« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance,

la fin de ma chute. » Valse des Étoiles
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Into The Open Air. | App. avec Valse |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Princesse Pirate
Habitué-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 610
Age : 19
Date d'inscription : 03/12/2010


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Into The Open Air. | App. avec Valse |   Mer 6 Fév - 18:00

NUAGE DE LA BICHE
« C'est la fin, c'est la fin, disait – on. Mais tu n'y crois pas. Non, les étoiles ont toujours brillé, et ce n'est pas aujourd'hui qu'elles cesseront. Après – tout, le ciel, le monde, sont comme l'être. Ils ont leurs humeurs, leur caractère. N'allons pas nous plaindre de la voix soprano du mistral, de la course de l'eau, des jeux des nuages, de la danse de la pluie. Oui, laissons – les faire. C'est la nature qui veut ça. Et si vraiment les étoiles vous châtient, et bien, tu ne pourras rien y faire. Mais l'on ne peut pas dire, ni prévoir leurs faits futurs. Car tout est imprévisible. »

Une odeur boisée, de pelages trempés vient effleurer ses narines délicates. Le battement de l'eau sur le sol résonne en un doux et agréable requiem. Le vent bat les parois de feuilles et de ronces, qui caresse son poil duveteux et emmêlé. Elle ne bronche pas, délicate endormie, les rêves habitant encore son esprit. Sa respiration muette et calme démontre cette image paisible et ignorante.
Ce matin là, les oiseaux ne chantent pas, et le Soleil reste froid, comme mort. Pas de douce lumière qui vient chatouiller son visage, pas de chants pour la tirer de son sommeil.
Les pas pressés, se plongeant dans des flaques creusées, les miaulements presque muets, les ronronnements tout proches rythment la matinée.

Assise sur un duvet de plumes, blottie entre deux nuages, elle observe la silhouette toute fluette d'un félin, qui se profile au loin dans cette lueur rosée. Il est seul, mais semble heureux. Puis soudain, il disparaît dans un fine fumée de givre, qui semble d'un peu de brume. Et le décor s'efface. Tout, absolument tout. Même cette colombe, perchée là, au dessus de sa tête.
Ses yeux s'ouvrent lentement. Elle bat plusieurs fois des cils,encore envolée de ce pays lointain. « Où suis – je ? » se demande t -elle alors, visitant les lieux de son regard myosotis. Dans la vie, la vraie, elle le sait, mais .. ce n'est pas là où elle à l'habitude de s'éveiller. Un souvenir vient rapidement aviver ses pensées. Ah. Oui, c'est vrai. La tanière des apprentis. C'était la première nuit, le premier jour, enfin. Ses lèvres se tirent en un petit sourire sur le fait.
Se dressant sur ses pattes, elle allonge son corps avec grâce avant de s'arracher un bâillement habituel. Doucement, elle émerge. Une bourrasque vient gifler son visage, et les gouttelettes l'embrassèrent. Elle fait un pas, et sa patte s'enfonce lentement dans la terre meuble et imbibée. Elle la retire et regarde la trace qu'elle a laissé le temps d'une seconde. Trace si minuscule aux côtés des autres. D'un bond, elle passe ce qui semble être un petit ruisseau s'écoulant. Puis, elle zigzague agilement entre chaque petites marres qui peuplent le camp.
Elle se tient là, immobile, comme une statue de marbre au milieu de l'assemblée de félins, qui s'agitent ici et là. Et elle se rappelle à quel point elle est heureuse. A quel point elle est bien. Un sentiment savoureux, qui égaye ce paysage triste, froid.
Elle lève la tête vers le ciel et décide d'apprécier, de profiter. Elle attend même que cette pluie plaque son pelage parfaitement, avant de passer sa langue dessus, avec soin et précision. Quand on passe pour la saluer, on murmure.

- « Bonjour, Nuage de la Biche. »
Et à chaque fois, le femelle ne peut empêcher ce frisson qui parcoure son dos, ce petit frétillement. Et elle se repasse en boucle son nouveau nom, comme un chant qui nous plaît. C'est tellement agréable.
Soudain, un nom repasse. Aussi vif et lumineux qu'un éclair qui zèbre le ciel. Un nom qu'elle ne peut oublier. Valse de l'Amour. Oh, mais qui est – elle vraiment, cette guerrière dont elle en sait si peu ? Comme remplie d'une énergie et d'une motivation soudaine, elle se lève, quand cette appellation se pose sur une femelle gracieuse, se démenant à travers ce brouillard avec élégance. Des tâches rousses et ébènes mouchettent son pelage immaculé d'un blanc pur. Deux prunelles vertes amande, qui semblent éclairer cette obscurité.
Mais bien vite, elle panique, elle veut reculer. Pourtant, elle ne peut pas, non, elle n'a pas le droit ! La petite inspire profondément et lève le menton, sa queue en panache droite, et légèrement oscillante. Essayant de paraître digne, elle se poste devant la guerrière. Puis elle ouvre la gueule, mais aucune parole de viennent.

- « Bon .. bonjour. » bégaie t -elle, honteuse, avec un ton montant dans les aïgues. Oh, qu'elle paraît minable, là !

_________________



Plouf :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valse des Étoiles
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1780
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Into The Open Air. | App. avec Valse |   Mer 20 Fév - 11:19

    « - Into the open air. »
    |. Nuage de la Biche


Elle avait eu peur, elle avait pleuré. Elle avait longtemps cru qu'aucun d'entre eux n'y survivrait. Elle avait tremblée sous les coups de tonnerre, sous la violence de la foudre, sous le hurlement furieux du vent, sous la puissance déchaînée de la rivière. Elle s'était blottie, seule, dans sa litière et elle avait attendu. Elle avait attendu longtemps, attendant que la lumière se fasse.
Mais aujourd'hui, un vent de renouveau avait balayé la peur, comme la bise d'automne fait valser les feuilles mortes. Il avait chassé les idées noires laissant un esprit fragilisé mais emplis d'idées nouvelles et chargé d'une envie folle de s'en sortir. Et elle avait commencé à y croire. Pour elle et pour les siens. Elle se sentait désormais entourée et forte. Pleine d'espoir elle savait que désormais, elle pouvait se battre, et qu'elle n'étais plus seule.

La fine pluie qui tombait sur la forêt paraissait banale par rapport au orage qui l'avait balayé depuis quelques lunes. Valse de l'Amour y voyait une accalmie dans les colères des esprits d'autrefois. Au moins il ne neigeait. La neige aurait poussé les proies au fond de leur terrier et, dans cette période difficile où la plupart souffrait de la disette, les félins n'avaient pas besoin d'un soucis supplémentaires. La jeune chatte tricolore ouvrit ses beaux yeux émeraude quand une goutte glacée lui tomba sur la nuque. Elle sursauta surprise et leva les yeux vers l'enchevêtrement de branche qui construisait leur antre. L'eau ruisselait sur les feuille et tombait par gouttelettes à l'intérieur, créant des petites flaques par endroit. La belle guerrière s'ébroua pour chasser l'eau qui s'était dissimulée dans sa fourrure, plus épaisse à cause de l'hiver. Elle entreprit de sécher les flaques qui s'étaient formées autour d'elle en absorbant le liquide cristallin avec des boules de mousses qui trainaient ça et là. Puis elle les roula à l'extérieur, s'amusant à les garder groupée. Elle avait l'air d'une novice à jouer comme ça avec des boules de mousses. Mais Valse était restée en enfance, refusant de grandir tout à fait et ne voulant pas renoncer à ses jeux d'enfants.

Elle poussa un soupir d'amusement quand elle aperçut une bande de chaton qui déboula de la pouponnière, la fourrure hérissée d'excitation, cherchant à attrapée l'ondée. Leur figure enfantine, pleine de joie et leur cri excités réchauffèrent le coeur de la féline. Elle aurait donné n'importe quoi pour retourner à la pouponnière sans avoir les soucis d'un guerrier. Elle leva la tête quand la mère des petits surgit du buisson de ronce en poussant des cris d'exaspérations. Sa portée de retourna et vint vers elle, la queue toute droite, le pelage couvert de bout, une expression angélique peinte sur leur frimousse d'enfant. La belle dut retenir un éclat de rire quand il se frottèrent contre leur génitrice la colorant de brun. Les yeux rieurs, elle décida de continuer son chemin.

Elle observait le camp, légèrement abritée par un bouquet de roseau qui se tenait à la lisière de la clairière. Allongée, Valse prenant le temps de manger un morceau avant de commencer véritablement sa journée. Elle mâchait pensivement son poisson en cherchant du regard la fourrure blanche de Perle de Neige où peut être celle d'un chat qui pourrait l'accompagner à la chasse. Puis, à force de fixer les autres, elle aperçut, près de la tanière des apprentis, un visage délicat qui s'abandonnait à la pluie. Bouleversée de l'avoir oubliée, la guerrière finit sa proie et se livra à la pluie pour rejoindre la nouvelle novice. Son beau pelage brun ruisselait, comme celui de sa mentor. Le coeur de la chatte bondit dans sa poitrine. Elle était très fière d'avoir reçu sa première novice la veille. Elle n'avait pas osé y croire quand Etoile de Menthe avait appelé son nom. Un sentiment de fierté la réchauffa tout le corps comme si un rayon de soleil séchait sa fourrure. Elle s'approcha à pas lent, pour ne pas la surprendre et murmura :
    « - Bonjour, Nuage de la Biche. »

L'innocente la regarda et s'avança d'un pas tranquille. Valse ne put qu'admirer son pas souple, presque dansant. Elle fut subjuguée par la beauté que dégageait la novice et en même temps elle fut de nouveau traversée par une vague de bonheur. C'était elle sa mentor. Elle était heureuse.
    « - Bon .. bonjour. »

Amusée par sa voix mal assurée, Valse lui lance un sourire, accompagné d'un regard encourageant. Elle examine vivement les trait de la petit, tout aussi enfantin que ceux des chatons de tout à l'heure. Elle vient juste de sortir de la pouponnière mais il est déjà grand temps pour elle de commencer les entraînements. D'une voix chaude elle lui propose :
    « - Que dirais-tu d'aller faire un tour des territoires aujourd'hui ? »


| Désolé pour le retard D:
J'avais plein de rp et en plus je suis malade depuis presque une semaine et demi ._.
Enfin bon j'espère que tu aimes ♥ |

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
Valse des Étoiles
Admin Graou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1780
Age : 18
Date d'inscription : 14/06/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Into The Open Air. | App. avec Valse |   Sam 6 Juil - 12:57

| J'ai le droit d'Up ? (a) |

_________________















Merci à tous pour vos si belles créations, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com/
 
Into The Open Air. | App. avec Valse |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [résolu] Problème de format d'images avec l'édition de la chronique familiale
» Poussette avec landau pour campagne
» Que faire avec des coings ?
» Jojo petit bébé de 3 semaines avec une SPR
» Navires Belge avec équipage Anglais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance, :: JEU. :: Clan de la Rivière :: Territoires-
Sauter vers: