« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Porter sur le monde un regard sans haine. [PV Sombral]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Belle de Nuit
Admin Nighty.
Admin Nighty.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1964
Age : 23
Date d'inscription : 23/06/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Porter sur le monde un regard sans haine. [PV Sombral]   Jeu 25 Juil - 1:31

Rêve du Tanuki
Des taches. De simples tâches floues. Verdoyantes pour la végétation, brunes pour la terre & les troncs, bleutées pour les eaux, grisées pour les roches, colorées pour les animaux.. Des taches floues sans plus de véritables formes, juste des couleurs emmêlées sans queue ni tête. & à mesure que le temps coulait, cela empirait. Trop peu se différenciaient le bleu & le vert désormais. Trop peu les contours étaient discernables. & cela allait si vite, tellement vite.. Dire qu'à peine plus d'une demi-lune plus tôt seulement, il y voyait encore parfaitement.. Le diable soit de cette maudite Apocalypse. Sans doute ses ancêtres avaient-ils juste souhaité lui éviter de voir dépérir les siens ; mais cela n'était pas non plus pour lui simplifier la vie. Qu'avait-il fait pour mériter d'être ainsi diminué, avait-il la moindre chance de retrouver un jour la totalité de son sens déjà à moitié enfui? Rude cécité qui lui causait bien du soucis, alors même qu'il parvenait encore à la taire à son Clan. Seule une personne savait, une seule avait déjà su deviner ; & le soutenait encore & encore, l'aidait à s'adapter chaque fois que cela empirait.

- Tu ne pourras pas le cacher indéfiniment, tu sais.
- Je sais. Mais comme j'aimerai pouvoir..

Sans distinguer rien de plus que cette silhouette sombre qui l'avait rejoint, il devinait la mimique à la fois compatissante & peinée sur le visage habituellement si léger de Loutre des Rochers. Elle qui était sa jumelle, qui savait tout de lui. Le voyant quitter le camp si matinalement, elle l'avait apparemment suivi jusqu'au pied du Grand Sycomore ; laissant sans doute ses petits endormis à la garde d'une autre Reine. Inquiète sans doute du sérieux inhabituel sur son visage. Mais comment pourrait-il ne pas se tendre ainsi dès les regards des autres détournés? Lorsque Murmure Éternel était arrivé quelques jours plus tôt, que Fragments Étoilés avait alors annoncé la fin de l'Apocalypse, il n'avait même pas vu les chats fantomatiques venus assister à cela. Il n'avait pu qu'humer leurs fragrances puisque leurs silhouettes transparentes lui étaient entièrement invisibles, il n'avait pu qu'entendre ses sœurs murmurer des noms trop bien connus, trop bien douloureux. Un maigre sourire monta aux babines du grand félin roux, un sourire désabusé alors que l'inquiétude qui se faisait plus oppressante chaque jour enserrait son cœur.

- Oh petite sœur.. & si je finissais par ne plus rien voir?

Ne plus jamais se rassurer grâce au regard de sa jumelle. Ne plus voir le sourire de sa grande sœur. Ne plus voir le visage rieur de son meilleur ami. Ne pas voir le regard de Nuage de Noix à son baptême de guerrière. Ne pas voir Petite Griffe & Petit Furet grandir. Ne plus voir le doux regard de son aimée. Clan des Étoiles, que cela le peinait. Même si d'une certaine façon il avait pu éviter de voir l'étendue de leurs souffrances durant l'Apocalypse & ainsi mieux les aider, même si d'une certaine façon cela avait pu l'aider à surmonter la triste disparition d'un autre de ses oncles. Ne plus voir était un nouveau départ, un nouveau regard à porter sur le monde. Mais cela restait.. Difficile à admettre. Il ne verrait plus leurs sourires. Loutre s'était finalement rapprochée, venant se blottir contre lui, posant une patte sur la sienne & l'entourant de sa queue touffue. Un léger ronronnement doux montant de sa gorge, ce ronronnement apaisant propre aux mères, elle répondit à cette question qui finalement ne pensait pas trouver réponse.

- Alors je serai tes yeux. Tu verras grandir tes neveux par mon regard, je te le promets Tanuki. Tu verras s'épanouir notre forêt, & les visages des nôtres. Comme si tu avais toujours tes yeux.

& il sourit. Toujours faiblement, mais plus sincèrement. Comment rester insensible à telle promesse? Muet autant de gratitude que d'affection, il posa son museau sur le front de Loutre des Rochers, les yeux clos pour ne pas perturber par ces taches floues le pouvoir apaisant de ses paroles & de son ronronnement léger. Elle qui était sa jumelle, qui savait tout de lui, elle avait toujours su trouver les mots justes pour le rassurer même dans les instants les plus sombres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1891
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Porter sur le monde un regard sans haine. [PV Sombral]   Lun 5 Aoû - 22:01


//SOMBRE NUIT\\

Sombre Nuit s'éveilla en sursaut cette nuit-là, éjecté de son rêve par quelque ombre aux intentions nébuleuses. Un énième cauchemar pour le matou qui croyait en avoir fini avec cet épisode de trouble. Ces derniers temps, le mâle au pelage noir était accaparé de visions de sa propre mort, donnée par les membres de son Clan, le Clan du Tonnerre. Ces scènes nocturnes l'avait rendu méfiant, presque paranoïaque. Il ne savait plus vers qui se tourner, ainsi il s'isolait de plus en plus dans sa grande confusion et son désarroi. Plus souvent qu'autrement, il se disait qu'il ferait mieux de consulter le guérisseur, Ténébreuse Anomalie, sur la provenance de ces rêves répétitifs. Son instinct le poussait cependant à penser que ces songes reflétaient une peur intime et bien enfouie au fond de lui, plutôt que de représenter un quelconque message venu du Clan des Étoiles. Il lui fallait donc s'occuper de ce problème seul, un poids qu'il n'osait partager avec personne, de peur qu'on le juge tel un traître. Malgré ses inquiétudes, le guerrier aimait profondément son Clan et se dévouerait jusqu'à sa mort. Cependant, il n'a pas confiance après tout ce qui s'est passé, après avoir frôlé l'apocalypse. Plutôt que de se relever et de se compter chanceux de se trouver parmi les survivants, il s'est enfermé dans sa peur.

Le matou resta longtemps allongé, faisant semblant de dormir, sombrant quelques minutes dans le sommeil avant qu'un murmure dans la nuit ne le tire une fois de plus de ses songes. Patient, il attendis que la plupart de ses camarades se soient retirés de la tanière avant de se glisser à l'extérieur. Le camp était calme est joyeux, trop joyeux même. Il vibrait à la nouvelle de la portée de Rosée Cristalline, qui ne devait pas tarder très longtemps. Sombre Nuit s'étendis au soleil, fermant les yeux alors que les rayons le réchauffaient. Bientôt, tous ces doutes se dissipèrent les uns après les autres. Évidemment, ces cauchemars ne valaient rien. Le guerrier avait sa place au sein de son Clan. Chaque chat qui passait devant lui, en direction du tas de gibier, le saluait avec respect et affection et il répondait de même. Encore une fois, il se sentit sot de se méfier des siens. Après une toilette méticuleuse, il entreprit d'aller chasser un peu, son apprentie n'étant nulle part en vue. Un autre guerrier devait lui avoir assigné une tâche déjà.

Une fois dans la forêt, Sombre Nuit s'empressa de recouvrer sa bonne humeur. Il s'imprégna des odeurs de la forêt mêlées de celles des chats du Tonnerre. Il reconnut ici celle de Rose Sauvage, sa soeur, puis un peu plus loin celle de Tanuki, son meilleur ami. Il n'avait pas passé beaucoup de temps avec ce dernier ces temps-ci, mais il n'avait pas manqué de remarquer qu'il ne semblait pas à son meilleur. Trottinant en sifflant joyeusement, le matou suivit sa piste, décidant qu'il serait grand temps qu'ils échangeant un peu, tous les deux. Le matou noir ne souhaitait pas voir son ami se détériorer sous ses yeux alors que lui-même n'était centré que sur ses problèmes stupides. Il valait mieux que cela voyons! De sa démarche unique qui le rendait très silencieux, Sombre Nuit se faufila un passage dans les fougères, en direction du Grand Sycomore. Il ralentit l'allure quand il entend des voix. Deux voix. Celle de Loutre des Rochers et de Rêve de Tanuki. Il surpris la première à encourager son frère, à lui parler de vue... Tanuki était-il en train de perdre la vue? Le coeur battant, Sombre Nuit s'avança vers les deux chats, miaulant pour les avertir de sa présence.

«Loutre, Tanuki.» fit-il pour les saluer.

Nerveux, il s'assis près d'eux, se léchant le poitrail pour faire taire le flot de pensées qui l'assaillait.

«Tanuki... est-ce vrai? Es-tu en train...»

Le matou se tut, incapable de prononcer le mot. L'émotion nouait sa gorge.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belle de Nuit
Admin Nighty.
Admin Nighty.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1964
Age : 23
Date d'inscription : 23/06/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Porter sur le monde un regard sans haine. [PV Sombral]   Mer 4 Sep - 23:53

Rêve du Tanuki
Sombre Nuit. Il le sentait, l'entendait plus qu'il ne le voyait. Il le devinait, voilà tout. Pour son ouïe depuis toujours excellente & son odorat qui grandissait depuis que sa vue diminuait, repérer son ami n'avait pas été difficile. Il avait compris sa présence bien avant qu'il n'arrive, qu'il ne parle avec tant d'hésitation. Le matou noir était troublé, perdu. Il n'osait exprimer ces mots qui pourtant étaient la seule vérité. Il n'osait y croire, & en cela Tanuki le comprenait parfaitement. Lui-même avait mis bien du temps à accepter d'y croire. Un soupir échappa à Loutre ; elle avait tenté de le retenir, mais cela n'avait pas suffit à ce que cela échappe à son frère. Elle était toujours contre lui & maintenant que sa vue fuyait, ses autres sens s'emballaient. Heureusement. Le fait est que le soupir rentré de sa sœur ne lui avait pas échappé, qu'il avait parfaitement deviné qu'elle non plus ne trouvait pas les mots pour confirmer ce que Sombre Nuit venait de comprendre, probablement en les entendant discuter. & désormais les rôles étaient inversés, d'une petite pichenette de la queue sur la truffe de sa jumelle il entreprit de la rassurer, ainsi qu'elle avait apaisé ses tourments quelques instants plus tard. Puis il leva ses yeux verts en direction de son meilleur ami. Ou plutôt de la vague forme sombre qu'il distinguait désormais en lieu & place de son meilleur ami.

- De perdre la vue? Oui, je pense qu'on peut dire ça comme ça.

Très calme. Plus rien à voir avec les doutes qui l'avaient assailli un peu plus tôt. Il était apaisé, malgré une certaine douleur rentrée, masquée. Il aurait juste préféré que Sombre Nuit l'apprenne autrement ; mais pourquoi mentir? Le mâle noir avait compris, inutile de nier ou de chercher à le cacher désormais. Les masques tombaient, & au final.. Cela l'allégeait un peu. Le soulageait d'un poids, celui du semi-mensonge dont il entourait tout le Clan. Y compris ses proches. & comme cela était bon que son meilleur ami soit dans la confidence ; ce simple fait l'aiderait à tenir ce demi-mensonge aussi longtemps que nécessaire. Un fin sourire se dessina finalement sur les babines du grand guerrier roux, avant de s'effacer aussitôt. C'est une supplique qui lui échappa alors, sans trop sembler en être une, une requête.

- Sombre.. Tu ne diras rien, hein? S'il-te-plaît. Je peux vivre avec, je peux m'adapter, rester guerrier. Je sais que je te demande beaucoup, mais j'ai besoin de le prouver au Clan avant de leur dire.
- Tanuki..
- Je peux m'adapter, je le sais. Je tiendrais pas si on m'empêche de rester un guerrier comme les autres. Ce n'est qu'un petit obstacle & tout obstacle peut être franchi.

Un nouveau soupir échappa à la femelle, résignée. Puis une moue amusée. Il ne changeait pas, malgré tout, il restait ce chat buté & sûr de lui malgré sa grande modestie. & le matou sourit de nouveau, légèrement & plus durablement cette fois-ci, sans dévier son regard toujours pośe sur son ami. Il préférait regarder un tout petit peu au-dessus de sa forme floue, ne voyant pas où il dirigeait réellement son regard ; mais peu lui importait. Il s'adaptait. C'était peut-être une chance, finalement. Un renouveau après la période de souffrances & de troubles qu'il avait traversée quand l'Apocalypse était tombée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Sombre
Modo Patatoïde Affectueuse.
Modo Patatoïde Affectueuse.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1891
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Porter sur le monde un regard sans haine. [PV Sombral]   Mar 24 Sep - 1:07


//SOMBRE NUIT\\
Le noeud au creux de sa gorge n’alla pas en s’améliorant. Il se serra contre lui-même, bloquant le passage à l’air dont le matou avait besoin. Il cherchait son oxygène, en se débattant contre mille et unes pensées. L’entendre de sa bouche, de la gueule de mon meilleur ami… Un coup de griffes en plein cœur. Sombre Nuit peinait à se tenir debout, épris de tristesse. Il levait le museau au ciel, les yeux fermés par la douleur. Il le perdait. Il perdait son meilleur ami, ce chat sur qui il avait toujours pu compter, même en temps de crise comme maintenant… ou l’avait-il fait? Car cette écharde dans son cœur n’était nulle autre que culpabilité. Dans sa quête de réponses, dans ce long moment de perdition qui l’avait mené, lui semblait-il, jusqu’à ce moment fatidique, il avait rejeté Tanuki, il s’était tenu loin. Le guerrier n’avait partagé sa vie qu’avec son apprentie, crachant un peu sur les autres. Sombre avait craint son propre allié, celui qu’il considérait comme un frère. Ils avaient grandi ensemble et pourtant, il avait douté de lui comme de tous les autres. Il avait honte. Son estomac menaçait de se retourner malgré lui. En respirant fort, le mâle noir tentait de reprendre le dessus sur ses émotions.

Mais il y arrivait avec beaucoup de difficultés. Il lui faisait trop mal de penser que dans ses ténèbres, dans ses doutes, il avait été aveugle aux problèmes du chat au poil long, qu’il ne s’était concentré que sur lui-même et ses stupides cauchemars qui ne faisaient plus aucun sens à ses yeux. Il avait tout oublié de leur signification, de ses peurs de trahison. Sombre Nuit s’était perdu, il le savait désormais alors qu’il était trop tard. Il avait failli à Rêve de Tanuki, failli à son Clan et il ignorait comment se racheter. Il désirait plus que toute chose se montrer fort pour le guerrier pacifique, l’envelopper de son optimiste. Vérité était qu’il n’y parvenait pas, pas cette fois. Il vivait avec l’impression douloureuse d’être celui que l’on consolait, et cette idée le rendait malade. Le matou lui en voulait de paraître si calme, plein d’acceptation, devant lui qui avait si mal pour lui. Il ne pouvait se détacher de l’idée que le Clan le rejetterait. Et alors que ferait-il? Il n’aurait d’autre choix que de se liguer contre eux. Tanuki lui était trop important pour qu’il le laisse tomber. Alors… quand il lui proposa de mentir, de cacher son secret, il se sentait déjà comme le traitre que ses rêves lui affirmaient être. Son souffle s’accéléra, se mêlant à celui, soutenu, du vent qui se levait. Dans sa gorge, un cri mourut, remplacé par une voix écaillée, rauque, tout près du feulement.

«Tout obstacle peut être franchi. Tanuki… Encore là à jouer les durs. Encore là à endure l’Apocalypse et le ciel et les Étoiles qui se décrochent comme si de rien n’était.»

Sombre Nuit soupira. Il n’osait pas bouger. Il se sentait trop nauséeux, comme si le sol se dérobait sous ses larges pattes qui pourtant, s’accrochaient fermement à la végétation qu’elles écrasaient. Les griffes qui s’enfonçaient dans la terre, y cherchant quelque réconfort.

«Je n’en parlerai pas. Tu pourras toujours compter sur mon appui, mon frère. Mais malgré toute ma confiance en toi, Tanuki, je sais que tu ne pourras pas tout faire tout seul. J’espère que tu sauras à quel chat t’adresser alors.»

Son regard bleu-gris luisait d’une lueur sauvage où se trahissait sa colère. Pas envers lui. Mais envers sa condition. Il voulait passer sa journée, sa nuit, à chasser. À répandre la mort pour se soulager de son impuissance. Il s’en voulait, il en voulait à son ami pour son optimisme trop débordant. Mais au fond de lui, il n’avait qu’un seul désir : celui de le croire et de voir un avenir moins gris pour le matou qu’il aimait tant. N’y tenant plus, Sombre Nuit se coucha contre les feuilles qui recouvraient le sol de la forêt. Il se comptait chanceux que Tanuki ne puisse voir son désarroi, mais il échangea un long regard avec sa sœur qui en disait long sur ses états d’âme. Un chat brisé par le chagrin et la frustration de se voir encore une fois incapable de changer quoi que ce soit à son existence qui, lentement, lui échappait.

_________________
Étoile Sombre:
 

Torrent de Foudre:
 

Songe de Brume:
 

Nuage d'Oiseaux:
 

Foi:
 

Nuage de Ronces:
 

Petite Étincelle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Porter sur le monde un regard sans haine. [PV Sombral]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES LANSQUENETS
» Rejetons les paroles sans valeurs de ce monde éloigné de Dieu
» Présentation de l'association Le Monde à Travers un Regard
» un monde sans couche culotte
» master 2 "monde du livre" à aix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan du Tonnerre :: Territoires :: Grand Sycomore-
Sauter vers: