« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance,

la fin de ma chute. » Valse des Étoiles
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Obstacles [free]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Présage des Rats
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1482
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Obstacles [free]   Jeu 19 Juin - 18:02





You don’t care if it’s wrong or if it’s right


Un ciel bas et morne accueillit la belle enfant qui se réveillait à son rythme, comme épuisée d'être si jeune, épuisée d'avoir trop dormi, pour changer. Elle s'étira longuement,  chassant les derniers souvenirs de son rêve. 
Le songe l'avait menée en des terres inconnues, peuplées d'étranges créatures multicolores qui ne devaient exister que dans ce monde éthéré qu'était celui du sommeil. Elle avait presque été attristée de quitter son nouveau royaume lorsque le jour l'avait surprise. Ses paupières,  gardées closes jusqu'ici,  se soulevèrent doucement et c'est avec un grognements encore juvénile qu'elle accueillit le soleil, éblouie au possible, incapable de voir autre chose qu'une espèce de voile blanchâtre qui réduisait ses pupilles à deux fentes verticales. Elle se détourna et fixa son regard sur le fond de la tanière, bien plus sombre, bien plus agréable,  peu à peu ses yeux s'habituèrent à la clarté matinale et elle pu se déplacer à sa guise. Voulant sortir de la pouponnière,  elle trébucha sur une masse duveteuse et sombre qui n'était autre que son frère,  Petit Ours portait vraiment bien son nom, son pelage dru et moelleux d’une belle teinte chocolat donnait l'impression d'une longue période d'hibernation, c'est en tout cas ce qu'elle avait entendu car le mot hibernation ne faisait pas encore sens pour elle. Elle se retourna vivement sur lui, inquiète mais elle fut vite rassurée, elle ne l'avait pas réveillé ou du moins il ne laissa rien paraître.

Voilà quelques jours que le ciel déversait sa colère sur eux, la pluie était fine mais Petite Légende s'était rapidement découvert une aversion pour celle-ci, dégoûtée par le contact de l'eau qui  léchait sa peau sous son pelage ébouriffé. Mais ce nouveau jour promettait beaucoup de choses, pas une goutte de pluie à l'horizon et pas une reine qui puisse lui faire la morale sur quoi que se soit ni lui faire sa toilette. Elle s'arrêta un instant à l'entrée comme au bord d'un gouffre, prête à se lancer dans le monde. Mais elle savait que son monde se terminait à la sortie du camp et cela lui retournait le coeur, elle pouvait à peine supporter l'idée d'être enfermée là, six lunes durant, alors que la vie dehors ne l'attendait pas. Elle regardait parfois les patrouilles aller et venir, curieuse, elle courrait et leur demandait, ses grands yeux pâles brillants d'admiration, "où êtes vous allé, qu'avez vous vu ?". Il lui semblait que la forêt était un endroit merveilleux, un endroit où l'on se battait mais où personne ne mourrait vraiment du moins pas son clan, jamais. L’Ombre ne pouvait être vaincue dans son esprit enfantin, elle observait Jeu Macabre ce grand guerrier qui parlait peu et effrayait parfois ces camarades, Envol de l'Aigle qui lui paraissait bien sage et sa mère. Le chef du Clan, la rouquine, en l'apprenant,  avait d'abord cru que ce poste passait de mère en fille et en avait été ravie. Mais à présent elle en était consciente,  seuls les chats de grande valeur accédaient à ce genre de responsabilités. Étoile de Mystère avait dû se distinguer d'une manière ou d'une autre… et elle les enviait,  cherchait un modèle en chacun d'eux sans parvenir à l'idéal, alors elle piochait parmi leur qualités et as semblait en rêve le guerrier parfait. Et puis sa mère lui manquait déjà,  trop occupée pour prendre vraiment soin d’eux, personne ne lui avait dit où était son père. Elle s'était plainte un jour mais on l'avait remise à sa place, arguant que Petite Nuit elle, n'avait personne. Elle s'était tue depuis et évitait de dire ce qu'elle pensait,  comme si elle les avait puni en ne leur dévoilant plus ses sentiments. 

La petite tourna sur elle même et scruta le promontoire, s'imaginant perchée là haut, pendant ses baptêmes d'abord puis à la tête de son Clan, comme autant d'autres chefs avant elle. Au dessus, la cime des arbres qui bordaient leur repaire. Dénudés et noirs ils lui donnèrent envie de pleurer, elle était née en hiver, saison de la neige et accessoirement de la mort. Pendant une seconde elle espéra qu'il ne s'agissait pas là d'un mauvais présage. Il lui semblait qu'un mystère planait sur sa famille, était-ce à cause de son père,  ce grand absent ... ? Elle finirait par le savoir, cette idée que quelque chose restait à découvrir lui plaisait assez. Dans son jeune âge elle ne pouvait pas imaginer un seul instant que certains secrets puissent être désagréables une fois révélés. Mais bien vite ces réflexions d'adultes l’ennuyèrent et elle se chercha une autre occupation.

Une patrouille rentrait justement, elle s'élança, se jeta sur le premier guerrier à sa portée,  sans soucier de la bienséance, riant aux éclats alors qu'il s'étalait au sol. Un grognement de surprise l'accueillit,  puis un rire mais lorsqu'elle voulu lui parler il se détourna en souriant, il avait mieux à faire. Elle s'éloigna,  boudeuse. Et Petite Légende se sentit bien seule, debout au milieu du camp, dévorant la sortie des yeux comme s'il s'était agit d'un tunnel menant vers un monde parallèle. Doucement elle s'avança,  lançant quelques coups d'oeil çà et là. Peut être ne la verrait on pas ?


FICHE PAR CENTURY SEX[color]

_________________



Dernière édition par Jeu Macabre le Ven 20 Juin - 22:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur de Braise
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 31
Age : 17
Date d'inscription : 10/04/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Obstacles [free]   Ven 20 Juin - 21:04

'

Je jouais, je jouais avec une magnifique chatte, elle me ressemblais, elle avait les même yeux que moi, elle était grande, dès que je t'ai vu dans mon rêve je savais que c'était toi, c'était toi ma "Maman" je rêvais que je jouais avec toi. Ou nous étions toutes les deux dans un jardin en train de jouais avec une fleur. Je roulais dans l'herbe poussant la fleur avec mes petites pattes arrières. Ma Maman rigolait je ne savais pas pourquoi. J'avais même lancée la fleur en l'air et elle avait atterrie sur ma tête à coter de mon oreille. Je me voyais en train de jouer avec ma mère. J'étais cachée dans un buisson. Je sortais de ma cachette avant de miaulais à ma maman. «Maman ! Tu es venue me voir !» aucune réponse de sa par. Elle continuait à jouer avec mon "faux moi" or c'était vraiment moi ! J'étais en face d'elle, elle avançait, et traversa mon corps telle un fantôme. Elle ne me voyais pas ? Ma t-elle oublier ? «Me vois tu ? M'entends tu ?» Rien... Je partais en courant avec mes petites pattes. J'étais triste, m'avais elle oublier ? Les images que j'avais vu défilèrent dans ma tête. Puis je me réveillais. «MAMANNNN !» miaulais-je. Ce cauchemar horrible. Je sortais de la pouponnière.  Le soleil été levée. Il faisait ni trop froid ni trop chaud. J'étais couchée devant la pouponnière, un chaton qui était plus jeune que moi Petite Légende. Elle montais sur le promontoire et elle y resta perchée pendant pas mâle de temps. Puis une patrouille rentrer au camps. Petite Légende sautait du promontoire pour aller les rejoindre, mais elle s'était fais accueillir par un grognement, et le guerrier riait en continuant ses occupation. Petite Légende était seule je partais à sa rencontre, après tout nous avions pas beaucoup discuter ensemble. Je me levais et avancée au milieu du camp.

_________________

RP : 0/1 | Dispo. Etant en internat la semaine je réponds au RP en week-end.
Merci de votre patience et compréhension.  :hearty:  

Spoiler:
 

Merci Jeu Macabre pour l'avatar il es magnifique ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3875
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Obstacles [free]   Ven 18 Juil - 0:32



Soyez prêtes !

Je dis compromission, Je dis conspiration, Je crie humiliation


Petit Ours est le seul dieu vivant qu'on acclame !
ft. Petite Légende & Petite Nuit

Lorsqu’il ouvrit les yeux ce matin-là, la première chose que Petit Ours remarqua fut l’absence de sa sœur. Sans le contact rassurant de sa douce fourrure il lui semblait plonger dans le vide à chaque mouvement – plongeon qui, dans l’obscurité, prenait un aspect des plus terrifiants. Un courant d’air glacé arriva jusqu’à lui et il frissonna malgré l’épais manteau brun qui lui avait valu son nom. Il laissa échapper un grognement, accentuant encore plus par ce bruit sa ressemblance avec un ours, ce qui déclencha des éclats de rire attendris parmi les reines. Décidément, le chaton enviait leur naïveté – mais il fallait les comprendre, les pauvres, il était tellement mignon ! Cette pensée lui décrocha un sourire, qui, sous ses traits juvéniles, lui donnait un air innocent et candide. Oui, du haut de ses quelques lunes, Petit Ours savait déjà user de son charme… Sûr de cela, il s’étira délicieusement et ouvrit sa bouche en un long bâillement qui découvrit sa petite langue rose et ses crocs minuscules ; ce geste déclencha à nouveau une série de « oooowhhh » conquis chez les reines, qui l’observaient les yeux brillants d’amour et, selon l’expression du chaton lui-même, d’admiration absolue. Mieux qu’aimé, il se sentait adulé.  

« Je peux aller me dégourdir les pattes dehors s’il vous plait ? Il fait beau maintenant, alors je ne risque plus d’attraper froid. »

Il était inutile d’ajouter à cela un regard doux puisque les femelles étaient déjà conquises, mais il le fit tout de même pour la forme, et ces dernières acceptèrent sa requête avec un sourire. Cette forme de séduction était un jeu pour lui, un jeu très amusant lorsque Petite Légende n’était pas là, mais il s’en lassait vite : c’était devenu trop facile. Après tout, il était le fils d’Etoile de Mystère, le fils de leur cheffe à tous, alors on ne pouvait déjà rien lui refuser. Fier de cette certitude, le chaton menait son petit monde à la baguette ; du moins, en ce qui concernait les reines. Les guerriers eux, qu’ils soient mâles ou femelles, étaient plus difficiles à charmer – il avait bien essayé de les convaincre de les emmener, sa sœur et lui, en patrouille avec eux mais ils avaient toujours refusé, prétextant leur trop jeune âge ou d’autres bêtises du genre, et ni les yeux doux ni les petits gémissements n’avaient pu les faire changer d’avis. Il fallait se résoudre à passer les prochaines lunes à venir cloîtrés dans le camp… et cela, ni lui ni Leg ne pouvait s’y résoudre.

« Je reviens dans pas longtemps, promis ! »

Evidemment, il n’avait aucune intention de tenir cette promesse ridicule, mais cela il se garda bien de le dire. Surgissant hors de la pouponnière en un éclair, il regarda autour de lui d’un air avide. De l’air, enfin ! Il faisait froid mais cela ne dérangeait pas l’Ours, qui se plaisait dehors quelque soit la température ; du moins, cela c’est ce que croyait ce petit être qui n’avait jamais connu que l’hiver… il pesterait bien contre l’épaisseur de sa fourrure une fois l’été venu. Mais pour le moment, l’heure était à l’amusement, et il apercevait justement sa sœur non loin du tunnel végétal. Aussitôt il s’élança vers elle, ses grosses pattes martelant doucement le sol et lui donnant un air maladroit et pataud sans qu’il le sache. Il vit alors que Leg était en compagnie de Petite Nuit, autre chatonne qui avait l’honneur de partager leur tanière, et il la salua d’un signe de tête négligeant, préférant accorder toute son attention à sa sœur. Ses yeux d’or brillaient d’excitation malgré tous ses efforts pour paraître noble et fier. Il voyait bien à son attitude qu’elle brûlait d’envie de s’aventurer dehors, et il ne pouvait qu’approuver cette idée. S’élancer vers l’inconnu, vers le mystère, comme c’était excitant ! Le monde leur tendait les bras.

« Hey Leg, p’tite sœur ! Je parie qu’un tour dans la forêt te fait mourir d’envie ! Ou alors dans les marécages ? Il paraît qu’il y a un monstre là-bas, un monstre affreux qui dévore quiconque ose s’aventurer sur son territoire… génial non ? A moins que tu ne préfères aller à la rencontre des fantômes au sommet de la colline macabre, cette effroyable pile d’ossements, brrr ! Ce sera toujours mieux que de fixer ce gros caillou pendant des heures hein, crois pas que je t’ai pas remarquée ! »

Petite Légende était la plus ambitieuse des deux. Elle rêvait déjà d’être guerrière, ou même prendre la succession de leur mère et porter toutes ces ennuyeuses responsabilités ; Ours lui était bien plus nonchalant, et à ses yeux, bien plus libre. Pourquoi se soucier du lendemain, si on le savait déjà radieux ? Il n’avait que faire de l’avenir, se délectant bien plus des plaisirs immédiats. Oui, Leg se chargerait de l’honneur, de la renommée, de la grandeur, et son frère ne doutait pas un instant qu’elle obtiendrait ce qu’elle voudrait le temps venu. Simplement, il n’avait pas sa force de caractère ni sa volonté : peut-être en cela résidait la qualité de leur duo, elle la guerrière et lui le rêveur. En tout cas Petit Ours était heureux ainsi, et le bonheur était l’unique but auquel il aspirait. Voilà qui devait le satisfaire toute sa vie, n’est-ce pas ? Pour le moment en tout cas, il ne s’agissait ni d’avenir ni de renommée, mais d’une simple et pourtant grandiose évasion. Et rien qu’à imaginer toutes leurs aventures à venir, le pelage du chaton se hérissait d’impatience.

« Oh bien sûr tu peux venir si tu veux aussi, Petite Nuit. Mais je te préviens, nous on veut pas de pleurnicheuse avec nous. Faudra être discrets et rapides, tu penses pouvoir le faire ? »

Il ne voulait pas être méchant, ou du moins ne s’en rendait-il pas forcément compte. Mais il avait bien entendu les gémissements de la chatonne de jais durant son sommeil, certainement agité par un cauchemar, et cela l’avait fortement agacé durant la nuit. C’est vrai quoi ! Lui aussi faisait des rêves, avec un drôle de chat noir et blanc, mais il n’en faisait pas tout un plat. D’ailleurs, le chat en question était très gentil, alors il n’y avait vraiment pas de quoi se lamenter comme une poule mouillée – de toute façon, il n’était pas une poule mouillée. Non, il était un ours, un roi, même mieux, un dieu ! Et les dieux n’ont jamais peur, n’est-ce pas ? Les dieux font ce qui leur chante, quand ça leur chante. Il jeta un coup d’œil à mes complices… prêtes ?



_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Présage des Rats
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1482
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Obstacles [free]   Ven 25 Juil - 23:28





You don’t care if it’s wrong or if it’s right
 
Petite Nuit et son pelage d'encre entrèrent dans son camp de vision,  la rouquine se retourna vivement, la peur au ventre et prête à démentir toute accusation, comme si l'autre avait pu deviné ce qu'elle préparait. Visiblement ce n'était pas le cas alors elle s'assit sagement, l'air de rien tout en la saluant d'un sourire contrefait.  Petite Légende n'avait pas pour habitude de tisser des liens amicaux avec tout le monde et lorsqu'elle était indifférente à quelqu'un il n'avait aucun moyen de se faire des illusions, elle montrait toujours tout ouvertement, en particulier ce qui pouvait être déplaisant ou peu convenable selon l'expression agaçante des reines. La petite, même si elle était en réalité son aînée, ne disait rien et laissait peser sur elles un silence de plomb que notre aventurière en herbe avait dû mal à supporter, elle entendait, là-bas par delà les ronces, un monde de sonore, les chants entêtants d'oiseaux inconnus, le bruissement presque liquide d'une forêt sans limites, rester là à ne rien faire faisait s'agiter ses pattes, sa queue fouetter l'air dans des sursauts d'impatience. Mais soudain, alors qu'elle pensait sa journée gâchée par l'arrivée impromptue de sa camarade son visage s'illumina.  Tout s’effaça pour ne laisser place qu'à une seule chose comme entourée d'un halo lumineux, qui ne pouvait être vu que par elle, la clé de la sortie. Son frère,  dodelinant,  approchait, tête haute, perchée au milieu de sa belle fourrure qui devait pourtant être un terrible fardeau pendant les grandes chaleurs. Petit Ours, avec son charme déjà légendaire pour elle, avait dû échapper à la surveillance de celles qu'elle appelait leur "geôlières", sans grand mal, poser les yeux sur lui suffisait à vous attendrir, elle même se plaisait à le voir amadouer les autres,  riant aux éclats lorsqu'on lui disait, même rarement, non. Un grand sourire accueillit son double de sang. 

"Hey Leg, p’tite sœur ! Je parie qu’un tour dans la forêt te fait mourir d’envie ! Ou alors dans les marécages ? Il paraît qu’il y a un monstre là-bas, un monstre affreux qui dévore quiconque ose s’aventurer sur son territoire… génial non ? A moins que tu ne préfères aller à la rencontre des fantômes au sommet de la colline macabre, cette effroyable pile d’ossements, brrr ! Ce sera toujours mieux que de fixer ce gros caillou pendant des heures hein, crois pas que je t’ai pas remarquée ! "

Ses yeux s’agrandissaient de plaisir et de joie contenus à mesure qu'il énumérait les possibilités qui s'offraient à eux, elle était loin d'être effrayée,  elle n'avait qu'une envie : s'élancer à ses côtés et ne rentrer que lorsque le soleil se coucherait, on les chercherait,  on serait fou d'inquiétude, on leur ferait des remontrances mais ils auraient dans le cœur et dans la tête tout un tas de souvenirs inoubliables, elle s'y voyait déjà. Elle ne quittait pas Ours des yeux, comme si elle avait attendu un signe un ordre, pourtant il n'y avait aucune concurrence ente eux, elle le voyait simplement comme son aîné, sans vraiment savoir pourquoi, alors le fait qu'il l'appelle petite sœur ne la choquait pas,  en fait, elle ne l'avait même pas remarqué. Elle mima une moue bougonne avant de bondir devant lui et de lui donner un petit coup derrière l'oreille, l'air espiègle, les poils fous.

"Je regarde juste mon futur siège !" S'écria-t-elle, loin d'être honteuse, pleine d'une candeur trop rare en ces temps obscurs.

Il lui semblait que des fourmis courraient le long de ses pattes, envahissaient chacun de ses membres et leur donnaient une force insoupçonnée, l'énergie de la curiosité dira-t-on mais  avant qu'elle ne puisse le pousser vers la sortie, son frère se tournait vers la petite chatte de jais qui n'avait pas pipé mot jusqu'ici, lui faisaient-ils peur à ce point ? Petite Légende se renfrogna, elle supportait mal la prudence de Petite Nuit et elle craignit un instant qu'elle ne les dénonçât s'ils s'absentaient. Une fois de plus la boule de poils brune qui lui servait de meilleur ami la devança. Elle hochait gravement la tête pendant qu'il parlait comme s'ils discutaient stratégie guerrière. 

"Oh bien sûr tu peux venir si tu veux aussi, Petite Nuit. Mais je te préviens, nous on veut pas de pleurnicheuse avec nous. Faudra être discrets et rapides, tu penses pouvoir le faire ?"

Il avait tout dit cependant elle ne manqua pas d'intervenir, un air faussement inquiet sur le visage :

"Je ne crois pas que se soit une bonne idée, il vaut mieux qu'elle reste ici et surveille les allées et venues, en plus je n'ose pas imaginer la réaction de Larme de Nuit et Jeu Macabre. .. viens Ours !" 

Elle se hâta vers la sortie sans prendre le temps d'écouter ne serait ce qu'une réplique, de toute façon elle ne l'aurait pas prise en compte. Elle donna au passage un coup d'épaule à son frère pour qu'il la suive et ses pattes, encore bien peu musclées, la menèrent droit à travers les ronces qui les gardaient prisonniers ici. Elle jeta un dernier coup d’oeil en arrière mais ne vit pas Petite Nuit, elle espérait de tout son coeur qu’elle ne s’était pas précipité pour les dénoncer. À la sortie du tunnel, là où les arbres se raréfiaient, le soleil innondait la terre, elle craquait sous leur pas, à croire que les fameuses pluies n'avaient servi à rien. Elle n'avait pas de but précis se laissant guider par son instinct, sautillant parfois sur des rochers qui perçaient le sol, bondissant au dessus des nombreuses racines révélées au fil du temps. Elle attendait que Petit Ours lui dise où aller, elle avait beau être la plus téméraire, il avait eut l'air de si bien s'y connaître qu'elle voulait voir si ce dont il avait parlé existait vraiment. Les contes n'étaient-ils que des histoires ? C'est ce qu'elle se plaisait à clamer lorsque les petits couinaient de peur à l'idée de monstres dans les bois,  mais secrètement elle y croyait elle aussi : une histoire recelait toujours une part de vérité non ? Mais alors que mille créatures peuplaient son songe diurne elle s'arrêta net, percutant Ours qui la suivait de près. Elle se pencha et s'exclama : "Regarde !"C'était un petit squelette sur lequel restait un peu de chaire en décomposition avancée, quelques mouches volaient autour de ce festin fortuit et l'on devinait des larves à naître. Petite Légende plissa les yeux de dégoût en louchant sur ce qui avait dû être les yeux de l’oiseau, désormais réduits à deux orbites vides et arrondis, ouverts sur le vide et l'herbe qui poussait en dessous du cadavre. Une fascination morbide agitait la petite qui lança, sans lâcher la chose du regard :

"Crois tu que nous pourrions ramener une proie au camp, je veux dire, une fraîche ?"


[J'espère que ça va, Nuit comprendra :) ]

FICHE PAR CENTURY SEX[color]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Obstacles [free]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» pliko switch ou zippy free?
» Reportage INGLESINA ZIPPY FREE
» Sac Free Hand de Babymoov
» 1er FREE MARKET de l'Indre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance, :: JEU. :: Clan de l'Ombre :: Camp-
Sauter vers: