« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance,

la fin de ma chute. » Valse des Étoiles
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♪ Hunting in the forest [Prio Nuage d'Erable]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruse du Renard
Admin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1574
Age : 21
Date d'inscription : 24/08/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: ♪ Hunting in the forest [Prio Nuage d'Erable]   Sam 27 Oct - 14:48

Nuage du Renard
« Regarde le ciel bleu azur. Sens - tu cette brise ? Laisse ce sentiment de bonheur t'envahir : c'est ça la liberté »

Avant je le pouvais.
Je me sentais libre, tandis que je pourchassais les musaraignes dans les fourrées et les bosquets de fougères. Désormais, j'effectuais ces tâches chaque jour, mais avec une certaine nostalgie. Aujourd'hui le ciel était bas, arborant sa couleur habituelle depuis quelque temps : grisâtre et triste. Une légère bruine tombait en silence, ce qui, mêlée au vent me glaçait les os. L'automne faisait place à l'hiver et bientôt, les flocons de neige recouvriraient nos territoires, les rendant d'un blanc pur et immaculé. Je détestais cette saison. J'étais toujours d'humeur morose durant cette période, sachant éperdument qu'avec mon pelage roux, il était compliqué de ramener du gibier et donc de servir convenablement mon clan. Je passai donc la plupart de mes journées à chasser, la forêt étant pour le moment certes, terne et éteinte, mais la terre encore recouverte de feuilles aux couleurs multiples : orangées, vermillons, vertes pâles; je me confondais parfaitement dans le paysage. L'arrière train relevé, les sens aux aguets, l'oreille dressée et la gueule ouverte, je traquai une proie qui ne semblait pas se douter de ma présence. Décidé à l'attraper, je prenais le temps nécessaire, afin de bondir au moment propice. Telle une ombre qui se profile dans la nuit noire, j'effleurai à peine le sol, réduisant au maximum les vibrations provoquées par mon passage. Je me stoppai soudainement, voyant que la souris leva le museau, comme si elle avait senti ma présence. Ni une, ni deux, je fondis sur elle, sans lui laisser le temps de réaliser et de se terrer entre les racines des immenses pins. Je l'attrapai d'un vif coup de patte avant de lui briser la nuque et mettre fin à ses jours. La journée s'annonçait longue, mais je ne désespérai pas. L'enterrant au pied d'un des imposants arbres, je repris ma route, humant les odeurs qui se présentaient à moi, dans l'espoir de revenir la gueule rempli de gibier.

Rien.
Fatigué de courir, je fis une pause, m'installant confortablement sur une mousse qui tapissait le sol. L'humidité me fit frémir, mais la souplesse du support reposa mes membres ankylosés. Je soupirai, sachant que même si j'essayai d'agir de manière normale, autour de moi, tout était transformé et me semblait étranger. Reposant le museau sur mes pattes, je fermai les yeux, me disant qu'un peu de repos ne me ferait pas de mal. Après tout, aucun guerrier n'était là pour me surveiller, je pouvais bien reprendre mes forces durant un court instant. Personne ne viendrait troubler mon calme et ma sérénité...

Pa - pam, Pa - pam
Mon cœur bat la chamade. Je cours à perdre haleine, fuyant mon camp, fuyant mon foyer où j'ai vu le jour. J'essaye de ne pas me retourner, je ne le dois pas, cela me déchire le cœur de partir mais il le faut. Je ne saurais dire où sont partis les autres. Un vacarme incessant retentit dans mes oreilles : des miaulements apeurés, des crachements, des hurlements. Ma vue est brouillée par les larmes que je m'efforce de retenir, sans y parvenir. Impuissant, je galope, évitant les troncs qui jonchent le sol. Les arbres sont nus et cramoisis comme si tous avaient été touchés par la foudre en même temps. Ils se vengent. Nous avons perdu. Nous n'avons pas réussi à rester uni devant l'adversité. Et désormais, nous sommes tous éparpillés. Un sentiment de solitude et d'incompréhension grandit en moi. J'ai l'impression qu'une ombre me rattrape, que si je me retourne, je ne verrai que l'obscurité, le noir. Mais je dois faire face, je dois savoir où ils sont. Je risque un coup d’œil par dessus mon épaule, puis finalement n'y tenant plus me retourne subitement. Ma gorge se serre, je redouble d'ardeur pour m'empêcher de pleurer. Le néant, plus rien. La forêt n'est plus et nous avec. Nous avons perdu notre identité, notre camp. J'ai envie de crier que quelqu'un m'entende, me réponde. Je jette un regard noir, furieux, vers les cieux. J'ai envie de m'adresser à eux, mais aucun son ne sort de ma bouche. Je crache en direction du clan des Étoiles, les oreilles rabattus, le poil hérissé par la peur et la colère. *Comment avez - vous oser ? Vous n'aviez pas le droit !* La tête me tourne. Je vais sombrer, je le sens...

« NON ! »

Haletant, le corps trempé de sueur, je regardai autour de moi, l’œil affolé. Un cauchemar. Un stupide cauchemar, qui semblait en même temps si réel. Je sentis ma gorge, sèche, et mon pelage crasseux me coller à la peau à cause de la transpiration. Je bougonnai, me sentant à la fois idiot et stupéfait de m'être endormi si longtemps et d'avoir pensé que tout cela était réel. Je me léchai vigoureusement le poil, tentant de chasser de mon esprit les images de mon camp détruit, de la forêt incendié, de cette ombre qui s'est abattue brutalement sur nos terres. Reprenant peu à peu possession de moi - même, et une fois mon pelage à peu près nettoyé, je me mis à renifler l'air et fut surpris de constater que je n'étais pas seul. Le regard perplexe, je reconnus l'odeur de mon clan. Et plus précisément d'une apprentie : Nuage d’Érable. Je sentis tout à coup une chaleur m'envahir, et me mis à rougir. Rougir de honte. De honte, qu'elle m'ait vu hurler, qu'elle m'ait vu dormir alors que j'étais sensé chasser. Enfin, peut être venait - elle tout simplement d'arriver ? Ou bien peut être qu'elle avait été alertée par mon cri. Je me raclai la gorge et me levai de manière souple, ne sachant pas trop quoi dire.

« Heu, salut, je... hum... me détendais les muscles un moment avant de reprendre mon chemin. Tu es, comment dire... là depuis longtemps ? Non pas que je ne sois pas content de te voir, non, je me demandais juste ce que tu faisais dans ce coin là aujour... »


Je préférai m'arrêter là, voyant que j'étais, de une pitoyable et de deux, que je me perdais dans des explications qui n'avaient ni queues, ni têtes. Je souris faiblement, sachant qu'il valait mieux que je n'ajoute rien de plus. L'air était imprégné de ma gêne, et je regrettai de ne pas avoir été une souris en cet instant présent, où j'aurai volontiers creusé un trou pour m'y réfugier. Clignant des yeux, je fixai la femelle qui se tenait debout devant moi. Je ne saurais dire ce qu'elle pensait, ce qu'elle allait faire, elle était impassible à mes yeux. Et puis je n'avais jamais été vraiment doué pour analyser les émotions. Je ne savais dire si je préférai qu'elle se taise ou dise quelque chose. J'allais de toute façon bientôt découvrir sa réaction...

_________________

Plume de Cardinal

Esprit Ensanglanté

Patte d'Epice

Nuage du Renard

Esprit Nébuleux

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage d'Érable
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 133
Age : 19
Date d'inscription : 18/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: ♪ Hunting in the forest [Prio Nuage d'Erable]   Sam 27 Oct - 18:17




Assise devant la pile de gibier, je réfléchissais à ce que je pourrais faire aujoud'hui. Le vent n'était pas aussi fort que d'habitude et peut être que ce serait un jour idéal pour une partie de chasse. N'étant pas sûr de l'endroit où se trouvait mon mentor, je le cherchais du regard. Ne le voyant nul part dans le camp, j'en concluais qu'il devait être parti en patrouille. Fixant étrangement les proies rassemblaient en un petit tas, j'essayais de me concentrer pour savoir si je pouvais en prendre une ou non. Je m'approchais finalement, puis m'arrêter. Je regardais mon ventre et percevait un petit rugissement de sa part. Sachant que si je n'allais chasser je n'aurais pas le droit de manger de gibier en route, j'attrapais un joli petit écureuil et partais en trotinant sous un arbuste. Plantant tendrement mes crocs dans la viande juteuse, je ne regrettais pas de m'être servit à manger. Quand j'eus finis de ronger la dernière patte de l'animal, je me levais et m'étirais parfaitement.

Marchant jusqu'à la sortie du camp, je me demandais où je pourrais aller chasser. L'idée des Grands Pins me vint directement en tête. En plus de cela, un petit entraînement dans les arbres ne me feraient pas de mal. Je pris donc la direction de cette endroit magnifique. Trotinant sur l'herbe mouiller, je cherchais en même temps des proies facile à dénicher. Je m'arrêtais alors brusquement. Une odeur alléchante m'emplis les narines. Je me léchais le babines et me plaquais au sol. Ma queue collait contre mes flancs comme me l'avais déjà fait remarquer Sombre Nuit, je m'avançais doucement faisant tomber tout mon poids sur mon arrière-train. Quand j'apperçus enfin le petit compagnole qui avait attirer mon attention, je me préparais à bondir. Une bourrasque de vent soufla en plein sur moi, me frappant de plein fouet. Le petit rongeur tourna la tête vers moi, et sans demander sans reste partit à courir vers une cachette plus approprier. Ne voulant pas le laisser filer, je bondis vers lui. La course poursuite avait commencer.

La gueule ouverte, je courrais ausi vite que possible pour rattraper ma proie. Mes griffes grisant sur les roches lisse sur lesquelles je passais. Mes oreilles s'agitant au rythme du vent. Mon poil volant an tout sens. Je vis le campagnol se glissait dans les racines d'un arbre. Je bondis une dernière fois pour tout de même essayer de l'attraper. M'écrasant à moitier dans la boue, j'essayais tant bien que mal de me relever, et de dégager ma patte coincer sous un tas de branches. Je me secouais de la tête au bout de la queue pour tenter de retirer le liquide visqueux collé à mon pelage rendu roux et brun, à la place de roux et blanc. La fourrure de mon ventre était à un tel point gênante que je dus me faire une toillette compléte avant de continuer mon chemin.

Mes oreilles remuèrent alors. Les sens en aguet je cherchais le bruit que j'avais entendu. Mais seul le vent dans les feuilles et les arbustes me répondirent. Je me remis sur mes pattes et avançaient prudement vers un grand arbre où avait l'air de se trouver un chat. Sur mes gardes, je levais le museau. Quand je reconnus l'odeur du Clan du Tonnerre je me relâchais. Je pouffais silencieusement de rire. Il fallait vraiment que j'arrête de croire que tout le monde entrait toujours en éfraction, pour faire du mal aux autres. Détendu je m'approchais d'un jeune chat qui allongeait par terre remuait en tout sens. Ne voulant pas le réveiller de peur qu'il devienne agressif, je m'assis par terre et attendit. Il se releva tout à coup, et parrut très honteux quand il me vit. J'enroulais ma queue autour de mes pattes et le fixer. Il me disait quelques choses. Réfléchis Erable.... Mais oui ! Cétait Nuage du Renard, un apprenti de mon Clan. Soudain, il me sortit de mes pensées et miaula non sûr de lui et gêner :

-Heu, salut, je... hum... me détendais les muscles un moment avant de reprendre mon chemin. Tu es, comment dire... là depuis longtemps ? Non pas que je ne sois pas content de te voir, non, je me demandais juste ce que tu faisais dans ce coin là aujour...

Je penchais la tête sur le côté et souriais. Je ne voulais pas me moquer de lui, loin de là, mais je trouvais la situation plutôt comique. Passant quelques fois ma patte sur mon museau, je cherchais quelques choses qui le rendraient moins frustrer. Finalement je miaulais amusée :

-Fait comme si je n'étais pas encore arriver.

Je mettais mes pattes sur ses yeux pour lui cacher la vue, puis les retirer rapidement et partit soudain à courrir derrière un arbre proche. Puis je revenais gombadante. Je lui souris de nouveau, et continuait comme si rien de ce que j'avais vu avant n'était arriver :

-Coucou Nuage du Renard !

Je m'assis devant lui, et, rigolant tout bas, je me demandais ce qu'il allait me répondre....

_________________
Chef d’œuvre de Moustache Vanille ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruse du Renard
Admin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1574
Age : 21
Date d'inscription : 24/08/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: ♪ Hunting in the forest [Prio Nuage d'Erable]   Lun 29 Oct - 18:14

[HS: J'adore ta signature **]

Son sourire me mit mal à l'aise. J'avais l'impression d'être un chaton qui aurait été pris en flagrant délit par un vétéran. Cependant, la gêne fit peu à peu place à la curiosité. Mes muscles se détendirent d'eux - même, j'étais comme captivé par la femelle rousse et blanche. Intrigué, je la vis qui passait, de manière répétitive, la patte devant ses yeux. Je clignai des yeux, fronçant les sourcils doucement. Elle ne semblait nullement dérangée par mon air gêné, non, elle avait l'air amusée. Voir enjouée. J'étais déstabilisé. En même temps, il en fallait peu, j'avais du mal à contenir mes expressions et mes émotions dans des situations comme celles - ci. Ce n'était pas comme s'adresser à un guerrier, obéir, ou tout autre situation que j'avais l'habitude de vivre. N'importe qui, ayant accès à mes pensées, trouverait exagéré de voir la quantité de sentiment que je venais de ressentir pour si peu. Je me redressai soudainement, prenant un visage impassible, ce qui signifie cependant pas fermé, et remuai les oreilles.

« Fais comme si je n'étais pas encore arrivée. »

Que voulais - t - elle dire par là ? Comme si elle n'était pas encore arrivée ? Elle était pourtant bien présente, je ne pouvais pas la louper. J'aurais beau faire tous les efforts possibles pour l'ignorer, je n'y parviendrai pas. Un air étonné éclairait maintenant mon visage. J'avais l'impression de ne pas être cependant au bout de mes surprises. Elle fit soudain demi - tour, trottina jusqu'à un pin et s'y cacha, disparaissant subitement de ma vue. Son odeur qui me titillait encore les narines m'indiqua qu'elle n'était pourtant pas partie. Mais alors que faisait - elle bon sang ? Je décidai de m'assoir, pour paraître plus détendu. Je ne pouvais en revanche effacer cet air stupéfait de ma figure. Je vis une fraction de seconde après qu'elle ait disparue, sa jolie frimousse re-surgir de derrière l'arbre. Elle s'avança vers moi, un léger sourire étirant toujours ses lèvres.

« Coucou Nuage du Renard ! », s'écria - t - elle, comme si elle venait tout juste de me voir.

J'arquai un sourcil, pensant qu'elle se moquait de moi. Mais derrière son expression joyeuse, elle semblait très sérieuse. Elle s'assit devant moi, à l'endroit où elle se trouvait quelque minutes plus tôt. Je compris, bien évidemment sa réaction. Et je me surpris à sourire également. Mon cauchemar me paraissait désormais bien loin. J'en avais d'ailleurs presque oublié la raison de cette mise en scène. Amusé, je me pris au jeu, une lueur de malice s'illuminant dans mon regard.

« Coucou Nuage d’Érable ! Qu'est - ce qui t'amènes par ici ? »

Intérieurement, je la remerciai d'avoir réagi ainsi, m'épargnant à la fois de me perdre dans d'autres explications futiles et stupides et de me ridiculiser davantage. Je n'avais jamais vraiment fait attention à elle auparavant. Elle devait avoir environ deux lunes de plus que moi, car je me souviens que je devais avoir aux environs de quatre lunes lorsqu'elle fut nommée apprentie. D'ailleurs, ce jour là, j'avais eu envie de m'adresser à notre meneuse et de lui demander d'avancer ma nomination. En effet, la mort de Petite Cannelle m'était encore très douloureuse et à cette période, j'avais plus que jamais envie de devenir un valeureux guerrier capable de protéger ses proches. Mais même maintenant que je suis apprenti, je sais que je n'ai pas la force, la maturité, et l'intelligence nécessaire pour y parvenir. Je sais cependant qu'un jour mon entraînement payera. Du moins d'ici là, je restai un jeune matou joueur et c'était actuellement l'occasion rêvée d'oublier la réalité et ressentir ce bonheur perdu, ou de m'en approcher. Le caresser me suffisait même amplement, je ne savais plus à quand remontait la dernière fois que je me mis à jouer insouciant. Soudainement, je me levai, remuant les moustaches. Je me penchai vers l'avant, remontant l'arrière - train. Je pétris la terre de mes griffes blanches, et balançai ma queue, de gauche à droit, de manière régulière. Puis, sans prévenir, je bondis sur Nuage d’Érable, prenant soin de ne pas m'écraser cependant sur elle. Nous roulâmes, soulevant les feuilles mortes qui virevoltaient après notre passage. Je sautai en arrière, le temps de me re-positionner, puis chargeai à nouveau, mordillant la femelle, qui ne se laissait pas faire, loin de là. Je ne vis pas les minutes s'écouler. Je finis par m'arrêter, et m'installai dans un par terre d'herbe qui semblait avoir résister au froid.

« J'aimerai que chaque journée soit comme celle - ci. Que malgré le ciel gris, la pluie, le vent, le tonnerre, nous soyons assez forts et optimistes pour trouver la vie belle et rester soudés au quotidien. J'ai parfois l'impression que la situation est bien pesante pour certains chats... »

* A commencer pour moi *, pensai - je tout bas. Mon sourire ne quitta pas mon visage éclairé d'une lueur de joie, que je n'avais pas ressenti depuis un bon moment. Mais parler faisait du bien. Je n'avais pas l'impression qu'à travers mes paroles, je passais pour un lâche. Car j'avais longtemps pensé qu'avoir peur et douté n'était pas digne d'un guerrier. Je me trompai. Nos actes définissent ce que nous sommes réellement. Peu importe ce que l'on ressent. Un acte courageux, même si il y a de la peur, n'en reste pas moins un acte de bravoure. Et c'est ça le plus important.

« Mais je ne désespère pas, le Tonnerre vaincra, j'en suis convaincu. »




_________________

Plume de Cardinal

Esprit Ensanglanté

Patte d'Epice

Nuage du Renard

Esprit Nébuleux

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage d'Érable
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 133
Age : 19
Date d'inscription : 18/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: ♪ Hunting in the forest [Prio Nuage d'Erable]   Lun 29 Oct - 19:04





Un sourire apparut sur son visage. J'étais soulager. Soulager, car je n'avais pas envie qu'il m'est prit pour une folle. Mais aussi parce qu'il avait l'air moins gêner que tout à l'heure. Il me miaula alors :

-Coucou Nuage d’Érable ! Qu'est - ce qui t'amènes par ici ?

Son ton détendu me remplissait de joie. Car j'étais contente de ne pas être tomber sur quelqu'un de sensible, frêle, et surtout timide. Je le regardais alors. Il était roux. Un magnifique roux. Tel le pelage d'un renard. C'était sûrement de là que venait son prénom. Je rigolais intérieurement quand je me dis que cela devait être doux de se caresser à sa fourrure. Ses yeux fascinèrent dès le premier regard. Un des deux, était d'une couleur bleu ce qui lui donnait un air assez amusant. Et puis l'autre, de couleur vert, me faisait penser à l'herbe qui pendait de la tanière du guérisseur. C'est fou comme juste en regardant ses yeux, j'avais l'impression de voir plein de chose familière...

Soudain, quelques choses se jeta sur moi. Je me rappelais subitement la question de l'autre apprenti mais je n'eus pas le temps d'ouvrir la bouche, que la boule de poil rousse était accrocher à moi. Rigolant de plein cœur, on roula au corps à corps sur la terre sèche par endroit et par d'autre molle. Avalant quelques touffes d'herbes je toussotais, tout en pouffant de rire. Cela faisait tellement longtemps que je ne mettais pas amuser avec un autre apprenti. Lui mordillant l'oreille, j'essayais de me détacher de son emprise. Puis, Nuage du Renard sauta en arrière et atterrit parfaitement par terre pendant que moi, je gesticulais dans tout les sens pour essayer de me gratter le dos. Quand j'eus finis. Je restais les quatre pattes en l'air, mes oreilles retombant un peu sur le côté, et regardait le matou. Me léchant une fois le museau, je l'écoutais dire sérieusement :

-J'aimerai que chaque journée soit comme celle - ci. Que malgré le ciel gris, la pluie, le vent, le tonnerre, nous soyons assez forts et optimistes pour trouver la vie belle et rester soudés au quotidien. J'ai parfois l'impression que la situation est bien pesante pour certains chats...

Je le regardais. Il n'avait pas tord. Mais moi j'étais surtout rester sur le positif. J'avais aussi retenu le reste, mais la partie où il avait dit que la journée était en quelques sortes bien me restait dans la tête. Souriant de nouveau, je me levais pour le rejoindre. M'allongeant à côté de lui dans une petite place d'herbe fraîche. Je frissonnais en sentant quelques brins d'herbe humide sous mon ventre. Puis je tendis l'oreille pour l'entendre continuer :

-Mais je ne désespère pas, le Tonnerre vaincra, j'en suis convaincu.

Sans air un peu triste me rendit tout comme lui. J'étais tout de même d'accord avec lui. Pour moi, j'étais sûr que notre Clan gagnerait. C'est peut être parce que je n'étais qu'une petite chatte, mais j'étais sûr que notre Clan était le meilleur d'entre tous. Ce n'était pas mon genre de désespérer. Je lui donnais donc un petit coup de museau, et lui miaulais gentiment :

-Arrête de broyer du noir. Si on est tous triste en pensant que c'est la fin, on y arrivera jamais. Donc maintenant tu arrêtes de déprimer et tu viens chasser avec moi !

Me mettant sur mes quatre patte, je partis en avant. Puis je revenais au dernier moment. Le sourire jusqu'aux oreilles, je bondissais le plus haut possible, et passait par dessus Nuage du Renard. Je rigolais un instant, puis fonçais sur l'arbre le plus proche. Mes petites griffes s'enfoncèrent rapidement dans le bois dur et sec du tronc. Je grimpais agilement, et me balançais sur la première branche que je vis. D'ici je pouvais tout voir. Enfin, je n'étais qu'à quelques queues de renards du sol... Levant l'arrière train, je pris un petit élan et bondis sur une autre branche. Je fixais ensuite mon regard bleu sur l'autre apprenti. Je levais la tête, et d'un air solennel mais tout de même joueuse, je lui dis :

-Seras-tu capable de me suivre ?

_________________
Chef d’œuvre de Moustache Vanille ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruse du Renard
Admin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1574
Age : 21
Date d'inscription : 24/08/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: ♪ Hunting in the forest [Prio Nuage d'Erable]   Ven 9 Nov - 13:05

[ Désolé pour l'attente Oo]

« Arrête de broyer du noir. Si on est tous triste en pensant que c'est la fin, on y arrivera jamais. Donc maintenant tu arrêtes de déprimer et tu viens chasser avec moi ! »

Son optimisme m'arracha un sourire joyeux. Elle avait assez de bonne humeur pour le clan, ce qui n'était pas plus mal. A force de côtoyer les guerriers, qui eux, s'inquiétaient perpétuellement des évènements tragiques qui frappaient les bois, je finissais pas devenir un peu trop comme eux. La gaieté et l'insouciance de Nuage d’Érable me remit du baume au coeur. Bien sur, je savais qu'elle mesurait les conséquences désastreuses de l'Apocalypse, mais elle arrivait à vivre avec d'une manière tellement naturelle, que je ressentis un certain dégoût pour moi - même, qui commençait à me morfondre un peu trop sur mon sort. Qu'avait dit notre chef déjà ? Le clan du Tonnerre vaincra. Même si tout les chats ont montré leur soutien en répondant par un miaulement fort et uni, combien le pensait vraiment ? Je voulais faire parti de ceux qui redonnait espoir. Je me relevai puis humai l'air la gueule entrouverte, bien décidé à revenir la gueule pleine de proies juteuses. Je ne pus cependant pas me concentrer, car j'étais obnubilé par la féline qui s'activa. Arquant un sourcil, je doutai qu'elle arrive à attraper quoi que ce soit en bougeant autant. Soudain, vive comme l'éclair, elle galopa vers moi et sauta lestement au dessus de ma tête. Je me plaquai au sol, plus par réflexe que par nécessité, car elle avait tellement de détente, qu'elle ne m'avait pas effleuré d'un poil. Je la suivais du regard, ébahi. Elle se trouvait maintenant accroché à l'arbre, ses petites griffes plantées fermement dans l'écorce - ou du moins ce qu'il restait -. Malicieuse, elle me lança d'un air qui se voulait sérieux, mais qui trahissait son enjouement :

« Seras-tu capable de me suivre ? »

Pour toute réponse, je pris mon élan, galopant en direction de l'arbre. Je saisis le bois, sortant les griffes et poussant sur mes membres postérieurs. L'entraînement de combat de la veille m'arracha une faible grimace, mais l'agilité étant mon point fort, j'oubliai vite cette petite courbature. Grimpant habilement, je passai en tête. Elle se trouvait juste en dessous sur une branche, à quelques queues de souris de moi. Un sourire en coin, je répondis :

« Défi Relevé. »

Puis sans attendre qu'elle reparte de plus belle, je m’élançai sur une branche, puis une autre. Celles - ci étaient fragiles par endroit, et je faillis de nombreuses fois tombé dans le vide, mais je me rattrapai toujours de justesse. Avec quelque lunes supplémentaires, ces supports auraient inévitablement cédé sous mon poids. Passant d'un arbre à l'autre, nous étions au même niveau, empruntant des chemins différents, mais ne nous quittant pas des yeux un instant. Nous étions peut être à cinq queues de renards du sol, une chute n'aurait pas été mortelle, mais une mauvaise réception pourrait tout de même avoir de lourdes conséquences, une blessure ou pire une fracture. Bondissant, grimpant, je finis vite par oublier le danger, riant même aux éclats. Cela me fit du bien. Je n'avais pas ri comme cela depuis bien longtemps. Trop longtemps. Je laissai Nuage d’Érable prendre de l'avance et me mis en retrait : je décidai de la surprendre par derrière. Je pris de l’altitude pour qu'elle ne puisse plus me voir. Comme d'un commun accord, nous descendîmes plus bas. Puis, lorsque nous fûmes tout près du sol, je bondis, griffes rentrées sur la chatte : elle me fit basculer en arrière, et je tombai sur le dos, sur un carré de mousse qui amortit ma chute. Le souffle coupé durant un court instant, je me contorsionnai dans tous les sens, essayant de me libérer. Faisant mine de céder, je dis d'une petite voix.

« C'est bon, tu as gagné. »

J'eus l'impression qu'elle desserrait son étreinte, alors j'en profitai pour rouler vivement sur le côté pour me relever, avant de la pousser à mon tour sur le côté, l'obligeant à se plaquer au sol. D'un air triomphant, je criai :

« Tu ne l'avais pas vu venir hein ! »

Mais je vis dans son regard amusé, qu'elle avait plus ou moins sentit venir mon coup. En même temps, elle avait plus d'entraînement que moi, et ne se laisserait pas berner par de simples ripostes de base comme celle que je venais d'effectuer. Je fis la moue, avant de hausser doucement les épaules et sourire à nouveau. Je m'assis alors pour me lécher délicatement la patte, et remettre mon poil en place. Je détestai le sentir ébouriffé et en désordre. Maniaque ? Non, rigoureux pour ce qui est de la toilette. Je repris peu à peu mon souffle, fatigué de cette course folle. Levant un œil vers le ciel, je vis le soleil qui déclinait caché par des nuages gris. La pluie allait bientôt tomber. Un frémissement agita mes moustaches. Je n'aimais pas être mouillé. Trop tard, les premières gouttes s’abattaient violemment sur nous. Décidément je ne m'habituerai jamais à ces averse insupportables. Cherchant un abri du regard, je repérai une petite cavité qui semblait inhabité. Elle devait autrefois abriter un renard, mais l'odeur remontait à au moins 4 jours. Je m'y faufilai, tout en signalant à Nuage d’Érable de me suivre. Blotti contre la paroi, je réprimai un frisson.

« Je préfère être au sec, la pluie et moi, ça fait deux ! D'ailleurs je suis un bien piètre nageur, ce doit être pour ça !, dis - je d'un ton neutre avant d'enchaîner subitement, Je me demande bien comment sera la prochaine assemblée. J'espère pouvoir y assister, à vrai dire, j'aurai bien aimé participer à la précédente. J'ai entendu parler de ce vieux fou et ça m'intrigue d'autant plus ! Tu y étais - toi ? »

La curiosité brillait maintenant dans mes prunelles. Je n'étais plus dans le même état d'esprit qu'en début de matinée. Et ce, certainement grâce à Nuage d’Érable. Non, j'étais plus détaché et surtout moins morose. Car voir quelqu'un avancer joyeusement malgré les péripéties me remontait le moral et me donnait envie de faire de même. Oui, vraiment. Il ne s'agissait en définitive pas seulement de garder espoir et se battre. Mais le faire, tout en conservant notre enthousiasme d'antan. Même si c'était dur au vue des évènements, il était cependant important que la tristesse ne s'empare pas du camp. Pas au quotidien du moins.

[Dsl c'est pas génial, et si tu trouves que j'ai trop agis à ta place, dis le moi surtout, je modifierai en fonction de ta réponse !]

_________________

Plume de Cardinal

Esprit Ensanglanté

Patte d'Epice

Nuage du Renard

Esprit Nébuleux

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage d'Érable
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 133
Age : 19
Date d'inscription : 18/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: ♪ Hunting in the forest [Prio Nuage d'Erable]   Mar 27 Nov - 23:43

[ Dit pas ça, je l'ai trouver très bien ton rp ;) =3 ]

Agilement, il commença à courir, puis gracieusement se jeta sur le tronc de l'arbre. Tout de même estomaquer, j'ouvrais un peu la bouche. Puis me reprenais et rigolais tout bas. Nuage du Renard grimpa rapidement sur l'arbre. Ses longues griffes se plantant régulièrement dans le bois. Il me dépassa en niveau hauteur, et sur un air de défi me miaulais :

-Défi Relevé.

J'agitais les moustaches et faisaient comme si j'étais fâcher. Puis je gloussais, souriais et regarder le matou. Il reprit la direction des branches. Je fis comme lui. Sautant habillement de l'une à l'autre. Faisant bien attention de n'en louper aucune. Chaque creux étaient important. Quelques fois ma patte glissait et je miaulais intérieurement des « crotte de souris ! ». Puis je souriais quand je voyais que la chance était avec moi et qu'elle ne voulait pas me lâcher pour l'instant. Je baissais soudain la tête. Je fus prit d'un vertige et espérais encore plus que je devais continuer à être chanceuse. Parfois les feuilles des arbres se glissaient sous mon ventre, provoquant la plus part du temps des fou rire interminable. Nuage du Renard toujours au dessus de moi, je m'amusais a faire passer ma queue sur son ventre à lui. La faisant passer pour des feuilles.

Puis le bruit des branches au dessus de moi s'arrêta. Soucieuse je lançais un petit regard vers mon ami. Voyant qu'il avait prit du retard, je voulais voir si il serait capable de revenir. Les morceaux de moi devant moi, commencèrent à descendre. Faisant de même je pus remarquer du coin de l’œil que l'apprenti faisait pareil. Soudain, alors que je ne m'y attendais pas vraiment, il bondit. D'abord je crus que j'allais me faire mal, puis voyant la distance qui nous séparer du sol, je réfléchissais à comment retourner la situation. Vite fait bien fait, je me retournais en quelques sortes et l'obligeait à faire de même. Nuage du Renard s'apprêtait à tomber par terre. Je bondis une dernière fois vers la bas, m'accrochant à son dos, puis on « s'écrasa » délicatement dans de la mousse. Le coinçant entre mes pattes comme me l'avait apprit Sombre Nuit, il finit par miauler :

-C'est bon, tu as gagné.

Je rigolais de bon cœur on remarquant sa voix triste, mais où sonner l'amusement. Je commençais donc légèrement à le lâcher. Il fit un truc que je ne compris pas vraiment, mais je compris bien vite que j'avais perdu une manche. Fier de lui comme je me l'imaginais il annonça :

-Tu ne l'avais pas vu venir hein !

La tête haute, je m’apprêtais à lui tirer la langue. Faisant croire que j'avais tout calculer, mais n'osant pas lui dire que son coup avait été plutôt réussi car il m'avait bien piéger. Fatiguer par notre escalade, notre combat, notre aventure, je m'allongeais vite par terre. Je vis Nuage du Renard faire lentement sa toilette et alors que je m’apprêtais à lui dire je ne sais quoi de très peu intéressant, une goutte tomba sur mon museau. Je grognais. Oh non... Pas encore ce truc qui mouille jusqu'à la racine des poils ! Plaquant mes oreilles contre ma tête, je vis le regard songeur de mon ami regardait dans toute les directions. En même temps, on aperçu une sorte de petite grotte. On s'empressa de la rejoindre. Je bondis une dernière fois avant de sentir le contact froid et creuser des petits cailloux qui ornaient le sol boueux de la cavité. D'une voix de philosophe il me dit :

-Je préfère être au sec, la pluie et moi, ça fait deux ! D'ailleurs je suis un bien piètre nageur, ce doit être pour ça ! Puis un peu plus exciter il continua : Je me demande bien comment sera la prochaine assemblée. J'espère pouvoir y assister, à vrai dire, j'aurai bien aimé participer à la précédente. J'ai entendu parler de ce vieux fou et ça m'intrigue d'autant plus ! Tu y étais - toi ?

Je le laissais reprendre un peu son souffle. Souriant, je réfléchis un instant. Est-ce que j'étais en ce moment courageuse ou non ? Car si oui alors je répondais à Nuage du Renard que toutes ces histoires me donnaient vraiment envie d'aller participer à une assemblé. Mais en même temps, si ce vieux fou revenait... Il faut avouer que j'avais tout de même un peu peur. Peut être que si mon mentor venait avec moi je serais plus courageuse ? Fermant un instant les yeux, je décidais de dire la « vrai vérité », celle du fait que je n'étais pas toujours très courageuse :

-Hum... Il faut dire que ce matou me fait un peu peur. Et mon courage est tel que je n'oserais pas m'approcher de lui à plus de dix ou plus queues de renard de lui...

Je soupirais. Un frisson me parcouru lorsqu'un coup de vent rentra pour nous fouettait. Je tournais la tête pour ne pas avoir encore plus froid. Je me roulais en boule à côté de Nuage du Renard au point que nos fourrures se touchent, puis je continuais :

-Mais il faut dire que j'aimerais bien voir à quoi il ressemble... Et au fait. Moi non plus je ne l'aime pas. La pluie.

Je lui souris un instant et faisais couler ma queue sur mon museau pour me réchauffer.

_________________
Chef d’œuvre de Moustache Vanille ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruse du Renard
Admin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1574
Age : 21
Date d'inscription : 24/08/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: ♪ Hunting in the forest [Prio Nuage d'Erable]   Ven 7 Déc - 18:26

« Hum... Il faut dire que ce matou me fait un peu peur. Et mon courage est tel que je n'oserais pas m'approcher de lui à plus de dix ou plus queues de renard de lui... »


Une réponse honnête. J'avais entendu parler de ce vieux chat, boiteux, sénile et miteux dont les apprentis présents à cette assemblée nous avaient parlé. L'odeur de l'excitation mêlée à une légère appréhension teintée de peur avait envahi le clan cette soirée-ci. C'était avec toujours autant de dignité et de maîtrise de soi que Fragments Étoilés s'était avancée sur le promontoire pour nous raconter en détail et avec exactitude, sans en rajouter, sans nous cacher néanmoins la vérité. Elle avait bien fait, la rumeur qu'une chat féroce, deux fois plus gros que la plupart, malade et enragé commençait déjà à circuler dans l'enceinte du clan... Et le Clan des Étoiles sait à quel point ces balivernes se propagent une à vitesse fulgurante. Oui, on est un peu bête parfois, pensai-je dans mon for intérieur. Parfois, certains ne valent pas mieux que ces stupides bipèdes qui défrichent un peu plus notre forêt année après année. Au dehors, j'entendais le martèlement de la pluie sur le sol. Lorsque nous sortirons, la terre ne sera plus que de la gadoue vaseuse ou collante. Rien que d'y penser, ça me dégoute. Me mouiller les pattes, j'ai horreur de ça, vraiment. Mais alors me mouiller le corps entier, c'est quasiment de la torture...

« Mais il faut dire que j'aimerais bien voir à quoi il ressemble... Et au fait. Moi non plus je ne l'aime pas. La pluie. »

Sa dernière phrase fit apparaître un sourire sur mon visage. En fait, nous avions pas mal de points en communs. Voir que l'on peut encore être unis malgré les évènements montre bien que jamais les clans ne seront dissous. Du moins, pas celui du Tonnerre. Tant qu'il y aura des êtres pour veiller les uns sur les autres, que la joie se trouvera une petite place aussi futile soit-elle, alors nous ne périrons jamais. C'est une certitude que mon souffle une petite voix à mon oreille. Remuant ces dernières, cette odeur me semble tellement familière, j'ai l'impression que la vigueur et l’acharnement pour vaincre de mes ancêtres se sont rués en moi. Mais je dois seulement rêver. Ce sont surtout les paroles de Nuage d’Érable qui m'ont revigorés ainsi. Le vent souffla de nouveau, venant nous chercher jusque dans les tréfonds de la terre. Je sentis un contact doux et rassurant sur mon flanc. Un frisson parcourut le corps qui se collait désormais à moi. Je me rapprochai un peu plus, cherchant de la chaleur supplémentaire. Coulant un regard vers Nuage d’Érable, je vis que son museau était caché par sa longue queue. Clignant des yeux devant la féline qui semblait si paisible, je posai la tête sur mes pattes avants, sachant que tant que l'averse n'était pas passée, inutile de sortir. Autant prendre un peu de repos et de profiter de ce moment calme. Malgré l'odeur âcre très marquée et le déchaînement des éléments, je me sentais serein dans ce trou à rat. Fermant doucement les yeux, je me laissai bercer par la respiration régulière de la rouquine et les bruits extérieurs.

J'ouvris peu à peu les yeux. La lumière ne perçait plus du tout dans le terrier. A vrai dire, l'astre de feu devait s'être retiré depuis un moment, je ne sais combien de temps j'avais dormi. Je fus soudain paniqué à l'idée que les anciens soient en train d'attendre leur repas depuis des heures et que cela signifiait forcément une engueulade de mon mentor. Et il aurait tout à fait raison. M'extirpant de la cavité, je me rappelai que je n'étais pas seul. Nuage d’Érable était également présente il y a quelques heures. Était-elle partie entretemps ? S'était-elle endormie comme moi ? Je restai assis un moment, sous le ciel sombre et ténébreux. La pluie avait bien évidemment laissé une trace de son passage. J'avais réussi à trouver un endroit à peu près sec, où chaque contact ne me ferait pas cracher de dégoût. Patiemment, j'attendais. Quoi ? Je l'ignore. En même temps je le sais. Je sais qu'elle est encore là, quelque part. Alors j’attends. Tout bêtement. Je ne veux pas rentrer seul. Non pas que j'ai peur de me faire réprimander seul. Un peu quand même. Mais j'attends simplement de l'apercevoir. Simplement.

[ J'ai pas voulu aller trop loin, au risque de faire trop ton personnage x) Désolé pour l'attente ! Avec les reprises des cours, c'est plus compliqué...]

_________________

Plume de Cardinal

Esprit Ensanglanté

Patte d'Epice

Nuage du Renard

Esprit Nébuleux

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage d'Érable
P'tit nouveau.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 133
Age : 19
Date d'inscription : 18/07/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: ♪ Hunting in the forest [Prio Nuage d'Erable]   Mer 19 Déc - 19:26



[ Oh non mais pas du tout x) Je trouve ton rp très bien ;) Quand au mien, dit moi si je dois changer quelques choses (: ]

J'ouvrais lentement les yeux. J'avais beau être réveiller, je ne voulais abosulement pas bouger. Qui le voudrait ? J'étais tranquillement installer. A moitié endormi en compagnie d'un ami, qui me tenait chaud. Le peu de lumière qu'il y avait avant que je ferme les yeux, avait totalement disparu. Ce petit filet lumineux. D'une légère couleur dorée, avait été remplacer par une, de ton argenté. Je pensais alors à cette aprenti qui partageait en ce moment même le terrier avec moi. Nuage du Renard... Il n'était pas vraiment comme les autres apprentis du Clan. Je le trouvais.... gentil. Je veux dire, il faisait partie des seuls qui ne me trouvaient pas bizarre. Ce n'était pas souvent que j'arrivais à me faire des amis, c'était peut être pour cela que ça me tenait chaud au cœur. Mais bientôt, je recommençais à greloter. Le contact plaçait au niveau de mon épaule avait disparu et je constatais que Nuage du Renard venait de se relever. Je fermais les yeux. J'avais une démangéson à la patte arrière mais je n'avais pas du tout envie de bouger de peur d'avoir encore plus froid.

La solitude m'emplie alors. Je sortais finalement. Je m'extirper en rompant quelques peut, et m'étirrais le mieux possible dans l'herbe fraîche. La nuit, la nature était glacée. Elle était étrangement morte. Elle ne réagissait plus qu'à l'appel du vent, qui la sortait parfois de ses rêveries. La faisant voler dans tout les sens. A croire qu'elle préférait le soleil à la lune. Je donnais de vigoureux coup de langue sur mes pattes encore endormies. Passant ensuite celle ci sur mon museau afin d'y retirer les petits bouts de terres accrocher à ma nuque. Mon poil se hérissait à chaque coup de vent, et je me résignais bientôt à le remettre en ordre quand je compris que plus je mouillais mon pelage, plus il devenait froid. Je me demandais alors si mon mentor serait fière moi, en découvrant que j'avais su me trouver un endroit pour dormir, et que mes instints de survies commençaient à se réveiller. Ou bien au contraire rentrerait dans une colère que lui seul savait déclenger en s'appercevant que je revenais bredouille en compagnie d'un autre apprenti, qui à ce que je sache n'avais pas de proi non plus.

Je me rapprochais de lui. Je ne pris pas longtemps à le voir assis à un endroit convenable. Il semblait perdu dans ses pensées. Je m'avançais de nouveau. Essayant d'éviter du mieux possible les flaques brunatre qui ondulait légèrement sur la terre. Fichu pluie ! Il fallait toujours qu'elle rende tout ce qu'elle touche gluant, dégoûtant et collant. Elle était bien gentille de venir nous rendre visite tout les deux jours, mais elle n'avait pas dut tout l'air de savoir ce que l'on en pensait. Quand finalement je fus arrivé à ces côtés, deux choses différentes sortir de ma bouche :

-Saleté pluie collante ! Et : Sinon, as-tu bien dormi ?

Je ne savais pas vraiment se qui m'avait prit. J'avais dit cela comme si c'était tout à fait normal. Mais en fait, maintenant que j'y repensais, cela n'était guère dérangeant. Car tout comme moi, ces paroles étaient étrange. Je m'assis finalement et le fixais. Il avait l'air de rélféchir à quelques choses. Je lui donnais un petit coup de patte dans l'épaule et lui demander ironiquement :

-T'as vu un blaireau ou quoi ?

Je pouffais discrètement et regardais dans la même direction que mon ami. Il n'y avait pourtant rien. Je me détournais, et, en ayant marre de m'asseoir dans sur quelques choses de légèrement gluant, je me relevais et essayer de flairer quelques choses de bon pour le ventre. Tout en étant consciente que je ne pourrais rien manger tant que l'on n'aurait pas rapporter de proie au Clan.

_________________
Chef d’œuvre de Moustache Vanille ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruse du Renard
Admin.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1574
Age : 21
Date d'inscription : 24/08/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: ♪ Hunting in the forest [Prio Nuage d'Erable]   Sam 19 Jan - 0:17

Je sentis finalement sa présence rassurante se rapprocher. Je restai figé, assis, sachant que je ne craignais rien. Bien que l'atmosphère ne soit pas des plus chaleureuse, et malgré la pluie qui m'avait collé le pelage et glacée les os, je n'étais pas inquiet, ni apeuré. J'étais plutôt apaisé. En même temps, je venais de faire une sieste assez longue, et j'allais très certainement me faire sermonner et je serai alors de corvée de tiques. Enfin je ne serai pas seul, donc la punition serait plus facile à effectuer. Peut être même qu'elle finirait par ne pas en être une au final... si elle était aussi marrante que l'après-midi que je venais de passer avec la féline rousse, je voulais bien être puni tous les jours ! Mes oreilles, telles des radars, se tournèrent sur la gauche, lorsque la fine silhouette de Nuage d’Érable se faufila jusqu'à moi. Mon visage resta de marbre, car je restai absorbée par mes pensées, mais je souriais intérieurement. Je ne rentrerai pas seul, elle n'était pas partie. En fait, elle devait être restée plus longtemps que moi dans le trou que nous avions occupé quand la pluie s'était abattue brutalement sur la forêt. Agaçante cette pluie, l'eau c'est pas agréable. Je me répète, mais c'est franchement insupportable...

« Saleté pluie collante ! Et : Sinon, as-tu bien dormi ? »

Nuage d’Érable sembla lire dans mes pensées en rétorquant cela. Amusé un temps, je le fus beaucoup moins quand elle évoqua la petite sieste que nous venions de faire. Comme un chaton prit en flagrant délit, mes oreilles se courbèrent très légèrement, comme ci j'avais commis une faute énorme. Enfin, ce qui était fait était fait. On ne peut pas revenir en arrière. Et puis, je suis sur qu'on ne pouvait pas trop nous le reprocher non plus, normal d'avoir des moments de faiblesse dans cette atmosphère apocalyptique. Enfin, sauf que nous avions joué toute l'après-midi d'où cette soudaine fatigue...

« T'as vu un blaireau ou quoi ? »

Sa réflexion me sortit de ma torpeur.

« Ah, euh non, j'étais une fois de plus perdu dans mes pensées. Ça m'arrive souvent en ce moment, dis-je d'une voix lente, puis plus taquin, je rajoutai, mais difficile d'y rester longtemps, tu fais plus de bruit qu'un blaireau ! Je préfère quand même de loin ta compagnie. »

Voyant qu'elle reniflait déjà à droite à gauche, surement pour essayer de trouver quelque chose à ramener, pour ne pas revenir les pattes vides. Au fond de moi, je me disais que c'était peine perdue, mais après tout, qui ne tente rien, n'a rien n'est-ce pas ? Je me levai, et trottinai jusqu'à elle, miaulai doucement.

« Ça va être compliqué d'attraper quelque chose en si peu de temps. Enfin, ça valait le coup, tant pis on passera un peu plus de temps avec les anciens les prochains jours ! Viens, rentrons, à moins que tu préfères passer la nuit dans le trou à blaireau ! »

_________________

Plume de Cardinal

Esprit Ensanglanté

Patte d'Epice

Nuage du Renard

Esprit Nébuleux

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
♪ Hunting in the forest [Prio Nuage d'Erable]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dupe de forest green (pigment MAC)
» BALLISTIC - DEEP FOREST ATMOSPHERE
» forest green en fard
» L'école des forest families !
» Nuage de Pommes flambées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance, :: JEU. :: Clan du Tonnerre :: Territoires :: Grands Pins-
Sauter vers: