« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance,

la fin de ma chute. » Valse des Étoiles
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bribes d'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lunalys
Britain lover
Britain lover
avatar

Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 22
Date d'inscription : 28/04/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Bribes d'histoire   Lun 28 Avr - 18:00

Profonde solitude
RP test


L’aube se levait doucement au dessus des arbres de la forêt. Les quelques rayons de soleil qui pénétrèrent ma tannière m’aveuglèrent. Oui, j’étais déjà réveillée depuis bien longtemps. La nuit avait été froide et longue, plus longue que toutes les autres. Je ne pouvais me résoudre à accepter ce qui s’était produit la soirée précédente. Sombre Nuit, pourtant, dormait paisiblement, impertubable, comme si rien n’avait changé, comme si la perte de notre mère n’avait été qu’un futile événement. J’avais osée croire un moment que nous serions encore plus proche, que nous nous soutiendrons à travers cette épreuve. Pourtant, la réalité me percutait de plein fouet: aucun chagrin n’emplissait son coeur. Pourtant, lorsqu’il avait perdu Griffe de Lierre, son mentor, il s’était renfermé aussitôt, la douleur lui étant insupportable. J’étais si attachée à Féérie des Lucioles, cette chatte qui avait été à la fois dévouée envers sa progéniture et envers notre Clan. Comme si je partageais ses sentiments, je me sentais trahie. Comment pouvait-on honorer sa propre famille en étant aussi désinvolte, aussi indifférent? Si je quittais à mon tour ce monde, réagirait-il de la même façon? Serais-je moins importante que Griffe de Lierre? M’oublierait-il au fil des lunes qui se succéderaient? À cette pensée, mon chagrin s’amplifia. Je regardai longuement mon frère, mon meilleur ami. J’espérais tant que mes inquiétudes ne se réalisent jamais. Je fermai les yeux, forçant mes pensées à se dissiper peu à peu pour laisser un voile d’obscurité m’engloutir complètement.


« Rose Sauvage, réveille-toi! »


Une patte enjouée me secouait. J’avais l’impression d’avoir sombrée dans le sommeil seulement depuis quelques minutes, mais j’aperçue bien rapidement le soleil déjà haut dans le ciel. Je posai mon regard surpris sur mon frère. Il semblait en pleine forme. 


« La patrouille de midi va bientôt partir et nous en faisons tout deux partis! »


Tout m’énervait chez lui. Sa queue battant l’air, ses yeux pétillants, son large sourire. Son seul bonheur aurait suffit à combler tout le camp. C’était comme si notre mère n’avait jamais existée. Ne voyait-il donc pas que cela me blessait? Mais je n’osais pas le reprendre de peur d’engendrer un conflit entre nous. C’était bien la dernière chose que je désirais. J’avais plus que jamais besoin de lui. J’étais un peu déçue d’être obligée de me retrouver en compagnie de d’autres félins. J’aurais préféré aller me promener avec lui en forêt simplement pour discuter. Tout c’était tellement passé vite et je ne savais à vrai dire pas vraiment ce qui se passait dans sa tête. Peut-être que toute cette joie n’était qu’une carapace pour cacher sa tristesse? J’essayais du moins de m’en convaincre. Pourtant, je connaissais mon frère mieux que cela. Il ne mentait jamais lorsqu’il s’agissait de ce qu’il ressentait, ni à lui-même ni aux autres. Je soupirai, presque imperceptiblement.


« J’arrive. »


Il me regarda, plein de compassion.


« Tu verras, ça va te changer les idées. Maman nous a quittée, car son temps était venu, mais la vie continue... »


Je le fixai, incrédule. La vie continue? La mort n’était pas un sujet qu’on pouvait balayer de la patte comme une vulguaire feuille dans son chemin. C’était un sujet sérieux. Comment pouvait-il être aussi insensible? D’un ton froid et sec, je lui répondis :


« Moi, je ne suis pas prête à l’oublier aussi facilement. »


La tension entre nous était palpable. Nos personnalités différentes avaient surtout créées des étincelles depuis que nous étions devenu à la fois guerrier et adulte. Tout semblait tellement plus compliqué. Pourtant, je savais qu’il aurait toujours une place privilégiée dans mon coeur.


« Tu sais bien que je ne l’oublierai jamais... Écoute, n’en parlons plus. Viens, nous sommes déjà en retard. »


Il semblait tendu et un peu agacé, mais j’ignorai son attitude. S'il voulait éviter le sujet, soit. J’hochai la tête, m’efforcant de lui sourire pour adoucir un peu l'atmosphère. Ce n’était pas le moment de parler de tout ça, de toute façon. J’étais bien déterminée à ne pas laisser cette conversation gâcher ma journée. J’espérais seulement qu’il ne me dirait pas quelque chose qui me décevrait encore plus. Je lui en voulais, mais il ne rejetait plus ma présence comme auparavant et c’est tout ce que je demandais réellement. Je voulais retrouver notre complicité d'antan. Je le suivis donc docilement, plongeant dans ces bois qui m’appelaient malgré moi.



Nous arrivâmes tout prêt de la frontière entre le Clan du Tonnerre et celui de l’Ombre. Le chemin du Tonnerre était particulièrement emprunté par une multitude de monstres cette journée-là. Plume de Cardinal fronça le nez et s’exclama:


« Je ne m’habituerai jamais à ces odeurs! La puanteur des monstres arrive à me brûler les yeux! »


Amusée, je me tournai vers Sombre Nuit et j’imitai sa grimace en riant discrètement. Je lui chuchotai à l’oreille:


« Elle fait concurrence aux Anciens avec ce genre de commentaire. »


 M’ayant entendue, elle me foudroya du regard. 


« Un peu de respect pour tes aînés, gamine! »


Je ne m’en sentie toutefois pas coupable. Si je n’avais pas respectée mes aînés, je n’aurais pas respectée ma propre mère, ce qui aurait été ridicule. De plus, je remarquai aussi bien vite qu’elle ne se prenait pas vraiment au sérieux, car je vis ses moustaches frémirent légèrement du coin de l’oeil. Je perçue aussi une touche de regret dans son regard. Elle devait s'être rappelée de ce que nous venions de vivre, mon frère et moi. Je décidai donc d'entrer dans son jeu, car j'avais relevé un mot qui ne faisait aucun sens.

« Gamine? Tu as trois lunes moins que moi, j'te signale! »

Elle roula des yeux à cette précision et nous rîmes de bon coeur. Un autre guerrier nous rappela ensuite la raison de notre venue, d'un ton à la fois maussade et impatient:



« Dépêchons-nous de marquer la frontière, je meurs de faim. »


Sombre Nuit et moi nous regardâmes à nouveau et je savais que nous pensions la même chose, car nous sourîmes. Définitivement, les guerriers étaient particulièrement râleurs aujourd’hui. C’était un peu exaspérant, mais bon, c’était divertissant. Divertissant... Quel affreux mot maintenant que j'y pensais. Mon frère m’avait convaincu que ce serait une bonne chose pour moi, mais je n’en étais plus si sûre. Ma mère m’accompagnait dans les méandres de ma mémoire et je ne pouvais pas prendre l’exemple de mon frère et étouffer le deuil qui rongeait mon âme. J’avais pleurée toute la nuit passée, certes, et ça m’avait épuisée, mais était-ce assez? Qu’était-ce une nuit de larmes face à la valeur que Féérie des Lucioles avait pour moi? Non, a pour moi. Je fus dégoûtée un moment de me rendre compte que j’avais pensée à elle au passé avec tant d’insouciance. L’expression de mon visage dû me trahir, car Sombre Nuit me demanda:


« À quoi penses-tu? »


Je voyais bien qu’il savait déjà pertinemment à quoi je pensais, mais je fus reconnaissante qu’il n’en fasse pas mention. Je m’ouvrirais lorsque j’aurais les bons mots pour exprimer clairement le tourbillon d’émotions qui m’habitait. Je savais qu’autrement, mes mots pourraient dépassés ma pensée. Toutefois, après mûre réflexion, je décidai de lui faire part d’une chose, d’une chose qui me donnait un peu d’espoir dans toute cette noirceur, même si elle me semblait si loin de moi, si intouchable.


« Au Clan des Étoiles. Je me demande comment c’est possible de se sentir si seul en sachant pourtant qu’il veille sur nous... »


Il soupira, ce qui ne m’encouragea guère.


« Maman est là-haut maintenant et nous la reverrons un jour. »


C’était évident pour tous les chats des Clans et pourtant un doute m’assaillissait sans que je puisse expliquer sa source. Il était comme une maladie incurable. L’esprit de mes ancêtres était un mystère qui semblait si grand et impossible. Je n’arrivais pas à me réjouir à la persective que cet espoir que j’avais n’était peut-être qu’une simple illusion. Une larme coula sur ma joue, une larme que j’avais retenue en moi jusque là.


« Comment peux-tu en être aussi certain? »


Un long silence s’installa entre nous et les guerriers qui nous accompagnait interrompirent brusquement l’attente qui brûlait étrangement mes entrailles. Je sursautai à l’approche de l’un d’entre eux. C'était une jeune femelle.


« Arrêtez de traîner, il est temps de partir. »


Un peu malaisés par cette interruption, nous suivîmes le groupe. La guerrière qui nous avait abordée se mit rapidement entre nous et commença à discuter vivement avec mon frère d’un sujet qui semblait très important. M’attendant à ce qu’il me regarde à nouveau simplement pour s’excuser silencieusement, je fus grandement déçu. Il était complètement absorbé par sa réponse. Dès qu'il s'agissait du sexe opposé, voilà qu'il ne s'intéressait qu'à la séduction. Rien d’autre que sa personne et les vivants n’était-il important à ses yeux? Pourtant, nos racines profondes nous enseignaient qu’il y avait tellement plus que ce que nos yeux voyaient. Je levai les miens vers le ciel, implorant intérieurement le Clan des Étoiles s’il était réel de me permettre de revoir ma mère ne serait-ce qu’une fois, pour m’assurer que son âme vivait toujours et qu’elle était heureuse. J’aurais voulu dire que c’était vraiment tout ce qui comptait, mais je n'aurais pas été sincère avec moi-même. Je suis peut-être égoïste, mais j’aurais vraiment tout donné pour que nous soyons ensemble pour toujours. Après tout, ma famille est ce que je chéris le plus en ce bas monde. 


Dernière édition par Rose Sauvage le Ven 9 Mai - 4:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunalys
Britain lover
Britain lover
avatar

Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 22
Date d'inscription : 28/04/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Bribes d'histoire   Ven 9 Mai - 18:39

Rose Sauvage

Chronologiquement:
Finalités et Nouveaux Départs LIBRE - Clan du Tonnerre
I've got this hole in my heart... ft. Voleur de Sourires
Don't let me down ft. Étoile Sombre/Lierre Automnal
I need to believe ft. Nuage de Pomme
Pris au piège LIBRE - Clan du Vent/Rivière + Nuage de Pomme

Hors du temps:
Mission #1 ft. Nuage des Vents, Plume de Lune et Conteur

Féérie des Lucioles
Spécial event Clan des Étoiles

La Faille - LIBRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bribes d'histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bribes d'histoire postale : Paris RP
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance, :: AVANT TOUT. :: Incipit :: Chronologies-
Sauter vers: