« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Complaintes ft. Petit Été

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bird
P'tit nouveau.
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 80
Age : 18
Date d'inscription : 18/03/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Complaintes ft. Petit Été   Jeu 17 Avr - 18:59

•••


Éclats d’ivoire. Crissement des dents sur l’os. Broiement des chairs et des tendons. Petite Crécerelle mâche, avale et déglutit avec application, pour ne pas devoir lever les yeux. Ses grandes prunelles bleues, froides et pures comme le ciel d’hiver, voilées par un sentiment de vif dégoût. Tout autour d’elle, elle sent la terre trembler sous le poids de ses camarades excités. Elle ne peut pas, elle ne veut pas se mêler à leurs « jeux », même indirectement. Ces jeux terribles qui causeront un jour la mort d’un guerrier, la douleur d’une famille, la perte d’une  innocence. Mais les chatons, dans leur fatale inconscience, continuent à s’affronter dans des rixes enfantines qui deviendront, dans quelques lunes, les plus sanglantes des échauffourées. Et au-delà du capharnaüm, elle entend les rires de Petit Été, aigus, terribles, lui vriller le  crâne. Sa sœur l’imagine bien, au centre de la mêlée, toujours dans le rôle du chef de Clan. Charismatique, audacieux, victorieux. Avide de sang et de gloire. Imbécile. Imbécile. Imbécile. Petite Crécerelle ferme les paupières.

Douceur d’une étreinte. Chaleur d’un pelage contre le sien. Plaisir refusé. La jeune femelle le sait pourtant. Lierre Automnal est partie en patrouille de chasse, mais elle pourrait bien se trouver ici ; elle ne la serrerait pas davantage contre son cœur. Elle est habituée aux bises glaciales qui ébouriffent ses longs poils bruns tigrés, à cette bulle de silence créée par l’absence d’une véritable famille. Mais, mystérieusement, sa solitude semble lui peser aujourd’hui. Petite Crécerelle hésite, puis se résigne à appeler son frère d’un mouvement de la queue. Il l’a vue, elle n’en doute pas une seconde. Il ne lui reste qu’à patienter, jusqu’à ce que Petit Été daigne lui accorder quelques minutes de son temps si précieux. Être seule ou mal accompagnée ; elle a choisi. Mais déjà, ses pupilles s’amincissent comme deux têtes d’épingle, traversées par une cascade d’émotions négatives, où se mêlent haine, peur, mépris et culpabilité. Pourtant, ses traits restent figés, pétrifiés dans leur masque de convenances. Étrangers.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage d'Été
P'tit nouveau.
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 44
Age : 18
Date d'inscription : 07/04/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Complaintes ft. Petit Été   Lun 21 Avr - 6:53

Complaintes ♠ 
Petite C r é c e r e l l e  &  Petit É t é
« C'est moi le chef! »
À ces simples mots prononcé par un chaton x, un débat général débuta, qui se termina entre coups de pattes et petites morsures. Et savez-vous quoi? J'ai gagné! Oui, comme d'habitude, je devenais le chef du Clan du Tonnerre! Vous savez, je n'aime pas les meneurs. C'est pourquoi j'adore les jouer. Je sais, c'est plutôt paradoxal, mais comprenez que j'aime me la jouer comme eux. Parfois je les caricature un peu, pour mon plaisir personnel, ou bien j'aime jouer le chef que j'aimerais avoir. Oui, le chef parfait si on peut dire. Pas trop d'ordres donnés, de la liberté autant que on en demande... et quelques coups de griffes quand ça ne fonctionne pas comme je le désire. Ce jour là, j'avais décidé d'être le chef plutôt typique des légendes que l'on raconte. Celui qui règle tout les problèmes en un coup de patte et qui gagne tout ses combats...?
Bref, c'est très peu important. Alors que nous jouions ainsi – le Clan du Tonnerre à vaincu, comme l’habitude – j’aperçus ma sœur dans un coin. Oh, ma sœur n'a jamais voulu participer à nos jeux. Comme elle peut être ennuyante et rabat-joie parfois! Ça en est presque agaçant. Mais pourtant je ne peux m'empêcher de l'aimer beaucoup. Un peu comme... une amie que je ne peux m'empêcher d'agacer, de toujours pousser à bout. C'est amusant. Et puis en même temps, je me suis toujours senti responsable d'elle, et de notre mère. C'est vrai, le mâle est toujours fiché comme la protection. Et comme je suis le seul mâle, je suis donc la seule protection de la famille. Des éclats de rires fusèrent autour de moi alors que mes amis et moi discutions de tout et de rien. J’aperçus le mouvement de queue de la part de ma sœur. Princesse Crécerelle voulait que je la rejoigne? Très bien. Mais si elle ne se donnait pas la peine de se lever et venir me parler directement, alors je ne me donnerais pas la peine d'être courtois et poli. Que dis-je? Je ne suis jamais courtois et poli. Je fis signe aux autres de m'attendre avant de rejoindre Petite Crécerelle en trottinant. Je fis une révérence moqueuse et exagérée en m'éclaircissant la gorge. Lorsque je releva la tête je demanda, railleur :




« Que me vaut l'honneur d'une telle compagnie, chère Crécerelle? »


C'est à ce moment que je sentis une bouffée de colère émaner d'elle. Oups. Ce n'était peut-être pas le bon moment pour être débile.

_________________
NUAGE D'ÉTÉ ▲ 'CAUSE I'M ON THE TOP OF THE WORLD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bird
P'tit nouveau.
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 80
Age : 18
Date d'inscription : 18/03/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Complaintes ft. Petit Été   Mar 29 Avr - 15:38

Petit Matin, grand seigneur, se résigna finalement à rejoindre sa sœur au petit trot. Ses longs poils blancs et roux s’ébouriffaient sur son échine, soulevés par le vent. Il s’inclina dans une révérence grandiloquente qui causa les gloussements des autres chatons, qui épiaient la scène à distance. Blessée dans son orgueil, Petite Crécerelle ouvrit la gueule, exhibant ses petits crocs ivoiriens dans un rictus menaçant. Comme toujours, les grandes prunelles bleues, glacées, heurtèrent les grands yeux dorés, rougeoyants. La jeune chatte s’était toujours interrogée sur leur héritage commun. S’il était évident que son frère était doté des iris jaunes de Lierre Automnal, leur mère, elle avait un pelage brun et tigré identique au sien. À quoi pouvait ressembler leur père ? Elle espérait ne pas avoir hérité de ses pupilles céruléennes – cette seule pensée lui donnait envie de s’arracher les paupières.

« Que me vaut l’honneur d'une telle compagnie, chère Crécerelle ? »


La voix provocante de Petit Été acheva d’attiser la haine de sa sœur. Ils connaissaient tous deux son aversion pour les surnoms. Furieuse, la femelle tigrée leva la patte et frappa de toutes ses forces l’oreille du chaton. Elle d’ordinaire si douce, si farouche, voyait ses pires instincts réveillés par l’apparition de son frère. Depuis leur naissance, leurs rôles avaient été ceux de deux adultes ; il était le mâle de leur famille, leur protecteur et leur commandant ; elle était la figure maternelle de leur petite tribu, responsable et prévenante, veillant au respect des règles de courtoisie. Et Lierre Automnal était l’enfant, heureux et insouciant, libre de tous soucis. Petite Crécerelle tentait souvent d’imaginer à quoi pouvait ressembler la vie d’un chaton normal.

« C’est Petite Crécerelle, cervelle de moineau ! »

Le ton enragé de la jeune chatte devait ravir son compagnon. Inspirant profondément pour se calmer, elle laissa ses poils retomber sur sa nuque. Pourquoi avait-elle recherché la présence de Petit Été ? Ils étaient si différents. Comment pouvaient-ils se comprendre, ou même s’apprécier ? Quand elle entrait dans la pouponnière, elle voyait des boules de poils issues de la même portée se disputer le privilège de chercher une proie sur le tas de gibier, se rouler en chœur dans la poussière, ou écouter les contes des anciens, recroquevillés les uns contre les autres. Leur complicité lui trouait le cœur. Était-elle anormale, mauvaise, pour éprouver des émotions aussi violentes envers son cadet ? À cette pensée, elle sentit ses yeux se remplir de larmes. Dans un reniflement pitoyable, le menton tremblotant, elle miaula faiblement :

« Dis, Petit Été… Tu crois que je suis quelqu’un de mauvais ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage d'Été
P'tit nouveau.
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 44
Age : 18
Date d'inscription : 07/04/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Complaintes ft. Petit Été   Dim 4 Mai - 21:34

Complaintes ♠ 
Petite C r é c e r e l l e  &  Petit É t é
La patte tigrée de ma sœur s’abattit durement sur mon oreille. La douleur avait beau être présente ce coup de me fit rire de plus belle.




« C’est Petite Crécerelle, cervelle de moineau ! »


Ouh. La minette était enragée. Ce feulement sonnait comme une symphonie à mes oreilles. Oh oui, une symphonie si satisfaisante.
Elle prit une grande inspiration et ses muscles se détendirent à nouveau, sa fourrure reprit un volume normal. Dommage, sa colère n'avait pas été de très longue durée... C'était toujours comme ça avec elle.
Elle marqua une pause. Une longue pause. Je tourna la tête vers mes amis. Ils étaient retournés à leurs occupations, roulant dans la terre et la boue sans se soucier de moi. Lorsque qu'à nouveau je posa mes yeux sur ma sœur, je vis ses yeux embués par les larmes. Qu'avait-elle?! Elle renifla et dit dans un faible miaulement :




« Dis, Petit Été… Tu crois que je suis quelqu’un de mauvais ? »


Son menton tremblotant, ses grands yeux bleus larmoyant et sa voix chevrotante me frappèrent comme un coup au cœur. Je devins tout de suite un nouvel homme, cherchant le réconfort de ma sœur au lieu de lui chercher des tiques. Je m'approcha d'elle, colla ma fourrure à la sienne et l'entoura de ma queue.




« Voyons Cré... Petite Crécerelle, pourquoi dis-tu cela? Allez soeurette, ne dis pas de telles conneries. Tu es la meilleure personne que je connaisse... sincèrement. »
Je lécha son front dans une tentative de réconfort. J'étais réellement sincère. Je détestais quand ma petite sœur se faisait rabaisser, autre que par moi. Même par elle-même, ces conneries me faisais grincer des dents. Et puis... la voir pleurer me fendait le coeur. J'avais beau vouloir le cacher, c'était tout de même ma soeur. Et au fond, je l'aime, ma Crécerelle.  

_________________
NUAGE D'ÉTÉ ▲ 'CAUSE I'M ON THE TOP OF THE WORLD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage d'Été
P'tit nouveau.
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 44
Age : 18
Date d'inscription : 07/04/2014


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Complaintes ft. Petit Été   Sam 12 Juil - 17:09

|Birdouche?|

_________________
NUAGE D'ÉTÉ ▲ 'CAUSE I'M ON THE TOP OF THE WORLD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Complaintes ft. Petit Été
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petit craquage mais bien ciblé !
» L'histoire de petit Louis
» petit morceau de tendresse
» Un petit écureuil très curieux...
» Un petit coucou !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan du Tonnerre :: Camp-
Sauter vers: