Welcome to the New Age


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 footstep ▬ pv Valsou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cendres de Rosée
Admin Desty
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4447
Age : 21
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: footstep ▬ pv Valsou   Dim 13 Juil - 21:12



A chaque réveil, la lumière qui naît

révèle un monde neuf, une surface vierge prête à recevoir nos traces*


Conteur a un fabuleux destin.
ft. Nuage d'Améthyste

L'herbe encore perlée de rosée chatouillait doucement les coussinets de Conteur alors qu'il s'avançait sur la lande. C'était le début de l'été et le ciel était beau ; ni bleu ni rose et pourtant si riche d'une multitude de couleurs, de teintes, d'humeurs. Illuminé par les lueurs du levant à l'est, le monde s'éveillait lentement dans une froide lumière. Conteur marchait sur la terre mais c'est bien dans la mer du firmament que voguait son âme, attentive au moindre souffle d'air, au moindre alizé qui viendrait ébouriffer sa fourrure. Sous ses pattes, les brins de thym froissés dégageaient leur parfum aromatique, donnant au matin cet aspect si envoûtant. Et à ses côtés marchait Nuage d'Améthyste, assistant avec lui à la naissance du monde.

C'était l'aube, et Conteur avait réveillé son apprentie quelques minutes auparavant pour leur premier entraînement. Soulagé de quitter le camp surpeuplé des deux tribus, il s'était empressé de l'emmener à l'extérieur pour prendre ce qui lui semblait être sa première bouffée d'air frais depuis des siècles. Alors seulement il put laisser son regard détailler sa jeune protégée, à la candeur et l'innocence si évidentes ; elles ne se retrouvaient pas seulement dans la blancheur de son pelage, mais aussi dans l'expression de son visage, dans les traits fins de son sourire. Quant à ses iris … Le vétéran l'avait vue naître et grandir, et pourtant il n'avait jamais réussi à trouver de mots pour qualifier ses yeux ; mais c'est à cet instant qu'il trouva la réponse, dans l'infinité qui le surplombait. Car le ciel, qui arborait désormais une délicate teinte violacée, semblait se noyer dans les yeux de la femelle. Célestes.

« Observe la lande. Apprends à la connaître, à l'aimer. Tout ceci est ton territoire, Nuage d'Améthyste, ton foyer, ta raison de vivre. Tu y laisseras tes empreintes comme tes ancêtres avant toi, et il en sera changé à jamais, n'oublie jamais cela. »

Sa voix flottait dans l'air, comme absente, mais l'écho de ses mots parut demeurer encore. Il s'était arrêté au sommet d'une petite colline et invita son apprentie à faire de même. A leurs pattes s'étendaient les terres du Vent et, plus loin, la forêt entière, à leur portée, comme offerte, et pourtant sauvage, intacte... Ils étaient deux au sommet de cette colline et pourtant si seuls et pourtant si forts ; deux rescapés, deux survivants. Deux observateurs et, Conteur l'espérait, deux poètes. Nuage d'Améthyste ressentait-elle le monde tel qu'il le faisait ? C'était à apprendre. Ils auraient le temps d'apprendre... si seulement ! Le vétéran n'avait plus l'esprit tranquille depuis des lunes. Redoutant la guerre ou pire, la haine, redoutant la tempête dans laquelle se jetait son clan, aveuglement, il peinait à retrouver le calme et la sérénité d'antan. Mais il ne pouvait se morfondre dans le désespoir, pas alors qu'il regardait son apprentie, celle qu'on lui avait confiée et dont le bonheur était devenu sa priorité. Elle représentait l'espoir d'une nouvelle génération, l'espoir d'une paix qui n'attendait qu'eux. Alors plutôt que de l'initier au combat ou au meurtre, Conteur avait décidé de lui parler de la beauté.

« Bien, maintenant, que dirais-tu de partir à la découverte de ce royaume ? »

Il fallait découvrir, sans cesse, s'émerveiller, s'abandonner dans la contemplation du monde.




Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1793
Age : 19
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: footstep ▬ pv Valsou   Mer 27 Aoû - 10:02

Nuage d'Améthyste  ▬
« A la découverte d'un nouveau monde. »

La lande, majestueuse et splendide, s'étalait à perte de vue devant elle comme un tapis aux couleurs somptueuses qu'on déroulait rien que pour elle et le puissant félin qui l’accompagnait. Bien qu'elle soit nettement moins imposante que lui, elle se sentait reine de cette prairie où ils étaient les deux seules être vivants si on excluait les quelques papillons qui virevoltaient de fleurs en fleurs exécutant une danse délicate et compliqué que même le vent n'aurait pas su reproduire. Elle avançait d'une foulée souple comme si elle flottait au dessus du sol rendue meuble par la rosée. Pourtant sous ses coussinets elle sentait la terre humide et elle se doutait qu'elle y laissait des minuscules traces qui seraient bientôt balayées par le vent. Partout autour d'elle, le parfum des fleurs et des herbes folles lui faisait tourner la tête. Ses grands yeux émerveillés reflétait l'éclat presque précieux du ciel. Le soleil matinal éclairait son pelage immaculé ainsi que celui de son mentor qui cheminait toujours à ses côtés. Elle ne regrettait pas un instant de s'être levée aussi tôt. Jamais elle n'aurait cru que la lande était aussi belle au matin, qu'elle pouvait se révéler être un pareil trésor. Le ciel avait la même couleur sublime que ces yeux et elle s'y perdait comme les autres se perdaient dans son regard. L'air chargé d'humidité les entourait et étouffait les sons de leur marche collait à leur pelage y laissant perler quelques gouttes d'eau. La magie de l'instant fut brisée par Conteur Céleste qui parla d'une voix calme aux notes graves : « Observe la lande. Apprends à la connaître, à l'aimer. Tout ceci est ton territoire, Nuage d'Améthyste, ton foyer, ta raison de vivre. Tu y laisseras tes empreintes comme tes ancêtres avant toi, et il en sera changé à jamais, n'oublie jamais cela. » Alors que pour toute réponse la jeune novice se contenta de hocher la tête, elle se rendit compte qu'elle aimait déjà ce territoire, qu'il la fascinait plus qu'elle n'aurait cru possible. Elle ne savait pas où ils allaient mais elle était heureuse d'avancer ainsi, son épaule effleurant celle de son mentor elle se demanda ce qu'ils étaient censée faire lors de ce premier entraînement. Seulement en ce moment elle était tellement émerveillée qu'elle ne pouvait s'empêcher de passer d'une merveille à l'autre sans se concentrer sur quoi que ce soit. Cette première découverte de la lande était plus que magique.


« Bien, maintenant, que dirais-tu de partir à la découverte de ce royaume ? » Nuage d'Améthyste tourna son regard vers son mentor et lui sourit timidement. Sa queue qui battait la mesure témoignait de son impatience. Son coeur s'emballa pendant que ses yeux s'illuminèrent d'une nouvelle lueur de joie qui se joignit aux autres. C'était comme si un feu de joie prenait vie dans ses prunelles. De sa petite voix aiguë elle murmura : « J'adorerais, je rêve de connaître les moindres recoin de mon chez-moi. »

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Cendres de Rosée
Admin Desty
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4447
Age : 21
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: footstep ▬ pv Valsou   Ven 26 Juin - 16:40

Il vit ses yeux s'enflammer après avoir vu le ciel faire de même, et ne put s'empêcher de sourire légèrement en réaction à ses paroles. Son enthousiasme le touchait, tout en l'amenant à se questionner sur sa propre innocence perdue ; lui avait-il ressemblé lorsqu'il avait été lui-même novice? Il en doutait, ses souvenirs de jeunesse n'amenant en lui qu'un goût amer de regret. Il avait laissé passer sa chance, mais aujourd'hui, c'était le futur de Nuage d'Améthyste qui se jouait à ses côtés, et il se promit de lui consacrer le reste de sa vie. Malgré le poids des ans qu'il portait sur ses larges épaules, Conteur se sentait empli d'une confiance sereine. « Tu connaîtras encore bon nombre d'aubes comme celles-ci, mais chacune d'elles à quelque chose d'unique. Alors garde les yeux grands ouverts » lui répondit-il avant que son sourire ne se fane sur ses lèvres.

Ils auraient pu rester des heures là, sur leur colline, au sommet et protégé du monde. Tout était paisible, à peine éveillé, et l'on peinait à croire que le soir tomberait à nouveau sur la terre tant les secondes semblaient s'écouler lentement. Mais le monde ne les attendrait pas, et Conteur le savait pertinemment. Ce fut avec un soupir qu'il s'arracha à la contemplation du ciel et se remit en marche, enjoignant son apprentie à faire de même d'un mouvement de la queue. Avancer, laisser ses pattes fouler le sol pour se perdre dans ses propres pensées. Il y avait tant à dire, par où commencer ? La novice semblait agile, elle aurait tôt fait d'apprendre la chasse et le combat. De cela il ne s'inquiétait pas. Mais certains enseignements prenaient bien plus de temps, toute une vie même... Et elle était si paisible, semblait si pacifique, déjà aimante ; tout cela, il pouvait le lire dans ses yeux. Tout ce que le vétéran souhaitait, c'est qu'elle ne fasse pas les mêmes erreurs que lui.
Alors, par où commencer ?

« Il te faudra apprendre à respecter la vie en chaque être, Nuage d'Améthyste. Ces félins de la Rivière avec lesquels nous cohabitons aujourd'hui, peut-être demain seront-ils nos ennemis. Mais toujours, alors que beaucoup cracheront à leur visage le nom de « traîtres », tu devras garder en mémoire ces moments de paix partagée. Sois sincère envers toi-même, et questionne-toi toujours sur la légitimité de tes actes. »

Il marqua une pause, détachant son regard de celui de l'apprentie, comme pour le fuir. Les mots le brûlèrent presque lorsqu'il les prononça, néanmoins il tenta de ne rien laisser paraître de son inquiétude. Il souhaitait à tout prix que Nuage d'Améthyste puisse parler librement, sans auto-censure, en toute confiance. Il n'était pas là pour la modeler tel qu'un sculpteur le ferait avec son œuvre, et encore moi pour la forger à son image ; lui ne voulait que l'éveiller. Lui faire ouvrir les yeux, qu'elle avait si beaux, et lui apprendre à observer par elle-même.

« Que sais-tu à propos du Clan du Tonnerre ? »

Que sais-tu au fond de toi, que l'on ne t'a pas avoué mais que tu sais tout aussi bien ? Au camp régnait une atmosphère de haine envers leurs voisins de la forêt, mais qu'en était-il dans son esprit à elle ? Y avait-on déjà semé les graines de la discorde ? Il priait pour qu'elle ait conservé son innocence.

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 



Dernière édition par Étoile Destinée le Dim 13 Sep - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1793
Age : 19
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: footstep ▬ pv Valsou   Ven 7 Aoû - 13:51

Ma réponse semble le satisfaire, du moins c'est ce que me laisse penser le fin sourire qui naît sur ses lèvres. Selon lui, chaque matin sera unique. C'est une notion que je ne saisis pas parfaitement, car dans mon naïf esprit d'enfant, la lande sera parfaitement identique le lendemain, et il sera de même pour le surlendemain. Mis à part les saisons qui modifieront l'aspect extérieur, cette pierre sera toujours à côté de cette vieille souche, tout comme ce buisson d'ajoncs se mêlera toujours à cette aubépine. Cependant, je ne doute de la véracité des propos de mon mentor. De nous deux, c'est sans conteste lui qui a la plus grande expérience du monde. Je regarde son sourire mourir sur ses lèvres avant de me retourner vers le splendide paysage encore endormi, figé dans la brume. Peut être le temps s'est-il lui aussi arrêté pour nous permettre de dévorer la splendeur de nos terres. Conteur Céleste casse ce mythe en ce mettant en marche. Un geste de queue m'invite à le suivre et je m'empresse d'avancer, m'amusant à poser mes pattes dans les empreintes des siennes dans la terre fraîche. Tout en moi n'est que candeur et naïveté, et mon âme apparaît aussi blanche que mon pelage. Seulement tout cela, je n'en ai pas conscience. La simplicité de mes propos, de mes pensées est pour moi une normalité alors que peu de vétérans ont encore un tel esprit. Le fait que je ne m'en sois jamais rendue compte accentue peut être le côté pur de celui-ci.

Le timbre grave et mélodieux de mon mentor transperce d'un coup d'épée l'épais silence qui s'est installé entre nous et la lande.Je bois ses paroles, réfléchissant au sens de celles-ci. De toute évidence ce félin est un profond pacifiste. Chacun de ces mots est emplis de sagesse et une vague d'admiration me recouvre. Je ne pense pas être capable de détester le Clan de la Rivière. Je ne supporterai pas l'ironie de cracher sur un Clan que nous avons sauvé et hébergé. Si nous les détestions tant, nous ne les aurions jamais sauvé. Le regard vert du matou quitte le mien comme dans l'intention de me cacher quelque chose. Je le sens hésiter puis finalement la question naît sur ses lèvres et je comprends la raison de son doute. M'avançant un peu pour cheminer à son côté, je récite machinalement : « Le Clan du Tonnerre vit dans la forêt. Ils savent très bien grimper aux arbres, se faufiler dans les buissons denses et ils mangent des écureuils. »

Ceci est ce que tout le monde sait. Ce que les anciens nous apprennent quand nous sommes encore des chatons. Pourtant je sens le sens caché de la question. Je ne suis bien idiote et je sais ce que cherche à me faire dire Conteur Céleste. Je lève mon regard vers lui et cherche mes mots, avant de reprendre d'une voix toujours aussi tranquille. « Le Clan de la Rivière le tient responsable de leurs malheurs. Mais selon moi si seul le Clan du Tonnerre était fautif, le Clan des Etoiles aurait pris pour seul victime le Clan du Tonnerre et pas toute la forêt. » Mon regard se fait interrogateur, et j'espère avoir présenté la bonne réponse.

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Cendres de Rosée
Admin Desty
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4447
Age : 21
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: footstep ▬ pv Valsou   Dim 13 Sep - 23:32

La réponse de Nuage d’Améthyste, manifestement apprise par cœur, le fit presque sursauter tant il ne s’attendait pas à un exposé aussi terre-à-terre de ses connaissances. Mais un regard en sa direction suffit à le rassurer, car ses yeux brillaient d’intelligence et il comprit qu’elle avait deviné le sens caché de sa question. Ce constat le fit sourire intérieurement – son apprentie lui réservait encore bien des surprises, et Conteur avait la certitude qu’elle était bien plus sage que ce que sa naïveté apparente laissait supposer. Il se promit alors de ne jamais plus la sous-estimer ainsi malgré sa jeunesse, et la suite des paroles de la novice le conforta dans son idée. Après avoir pris le temps de réfléchir, ce que son mentor approuva sans un mot, elle lui livra ses réflexions. Là encore, Conteur fut agréablement surpris de s’apercevoir de la maturité de sa protégée, qui surpassait celle de certains de ses aînés…

« C’est ce que je pense aussi. Bien que les actes de Fragments Etoilés et de sa lieutenante ne justifiaient pas selon moi une telle punition. Le Clan des Etoiles n’est pas cruel, il guide plutôt qu’il châtie. » Puis il agita les moustaches d’amusement, conscient soudain qu’il mentionnait des événements survenus avant la naissance de Nuage d’Améthyste, ou du moins dont elle ne devait avoir aucun souvenir. Comme souvent, il ruminait le passé, à la recherche de justifications ou d’indices, le plus fréquemment accroché malgré lui à des « et si », des affabulations dérisoires pour tenter de donner un sens à ce qui leur arrivait aujourd’hui en imaginant ce qui aurait pu se passer. Et toujours, il sortait las et fatigué de ses réflexions stériles, toujours l’implacable réalité venait le rappeler à lui. On ne change pas le passé, Conteur. On le raconte.

« Elle a brisé la trêve lors d’une Assemblée il y a des lunes de cela. Un Solitaire, fou ou visionnaire, on ne le saura jamais, avait interrompu les meneurs et s’était fait porte-parole de la prétendue fureur de nos ancêtres. Si l’on interprète ses prédictions d’une certaine manière, il se peut qu’il ait eu raison, et pourtant… on ne peut pas s’empêcher de questionner le rôle véritable des Etoiles dans le cataclysme qui a dévasté Cerfblanc. Parfois, une tempête n’est rien d’autre qu’une tempête. » conclut-il, songeur.

Il avait dit cela tout en marchant, perdu dans ses réflexions et oubliant presque la présence de son apprentie à ses côtés tant elle était discrète et légère. Comme une brise, à laquelle on est si habitué que l’on finit par ne plus la sentir ; et pourtant, il suffit qu’elle se rappelle à nous pour qu’on la redécouvre. Le visage du vétéran se tourna à nouveau vers son apprentie et un sourire s’y dessina. « Assez parlé, je suppose. Tu dois avoir envie de te dégourdir les pattes, non ? » Il sentait ses propres articulations s’engourdir sous l’effet de l’humidité et du froid matinaux, et ses pattes habituées à l’effort ne demandaient qu’à ce qu’il s’élance sur la lande. « A toi d'ouvrir la voie. » Et qu’il se laisse pour une fois guider.

_________________



Spoiler:
 



Dernière édition par Étoile Destinée le Dim 1 Nov - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1793
Age : 19
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: footstep ▬ pv Valsou   Dim 1 Nov - 18:44

« C’est ce que je pense aussi. Bien que les actes de Fragments Etoilés et de sa lieutenante ne justifiaient pas selon moi une telle punition. Le Clan des Etoiles n’est pas cruel, il guide plutôt qu’il châtie. » De toute évidence, il semble que ma réponse était celle attendue et je m'en réjouis. Je tiens férocement à prouver à Conteur Céleste ce que je vaux. Derrière ma timidité et ma profonde naïveté, brûle tout de même un désir de montrer aux autres ma valeur afin de ne pas être une chaîne qui les ralentit. Mais en ce moment même, vu l'air amusé de mon mentor et ses moustaches qui frétillent, je suis sûre que l'épreuve est réussie haut la patte. Une joie enfantine se dessine alors sur mes traits et illumine mon regard, mon regard si particulier. Je ne sais pas si posséder de tels yeux est une qualité ou un défaut. Si certains félins semblent subjuguer par mes prunelles fourbies, certains me lancent de drôles de regards quand je les croise. Sont-ils effrayant ? Je frissonne à cette idée, quelque peu révulsée. Bah ils doivent juste être étonnés, ça ne peut pas être quelque chose de mauvais. Après tout qui ne le serait pas. Ah, comme c'est beau la naïveté.
Je me demande alors quels ont été ces fameux actes qui auraient entraîné dans la décadence la forêt toute entière. Ici, Conteur Céleste relate des événements que je n'ai jamais connus car je n'étais alors pas née. Et il me semble étrange que toute cette forêt a vécue avant que moi même je ne vive. Le puissant félin bicolore devant moi a un passé, a vécu de nombreuses expériences que je ne connaitrais sans doute jamais. En toute honnêteté et très égoïstement, j'ai du mal à concevoir tout ceci. Ca dépasse mon petit cerveau de novice. Cependant c'est un fait réel qu'il me faut accepter. De toute façon, il m'est impossible de le changer. Je ne sais même pas si le Clan des Etoiles en serait lui même capable. Je jette un coup d’œil furtif à mon mentor et me rend compte qu’il est sur le point de reprendre la parole. Aussi je me concentre sur ce qu’il va dire. « Elle a brisé la trêve lors d’une Assemblée il y a des lunes de cela. Un Solitaire, fou ou visionnaire, on ne le saura jamais, avait interrompu les meneurs et s’était fait porte-parole de la prétendue fureur de nos ancêtres. Si l’on interprète ses prédictions d’une certaine manière, il se peut qu’il ait eu raison, et pourtant… on ne peut pas s’empêcher de questionner le rôle véritable des Etoiles dans le cataclysme qui a dévasté Cerfblanc. Parfois, une tempête n’est rien d’autre qu’une tempête. » Conteur Céleste a l'air songeur et je dois avouer que ses paroles me plongent aussi dans de lointaines pensées. J'imagine une assemblée, les meneurs sur le rocher au pied des Chênes Centenaires, la pleine lune balayant la marée de félins. Si j'y avais été aurais-je cru aux affabulations d'un matou galeux aux yeux vitreux. Aurai-je cru à cette promesse funeste, à cette affirmation ridicule ? Comment les cinq Clans qui régnaient sur la forêt pourraient-ils être menacés par un sac à puce ? Je n'arrive pas à être totalement honnête sur cette question rhétorique. Je continue de marcher, un peu honteuse du mensonge que je me fais à moi même. La préoccupation est telle que je ne fais plus attention au paysage autour de moi. Je culpabilise bien plus que je ne l'aurai imaginé.

« Assez parlé, je suppose. Tu dois avoir envie de te dégourdir les pattes, non ? » Je sursaute en entendant la voix velouté de mon mentor, mais un peu rassurée qu'il m'arrache à ces émotions peu flatteuses. Je tourne mon visage vers le sien en souriant faiblement, hochant la tête avec timidité. Il m'impressionne tellement, avec sa grande taille, sa prestance et l'aura sage qu'il dégage. « A toi d'ouvrir la voie. » Mes yeux indigos s'écarquillent de surprise et un stress soudain me serre le ventre. Ouvrir la voie ? Mais pour aller où ? Aurait-il oublié que je ne connais pas le territoire ? Je respire profondément. Peut être veut-il justement que je le découvre par moi même. Peu assurée j'accélère le pas pour prendre la tête de notre petit expédition de fortune. Aussitôt, la quiétude me happe et j'ai l'impression d'être seule au monde. Le silence est si pesant qu'on pourrait l'entendre. Le froid matinal gagne mon corps transie mes os et mord mes articulations mais pulse dans mes veines un sensation de liberté infinie. Une si petite chose dans si grand espace. Je suis sûre que je pourrais courir toute une lune que je n'en verrai pas le bout. L'adrénaline fait augmenter la cadence de mes pattes qui foulent le sol creshendo. Une sourire de plus en plus épanouis nait sur mon visage comme une de ces belles fleurs sauvage et oubliant totalement la présence de Conteur dans mon dos, je me mets à courir. Le vent autour de moi hurle, me frôle en essayant de me faire perdre l'équilibre. Il joue malicieusement avec mon pelage et je redouble de vitesse pour le concurrencer. Je suis le chemin qui s'offre à moi, m'écartant surement des épines affamées qui ne désiraient que se nourrir de ma fourrure immaculée. La bise m'arrache des larmes brûlante et ma poitrine se gonfle brutalement de fierté. Peut importe cette assemblée au fond. Je n'y étais pas et elle appartient au monde sombre du passé. L'apocalypse est dernière nous et le Clan du Vent, mon Clan, est à l'aube d'une nouvelle ère. Je baigne dans ce moment même dans un paradis aux touches de violet et de jaune, parsemé de la couleur granit des roches et du brun chaud du sol. Au fond de moi, l'amour de la Lande germe. Et je sais que les lunes se chargeront de l'arroser.

Tout à coup mes pattes ne touchent plus le sol. Pendant une fraction de seconde je vole, et j'ai le temps de voir un petit corps brun juste sous mes pattes. Un lapin. Je n'ai pas le loisir de le cherche du regard car un choc violent arrache l'air de mes poumons et me coupe le souffle. J'ai juste le temps de voir la poussière se soulever sous moi et avant que l'instinct me force à fermer les yeux et que le goût âcre de la terre envahisse ma bouche. Mon épaule est en contact avec le sol, puis mon dos. Je me sens rouler, comme les boules de mousses avec lesquelles nous jouions, petits. Je remarque alors que mes pattes serrent quelque chose. Un couinement retentit dans mes oreilles assourdie par le hurlement provoqué par le sang qui bouillonne à mes tempes. Je baisse les yeux et aperçois une petite boule de poils qui me dévisage, ses yeux illuminés d'une lueur de terreur pure. Au même moment, je rentre à nouveau en contact avec le sol, poussant un grognement sourd. Enfin sourd, tout est relatif ma voix étant naturellement aiguë. Allongée sur le flanc, la respiration tremblante et le coeur battant si vite qu'il menace d'exploser, je tente de comprendre ce qui vient de m'arriver. Mes côtes se creusent profondément et la tête me tourne. Déboussolée, c'est le mouvement d'agitation sous mon ventre qui me ramène à la réalité. Le lapereau est si proche de moi, de mes griffes. Un seul mouvement et il serait mort, prêt à nourrir mon clan. L'image de ses yeux terrifiés s'imposent durement dans mon esprit et, une expression tendre dans les yeux, je roule sur le côté pour le laisser partir. Le rongeur détale aussitôt sans demander son reste. Je me relève lentement, constatant avec soulagement qu'à part une petite douleur à l'épaule, je n'ai mal nul part. Je crois alors que regard de mon mentor que je n'ose soutenir un peu honteuse. J'avais totalement oublié qu'il était avec moi. Moi qui tenais à lui prouver ma valeur, je suis servie. Je n'ose même pas imaginer à quoi je ressemble, le pelage ainsi maculé de poussière. Une petit sourire d'excuse apparaît sur mon visage. D'une voix encore un peu tremblotante je me justifie platement : « C'était un petit... Je ne pouvais pas le tuer... Je déglutis. Je peux me priver de manger pour compenser cette proie ! »

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Cendres de Rosée
Admin Desty
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4447
Age : 21
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: footstep ▬ pv Valsou   Dim 22 Nov - 2:29

Lorsqu’il s’élança à son tour à travers la lande, ce fut comme une libération. Aussitôt son esprit se défit de toute pensée, délivré du poids des doutes et des souvenirs, et désormais aussi léger qu’une plume il se laissa porter par le vent. Le Vent, qui était la source de toute vie, celui à qui il avait dédiée la sienne et qu’il continuait de poursuivre comme une chimère... Le vent soufflait à son oreille une mélodie enchanteresse aux échos familiers ; pourtant, il lui semblait la redécouvrir chaque fois. Chaque brise, chaque variation d’intensité était unique et constituait une note d’une partition inconnue et infinie. Conteur doutait même qu’elle soit entendue par tous de la même manière. Tout être vivant ne détenait-il pas son propre chant intérieur, connu de lui-seul ? Il était fatigué d’entendre la sienne ; aujourd’hui, il voulait écouter Nuage d’Améthyste chanter. Celle-ci se trouvait à quelque distance de lui en amont, face au vent, et paraissait davantage voler que courir tant elle était légère. Ses pattes à lui martelaient le sol en douceur, sans un bruit, comme si le respect qu’il vouait à sa terre allait jusqu’à se contenter de l’effleurer avec tendresse. Il ne força pas l’allure, se contentant de maintenir l’écart avec son apprentie, qu’il voulait seule maîtresse de leur course. C’était à elle de faire sa trace.

Autour d’eux, le monde sortait peu à peu de l’étreinte de la nuit et le vétéran se surprit à chercher l’éclat des dernières étoiles encore visibles. Perle de Neige était-elle là-haut, perdue dans l’immensité d’un ciel qu’elle avait rejoint trop tôt ? Penser à la défunte reine le plongeait toujours dans une profonde mélancolie, car il l’avait aimée plus qu’il n’avait aimé quiconque ; mais ce matin, la quiétude et la beauté de l’aube apaisèrent quelque peu sa peine. Il la rejoindrait lorsque son heure serait venue, n’était-ce pas une garantie suffisante, la promesse de retrouvailles heureuses ? En attendant ce jour, il était là, sur la lande, en compagnie de Nuage d’Améthyste, plus en vie que jamais, et cela suffisait à lui donner une énergie inépuisable, car il ne connaissait pas de chance plus grande que celle de pouvoir dire « je suis vivant » … Quel autre mot possédait une telle puissance ? Un frisson le parcourut de part en part et il ferma les yeux. Il n’avait pas besoin de voir, il ressentait. Chaque souffle était une caresse, un mot murmuré à son oreille, chaque foulée était une nouvelle inspiration ; un éclat de vie. Il était jeune à nouveau, à peine né, à croire qu’à chaque réveil, lui aussi renaissait uniquement à partir de lumière.

Nuage d’Améthyste ressentait-elle avec la même acuité ? Non, il imaginait son cœur battre plus fort encore ; elle avait le privilège de la découverte, car ses yeux qu’elle avait si beaux observaient pour la première fois ce monde qui l’avait enfantée. Cet instant n’appartenait qu’à elle, et pourtant Conteur était curieux de connaître les émotions qui l’habitaient. Il suivit sa course du regard jusqu’à sa chute, aussi soudaine qu’imprévisible ; immédiatement, il bondit vers elle et la rejoignit en quelques foulées. Elle était étendue sur le sol, une boule de poils brune entre les pattes, et son mentor eut à peine le temps de reconnaître un lapereau avant de le voir s’enfuir entre les hautes herbes. Nuage d’Améthyste l’avait laissé s’enfuir. A l’expression de son visage, mélange de surprise et de tendresse, il sut que c’était volontaire – le sien se renfrogna et il s’approcha tandis que la jeune femelle se relevait. Il nota qu’elle ne semblait pas blessée, mais qu’elle évitait son regard, certes grave, alors qu’elle s’excusait d’une voix tremblante. Une part de lui voulut la rassurer immédiatement, l’étreindre même, lui assurer que ce n’était pas grave, que rien ne l’était... Mais il savait pertinemment que cela ne ferait que repousser à plus tard une discussion qu’il leur faudrait avoir.

Elle proposa de se priver de nourriture pour compenser la proie perdue et bien qu’il put voir la noblesse de ce sacrifice et apprécier la dévotion naturelle de son apprentie, il la rejeta naturellement. « Non Nuage d’Améthyste, il en est hors de question. » Sa voix tonna bien plus durement qu’il ne l’avait souhaité et lorsqu’il s’en aperçut, il se maudit intérieurement et tâcha d’adoucir son regard. Un soupir lui échappa cependant en prévision de ce qui allait suivre. C’était son devoir, néanmoins – être mentor ne signifiait pas seulement léguer son savoir, mais aussi comprendre et expliquer. Mais c’était moins le geste de Nuage d’Améthyste qui l’embarrassait que sa propre responsabilité en découlant : elle avait épargné une proie alors que leur clan manquerait bientôt de vivres, et ce n’était pas digne d’une guerrière ; mais voulait-il réellement faire de son apprentie une guerrière comme une autre ? une guerrière qui tue et qui combat, comme lui l’avait fait ? Elle était si innocente, si pure. Il aurait l’impression de la trahir. Mais pourquoi cette soudaine culpabilité ? Pourquoi n’avait-il ressenti pas de scrupule pour aucun autre des apprentis qu’il avait formés avant elle ? A nouveau, il trouva la réponse au creux de ses iris : parce qu’ils reflétaient toujours la couleur du ciel, un ciel tel qu’il n’en avait jamais vu. Parce que chaque aube est unique.

Choisissant ses mots avec soin, il finit par s’adresser à elle d’une voix douce en espérant qu’elle accepte alors de soutenir son regard. « Ton cœur est bon, et je souhaite que tu gardes cette bonté. Mais tu comprends pourquoi nous devons chasser ces proies, n’est-ce pas ? Cela ne nous empêche pas de respecter la Vie, sous quelque forme qu’elle se manifeste, que ce soit un chat, un lapin, une brise ou une rivière. Et, pour chaque vie que nous prenons, nous remercions le Clan des Etoiles. » A peine eut-il fini qu’il douta que ses paroles fussent d’un quelconque secours à la jeune novice ; mais ces mots étaient tout ce qu’il avait. Assis dans l’herbe à ses côtés, il observa le pelage tout emmêlé de celle-ci. Elle paraissait honteuse et Conteur s’aperçut que c’était sans doute la crainte d’un jugement sévère de sa part qui lui faisait ainsi courber l’échine. Révolté à l’idée qu’il puisse inspirer la moindre peur chez ses élèves, le grand guerrier lui donna un coup de langue maladroit sur l’épaule de sa protégée pour lisser une touffe de poils ébouriffés. Il espérait que ce geste mettrait un terme à son trouble et qu’elle se sente à nouveau en confiance avec lui.

« Tu ne t’es pas fait mal au moins ? C’était une belle course en tout cas. » finit-il par ajouter avec un clin d’œil. Il chercha son regard à nouveau de ses yeux où brillaient une sincérité évidente. « Tu es une véritable fille du Vent. » Cette fois, il ne put empêcher un ronronnement de naître dans sa gorge. Il ressentit à nouveau cette vague de fierté que sa sagesse puis sa vivacité lui avaient inspirée. A la voir courir sur la lande, on pouvait croire que c’était le vent lui-même qui dessinait ses formes comme il le faisait avec la neige tombée du ciel, transformant une myriade de flocons en un tourbillon gracieux d’une simple bourrasque. Elle avait cette même fragilité, et Conteur espérait qu’elle ne disparaîtrait pas sitôt le soleil levé.


Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1793
Age : 19
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: footstep ▬ pv Valsou   Dim 22 Nov - 21:16

J'entends le bruit mat de ses pas qui se rapprochent. Il est désormais là, devant moi comme semblable au Grand Rocher des Quatre Chênes : puissant et inébranlable. « Non Nuage d’Améthyste, il en est hors de question. » La puissance de sa voix m'arrache un inconscient mouvement de recul. Elle est plus dure qu'auparavant, dénuée de la tendresse et de la sagesse dont elle était emplie, mais elle n'en reste pas moi magnifique et incroyablement chantante à mes oreilles malgré sa tonalité grave. Je suis alors sûre que je n'aurais pas dû laisser partir ce lapin mais je n'arrive pas à me dire que j'aurais dû le tuer. Il était si jeune, il n'avait rien vu de la lande encore... Comment aurais réagit sa mère si elle ne l'avait pas trouvé ? J'avais déjà vu des chattes perdre leur chatons je ne pouvais décemment pas infliger ça à quelqu'un quand bien même ce fut un lapin. Ma tête se plie un peu plus vers le sol, et l'angoisse me gagne. Ce félin peut paraître tellement imposant. Au vue de ma petite taille il me domine tellement que j'ai l'impression d'être une souris. C'est vraiment perturbant. « Ton cœur est bon, et je souhaite que tu gardes cette bonté. Mais tu comprends pourquoi nous devons chasser ces proies, n’est-ce pas ? Cela ne nous empêche pas de respecter la Vie, sous quelque forme qu’elle se manifeste, que ce soit un chat, un lapin, une brise ou une rivière. Et, pour chaque vie que nous prenons, nous remercions le Clan des Etoiles. » Sa voix est à présent plus douce. Je sais qu'il a raison. Que nous devons chassez pour vivre, que c'est ainsi la loi de la nature. Avec le temps il faudra que je m'y fasse. Mais tuer un petit est au dessus de mes capacités. Même avec toute la détermination je ne pense pas en être capable. Je ferai mon possible éviter cet acte de barbarie. Quoi qu'en diront les autres et Conteur Céleste. Il faudra juste que je fasse passer ça pour de la maladresse. Rien de bien méchante une erreur de position peut arriver à tout le monde n'est-ce pas ?
Je ne savais pas que les guerriers remerciaient le Clan des Etoiles après avoir tuée une proie. Cette pensée me rassérène un peu. Après tout si c'est pour survivre il n'y a pas de mal à prendre une vie non ? Mais est-ce vraiment bien de tuer un autre être vivant pour rester en vie soi même ? Les questions dansent dans ma tête et je ne sais plus qui croire ou quoi penser. Un coup de langue brusque me fait sursauter. Je n'avais par remarqué qu'il était aussi proche de moi. Je sursaute, sa langue laissant comme une brûlure sur moi. Je lève le regard vers lui et décèle dans ses prunelles émeraudes une tendresse et une sincérité bouleversante. J'ai toujours été très sensible aux émotions des félins et leurs yeux, à l'instar des miens, sont pour moi le reflet de leur âme. Je découvre alors que mon mentor ne m'en veut pas. Qu'il comprend mon geste, qu'il le touche même. Et je souris. Naturellement. Et mon soleil se rallume.

« Tu ne t’es pas fait mal au moins ? C’était une belle course en tout cas. » Mon pelage se gonfle d'excitation et je secoue la tête pour lui signifier que je n'ai mal nul part. Son compliment me fait plaisir bien plus que je ne le pensais. C'est tellement agréable qu'il ne m'en veuille. La gratitude m'envahit et je m'ébroue énergiquement. Ses yeux toujours plongés dans les miens il me dit : « Tu es une véritable fille du Vent. » Mon coeur gonfle tellement que je crois l'espace d'une seconde qu'il va exploser. La fierté est telle que j'ai envie de suffoquer, j'en ai la gorge obstruée. Mon sourire est si étendu que j'en ai mal aux joues. Je lève rapidement la tête vers le ciel et voit que le soleil est encore bas dans le ciel, que nous avons encore du temps, du temps à parcourir la lande. Du temps pour que je découvre ma maison. L'envie de devenir une guerrière s'allume alors en moi. Je n'ai jamais été très ambitieuse mais soudainement l'envie d'être une fille du Vent, une chasseuse défendant son Clan brûle au coin de mes entrailles. Je balbutie un petit merci, la voix vibrante d'excitation, ma mésaventure déjà oubliée. Je respire profondément et reprends qu'une voix un peu plus assurée : « Qu'est ce qu'on fait maintenant, Conteur Céleste ? Mes grands yeux sont fixés sur lui, brillants d'une soif d'apprendre sans fin. J'ai tellement hâte de savoir autant de choses que toi ! »

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Cendres de Rosée
Admin Desty
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4447
Age : 21
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: footstep ▬ pv Valsou   Jeu 31 Mar - 19:33

Sous son regard le petit soleil d'Améthyste retrouvait sa clarté. C'était tellement beau de la voir ainsi, rayonnante, pleine de vie et d'éclat, et son sourire empli d'innocence adoucit encore le cœur du guerrier. Il songea d'ailleurs que c'était ce genre de sourire qui mettait fin à la guerre dans les légendes. Et si son apprentie était un être digne des légendes, il ne doutait pas un instant qu'elle était un ange car elle touchait au sublime. Un véritable ange, descendu des cieux pour illuminer la terre, était-ce possible ? Lorsqu'il la regardait il voulait y croire comme il voulait croire à la paix ... une utopie, impossible par nature pour certains ; un rêve auquel donner naissance pour lui. Pour la paix et pour elle, il voulait donner sa vie.

Conteur agita les moustaches, amusé par l’enthousiasme de sa jeune élève. Elle paraissait curieuse de tout, prête à s’émerveiller de chaque aurore et à s’élancer sur la lande une fois de plus. Encore une fois il se ravissait de sa candeur, de son innocence pure que même le temps, il l'espérait du moins, peinerait à lui ôter. Cela faisait partie de son essence, de son être-même, et il semblait au vétéran que cette nature aimante se propageait à quiconque l'approchait d'assez près. Lui-même se sentait plus insouciant, les épaules déchargées du poids des ans, le cœur léger. Elle lui donnait des ailes. Pourquoi alors ne pas tenter l'envol ?

« Tu en sauras autant, et bien plus encore, dit-il avec conviction. Car tu apprendras, chaque jour de ta vie, et tes yeux verront tout ce que je n'ai su voir. »

Il lui adressa un mince sourire, presque timide, et derrière ses paroles quelque peu énigmatiques l'on pouvait discerner une entière sincérité. Devant la pureté d'un enfant le vétéran devenait plus humble que jamais.

« Tu sais, je crois que chaque heure du jour invite à une activité différente : lorsque le soleil est endormi, nous rêvons, lorsqu'il est haut dans le ciel, nous vivons ... Mais lorsqu'il se lève à peine, il illumine le monde d'une lumière nouvelle, et c'est alors que nous contemplons. L'aurore apporte une tranquillité d'âme que les autres heures du jour nous ôtent peu à peu. Alors profite de chaque aurore, Nuage d'Améthyste. »

Il s'était remis en marche en disant cela et progressait sur la lande en même temps qu'il cheminait dans sa pensée. L'exprimer ainsi avait un effet libérateur, car il avait le sentiment de pouvoir tout dire à son apprentie et même de découvrir de nouvelles choses en sa présence. A croire qu'elle était un véritable soleil dévoilant ce qu'il n'avait jusque là pas pu voir. Et pourtant, ces mots lui apparaissaient comme des évidences qu'il avait toujours sues au fond de lui sans avoir pu les énoncer jusqu'alors. Pouvait-on réellement parler de sagesse comme elle le suggérait ? Conteur se savait fin stratège, bon guerrier et habile chasseur, mais sage ? Non, la liste de ses erreurs passées était bien trop longue pour qu'il puisse se considérer un jour comme tel. Et il avait encore tant à apprendre.

Ils se tenaient à présent au bord d'une falaise s'ouvrant sur la vallée. A leur regard s'offrait la forêt entière, ses marécages et sa rivière serpentant entre les arbres ; non loin, les Quatre Chênes, desquels s'envola bientôt un nuage d'oiseaux et qui se dressaient toujours, millénaires au point qu'ils paraissent éternels, si petits vus de loin et pourtant encore majestueux. Ce paysage était un tableau plein de vie aux couleurs pastels, qu'il avait admiré d'innombrables fois au point qu'il soit lui-même une créature de ce tableau. Ces terres étaient celles qui l'avaient vus naître et grandir ; c'était celles qui le verraient mourir. Il appartenait à cette lande corps et âme. Le regard du guerrier passa ensuite à son apprentie, toujours aussi doux et bienveillant.

« Maintenant, prends le temps de contempler et dis-moi ce que tu vois. Ce que tu ressens. »

Lui avait au cœur une félicité nouvelle.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1793
Age : 19
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: footstep ▬ pv Valsou   Mer 1 Juin - 20:43

Il est si grand, si puissant. Son maintien témoigne des saisons qu'il a connu et qui l'ont, chacune leur tour, rendu plus fort. Ses yeux, quant à eux, font bien plus que laisser deviner sa sagesse. Ils l'exposent aux yeux de tous, la dévoilant avec éclat et superbe. Conteur Céleste possède une essence, une aura que jamais je n'ai décelée chez un autre félin. A son passage on s'écarte, à son regard on baisse la tête et à son sourire on rougit. Il est impressionnant, à la fois intimidant et rassurant, effrayant et réconfortant. Apaisant.
Sentir son pelage effleurer mes épaules alors que nous cheminons côte à côte me détend. Sa voix, grave et velouté emplit mes oreilles de ses notes graves et réfléchies. « Tu en sauras autant, et bien plus encore. Car tu apprendras, chaque jour de ta vie, et tes yeux verront tout ce que je n'ai su voir. » Il croit en ses propres paroles. Non content de son savoir il assure que bien vite j'en saurais plus que lui. Il me considère non pas comme une simple novice qu'il doit éduquer, mais comme une égale, une soeur qui peut lui apprendre autant qu'il à m'apprendre. Cet honnêteté est touchante, sincère et je pense qu'il faudra que je me souvienne de cette leçon : voir la beauté et le savoir de toute chose. Chacun félin, chaque proie, chaque végétal peut nous faire connaître une expérience nouvelle qui fera de nous quelqu'un de meilleur. Ouverture d'esprit et Humilité semblent être les maitres mots pour le matou bicolore. Très bien,  j'en ferai ma devise.

« Tu sais, je crois que chaque heure du jour invite à une activité différente : lorsque le soleil est endormi, nous rêvons, lorsqu'il est haut dans le ciel, nous vivons ... Mais lorsqu'il se lève à peine, il illumine le monde d'une lumière nouvelle, et c'est alors que nous contemplons. L'aurore apporte une tranquillité d'âme que les autres heures du jour nous ôtent peu à peu. Alors profite de chaque aurore, Nuage d'Améthyste. » Mes yeux pourpres qui fixaient son visage il y a à peine un instant se tournent vers le ciel pâle qui commence chasser les lambeaux roses et orangés qui y traînent pour se teinter du bleu vivifiant dont il aime tant se parer en plein jour. L'aurore. Voilà un beau mot aux sonorités aussi douces et apaisantes que l'instant lui-même. Si la quiétude est reine un moment de la journée s'est bien celui-là, où les Camps sont emplis des respirations tranquilles des félins endormis et où la Lande n'est animée que par ses petits êtres matinaux et son vent chanteur. Chacun de ces instants je le savourerai comme s'il était le dernier. Comme si jamais plus je ne pourrais voir le rose et l'orange du Ciel. Comme si jamais plus je ne pouvais marcher auprès de Conteur. Un rayon lumineux échappe à un nuage solitaire et vient caresser notre pelage et réchauffe mes os transis. Mon coeur se gonfle et je me sens soudain lionne, reine des temps anciens. Le bonheur est si simple à atteindre. Cet instant en est l'essence même.

Nous nous arrêtons tacitement au bord d'un surplomb rocheux dominant notre territoire entier. Emerveillée, je fais encore quelques pas en avant, me rapprochant précautionneusement du bord, à coup de petits pas mesurés. La beauté de ce que je vois alors est indescriptible. Sans doute inégalée, la splendeur de nos terres m'éclate alors en plein visage tandis que le vent rugit de plus belle dans mes oreilles. Les ruisseaux, blessures brillantes et par endroits blancs d'écume serpentent entre les roches nues et les buissons aux couleurs chatoyantes. Je me demande si c'est la vue que peut avoir le Clan des Etoiles, tout là-haut. Quel chanceux il est. Cette peinture, cette gravure vivante fait sauter mon coeur. Un sourire immense illumine mon visage alors que, reine du Vent, je contemple ébahie un joyau dont je ne saurais estimer la valeur. « Maintenant, prends le temps de contempler et dis-moi ce que tu vois. Ce que tu ressens. » Murmure doux à mes oreilles, j'y réponds d'une voix passionné. « Je l'entends. Son coeur bat et fait trembler mes pattes. Je la vois, vibrer au rythme de ses pulsations. Je la sens, je sens la lande et sa voix résonne en moi. Elle est vivante, comme toi et moi. Elle nous possède autant que nous la possédons. Est est nous, autant que nous sommes elle. »

Revenant vers mon mentor, les dernières étoiles du ciel matinal continuant de briller dans mes yeux, je m'arrête à quelques centimètres de lui à peine, rayonnante. Toute timidité, toute parcelle d'ombre est oubliée et il n'existe en moi que la joie et la liberté. « Est-elle aussi belle au crépuscule ? M'emmèneras-tu la voir ? Que faisons-nous quand le soleil se couche Conteur Céleste ? Rêvons-nous ? Pensons-nous ? Ou peut-être alors que simplement nous aimons.» Nous aimons cette lande qui est notre mère. Cette lande qui nous accueille chaque jour et rend notre Clan prospère. Cette lande qui est ma terre.

| Si tu savais à quel point j'aime RP avec toi, tu es tellement inspirante. ♥ |

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Cendres de Rosée
Admin Desty
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4447
Age : 21
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: footstep ▬ pv Valsou   Mer 10 Aoû - 12:07

L'aurore est éphémère autant que leur vie. Conteur en avait bien conscience alors qu'il contemplait les dernières lueurs orangées du ciel, peu à peu remplacées par le bleu du jour. Mais n'était-ce pas ce qui en faisait la beauté ? Plus que tout, l'aube invitait celui qui l'admirait à cueillir l'instant présent, à sentir chaque seconde s'égrainer entre ses doigts et à en apprécier la longueur. Et le vétéran, à la fleur de l'âge, pouvait ainsi se retourner sur ses longues années pour compter ses aurores et dire, oui, j'ai bien vécu. Surtout, il avait la conscience tranquille, en regardant son apprentie, de savoir que demain le soleil se lèverait à nouveau et que le cycle duquel il faisait partie recommencerait. Sa mort ne mettrait pas la lande en péril, au contraire, il espérait que des bruyères fleuriraient sur sa tombe. Il songea qu'elles auraient la couleur des yeux d'Améthyste, et que cela était bien. Serein, il respira l'air et le vent s'engouffra dans ses poumons comme il l'avait toujours fait, et son cœur s'en nourrit d'un nouveau battement.

En entendant la réponse de son apprentie, le visage de Conteur s'éclaira d'un sourire plus sincère que jamais. Ses paroles le bouleversèrent profondément tant elles sonnaient justes et il demeura muet, acquiesçant seulement d'un mouvement de tête à peine perceptible. Quelque part, il sut qu'elle était prête, que l'ange avait déployé ses ailes. L'instant était pour lui précieux au-delà des mots ; et s'il n'avait vécu cette longue existence que pour celui-ci, alors il remerciait le Clan des Étoiles et considérait sa tâche sur Terre comme accomplie. Il espérait simplement rejoindre les astres qu'il voyait étinceler dans l'immensité de son regard plutôt que ceux du ciel bien trop lointain.

A sa multitude de questions, il ne répondit que d'un sourire amusé. A la sagesse d'une poétesse s'ajoutait maintenant la curiosité d'une enfant et au fond, il était rassurant de savoir que Nuage d'Améthyste ne grandirait pas trop vite. Sa jeunesse était à préserver, tout comme son imagination et plus important encore, sa liberté. Liberté de penser, de croire, d'aimer. De rêver. Elle était belle à cet instant, rayonnante dans la lumière du jour naissant, elle-même comme née à nouveau : plus assurée, plus vraie. Peut-être avait-elle trouvé qui elle était, ou plutôt qui elle voulait être ; et à partir de ce moment, Conteur ne voulait plus l'influencer. Son rôle était de la guider, mais c'était à elle de poursuivre le reste du chemin. A elle de faire ses traces. Tout ce qu'il pouvait encore lui offrir, il lui offrit d'une voix douce et teintée de mystère.

« Cela, c'est à toi de le découvrir. »

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: footstep ▬ pv Valsou   

Revenir en haut Aller en bas
 
footstep ▬ pv Valsou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» In the footsteps of the 82nd Airborne Division" fevrier 2013
» Not your friend [Valsou]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the New Age :: ARCHIVES :: Cerfblanc :: Clan du Vent :: Territoires :: Hauts Plateaux-
Sauter vers: