« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pardonne moi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flocon de Neige
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1975
Age : 20
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Pardonne moi.   Dim 21 Juil - 1:54

Perle de Neige.
Il y a toujours un début à tout.
Il faut juste comprendre quand est - ce que ça arrive. Et si tu ne t'y attend pas , si tu n'es pas prêt , alors tu te diras que le mieux c'est d'abandonner. Mais n'est - ce pas la ton erreur ?

~ Oui c'est vraie , je l'avoue j'ai fais des erreurs. Mais qui n'en a pas fait ? Seriez vous capable de me citer le nom d'une personne qui n'a fait aucune erreurs ? Là , dans la pénombre , je vois un visage , ce n'est qu'une illusion après tout. Mais qu'est-ce qui n'est pas juste illusion ? Dites moi , vous là ? Vous croyiez réellement que le monde est vrai ? Que tout ça est réel ? Bien sûr il y a la preuve physique que la terre est bien là , présente sous nos pattes. Mais c'est juste une impression , comme le reste du monde. Un simple impression. Un sentiment de liberté. Il suffit parfois d'un regard pour tout changer , d'un mot , d'une parole , d'un geste , d'une voix , d'une personne. Il faut bien se l'avouer , nous avons chacun besoin de quelqu'un dans ce bas monde , une seule et unique personne qui nous redonne le sourire , parfois par sa naïveté , parfois pour son entêtement , parfois pour tout et parfois pour rien. On pourrait justifier le monde de mauvais , de bête , de con de tous ce que vous voulez. Mais on ne peu jamais réparer nos erreurs en fait. Ce qui est fait , est fait. Alors quoi ? On doit baisser les bras et se jeter du haut d'une falaise ? Non. Il faut savoir être fort , peut-être que le monde c'est que de la merde , ouais , peut-être , en effet. Peut-être que c'est du n'importe quoi complet. Peut-être. J'ai trop peu vue de choses pour pouvoir juger le monde , bien sûr que j'ai connue des histoires , des tristes , des bonnes. Un jour quelqu'un m'a dit , ne voit pas le monde tel qu'il est mais tel que toi tu veux qu'il soit. Au départ je n'avais pas compris. A quoi bon voir le monde magique et remplie de bonheur , si celui ci s'écroule autours de nous ? C'est complétement stupide ! Mais je n'avais pas compris le sens indirect de ses paroles , belles paroles en effet. Oui le monde est tel qu'il est et ce n'est pas moi , simple guerrière du Clan de la Rivière , à peine plus grosse qu'un renard , qui lui est à peine plus gros qu'un chien qui lui même est à peine plus gros qu'un bipède , qui vais pouvoir changer le monde. Cependant je peux faire en sorte qu'il change selon moi. Je vous explique. J'ai d'abord connu une dur étape de ma vie ou j'ai perdu mon frère alors qu'il était tous ce que j'avais de plus précieux. Ensuite mon Clan s'est fait emprisonner par une meute de chats sanguinaire et pervers , égoïstes et tous ce que vous voulez , puis j'ai dû abandonner la seule chose qui réussissez à mettre un peu de joie dans ma vie , j'ai appris que j'allais mourir car j'avais un maladie étrange qui faisait que mon sang se pourrissait peu à peu , il y a eu l'apocalypse , puis l'inondation .. Voilà le monde dans lequel j'ai évolué. Vous allez pas me dire que c'est joyeux tous ça. Et pourtant , oui pourtant j'ai réussit à trouver un peu de foi , un peu de force au plus profond de mon âme. Quelque chose d'important. J'avais toujours eu fois au Clan des Etoiles , je me disais que les ancêtres veillaient sur moi et que même si mon histoire était plus ou moins tragique , il était ainsi et rien ne pouvait y changer. Et alors quoi ? J'aurais dû faire quoi d'après vous ? Certainement pas me plaindre de ma misère. Non , j'ai fait bien pire que ça. J'ai sourit. Oui chaque fois que je pouvais le faire , je le faisais , je souriait à la vie , à la mort , à tout. Le sourire est quelque chose de pratique en cas de malheur. Le simple fait de fendre la gueule en un petit sourire , rajoute un petit peu de joie à votre cœur. Peu importe dans quel situation , sourire est le meilleur moyen à tout. Alors souriez quand vous le pouvez.

Aujourd'hui , j'ai décidée de revenir sur mes pas. Là où la chose la plus importante de ma vie est née. Ma fille , mon trésor. Ne pensez - vous pas que j'ai était malheureuse de m'en séparer ? Franchement , quelle mère aurait bien du plaisir à abandonner son enfant ? Quelle ? Dites moi par supplie. J'avance dans le ramassis de fleurs , autrefois ce paysage était si beau , si merveilleux. Je m'en souviens encore , là , à la lisière de la forêt , commençait à s'étendre une vaste prairie de fleurs aux milles couleurs , du rouge , du jaune , du orange , du rose , du violet .. Des couleurs époustouflante , il y a encore ce tronc ici , couché en pleins centre , il a était témoin de beaucoup de choses celui là. Si il pouvait parler , je pense qu'il m'aurait méprisé pour avoir donné naissance à un chaton dans des conditions aussi peu convenable et pour l'avoir abandonné ensuite. Et il aurait raison. J'étais une mauvaise mère , et pourtant si vous saviez , oui si vous saviez comme j'avais toujours rêvée d'être mère , ceux du Clan le savent. A quel point j'ai été une mère pour eux tous , ils étaient mes bébés en quelque sorte , mais aucun d'eux , je dois l'avouer , n'a autant de place dans mon cœur que mon véritable bébé. Si je pouvais faire un vœux , se serait de la revoir une toute dernière fois , juste avant de mourir , pour lui supplier son pardon. Pardon pour t'avoir fait vivre cela , pardon pour t'avoir rejeté. Je la vois encore , un sourire magnifique sur ses petites babines encore toute duveteuse , ses grands yeux vairons qui brillaient de curiosité et d'amour. Ma fille , mon trésor ..Comme je l'avais désiré cet enfant , et comme il devait me mépriser à présent.

J'arrive enfin , oui là , ce champ démunis de ses belles couleurs , j'ai l'impression que le monde entier m'en veux pour mon pécher. Je m'allonge sur le sol , épuisée. Oui car depuis quelque temps , je me prive de trajet trop long , mon heure est enfin arrivée , je la sent qui s'approche , elle me murmure à l'oreille de ne pas m'inquiéter , que tout va bien se passer. J'ai l'impression de voir un ange .. ma fille ? Non c'est impossible .. ça ne peut pas .. Et pourtant si , c'était bien réel .. ou illusion.. Elle était là , encore plus belle encore que je l'aurais imaginé , menue , fragile , pur , fière. Elle s'approche avec fierté. Je la vois enfin , mon vœux s'est exaucé .. Mais comment est - possible ? Elle s'assied en face de moi , froide , distante. Je n'en crois pas mes yeux , je suis entrain de rêver , c'est complétement absurde ! Comment pourrait - elle revenir , après tout ce temps ? Cette décennie ? Je me lève , faible , le sang perle de mes lèvres , je crache de ce liquide poisseux ces derniers temps. Le mal me ronge peu à peu. " Pardonne moi. " Mes mots se sont glissés dans le silence , ils osaient à peine se dévoiler , et pourtant ils l'ont fait. Elle me regarde , pendant un moment , une lueur de pitié s'anime dans ses magnifique et étonnant yeux. Je l'admire , elle a hérité de mon pelage , elle a hérité de mon iris bleu merveilleux , et de l'iris pâle et luisant de son père .. Ah celui ci , je n'y avais pas pensé depuis des siècles. Elle plonge sur moi un regard plein d'incompréhension , mais elle était prête à me pardonner , je le savais. Un seul mot , un seul. " Pourquoi ? " Je soupire .. Aah si tu savais ma fille , si tu savais , comme je m'y attendais. Si tu savais comme le monde dans lequel j'ai vécu n'était vraiment pas un monde pour toi. Oui si tu savais , mais comment pourrais - tu savoir ? " Parce que parfois il faut faire les meilleurs choix pour sauver ceux qu'on aime. " Elle parut frustrée , je le vit dans la manières dont ses muscles se crispèrent , dans la manière dont ses yeux papillonnèrent. " Mais pourquoi , toi avoir abandonner moi ? Pourquoi tu avoir privé de moi de liberté ? " J'écarquilla les yeux , jusqu'à lors son accent étrange ne m'avait pas ébranlé les oreilles , elle ne parlait pas bien notre langue ! Mais d'où viens - tu ma fille ? Je me rends compte à présent à quel point ta vie a du être différente de la mienne. Son accent était très bizarre , pas désagréable , mais étrange , même plutôt plaisant , il sonnait comme une mélodie avec sa voix douce. " Mon enfant , mon trésor , ma fille , comprendras - tu seulement un jours que le monde dans lequel j'ai vécut était si différent du tiens ? Il était déjà méprisable à l'époque où tu es née , il y avait des chats terrible qui peuplés mes terres , je ne pouvais te laisser grandir dans un monde comme celui - ci. Mais aujourd'hui les choses changent , elles évoluent. Et tu fais partie de cette évolution , va , retrouve les tiens , dit leurs qui tu - es , dit leurs d'où tu viens , raconte leurs ton histoire. Dit leurs la vérité. Je t'est abandonné ma fille , oui c'est vrai , mais seulement parce que je le devais. Je ne pouvais te laisser vivre avec moi , alors que la Meute nous pourrissait la vie. Je voulais que tu vives heureuse et épanouis. Je suis malade , il est enfin temps pour moi de quitte ce monde , c'est étrange que les choses prennent cette tournure.. Je n'aurais jamais crut te revoir , mais maintenant que tu es là , je sais ce que je dois accomplir avant de partir. Tu dois retourner dans tes traces , tes origines , ton Clan , celui de la Rivière , retrouve les et dit - leurs la vérité sur toi. " Elle sembla perplexe un moment , ses yeux se dirigèrent sur le sol , comme si , elle y cherchait une réponse , puis , brusquement elle regarda mon visage , elle plongea son regard étrange dans le miens et elle parla , de sa voix encore plus étrange qu'elle même. " Mais , moi pas savoir bien parler , eux peut - être pas vouloir de moi , eux voudront connaître où tu es , et moi dire quoi ? Toi morte ? Toi malade ? Toi va mourir ? Maman. Ce simple mot fit rebondir mon cœur dans ma poitrine , je ne m'y attendais pas , jamais depuis des lunes , personne à part elle ne m'avais appelé ainsi. Je voyais la détresse dans son regard et j'hocha la tête pour lui dire oui. Moi faire ce que toi tu veux , car malgré tout , moi aimer toi , moi accomplir ... destinée ? Elle semblait chercher ses mots , peut-être son manque de vocabulaire. Pourtant moi rien savoir de eux , si eux veulent de moi , si eux accepter mon passé. Moi pas connaître vos lois , moi savoir chasser et battre , mais pas savoir vos façon ... faire ? Elle fronça des sourcils comme si ce mots ne lui allait pas. Non pas faire .."Je lui souris et dit. Procéder ? Une lueur de compréhension brilla dans ses yeux et elle hocha vivement la tête. Un regard doux se posa sur elle , plein de fierté aussi. Je suis si heureuse , qu'elle ne me rejette pas , qu'elle veuille plus que tout renouer avec ses origines. " Tu apprendras , comme tu l'as toujours fait , tu as appris tant de choses , que me demande même si ton savoir n'est pas plus évolué que le miens ! Tu verras avec le temps ton vocabulaire s'enrichira et même si tu auras pour toujours cette accent , ta manière de parler elle changera. Et c'est pareil pour le reste , il faut juste de la détermination. " Elle comprit ce que je voulais dire , elle comprenait toujours. Elle était si maline , si rusée , si intelligente. " D'accord , moi essayer , pour toi , mais toi promettre rester avec moi ! " Mon regard se voila de tristesse. " Ma chérie je vais bientôt partir , bientôt m'en aller. Mais je serais toujours avec toi , là , dans ton cœur. Je te promet. " Elle recula de frustration , elle venait à peine de me retrouver et déjà je partais. C'était dur pour elle. " Avant toi partir , toi dire moi qui être mon père. " Elle semble motivé à connaître la vérité. " Tu le trouveras , il est assez âgé , mais il n'est pas de notre Clan , un autre , il a l'odeur du vent et son pelage et noir et blanc. Tu le reconnaitras , je ne veux pas me l'avouer mais tu as des traits ressemblant à lui .. notamment ton œil droit .. " Elle baissa les yeux au sol , et je lui sourit une dernière fois. Mon cœur se serra brutalement , et une quinte de toux m'attira sur le sol. Je cracha une boule de sang , puis tomba sur le sol. Ca y est .. C'est l'heure ! Je suis prête ! J'agonise. " Attend ! Dit moi ! Quand moi doit retrouver eux ? " Elle était perdue , perturbé , terrifiée. " Quand la lune sera pleine , dirige toi vers quatre grand chênes. " Elle s'approche de moi , s'allonge contre mon corps et me lèche la joue. Ceci et comme une délivrance. Elle m'a pardonné. Je peux partir tranquille , alors je ferme les yeux. Et c'est la fin. Voilà. Adieux.

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour [/center]
[/spoiler]
Merci Ruru ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flocon de Neige
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1975
Age : 20
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Pardonne moi.   Ven 26 Juil - 14:50

[Au guerriers et autres personnes du Clans, retrouvant le corps de Perle de Neige et Flocon qui est repartit chez elle.]

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour [/center]
[/spoiler]
Merci Ruru ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Pardonne moi.   Dim 28 Juil - 16:12

ELLE CONTEMPLAIT LES ÉTOILES COMME SI ELLES SEULES POUVAIENT LUI FOURNIR UNE RÉPONSE.

La fatigue engourdissait mes membres meurtris. Autour de moi la lande aride s'étendait à perte de vue, à l'infini. Elle était vaste, immense, aussi grande que notre peine. L'horizon ne m'avait jamais parut aussi loin tout comme les jours heureux. J'avançais avec peine entre les ajoncs et la bruyère aux quelques fleurs colorées. Ce paysage me paraissait trop triste. Je repensai avec nostalgie à nos terres verdoyante abreuvée toute l'année par le cours tumultueux de la rivière. Je poussai un soupir de tristesse levant la tête vers le ciel. Les nuages noires s'amoncelaient au dessus de la forêt comme pour prédire un événement macabre. Il allait de nouveau pleuvoir. Continuant à serpenter entre la végétation fragile je me dirigeai vers la frontière. Si l'odeur du vent était bien présente celle de la Rivière était quant à elle bien éventée. Voilà plusieurs jours que le marquage n'avait pas été fait de notre côté de la frontière. A présent que nous vivions dans le même camp que les chats des plaines nous nos territoires étaient parcourus uniquement par les quelques guerriers qui allait chasser sur les territoires épargnés par l'inondation. Prise par une bouffée de patriotisme je me frottai aux buissons qui marquait la limite de notre territoire. Ici c'était chez nous et pas chez eux. Certes ils nous avaient sauvé la vie, ils nous avait aidés et je leur en étais infiniment reconnaissante mais je voulais rentrer chez moi. Leur Camp et à eux je n'en voulais pas. Ce que je voulais c'était retrouver notre île et me blottir dans notre tanière en écoutant le murmure de la rivière.

Traversant le marquage je continuai à avancer. Quand l'herbe se fit plus douce sous mes pattes je souris. Enfin j'étais de retour. Mon épaule s'était déboitée pendant que nous faisions évacué le camp et une fois qu'elle avait été remise en place je n'avais pas pu m'évader à cause de la douleur. C'était la première fois que je m'aventurai aussi loin. C'était la première fois que je retournai ici. Me dirigeant vers la Colline du Lynx je sentis l'odeur d'un membre de mon clan. Un nostalgique ? Une âme égarée comme la mienne ? Ayant perdu toute sa confiance et toute sa foie ? Je baissai la tête. Quand Etoile de Menthe était devenue cheffe j'avais voulu croire à ce renouveau à notre puissance renaissante et mon amitié avec Perle de Neige m'avait conforté dans l'idée que tout irait bien. Mais voilà que la rivière était sortie de son lit bouillonnante de rage, tuant avec elle une de nos reines et détruisant notre vie, anéantissant notre moral. Lorsque je parvins au sommet de la colline je fermai les yeux, profitant de la caresse du vent sur mon pelage sali par la boue. Il avait perdu son éclat sa beauté en même temps que mes yeux s'était voilé par la peur et le désespoir. Mon coeur c'était brisé et seul la compagnie de Perle de Neige me permettait de tenir le cap pour ne pas sombrer dans les méandres les plus profonds de mon âme. Rouvrant les yeux, dévoilant mes pupilles émeraudes, je contemplai ce qui avait été notre camp. Là n'était qu'un grand lac sans courant, sans la moindre ride à la surface. On aurait pu le comparer à une grande flaque d'eau. Voir cela resserra l’étau qui étreignait mon coeur. Me détournant, je pris le chemin du retour m'éloignant le plus loin possible de ce cauchemar.

L'odeur que j'avais sentie était toujours là. Me demandant qui était ici je la suivis. Avant je l'aurais sans doute reconnue mais maintenant qu'elle était mélangée à la fragrance du Vent je ne percevais rien d'autre que la vague effluve de la rivière masquée par celles de la lande. Elle menait droit au champs de fleurs qui avait été épargné par la rivière. Avançant en silence, sur mes gardes sans vraiment savoir pourquoi je ne m'attendais pas à ça. Si j'avais su je ne serais peut être pas venue. Je n'aurais pas suivi cette odeur et j'aurais continué mon chemin. C'est que j'aurai du faire. Allongée entre les fleurs, comme un monticule de neige qui n'avait pas fondu elle semblait dormir. Pourtant de là où j'étais je ne voyais pas ses côtes se soulever. Sentant mon coeur s'affoler je voulais faire demi tour et m'enfuir. Mais une force me forçai à continuer à avancer. Arrivant devant elle je vis ses yeux fermés et son corps fin dénudé de blessures. Pourtant... Enfouissant ma truffe dans son pelage je constatai qu'elle était froide et une nouvelle fragrance recouvrait son odeur tant connue, tant chérie et si rassurante. L'odeur de la mort.

« - Non... non... »

Mon coeur se mit à cogner contre ma poitrine avec force et la vue se brouilla. Tout autour de moi devint flou et se mit à tourbillonner. Je ne distinguai plus qu'elle allongée là entre les fleurs colorées. Mes pattes se mirent à trembler sans que je ne puisse rien faire pour les en empêcher. Mon poil se hérissa et je donnai un coup de tête dans son flanc pour qu'elle ouvre les yeux. Ce n'était pas possible je devais être en train de faire un cauchemar. Pas elle, pas maintenant. Ca ne pouvait pas être possible, ça ne devait pas l'être.

« - Neige réveille-toi s'il te plaît nous devons rentrer au camp. »

Je parlais dans le vide je le savais, elle était déjà partie. Mais je n'arrivais pas à y croire, je n'osai pas le formuler dans ma tête de peur que ça devienne réel. Pourtant ça l'était déjà. Sur ma joue une larme roula :

« - Non ce n'est pas vrai ce n'est pas possible. Tu ne peux pas mourir j'ai besoin de toi. Nous n'avons eu rien eu le temps de faire ensemble. On s'était promis de rester ensemble pour toujours tu te souviens ? Tu me l'avais promis. Tu ne peux pas me laisser là, tu n'as pas le droit. Je t'en supplie réveille-toi. Je t'en supplie, fais le pour moi. Je t'en conjure Perle de Neige réveille toi. REVEILLE-TOI ! NE ME LAISSE PAS ! J'AI BESOIN DE TOI, TU NE PEUX PAS ME LAISSER SEULE ICI. SI TU PARS EMMENE MOI AVEC TOI. JE T'EN PRIE NE PARS PAS SANS MOI. »

J'avais crié ces derniers mots de toute la force de ses poumons. Eclatant en sanglots je m'écroulai au sol, me blotissant contre le corps immaculée de celle qui avait été ma meilleure amie. Incapable de retenir mes larmes, je les laissai dévaler mon visage comme une cascade pour venir s'écraser sur son pelage blanc. Posant ma tête contre la sienne je lui léchai tendrement le haut du crâne. J'étais parcourue de frissons incontrôlable et la peur me rendait folle. Le sang battait à mes temps et j'entendais mon désespoir hurlé à mes oreilles. Poussant une longue plainte la tête levée vers le ciel, je tentai de la rappeler sur Terre. Reposant ma tête sur elle, je fermai les yeux pour ne plus voir ce qui se passait autour de moi. Je savais que c'était sans doute la dernière fois que nous étions ensembles, la dernière fois que je respirai son odeur devenue si familière. Mais il y avait cette puanteur froide et glaciale de la Faucheuse qui m'empêchait de profiter de cette instant. Après que j'eus libéré toutes les larmes de mon corps je redressai la tête et me remit péniblement debout. Ma tête était lourde, comme chargée de plomb. Prenant le temps de retrouver mon souffle, je me mis à genoux et fis passer le corps de mon amie sur le mien. Il était à présent aussi glaciale que la neige qui lui avait donner son nom. D'un pas lent, comme si chaque foulée rendait sa mort plus réelle je me dirigeai vers le Camp du Vent. J'avais envie de m'arrêter pour m'écrouler à nouveau et renfouir mon museau dans sa longue fourrure. Mais je luttai contre moi même pour rester forte. Elle n'aurait pas voulu ça. Titubant sous son poids et sous celui de mon coeur je m'approchai toujours plus de ma destination. Je prenais soin qu'elle ne glisse pas pour que son pelage reste aussi éclatant qu'il l'était autrefois. Je ne voulais qu'aucun détail ne gâche la dernière image que j'aurai d'elle. Je me remémorai ses yeux rieurs, son sourire lumineux. Elle m'avait sorti de l'ombre, elle m'avait sauvé. Non elle ne pouvait pas mourir. Quand enfin, je fus arrivé je m'avançai dans la clairière sous les regards ahuris des guerriers. Tous fixaient mon visage ravagé par les larmes et le corps inanimé sur mes épaules. Il n'était pas difficile de comprendre. Déposant avec précaution mon chargement au milieu de la clairière je m'écroulai au sol sous le poids de mon malheur. Incapable de retenir une nouvelle vague de pleurs j'ouvris la bouche pour laisser échapper un cri silencieux, un appel de détresse muet vers les défunts. Fermant les yeux, cachant mon regard émeraude brouillé par la détresse je poussai un longue plainte. Peu m'importait que les autres me trouvent ridicule. Me blottissant un peu plus contre elle, le visage trempé de larmes je murmurai d'une voix à peine audible :

« - Ô Perle de Neige, que vais-je devenir sans toi ? »

Fixant le ciel, je contemplai les étoiles dans l'attente d'une réponse.

| J'ai essayé de faire un truc triste pour la mort de Neigette. Même en IRL, sa mort m'a rendue très triste, j'ai du mal à croire qu'on pourra plus rp avec elle. En tous cas, on peut toujours rp toutes les deux c'est déjà bien. Pressée de commencer un nouvelle histoire avec Flocon. Je t'aime ma Fluvi. ♥ |

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Étoile Destinée
Admin Sherlucky.
Admin Sherlucky.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4032
Age : 20
Date d'inscription : 20/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Pardonne moi.   Jeu 22 Aoû - 23:11





Il se rappelait de la blancheur de son pelage, de sa douceur aussi. Le bleu parfait de ses yeux et l’amour qu’il y lisait, pas seulement pour lui, mais pour tous les siens, pour tous ceux qu’elle considérait comme ses enfants, ses frères, ses sœurs. Il n’avait jamais pu oublier le son de sa voix ni ses accents mélodieux. Son attitude calme et confiante. Son aura apaisante, qui ne la quitta pas même dans la mort. Mais plus que tout il se souvenait de son sourire.
Et son sourire lui manquait.

Il ne s’attendait pas à la revoir, lorsqu’il s’était élancé au secours du Clan de la Rivière après l’inondation. Il ne s’était pas non plus attendu à la voir chaque jour depuis le début de la cohabitation entre les deux tribus. Alors vous pouvez imaginer sa stupeur de la voir à présent, inanimée, gisant sur le sol poussiéreux de son camp. Morte. Elle qu’il avait vue si pleine de vie, si déterminée, si belle … Son regard était vague mais on y lisait déjà des myriades d’étoiles. Lui voulait penser qu’elle veillait déjà sur eux, depuis la toison argentée, qu’elle veillait sur son clan comme de son vivant.

Il se demandait ce qu’il demeurerait d’elle dans un mois, dans un an, dans une vie. Resterait-il des souvenirs, ou bien serait-elle seulement poussières ? Il ne voulait pas d’un fantôme. Il voulait qu’elle soit libérée, libérée au moins de ses regrets. Il espérait qu’elle ait pu trouver la rédemption ; mais surtout il espérait qu’elle ne l’oublierait pas. Lui qui l’avait tant aimée. Son ange. Il espérait qu’elle ait déployée ses ailes blanches.

La guérisseuse de la Rivière fendit la foule et s’arrêta à quelques mètres du corps, horrifiée par ce qu’elle voyait. Elle répéta à voix basse ce que tous pensaient devant ce spectacle : « Non, non … ce n’est pas possible … » Ses murmures étaient faibles et pourtant tous les entendirent dans le silence de mort qui régnait sur le camp. Elle franchit la dernière distance qui la séparait de la guerrière défunte d’un pas tremblant. Puis, s’asseyant près d’elle, elle l’observa longuement. « La … la maladie l’a emportée » dit-elle enfin, comme si elle ne parvenait pas elle-même à y croire. Pourtant le pouls de la reine restait silencieux, preuve irréfutable que s’en était fini.

Fini de Perle de Neige, fini de sa vie. Fini de notre amour.

Mais son cœur, oh son cœur qu’elle lui avait donné. Son cœur qui avait tant souffert et tant aimé.

Je suis persuadé qu’il continue à battre.

_________________



Spoiler:
 



Dernière édition par Étoile Destinée le Ven 23 Aoû - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menthe
Admin (attention ; bombe)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1439
Age : 19
Date d'inscription : 12/03/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Pardonne moi.   Ven 23 Aoû - 12:28


« I won't let you
Go . »
Chaque chose à une fin. Seulement voilà. On ne l'accepte pas toujours. La mort de quelqu'un est toujours une épreuve difficile, et ô combien douloureuse. Cette personne, qu'elle que soit la place qu'elle occupe dans notre cœur, à partir du moment où elle en possède une, y restera gravée pour les années à venir. Voir jusqu'à ce que la Faucheuse elle même descende nous serrer contre elle, nous embrassant de son souffle glacé et pourtant si doux. Souvent, on a l'habitude de la croiser cette personne, chaque jour. Ou bien de penser à elle constamment. Et alors .. Alors on se rend compte que tout ça est terminé. Qu'on ne la reverra plus. Plus jamais. C'est un manque qui s'installe. Un manque destiné à ne jamais être comblé.

Des murmures surpris. Une masse de félins s'agitant, foulant le sol à toute vitesse, comme lors d'un appel à l'assemblée. Et pourtant, mise à part ça, pas un bruit. Jusqu'à ce long cri de détresse. Elle reconnut ce cri. Elle reconnut les siens. Perdue, elle leva les yeux. Et là, étendue au beau milieu de la clairière, tas de fourrure blanche et emmêlée. Avant même que son nom ne parviennent au crâne de la meneuse, ses yeux s'embuèrent. Non. Pas ça. Clan des Étoiles, je vous en prie. Les yeux écarquillés par la douleur et le refus d'y croire, Étoile de Menthe s'élança, d'un bond souple au beau milieu du tas de guerriers agglutinés.

Naïade annonça le diagnostic. La maladie avait donc emporté la belle et douce guerrière. Couchée tout contre son flanc, recroquevillée telle un chaton perdu et ébahi, la belle robe de Valse de l'Amour. La meneuse s'assit non loin et leva les yeux sur le ciel gris, l'interrogeant du regard. Les larmes coulaient, éclaboussant la fourrure de son visage. Mais pourquoi ? Pourquoi nous arracher tous nos guerriers, nos amis ? Notre famille ?Qu'avons-nous fait au juste ? La colère bouillait en elle, mais elle ne parvenait à calmer les assauts de douleurs qui enserraient son cœur et sa gorge. Alors, d'un voix brisée de chagrin, écrasée de douleur, elle murmura :

« Perle de Neige était une grande guerrière. Je n'ai jamais vu personne d'une si grande douceur ou d'un si grand cœur. Paix à son âme, elle le mérite plus que n'importe qui. »

Puis, franchissant les quelques pas qui la séparait de sa défunte amie, et de Valse de l'Amour, elle s'affala contre cette dernière, se collant à elle dans l'espoir de la réconforter, tout en blottissant sa truffe dans le pelage froid de Perle de Neige.

Prenez au moins soin d'elle.

_________________




-

Chant des Nuages:
 


♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flocon de Neige
Fidèle.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1975
Age : 20
Date d'inscription : 13/02/2011


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Pardonne moi.   Ven 18 Oct - 7:07

[Merci ♥ Vos RP's sont magnifiques et touchants. ]

_________________

Merci aux concernés pour ces superbes signatures ** Fou d'amour [/center]
[/spoiler]
Merci Ruru ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pardonne moi.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pardonne moi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu me pardonne ? [Leana
» Je suis désolé, pardonne-moi, merci, je t'aime.
» Coin des amoureux: Un mot, une chanson, un poeme pour...
» CE QUE LE PARDON N'EST PAS!!
» [OS] En haut de ce toit, je te pardonne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: JEU. :: Clan de la Rivière :: Territoires :: Champ de Fleurs-
Sauter vers: