Welcome to the New Age


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Winter
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 21
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]   Sam 8 Mar - 18:29

Il faisait plutôt beau cette après-midi là. Une journée comme les autres à première vue. Un soleil qui baignait les landes de ses rayons dorés. Des nuages qui se promenaient tranquillement dans le ciel, des oiseaux qui volaient au dessus des Autres. Un matou, au pelage blanc givré se baladait par là, sur cette pente glissante. Il observait de ses magnifiques yeux vert électrique, un lièvre qui dormait à l'ombre d'un buisson. L'animal se recroquevilla doucement, le lièvre leva ses oreilles en entendant le crissements de ses pas sur le gazon. Le matou avança lentement avant de se lancer dans sprint rapide à "la course au lièvre". Les deux animaux se poursuivait dans une course effrénée quand enfin, le félin vainquit. Il égorgea le rongeur d'un puissant coup de mâchoire puis le traîna à l'ombre d'un buisson.
Il s'allongea un moment, contre sa proie. Une envie de manger son butin lui prit, mais les règles étaient les règles, et on ne devait pas manger avant les anciens et les chatons. Il soupira, fixant le ciel. Il se demandait ce qu'était devenu ses fils qui avaient disparus. Un voile de tristesse dans les yeux. Un souvenir lui revint. Il n'avait jamais était un bon père. Il avait toujours eu peur de n'être pas à la hauteur. Il avait eu une seconde portée avec une ravissante chatte au pelage doré il n'y avait guère longtemps, et même là, il était encore dans le doute d'être un model. Non, Morsure du Froid n'était pas vraiment un chat sur qui on pouvait s'identifier.. il était trop coureur de jupons, trop égoïste, il n'avait jamais trouvé la femelle qui lui conviendrait vraiment. Il commençait même à douter de son attirance pour les femelles un peu froide et distante, les trouvant justement trop distante. Il se trouvait un désir plus fondé, ces temps ci, sur les femelles plus discrète.
Alors qu'il se laissait aller à ses pensées. Il ne remarqua pas tout de suite qu'un chat s'était introduit sur la Pente du léopard, il tourna la tête en voyant une tache dorée qui se détachait du reste du paysage. Il s'avança doucement, reconnaissant cette jolie chatte qu'il avait autrefois charmé. Il doutait qu'elle veuille entendre encore parler de lui, mais ça ne lui coutait rien de tenter une approche délicate. Lorsqu'il fut à sa hauteur, le matou esquissa le plus beau de ses sourires. Et d'une voix posé et grave il miaula.
" Bonjour Perle d'Or ! Belle journée n'Est-ce pas ? "
Morsure du Froid admira la beauté de la femelle. Ses yeux étaient si étrange, d'un beau bleu pâle, turquoise. Son pelage doré contrastait avec ses prunelles. Il savait à quel point la jeune chatte avait souffert durant son enfance, il se rappelait même sa mère. Il n'avait jamais porté de jugement sur celle - ci, trouvant ça trop facile et enfantin. Il la fixa de ses beaux yeux vert pâle et saisissant, attendant sa réponse.

(désolé ce n'est pas très long, je tenterais de faire mieux à la prochaine réponse)

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour

Perso:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou
Patate Affectueuse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2149
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]   Sam 8 Mar - 22:01


♦ ON DIT DE MOI... ♦PERLE D'OR feat. Morsure du Froid
De ses pas hésitants dans la clairière, on n’entend guère plus qu’un froissement de poils, mélodie étouffée dans cette journée particulièrement ensoleillée, bien que froide. L’hiver pointe son nez, promettant des temps durs, et le gibier se prépare au pire. Ces préparatifs annuels les laissent nerveux, mais peu attentifs et les chats de la forêt savent en profiter. La chasse est plutôt bonne depuis quelques jours ainsi, on regarnissait le tas de gibier. Une perdrix dans la gueule, la jeune Perle d’Or traîne dans les parages, silencieuse alors qu’elle se fond dans le décor du plateau qui descend en pente à cet endroit. La chatte reconnaît sans peine cet endroit. Un sourire s’esquisse à ses lèvres alors qu’elle repense aux folles courses et glissades qu’elles ont effectuées durant leur enfance. Ce temps lui semble bien lointain à présent, mais le souvenir de cette époque réchauffe un peu son cœur qui s’emballe à l’idée que la pente sera bientôt recouverte de neige à nouveau. Elle a beau avoir de petits coussinets fragiles, la rousse apprécie tout même la neige et ses différentes utilités. Son épaisse fourrure la protège grandement du froid, et en cette journée particulièrement fraîche, elle s’est hérissée entièrement, comme tendant vers le soleil. Ses rayons viennent jouer dans les poils qui s’embrasent à leur contact dans un éclat doré. Perle d’Or porte très bien son nom.

Ses pattes délicates frôlent le sol là où la pente débute. Elle se trouve tout en haut, se laissant porter par le vent glacial qui se bute contre ses poils gorgés de soleil. Ses paupières se ferment alors que la nature la berce. Ses oreilles se tendent, à la recherche de messages intelligibles. Perle d’Or s’est encore égarée et on l’aurait probablement considéré d’un œil méfiant à la voir répéter les mêmes actions un peu étranges que sa mère plusieurs lunes plus tôt. Elle avança de quelques pas, posant sa proie pour poursuivre son chemin, en équilibre entre le terrain plat et la dégringolade dans les herbes folles. Une brusque embardée de vent la fait tomber et elle roule jusqu’en contrebas, riant dans un éclat enfantin qu’elle ne peut réprimer. Combien cette chute lui rappelle ces moments tendres avec sa chère sœur? Combien ils lui rappellent ces moments qui resteront à jamais gravés dans sa mémoire. Aujourd’hui, la vie lui semble toujours un peu monotone, bien que ses petits illuminent son existence. Bientôt, eux aussi deviendront guerriers et à cette pensée, son cœur se serre. Si seulement ils pouvaient rester de simples chatons, toujours… Depuis leur départ à tous de la pouponnière, elle trouve difficile la routine qui s’installe malgré elle. L’envie d’une nouvelle portée s’est pointée dans son cœur, mais elle se sait déraisonnable.

Puis il y a Morsure du Froid. Perle d’Or s’ébroue comme une imbécile à penser à lui. Elle sait très bien ce qu’il est, elle l’a toujours su. Il n’est pas de ce genre de mâles qui se lient de façon permanente à une femelle. Ce qu’ils ont eu, ces rires, cette nuit passée ensemble, elle sait qu’elle ne se reproduira plus. Elle se sent sotte de l’apprécier autant, d’espérer ses regards, sa présence. Elle n’est pas amoureuse, mais certainement pas indifférente. Elle se roule dans les herbes pour chasser ces images de lui dans son esprit. Car pour elle, il n’y a que lui qui puisse être le père de sa deuxième portée. Golden a eu sa chance, elle ne se reproduira plus. Elle se relève, la fourrure toute emmêlée mais un peu plus saine. Jusqu’à ce qu’elle croise le regard du principal intéressé. Oui, le matou au pelage de givre se tient non loin, il l’a vue… avec ses poils pleins d’herbe comme une pauvre gamine! Avec empressement, elle replace sa fourrure alors qu’il s’approchait d’une démarche qui lui donnait très chaud.

«Ah euhm… Bonsoir, Morsure du Froid… euh… Je veux dire… Bonjour!»

Mal à l’aise, elle observa ses pattes.

«Magnifique journée, en effet… Une journée comme celle-ci me donne envie de courir.»

Les chats du Clan du Vent connaissent bien la passion de la jeune guerrière pour la course. Un sourire rêveur paraît sur ses lèvres alors qu’elle s’imagine parcourir la lande à toute vitesse. Un sentiment de honte la saisit bientôt cependant. Elle a fort à faire plutôt que de passer sa journée à se prélasser au soleil.

«Je chassais, cependant… J’ai laissé ma proie en haut de la pente!»

Une excuse tout à fait véridique pour expliquer sa présence en ce lieu. Au loin, elle aperçoit la proie du matou, un lièvre bien dodu qui fera le plaisir des guerriers du Clan.
(c)Golden

_________________

Vertige de l'Oiseau:
 

Les anciens:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winter
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 21
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]   Dim 9 Mar - 5:50

Alors qu'elle parlait, il remarqua soudain que sa fourrure n'était pas aussi soyeuse qu'elle en avait l'air, du moins à ce moment là, quelques brins d'herbe y étaient accrochés de ci, de là, et quelques touffes de poils qu'elle avait dû oublier de démêler en le voyant arriver contrastait avec le roux délicat de son pelage. Il comprit alors que son alibi ne tenait pas du tout, elle avait du profiter de cette belle journée pour s'éclater sur les collines. Il se souvenait encore, lui courant à toute vitesse avec ses amis, il gagnait toujours, parce qu'il avait la chance d'être haut sur pattes et plutôt grand pour un chat du Clan du Vent. Il réalisa soudain, que la jeune femelle au pelage or, avait aussi un don pour la course, étant sculpté dans le même genre que lui. Il eu soudain une idée. Son lièvre pouvait bien remplacer plusieurs souris de toute façon, pas besoin de s'attarder à trop chasser, et si il voulait se réconcilier avec la belle dame, il savait quoi faire.
" Hum.. Tu n'as pas tellement la tête de quelqu'un qui vient de chasser, mais plutôt de quelqu'un qui vient de s'envoyer rouler en boule dans les pentes ! Il prit un air sérieux comme l'accusant d'une faute grave, pour la faire stresser un peu, puis soudain se mit à rire de bon cœur, quel farceur ! Aha ! Ne fais pas cette tête voyons ! Je comprends tout à fait que tu veuilles t'amuser par un temps pareil, c'est sûr, qu'après avoir connu l'apocalypse, tout chat voyant un soleil si éclatant veut se retrouver dans ses souvenirs d'enfant. Il marqua une pause, scrutant le meilleur endroit où ils pourraient s'amuser sans se faire voir. Bon.. Je crois que j'ai mal agit avec toi. Le fait de remémorer les vieux souvenirs lui mit dans un état de honte, il avait était un vrai sal**** pour ne pas dire pire, et il en avait conscience. Qu'est-ce que tu en dis si pour me faire pardonner, on se lance dans une bonne course, et le gagnant aura le droit de demander ce qu'il veut sur l'autre ? "
Il trouvait ça plutôt juste, et puis c'était un moyen de la connaître - si il parvenait à gagner - pour la première de toute sa vie, il avait des doutes sur le fais de gagner à cette course ci, il avait fais sa petite enquête sur la jeune chatte, comme il le faisait avec toute les belles dames qu'il souhaitait courtiser, et pour cela, il s'était tourner vers la sœur de celle ci, qui lui avait un peu parlé d'elle, certainement ravie que sa sœur se trouve un compagnon, mais ne se doutant surement pas que Morsure de Froid était un vrai Don Juan. La femelle lui dévoila quelques fait bref sur sa sœur, comme le fais qu'elle était plutôt timide, mais ça, il l'aurait surement découvert tout seul, elle lui avait dit aussi que Perle d'Or avait pas mal souffert durant leurs enfances, à cause de leur mère, et pour finir, elle termina son rapport sur une note un peu plus gaie, elle lui indiqua combien Perle d'Or aimait faire la course. Trois choses plutôt banal, dont deux où il était au courant il fallait dire.

Le matou releva la tête ravie de cette rencontre matinale en compagnie de son ancienne compagne, il hésita à lui demander des nouvelles de leurs chatons, mais se ravisa bien vite. Elle pourrait prendre mal le fait qu'il parle d'eux alors qu'il n'avait jamais était présent .. Il s'en voulait, et encore une fois se trouva impuissant. Lui qui d'habitude était si sûr de lui, c'était sur des petits détails comme ça, enfin petit n'était pas le mot, qu'il se dégonflait. Il n'était pas un bon père, peut-être n'en sera - t-il jamais un. Il murmura pour lui seul, quelques mots incompréhensible. Je promets qu'à ma prochaine portée je serais un bon père. La panique et l'incompréhension se lisaient dans ses yeux, surement la femelle dorée remarquerait son état plutôt inquiétant, ou peut-être pas. Il hésita un moment avant de se forcer à sourire à nouveau, un lueur de tristesse dans les yeux.

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour

Perso:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou
Patate Affectueuse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2149
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]   Jeu 13 Mar - 1:05


♦ ON DIT DE MOI... ♦PERLE D'OR feat. Morsure du Froid
En fait, il fait du bien à la jeune guerrière de s’éloigner un peu du campement. Toute cette agitation et la présence des chats de la Rivière la dérange plus qu’elle ne le laisse paraître, mais au final, ses périodes de chasse en solitaire ou en compagnie de Plume de Myosotis sa sœur la comblent et lui permettent d’un peu se ressourcer. De se construire une patience pour composer avec ce qui risque souvent de la faire chavirer dans un état qui ne lui ressemble pas. Bien sûr, cette rencontre avec Morsure du Froid n’était pas du tout prévue et voilà qu’elle se retrouve encore plus troublée qu’au départ. Par contre, ce trouble ne l’incommode pas le moindre du monde, malgré la gêne. Elle apprécie toujours autant la présence du matou au pelage de givre, simplement pour ce qu’il est. Un guerrier charismatique et généreux, un chat aux qualités exemplaires qui possède une gentillesse dont Perle d’Or a rarement été la cible dans sa vie. Ainsi, elle l’admire, elle l’admire même un peu plus qu’elle ne le voudrait bien, mais peu lui importe en ce moment. Elle cherche à reprendre contenance sur elle-même mais il la rend encore plus timide qu’à son habitude, si telle chose est possible. Elle scrute obstinément le sol, les oreilles vers l’arrière dans un geste de soumission ou presque mais certainement d’inquiétude. Non, elle n’a pas peur de lui, mais elle craint ce qu’il pense d’elle.

D’ailleurs, Morsure du Froid lui adresse bientôt un regard de reproche suivie d’une phrase qui remet en doute ses véritables intentions de s’être aventurée ici. Cette intervention la fige un instant sur place alors que l’injustice éclate dans son cœur. Elle déteste qu’on la pense paresseuse ou qu’on lui reproche de ne pas travailler autant que les autres, ce qui est totalement faux. Piquée au vif et surtout un peu blessée, elle sent sa queue fouetter l’air quand le guerrier éclate d’un rire sincère qui chasse ses doutes. Il la rassure de quelques paroles, mais Perle d’Or fait un peu la digne en se léchant le poitrail là où quelques poils frustrés se sont hérissés.

«J’ai vraiment chassé, tu sais… Une belle grive en plus, même si elle ne vaut pas ton lièvre. Mais bon… C’est vrai qu’avec tout ceci j’ai eu le temps de réfléchir… Et quel meilleur moyen de réfléchir que mêler son pelage à la nature environnante?»

Un immense sourire se peint sur son visage, quelque peu rêveur. Elle a abandonné toute forme de frustration. La nature est pour elle une source inépuisable de bonheur. La terre, le vent, le ciel et l’herbe… Voilà les amis de son enfance, ceux qui l’ont toujours respectée, contrairement à ses semblables. Bien sûr, Morsure du Froid n’entre pas dans cette catégorie, comme il ne s’est jamais montré méchant avec elle. D’ailleurs, il s’excuse aussitôt de ne pas avoir été gentil avec elle et la solennité et les remords présents dans sa voix attirent son attention. Veut-il vraiment parler de cette façon de la faire sentir coupable ou… regrette-t-il leur nuit passée ensemble? À cette pensée, Perle d’Or sent sa poitrine se serrer. Jamais elle ne veut l’entendre évoquer de regrets au sujet de cette nuit. L’idée qu’il puisse en garder un mauvais souvenir la rend triste, mais la mention d’une course lui fait aussitôt oublier ce détail. Bien sûr, elle ne peut pas dire non.

«Une course? Le premier en haut de la pente?»

Sa queue cette fois balaie le sol d’un élan joueur. Elle ne pense pas à ce qu’a proposé Morsure du Froid au sujet d’une demande à l’autre et se fiche éperdument de gagner ou de perdre. Tout ce qu’elle veut, c’est le vent dans ses poils. Et lui près d’elle, comme deux gamins. Le reste importe peu.
(c)Golden

_________________

Vertige de l'Oiseau:
 

Les anciens:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winter
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 21
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]   Dim 16 Mar - 10:58

«  Une course Le premier en haut de la pente ? »
Morsure du Froid céda sous le regard joueur de son amie. Il se recroquevilla contre le sol, les yeux défiant, et la suivit jusqu'au début du parcours. Là, il attendit un signal, muet. L'attente était longue, c'était comme ci le temps s'était arrêter l'espace d'un instant. Puis, ils se mirent à courir, très rapidement. Les deux chats hauts sur pattes devaient être à la même hauteur. Morsure prit un peu de l'avance, pressé de gagner. Puis il se rappela du regard de la jeune femelle et comprit que celle ci voulait plus passer du temps avec lui, que de faire une course pour voir qui gagnerait. Partager un moment avec serait peut-être un moyen de se faire pardonner de sa mal conduite. Il continua à courir dans la même allure, il ne la voyait plus d'ailleurs, certainement derrière lui. Cependant le jeune mâle commençait à se fatiguer, et il ralentissait à vue d’œil au point ou la roussette avait dû le dépasser, il était tellement concentré sur le sol qu'il ne la remarquait plus, son pas de course devint encore plus lent lorsque la pente se montra plus abrupte. Il peinait à garder son rythme, il aperçut alors une fourrure rousse juste devant lui, l'odeur de la femelle lui vint aux narines, et un sourire se dessina sur ses babines. Le vent soufflait dans sa fourrure et le soleil l'aveuglait, il sentait son sang battre à ses tempes tellement la course était mouvementée. Enfin, ils s'arrêtèrent. Le matou givré fixa sa partenaire de jeu un moment, une lueur de malice dans les yeux. C'est vrai, il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir cette lueur farceuse au milieu des yeux, ça faisait partie de son côté séducteur. Il l'avait dans l'âme. Il reprit lentement son souffle, la respiration haletante puis s'étira pour dégourdir ses muscles alourdis par la course. Il se secoua puis s'allongea dans un soupire de soulagement. Là, il murmura d'une voix un peu brut.
«  Maintenant, tu peux me demander ce que tu veux ! »
Il eut un sourire un peu malheureux. Il se demandait bien si ses enfants ne le détestaient pas. Il y avait seulement Perle d'Or pour le savoir. Lui posera-t-elle une question gênante ? Il n'en était pas si sûr. Elle n'était pas du genre à agresser ses anciens compagnons, enfin il le pensait du moins. Que pouvait-elle bien penser de lui ? Sûrement ce que toute les femelles pensaient de lui « un vrais séducteur », « pas quelqu'un de confiance », « il te brisera le cœur comme il le fait à toute » Voilà la réputation qu'avait Morsure du Froid des autres. Heureusement, les mâles se montraient plus compatissant à son égard. Mais qui pouvait bien comprendre réellement ce qu'il se passait chez lui ? Lui, le savait. Il était incapable de tomber amoureux. Et si vous saviez le nombre de fois où il a essayé de le faire, mais il paraîtrait que l'amour se refuse à lui. Depuis, Morsure du Froid se dit maudit, à jamais.

Le soleil brillait sur sa fourrure givré, la faisait resplendir, comme des petits flocons, fondant sous les rayons lumineux et s'incrustant dans les poils du matou. Ses pattes couleurs de cendre contrastaient avec le reste, également son museau, ses oreilles et sa queue. Il avait un petit bout de sa patte droite, toute blanche, comme la neige. Ça faisait un peu tâche avec le reste de sa fourrure. Ses yeux vert émeraude luisaient, même le jours, on aurait dit qu'ils étaient électrique et que si on les touchaient, on pouvait se brûler. Sous son sourire, trônaient des crocs blancs comme l'ivoire. Oui, Morsure du Froid avait vraiment tout pour plaire. Et pourtant, le jeune mâle ne s’intéressait pas spécialement aux jolies femelles qu'on disait « populaire » il aimait de celle qui n'était pas spécialement jolie et froide, ou alors belle et discrète. C'était ça qui l'avait emmenait à séduire la ravissante Perle d'Or autrefois, une jolie rouquine timide comme il disait. Aujourd'hui, il espérait que la belle, le pardonnerait de son abandon. Morsure du Froid était un lâche, il fallait dire les choses comme elles étaient. Il n'avait jamais su courtiser une chatte assez longtemps pour dire qu'il était son compagnon officiel.. et c'était certainement ça qui lui avait valut sa réputation... Alors qu'il se laissé aller aux beautés du paysage, il tourna la tête vers la jeune chatte, attendant sa réponse.

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour

Perso:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou
Patate Affectueuse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2149
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]   Jeu 20 Mar - 16:08


♦ ON DIT DE MOI... ♦PERLE D'OR feat. Morsure du Froid
Rien au monde ne fait plus plaisir à Perle d’Or que la course. Il s’agit pour elle d’une véritable passion, probablement encore plus que ses compagnons de Clan. Elle ne vit que pour la course, respire pour la course, ne se déplace que par la course. On dit souvent d’elle qu’elle ne sait pas s’arrêter, qu’elle est même épuisante et surtout originale. Peut-on reprocher à ses pattes cette énergie débordante qui la caractérise à présent? Un immense sourire aux lèvres, elle se plaça en position, les pattes allongées devant elle pour la préparer au bond vertigineux qui la propulsera au-devant. Lentement, la guerrière ferme les yeux, se concentre sur sa respiration, agite son cœur pour faire pomper le sang dans tout son corps. Puis le grand départ est prononcé. Pan. Ses pattes frôlent à peine le sol alors qu’elle se laisse distancer par le mâle. Qu’il courre, qu’il se fatigue. Elle prend son temps, en quelque sorte, pour s’acclimater à la pente, pour lui imposer son rythme. Lentement, elle comprend le pouls du paysage, ressent chaque bosse, perçoit chaque brin d’herbe. Ses pattes évitent les cailloux, prennent de la vitesse, se servent des butes pour se propulser toujours plus en avant. La rousse a fermé les paupières pour simplement vivre cette course, complètement, sans aucune retenue. La vue lui est inutile. Seul lui importe le toucher, vent dans ses longs poils.

La pente s’amenuise et termine, Perle d’Or s’arrête et trébuche presque sur l’oiseau qu’elle a laissé pour plus tard. Tel un chaton, elle se laisse tomber dans l’herbe, quelque peu euphorique, en riant quelque peu. Puis son regard turquoise croise celui de Morsure du Froid et son cœur agité par la course rate un battement. L’expression sur son visage n’a aucun prix. Il la regarde avec un mélange de séduction et malice, une technique qui fonctionne à merveille. Oh, la jeune chatte n’a pas honte de ce qu’elle ressent pour ce tombeur. Elle assume ses choix, assume sa nuit qu’elle a passée avec lui. Bien que son charme continue de l’affecter, elle ne se leurre pas sur ses intentions, cependant quelque part en elle continue d’espérer ses bonnes paroles, ses sourires et même ses caresses. Quelque part en elle a la profonde envie de devenir mère à nouveau et elle sait que Morsure du Froid sera toujours d’accord pour bien s’amuser. Mais elle n’ose pas demander, n’ose pas s’exposer à ce danger non plus, même si elle aime sa présence près d’elle en cette journée qui les borde de soleil.

À présent, la guerrière doit choisir quoi lui demander, et à ce sujet, elle hésite. Sa timidité naturelle reprend le dessus elle n’ose plus le regarder, lui qui resplendit dans les rayons dorés du soleil. Passant une langue sur son poitrail, elle réfléchit, sans toutefois trouver quelque chose. Elle ne souhaite pas le torturer d’une question épineuse, bien au contraire, mais d’un autre sens, n’a pas envie de lui demander quelque chose de trop anodin. Une certaine responsabilité repose sur ses épaules frêles à présent, cette de trouver la question qui mènera à l’avancement de leur relation, amicale ou non, mais certainement d’un point positif, ou du moins l’espère-t-elle. Finalement, un éclair de génie la traverse et elle lève un regard triomphant mais dépourvu de méchanceté vers le matou au pelage givré.

«J’aimerais savoir en fait… Tout à l’heure, tu as dit avoir quelque chose à te faire pardonner de moi, puis j’ai remarqué que tu es souvent… Triste ou malheureux près de moi. Que m’as-tu donc fait pour t’en vouloir autant Morsure du Froid?»

Perle d’Or soupire un peu. Elle n’aime pas le voir se torturer, surtout qu’elle-même ne lui reproche rien.
(c)Golden

_________________

Vertige de l'Oiseau:
 

Les anciens:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winter
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 21
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]   Dim 30 Mar - 15:43

La question de la jeune chatte le surpris un peu, il pensait pourtant qu'elle savait, qu'elle lui en voulait, mais il réalisait à que non et se sentait un peu bête d'avoir crut ça, peut-être que finalement il ne lui avait pas fait de mal en l'abandonnant, tant mieux dans ce cas se dit – il en soupirant. Mais si il y avait bien quelque chose qu'il regrettait pas dessus tout, c'est de n'avoir pas été là pour ses chatons. Il n'avait jamais connu son père lui, et s'en voulait terriblement d'avoir eu à faire subir ça à son tours, il n'était qu'un idiot et reproduisait les erreurs qu'avait fait son géniteur à lui. Il était maudit. Il dandinait d'un patte à l'autre, cherchant quoi dire, puis soudain, osa enfin.
«  Et bien … Je pensais que tu m'en voulais de t'avoir abandonné, je me suis dit que tu étais comme les autres femelles que j'ai déjà convoitée et que tu devais certainement me détester … Je suis désolé, je ne suis pas un bon compagnon... ni un bon père d'ailleurs. »
Il espérait qu'elle comprendrait son désarrois, qu'il n'avait jamais voulu la blessée si elle l'avait été, un tant soit peu. Un air malheureux planait sur son visage, il souriait timidement, un sourire pauvre et pitoyable. Il fouettait l'air avec sa queue, signe de mal à l'aise, le soleil était de plus en plus haut dans le ciel, il devait être aux environs de midi, il prévoyait une belle journée en compagnie de Perle d'Or, pleins de joie et de jeux surtout. L'idée de chasser en sa compagnie ne lui déplut pas et il hésitait à lui proposer, il se souvenait des fois où il avait traqué des proies avec elle, et se rappelait non sans mal, à quel point il avait pu bien s'entendre autrefois, qu'est-ce qui avait causé cette soudaine distance entre eux ? Sûrement le désintérêt du matou pour elle. Il s'en voulait tellement d'avoir agit ainsi, elle qui était si belle pourtant et si admirable et pleine de générosité. Morsure du Froid essaya de se détendre un peu, après tout ce n'étais qu'une question, mais il tenait vraiment à passer une journée avec elle, sans remords, sans disputes, sans se poser de questions.
«  Enfin bon... Peu importe maintenant, le passé est le passé. Je voudrais passer une journée sans avoir à penser aux choses qui font mal, aha, il esquissa un beau sourire puis ajouta. Ça te dit qu'on aille chasser ensemble ? Comme dans l'bon vieux temps ? »
Il se lécha doucement le poitrail et désigna le bas de la pente où courrait un lapin plutôt menue, plus loin, si on regardait bien, on pouvait voir un oiseau qui chantait perché sur la branche d'un buisson très bas, à côté, une minuscule souris qui pourrait faire le plaisir d'un chaton. Il n'y avait pas que les deux guerriers qui profitaient du soleil apparemment. Il était ravie.

(désolé c'est pas très long :x)

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour

Perso:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou
Patate Affectueuse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2149
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]   Mar 8 Avr - 16:47


♦ ON DIT DE MOI... ♦PERLE D'OR feat. Morsure du Froid
En fait, Perle d’Or n’aiment pas voir la peine ou le désarroi se peindre sur le visage des chats de son Clan. Surtout pas sa faute. Ce qui la peine le plus dans les paroles des chats qui s’en prennent à elle est souvent leur propre haine, et non le caractère méchant de ce qu’ils peuvent bien raconter. Elle, elle connaît sa propre valeur, mais la haine au sein de sa propre tribu la dépasse. Au fond, ce sont eux qui perdent, eux qui souffrent, qui s’isolent plutôt que de découvrir à quel point elle peut être sympathique et chaleureuse. Chez Morsure du Froid, elle a l’impression d’être pour lui une source de souffrance, vu les efforts qu’il fait pour ne pas la brusquer. Comme s’il marchait sur des charbons ardents. Alors que la chatte rousse ne demande que sa compagnie, sans rien en retour. Elle n’a pas la naïveté de certaines, et bientôt, le matou s’explique et vient confirmer tous ses doutes. Il lui confie s’en vouloir de n’avoir pas été présent pour elle, pour leurs petits. Un léger sourire s’esquisse sur le visage de la guerrière tandis qu’elle pense à ses deux enfants. Si elle en veut à Morsure du Froid d’avoir été absent de la vie de ses petits? Pas du tout. Au fond, elle a eu ce qu’elle voulait, devenir mère. Chaque jour près d’eux la comble de bonheur. La perte d’un père les regarde eux, et non elle. Après, elle savait dans quoi elle s’embarquait avec lui.

«Tu n’as jamais été mon compagnon, Morsure du Froid. Tu n’as jamais prétendu m’aimer, tu ne m’as fait aucune promesse.»

Son cœur bat rapidement à présent, trop rapidement, d’un espoir non vain de voir leur situation changer. Non pas pour la famille qu’ils forment, mais pour l’amour qui pourrait éclore entre eux. Perle d’Or se sait très près de l’aimer, un sentiment qu’elle se refuse pour éviter de souffrir. Morsure du Froid est honnête avec elle, et elle doit l’être autant avec elle-même et connaître les conséquences de ses actes.

«Ce que j’essaie de te dire, c’est que je ne veux pas que tu te tortures en pensant que je t’en veux. Ce n’est pas le cas. Tu m’as offert la maternité, que j’espérais depuis un moment. Être mère me comble sur tous les points. Ce que je regrette pour toi est simplement de ne pas les connaître, car ils sont aussi extraordinaires que leur père.»

Le lieutenant du Vent se ravise bientôt sur cette discussion et Perle d’Or se calme un peu. Elle lui porte un regard doux, une expression mystérieuse sur le visage, avant de dire :

«Oui, le passé est le passé. Mais penser à toi n’est pas douloureux, Morsure du Froid, au contraire.»

D’un geste de la queue, elle s’éloigne en l’invitant à sa suite, empreinte de charme et de mystère. Ce qu’elle a voulu dire par là, elle seule le sait. Bientôt, elle disparaît dans les hautes herbes, s’approche du buisson en même temps que lui, portant son dévolu sur l’oiseau. Dans un bond agile, elle attrape celui-ci entre ses crocs, après une approche on ne peut plus silencieuse. Aujourd’hui, elle a envie de s’appliquer pour prouver au chat au pelage givré qu’elle paie autant son du que tous les chats du Clan et qu’elle est une guerrière à respecter parmi les siens. Fière d’elle, elle se retourne vers lui pour voir s’il a pu attraper le rongeur qui traînait dans les parages.
(c)Golden

_________________

Vertige de l'Oiseau:
 

Les anciens:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winter
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 21
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]   Dim 13 Avr - 8:53

Le matou parut surpris en entendant ces paroles. Elle ne l'avait donc jamais considéré comme son compagnon ? Elle n'avait jamais éprouvé une quelconque haine envers lui ? Morsure du Froid parut soulagé et si admiratif de cette chatte qui avait la tête sur les épaules. Il éprouva un petit quelque chose qu'il ne su décrire, mais tout de suite il sut, qu'il passerait une journée fantastique en sa présence. Il se détendit un peu, elle l'invita à la suivre, mystérieuse et charmeuse, dont sa marche élégante, il ne pu s'empêchait de la regarder. Il restait fixe, pendant qu'elle dansait presque, traquant sa proie, et d'un saut majestueux, elle attrapait l'oiseau. Il se dépêcha de faire de même, le rongeur n'était pas très gros, même plutôt maigre, mais il savait que chaque proie était importante. Le matou battit l'air de sa queue tout en mordant férocement le petit être minuscule. Puis, vainqueur, se releva, la souris entre les deux, l'air un peu bête et adorable, comme un chaton farceur. Il retrouvait sa joie de vivre en cette belle journée ensoleillée, jamais il n'aurait crut revivre un moment pareil. Il pensait que seuls les chatons avaient le droit à ça. Il aperçut un lapin bien gros cette fois, plus loin, il regarda Perle d'Or. Comme un gamin, il voulait l'impressionné. C'était comme un jeu pour lui, et le fait de savoir qu'il n'était pas vraiment dans son cœur, lui donnait encore plus le désir de lui prouver qu'il pouvait être quelqu'un de bien. Il ne savait pas ce qu'elle pensait de lui, elle était si étrange. Il se mit donc à courir, faisant rouler sa fourrure givrée sous les rayons lumineux, ses yeux vert électriques brillaient, déterminé. Il touchait à peine le sol tellement la vitesse à laquelle il allait dépassés ses limites. D'un bond surprenant, et surpris le rongeur, il roula dans la pente avec lui, l'animal se débattait et le matou évitait le plus possible ses griffes sale. Il réussit enfin à l'achever d'un puissant coup de patte. Puis, vainqueur, remonta la pente, le rougeur couleur beige entre les crocs, il le déposa aux pattes de la jeunes chattes aux yeux d'or. « Pour toi. » Dit-il, après tout la journée était belle et ce n'était certainement pas les seuls rongeurs qui se trouvaient par ici.

Il s'allongea près d'elle, et l'observa un long moment. Elle était un peu battit comme lui, haute sur pattes, fine et comme lui, elle avait la réputation d'être particulièrement belle et douce. Mais surtout timide, sauf que lui n'était pas du tout timide, il était même le contraire, c'était peut-être pour ça qu'ils s'entendaient si bien. Morsure du Froid bailla à s'en décrocher la mâchoire, il se lécha le poitrail, se qui le motiva à faire le reste de son corps. Quand il eut finit, il s'étira, et ferma les yeux un moment, il tomba vite dans un sommeil léger, des souvenirs revinrent, ceux de son enfance, ceux avec son ancienne compagne, Valse du Papillon, il se demandait ce qu'était devenu ses enfants, Nuage du Cerf et son frère. Il n'avait jamais eu l'occasion de se rapprocher d'eux, ils étaient partis trop tôt, une larme s'écoula de son œil clos. Pourquoi tant de malheur lui arrivaient ? Ne pouvait-il pas être simplement heureux ? Il semblerait que non. Ses souvenirs continuèrent, puis soudain une scène clair et net apparut. Perle d'Or, couchait sur le flanc, allaitant des chatons minuscule. Ces chatons là aussi, il ne l'est avait pas connu, et le regret se lisait dans ses yeux. Il frissonnait dans son sommeil, comme recherchant la douceur de sa mère, mais sa mère n'était plus.

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour

Perso:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fou
Patate Affectueuse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2149
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]   Mar 20 Mai - 4:55


♦ ON DIT DE MOI... ♦PERLE D'OR feat. Morsure du Froid
On pourra dire ce que l'on voudra de sa mère, Perle d'Or reste une chatte plus empreinte de réalisme que beaucoup de ses congénères, surtout chez les femelles. La guerrière au pelage roux adore rêver, le museau enfoncé dans les nuages, son regard aquatique rivé vers le ciel. Rêver oui, vivre des aventures rocambolesques dans les tréfonds de son imagination fertile. Elle en est parfaitement capable, et on la remarque souvent à l'écart, arborer ce sourire énigmatique de ceux qui partagent des secrets avec des présences invisibles aux yeux des autres. Malgré ce côté d'elle, elle reste bien ancrée dans la réalité avec une considération pour le monde tout à fait terre à terre. Justement. Elle ne va pas s'empiéter d'espoirs inutiles, bien que toujours optimiste et prête à donner le meilleur d'elle-même dans les pires circonstances. Elle sait que cette vie n'est pas toujours dorée, pas toujours facile. Une guerre se prépare à l'horizon et pour y échapper, elle se glisse dans les méandres de sa créativité pour vivre une vie plus adaptée à ses désirs, sans toutefois oublier qu'une fois les paupières ouvertes, ce monde disparaîtra. Ses mondes imaginaires ne contaminent pas sa vraie existence et c'est ce qui la distingue de sa mère. Terre à terre donc, elle ne se nourrit pas de l'espoir de changer Morsure du Froid ou quelconque baliverne du genre. S'il ne doit l'aimer que pour quelques minutes précieuses, elle s'en contentera avec joie, se nourrissant de sa chaleur par le fait même pour passer au-travers de l'hiver.

Elle sourit en le voyant une nouvelle fois à l'oeuvre, cette fois pour capturer un lapin. Ses pensées à elle se sont égarées vers les mots gorgés d'intensité qu'ils viennent d'échanger et la jolie guerrière a une pensée pour ses petits, maintenant apprentis accomplis de son Clan. Elle pense à eux avec un léger soupir. Comme elle aimerait les avoir avec elle à tout moment, comme lorsqu'ils étaient chatons. Peut-être auraient-ils apprécié cette sortie en compagnie de leurs deux parents, même s'ils ignorent tout de l'identité de leur père. Morsure du Froid revient avec sa prise, étincelant d'une beauté sauvage qui ranime cette émotion délicieuse qui la saisit lorsqu'il vient vers elle. Bien sûr, son physique avantagé n'est pas la seule raison qu'elle aime bien sa présence. Elle le respecte pour tellement de raisons qu'il serait un peu long d'en dresser une liste exemplaire sans en oublier un aspect ou un autre. Le soleil s'est fait haut dans le ciel, presque chaud dans cette journée fraîche et elle hume avec envie le parfum de la proie fraîchement tuée à ses pattes. Ce lapin, elle se le réserve pour plus tard, au camp, lorsqu'ils seront bien rentrés. Relevant la tête vers le lieutenant, elle se remarqua couché non loin, déjà assoupi. Prenant le temps d'enterrer leur proie, elle revient finalement vers lui, un peu amusée par son sommeil facile. Perle d'Or se couche contre lui, posant même sa tête contre son cou en ronronnant doucement. Le chat au pelage givré semble animé de mauvais rêves, qu'elle tente de calmer en chantant doucement la berceuse qu'elle marmonnait à ses petits pendant les nuits d'orage.

«Petite crécerelle, pourquoi fais-tu la belle?
Approche-toi un peu que je puisse t'entendre chanter,
De tes belles mélodies je ne saurais me passer.
Chante, chante, et brille ton beau plumage,
Avant de retourner valser dans les nuages.»


Perle d'Or sourit doucement, reposant contre lui dans le soleil qui embrase ses longs poils. Ses paupières se ferment et le sommeil la terrasse à son tour, léger et chaleureux contre Morsure du Froid après cet après-midi d'aventures infantiles.

Spoiler:
 
(c)Golden

_________________

Vertige de l'Oiseau:
 

Les anciens:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On dit de moi que je suis un briseur de coeurs. [pv:Sombri]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» voilà, j'suis là aussi
» Bonjour je suis nouvelle
» Ma collec (finalement je suis raisonnable lol)
» Je suis une faible femme :(
» je suis epaté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the New Age :: ARCHIVES :: Cerfblanc :: Clan du Vent :: Territoires :: Pente du Léopard-
Sauter vers: