Welcome to the New Age


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Remember this time... [ PV Nuée ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Princesse Pirate
Habitué-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 612
Age : 20
Date d'inscription : 03/12/2010


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Remember this time... [ PV Nuée ♥ ]   Mer 25 Avr 2012 - 19:41

Averse de Pluie

« Un souvenir heureux est peut-être sur Terre plus vrai que le bonheur. »


  • La solitude, quand elle vous tient, vous ne savez si elle vous garde prisonniers ou bien vous protège de tout jugements, vous laisse penser en tout quiétude. Parfois, s'en est même agréable. Avec toutes ces responsabilités, vous avez parfois besoin de relacher la pression quelques minutes, quelques heures, quelques journées.
    Cela dit, elle reste amère. Sans compagnie, la vie devient vite lassante. Alors il faut savoir l'apprecier sans trop en abuser.

    Averse de Pluie se tenait allongée parmi les herbes des collines, qui lui chatouillait le visage. Elle contemplait le paysage qui s'étendait à perte de vue, gorgées de soleil qui annonçait bientôt midi. Elle s'était accordée une après-midi de repos, car la vie n'était pas si paisible que ça, dans le Clan. Entre la maladie qui vous frappe de plus en plus, vos proies qui disparaissent mystérieusement, le manque d'apprentis guerriers et de chatons
    Bref, la lieutenant n'avait pas eu beaucoup de repos. Sortie de cette véritable épidémie après un bout de temps, elle avait dût tout reprendre en main malgré les petits malheurs qui s'abattaient sur vous.
    Ah ! Mais qu'avait elle fait au Clan des Étoiles pour subir cela ? Pauvre innocente, orpheline, abandonnée de soutien parental ! Pourquoi tant de mauvaises surprises ?
    Heureusement elle n'était pas seule. Non, elle n'était pas seule car elle était soutenue de toute part. Déjà par vous, guerriers, apprentis, guerisseurs ou chatons, qui l'encouragez pour qu'elle puisse suivre sa voie sans mal. Puis enfin par ses amis avec qui elle avait fait un bout de chemin déjà.

    Une illusion, une image vint apparaître dans l'esprit de la guerrière tirée qui luit comme une étoile au milieu des champs verts. Mais, qu'es-ce que cette image ? D'où sort t'elle, et pourquoi ?
    Ce n'est rien. Rien qu'un doux souvenir, qu'une tendre réminiscence qui lui rapelle son enfance passée.
    Dans ce petit flash-back qui ne signifirait rien et n'aurait aucune valeur pour vous, la guerrière se voyant apprentie, petite et toute frêle, descendant à une allure folle la pente du léopard, gelée par la Mauvaise Saison. Des rires enfantins s'échappaient et resonnaient au loin. A ses cotés, une autre petite chatte au pelage bien coloré, belle et rieuse.
    Les deux roulent ensemble dans l'herbe que le froid à mordu, elles, elles ont oublié que l'Hiver était tombé. De leurs bouches ignorantes s'échappait un petit nuage de givre qui s'évapora dans les cieux masqués par des nuages blancs immaculés. Parfois, elle s'amusaient à courrir après, ou bien jouaient-elles à celle qui gobe le plus de flocons.
    En soit une jolie amitiés entre deux apprenties innocentes, qui ignoraient tout du pauvre monde qui les entourrait. Elles ne prenaient pas conscience quand le Clan était au plus bas, ne s'en rendaient pas compte ...
    Maintenant toutes deux avaient bien grandi, aguerri des prouesses et étaient devenues des guerrières pleines de promesses, comme elles avaient toujours souhaiter. Averse de Pluie étaient même devenue lieutenante, et se sentait parfois génée aux yeux de Nuée d'Hirondelles.
    Ce poste, Nuée le méritait mieux qu'elle pensait alors la féline. Mais elle devait montrer à son Clan qu'elle était capable d'assumer ses tâches.

    Cependant, la vie pleine de jeux avec sa bonne amie lui manquait. Parfois, elle aimerait rester de temps en temps avec la guerrière pour échanger des mots comme autrefois, mais sa lourde responsabilité en ce moment lui empêchait de partager quelques phrases.
    Elle soupira. Le temps passe trop vite. Elle ne cesserait de le répeter. Il est même assassin et comme vous dites, il emporte avec lui le rire des enfants. Elle avait hâte de grandir, maintenant, elle veut retrouver son passé.
    Puis, soyons fous ! Profitant de sa solitude et de ses moments tranquilles, la femelle se roula sur le dos et s'étira longuement, puis, comme un chaton, elle attrapa un brin d'herbe dans sa gueule et s'en amusa.
    Le pelage maculé de pétales de paquerettes et pissenlits et profitait du bonheur que lui procurrait le Clan des Étoiles.

    Soudain, un doux fumet vint atteindre la délicate framboise qu'elle a sur le bout du museau. Alertée, elle se dressa sur l'immédiat, couchée majesteusement sur le ventre. L'odeur l'envellopa et lui donna comme un sentiment d'apaisement, qu'elle était agréable !
    Averse de Pluie tourna son regard vers la direction d'où parvenait se met. La chatte fut persuadée, encre plus heureuse. Elle eut l'impression d'être plus légère, mais un pincement au coeur la fit grimacer, comme une honte qui portait sur elle. Dans une petite voix que porta le vent, la féline demanda, apella celle qui avait bercée sa petite hisoire.

    - « Nueé d'Hirondelles ? »
    La petite note de fin sembla brisée par la tristesse. Pourquoi tant de remords ? Pourquoi tant de regrets ? Mais c'est parce qu'elle s'en veux. Elle s'en veux d'avoir l'impression d'être une personne égocentrique, qui oubliait les promesses d'un jour. Comme si elle avait trahie ce qui était pour elle une soeur.

_________________



Plouf :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuée d'Hirondelles (lost)
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 229
Age : 20
Date d'inscription : 19/02/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Remember this time... [ PV Nuée ♥ ]   Mer 2 Mai 2012 - 19:17


Ce sentiment grisâtre qui s'empare de ton coeur, qui le fait battre plus vite, plus fort, une couleur de plomb envahissant l'intérieur de ton corps, s'écoulant dans ton sang comme un léger poison, morsures, piqûres, griffures, la sueur qui dégoûline telle une pluie collante le long de ton pelage, cette sensation s'abattant sur ton être frêle, vague glacée, te laissant tremblante et exposée, l'impression étrange d'être traquée, pauvre proie perdant la tête. Tu t'enfonces dans ce sentiment, il te colle aux pattes, tu ne peux fuir, de nouveau prise au piège. Ô, Nuée d'Hirondelles, quand t'habituerais - tu à cette solitude démesurée, pesant sur tes épaules ? La réponse est sûrement à ta portée, il suffirait que tu te lèves, que tu te bouges, et que tu cherches ..

L'aube qui pointe son nez, des rayons chaleureux t'enveloppant, frissonnante, t'extirpant d'un cauchemar sans fin, sans raison d'être, une angoisse exagérée tordant ton ventre d'une poigne ferme. Ce cauchemar régulier, ces hallucinations habituelles ; toujours les mêmes. Tu es là, tu n'es rien. Juste le noir à l'horizon ; tâche d'encre recouvrant l'immensité du monde .. Voile opaque sous tes prunelles. Ces hallucinations psychotiques te provoquant spasmes et frissons, sombres psalmodies, dûes à ce manque dans ta vie monotone ; tu cherches à y remédier, tu cherches en vain recoller ces morceaux séparés, un creu en toi ..

Larmes mensongères, néfastes utopies de sommeils agités ; tu sombres, tu rêves, tu planes, réveille - toi. Ces tranchants d'ivoires, ces lames aiguisées ; labourant la mousse, labourant la terre ; tes griffes, chère Nuée d'Hirondelles .. Tu te défoules ; envie de crier, que les autres essaient de comprendre cette âme torturée qu'est la tienne ; ton esprit tourmenté. Pourtant, dis - nous ; pourquoi tant de gêne, de malaises, de rêves inachevés ? Ta vie a tout pour être enviée ; le corps ferme et résistant de celle qui mange à sa faim, une allure de guerrière dans ce Clan qui t'abrites et ces membres, là pour toi si tu le désires .. Même un apprenti, petit bout de charbon ; mérites - tu autant ?

Alors pourquoi .. Pourquoi cette sensation d'abandon ? Ces fibres d'inquiétudes, fils entremelés de l'avenir; pourquoi cet effroi qui t'affectes ? Où est la solitude dans ton monocorde destin ? Tu la connais la réponse, Nuée d'Hirondelles .. Cette solitude n'est nulle part autre que dans ta tête ; ô lente toxine se dissoudant dans le reste de ton corps, abreuvant tes émotions d'idées noires et appeurantes ; les poils qui se hérissent le long de ta gracieuse échine .. Allez, va, oublie un peu tout ça ..

Le vent, mélodie antique susurant à tes oreilles une histoire étrangère, tes pattes, courant par automatisme sur les prairies ensoleillées, pour oublier, pour tout noyer, pour ne faire qu'un avec ce sentiment de courant d'air, et t'élever, plus haut, jusqu'à toucher les étoiles.

Mais il est temps de redescendre, tu devrais pourtant savoir que la terre n'est jamais loin, que la réalité reprend toujours le contrôle ; les désirs et les envies passent toujours après le reste, l'égoïsme n'est qu'une impression frivole ne pouvant pas prendre place dans l'existance que nous menons .. Ainsi tu repars, reviens sur le sentier de terre battue qu'est le chemin que tous empruntent. Tu reviens, oui ; à pas lents, presque traînants. Voulant faire durer le plaisir, l'extase de la course ; ton subconcient t’amène distraitement vers ce lieu, ce lieu ; ce lieu .. Non, non, encore cette foutue solitude qui prend de l'avance sur ce que tu penses, ce que tu essaies en vain d'enterrer. Cette foutue solitude qui te dirige ici. Te poussant vers cette personne. Cette personne. Cette fourrure délicate dans laquelle tu avais fourré dans ta tête tant de fois, riant ou pleurant. Ces pattes qui s'étaient entremêlaient aux tiennes ; cette odeur entêtante qui s'était tellement mélangée à la tienne, ne formant plus qu'une pour les autres lorsqu'elles étaient proches. Ces yeux curieux qui t'avaient observés, qui te cherchaient encore, et que tu fuyais .. Pourquoi ?

Elle t'appelle. Averse de Pluie.

Les souvenirs qui remontent à la surface, feuilles légères flottant au dessus des flots, cycle incessant ; provoquant amertume et regrets ..

Un sourire distant aux lèvres, le masque réservé à ceux que tu cotoyais si souvent, tu t'avance vers elle, sortant des broussailles. La belle féline, allongée tendrement dans une étendue ondoyante d'herbe, si légère .. Dans ton coeur, un pincement, tu n'aurais su le décrire en profondeur.

« Averse .. »

Un diminutif. Preuve que malgré le temps qui passe, tu te souvenais de tout. De tout. Comment oublier ?

_________________


‘‘ oiseau ’’

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse Pirate
Habitué-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 612
Age : 20
Date d'inscription : 03/12/2010


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Remember this time... [ PV Nuée ♥ ]   Mar 8 Mai 2012 - 19:03

  1. Délicate et gracile, sa meilleure amie d'enfance s'approchait. Ses pas flottaient dans le vent avec finesse et légereté. Ses même yeux bleus ciel qui la toisait profondément. Mais cette fois une autre lueur brillait, ce n'était plus le regard malicieux, mais un regard au mélange d'étranges sentiments. La chatte grise eut un nouveau pincement au coeur. Elle se sentait si coupable.
    Quand sa voix mélodieuse resonna dans l'air, Averse de Pluie esquissa un petit sourire, elle avait oublié à quel point sa tendre confidante avait changé. Elle était gracieuse et élégante, elle avait grandi ...
    La lieutenante oublia. Elle oublia ce qu'elle était devenue. Et tant pis si vos regards curieux se posaient sur elles-deux ! D'un bond, la femelle angora se dressa sur ses pattes et se mit à courrir pour enfouir son museau dans le pelage moucheté de l'autre guerrière.
    Cela faisait tellement longtemps qu'elle ne l'avait pas fait ! Depuis que Pluie était nommée Lieutenante, elle n'accordait presque aucun temps à ses proches, et encore moins à la plus précieuse de tous.
    Son odeur était aussi réconfortante que celle d'une mère.

    - « Nuée, tu ne peux pas immaginer à quel point je suis heureuse de te voir là. »
    Murmurra t'elle. Sa voix tremblait de chagrin et de honte. Ses yeux jades, que vous aviez l'habitude de voir si confiants, étaient emprunts de tristesse et de joie.

    Dans le ciel azur, les nuages ne jouaient pas à la course, ils étaient loins. Le Soleil refletait ses rayons sur les landes verdoyantes aux herbes sifflantes. Il indiquait midi. De toutes les collines, une se démarquait, sa pente, dépourvue de quelques rangées de verdure, presque abrupte semblait briller aux yeux de la guerrière zébrée qui contemplait de nouveau le paysage aux côtés de Nuée d'Hirondelles contre qui elle avait collé son flanc.
    Des fumets s'echappaient de toutes parts. Vous, vous les auriez surement pisés en quête de proies aux grandes oreilles. Mais, elle, non, elle voulait profiter de cette précieuse présence, à qui elle a l'impression de faire tant de mal. Comment le lui faire comprendre ? Comment lui faire comprendre qu'elle était désolée de l'avoir délaissée durant toutes ces années qui passaient ? Qu'elle se sentait coupable de leur éloignement ?
    Vous lui aurez simplement grincé qu'elle n'a qu'à le lui dire. Mais c'est tellement plus compliqué, si dur d'avouer à quelqu'un ce que l'on pense vraiment, sans avoir l'air bidon, blessant, brusque...
    Le temps est le meilleur allié pour vous tirer de ce genre de situation. Mais parfois le temps est meurti. Et il est souvent trop tard, alors on renonce. Puis on regrette. Mais pourquoi nier ? On a peur. Peur des jugements que l'on peut porter. C'est la plus simple des raisons qui justifie notre silence. Alors quoi ? Il faut être courageux ? Non. Il faut juste laisser parler son coeur et avoir confiance en son être. Vous verrez, vous oserez.
    Seulement Averse de Pluie n'avait plus tellement confiance en elle. Légèrement et discrètement, elle gratta du bout des griffes la terre sous ses pattes. Ses crocs se serrèrent, ses oreilles se rabaissèrent doucement, sa gorge se noua et sa queue commençait à battre très peu l'air. Elle se faisait anéatir par ce manque de sureté, et elle perdait ses plus fidèles compagnons.

    « Je me souviens toujours de nous, de toutes ces images qui me rendent folle. Je n'ai que mes souvenirs, dans ma mémoire, que des rires et des jeux interminables, des promesses tenues, des secrets gardés, et des rêves qui tiennent encore. Aujourd'hui, j'ai l'impression d'avoir tout fissuré. »

    Son regard obliqua vers le lointain, plongée dans ses reflexions, elle essayait de disserner quelque chose. La réalité. Etait-ce cela le vrai monde ? Un monde plein d'amertume, de regrets, de souvenirs qui vous manque tant ?
    Non. Elle était persuadée que non !
    " Il y'aura dans ton voyage, des jours pleins de nuages. " Cette parole resonnait au fond de son esprit tourmenté. C'était un guerrier plein de bonté qui lui avait lancé ça le jour où elle n'était encore qu'une jeune apprentie. Une silhouette se dessinait dans l'ombre, le regard protecteur et malicieux. Son ancien mentor. Qu'il lui manquait ! Elle se ressaisit. Il ne voulait pas la voir comme ça, elle en était, ni vous, ni personne ne la souhaitait aussi abatue. Il y'aura des jours meilleurs, elle en était maintenant persuadée. Pluie redressa la tête et plongea ses yeux verts dans ceux de Nuée. Une lueur d'espoir brillait dans ses prunelles jades.

_________________



Plouf :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuée d'Hirondelles (lost)
Réservé-e.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 229
Age : 20
Date d'inscription : 19/02/2012


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Remember this time... [ PV Nuée ♥ ]   Jeu 28 Juin 2012 - 20:14

Un tourbillon de fragrances acidulées enveloppa ton corps automnal tandis que la belle Averse de Pluie approchait, craquant la surface d'indifférence que tu essayais de maintenir, ton masque distant, comme une feuille morte portée par le vent. Tes yeux bleus semblaient hésiter entre un camaïeu de ciel, du plus sincère au plus hésitant .. Et c'est la sincérité qui l'emporta. Celle qui avait été comme une soeur, une soeur de vie, camarade des bons moments, ne méritait - elle pas de revenir dans ta vie ? Celle qui, franchement, avait été ta seule amie. Celle à qui tu pouvais tout confier, sans la crainte d'être jugée et qui te conseillais, t'aidais, t'aimais. Jusqu'à .. la perte de tes parents. Adieu. Et là, toutes les portes s'étaient fermées. Les portes des sentiments, les portes des sens, des goûts, des couleurs. Tout avait perdu sa saveur. Et vous vous étiez séparées. Comment ? Les souvenirs étaient troubles, flous, malgré le fait qu'ils ne remontent pas à si loin. Vous ne passiez plus autant de temps ensemble, l'une affairée par ci et l'autre par là. Les fils de l'amitié s'étaient allongés, vous raccrochant toujours mais à une distance de plus en plus lointaine, tellement lointaine qu'à un certain moment vous aviez cessé de parler. Une nouvelle fois, adieu. La sensation d'avoir eu ton coeur brisé, émietté comme un objet sans intérêt qui te revient en tête. Ce n'était pas de la faute d'Averse. Mais de la tienne. Toi qui ne te préoccupais que de ton égo, ta petite personne, plongée dans un océan de tristesse, tu voulais une bouée, quelque chose auquel t'accrocher et rien n'était venu .. Mais ne ressassons pas le passé. Concentrons - nous sur le présent, rien ne sert de ruminer une mélancolie auparavant masquée. Cela ne te ferait - il pas du bien, quelqu'un sur qui compter ?

Avec un soupir d'aise, souffle chaud caressant les oreilles de la douce lieutenante, tu te laissais aller contre elle. Son fin museau dans ton pelage, une torpeur agréable t'enserra le corps, te plongeant dans un état de bien - être que tu avais cru perdu à jamais. Comment un si simple mouvement pouvait - elle de faire trembler à ce point ? Car oui, regarde tes pattes, regarde comme elles sont agitées de frissons rapides.

« Nuée, tu ne peux pas imaginer à quel point je suis heureuse de te voir là. »

Comme un baume apaisant, cette phrase calma tes tremblements et sur ton visage de poupée se dessina l'ébauche d'un sourire. Certes petit, quasi - inexistant mais .. Un sourire tout de même. Cependant, tu gardais le silence. Tes émotions parlaient pour toi.

« Je me souviens toujours de nous, de toutes ces images qui me rendent folle. Je n’ai que mes souvenirs, dans ma mémoire, que des rires et des jeux interminables, des promesses tenues, des secrets gardés, et des rêves qui tiennent encore. Aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir tout fissuré. »

Les yeux de la belle lieutenante glissèrent dans le lointain avant de revenir vers toi, avant de rencontrer les tiens. Tes prunelles de ciel brillèrent comme auparavant, d’un éclat cristallin si pur qu’à cet instant, il fut impossible de douter des paroles qui suivirent.

« Averse .. Pourquoi te sens – tu coupable ? Tu n’as rien fait. Rien .. Chacune de notre côté, on a continué nos chemins séparément. Aujourd’hui, je regrette de ne pas être revenue vers toi plus tôt. Je regrette d’avoir attendu aussi longtemps. »

Une brise agréable soufflait entre les brins d’herbes, chatouillant vos pattes d’une subtile caresse. Paisible sérénité. Tu repris ton souffle, attentive.

« Détend – toi. Rien n’est perdu. Tout est encore là. »

Avec un geste lent et doux, ta patte colorée se posa instinctivement près du cœur d’Averse de Pluie.

« Tous ces souvenirs, ces rêves d’enfants, ces projets d’avenir .. Nous sommes encore jeune, notre futur n’est pas tout tracé, tout peut encore changer, si on le souhaite .. Et moi, moi je veux continuer avec toi. »

L’intensité de ta voix baissa progressivement alors que tu terminais ta tirade. Un frisson parcourut ton échine et tu te blottis contre le corps chaud et duveteux de la guerrière. Tu aurais pu rester là toute ta vie s’il l’avait fallut ..

_________________


‘‘ oiseau ’’

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remember this time... [ PV Nuée ♥ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remember this time... [ PV Nuée ♥ ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quite cute: ral quite cute, play time & candy yum yum
» REMEMBER ME
» SWAP Apéro Time
» (?) i hold the time to keep you off my mind.
» ? every time you touch me i just melt away.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to the New Age :: ARCHIVES :: Cerfblanc :: Clan du Vent :: Territoires :: Pente du Léopard-
Sauter vers: