« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est l'histoire d'un moucheron et d'une luciole ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jour Alpha
Dinosaure administratif.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1812
Age : 20
Date d'inscription : 24/04/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: C'est l'histoire d'un moucheron et d'une luciole ♠   Sam 4 Déc - 12:21



« C'est l'histoire d'un moucheron et d'une luciole plongées dans les ténèbres. La luciole brillait vaillamment, elle éclairait et réchauffait le moucheron qui se sentait las de vivre dans la nuit. La luciole lui apportait de la joie et du réconfort ; et pourtant, elle ne pouvait enlever ce poids qui pesait sur la poitrine du moucheron depuis si, si longtemps... »

C'est l'histoire d'un moucheron... ;

Fille de Dune de Sable, Patte Mouchetée se révéla être une petite femelle adorable, très réservée mais avec un grand cœur. La nuit de ses six lunes, Étoile de Brume la baptisa Nuage Moucheté et la plaça sous la tutelle de Feu de Neige, un guerrier au pelage couleur d'hiver apprécié de tous. Elle rencontra les apprentis du Clan : Nuage du Soir, une jeune chatte noire aux yeux d'un vert-jaune pétillant, et son frère, Nuage de Poussière.
Étaient-ce la joie et l'excitation de son baptême qui firent naître en Nuage Moucheté un éphémère sentiment de grandeur ? Les émotions lui montèrent à la tête, et, trop impatiente de commencer l'entraînement, de découvrir ce monde dont elle avait toujours eu peur, elle s'éclipsa le soir-même. Mais elle déchanta vite. Elle n'avait jamais rien connu d'autre que le Camp de l'Ombre, et ne tarda pas à se perdre dans les ténèbres de la nuit, qui l'engloutirent goulûment. Elle marcha, hagarde, transie par le froid du soir. Ses coussinets de chaton, ensanglantés par son errance, rencontrèrent soudain une surface dure, désagréable au toucher, qui dégageait une odeur nauséabonde. Puis deux lumières apparurent au loin, et un vacarme infernal, comme le tonnerre de l'orage, l'assourdirent ; les feux follets grossirent en même temps que le bruit, aveuglant ses yeux de mélèze. Elle ferma les yeux. Quelque chose la percuta avec violence.
Était-ce cela, la mort ?

Elle atterrit sur la terre meuble, sur le flanc. Ouvrit les yeux. Le monstre ne l'avait pas écrasé. Quelqu'un l'avait poussé au dernier moment. Quelqu'un l'avait sauvé de la mort. Elle vit un jeune chat blanc et noir, aux yeux d'or en fusion. Il s'appelait Nuage Tacheté, et il faisait partie du Clan du Tonnerre. Nuage Moucheté avait toujours été très sensible aux règlements et respectait le code du guerrier plus que tout ; mais ce novice lui avait sauvé la vie, et elle se devait de le remercier. L'enthousiasme et la langue bien pendue de Nuage Tacheté la gagnèrent rapidement, et comme il était fort amical, il eut tôt fait de faire céder ses maigres remparts, et sympathisa avec elle. Il lui montra le chemin, la raccompagna jusqu'aux frontières du Clan de l'Ombre, avec la promesse insensée d'un au revoir. Ils auraient peut-être l'occasion de se revoir un jour d'Assemblée ; mais moins d'une fois par lune, cela semblait bien trop insuffisant à Nuage Moucheté, qui s'endormir ce soir-là avec en tête deux yeux dorés et chaleureux.
C'était bien l'un de ces sentiments de jeunes filles : ils ne s'étaient rencontrés qu'une seule fois, et il paraissait si grand, si beau, si bien à côté d'elle, pauvre petite bête qui avait commis la bêtise de sortir du Camp sans autorisation alors qu'elle venait d'être baptisée. Et pourtant, elle se prit à croire à un espoir fou : celui de tomber de nouveau sur le gentil apprenti, voire de pouvoir devenir son amie. Être auprès de lui, pouvoir le regarder, le toucher, lui parler. Cela, rien que cela, lui aurait suffi. Dans son esprit malléable de chaton, elle forgea une image idéaliste de ce chat qu'elle n'avait pas le droit d'aimer ; et en comparaison, Nuage de Poussière, le seul apprenti mâle du Clan, lui paraissait bien pataud et maladroit. Suivant avec assiduité et obéissance leçons et conseils de Feu de Neige, elle montrait un comportement exemplaire, se chargeant de patrouilles supplémentaires sur les frontières du Clan de l'Ombre, et surtout celles qu'ils avaient en commun avec le Clan du Tonnerre, leur ennemi ancestral ; elle se faisait bien voir dans le Clan, et par la même occasion, elle continuait d'entretenir l'espoir impuni de retrouver le jeune Nuage Tacheté.
Et elle le retrouva. Ils se tombèrent dessus aux abords du Chemin du Tonnerre, là où ils s'étaient rencontrés pour la première fois. Nuage Tacheté lui paraissait encore plus grand, avec son beau pelage lustré et ses yeux pétillants ; et au regard doré du mâle, Nuage Moucheté avait perdu ses formes de chaton pour devenir une jolie chatte longiligne. Pourtant, à côté de lui, elle se sentait devenir toute chose, et redevenir l'enfant qu'il avait sauvé autrefois. Nuage Tacheté était toujours aussi enthousiaste : il parlait beaucoup, surtout de son futur baptême de guerrier, qui ne devrait pas tarder à venir. Et lorsque ce fut l'heure de se quitter, ils prirent cette fois le soin de fixer l'heure et le lieu de leur prochaine rencontre.
L'existence de Nuage Moucheté était semblable à un rêve. Elle avait sa mère Dune de Sable, son sage mentor Feu de Neige, sa meilleure amie Nuage du Soir, un compagnon de jeux parfait en Nuage de Poussière, elle voyait souvent Nuage Tacheté ; et puis, surtout, l'apprenti venait de lui avouer de tendres sentiments. Elle n'avait jamais osé y croire, se jugeant trop insignifiante pour lui, mais en voyant l'amour briller au fond des iris dorés du novice, elle s'était laissée submerger par le bonheur. Bientôt, elle acheva sa première année, six lunes d'entraînement acharné ; maintenant, c'était en tant que guerrière et égale de son mentor qu'elle allait servir son Clan. Elle fut nommée en même temps que ses deux amis : cette nuit-là, ils furent appelés Mélancolie du Soir, Aile de Poussière et Plume Mouchetée.
Cependant, au fur et à mesure que s'écoulaient les lunes, elle sentit un malaise s'insinuer en elle. Sa raison d'être était le Clan, régi par le code du guerrier ; et quand elle voyait tous ces apprentis et ces chatons, qui clamaient qu'ils seraient les meilleurs guerriers du Clan et qu'ils respecteraient les commandements du Clan des Étoiles à la lettre, le pincement au cœur qu'elle ressentait s'accentuait. Elle, ouvertement, sans le moindre scrupule, fréquentait un mâle du Clan du Tonnerre, et cela lui pesait. Son mal-être s'accentua, et même Mélancolie du Soir ne pouvait rien y faire.
Et un beau jour, elle prit sa décision.

Je ne peux plus te voir.
Tels furent ses mots, ce jour-là. Elle aurait voulu en dire plus, tout lui expliquer, lui dire qu'elle l'aimait passionnément, mais que c'était impossible. Rien d'autre ne sortit de sa gorge. Muette et figée, elle ne put que regarder le doux visage, le si beau visage de son aimé se décomposer lentement alors qu'il comprenait ses propos, s'émacier, puis tourner à la douleur pure. Le peu dont elle se souvint plus tard se résuma à quelques images, plus terribles les unes que les autres.
L'éclat soudain au fond des yeux de Cœur Tacheté, comme un feu de folie.
La terre qui vibrait sous ses pattes, et le bruit du tonnerre, au loin.
Cœur Tacheté, le visage tordu par la souffrance, qui se jetait sur la route.
Le cri de Plume Mouchetée, désespérément bloqué dans sa gorge.
La carcasse luisante du monstre qui hurlait à la mort.
Bruit horrible.
Elle était incapable de bouger. Ce ne fut qu'au bout d'interminables minutes qu'elle put s'approcher, flageolantes, du corps bétonné de l'immonde serpent gris, qui se gorgeait déjà de sang. Le corps de Cœur Tacheté était là, inerte. Son pelage d'ordinaire éclatant, était recouvert d'une fine pellicule de poussière soulevée par le passage du monstre, comme un voile mortuaire, auquel se mêlait une couleur chaude et vermeille ; ses yeux devenus ternes étaient encore ouverts. Et son corps piétiné, souillé, déformé, gisait là, comme un vulgaire pantin du Clan des Étoiles. Au loin, le bruit de tonnerre disparaissait. Tout s'était déroulé en un instant, comme dans un éclair.
EN COURS.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
C'est l'histoire d'un moucheron et d'une luciole ♠
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est l'histoire d'un moucheron et d'une luciole ♠
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: AVANT TOUT. :: Incipit :: Chronologies-
Sauter vers: