« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥   Dim 18 Aoû - 22:06


PATTE POLAIRE
« La sagesse commence dans l’insouciance de l'enfance. »

Le soleil se lève à peine dans la clairière. On n'est plus à la maison on a été transporté dans un endroit que je n'avais vu plein d'odeur nouvelle et inconnues. Maman vient nous voir de temps en temps pour nous rassurer et vérifier que nous allons bien. Chaque fois que je la vois je me précipite vers elle et me presse contre ses grandes pattes blanche. Elle me manque beaucoup. J'aimerai lui dire à quel point j'ai eu peur quand on nous a emmené loin de la maison à quel point j'ai cru qu'on allait tous mourir. Mais je n'arrive pas. Et puis elle ne reste jamais très longtemps. Alors avec mes frères et soeurs on chahute dans la pouponnière. D'après ce que j'ai compris c'est le Clan du Vent qui nous a recueilli. C'est amusant de rencontrer des nouveaux chatons mais on est trop serré dans le buisson. Quand on commence à faire trop de bruit, les reines nous sermonne. Et pourtant on a pas le droit se sortir. Je commence à m'ennuyer ici moi. Ce que je veux c'est aller dehors et voir la Camp j'en ai assez de cette tanière trop petite !

Lorsque le soleil se lève et que l'on peut percevoir sa lumière entre les branches enchevêtrées je m'avance silencieusement dans la pouponnière endormie. A pas de loups, sans faire le moindre bruit je me faufile à l'extérieur. La lumière du soleil m'aveugle et je dois cligner des yeux plusieurs fois pour qu'ils s'habituent. Peu à peu, je découvre la clairière qu'on m'avait interdit de contempler. Grande et spacieuse elle est encore quelque peu endormie, sans doute à cause de l'heure. Cependant il y a déjà quelques guerriers qui sortent de leur tanière et qui se partagent une proie devant celle-ci. Au loin, on entend le rugissement du vent dans la lande aride. Je frissonne de bonheur et meurs d'impatience d'aller explorer tout ça. A toute vitesse je retourne à l'intérieur pour chercher quelqu'un qui veuille bien m'accompagner.

Je n'ai jamais remarqué qu'il fait aussi sombre ici. L'odeur du lait me fait tourner la tête mais je continue à avancer vers le coin où nous sommes tous regroupés. Ils dorment tous les fainéant. Blottis les un contre les autres, il y a juste l'endroit où je me tenais il y a quelques minutes qui est vide. Je pousse un soupir assez bruyant. Franchement il ne sont pas drôle. D'un pas rageur je fais demi tour projetant de la mousse autour de moi puis je file vers l’extérieur. Tant pis j'irais seule ! Je suis au niveau de l'ouverture, prêt à m'y faufiler à nouveau quand quelqu'un m'appelle. Étonné je me retourne et cherche, dans le noir, la source de ce cri.

| Finalement j'ai eu le temps de le commencer avant de partir. C'est assez court mais bon. J'espère que ça te plait. |

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Flocon de Neige
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Age : 19
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥   Sam 31 Aoû - 15:39

 PETIT CHÂTAIGNE.

« Pas facile, facile d'être une petite poussière perdue au milieu des grandes montagnes. »



○ Les rayons du soleil commencèrent à percer le peu de fougères qui recouvraient les têtes des reines et chatons endormit. Au fond, bercés par le murmure du vent une chatte au pelage blanc tigré dormait paisiblement près de ses cinq chatons. L'un d'entre eux commença à s'agiter. Puis, une petite chatte tricolore, dissimulée sous la douce queue de sa tendre maman, ouvrit ses deux grands yeux doré dans l'obscurité. Elle n'était pas habituée à dormir sous si peu de fougères, le toit était à peine garnis, et de ci, de là s'échappait la lumière vive du soleil levant. Sur son pelage encore duveteux, flottait l'odeur de l'eau et des galets de la rivières. Celle du poissons et des roseaux malmenés par la brise froide. Elle se posa un moment et de ses deux grands yeux brillant, observa le monde qui l'entourait. Comme chaque fois qu'elle ouvrait les yeux après une longue sieste, elle s'émerveilla. C'était comme ci, chaque fois, elle redécouvrait le monde. Comme ci chaque fois, elle naissait & était toujours aussi désireuse d'apprendre les choses de la vie. De tout ses frères et sœurs, elle était la plus réservée, la plus timide, la plus isolée, la plus mature aussi. Elle n'était pas prétentieuse dû à sa parfaite beauté, ni à ses origines. Fille de la lieutenante, elle aurait pu trouver tout les avantages pour se mettre en avant face aux autres. Mais non, la petite restait seule. Comme toujours. Elle remarqua, un mouvement, son frère, Patte Polaire, se mit à gigoter, immédiatement, elle fit semblant de dormir, ouvrant tout de même l'un de ses deux yeux, pour mieux espionner l'autre boule de poils. Les mouvements de son corps auraient pu trahir n'importe quels guerriers du fait qu'elle faisait semblant de somnolait, mais l'autre, n'était qu'un chaton comme elle. Son frère.



La petite avait toujours désirée de tout son cœur devenir proche de sa famille, mais elle était toujours cramponnée à sa maman et se donnait très rarement aux jeux des autres, elle peinait à parler, pour elle, le silence était primordial. Lorsqu'elle su qu'à présent il ne la verrait pas, elle se releva et observa de nouveau la scène. Ils étaient tous à l'étroit dans la Pouponnière, et comme son frère, qu'elle avait devinée, désirait de tout son cœur sortir. Mais on les lui avait strictement interdit de s'aventurer dehors, d'un part parce que c'était dangereux, et l'autre raison, elle l'avait devinée, les chats du vent, voulait certainement montraient qu'ils étaient chez eux, et qu'il fallait respecter leurs règles malgré leurs hospitalité. Un sourire très fin se dessina sur son petit visage, elle observa son frère alors qui s'avançait peu à peu vers la sortie. L'envie de le suivre devint extrêmement forte, de tel qu'elle, en oublia "les règles" et prit la suite de ses pas discrètement.



Elle avait envie de lui parler, de devenir proche de lui, proche de ce frère qu'elle ne connaissait pas. Cette boule de poils naît avant elle, elle en avait assez d'être toujours à l'écart, mais elle était tellement timide, qu'elle n'osait pas tout simplement. Elle remarqua que les reines commençaient à s'agiter, si elle voulait sortir c'était maintenant, ou jamais. Alors. Prenant son courage à deux pattes, elle cria, d'une voix à peine audible, le nom de son frère. Celui - ci se retourna presque immédiatement, cherchant la cause de ca bruit étrange qui était au fait, la voix de sa sœur la plus petite et la plus timide. Petite Châtaigne attendit, là.

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour [/center]
[/spoiler]
Merci Ruru ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥   Dim 1 Sep - 10:12

Dans la pénombre je ne distingue vraiment pas grand chose. Clignant plusieurs fois des yeux je finis par apercevoir le magnifique pelage de ma sœur, Petit Châtaigne, qui s'extirpe de sa couchette. Ses beaux yeux le fixent et j'y lis l'envie qu'elle a de le suivre en dehors de ces ronces. Cette sœur je ne la connais pas. Trop timide pour se mêler à nos jeux elle reste constamment à l'écart, nous regardant en silence. J'ai toujours regretté de ne pas la voir se mêler à nous. Alors je suis plus qu'étonné de déceler cette envie nouvelle dans ses prunelles. Ravi, je pousse un ronronnement et m'approche d'elle a pas de loup surveillant du coin de l'œil les autres reines qui commencent tout juste à sortir de leur sommeil. Quand j'arrive à son niveau je lui donne un coup de museau affectueux dans les flancs et murmure d'une voix étouffée :

« - Suis moi, on va visiter le camp. »

Avant qu'elle ne change d'avis je la pousse gentiment vers la sortie veillant quand même à ne pas trop la brusquer. Ce serait dommage qu'elle se braque et que je me retrouve à nouveau seul. Tandis que j'enfouis la truffe dans son pelage brun et blanc je respire l'odeur du lait, de notre mère cette odeur que nous partageons nous tous qui sommes frères et sœurs mais aussi celle de notre ancien territoire. Celle du poisson que mangeait notre mère, celle de l'eau courante qui parfumait son pelage quand elle rentrait de patrouille. L'odeur de notre chez nous, l'odeur des nôtres. Ici au milieu de toutes ces senteurs nouvelles et étranges que je ne parviens pas a identifiez elle a tendance à disparaître à mon grand regret. Car cette odeur c'est tout ce que je connais de notre territoire. Comme nous ne sommes que des chatons nous ne pouvons pas sortir ils pensent que nous sommes trop petits. Pourtant j'ai beaucoup rêvé d'escapades secrètes avec mes frères et sœurs. À cause de cette fichue inondation ces rêves ne se réaliseront sans doute jamais. 

Revenant sur terre je me rends compte que j'ai cessé d'avancer durant les quelques secondes qu'ont duré ces réflexions diverses et variées. Bondissant vers l'entrée pour rejoindre Petite Châtaigne j'entends derrière moi le bruit d'une reine qui baille et s'étire. Vite si nous voulons sortir c'est maintenant ! Après il sera trop tard. Accélérant l'allure je dépasse ma sœur et l'invite à me suivre d'un mouvement de queue rapide. Je le faufile dans la mince ouverture et sors en trombe dans la clairière le pelage ébouriffé par l'excitation. Ma queue a littéralement doublée de volume et je dois ressembler à un petit oursin polaire. Intérieurement je maudis mon pelage épais puis m'en désintéresse. Je longe la paroie extérieur de la pouponnière et m'arrête une fois je suis sûr d'être assez loin pour qu'on ne nous voit plus de l'entrée. Essoufflé je me tourne  vers la petite chatte tentant de retrouver une respiration normale. Je lui lance un sourire éclatant avant de lâcher d'une voix entrecoupée par ma respiration haletante :

« - Tu sais quoi ? Je suis ravi que tu m'accompagnes ! C'est toujours mieux à deux. »

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Flocon de Neige
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Age : 19
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥   Mer 4 Sep - 14:38

 PETITE CHÂTAIGNE.
« La lune rayonne doucement.
Le soleil brille lentement.
Les étoiles scintillent tendrement.
Mes moustaches frétillent rapidement. »
~ Petite Châtaigne suivit son frère en silence. Ses pas, maladroit, s'enfonçaient dans l'herbe ras. Comment faisaient - ils pour supporter autant de vent et d'herbes piquante ? Elle fronça du nez et éternua lorsqu'un grain de poussière se logea dans ses narines sensible. Son soupire se perdit dans la brise. Elle commençait à regretter d'être sortit. Trop occupée à fixer le sol, elle ne remarqua pas la splendeur du paysage autours. Soudain, la voix de son frère la tira de ses pensées et elle releva brusquement la tête. Touchée par ses paroles, elle lui fit un mince sourire, ne sachant pas quoi dire. Pourtant, elle avait envie de lui parler. Pourquoi ne pouvait - elle pas tout simplement ouvrir la gueule et s'exprimer comme tout le monde ? La timidité la fixait au sol. Elle hocha vivement la tête, même si son sourire n'était pas très entraînant, on pouvait voir, dans ses yeux, toute l'excitation et la joie qu'elle pouvait ressentir à ce moment précis. Son visage n'avait jamais vraiment était très expressif, mais c'était à travers ses yeux, que miroitaient toute ses émotions. Tout se lisait à l'intérieur. Ils étaient à la fois son plus grand allié, mais également traître. Parfois, ils disaient ce qu'elle ne voulait pas dire, lorsqu'elle voulait montrer à quelqu'un qu'elle était forte, l'innocence brillait dans ses pupilles, comme deux petite flammes naissante.
Le chaton s'abandonna à contempler, enfin, le paysage environnant. Devant elle, s'étendait à perte de vue, une lande infini, de ci de là, venaient fourmiller quelques petits buissons épineux. Au dessus, un ciel bleu, pure et magnifique. Elle en resta bouche - bé. Jamais au grand jamais, elle ne s'était sentit si petite et si exposée au danger. Elle avait l'impression d'être un petit cailloux fragile perdu au milieu de l'océan. Le relief du paysage l'a mettait mal à l'aise, elle avait le sentiment d'être submergée, aspirée par la grandeur des collines et du ciel. « C'est tellement .. grand ! » Murmura - t - elle de sa petite voix à peine audible.
Le camp commençait à s'agiter, mais personne ne les remarquèrent. Sauf certains matou du Clan adverse, ils leurs lançaient des regards noir mais ne disaient rien. Châtaigne sentait qu'ils allaient avoir des ennuis, mais depuis qu'elle avait vue le monde en grand, plus rien ne lui importait. Elle avait le sentiment d'être libre à tout jamais, presque envie de rejoindre ce camp géant. C'était étrange, que malgré leurs territoires si vastes, les matous du Vent soient si petits. Même le plus petit guerrier du Clan de la Rivière dépassait de quelques centimètres certains d'entre eux. Elle fit une petite grimace étonnée envoyant que l'un des apprentis de son clan faisait la taille d'un des guerriers de l'autre. Tous ça était nouveau pour elle. Elle n'avait jamais remarqué que les chats des clans avaient chacun une particularité. Et son Clan à elle avait quoi ? Elle avait entendu de la part des venteux l'injure de "chats poisson". Pourquoi ? Parce qu'ils mangeaient du poisson ? Leurs pelages sentaient - ils le poisson .. ? Elle se tortilla sur elle même et tenta de renifler sa fourrure ébouriffée. Mais seuls, les senteurs du vent et de l'humidité souillaient son pelage. Son estomac se noua soudain. Elle n'avait presque plus l'odeur de son propre Clan .. et si ils ne retournaient jamais chez eux ? Qu'adviendrait - il de sa famille ? Non pas que ça la dérangeait de vivre dans cet endroit, mais être bercer par les remous de la rivière lui manquait. Sentir les petits galets ronds sous ses pattes aussi. Glissait sur l'herbe humide, ou jouait à tremper ses pattes, lui manquait. Tout. Comment pourrait-elle retrouver sa joie d'autant ici ? Déjà qu'elle ne jouait pas beaucoup avant, mais maintenant pour qu'elle s'amusait avec ses frères et sœurs, il fallait vraiment l'y forcer.
Elle se retourna, vers son frère. Oui. Elle aussi était heureuse d'être avec lui, elle voulait se rapproché de lui, c'était le seul qui venait le plus vers elle. Il ne semblait pas comprendre, comme les autres, pourquoi elle était ainsi, mais elle même ne le savait pas. Elle esquissa un large sourire, son premier sourire. Premier vrai sourire. Pour la première fois de sa vie, ses yeux pétillaient et elle souriait. Un sourire heureux. Du bonheur, de la joie, de l'allégresse. Ce monde était si vaste et elle était au près de son frère. Elle se sentait libre, protégée et en bonne compagnie. « Oui moi aussi je suis heureuse d'être là, tellement .. »

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour [/center]
[/spoiler]
Merci Ruru ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥   Ven 1 Nov - 12:30

Le vent soufflait beaucoup plus fort qu'il ne l'avait pensé. La brise froide l'enveloppait comme une couverture non désirée et s'emmêlait dans ses poils longs. Sa fourrure grise s'agitait sous les bourrasques et se gonflait de plus en plus, redonnant au chaton ses allures d'ourson égaré. Celui-ci devait d'ailleurs garder les griffes plantées dans l'herbe tendre pour ne pas reculer. Il se demanda soudain si le vent était assez fort pour qu'il s'envole. Il agita les moustaches d'amusement en s'imaginant décoller du sol et s'élever dans les airs en battant des pattes, comme les oiseaux agitent leurs grandes ailes. Il se voyait déjà au dessus de la cime des arbres, loin de la forêt en frôlant les nuages. Enfin bien sûr c'était un rêve d'enfant, un mirage de chaton. Fugace et passer, brisé au moment où il est pensé. Même lui était assez mature pour savoir qu'il ne volerait jamais. Pourtant, malgré cette certitude, qui n'a jamais regarder les oiseaux avec envie, et une pointe de jalousie dans le regard ? Qui n'a jamais rêvé d'aller toucher les étoiles ? Qui n'a jamais rêver, au moins une fois, d'atteindre la lune ?

Ce même vent qui l’ébouriffait lui apportait aussi une multitude d'odeur différente, trop nombreuse pour qu'il les identifie toutes. Aucune n'arrivait pas se graver dans ses narines. Dès qu'il se concentrait sur une, elle s'effaçait pour une autre totalement différente. Pourtant certaine lui était si familières qu'il parvenait tout de même à les reconnaître. D'abord celle du Clan du Vent, celui qui leur offrait l'asile. Elle était partout, dans chaque recoin, chaque parcelle de territoire. Ce qui était normal étant donné qu'ils étaient sur leurs terres. L'air était saturé de cette odeur un peu aigre mais désormais habituelle et devenue plus agréable, plus rassurante qu'au premier jour. Ensuite venait celle du lait. Car ils étaient toujours près de la pouponnière et la fragrance lactée, mélangée à l'odeur des chatons et celle plus présente des reines où s'ajoutait la mousse et les plumes des litières. L'odeur de la pouponnière, qui était la même pour tous les clans que ce soit celui de l'Ombre, du Tonnerre, du Vent ou de la Rivière. Car, malgré leurs différences et leurs différents, les clans restaient les mêmes avec les mêmes coutumes, les mêmes ancêtres. N'étaient-ils tous issus de la même forêt, n'avaient pas tous été formé avec la même terre glaise ? Ils avaient beau se haïr mutuellement, ils ne pouvaient nier qu'ils étaient les mêmes. Mais pour revenir à ces odeurs la dernière odeurs qu'il reconnaissait était celle, désormais plus ténue, de la rivière. La même qu'il avait senti sur sa soeur, celle qui régnait partout sur leurs territoires. Il n'avait pas envie de la décrire, de l'explorer en profondeur comme il l'avait fait tout à l'heure. La sentir suffisait à lui rappeler le bruit de la rivière, l'odeur du poisson ... Oui ça lui manquait. Il avait beau être pareil à ces petits chats qui chassaient le lapin, lui était un membre du Clan de la Rivière et chassait le poisson. C'était écris sur ses pattes, gravé dans ses veines. Il ne pouvait nier qu'il appartenait à ce groupe de chat. Et pour tout dire il n'avait pas envie de mentir sur ses origines. Car il était fier d'où il venait, fier d'être le fils de la lieutenante. Il était fier de cela, comme il était fier aujourd'hui, d'aller explorer le Camp avec sa soeur.

Il se retourna d'ailleurs vers celle-ci, admirant une seconde son pelage tricolore aux tâches régulière. Il ronronna, malgré lui. Elle était la plus timide de leur fratrie. Lui, toujours prêt à jouer, se mêlait sans mal aux jeux des autres. Elle, semblait avoir plus de mal. Il ne parvenait pas à comprendre pourquoi elle semblait avoir peur de se joindre à eux. Elle était leur soeur, si elle se décidait à venir ils l'accueilleraient à bras ouverts. Seulement elle ne semblait désirer les rejoindre. Notre ourson avait déjà tenté plusieurs fois de l'inviter à venir. L'envie il la lisait dans ses prunelles. L’appréhension, l'inquiétude aussi. Enfin durant cette matinée il pourrait apprendre à connaître cette inconnue qui était sa soeur. A pas léger, il se rapprocha d'elle et frotta sa tête à son cou en ronronnant doucement. Sa fourrure était chaude et agréablement douce. Il lui sourit gentiment. Elle était heureuse elle aussi, tant mieux. Le chaton lisait dans ses yeux que ses paroles étaient sincère, qu'elle brûlait de curiosité comme lui et d'impatience. La comprendre ne lui sembla plus si compliqué d'un coup. Une feuille se posa devant lui. D'un bond, il sauta dessus, griffes sortis en riant. Il atterrit dessus et poussa un ronron de satisfaction, faisant vibrer sa gorge. D'un coup de griffe, il l'envoya en l'air. Le vent la fit prendre de la hauteur et il sauta pour la rattraper en poussant un miaulement excité. Il la saisit entre ses dents en laissant échappé un cri triomphant. Il se dressa sur ses pattes arrières et l'envoya en direction de sa soeur. Elle qui ne jouait jamais, c'était une bonne raison pour l'initier non ?

| J'ai pas réussis à faire plus. Et no comment pour le retard. ;_____; |

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Flocon de Neige
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Age : 19
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥   Sam 2 Nov - 5:23

Petite Châtaigne.
Le vent soufflait dans sa fourrure encore fragile, pareil à une pétale de fleurs tout juste éclot. Sa fourrure s'hérissait, s'emmêlait, rien ne restait sain et beau, tout s'ébouriffait. Dans ses yeux, brillaient l'éclat du soleil, elle admirait ce merveilleux paysage la bouche entre-ouverte. Dans cet infiniment grand, elle se sentait minuscule, on aurait dit que les nuages étaient des moutons qui se reposaient. L'envie, soudain, de sauter sur ces moutons lui vint à l'esprit, elle avait tellement envie d'être plus grande, d'être plus forte, elle voulait devenir la meilleure combattante, la meilleure pêcheuse, la meilleure chasseresse. Elle se sentait si fragile .. si faible .. si .. inutile. Elle regarda le ciel encore une fois et eu le sentiment de voler, le ciel était si immense, elle aurait voulu être ce ciel gigantesque, ou alors l'eau salé immense dont parlent les anciens ayant croisés des chats voyageurs errant. Elle aurait voulu être la vaste forêt, ou même, cet infini lande. Quelque chose de grand, qui reflétait la puissance, et non pas elle, petite créature des plaines à peine plus grosse qu'un rat des villes. Pourquoi n'osait - elle pas vaincre le monde qui l'entourait ? Pourquoi n'osait - elle pas être plus forte ? Elle l'ignorait. Mais une chose était sûr, elle voulait devenir comme tout le monde, mais elle avait peur, oui peur d'être rejeté.
Sa vie n'avait pas était très joyeuse, elle était nez dans un chaos, dans un monde en souffrance, ça l'avait perturbé. Heureusement que sa mère avait été au près d'elle, que ses frères malgré le fait qu'elle ne se laissé pas aller à leurs jeux, étaient là. La chatonne avait dû faire un effort pour devenir plus sociale lorsque le Clan du Vent les avait hébergés. A présent qu'elle était ici avec Patte Polaire, elle tentait d'oublier toutes les choses qui avait pu perturbé sa jeune vie de chaton. Elle voulait changer, pour lui, pour eux. Elle ne voulait pas que plus tard, toute sa famille la haïssent ou la rejette juste parce qu'elle n'était pas assez là avec eux étant chaton. Sa plus grande peur, sa plus grande phobie, celle qui lui donnait des cauchemar chaque soirs était de se retrouver seule. Pour toujours, seule et sans personne.
L'enfant qui était avec elle se frotta contre sa fourrure, le contact la surpris tellement qu'elle en resta pétrifié. Ses yeux s'écarquillèrent, puis en entendant son ronron qui était si familier, qui était synonyme de réconfort, elle s'apaisa, se laissant aller aux aléas de la tendresse fraternel. Le chaton ourson se détacha d'elle et avança un peu plus devant, elle ne compris pas pourquoi, mais il envoya valser une feuille d'arbre couleur ambre, il s'amusait à la faire voltiger, elle resta un moment insensible à son jeu d'enfant, puis lorsqu'il lui jeta l'objet, elle baissa les yeux vert le petit qui la regardait le regard pétillant de bonheur. Elle esquissa un sourire se pencha pour ramasser la feuille, la prit dans sa gueule et courut avec. Le vent souffla dans son visage d'enfant innocente, lui tirant des larmes aux yeux, puis soudain, elle sauta en avant et lâcha la petite feuille dans le vent. Celle ci fit un léger parcours dans les airs avant de se poser sur le sol, mais la petite la devança et griffa la petite feuille doré, la projetant vers le petit chaton blanc. Elle se roula sur le sol. Jamais elle ne s'était autant laissé aller, le bonheur était si présent en elle, qu'elle en devenait folle, folle de joie, d'amour pour son frère. Elle ne le laissa même pas le temps de reprendre la petite feuille d'arbre que déjà, elle bondit sur lui, les griffes rentrées, elle le plaqua sur le sol, sa toute petite silhouette sur celle plus robuste que son frère. Pour une fois dans sa vie, elle se sentait forte.  

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour [/center]
[/spoiler]
Merci Ruru ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥   Mar 8 Avr - 19:38

Je la vois hésiter quelques secondes. Ses grands yeux ronds, d'une magnifiques couleur miel ambré s'agrandissent prenant la forme parfaite de la peine lune avec la même lueur magique dans le regard. Le vent souffle toujours, ébouriffant la fourrure encore duveteuse de la jeune chatonne tricolore. Malgré moi je ne peux m'empêcher de l'admirer. Elle est magnifique, d'une pureté éclatante, aussi blanche que la neige en hiver, la neige que je n'ai encore jamais vu. La feuille, poussée par les bourrasques comme par des grandes ailes invisibles, continue de s'avancer vers elle. Autant le vent la porte, autant ceux contraires la ralentissent la rendant plus faciles à attraper. L'espace de quelques secondes je me demande si Petite Châtaigne va essayer de l'avoir. Après tout elle n'a jamais partagé nos jeux, elle ne s'est jamais vraiment intégrée à la bande que nous formons nous, les enfants de Souffle de Givre. Je n'ai jamais compris si c'est volontairement qu'elle s'est mise à l'écart, par peur pour par dédain. Cette dernière option me semble cependant très improbable. En voyant ces yeux là maintenant je ne peux pas croire qu'elle nous prenne de haut; ne serait-ce qu'un instant. Peut être qu'elle est tout simplement trop timide. Mon exact opposé en sorte puisqu'il est vrai que je n'ai pas peur de grand chose. Même me faire disputer ne m'effraie pas même si je préfère l'éviter. Ce n'est pas agréable mais parfois le jeu en vaut la chandelle. Pour nous être évadés de la pouponnière nous serons sans doute sermonner mais tant pis, je veux vraiment voir à quoi ressemble le camp avant de repartir. Et puis comme les reines connaissent mon caractère et celui de ma soeur, il est fort probable qu'elle ne s'attire pas leur foudre, moi oui. Tant pis ça ne me dérange pas. Au moins nous aurons pu partager ce moment à deux.

Sous mes yeux ébahis, je vois ma soeur ramasser la feuille, qui est maintenant tombée au sol, et se mettre à courir avec elle entre les crocs. Retrouvant mon instinct joueur, je me mets à la poursuivre en riant, le pelage toujours gonflé par le froid et l'excitation... On ne lutte pas contre sa nature d'ours. Soudain, la petite lâche la feuille qui s'envole à nouveau, oscillant au gré du vent, se dirigeant à nouveau vers le sol. Plus rapide que celle-ci, ma soeur se rue vers elle et l'envoie de nouveau en l'air, vers moi cette fois-ci. Me tapissant au sol, m'apprêtant à la recevoir, je ne m'attends pas à ce qu'elle me saute dessus, griffes rentrées. Et pourtant c'est ce qu'elle fait. Roulant au sol le long de la pouponnière, nos deux pelages ébouriffés s'entremêlent, ne formant plus qu'une unique boule de poils de quatre couleurs : noir, blanc, roux et gris. Je pousse des cris vexés et surpris qui deviennent même rageurs quand je me retrouve cloué au sol. J'affiche une moue boudeuse, faussement grognonne :

« - C'est pas juste tu as triché ! Tu vas voir ce que tu vas voir ! »

Poussant un feulement de guerrier, je me libère et je me jette sur elle, oubliant que nous devrions rester silencieux et discret. A nouveau nous roulons dans l'herbe tendre. Je ne me rends pas compte que nous nous éloignons de la pouponnière, que nous avançons de plus en plus dans la clairière. Je suis trop pris par notre jeu. Je me contrôle quand même un peu. Je ne veux pas lui faire mal et qu'elle parte. Je veux pas être tout seul, je suis bien avec elle alors je fais de mon mieux pour ne pas la vexer. Même si c'est contre ma nature mais bon, passons. L'essentiel est que je passe un bon moment ce qui est le cas. C'est aussi qu'elle passe un bon moment ce que, j'espère de tout mon coeur, est le cas.

| Je suis désoléééééééééééééééééééééée. T-T |

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Flocon de Neige
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Age : 19
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥   Mar 13 Mai - 7:41

« - C’est pas juste tu as triché ! Tu vas voir ce que tu vas voir ! »

Pendant un moment, Petite Châtaigne eu peur d’avoir offensé son frère. Mais quand elle vit les yeux rieurs de celui-ci, elle comprit qu’il voulait encore jouer, comme des gamins. Il poussa un feulement, digne d’un grand guerrier et se jeta sur moi, dans un élan de fureur, ils roulaient tous les deux dans la clairière, il avait oublié leur mission du début, de se cacher des regards des autres. Petite Châtaigne esquiva son petit coup de patte, elle lui attrapa la queue et la tira sur le côté, emmenant avec elle, le corps de son frère traînant sur le sol, le chaton lui semblait bien, lourd et elle peina à garder le rythme. Elle le lâcha dans une touffe d’herbe et roula sur son dos, lui mordillant les oreilles. Soudain, une ombre s’abattit au-dessus d’eux, prise de panique, elle leva la tête et reconnu le visage furieux, d’un guerrier du clan du vent. Déjà qu’ils n’aimaient pas beaucoup les guerriers de la rivière dans leurs clan, que diraient-il de deux chaton semant de désordre et la pagaille. Petite Châtaigne se sentit terriblement honteuse, elle qui ne se faisait pas remarquer d’habitude, elle venait de faire l’une des pires choses. Le chaton commença à trembler, attendant le verdict du guerrier. Lorsqu’il vit la panique, et la détresse dans les yeux de Châ, il se calma.

« Qu’est-ce que vous faites là ? On vous a pourtant bien dit de ne pas sortir de la Pouponnière, non ? »

Petite Châtaigne aurait voulu répondre, oui elle aurait voulu, elle aurait voulu bouger. Mais elle n’y arrivait pas. Elle restait dans le déni, dans l’attente, que quelque chose se passe, mais quoi ? Que pouvait-elle espérer, de là où elle était, sa mère ne pouvait rien voir, de plus, ils devaient encore dormir dans la Pouponnière. Châ observa autours d’elle et vit que plusieurs chats les regardait d’un œil mauvais, elle se sentait vraiment mal, elle vit que certains avait encore les yeux lourd de sommeil et se rendit compte qu’elle et son frère avaient dû réveiller certains chats. Elle s’en voulu. Elle tourna sa tête vers son frère, cherchant du réconfort dans ses yeux, quelque chose de rassurant. Il devait faire quelque chose ! C’était lui qui savait s’y prendre avec les gens, il avait ce don-là, car c’était comme un don pour elle. Elle voulut s’enfuir, mais elle ne pouvait pas se dérober comme ça, à la dérive. C’était trop lâche. La petite chatte timide sentit qu’elle allait explosée, elle ne supportait pas qu’on la regardait aussi longtemps, les larmes montait, elle sentait toute sa rage contre elle-même faire surface, son incompréhension, son impuissance. Elle lâcha soudain prise, pitoyablement, elle lança un petit cri minable et ses larmes sortir à flot, ruisselant sur son visage tout doux, si innocent. Elle ne remarqua même pas la gêne du matou en face d’elle, il avait l’air plus détendu, moins sévère. Mais Châtaigne ne remarquait rien de tout ça. C’était comme si le monde autour d’elle s’était écroulé, elle était seule. Toute seule.

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour [/center]
[/spoiler]
Merci Ruru ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥   Jeu 21 Aoû - 21:53

Me propulsant vers ma soeur, un grand sourire aux lèvres, le coeur gonflé par l'adrénaline un cri surexcité s'échappe de mes lèvres. Je vois Petite Châtaigne qui sourit également et un grand plaisir me réchauffe tout le corps. Je me sens heureux, heureux, c'est comme si des ailes me poussaient dans le dos pour me porter jusqu'à elle. Ce bonheur est un peu excessif, je m'en rends compte, mais pour une fois qu'elle sort de sa carapace comment pourrais-je ne pas sauter de joie ? Cela me paraît inconcevable. Les pattes tendues en avant je tente de la heurter à l'épaule mais elle m'esquive avec une agilité étonnante et plante ses dents dans ma pauvre queue, m'arrachant une bref plainte. Elle tire dessus, me faisant tomber au sol, puis me traine sur plusieurs longueurs de queue. Je me débats du mieux que je peux mais, même si elle semble peiner, elle continue d'avancer jusqu'à un petit bouquet d'herbe légèrement plus grand que les autres. Pour un félin adulte ça ne lui arrive même pas jusqu'au ventre, mais nous sommes tellement petits que ça suffit amplement à nous dissimuler. Le sol est tellement moelleux que je n'ai pas mal même après avoir raclé le sol aussi longtemps. J'ai juste la queue endolories. Mine de rien elle est féroce la petite ! D'ailleurs elle passe à mes oreilles, m'arrachant à nouveau un cri de rage. Me retournant sur le dos, je m'apprête à lui bourrer son ventre exposé de coups de pattes quand le soleil subitement disparaît et une ombre gigantesque s'abat sur nous. Paniquée, Petite Châtaigne recule et lève la tête. L'imitant, je remarque d'un grand guerrier à l'air sévère nous observe. Pour tout vous dire il n'a pas l'air de très bonne humeur. Pourtant après quelques secondes il se calme et se contenta de lâcher d'une voix sourde et pas très amicale :

« - Qu’est-ce que vous faites là ? On vous a pourtant bien dit de ne pas sortir de la Pouponnière, non ? »

Pétrifiée pat la peur de ce grand guerrier je vois du coin de l'oeil ma soeur qui se tourne vers moi, les yeux plains d'une détresse folle. Comme une poupée délaissée par sa petite fille, elle est perdue, totalement désarticulée. Elle veut de l'aide, elle veut que je l'aide. C'est mon devoir de frère. C'est à cause de moi qu'elle se retrouve dans une posture aussi inconfortable. Et puis il se prend pour qui ce guerrier pour nous parler comme ça ? Il a déjà l'air de faire moins le malin. Ca doit être mon visage pas très content qu'il l'impressionne ce bouffeur de lapin ! Gonflant un peu plus ma fourrure pour sembler encore plus imposant - ce qui en réalité me donne un air de nounours - je jette un nouveau coup d'oeil rapide à Châtaigne et aperçoit les larmes désespérées qui roulent sur son museau. Puisant dans mon indignation et dans mon courage de chaton, je m'interpose entre le géant - oui c'est un guerrier du Clan du Vent donc il n'est pas très grand mais quand on fait la taille d'un lapereau, c'est tout de même grand - et ma soeur. Optant pour la sagesse je change de tactique et lance un regard implorant au grand mâle. Les adultes il faut les brosser dans le sens du poil sinon ils se fâchent :

« - Mais on s'ennuie dans la pouponnière, il y a pas assez de place pour jouer ! »

Une petite voix toute mignonne, plus l'effet calmant des larmes de ma soeur et miracle ! Il sourit légèrement. Se rendant compte qu'il craque devant des chatons d'un clan adverse, le mâle étouffe rapidement son sourire et s'éloigne en maugréant quelque chose qui ressemble à « Ah, ces chatons... » C'est seulement à ce moment que je remarque que bon nombre de guerriers nous observent, les yeux lourds de fatigue, l'ai grognons comme des ours. Oups, on a peut être fait une petite bêtise. Leur adressant un maigre sourire d'excuse, je me retourne vers ma soeur et essuie ses larmes du bout du museau, léchant la base de ses oreilles pour la rassurer. Je me blottis contre elle et attends que les battements de son coeur se calment un peu avant de m'écarter et de lui donner un coup de museau amical dans flanc :

« - Désolé... Tu veux rentrer ? C'est pas grave je comprendrais. »

| Ce rp ne contient aucun sous-entendu pervers mais il est posté avec beaucoup de retard. Q.Q |

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Flocon de Neige
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Age : 19
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥   Mar 28 Oct - 8:52

PETITE CHÂTAIGNE.
" Soyons heureux, de hier jusqu'à demain. "

• Petite Châtaigne ne su par quel miracle son frère réussit à faire fuir le Guerrier du Vent, mais celui ci parti en maugréant quelques injures. Une lueur d'admiration brilla dans ses yeux d'enfant. Elle se mit à ressentir quelque chose d'étrange pour lui. Une affection bornée qu'elle ne ressentait pour aucune autre membre de sa fratrie. La relation qu'elle entretenait avec son frère était unique, et pour rien au monde elle ne voulait changer ça. Cette espèce de complicité qui régnait entre les deux. 
" - Désolé.. Tu veux rentrer ? C'est pas grave je comprendrais.."
Lorsque le petit matou blanc murmura ses mots, Châtaigne sentis qu'il y avait comme une sorte de regret dans sa voix. Il n'avait pas l'air de vouloir rentrer. Et bien que les événements avait un peu secouait la femelle écaille, elle ne voulait pas non plus entrer chez elle. Elle souhaitait plus que tout continuer à jouer avec lui. La petite chatte observa autours d'elle. Les guerriers, qui plus tôt étaient sorti, mécontent pour gronder les chatons, étaient retourner dans leurs tanières. Le camp était vide, ou presque, il restait quelque apprentis joueurs par là. Elle se mit à jalouser les deux chats, âgés de seulement deux lunes de plus qu'elle, qui avait déjà la capacité de pouvoir sortir quand ils voulaient, de chasser de se battre. La petite rêvait du jour où elle pourrait elle aussi devenir comme eux, et elle se promit que jamais elle ne traiterait les chatons, comme eux le font. Elle prendrait soin d'eux, ça c'est sûr, et leur montrerait quelques techniques, que le temps le lui permettra. Elle se retourna vers son frère, une idée avait germer dans sa petite tête. Jamais, encore, elle n'avait eu d'idée aussi farfelue. Mais cette fois, elle en avait assez. Assez de tout ce cirque, elle voulait rentrer chez elle, elle voulait pouvoir jouer et avoir de l'espace. De toute façon, elle le savait, sa nomination d'apprentie approchait, et bientôt elle serait enfin libre de pouvoir sortir ! Elle s'imaginait déjà en compagnie de son frère, entrain de chasser, ou de combattre. Elle avait beau être la plus faible de la portée, la plus frêle, elle voulait prouver à tous, que malgré sa timidité c'était une battante. Elle esquissa un léger sourire à son frère, à la fois reconnaissant et taquin. Il avait dû deviner maintenant, qu'elle avait quelque chose derrière la tête.
" Et si on sortait ? "
Elle articula ses mots avec la plus basse intonation possible, il ne fallait pas, que les guerriers devinent ce que les chatons avait comme progrès d'escapade furtive. Elle espérait que son frère serait de la partie, de toute façon, elle doutait qu'il refuse une occasion pareil, c'était tellement tentant !

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour [/center]
[/spoiler]
Merci Ruru ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥   Jeu 29 Oct - 15:29

« Et si on sortait ? »
Les mots prononcés par Petit Châtaigne résonnent un moment dans ma tête sans pour autant que je comprenne ce qu'elle veut dire. Mais au fil des secondes, alors que je fixe le sourire malicieux qui s'est peint sur son visage ce qu'elle vient de dire s'insinue dans mon esprit et une joie pareille à la sienne éclaire ma frimousse de chaton. J'ai bien sûr déjà pensé à quitter le Camp, pensez vous, mais Petite Praline n'avait pas l'air très rassurée à cette idée et Châtaigne semblait trop peureuse pour que je l'entraine loin de la sécurité de la pouponnière. Mais à présent c'est elle qui amène l'idée sur le tapis alors pourquoi dire non ? Mon pelage se gonfle d'excitation et je m'exclame d'une voix un peu trop forte : « C'est une super idée ! Tu es géniale Petite Châtaigne ! »
Dès que je me tais, je me rends compte que quelques guerriers nous regardent encore, curieux. Oups. Je souris un peu gênée, et fait un petit signe à ma soeur pour qu'elle me suive. Je cours vers la pouponnière, plus semblable à une boule de coton qu'un vrai chaton. Arrivé proche du buisson, je ralentis et tente de me faire aussi silencieux que possible. Le jour est bien levé et les piaillements des chatons ne vont pas tarder à réveiller les reines si ce n'est pas déjà fait. Je me faufile sur le côté du roncier, là où nous étions tout à l'heure, à pas de loups. Je retiens ma respiration et jette un rapide coup d'oeil derrière moi pour vérifier que la chatonne tricolore me suit toujours. Plus que quelques pas et nous serons en liberté. L'angoisse et l'excitation font frétiller mon ventre, comme les poissons au bord de notre rivière.

Le buisson derrière nous, un noeud de buisson d'ajoncs nous barre la route, les épines menaçantes tendues vers le haut. Je pousse un grognement frustré, à croire que tout a été fait exprès pour que l'on ne puisse pas fuir. Enfin, les guerriers ne comprennent-ils pas que nous avons aussi envie de sortir de temps en temps ? Ont-ils vraiment été chatons un jour ? On ne dirait vraiment pas. « C'est pas possible, on peut pas fuir par ici , rouspète-je. On n'a pas fait ça pour rien quand même ! » Je m'avance un peu, et après avoir observé attentivement autour de moi, remarque une minuscule chemin de terre, très étroit et sinueux qui s'enfoncent dans une minuscule brèche formée par les buissons. Peut être un chemin formé par les passages des lapins, bien qu'ils seraient étonnants qu'ils s'approchent si près du Camp. Ou alors, c'est les escapades répétées des petits qui l'ont crée. Vraiment, je plains ceux qui ont dû le frayer en premier. J'entends le souffle court de Petit Châtaigne juste à côté de moi. Je l'appelle d'un petit mouvement de queue pour lui montrer ce que j'ai trouvé. « Regarde, regarde !, Ma voix est à nouveau teintée de fébrilité. Tu penses qu'on est assez petits pour sa faufiler là dedans ? » Mon coeur bat la chamade. Je veux sortir, je veux sortir ! Derrière nous, je sens que le Clan se réveille. Il ne nous reste plus beaucoup de temps avant qu'on ne remarque notre absence. C'est le moment où jamais.

| En retard et pas fameux. :c |

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
 
Let's explore the camp ! |. Fluvi ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ports] FÉCAMP
» actes à fécamp
» Recensements Dieppe Fécamp - FRIBOULET LECANU OLINGUE
» Fécamp - Château des Hogues
» Les marinettes à Fécamp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan du Vent :: Camp du Vent-
Sauter vers: