« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Watch You Fall.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeu Macabre
MacModo.
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1521
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Watch You Fall.   Mar 29 Avr - 22:19

"I've seen the world, done it all."
 

Lente ascension.

Le regard embué de Jeu Macabre parcourait la voûte céleste avec fascination, s'arrêtant sur chaque étoile, chaque lueur diffuse qui parvenait jusqu'à son monde. Et ce monde n'était pas digne de l'attention des astres ni d'aucun dieu. On y passait son temps à désobéir, à mentir à détruire à ôter la vie si gracieusement accordée. Et lui-même avait participé, joué un rôle dans le cycle sanglant. Participation qui l'obsédait. Il avait l'impression de lever les yeux vers le passé, un royaume l'avait un jour attendu là haut, inaccessible depuis que le sort en avait décidé autrement. Sa seule ambition, son seul espoir, réduits à néant en quelques secondes. Une vie avait perdu son sens en une soirée, par la faute d'un être peu digne de la vie mais vivant tout de même. Les mêmes idées revenaient le hanter à chaque fois que le soleil déclinait à l'horizon. Un jour succédait à un autre, l'éloignant de son terrible geste, le rapprochant de sa fin inutile. Soixante lunes qu'il parcourait ces terres, un battement de cil alors qu'il se revoyait apprenti, geignant dans sa tanière, priant pour grandir plus vite. Il avait vieilli trop tôt. Désormais il riait doucement en écoutant les chatons, si pressés de quitter leur mère, de découvrir le monde. Mais personne ne leur disait que la vie, la vraie, n'a rien de celle qu'on leur conte, personne ne lui avait dit qu'un jour il tuerait son petit frère. Ses griffes s'enfoncèrent dans le sol jusqu'à ce qu'il en éprouve de la douleur. 

Descente fulgurante. 

Un haut-le-cœur le saisit et il baissa la tête, forcé d'offrir sa nuque au jugement du ciel. Les iris du lieutenant harponnèrent les rochers tel deux comètes vertes. Nimbés d'un halo bleuté, presque fluorescents, il émanait d'eux une  force obscure, sorte de pouvoir occulte qui défiait l'obscurité nocturne, refusant de s'éteindre à la nuit tombée. Ils pullulaient là par plaques entières, certains déchirant parfois le sol comme le pelage hérissé d'un combattant, il lui semblait qu'eux aussi voulaient gagner en hauteur mais qu'on les avait stoppé dans leur élan. Il avait parfois eut l'idée de griffes éventrant leur ennemi, cela variait selon l'humeur, mais n'importe qui se serait indigné de son pessimisme. Ce soir il avait une toute autre vision des aspérités bleuâtres. La terre les retenait prisonniers en son sein. Et ces rochers, bien qu'inertes, bien que dépourvus de conscience propre, lui fendaient l'âme, ils resteraient ici pour des centaines, des milliers d'années peut être et tous ceux qui les contemplaient disparaîtraient et avec eux leur souvenir. Ils seraient éternellement là, fixés dans un mouvement verticale mais jamais fini. Le guerrier serra les dents, dardant son regard à l'horizon, le visage dur et fatigué du temps qui passe trop vite, penché sur le fleuve végétal qui s'étendait en contrebas. La forêt lui faisait du bien, apaisait son coeur meurtris, il huma l'air avec délectation, le parfum des feuilles qui s'agitaient dans l'air, l'humus qui exhalait toute la chaleur accumulée dans la journée... Et plus loin, là-bas au coeur de la montagne, les Hautes Pierres et le Grotte de la Vie. Bien sûr il ne distinguait pas l'entrée de la caverne mais il savait la localiser avec précision. Les nuages bas semblaient vouloir l'avaler, investir les lieux et en bloquer l'entrée, il eut le brusque sentiment que quelqu'un s'y trouvait peut être, enfermé dans les entrailles de la terre, livré à lui-même. Lui qui avait toujours rêvé d'y aller espérait presque ne jamais faire partie du voyage, il souhaitait ardemment qu'Etoile de Mystère lui survive, qu'on le remplace, car comment oser y poser une patte ? Jamais le Clan des Etoiles ne lui accorderait l'insigne honneur de diriger son Clan, pas à lui. Mais le poids du secret était lourd et il le savait, le temps des aveux viendrait bientôt et avec lui les pleurs et les lamentations. Le temps de la méfiance. 

Chute-Libre. 

Les Rochers Bleus s'arrêtaient à quelques queues de renard devant lui, suivait ensuite une longue pente qui, bien que douce, offrait au site le statut de plateau surplombant les terres libres qui commençaient non loin. Jeu Macabre avait envie de partir, loin, longtemps, de revenir vide et reposé mais la routine, la loyauté l'en empêchaient, comme un champ magnétique, les bras d'une vieille maîtresse qu'on a peur de quitter.  Mais quelque chose attira son attention avant même qu'il puisse se décider à faire quoi que se soit. Une ombre qui déambulait dans les hautes herbes en terrain neutre. Il n'aurait pas esquissé le moindre geste si l'ombre n'avait pas dépassé la frontière une seconde plus tard. La frontière, obsession du guerrier, angoisse de tout chef, leur vie dépendait de cette barrière invisible qu'il connaissait pourtant par coeur. Il la visualisait presque, il en avait arpenté les moindres recoins, il connaissait la moindre plante, la moindre pierre qui la constituait. C'était son fil d'Ariane, sa toile d'araignée, il savait qui sortait et qui entrait sur le territoire, aucune créature ne pouvait être exempte d'odeur et toutes laissaient des traces. Le vent venait vers lui, s'engouffrait en sifflant dans les rochers qui s'élevaient dans son dos. Il pouvait faire comme si de rien n'était, laisser l'intrus traverser le territoire de l'Ombre comme s'il n'avait rien vu, oublier un moment ses responsabilités. Mais chez Jeu Macabre, le devoir était plus fort que tout. Le parfum de l'inconnu atteignit enfin le lieutenant, à l'affût depuis quelques minutes déjà. Tonnerre. Une colère terrible poussa l'adrénaline à dévaler ses veines, s'il ne pouvait pas se défaire de ses souvenirs, la violence résoudrait peut être son problème pendant un temps. La peur qui lui étreignait l'estomac, l'inquiétude à l'idée du combat qui pouvait s'engager, disparurent quand il se leva. Immense, campé sur ses longues pattes, il attendit que l'autre se rapproche. Enfin il se mit à courir le plus silencieusement possible, gueule au vent, tâchant de ne pas perdre sa proie. Les herbes hautes ondulaient doucement à son passage aussi il la repéra sans mal. A présent il pouvait distinguer sa forme. C'était un mâle assez massif, s'ils devaient se battre l'issue était incertaine et Jeu Macabre n'aimait pas ça, mais il devait agir et au plus vite, déjà l'ennemi s'éloignait. Il couru encore, se tint au dessus de lui et bondit tout comme il l'avait fait pour l'assaillant de Flocon de Neige. Mais cette fois il n'atteignit pas sa cible et atterrit devant le mâle sur lequel il cracha vivement, aussi frustré qu'agressif. Un rayon de lune vint éclairer la scène, le lieutenant hirsute et son adversaire. Et aussitôt il le reconnut. Il n'en crut pas ses yeux, si bien que son pelage s'aplatit presque. 

"Sombre Nuit ?" demanda-t-il, incertain. 

Mais c'était bien lui, la robe noire, les yeux bleus perçants, la musculature caractéristique... Que faisait-il ici ? Lui si honorable, lui que Jeu Macabre admirait pour sa droiture. Il n'en restait pas moins sur ses gardes, ils s'étaient opposés de nombreuses fois, divergents sur les aspects plus anciens du code, le lieutenant était plus conservateur que son cadet et il avait maintes fois préféré s'abstenir de lui parler au risque de déclencher des disputes. Ses griffes raclèrent la terre meuble, signe qu'il était nerveux.  





_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Watch You Fall.   Jeu 1 Mai - 3:59

Watch You FallÉTOILE SOMBRE
Une couverture de nuages a couvert les étoiles. Dans la pénombre la forêt attend, le souffle figé dans une immobilité sereine. Malgré l’absence de l’éclat de ces guides ancestraux, il ne craint rien. Il sait que ces sombres nuages ne lui sont qu’un hommage et que les esquisses ténébreuses de ce couvert douteux s’étant emparées du ciel ne forment aucune menace réelle. Au loin, il croit même discerner l’appel d’un orage, l’éclat d’un éclair. Comme il on l’acclamait, comme si on faisait signe à son Clan qu’un meneur émerge en cette nuit, tout comme un tout nouveau chat. Étoile Sombre. Se glissant entre les rochers des hauts plateaux au nord des territoires des habitants de la forêt, le matou se fond sans mal au décor, ombre parmi les ombre. Le museau levé, il flaire la nuit à la recherche des effluves hivernaux dont il se délecte. La fragilité de l’air à la froideur cassante. Le crissement de ses pattes contre l’herbe florissante de givre. Les volutes caressantes qui s’élèvent de sa gueule alors qu’il prend la direction de son chez-soi. Ses pattes n’hésitent plus un seul instant à présent. Il n’a qu’une envie, retrouver son campement, ses amis, se blottir contre eux dans la tanière des… Guerriers. Oops. Il semble l’avoir oublié mais cette fois, il devra faire chambre à part. Dormir seul. Endurer la perdition coriace de ses cauchemars récurrents seul.

Pourra-t-on faire exception? Il est si fatigué. Simplement de penser à la chaleur rassurante de ses compagnons qu’il se sent s’ankyloser de chaleur et de sommeil. Il devra parler à Rose Sauvage. Avant toute chose. Et manger. La fin le titille, le hante et à chaque regard il s’imagine une proie prête à lui sauter dans la gueule. Presque vingt-quatre heures maintenant qu’il n’a rien avalé et un bon moment avant simplement d’atteindre la frontière du territoire qu’il devra s’approprier au lever du soleil. Étoile Sombre repousse cette pensée. Sa tête est bien assez pleine des visions qui l’ont habité dans la grotte, occupe même son corps en entier qui délaisse ses contraintes physiques le temps de traverser les territoires neutres qui forment cette marche solennelle entre le commun des mortels et le céleste. Le céleste, le chat au pelage de nuit le porte désormais en lui. Il brille dans ses prunelles d’un bleu gris saisissant qui semble luire dans la pénombre de cette nuit sans fin. Suinte de ses poils mi-longs d’obsidienne. Comme s’il brille de l’intérieur, là où les Étoiles se sont insinuées en lui.

Dans son empressement à rejoindre les siens, sa jumelle, ses amis, sa novice, il en oublie presque sa prudence habituelle. Ses pattes le freinent soudainement alors qu’une forte odeur trace une ligne obstinée à quelques longueurs de queue devant lui. Infranchissable. Interdite. Tout est différent cependant cette fois. En d’autres circonstances, jamais il n’aurait osé même le considérer. Jamais il n’aurait franchit ce pas. Pourtant il s’avance d’une démarche assurée, silencieuse. Pénètre dans ce monde inconnu et banni. Le territoire de l’Ombre. Étoile Sombre est épuisé. Repu. Brisé. Il a besoin, il besoin… Il a besoin d’être avec eux. Simplement pour ne pas penser à ce qui vient de se produire. À l’avenir. Au passé révélé à ses yeux. Il veut faire vite. Il veut être là. Le détour est long, trop long. Sous ses paupières lourdes de fatigue, le chat laisse son corps le guider, même dans ce terrain hostile et inconnu. Il accélère le pas. Se bute à un mur. Une explosion. Une rage. Il s’arrête, se recule tente de discerner l’autre dans la pénombre qui forme des ombres étranges et menaçantes sur son visage. Pourtant les ombres se fondent dans la nuit, l’hésitant envahit à leur place ses nobles traits.

Calme. Il est calme. Alors qu’il devrait avoir peur. Être terrorisé même. Contre un tel guerrier, il n’en mènerait pas large alors qu’à l’habitude on les considère de force égale. Cette fois, il possède trois avantages particuliers : il connaît le territoire comme sa poche puisqu’il s’agit du sien, la faim et la fatigue de son adversaire. Étoile Sombre n’est pas venu se battre. Il s’assoit d’un geste posé, et à ce moment, un écrin de lune perce le couvert des nuages pour venir le baigner d’un éclat nacré. Silencieux, immobile, il semble vieillit de plusieurs lunes et pourtant son regard luit d’une affection presque infantile, doublée d’une méfiance habituelle qui caractérise ses échanges avec ce chat en particulier.

«Jeu Macabre. Je ne réponds plus à ce nom désormais.»

Lentement, il s’incline devant le lieutenant de l’Ombre, un sourire au visage. Malgré leurs différents, le chat qui se tient devant lui retient toute son attention et son admiration. Il l’aime bien malgré lui, pour son courage, sa droiture, son sens de l’honneur.

«Je suis désolé, mon ami. Je ne cherchais pas à m’introduire sur votre territoire. Ma route a été longue. Je suis fatigué. Je veux rentrer le plus vite possible.»

Son explication est sincère, bien qu’un peu boiteuse. Il s’expose à celui qui, d’un coup de patte, pourrait bien lui arracher quelques vies, en lui dévoilant sa faiblesse ainsi. Mais il a confiance. Comme toujours, il vit dans l’espoir. Peut-être est-ce pour cette raison que les Étoiles l’ont désigné. Il symbolise l’espoir.

Spoiler:
 

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jeu Macabre
MacModo.
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1521
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Watch You Fall.   Sam 3 Mai - 0:19

"Trust."
 

Le calme apparent du guerrier le désorienta, calmant peu à peu les battements de son coeur qui s'étaient accéléré afin de lui fournir l'énergie nécessaire au combat qu'il avait presque désiré. C'est le souffle court qu'il le regardait, ébahis et incrédule, ne sachant trop comment réagir face à cet ennemi qu'on avait pas envie d'attaquer. Il lui rappelait vaguement Etoile de Menthe, son air sympathique et doux, ses idées qu'il comprenait tant. Jeu Macabre aurait voulu de tels guerriers à ses côtés, peut être se serait-il senti moins seul parmi les siens accompagné de la sorte. Non pas que son propre Clan l'indifférait mais il ne parvenait pas à se retrouver en eux, à leur porter l'admiration qu'il nourrissait pour d'autres chats de cette forêt. Et cela l'emplissait de culpabilité, lui qui ne supportait pas la simple idée de collaborer avec leurs adversaires, se trouvait là, s'imaginant chasser, se battre, partager leurs tanière, côte à côte. Lorsque la voix de Sombre Nuit retentit autour de lui, comme si le vent jouait à lui rapporter ses paroles plusieurs fois, à la manière d'un kaléidoscope sonore, le lieutenant n'en fut pas plus avancé. Changé de nom ? De quoi parlait-il ? Il s'inclina même devant lui, redoutant certainement une attaque de sa part, il avait l'air fatigué, affamé aussi si l'on tenait compte de son expression maussade qui lui rappelait la sienne lorsque son estomac criait famine. Il n'avait qu'à bondir, tout serait terminé en peu de temps, pour la première fois il avait l'avantage sur lui et cela lui plaisait assez, cependant il n'esquissa pas le moindre geste, sachant très bien qu'il allait continuer. 

Jeu Macabre avait toujours vu le guerrier charbonneux comme un beau parleur, un rhétoricien, doué pour les discours, doué pour embobiner les femelles. Il n'avait rien contre cela, il était seulement très différent de lui. Le matou au pelage rayé préférait l'action et n'était pas réputé pour ses talents de négociateur. Loin d'être idiot il avait une intelligence différente, adaptée à la stratégie, aux batailles et à la façon de donner la mort, preuve en était faite, n'importe qui aurait deviné qu'il n'existait qu'une seule façon de changer de nom lorsqu'on était un jeune guerrier : devenir chef. Mais cela lui semblait si lointain, si étrange qu'il n'y pensa pas une seule seconde, le souvenir de Fragments Etoilés et de sa suivante étaient trop frais dans sa mémoire pour qu'il ne daignât s'en faire la réflexion. Ses yeux ne le quittaient pas, guettant le signe des muscles qui se tendent, des poils qui se dressent... Il était éclairé par un rayon lunaire alors que lui-même restait dans l'ombre, il était fier, la fourrure lumineuse, presque opalescente dans ce clair obscur et aussitôt Jeu Macabre en éprouva de la jalousie. Lui n'avait jamais été beau, lui n'avait jamais attiré les femelles, lui inspirait la peur. Et le charisme qu'il dégageait il le lui aurait bien fait ravaler de force. Il l'observa un moment de cette manière, les yeux plissés, pas très convaincu et ne voyant pas en quoi cela le concernait, après tout c'était lui qui s'était aventuré sur son territoire sans permission, il devrait en assumer les conséquences. Mais c'était à croire qu'il lisait dans ses pensées puisqu'il ajouta : 

"Je suis désolé, mon ami. Je ne cherchais pas à m’introduire sur votre territoire. Ma route a été longue. Je suis fatigué. Je veux rentrer le plus vite possible."

"Je ne suis pas ton ami !" s'insurgea le lieutenant avant de se calmer aussitôt. 

Une bise glaciale venait de se lever, faisant frissonner le guerrier. Les herbes hautes étaient couchées sur le sol, étendues sous la caresse du vent comme l'aurait été une amante alanguie sur un lit immaculé. Comme mû par une force supérieure, quelque chose qui ne venait pas de lui, il leva la tête vers les étoiles, elles lui semblaient tout à coup plus brillantes, flamboyant dans leur cité céleste, dans leur château de cobalt, magnifiques du haut de leur trône nocturne. Et lorsqu'il baissa le regard pour le trouver plongé dans celui de son ennemi il lui parut changé. Il y avait quelque chose en lui qui imposait le respect, un changement d'état, plus impressionnant encore que le charisme dont il avait toujours fait preuve. Le mâle était comme entouré d'un halo de fierté, fort et rassurant, un ancrage dans le flot continu de la vie. Il y avait dans son regard bleuté une lueur particulière, à croire qu'un éclat d'étoile s'y était fiché pour ne plus jamais le quitter. Et puis sa fatigue, son air morne, il revenait forcément des Hautes Pierres, ce lieu qui terrifiait tant le lieutenant. Il se dégageait de lui un parfum mystique, humide mais fascinant. C'était l'aura d'un leader et Jeu Macabre comprit qu'il n'avait pas mentit à cet instant, il avait bien changé de nom, restait à savoir comment l'appeler à présent. Cependant, si cette nouvelle ne faisait que redoubler son admiration, et par la même sa jalousie, envers l'ancien guerrier, il n'avait que faire de ses excuses, il n'avait pas le droit d'être ici et se refusait à voir l'apparition des étoiles comme un signe qui lui imposerait la clémence. Il ignorerait le ciel pour une fois, ce devait être une coïncidence. Le seul terme lui donnait la nausée mais il se reprit et lança à la volée: 

"Alors si je te tue maintenant je devrais recommencer huit fois ? "

Il lui servit un sourire carnassier avant de s'asseoir brusquement. Il n'avait rien d'un fou, il aimait simplement jouer avec les nerfs des autres et ne comptait pas, outre le fait qu'il abandonne le combat de bonne grâce, le laisser s'en sortit à si bon compte. Il savait qu'en lui parlant un peu il en saurait plus sur la situation du Clan du Tonnerre et cela pourrait leur être bénéfique. S'il n'avait rien contre lui en particulier, il se devait tout de même de lui extorquer le plus d'informations possibles. Il devrait jouer finement s'il ne voulait pas que le matou se referme sur lui-même, il allait s'appuyer sur son état de fatigue, convaincu qu'il serait si pressé de rentrer qu'il lui avouerait tout sans se douter des conséquences que pourraient avoir ses actes. Son Clan serait, malgré cette nouvelle nomination, affaibli un moment et il ne manquerait pas d'en faire part à Etoile de Mystère.

"Comment dois-je te nommer, ami ?" demanda-t-il d'un air faussement mielleux. 

Peu importe si cela devait prendre la nuit, pas question de le laisser passer. Jeu Macabre était le gardien de ces lieux et les intrus devaient se soumettre à sa loi, au diable les règles de politesse, au diable le chef qui lui faisait face, ici le commandant c'était lui. 




_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Watch You Fall.   Mar 6 Mai - 18:45

Watch You FallÉTOILE SOMBRE
Il n'y a pas un seul chat comme lui. Dans sa conception, un élément est venu à manquer et on a pensé à tort que ce serait suffisant pour qu'il fonctionne convenablement. Aujourd'hui cependant, il ressent à nouveau cet effrayant vertige en constatant la nature de sa différence. On a oublié un ingrédient en le produisant. La haine envers les autres Clans. Un sentiment qui semble animer la majorité écrasante des chats de la forêt, à commencer par ceux du Clan de la Rivière qui, dans un tour de l'esprit, on décidé de les haïr et de leur faire la haine. La haine. Est-il vraiment capable de la ressentir ou sa naïveté candide finit-elle de causer sa perte en l'aveuglant délibérément? Oui, l'espoir le nourrit. Ce chat qui se tient devant lui, il le considère aisément comme un ami, mais à voir sa réaction, il constate avec regret que ce sentiment n'est pas partagé. Certes, plusieurs débats assez houleux les ont opposés, sans que l'admiration du matou noir n'en soit diminuée. Aujourd'hui, tout ce qui l'habite devant ce crachat venimeux inutile c'est de l'embarras. Pour Jeu Macabre. Il en a marre des querelles idiotes entre les tribus. Ces familles sont certes différentes, mais au fond, n'a-t-il pas quatre pattes, deux oreilles, des griffes, des moustaches, des crocs, tout comme lui? Pourquoi le traiter de la sorte alors qu'il en aurait été autrement s'il avait porté l'odeur de l'Ombre plutôt que celle du Tonnerre?

La suite ne fait que l'agacer d'avantage. Cette fois, le lieutenant a pris des accents carrément agressifs et le menace de le mettre à mort. Une colère sourde de pointe dans son regard, toujours animé par l'éclat céleste des Étoiles. Il se dresse d'un air digne pour le considérer sous toutes ses coutures. Aucun détail ne lui échappe. Le matou tigré resplendit de santé. Sa fourrure cache une musculature impressionnante, dignes réceptacles de la force qu'il est capable de démontrer. Il n'est habité d'aucune fatigue, aucune faim comme lui. Étoile Sombre garde le silence, un long moment, le laissant même poursuivre sa pensée, se montrer hautain et même carrément provoquant. Le matou au pelage nocturne est plutôt susceptible et orgueilleux, mais ses paroles ne font que l'agacer. En plus d'être méchant, il se moque ouvertement de lui, lui qui mérite son respect. Il a été désigné par le Clan des Étoiles pour faire valoir leur parole sur cette terre. Il ne le laissera pas faire ainsi.

«Je me nomme Étoile Sombre. Sombre est mon patronyme depuis ma plus tendre enfance. Un nom qui ne m'a jamais été destiné et que je porte pourtant aujourd'hui. Comme quoi les Étoiles ont cru en moi alors que je ne le faisais pas moi-même.»

Son ton est toujours aussi calme, telle une brise chaude. Elle se tend soudainement pour la suite alors qu'il pose un regard dur et lourd de reproches à son vis-à-vis.

«Pour ce qui est de me tuer huit fois, tu n'en feras rien. À moins que parmi les noms que tu as porté et que j'ai toujours prononcé avec admiration et respect, tu portes aussi celui de «meurtrier».»

Comme un couteau en sa direction. Un avertissement aussi clair qu'un rayon de lune au sujet de ses intentions. Étoile Sombre ne veut pas se battre avec lui. Pas seulement parce qu'il est désavantagé, mais parce qu'il l'apprécie. Ses paroles le blessent malgré la faute qu'il a commise en posant une patte sur son territoire. Le Chef du Tonnerre s'assoit et pousse un soupir fatigué, secouant la tête comme pour se convaincre qu'il n'est pas en train de vivre ceci.

«Je t'en prie, Jeu Macabre, tu sais que mes intentions ne sont pas belliqueuses. Je ne cherche pas à vous faire du mal à toi et aux siens. Simplement à rentrer. Si tu ne me crois pas, escorte moi jusqu'à la sortie. J'aurai disparu avant l'aube.»

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jeu Macabre
MacModo.
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1521
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Watch You Fall.   Dim 11 Mai - 22:33

"How to save a life."
 

"Je me nomme Étoile Sombre. Sombre est mon patronyme depuis ma plus tendre enfance. Un nom qui ne m'a jamais été destiné et que je porte pourtant aujourd'hui. Comme quoi les Étoiles ont cru en moi alors que je ne le faisais pas moi-même."

Etoile Sombre était étrangement calme, à croire que sa visite chez leurs ancêtres l'avait épuisé, ou assagi. Il penchait plutôt pour la première option, le guerrier n'avait jamais été réellement agressif envers les autres clans, il avait quelque chose de déplacé, de rapporté, sorte de douceur dans la violence. Et là violence ici n'était incarnée que par Jeu Macabre. Colère inutile, mais parfait exutoire pour le lieutenant qui, il ne le niait pas, avait besoin de se battre, besoin de sortir ses griffes, besoin de labourer le dos de ses adversaires. Il n'aurait pas su expliquer ce goût de la mort gratuite, il était inscrit en lui comme l'était son besoin de manger chaque jour, de sentir le vent contre son visage alors qu'il fermait les yeux. Le chef insinuait que son nouveau rang ne lui convenait pas et quelque part le matou tigré pouvait le comprendre. Lui-même aurait été perdu, de plus son interlocuteur ne semblait pas être fait pour ça, pas fait pour mener des batailles, il avait tout du réconciliateur, du diplomate, le beau rhétoricien qui réglerait tous les problèmes. Mais si Jeu Macabre avait eut des doutes, il comprenait à présent pourquoi le Clan des Etoiles l'avait élu. Peut-être en avaient-ils assez de les voir s'entretuer de là haut, peut-être vivait-on en harmonie après la mort. Alors Etoile Sombre serait la figure du héros qui les unirait, ou du moins l'un des précurseurs d'un tel mouvement vers la paix. Mais eux-mêmes s'étaient livrés à ces combats, eux-mêmes avaient instauré un code, alors pourquoi l'aurait-il trahi ?  Et Jeu Macabre, dans son entêtement, se considérait trop vieux, trop avancé dans la vie pour changer d'opinion, c'était trop tard, il ne serait pas de ces chats qui finiraient par renier leurs anciennes valeurs. Jamais.

"Pour ce qui est de me tuer huit fois, tu n'en feras rien. À moins que parmi les noms que tu as porté et que j'ai toujours prononcé avec admiration et respect, tu portes aussi celui de «meurtrier»."

Il s'assit, rompu de fatigue, las de cette situation qui semblait l'agacer au plus haut point. Le lieutenant lui, était béat de surprise. Il n'avait pas imaginé un seul instant qu'il puisse éprouver du respect pour lui, et bizarrement cela le calma un peu, la flatterie ne lui plaisait pas particulièrement, mais il était heureux de voir qu'il n'était pas le seul à estimer ses ennemis. Mais le mot, ce mot qui lui brisait le coeur chaque fois qu'il l'entendait, tournait en boucle dans sa tête comme une litanie, murmurée à l'oreille par le Diable en personne. Et le Diable lui disait d'attaquer, d'égorger cet insolent qui l'insultait, qui lui rappelait son frère. Et il ne se doutait pas un seul instant que son frère n'était pas si loin et qu'il portait peut être le nom de démon. Réfrénant sa colère, faisant barrage à la haine qui dévalait ses veines, il inspira profondément. Le chef ne se doutait de rien, il n'avait parlé que pour lui, pas pour Orage Noir. Et il remercia le ciel pour ce qu'il entendit ensuite.  

"Je t'en prie, Jeu Macabre, tu sais que mes intentions ne sont pas belliqueuses. Je ne cherche pas à vous faire du mal à toi et aux tiens. Simplement à rentrer. Si tu ne me crois pas, escorte moi jusqu'à la sortie. J'aurai disparu avant l'aube."

Jeu Macabre se taisait, pesant le pour et le contre, et il se disait qu'un combat serait bien inutile, qu'il n'avait pas envie de verser de sang ce soir là, que la lune était trop belle et qu'Etoile Sombre ne l'avait pas vraiment mérité. Qu'il était étourdi de fatigue, qu'il n'avait pas voulu faire quoique se soit de mal. Et depuis un moment il n'humait rien d'autre que le parfum des feuilles et de la terre humide, pas d'attaque surprise, pas d'embuscade, juste un chat fourbu, avec des étoiles dans les yeux. C'est peut être ce dernier élément qui décida le lieutenant, jamais il ne s'opposerait à leur volonté, le code lui-même serait inutile devant un représentant des lois célestes. Il s'incline élégamment, faisant comprendre au guerrier qu'il avait gagné, mais à charge de revanche. 

"Je te crois, Etoile Sombre, mais je ne t'escorterai pas, je t'accompagne. Je crains que tu ne tombes sur quelques dangers en chemin, ce territoire n'est pas aussi agréable que celui du Tonnerre j'en ai peur. Nous irons plus vite si je te sers de guide."

Il n'ajouta rien, ce n'était pas la peine, il ne rebondit pas sur le terme d'assassin qui lui fendait pourtant l'âme, trop inquiet de finir par se confier à lui. Sans lui demander s'il était d'accord, il fit un signe de tête vers le Sud et s'engagea lentement dans les hautes herbes avant d'emprunter une pente douce qui les ramènerait sur les Rochers Bleus, les contourner aurait été trop long, et le terrain dégager leur éviterait les mauvaises surprises, du moins pendant un moment. Il faudrait ensuite traverser les bois, comme il l'avait dit, voyager en terre d'ombres n'était pas de tout repos. Les rats comme la mort y courraient, le charnier attirait les renards et les blaireaux de plus Jeu Macabre avait déployé une patrouille nocturne qui n'aurait peut être pas été aussi clémente que lui à l'égard du chef. L'occasion et la prise étaient trop belles, capturer un individu si haut placé dans la hiérarchie leur aurait assuré, outre une guerre ouverte, un certain pouvoir sur leurs voisins. Mais il n'en était évidemment pas question, Jeu Macabre était peut être sanguin, il n'était pas pour autant fou. Enfin la roche caractéristique qui lui avait inspiré bien des choses se dessina sous ses pas et il sourit dans le silence qui s'était installé. Il stoppa un instant leur marche et se tourna vers l'horizon, jetant un regard à la lune de feu qui s'y profilait. 

"Elle salue ton ascension" s'entendit-il dire d'une voix qu'il ne reconnut pas. 

Puis il reprit son chemin, convaincu qu'Etoile Sombre le suivrait sans faire d'histoires, il avait un itinéraire bien précis en tête et même dans le noir il savait exactement où il allait. Après quelques minutes de marche parmi les Rochers Bleus, ils entrèrent enfin dans la forêt et Jeu Macabre délaissa avec une certaine émotion son promontoire nocturne, comme une chose qui n'aurait appartenu qu'à lui. L'idée lui plaisait assez. A la lisière du bois, il s'arrêta près d'un chêne qui sembler pousser à l'infini et entreprit de déterrer une proie qu'il avait tuée un peu plus tôt. Il avait failli l'oublier, mais la vision du chef, affamé, la lui avait remémorée. Il se détourna du trou, une toute petite souris pendouillant dans la gueule. Elle était vraiment minuscule, maigre reflet de l'hiver qui les tuait à petit feu. Mais c'était déjà ça. Il la déposa devant son compagnon de voyage. 

"Tu n'en feras qu'une bouchée, mais elle t'aidera à tenir."

Jeu Macabre avait le don de passer d'un extrême à l'autre, le voilà qui nourrissait cet étranger qui lui faisait face. 




_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Watch You Fall.   Mer 14 Mai - 16:45

Watch You FallÉTOILE SOMBRE
Se battre? Sombre Nuit se battait toujours. Avec l'énergie du diable même. Complètement dédié, animé d'un désir brûlant. Se battre comme peu de chats le font. Pas avec les griffes ou les crocs. En tant que guerrier, le matou s'armait de mots pour rétablir l'équilibre qu'il pensait nécessaire aux siens. Il se battait pour l'harmonie de la forêt, la prospérité de sa grand famille qu'est le Tonnerre. Se battait pour obtenir une place de choix parmi les siens, pour se montrer héroïque et franc et beau aux yeux des autres. Aujourd'hui, Étoile Sombre n'a pas abandonné sa force de vivre, cette énergie brute qui le caractérise. Elle s'est simplement redirigée, assoupie. Comme s'il avait abandonné une part de sa susceptibilité dans cette grotte. Malgré tout, son regard blessé se porte vers Jeu Macabre. Rigide, comme à son habitude. Une formulation qui le décrit superbement. Mais un pilier au sein de son Clan. L'intrus le reconnaît et le reconnaîtra toujours. Il ne laisse pas cette haine capricieuse envers les autres tribus l'envahir et lui voiler la face au sujet des chats de la forêt. Il sait évaluer leurs compétences sans le biais de la colère. Étoile Sombre voudrait bien que ce guerrier l'apprécie. Au fond de lui réside un être brisé d'insécurité qui le pousse à chercher l'approbation des autres. Certes, s'introduire dans un territoire ennemi n'est pas vraiment la bonne façon de s'y prendre.

Étoile Sombre se bat donc, à sa façon. Cherchant à calmer l'autre pour s'assurer de sa survie. Les paroles durent du lieutenant continuent de le brusquer et il craint pour sa vie quelque part sous ces couches d'insouciance. Il lève un regard insistant vers le matou tigré qui, soudainement, s'incline devant lui. Le reste de ses paroles, venant expliquer son geste, le rassurent tant qu'il lève le museau vers le ciel dans une prière silencieuse pour remercier les Étoiles d'éclairer son chemin vers son chez-soi, là où son Clan l'attend probablement avec impatience. Jeu Macabre l'accompagnera et cela le rassure, surtout qu'en effet, il ignore où il se trouve et comment se repérer dans ce territoire. Le lieutenant lui confie que ce territoire n'est pas aussi facile que le sien et à ce sujet, Étoile Sombre n'ose pas commenter. Il sait que la réalité des chats de l'Ombre s'avère très différente, que d'entre tous les Clans, ils sont ceux qui souffrent probablement le plus. Pour cette raison, le Chef leur voue un certain respect et a cessé depuis longtemps de les considérer comme les gros méchants de la forêt. L'Ombre est certainement un élément ténébreux, mystérieux, dangereux... Mais ne porte-t-il pas lui-même le nom de «Sombre»?

«Merci, Jeu Macabre.»

Un remerciement tout simple. Pas besoin de plus de toute façon. La nouvelle attitude du lieutenant illumine Étoile Sombre d'espoir et il le suit dans la pénombre en faisant de son mieux pour suivre sa cadence. Pour le reste, il reste silencieux, attentif au moindre relief, au moindre détail. Si un jour il doit repasser par-là dans d'autres circonstances, il veut être certain de se souvenir du chemin qu'il a emprunté. La fatigue affectera probablement sa mémoire, mais ses pattes sauront se retrouver. Il prie intérieurement pour ne jamais avoir à les poser à nouveau sur cette terre interdite. Le chat de l'Ombre s'arrête soudainement et regarde le ciel. Attiré par ce mouvement, l'intrus fait de même, posant son regard sur la lune magnifique qui perce à présent le couvert des nuages. Jeu Macabre dit alors d'un ton solennel qu'elle salue son ascension et le nouveau Chef se sent un peu gêné. Il a encore du mal à accepter son nouveau nom, sa nouvelle position. Il n'a pas envie d'en parler, surtout pas à un chat inconnu. Il se contente donc d'hocher la tête en gardant les lèvres closes dans un mutisme presque obstiné. Les deux mâles poursuivent leur route jusqu'à un petit bois. Encore une fois, le lieutenant s'arrête, cette fois pour déterrer une souris qu'il lui présente.

«Jeu Macabre je...»

Il est touché. Profondément. Il lève un regard gonflé d'espoir et de rêve vers le chat tigré qui lui fait face. L'odeur de la viande lui fait tourner la tête. Il n'a pas mangé depuis si longtemps...

«Je ne peux pas la prendre. J'ai déjà trop fait à poser une patte sur ton territoire. Nourris les tiens. Je peux supporter la faim encore un moment.»

Avec humilité, il s'incline dans un geste de respect inconditionnel, respect que vient de gagner Jeu Macabre à ses yeux pour un bon moment.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jeu Macabre
MacModo.
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1521
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Watch You Fall.   Dim 18 Mai - 22:02

"All I need."
 

Le chef ne disait rien, évitant de briser la quiétude qui s'était peu à peu installée et ce n'était pas pour déplaire à Jeu Macabre, sa gentillesse lui coûtait déjà beaucoup, éviter d'avoir à lui faire la conversation l'arrangeait en définitive. Mais il était plutôt fier de son aptitude à troubler les autres, à les plonger dans une réflexion parfois si intense qu'ils se retranchaient dans un silence obstiné, méditant sur leur propre existence. Lui-même tentait de faire le vide, de se concentrer uniquement sur sa route et sur la suite des événements. 

"Je ne peux pas la prendre. J'ai déjà trop fait à poser une patte sur ton territoire. Nourris les tiens. Je peux supporter la faim encore un moment."

Les gargouillements de son estomac lui disaient le contraire, ses yeux plissés d'envie le lui hurlaient presque. Il était affamé, comme jamais il ne l'avait été peut être, le Clan du Tonnerre était bien lotis en ce qui concernait le gibier, malgré des hivers rudes. Le lieutenant admirait sa force de caractère, lui-même aurait plongé sur la souris sans demander son reste, oubliant au passage les formules de politesse qui l'ennuyaient tant. Le matou sourit, amusé par ce chat qui essayait de prouver qu'il était plus fort que tout, plus fort que l'instinct, plus fort que son corps qui réclamait son dû après l'effort. Ses oreilles s'agitèrent un instant sous l'effet du doute. Mais il décida de lui faciliter la tâche en insistant pas. Il s'approcha doucement pour ne pas le brusquer et le regarda dans les yeux une demi-seconde, comme pour s'emparer de cette lueur divine qui y régnait fièrement. Il se pencha en retenant son souffle et saisit la souris entre ses dents avant de l'enterrer de nouveau. Il garderait cette proie pour les anciens qui en avaient grandement besoin, après tout, il s'était montré assez clément ce soir. Il lui faudrait revenir sur ses pas, une fois de plus.  Alors Jeu Macabre reprit sa route sans rien ajouter, la tête baissée, comme en pèlerinage, le croyant qui chemine en un lieu sacré, Etoile Sombre derrière lui. Il aurait pu le trahir, le faire tomber dans une embuscade, il connaissait le chemin qu'emprunterait la patrouille, mais pour l'instant il tenait parole, plus vraiment enclin à déclencher un conflit, sa terre l'apaisait, la sensation de ses pattes qui s'enfonçaient dans la terre meuble le rassurait, il fermait parfois les yeux, savourant le parfum des lieux qui l'avaient vu naître et grandir. Il aurait donné n'importe quoi, même sa propre vie pour défendre cet endroit, pour qu'il appartienne toujours à ce Clan qui lui avait tout pris et tout accordé, pour que de jeunes apprentis connaissent un jour le bonheur que lui même avait éprouvé à sa première sortie, qu'ils s'émerveillent de cette impression que le soleil agrippait les branches, les épousait avec amour, projetant un bestiaire fantastiques d'ombres sur le sol moussu. Mais lorsque ses paupières se relevaient, il se trouvait de nouveau là, avançant lentement dans la nuit, à pas mesurés, comme le chasseur qui progresse vers sa proie, et cette époque n'avait plus rien de ce qu'il avait jadis connu. Il n'avait que soixante lunes et pourtant il lui semblait avoir vécu une éternité, tout avait changé, tous ceux qu'il avait aimé avaient disparu ou changé eux-même alors les bois étaient son point d'ancrage, le phare brillant dans l'obscurité, les arbres ne bougeaient pas, les ruisseaux couleraient toujours et la roche offrirait toujours son flanc à ses coups de griffe. 

Au bout d'un certain temps, ils atteignirent les Marais. Ils couvraient la majeure partie de leur territoire et on y trouvait en grand nombre de proies, même si elles n'étaient pas des plus appétissantes. Bientôt Jeu Macabre dû lever les pattes bien haut pour éviter de s'embourber, les pluies incessantes de ces derniers jours avaient transformé l'endroit en bassin de fange où on pataugeait sans pouvoir trouver les sentiers qui serpentaient autrefois parmi les touffes de roseaux séchés, surplombant l'eau vaseuse de laquelle s'échappaient parfois de petites bulles peu rassurantes. Ils étaient, malgré la difficulté de la progression, obligés de passer par ici, c'était le chemin le plus court pour atteindre le Clan d'Etoile Sombre et il était presque sûr que la patrouille ne passerait pas par ici. Seulement il s'était trompé. Lourdement. Le vent venait vers eux, emportant avec lui les relents des cadavres des pauvres âmes qui avaient pu se noyer ici et alors que le lieutenant s'apprêtait à entrer en semi-apnée pour s'en détacher, un autre parfum, plus familier, le frappa de plein fouet, comme si on l'avait frappé au visage. Son sang ne fit qu'un tour, son coeur se mit à battre plus vite sous le coup de l'angoisse, la patrouille. Ils avaient dû faire un détour eux aussi, pour trouver des proies, cela arrivait souvent, mais jamais il n'aurait cru qu'ils abandonneraient si vite leur premier objectif. Pour le moment, la situation était à leur avantage, de là où ils étaient ils ne pouvaient pas les sentir. Mais Jeu Macabre avait peur, peur qu'on le découvre en train d'aider cet ennemi, peur qu'on l'accuse de traîtrise... et peur pour Etoile Sombre. Le ressentiment entre leur deux Clans avait toujours été très fort, rien n'aurait empêché les guerriers de s'en prendre à lui, pas même l'ordre de leur supérieur, pas en ces temps de famine, pas avec la guerre qui grondait, la détention d'un chef pouvait changer la donne. Jeu Macabre n'hésita pas un seul instant et donna un coup de hanche au chef, l'envoyant valser dans un buisson. Lui-même s'aplatit au sol, aux aguets, tâchant de distinguer ses pairs. Enfin il les vit, qui grommelaient contre les éléments, ils étaient trois et malheureusement venaient vers eux. Leur forme sombre ondulait à la manière de serpents venus les débusquer. Si le vent tournait ils étaient perdus. La rage le prit à la gorge, pourquoi avait-il prit autant de risques ? Qu'est-ce qui le poussait à se mettre en danger pour des chats qui n'avaient que faire de lui ? 
Il cracha en silence et s'engouffra dans le buisson avant de souffler  :

"Des guerriers approchent comme tu as dû le remarquer, tu vas devoir poursuivre seul, tu devras prendre la direction de l'ouest, ton Clan n'est plus très loin, ne change jamais d'orientation."

Il ne cessait de se retourner, les bruits de pas se rapprochaient, les chuchotements se faisaient plus forts et bientôt ils seraient sur eux. Jeu Macabre était convaincu qu'il trouverait son chemin malgré la nuit noire, de toute façon, le jour ne tarderait plus, la marche avait été laborieuse et la frontière était toute proche. Puis il repensa à sa façon se s'incliner, à son bel honneur. 

"Ne me remercies pas Étoile Sombre. Saches que tout se paye dans ce bas monde tâches de t'en souvenir." 

 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1946
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Watch You Fall.   Lun 26 Mai - 21:30

Watch You FallÉTOILE SOMBRE
Étoile Sombre se sent si faible. Comme à la merci de ses émotions qui fluctuent au gré des réactions des autres. Complètement démuni, trop fatigué pour vraiment gérer le flot de ses sentiments, encore plus naïf et empathique qu'à son habitude. L'empathie. Une qualité qui fait de lui un chat vulnérable. L'empathie qui ne l'a pas brimé pourtant quand les chats de la Rivière se sont aventurés sur son Clan à la recherche de plantes médicinales. Alors il n'avait pas bronché. Cette nuit aurait-elle vécu la même fin? Il l'ignore et préfère ne pas y penser. Faible de ressentir donc autant de joie devant ce geste inespéré de la part de Jeu Macabre, faible de se laisser contaminer par une sorte d'amitié ou d'attachement... une redevance due et qui lui portera probablement préjudice dans l'avenir. Oh combien il aimerait le détester, se détacher de sa présence, mais la vérité est toute autre. Il aurait bien aimé le côtoyer dans son Clan du Tonnerre, posséder sa force en tant qu'alliée aux plans des siens. Pourquoi doit-il l'affronter un autre jour? Parce qu'il en est ainsi, lui dira-t-on. Les raisons de la haine lui ont toujours échappé. Étoile Sombre aime aimer, il a une pensée fragile en direction de Nuage de Rosée à laquelle il s'est attaché bien malgré lui. Encore une fois, ces «si» du conditionnel l'emplissent. Et s'il l'avait rencontrée sous le saule cette nuit plutôt que cet autre jour? Aurait-il été capable de résister à ses charmes?

Leur chemin se poursuit, et Étoile Sombre se perd dans ses pensées, oubliant momentanément sa résolution d'apprendre par coeur le chemin emprunté ce soir. Il reprend conscience alors que l'odeur nauséabonde des marais emplit ses narines. Le lieu grouille de vie, de vie visqueuse et peu ragoûtante, mais pour les chats de l'Ombre, ce lieu s'avère probablement très utile. Masquer leur odeur ici n'est pas bien difficile, cette de ces flaques vaseuses efface rapidement la leur et ils ne seront pas suivis ici. Ou du moins, pense-t-il. Rapidement, il se rend compte que son hypothèse est fausse en entendant des voix lui parvenir. Alors qu'il s'apprête à interroger son vis-à-vis, il se retrouve heurté par celui-ci. Il culbute jusqu'à un buisson, trop faible pour se raccrocher et sauter sur son ennemi qui a décidé de changer de camp maintenant que les siens sont près de lui... Avant de réaliser que Jeu Macabre l'a une fois de plus aidé. Il relève les oreilles, se tapissant dans le feuillage, écoutant avec attention les paroles du lieutenant. Il patiente, reste silencieux. Il sait qu'ils devront se séparer. Le chat ennemi lui dit de ne pas le remercier, que tout se repaie en ce monde. Étoile Sombre le sait et ne manque pas d'hocher la tête à cette mention. Il tâchera de s'en souvenir.

«Je n'oublierai pas.»

Sur ce, il se fond dans les marécages, prenant la direction de l'Ouest. Toujours aussi silencieux, comme à son habitude, il arrive à ne pas se faire remarquer de la patrouille qui se dirige tout droit en direction du lieutenant. Le matou au pelage sombre ne marque pas un seul arrêt pour se retourner de l'arrière. Il y laisse sa réalisation, sa nomination parmi les Étoiles, et se concentre à présent sur l'avenir. Sur ce qui l'attend chez lui. Rose Sauvage, sa chère soeur, à qui il doit absolument parler. Son coeur se serre. Il est si fatigué. Cette épreuve ne l'a pas seulement brisé physiquement. Tout son esprit s'est combattu, malgré l'assurance de ses pattes. Celles-ci se posent contre le Chemin du Tonnerre, vide à cette heure. Il le traverse sans se presser, reconnaissant finalement les odeurs familières de son chez-soi au-devant.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 

Gardien des Flammes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jeu Macabre
MacModo.
MacModo.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1521
Age : 21
Date d'inscription : 28/02/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Watch You Fall.   Mar 27 Mai - 21:30

"We're all alone in the end."
 

Jeu Macabre le regarda s'éloigner, sa promesse en tête, il n'oublierait pas, il en était convaincu, mais comment lui rendrait-il la pareille ? Ça il l'ignorait, mais ne tarderait pas à le savoir, la forêt n'était pas si grande, et leur chemin se croiserait de nouveau, c'était certain. Le mâle de jais était quelqu'un de confiance, il ne doutait pas un seul instant qu'il l'aiderait à son tour, coïncidant avec son tempérament habituel: l'honneur avant tout. De nouveau l'envie se fit un chemin jusqu'à son coeur, que ne pouvait-il être comme lui ? Il hocha la tête pour faire signe aux guerriers qui approchaient, le chef était hors de danger, et lui-même ne risquait plus rien, il était déjà trop loin pour qu'on puisse l'apercevoir, de toute façon il avait mis le plus de distance possible entre eux pour qu'on ne décèle pas son odeur sur son pelage. Ils l'interpelèrent, curieux de le trouver ici, il se racla la gorge avant d'expliquer qu'il s'était éloigné, en quête de solitude et de gibier. Ils lui lancèrent un regard inquiet, presque soupçonneux à son goût, mais n'ajoutèrent rien, sûrement pas plus d'humeur que lui à engager un conflit. Il les autorisa à regagner le camp et les suivit, quelques mètres en arrière. Soudain le désir de se retourner devint plus fort que son besoin de revoir les siens après une telle tempête de doutes. Etoile Sombre avançait vite, petite silhouette floue dans le lointain, pressé comme lui, et il rentrerait avec la parole des étoiles.  Le lieutenant soupira et se retourna lentement, s'arrachant à l'image de cet étranger qui regagnait sa patrie affectueuse, délaissant les ombres qui s'embraseraient bientôt sous les assauts du soleil, pour se plonger dans d'anciennes, les ombres bien connues de sa terre. Mais un jour l'astre diurne saluerait son propre passage, et c'est son Clan qui pourrait admirer le réveil de l'astre enflammé. Cela aussi était une promesse sinon un serment.

THE END



_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Watch You Fall.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Watch You Fall.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dupe de Watch me simmer chez Mac
» Free fall
» Le papa du Watch Guardian (et Alien) est mort
» mes souliers sont rouges
» Luc De Larochellière - Si fragile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan de l'Ombre :: Territoires :: Rochers Bleus-
Sauter vers: