« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance,

la fin de ma chute. » Valse des Étoiles
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apprentissage ~ Chant des Nuages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Apprentissage ~ Chant des Nuages    Mer 11 Juil - 23:43

Apprentissage
de Chant des Nuages - 1
« I was looking for a breath of life. »


« Désormais, tu répondras au nom de Chant des Nuages. Écorce d'Épines, tu es prêt à prendre un apprenti. Transmets lui tout ce que tu sais, afin d'en faire un guerrier loyal et fidèle à son Clan et au Clan des Étoiles. »
Écorce d'Épines sortit les griffes, à l'énonciation de son nom. Il était perdu dans ses pensées, vaguement ailleurs et fatigué, quand il avait entendu que l'on lui avait attribué un apprenti. Le jeune mâle ne comprit d'abord pas tout de suite ce qui se passait alors qu'un félin, svelte, pas plus gros qu'une musaraigne en novembre, s'approcha de lui. Le matou se redressa et se leva pour accepter avec dignité l'honneur que l'on venait de lui faire.
D'abord, il fut plutôt morose, leva le museau pour le presser doucement contre celui de son petit novice. Leur regard se croisèrent. Les yeux vert mousse légèrement dorés d'Écorce d'Épines rencontrèrent ceux de Chant des Nuages. Leurs couleurs étaient... incroyables. La douceur, la grâce, la tendresse, tout ce qu'il y'a de sentiments des plus doux et des plus raffinés sur Terre étaient réunis dans toutes les teintes de bleus de son regard extraordinaire. A travers ce regard, le Chasseur avait vu que Chant des Nuages était unique, à part entière. Il était différent de tous. Il allait avoir un avenir exceptionnel. Ils se reculèrent, et alors que quelques secondes plus tôt le nouveau mentor était agacé par la perspective de s'occuper d'un rejeton mauvais comme tout, il sentit qu'eux deux étaient fait pour être ici, à cet instant même...
Mais ne nous emballons pas. Le grand Guerrier secoua la tête, reprenant ses esprits, puis esquissa une ébauche de sourire à Chant des Nuages, pour le mettre en confiance. Bien sûr, il avait peut être des yeux splendides, mais il restait aussi fluet qu'un chaton mal nourrit et il aurait bien du mal à obtenir quelque chose de lui ! Cependant, le mâle était prêt à assumer la responsabilité de son apprentissage. Peut importe le temps que cela prendrait, tout irait bien. Il le sentait, et son instinct l'avait rarement trompé.

« Chant des Nuages, tu devrais aller te coucher dès maintenant, parce que demain, on commence à l'aube. »Même s'il n'avait jamais été père, le jeune mentor n'arrivait pas à retenir le ton de sa voix à la fois paternel et ferme. Il toucha son apprenti du bout de queue, puis continua du même ton : « Si tu as des questions, tu peux me les poser. J'y répondrai avec plaisir ! Maintenant, file ! »

Après ce bref intermède, Écorce d'Épines était parti dans sa tanière, à la fois fébrile et inquiet, pour se préparer à la journée du lendemain.



Le Guerrier s'était levé quelques instants avant l'aube. Se toilettant lentement, il avait été regardé le soleil qui se levait au dehors. Chant des Nuages était sûrement encore en train de dormir un peu avant d'attaquer cette journée qui allait être éprouvante pour lui. Écorce d'Épines bailla à nouveau, jeta un coup d'oeil aux alentours pour voir si un novice ne traînait pas dans les environs. Par chance, une apprentie que le Guerrier connaissait à la hâte marchait vers la tanière des anciens. Le grand mâle l'interpela. L'Apprentie, d'abord étonnée et effrayée d'être ainsi appelée par un matou de son envergure, se ratatina sur elle même.

« Pourrais-tu aller réveiller Chant des Nuages, pour moi ? Dis lui que son mentor l'attend sur la Colline du Lynx. »

Elle acquiesça, rassurée de n'avoir point commis de bévue, puis trottina vers la tanière des Apprentis pour aller réveiller le petit. Satisfait, Écorce d'Épines se dirigea vers le-dit endroit cité plus haut. Il espérait que cette journée serait à la hauteur de ses espérances. Aujourd'hui, il allait sûrement présenter le territoire du Clan. C'était une tâche de rigueur, et même si cela pouvait paraître ennuyeux, Écorce d'Épines était bien obliger de commencer par cela.


Dernière édition par Écorce d'Épines le Dim 19 Aoû - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Menthe
Admin (attention ; bombe)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1439
Age : 19
Date d'inscription : 12/03/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Apprentissage ~ Chant des Nuages    Mer 1 Aoû - 13:23

« It's time to trust my instincts,
To close my eyes and leap. »
Courir. Se jeter tête basse dans la bataille. Rouler au corps à corps. Griffer. Mordre. Feuler et rugir, comme un fauve. Repousser l'ennemi loin d'ici. S'entraîner dur. Esquiver l'attaque. La rendre à son adversaire de toute sa puissance. Se baisser. Éviter les coups. Mais aussi se les prendre en pleine figure, pour mieux apprendre. Se battre, encore et encore, de toutes ses forces. Courir. Frapper. Endurer. Abattre. Relever le menton, ne pas baisser les bras, encore moins les yeux. Être courageux, aller jusqu'au bout. Écouter. Obéir. S'assagir. Mordre la poussière, mais toujours se lever de nouveau. Barrer le passage à la peur, et n'accepter que le meilleur de soi – même. Respecter les lois. Être fort. Devenir meilleur, jour après jour. Marcher dans les pas des plus grands. Courir. Suivre ses instincts. Fermer les yeux. Sauter.

Vivre. Être apprenti. Et c'est tout.


Les arbres défilaient, la rivière lui murmurait de la rejoindre, les oiseaux chantaient, et son regard embrassait le tableau avec fougue. Il laissait ses pas le guider, au hasard, s'avançant dans la végétation comme dans le sable, découvrant des endroits que seul le fait de s'être perdu peut vous faire découvrir. Des lieux que personne ne soupçonne jamais d'exister, des places vierges et sauvages. Belles, simplement. Les hautes herbes bruissaient et sifflaient, dans le sillon du vent, et par milliers, les être vivants crissaient, murmuraient entre eux. Le soleil jouait au travers des branchages et des feuilles d'un grand chêne au dessus de sa tête, donnant aux couleurs déjà resplendissantes une once de doré subtil qui faisait briller les yeux.

C'était bien là ; l'endroit qu'il cherchait depuis toujours, quelque part dans son inconscient, dont il rêvait encore et encore, sans jamais ce lasser de la pureté de la scène. Un petit lieu à lui, pour rêver, seul, où personne ne le trouverait jamais, même en suivant sa trace. Un lieu où s'abandonner tout entier à la contemplation d'une merveille de la nature, sans grande importance ou valeur aux yeux des autres mais tellement sublime pour lui. Juste une feuille, un nuage, une pierre pouvait faire l'objet d'heures entière d'un nouveau rêve, toujours plus grand, toujours plus incroyable. Toujours plus magique. Un beau songe qui s'achevait toujours trop tôt, toujours trop vite, sans jamais trouver de fin. Mais un beau songe quand même.

En cette belle après – midi parée de teintes rousses, d'un air doux, tiède, accompagné d'une très légère brise fraîche, ce fut dans les nuages qu'il trouva son inspiration. Il venait d'arriver là où Dame Nature lui donnait toujours rendez – vous pour une sublime aventure promise, et, bercé par les bruits habituels, qui lui étaient à présent aussi familiers que rassurants et apaisants, il s'était laisser glisser dans l'herbe verte et grasse. Alors, de ses immenses yeux bleus où seule la douceur avait place, il les avait vus. Il avait vu les nuages se mettre à lui raconter une histoire. Et quel conte ! Leur voix étaient sages, et il se plaisait à imaginer qu'ils avaient visité le monde entier, et vus les plus belles choses pouvant exister. Il les écoutait, le regard perdu dans leur blanc cotonneux. Ils lui parlait de leurs voyages, de leurs vécus. De leurs histoires. Et le petit chat tigré qu'il était s'en régalait, avec délices. Il ne parlait pas, se contentant de ..

« Eh, Chant des Nuages .. »

Se contentant de ..

« Chant des Nuages ! Allez, debout, c'est l'heure de te réveiller. »

Il sentait quelque chose lui appuyer sur les côtes, doucement, mais fermement. De plus un plus insistant et intrusif, ce mouvement.

« Oh ! Mais réveille toi, crotte de souris ! »

Ça ne pouvait être les nuages, qui s'exprimaient ainsi. De plus, les nuages n'avaient pas cette voix là. Ils tenaient des propos doux, caressants, et leur voix l'étaient aussi. Ils ne parlaient pas impatiemment comme ce son là.

Dans un sursaut, peut être du à un éclair de lucidité, il ouvrit en grand les yeux. Cet endroit ? Il ne le connaissait absolument pas ! Mais où était – il ? Chant des Nuages chassa les nuages de son esprit, fouillant sa mémoire à la recherche d'une explication plausible. Attendez, attendez. La minette venait de l'appeler comment ? Chant des Nuages ? Chant des Nuages .. Mais oui, bien sûr ! Enfin, il se souvint. Il devait avoir l'air d'un idiot fini, complètement perdu dans sa propre tanière, ne se souvenant même plus que la Pouponnière, c'était fini et qu'il était apprenti désormais. Haha, la blague. Il ferma les yeux, un peu honteux, puis les rouvrit, les plongeant dans ceux couleur d'or de l'apprentie.

« Écorce d'Épines m'a demandé de te réveiller et de te prévenir qu'il t'attends à la Colline du Lynx. »

Il inclina les oreilles en avant.

« D'accord, merci beaucoup. »

Il observa l'apprentie faire demi tour et se diriger vers la tanière des Anciens. Bon. Il jeta un coup d’œil critique à son pelage ébouriffé. Il entreprit, à vitesse grand V, de faire une toilette quasi complète, afin d'avoir quand même l'air digne devant son mentor, pour ce premier jour. Il était déjà tout petit, pas très musclé, ni même intimidant, alors, autant ne pas en rajouter.

Le petit de connaissait pas vraiment son mentor. En fait, il ne le connaissait pas du tout, si on omet son nom, son pelage, et sa voix grave mais douce. Il se surprit à prier le Clan des Étoiles pour que ce ne soit pas un de ces matous venimeux, vaniteux, et prise de tête. Pas un de ces guerriers se croyant tout beaux et tout puissants, le regardant de travers, voire de haut en bas, avec une moue désapprobatrice. Pas de ces félins hautains et méprisants, qui le sous estimait sans même le connaître. Même si son mentor avait des apparences plutôt douces et agréables.

Enfin, il acheva sa toilette. Il vérifia rapidement si quelques épis n'avaient pas résisté, et avisant son pelage bien lissé, souple, et encore duveteux, il s'autorisa un petit sourire fier. Voilà, il était déjà plus beau comme ça. Il cligna des paupières afin d'en décrocher les dernières onces de sommeil, et, ignorant les grognements de son ventre, il se dirigea vers l'entrée du Camp .. Avant de se rappeler d'un détail frappant. Jamais il n'avait sorti ne serais – ce que le bout de son nez du Camp. Comment pouvait – il savoir où se trouve la Colline du Lynx ? Il se mordit les lèvres. Ça commençait bien !

Un instant, son esprit évoqua la possibilité d'une première mise à l'épreuve de la part de son mentor. Non, quand même pas. Il aurait fallu être complètement tordu pour infliger ça à un tout jeune nominé. Son estomac grogna de nouveau. Hm. Tant qu'à peut être chercher des heures et des heures le territoire où Écorce d'Épines l'attendrait, autant se remplir le ventre. Et puis, la pile de gibier était rudement haute, alors bon, il pouvait se le permettre. Qui le lui reprocherait, de toutes façons ?

D'un pas souple, il s'approcha de la Pile de Gibier. Il choisit une souris, plutôt petite. Il avait toujours eu un appétit d'oiseau, et une petite proie lui suffirait pour tenir un bon bout de temps. Et de toutes façons, il ne pourrait pas avaler beaucoup plus. En temps normal, peut être. Mais là, pour ce premier jour qui s'annonçait déjà bien rempli, il avait le ventre noué tant pas l'excitation que par l’appréhension. Son festin achevé et enterré, il secoua la tête pour chasser les dernières odeurs de viande. Non, il cherchait une autre odeur. Celle de son mentor. Il se souvînt de l'odeur boisée mais fraîche, et des longues courses au vent. Une odeur de terre mouillée, aussi .. Une fragrance qu'il retrouva d'ailleurs, pour sûr, non loin de la Pile. Le grand mâle avait du prendre son petit déjeuner ici.

Le soleil était tout à fait levé quand Chant des Nuages sortit du Camp, le nez tantôt sur une touffe d'herbe, tantôt en l'air. Il suivait la piste de son mentor, certes, pas très rapidement, mais sûrement. Petit à petit, elle se fit plus forte, sans doute parce que le félin était tout proche. Oui, il remarquait que ses pas le poussaient à monter un peu, en pente douce. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas l'ombre d'Écorce d'Épine, ni même que l'odeur était à présent très marquée et, c'est le plus naturellement du monde qu'il .. Percuta son mentor.

Aussitôt, il se fondit en excuses, aplati contre le sol, les oreilles couchées en arrière, tête baissée. C'est comme ça qu'on l'avait éduqué ; A se ranger en quasi position de soumission pour prouver la franchise de ses excuses. Il leva timidement les yeux sur l'adulte tigré, et murmurra dans un souffle tremblant de honte ;

« Excuse – moi aussi pour mon retard, Écorce d'Épines, mais je .. Je ne savais pas où se trouvait la Colline du Lynx .. »

_________________




-

Chant des Nuages:
 


♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apprentissage ~ Chant des Nuages    Dim 5 Aoû - 22:00

Il était encore tôt, mais le soleil resplendissait, immense et imposant, dans le ciel bleu de cette matinée qui s'annonçait très ensoleillée. Quelques nuages moutonneux d'un blanc pur se promenaient de ci, de là, sans jamais cacher le soleil qui illuminait la colline sur laquelle Écorce d’Épines avait posé son arrière train. A peine un souffle de vent tiède faisaient remuer doucement les herbes, et une douce chaleur enveloppait l'atmosphère. En outre, c'était une fort belle journée. Excellente pour un premier entraînement.
Ecorce d'Epines leva le nez pour regarder l'horizon, dos au campement. Ah, que c'était beau. Une chasse aurait été prometteuse, et sûrement les proies seraient abondantes ! Il secoua la tête, se rappelant ses responsabilités. Être mentor. C'était nouveau pour lui. Et même s'il sentait dans tout son être une joie qui le faisait jubiler d'impatience, un léger doute planait en lui. Oubliant son idée de chasse, il songea à la journée d'hier. Se rappelant le bref instant qu'il avait vécut quand il avait regardé son apprenti. Et son doute s'en alla comme il était venu, balayé par un souffle de vent.

L'astre solaire montait lentement dans le ciel. Battant de la queue, le jeune mentor se demanda ce que fabriquait son novice. S'était-il rendormit ? Sûrement pas, quelle mauvaise image pour un premier entraînement ! Chant des Nuages était beaucoup plus intelligent que cela. La jeune messagère avait-elle réellement obéit au Guerrier ? Elle avait l'air terrifiée, sûrement l'avait-elle fait, au risque d'avoir des représailles. Ah moins que... PAF !

Écorce d’Épines fit volte-face, troublé et surpris par le choc qu'il avait reçut en plein milieu du dos.

« Excuse – moi aussi pour mon retard, Écorce d'Épines, mais je .. Je ne savais pas où se trouvait la Colline du Lynx .. »


Les balbutiements de son novice lui fit écarquiller les yeux. Après un bref instant, ses sourcils se froncèrent, avec une lueur menaçante, puis il battit de la queue. Un sourire énorme fendit son visage et il rit. Agitant les moustaches avec malice et amusement, il répondit, riant toujours :

« Il n'y a pas de mal, Chant des Nuages. » Il cessa doucement de rire, puis réalisa les derniers mots de sa phrase. : « Oh mais oui ! Suis-je donc bête, je m'excuse... j'avais complètement oublié que vous ne quittiez pas le campement, en tant que chaton. » Il secoua la tête d'un air à la fois désolé et rieur.
« Moi aussi je débute. En tout cas, c'est du beau travail, tu as parfaitement suivit ma piste, et en peu de temps. »

Il toucha du bout de la queue le jeune félin, pour le féliciter. Il reprit un air un peu plus sérieux.

« Bon ! C'est parti. Aujourd'hui Chant des Nuages, tu vas découvrir les Territoires. Le nôtre, mais aussi celui des autres Clans. Tu vas voir, c'est un peu ennuyeux, mais retient bien, au cas où tu t'égarerai un jour. Essaye de me suivre, et dis moi si tu as des questions. »

Écorce d’Épines lança un dernier regard au petit, puis détala, sans pour autant prendre beaucoup d'avance pour permettre au jeune chat de le suivre aisément. Sans trop lui faciliter la tâche. Pour la forme.


~

« Nous commencerons pas les Terres extérieures, puis nous reviendront petit à petit vers le Campement. Voici le Clan du Vent. » S'arrêtant dans un nuage de poussière, Écorce d’Épines se tourna vers Chant des Nuages, inclinant la tête pour indiquer le territoire ennemi, qui était séparé d'eux par une barrière d'eau. « C'est ici que s'arrête leur territoire et que commence le nôtre. Ou l'inverse, ça dépends des points de vue ! » Il se décarcassa pour se rappeler quels éléments possédait le Clan du Vent. « Leur campement se trouve dans une crevasse, essentiellement pour se protéger du vent qui balaye les Terres, comme son nom l'indique, mais aussi pour se protéger des éventuels attaquants, il est très difficile pour un chat étranger de trouver ce campement. Ils possèdent les Hauts Plateaux, que tu peux voir, un chemin de bruyère, de fougères, les Rochers Moussus, et aussi... Hum. La Pente du Léopard. »

Il sourit. Espérant que son petit protégé ne voit pas trop qu'il était légèrement mal à l'aise. Lui, apprendre à un enfant ? Mauvaise idée... Cependant, il voulait lui apprendre du mieux qu'il pouvait.

« Les félins du vent sont connus pour leur rapidité, et leur corps élancé, légèrement plus maigre que la moyenne. Ce sont de très bons chasseurs de lapins. Sens leur odeur, retiens la bien. Parfait. » « Bon, passons à présent au Clan de l'Ombre. Tu connais ses Guerriers féroces qui peuplent les terres les plus obscures du territoire. On dit que leur cœur est glacé par le vent froid qui souffle sur leurs Terres. Leur odeur est très caractéristique, comme la nôtre... tu vas voir. »

Il s'élança, courant d'un pas léger et aérien, pendant un certain temps, puis arriva près de la barrière d'eau qui les protégeaient de ses matous.

« Plusieurs légendes, comme celle que je t'ai raconté, circulent sur leur compte. Plus ou moins vraies, mais ne soyons pas trop crédules. Ce que je te conseillerai, c'est de connaître avant de juger. Comme chez les Guerriers de la Rivière, certains sont malveillants, d'autres gentils... »

Écorce d’Épines raconta tout ce qu'il y avait à raconter sur l'Ombre, puis, jugeant qu'ils avaient fait beaucoup de chemin pour une première fois, il décida de faire une petite partie de chasse introductive. Après quoi ils reprendraient leur parcours, bien entendu.

« Bon... je sais que c'est beaucoup à retenir pour une première fois, mais je vais t'apprendre quelques techniques de base de la chasse. Commençons par quelque chose de simple. Les odeurs. Comme tu as remarqué en me pistant, plusieurs odeurs se mélangent... s'entremêlent, s'enlacent..., et il est difficile pour un nez débutant de les reconnaître. » S'arrêtant un instant, Écorce d’Épines s'assit, fixant de son regard d'émeraude son apprenti. « Mais ferme les yeux, concentre-toi. Celle du Clan de l'Ombre est entêtante, mais nous cherchons autre chose. Un autre fumet, plus doux, plus subtil. Écoute. Un petit cœur qui bat sur un tempo rapide, comme un petit papillon effrayé... tu pourrais me le trouver ? »




Revenir en haut Aller en bas
Menthe
Admin (attention ; bombe)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1439
Age : 19
Date d'inscription : 12/03/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Apprentissage ~ Chant des Nuages    Dim 17 Fév - 15:40

« Lève les yeux vers les étoiles,
Oublie les moments amers. »
On a le droit de rêver. Rêver qu’un jour on se sentira exister. Rêver d’un monde parfait, où j’aurais ma place parmi les autres. Où ils auront cessé de me regarder de travers, de rire sur mon sillage, de me traîner dans la boue comme une vulgaire chose dont personne ne veut. Rêver de ce temps futur où je serais devenu quelqu’un. J’ai le droit de rêver. Même si les autres se moquent de ces aventures qui n’appartiennent qu’à moi. C’est encore mieux. Au moins, personne n’y accèdera jamais, sauf peut être moi. J’invente un rêve nouveau à chaque détour de ma minuscule vie, un rêve qui me rend heureux, qui m’empli de douceur, et de magie. Mais mon rêve le plus grand demeure celui d’être un jour reconnu pour ce que je suis vraiment, au-delà de ce que les apparences peuvent dire sur moi. Et ce rêve, je ne peux l’exaucer qu’avec ton aide, Écorce d’Épines. Je te fais confiance. Fais-moi confiance à ton tour, et je te promets de tout faire pour ne jamais te décevoir.

Recroquevillé sur lui-même, les yeux baissés pour ne pas faire l’affront au Ciel de rivaliser avec son regard, ni même à son mentor qu’il venait de bousculer brusquement, Chant des Nuages attendait, pétrissant le sol du bout des griffes. Il osa un regard vers son mentor qui fronça les sourcils d’un air menaçant, en se penchant vers lui. Oh là là .. Le petit coucha les oreilles en arrière, confus. Il baissa de nouveau les yeux sur l’herbe tapissant la Colline du Lynx, quand son mentor se mit à rire. D’un rire franc, pas moqueur, un rire doux, et fort.

« Il n'y a pas de mal, Chant des Nuages. Reconnaissant, le jeune mâle tigré se détendit un peu. Son mentor continua, Oh mais oui ! Suis-je donc bête, je m'excuse... j'avais complètement oublié que vous ne quittiez pas le campement, en tant que chaton. Moi aussi je débute. En tout cas, c'est du beau travail, tu as parfaitement suivit ma piste, et en peu de temps. »

Chant des Nuages leva les yeux et esquissa un sourire. Il se sentit un peu bête d’avoir eu si peur et si honte, car il paraissait évident qu’Écorce d’Épines ne l’aurait pas grondé pour si peu. Il avait l’air si .. Calme et chaleureux, comme guerrier. Quand il toucha du bout de la queue l’épaule de l’apprenti, celui – ci sentit son cœur se gonfler. Son mentor le félicitait ! Déjà. Il en fut très heureux, et son sourire s’agrandit encore plus. C’est donc les oreilles pointées vers l’avant, très attentivement, que Chant des Nuages écouta les premières phrases qui marquèrent le début de sa vraie vie de guerrier, même si ce n’était qu’en tant qu’apprenti.

« Bon ! C'est parti. Aujourd'hui Chant des Nuages, tu vas découvrir les Territoires. Le nôtre, mais aussi celui des autres Clans. Tu vas voir, c'est un peu ennuyeux, mais retient bien, au cas où tu t’égarerais un jour. Essaye de me suivre, et dis-moi si tu as des questions. »

Sans qu’il ne s’y attende le moins du monde, le jeune apprenti vit son mentor détaler avec un petit regard. Il mit un certain temps à se mettre en marche, et c’est donc avec quelques larges foulées de retard qu’il s’élança à la poursuite du grand chat tigré.

« Nous commencerons pas les Terres extérieures, puis nous reviendront petit à petit vers le Campement. Voici le Clan du Vent. C'est ici que s'arrête leur territoire et que commence le nôtre. Ou l'inverse, ça dépends des points de vue ! Leur campement se trouve dans une crevasse, essentiellement pour se protéger du vent qui balaye les Terres, comme son nom l'indique, mais aussi pour se protéger des éventuels attaquants, il est très difficile pour un chat étranger de trouver ce campement. Ils possèdent les Hauts Plateaux, que tu peux voir, un chemin de bruyère, de fougères, les Rochers Moussus, et aussi... Hum. La Pente du Léopard. »

Chant des Nuages s’arrêta, hors d’haleine. Les oreilles pointées en avance, il essaya de tout comprendre, concentré. Il observa. Arrêtés à une longueur raisonnable de ce qui semblait être un précipice, ses pattes le démangeaient cependant d’aller jeter un œil. Il entendait le grondement de la rivière, en contrebas, dont le son devait lui parvenir plus puissant encore, par résonnance.

« Les félins du vent sont connus pour leur rapidité, et leur corps élancé, légèrement plus maigre que la moyenne. Ce sont de très bons chasseurs de lapins. Sens leur odeur, retiens la bien. Parfait. »

Il entrouvrit la gueule, et renifla longuement l’air, essayant de déceler une odeur différente de la sienne et de celle de son mentor. Cependant, celle qui lui parvint était trop faible pour qu’il parvienne à l’identifier correctement. Mais de ce qu’il humait, il lui revint un fumet de bruyères et d’herbes sèches, brûlées par le soleil. Il hocha lentement la tête, et sourit à son mentor. Un sourire timide, mais sincère.

« Bon, passons à présent au Clan de l'Ombre. Tu connais ses Guerriers féroces qui peuplent les terres les plus obscures du territoire. On dit que leur cœur est glacé par le vent froid qui souffle sur leurs Terres. Leur odeur est très caractéristique, comme la nôtre... tu vas voir. »

Et la course reprit, moins rapide, mais tout de même assez pour arriver de l’autre côté du territoire sans trop de temps. Enfin, ils arrivèrent à ce qui semblait être une frontière, et une odeur très forte et musquée prit le jeune matou à la gorge. Il toussa un court moment, histoire de la dégager de ses poumons, mais cela ne fit qu’empirer les choses. Il fronça le nez, et interrogea son mentor du regard, qui reprit ;

« Plusieurs légendes, comme celle que je t'ai raconté, circulent sur leur compte. Plus ou moins vraies, mais ne soyons pas trop crédules. Ce que je te conseillerai, c'est de connaître avant de juger. Comme chez les Guerriers de la Rivière, certains sont malveillants, d'autres gentils... »

Comme si c’était le genre de notre jeune matou, de juger sans connaître ! Justement, c’est principalement de quoi il souffrait depuis tout petit. Et pour ce qui concernait les langues acérées des siens, il en connaissait un rayon. Bien plus que ses camarades doux et passifs. A vrai dire, à part son mentor qui se révélait quelqu’un d’extraordinaire, il n’en connaissait pratiquement pas. Il se reprit et écouta alors attentivement les paroles de son mentor quant à ce Clan de l’Ombre. Puis, ils repartirent. Retour à la Colline du Lynx.

Le petit mâle tigré était hors d’haleine, et avait les pattes douloureuses et lourdes. Il reprit péniblement son souffle, et pensa avec amusement qu’il avait tout intérêt à gagner en endurance s’il voulait survivre jusqu’à sa Nomination de guerrier !

« Bon... je sais que c'est beaucoup à retenir pour une première fois, mais je vais t'apprendre quelques techniques de base de la chasse. Commençons par quelque chose de simple. Les odeurs. Comme tu as remarqué en me pistant, plusieurs odeurs se mélangent... s'entremêlent, s'enlacent..., et il est difficile pour un nez débutant de les reconnaître. Mais ferme les yeux, concentre-toi. Celle du Clan de l'Ombre est entêtante, mais nous cherchons autre chose. Un autre fumet, plus doux, plus subtil. Écoute. Un petit cœur qui bat sur un tempo rapide, comme un petit papillon effrayé... tu pourrais me le trouver ? »

Son mentor s’était assis, et le contemplait. La chasse ! Comme c’était excitant ! Tout d’un coup, c’était comme si Chant des Nuages avait oublié la longueur que ses pattes avaient parcouru avant d’en arriver là, la journée qu’il avait passée à courir. C’était comme s’il sortait juste de son sommeil, frais et bourré d’énergie. Ses yeux pétillèrent, et il essaya de se concentrer sur les paroles de son mentor, bien qu’il soit un peu trop excité pour tout étudier en détails. Il obéit sagement, bien que les fourmis grouillent dans ses pattes, et ferma les yeux, cherchant une odeur quelconque. Il dressa les oreilles, et tenta tant bien que mal de séparer le chant des grillons, le bruissement du vent dans l’herbe, le gazouillis des oiseaux, et tous ces bruits de l’Été de ce qu’il cherchait. Puis, il saisit. Il saisit ces minuscules pulsations, tout près, derrière ce bosquet .. Il entrouvrit la gueule, et reconnut sans hésitation le doux parfum de ces petits rongeurs alléchants qu’on trouvait sur la Pile de Gibier, en bons temps.

Alors, aussi doucement qu’il le put, il chuchota à Écorce d’Épines ;

« Là .. Juste là, derrière ce buisson. Je l’ai senti, je l’ai entendu. Il y a quelque chose. Que dois – je faire, à présent ? »

Les oreilles tendues, les sens en alerte, le souffle court, il attendait impatiemment la suite.







_________________




-

Chant des Nuages:
 


♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apprentissage ~ Chant des Nuages    Jeu 11 Juil - 15:46

 
Écorce d’Épines était réellement content que son apprenti saisisse tout aussi vite. Il semblait bien s'adapter à tout, et même si ses jeunes pattes semblaient légèrement tremblantes après une telle traversée, il reprit tout de suite de l'ardeur quand son mentor annonça qu'ils allaient chasser avant de rebrousser chemin - d'ailleurs le Guerrier regardait le déclin du soleil avec soucis, car il voulait que Chant des Nuages ne soit pas trop épuisé et voit correctement tout ce qu'il avait à présenter pour la découverte du territoire. Demain, ils continueraient sûrement la chasse. Et l'après-midi serait consacré au combat. Il fut tellement content de son programme que la fatigue qu'il éprouvait s'envola comme si elle n'avait jamais existé. C'était tellement saisissant d'avoir un apprenti sous son aile, qui ne demandait qu'à apprendre.

« Là .. Juste là, derrière ce buisson. Je l’ai senti, je l’ai entendu. Il y a quelque chose. Que dois – je faire, à présent ? »

C'était comme l'excitation du début de son apprentissage.
Écorce d’Épines pointa les oreilles en avant, l'air concentré.

« Excellent. » Le jeune mentor plissa les yeux, et continua en chuchotant toujours :
« Il faut que ta proie ne se rende compte de ta présence que lorsque tu fondras sur elle lui pour l'achever. Alors baisse-toi. Ta queue ne doit pas être haute et ton ventre doit frôler à peine le sol quand tu t'avanceras. Tes pattes seront du velours. Tu te fonds dans les frondes et tu ne touches aucune branche - contourne cet obstacle pour ne pas te faire repérer, et quand tu ressortiras de ce buisson, tu auras attrapé ta première proie. »

Écorce d’Épines était sûr que son jeune disciple allait être un chasseur hors-pair. En tout cas, il ferait tout pour. Il lui avait expliqué comment faire, c'était maintenant au tour de Chant des Nuages, qui avait toutes les cartes en main, de voir comment il allait se débrouiller. 

Il ne fallait cependant pas qu'il tarde car le soleil était déjà descendu à la cime des arbres, menaçant de s'évanouir en offrant ses derniers rayons de lumière qui se déversait sur le paysage silencieux. La nuit n'allait pas tarder sans même qu'ils ne s'en rendent compte.
Le plus drôle, c'était que tout semblait être fait pour que mentor et apprenti se retrouvent ici, à cet instant. Et cette idée faisait frémir
Écorce d’Épines, qui préféra oublier ce lien étrange pour  se concentrer sur le moment présent.

Après ça, je lui montrerai les dernières terres qu'il ne connaît pas et nous filerons au camp. Mais en attendant, une épreuve était à passer.


Revenir en haut Aller en bas
Menthe
Admin (attention ; bombe)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1439
Age : 19
Date d'inscription : 12/03/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Apprentissage ~ Chant des Nuages    Dim 18 Aoû - 19:51


Quelque chose s'était déclenché que le jeune mâle. Comme une sorte de décharge électrique qui montait et descendait le long de sa colonne vertébrale. Même alors qu'il cherchait un moyen quelconque de parvenir à réaliser ses rêves il n'avait jamais été aussi concentré qu'à présent. Les yeux fixés sur les buissons, il écoutait les paroles de son mentor d'une oreille, saisissant les sons qui lui parvenaient de sa proie de l'autre. Son regard bleu et d'habitude si doux brillait d'une lueur nouvelle. Pas violente, ou quoi que ce soit, non .. Ses yeux pétillaient juste d'un instant chasseur qu'il ne s'était jamais vu auparavant. Une puissante montée d'adrénaline faisait battre son cœur à tout rompre, si bien qu'il se demanda malicieusement si ce n'était pas ses palpitation qui allaient effrayer sa proie. Il essaya de se calmer pendant que le grand mâle tigré lui expliquait en quoi consistait sa mission.

« Excellent. Il faut que ta proie ne se rende compte de ta présence que lorsque tu fondras sur elle lui pour l'achever. Alors baisse-toi. Ta queue ne doit pas être haute et ton ventre doit frôler à peine le sol quand tu t'avanceras. Tes pattes seront du velours. Tu te fonds dans les frondes et tu ne touches aucune branche - contourne cet obstacle pour ne pas te faire repérer, et quand tu ressortiras de ce buisson, tu auras attrapé ta première proie. »

La dernière phrase de son mentor le fit frissonner. Il n'avait pas le droit à l'erreur. Pas le droit de louper cette première occasion. Pas le droit de décevoir Écorce d'Épine. Il chuchota une approbation, et se tapit contre le sol. Se remémorant les paroles du grand mâle, il fit bien attention à rester aussi proche du sol que possible, sans pour autant laisser sa fourrure duveteuse entrer en contact avec la poussière. La queue basse, presque à l'horizontale et les yeux fixés vers la provenance du bruit, il évita la moindre branche. Le silence en était presque inquiétant, comme si la forêt retenait son souffle pour lui.

Alors il la vit. Minuscule souris au pelage brun, et aux grandes oreilles, assise sur ses petites pattes, occupée à ronger ce qui ressemblait à une graine. Enfin .. Pas si minuscule que ça, vu son petit ventre rebondi. Le jeune apprenti se mit à saliver. Puis il se concentra à nouveau. La brise toute douce semblait dans son sens, si bien qu'elle ne pouvait pas le sentir. Si il suivait bien toutes les instructions de son mentor, elle ne l'entendrait arriver qu'au dernier moment ; trop tard.

Soudain une brindille craqua. Il n'eut pas le temps de vérifier d'où le bruit provenait. Le rongeur leva la tête, le cœur de l'apprenti s'emballa, une fraction de seconde, sans vraiment réfléchir à ce qu'il faisait, trop obnubilé par la peur de décevoir son mentor, il bondit, et arriva sans trop savoir comment sur sa proie. Elle couina lorsqu'il referma ses pattes avant sur elle, puis plus rien quand il y planta ses griffes. Complètement paniqué par les dernières secondes qu'il venait de vivre, il entrouvrit doucement les coussinets. Elle ne bougeait plus. Ne respirait plus. Il resta un long moment la fixer, dans la peur de la voir filer. Mais rien. Il essaya de reprendre son souffle, et se retourna, rejoignant son mentor. La brandissant sous son nez, il la posa aux puissantes pattes tigrées du mâle, et lui servit un sourire timide.

Au fond, bien qu'il ai eu une peur bleue de la louper, il n'en était pas peu fier, et si son cœur battait à tout rompre, c’est qu'il venait attraper sa toute première proie.

_________________




-

Chant des Nuages:
 


♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Apprentissage ~ Chant des Nuages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» groupe de rock avec chant normand
» Ne nous fais pas entrer en tentation, mais délivre-nous du méchant. — Mat. 6:13.
» A deux ans, tout le monde est "méchant"!
» Culottes d'apprentissage lavables (enfant entre 10 et 15kg environ)
» Cours de Chant/Danse/Music Et Projet de Compétition - Par Mr. Grimson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Aujourd’hui sera mon dernier jour d’errance, :: JEU. :: Clan de la Rivière :: Territoires :: Colline du Lynx-
Sauter vers: