dupe. Bien loin de là. Et quelque part, il théorise la possibilité de voir les deux tribus séparées à nouveaux, menant des existences en tant qu'ennemies jurées. Depuis longtemps, il s'impose des limites, et ne s'attache qu'en surface à ces êtres des plateaux venteux, tout simplement car il connaît la réalité de cette forêt, même qu'il appréhende tous les jours ce moment où la séparation redeviendra nette, lorsque les amis devront se dire au revoir. Contrairement à la plupart des siens, il remarque encore la différence entre les deux Clans, et préfère rester discret en leur présence. Qui sait ce que les inquiétudes de sa grand-mère impliquent? Une chose est certaine, il s'agit de lui, et il préfère ne pas s'exposer devant ses futurs ennemis. À cette idée, l'apprenti-guérisseur ne peut s'empêcher de ressentir une pointe de tristesse et d'amertume. Il n'a pas toujours été si méfiant, et à ce sujet, Runes Antiques a probablement raison. Les derniers événements l'ont laissé amer et fragile, et parfois, il juge que la seule façon de s'en sortir est de se replier sur soi et de serrer les dents. Technique dont l'efficacité reste à prouver jusqu'à ce jour.

Runes Antiques accepte finalement de les mener plus loin, et le jeunot lui emboîte le pas en silence, surveillant les environs. Personne ne semble les avoir remarqué, et il tente d'avoir l'air naturel. On aurait pu croire qu'ils complotent après tout, même si à vrai dire un jeune chat comme lui et une ancienne comme elle n'aurait pas pu grand chose contre tout un Clan! Rassuré finalement de ce nouvel emplacement, Esprit Nuageux se détend, et se sent contaminé de la joie qu'il ressent à chaque rencontre avec la vieille chatte. Bien entendu, il ne se soucie pas un seul instant de son mauvais caractère et de l'état lamentable de sa fourrure. Runes est sa famille, une chatte qu'il admire sans retenue et qu'il aime d'autant plus. Or, il se souvient de sa question lorsque l'aînée prend la parole, lui posant une question qu'il juge légitime, mais qui ne va pas sans le troubler. Car elle vient directement le remettre en question, là où se tiennent ses plus puissantes angoisses. Il s'étouffe de ses propres insécurités, et voilà que sa grand-mère les lui expose. Pendant un moment panique, il pense la repousser et il dire de se mêler de ce qui ne la regarde pas. Puis il se souvient qu'elle est sa grand-mère, ce qu'elle a vécu elle-même de ce côté, et combien elle a souffert de ce domaine.

Il comprend que cela puisse être difficile pour elle de voir son petit-fils emprunter ses propres pas. Sa voie de guérisseuse l'a elle-même condamnée, il le sait. Avec affection, le jeunot se dirige vers l'aînée pour la gratifier d'une douce accolade.

«Runes... Si tu savais... Je me suis longuement posé cette question. J'ai cherché un échappatoire, et j'ai cru que de devenir guérisseur pourrait servir à ce dessein. Mais j'y ai pensé, grand-mère. Tu sais bien que je réfléchis à tout ce que je fais. Et puis j'ai trouvé la véritable raison.»

Pendant un moment, il se tait. Baissant les yeux. Il se sent faible, condamné par son histoire. Par ce monstre qui n'attend que son moment pour éclater à la vue de tous.

«J'ai la haine, grand-mère. Beaucoup de haine, elle me dévore de l'intérieur. La voie de guerrier ne servirait qu'à l'augmenter, qu'à la nourrir, et l'enfler. Je veux construire quelque chose, justement, pour ce Clan. Braver la mort, lorsque je le peux. Je veux... Je veux prévenir des événements comme celui qui m'a arraché Plume Sauvage. Tu comprends?»

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Présage des Rats
MacModo.
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1490
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Stop and Stare.    Sam 11 Oct - 0:39

Elle sourit lorsqu'il vint lui toucher l'épaule, son contact avait quelque chose de rassurant, quelque chose qui la reliait encore au monde. Elle pouvait presque sentir la jeunesse qui courrait dans ses veines, l'ardeur d'une vie toute neuve encore, qui n'attendait que d'être éprouvée, remplie de souvenirs, bons comme mauvais, car si tout est beau comment en savourer la valeur ? Il avait déjà manqué de chance elle le savait, mais il restait tant à accomplir, tant à voir et à faire, il était né tellement peu de temps auparavant si l'on daignait se pencher sur ses quelques lunes ! Et le voilà qui voulait effacer sa haine en la dissolvant dans un rôle qui ne ferait que l'enfermer, le couper du monde. Elle savait peut être mieux que personne qu'être guérisseur impliquait d'abord, et surtout, la solitude, on avait alors tout le loisir de ruminer ses sombres pensées, on était loin de les oublier, n'avait-elle pas regardé son frère avec envie pendant des heures entières alors qu'elle avait du travail ? N'avait-elle pas espéré un retour en arrière, une autre solution ? Elle se revoyait, si jeune à l'époque, en bas du Promontoire tandis que le chef leur attribuait à chacun leur mentor, elle avait tant voulu être une guerrière, fonder une famille, vivre sa vie qu'en entendant le nom ce fut comme une sentence, comme si une épée de Damoclès avait toujours oscillé au dessus de sa tête et qu'à cet instant précis le monde s'écroulait, l'épée venait s'enfoncer dans ses épaules, et le poids n'avait jamais disparu, ce n'était toujours pas le cas, elle portait encore le fardeau d'une vie bien trop difficile pour un seul être. Et voilà que la seule chose qui lui restait en ce monde suivait ses pas, elle ne voulait pas le voir finir de la sorte, n'être qu'un amas ambulant de regrets et de doutes. Si l'apprentie qu'elle avait été n'avait pas cessé de trembler, l'ancienne qu'elle était à présent regrettait de n'en avoir même plus la force. Parfois lui venait l'envie de partir, mourir seule là-bas dans les horizons sans fin qui l'avaient toujours appelé, intrigué, un dernier voyage pour profiter de la vie, réellement, sans questions ni contraintes. Mais le temps l'avait rattrapé avant qu'elle ne s'y décide.

«J'ai la haine, grand-mère. Beaucoup de haine, elle me dévore de l'intérieur. La voie de guerrier ne servirait qu'à l'augmenter, qu'à la nourrir, et l'enfler. Je veux construire quelque chose, justement, pour ce Clan. Braver la mort, lorsque je le peux. Je veux... Je veux prévenir des événements comme celui qui m'a arraché Plume Sauvage. Tu comprends?»

La vieille secoua la tête d'un air résigné, comment le raisonner lorsqu'il évoquait la guerrière ? Le destin l'avait emporté dans ses griffes aveugles, mais cela ne voulait pas dire qu'il fallait s'arrêter à cela, il devait se battre, continuer envers et contre tout.

« Je... je ne veux pas que tu gâches quelque chose,les guerriers apprennent à brider leurs émotions, ils se soutiennent, et tu seras, tu le sais mais je me dois de te le répéter, seul, tellement seul... »

Et puis un mot, un mot terrible à son sens, l'avait frappé de plein fouet, prévenir. Il était mauvais de voir l'avenir, cela lui donnait des frissons. Elle avait un jour cru qu'on pouvait maîtriser le temps et les prophéties, elle avait cru qu'une interprétation suffisait à sauver tout le monde, mais c'était faux. Les aléas de la vie étaient ce qu'ils étaient, imprévisibles et bien souvent inévitables, rien n'était sous contrôle, tout pouvait basculer en une seconde. Trop d'images lui revenaient comme au galop, il lui deviendrait bientôt impossible de les refouler, et ses yeux se perdaient peu à peu dans le vague. Une foule de guerriers entraient dans le camp et l'amour de sa vie ne se trouvait pas parmi eux, on lui mettait le visage dans la terre, on lui annonçait sa mort, on changeait jusqu'à son nom, on l'empêchait d'enterrer son frère mort par sa faute... elle avait envie de hurler, de lui interdire d'être guérisseur, elle savait qu'au fond ses peurs étaient ridicules, insensées, que les temps avaient changé et qu'aujourd'hui on n'assassinait plus pour un rien, mais elle aurait presque aimé avoir une dernière vision qui lui assure que tout irait bien... or ça n'était pas le cas. Il y avait bien longtemps que les étoiles restaient muettes et cela ne lui manquait pas outre mesure, elle avait côtoyé assez de morts durant son sommeil pour au moins trois générations. Elle se leva subitement, mettant au supplice ses articulations capricieuses et entraîna son petit-fils à sa suite.

« Marchons un peu, je rouille sur place » dit-elle d'une voix rauque, ajoutant un sourire pour détendre l'atmosphère. 

Au bout de quelques pas vers la sortie elle demanda, soudain curieuse, :
« As-tu déjà rêvé ? »
Même si leurs ancêtres l'avaient trahie à plusieurs reprises ils continuaient de la fasciner, et elle-même continuait de vouloir les comprendre.
(Retard + Nullité = excuses DD:) 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Stop and Stare.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manif STOP THT. Samedi 04 décembre.
» Emission "Stop aux découverts"
» stop aux ongles qui cassent...
» autocollant "stop pub"
» me revoilà, cododo et tétées non stop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan du Vent :: Camp du Vent-
Sauter vers: