« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. »

Masque de Rosée
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Once upon a time...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sang d'Encre
Connaisseur-se.
Connaisseur-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1036
Age : 23
Date d'inscription : 10/08/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Once upon a time...   Mer 12 Aoû - 20:14

Once Upon a Time...

L'histoire d'une vie...


Elle n'arrive plus à se rappeler de ses premier jours. Même ses premiers mois restent flous. Seule la nuit de sa fuite reste gravée dans sa mémoire. La dernière trace d'un crime qui ne vit plus qu'en elle. Elle, seule, face aux fantômes qui surgissent devant ses yeux chaque fois qu'elle les ferme. Des traces indélébiles qui resteront aussi solidement ancrées dans sa tête qu'elles le seraient sur la pierre la plus dure. Malgré l'érosion, le vent, la pluie et l'assaut des vagues, ces images ne s'effaceront jamais. Elle le sait. C'est sa peine. Comme une punition qui l'avait désignée comme seule coupable d'une faute qu'elle ne connait pas. Une punition injuste qui la condamne à un passé ou le sang et la peur règnent en maîtres sur l'enfance d'une chatte que la mort a épargnée... Et pourtant, elle est morte ce soir là. Son cœur s'est arrêté de battre, et son âme s'est envolée, poursuivant inlassablement le souffle de vie que sa famille avait laissé s'échapper. Tout s'est passé si vite. Comme un orage qui s'abat sur une vie, les éclairs de la mort ont détruit une vie dans un grondement sourd, qui résonne encore aujourd'hui, comme une plainte qui n'en finit plus. On a touché à ce qui existait de plus fort. Les liens de cette famille sont indestructibles, même à travers la frontière de la vie, l'amour qui les liait subsiste. On a touché à ce qui existe de plus fragile. Une âme d'enfant a été déchirée, aussi facilement qu'une feuille morte. Aujourd'hui, son cœur cri vengeance, et il ne sera satisfait que le jour où le sang de ses ennemis coulera sous ses griffes.
Où à leurs tours, ils laisseront s'échapper leur souffle de vie...




Puisque sa mémoire lui fait défaut, c'est à moi de raconter son histoire. Une toute petite histoire, car cela fait à peine un an qu'elle a commencé. Laissez moi vous parler des tous débuts, et de ceux qui l'entouraient. Contentez vous d'imaginer...

Elle est née pendant une magnifique nuit d'été. L'atmosphère était douce et légère, et la forêt baignait dans la clarté argentée de la pleine Lune. Le vent sentait l'herbe, mouillée par la rosée nocturne. Tout était calme. Le silence était parfois brisé par le cri du hibou, ou par le couinement d'une souris. Les chauves-souris effectuaient leur ballet spectral au-dessus de la rivière, capturant au passage les papillons de nuit, qui frôlaient la surface lisse de l'eau. C'est dans ce cadre qu'est née Sang d'encre. A l'époque elle ne portait pas encore ce nom sinistre bien sûr. Impossible de vous dire qu'elle était celui choisi par ses parents. Il s'est perdu avec eux.
Sang d'encre est la deuxième d'une portée de trois chatons. La deuxième, et la seule femelle. Sa première bouffée d'oxygène fut délicieuse. Toutes les senteurs de la forêt s'y mêlaient, lui donnant la sensation de liberté qu'elle aime toujours autant. Coincée entre deux boules de poils gémissantes, elle entendait tout ce qui se passait autour d'elle, mais ne pouvait le voir. Elle sentit pour la première fois l'odeur de sa mère, une odeur qui ne la quitterait plus jamais.
Elle a grandi dans l'insouciance totale. En petite chatte insolente, elle n'obéissait que très rarement, et faisait un peu ce qui lui plaisait. Son jeu favori était les combats. Encore et encore des combats, avec ses frères surtout. Ou contre des ennemis invisibles qu'elle essayait d'imaginer plus fort qu'elle pour n'être que plus fière de sa victoire. Ses parents lui apprirent les bases, mais n'approfondirent jamais assez leur enseignement. Ils refusaient de voir leurs chatons transformés en machine de guerre. Ses chats s'étaient attiré les railleries et les méchancetés des chats de clans. Ils étaient solitaires, et avaient toujours été libres de leurs choix. Sans aucun ordre, aucune contrainte. Les autres chats leur en voulaient de cette liberté qu'ils n'avaient pas. La jalousie s'était installée, et plus rien ne pouvait l'empêcher de s'étendre. La jalousie n'est jamais seule, elle est souvent suivie de la haine. Malheureusement, pour eux, ce fut également le cas.
Leur liberté, leur joie de vivre et leurs chatons furent leur vie. Et leur mort...

*"Fuis"...non, papa...ne me laisse pas*
Ce sont les yeux remplis de larmes que Sang d'encre a traversé la forêt. Elle a couru de toutes ses forces, à ne plus pouvoir respirer. Elle courait, mais au fond ne savait pas vraiment pourquoi. Son père le lui avait demandé, et elle avait obéit. Des images se bousculaient dans sa tête, sans aucune cohérence entre elle. Elle revoyait le grand guerrier blanc et son frère, prisonnier dans sa gueule. Elle revoyait sa mère entre les griffes de chats inconnus. Elle revoyait son père, que l'espoir avait quitté. Des flashs de son enfance heureuse. Toutes ces choses qu'elle ne reverra plus jamais. Tous ces visages qui ne lui souriront plus... Elle courait. Malgré la douleur qui lui transperçait la poitrine. -La nuit couvrit sa fuite des yeux du monde. Pour toujours, l'ombre sera sa plus fidèle amie. Surtout la seule qui saura garder ses secrets, et la protègera des regards.-
Son voyage ne dura que quelques jours. La petite ne pouvait pas s'arrêter. Elle devait continuer à s'éloigner, le plus loin et le plus vite possible de cet endroit de malheur, où seuls l'attendait les souvenirs et les mort. Elle ne devait pas se retourner. Elle ne devait plus penser. Juste avancer. Sans relâches, malgré la fatigue et la tristesse, elle marcha. Inlassablement. Comme une morte-vivante sans autre but que l'errance, elle arriva enfin au bout de la terre. Là ou les falaises se dressaient face à la mer. Elle ne connaissait pas cet endroit, ses parents ne lui en avaient jamais parlé. Elle avait peur. Peur de se qui allait lui arriver. Tout dépendait d'elle. De son petit corps frêle, et de ses pattes qui n'arrivaient plus à la porter. Un fardeau beaucoup trop lourd pour elle venait de se poser sur ses épaules. Pour la première fois depuis cette nuit là, elle s'effondra. Remuée de soubresauts trahissant son désespoir et ses pleurs, elle passa un jour entier à vidé son corps de toutes les larmes qu'il contenait. La mer grondait. Des vagues immenses faisaient jaillir l'écume par-dessus les rochers. Le ciel était menaçant.
Son monde s'écroulait. Disloqué.


Tout ça, vous connaissiez déjà, je n'ai pas apporté grand chose de plus. Il faut dire qu'il n'y a que 6 mois qui se sont déroulés. Mais maintenant, si vous vous donnez la peine de lire encore un peu, vous pourriez découvrir un autre bout de sa vie. Peut-être le lus important. C'est même sûre.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Sang d'encre le Jeu 13 Aoû - 17:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang d'Encre
Connaisseur-se.
Connaisseur-se.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1036
Age : 23
Date d'inscription : 10/08/2009


Mes personnages
Description:

MessageSujet: Re: Once upon a time...   Mer 12 Aoû - 20:15

Elle se réveilla, bercée par une douce mélodie qui s'élevait tout près d'elle. Elle ouvrit les yeux. Et elle l'aperçut. Le chat tigré. Il était au bord du précipice, et semblait parler à l'océan. Sa voix se perdait dans la fureur du vent, et les grondements du tonnerre. Sang d'encre n'en revenait pas. Attisée par la haine et la colère, elle bondit vers lui. Une horrible envie de meurtre cacha toutes les autres pensées, et elle fonça droit au danger. La chatte brune qui chantonnait l'avait aperçue bien sûr. Elle attendait son réveil. Elle se retourna pour voir ou en était sa protégée, quand elle la vit qui fonçait sur elle, toutes griffes dehors. Deux solutions s'offraient à elle. Soit elle esquivait et la jeune chatte plongerait vers l'abîme infini de l'océan, pour ne plus jamais revenir. -Soit elle résistait, et aucune des deux ne sombreraient. Le choix fut vite fait. Vieille chatte sans descendance, elle était, elle aussi, détestée par les chats du voisinage. Elle leur faisait peur. On la disait sorcière. Capable de parler aux esprits ou à toutes sortes de choses, bref, elle vivait seule. Et Sang d'encre était la visite qu'elle attendait depuis bien longtemps déjà.-
Malgré son grand âge, la chatte supporta très bien le choc, ce qui ne fut pas le cas de Sang d'encre. Elle s'effondra à ses pattes, assommée. Elle n'était pas en état de supporter un coup, et sa musculature pas assez développée pour en donner un vraiment dangereux. Folle de rage, la jeune chatte essayait de bouger pour frapper son ennemi plus fort encore. Mais aucune de ses pattes ne lui répondaient. A bout de force, elle se résigna, et tout courage la quitta. Elle choisit de se laisser faire, et d'attendre la mort dans la dignité plutôt que dans la folie. Elle ferma les yeux, tout doucement, et attendit. La vieille chatte était plutôt dubitative face à ce chaton téméraire, mais n'ayant même plus la force de soulever ses pattes. Il lui faisait pitié. Oui, c'était exactement ça, Sang d'encre était dans un état pitoyable. Le poil ébouriffé et sale, elle respirait difficilement.

La chatte tigré prit une décision qui la suivit jusqu'à sa mort. Personne n'avait le cœur assez noir pour abandonner un chaton comme ça, une nuit pareille. Elle attrapa le coup du chaton délicatement, et le souleva. Les dernières larmes de Sang d'encre coulèrent alors, se confondant avec les gouttes de pluie. La chatte brune ne les remarqua pas. Les images de son frère revenait, enlevé de la même façon à sa famille. Elle n'arrivait plus à supporter tout ça seule. Et elle craqua. La solitaire ramena le chaton dans sa tanière. Un ancien terrier, abrité par de grandes fougères. Il était dissimulé derrière une souche d'arbre, et tout autour s'étendait une clairière sombre. Le genêt poussait en abondance, et les piquants de l'ajonc gardaient férocement l'entrée de l'abri. Quelques touffes de poils restaient accrochées aux griffes de la plante, témoignant des différents passages précipités de la chatte. Arrivée à l'intérieur, elle déposa doucement le chaton sur un lit de mousse fraîche, et attendit. Elle attendit sans jamais faiblir, tellement elle avait hâte de voir la couleur des yeux de sa protégée.
Sang d'encre s'éveilla une nouvelle fois en entendant par la chanson de la solitaire. Une mélodie fragile et harmonieuse, à la fois triste et joyeuse. Des images la suivaient, on imaginait ce qu'il y avait de plus beau, puis ce qu'il y avait de pire au rythme des notes. La voix de la chatte se modulait en fonction des paroles, devenant aussi forte que le tonnerre qui grondait dehors, ou aussi légère que l'eau du ruisseau qui suivait son cours. La chatte grise ouvrit les yeux, et aperçut les pattes de la mystérieuse chanteuse. Pleine de grâce, et pourtant si solides. Elle releva alors la tête, et aperçut deux émeraudes qui la fixait. La chanson cessa, et les yeux se plissèrent. La vieille chatte avait de la boue sur ses poils; Elle n'avait pas prit le temps de se nettoyer, et avait préférer admirer sa protégée toute la nuit. Sang d'encre était sur la défensive, et elle feula, le regard encore rempli de colère. Puis elle comprit qu'on ne lui voulait pas de mal. Le chat l'aurait tué.

Leur rencontre fut décisif pour toutes les deux. La première, car sa solitude a été brisée, et le sera à tout jamais, la deuxième, car la vieille chatte fut comme une mère pour elle. Elle lui apprit tout ce qu'elle sait aujourd'hui. Elle lui redonna le goût de la vie. Elle lui rappela comment être joyeuse, et surtout, l'oubli. Le pouvoir d'oublier. Une force quand on sait l'utiliser. Et pourtant, aujourd'hui encore, Sang d'encre ne maîtrise pas encore sa mémoire, et encore moins ses sentiments. Dommage pour elle, car sa souffrance dure encore, elle aussi. La chatte tigrée fut un mentor exigeant, mais très persuasif et encourageant. Même après une chute, elle l'obligeait à recommencer, et à réussir. Tout ce travail porta ses fruits. Elle lui montra les techniques de chasse les plus parfaites. Elle lui apprit comment attraper le poisson le plus rapide, ou comment piéger les oiseaux nichés au creux de la falaise, ou à la cime des arbres. Chaque qu'elle le pouvait, elle entraînait Sang d'encre au combat. Jusqu'à en faire une force de la nature. Une guerrière. Une machine à tuer... A t-elle eu tort? Je n'en sais trop rien. Certaines personnes ont connu des périodes de paix entrecoupées de guerres atroces et meurtrières. Ils ont peut-être perdu eux-même leur famille, leurs amis, ou leur enfance. Eux aussi ont une mémoire, et des traces ineffaçables de ces époques hantent leurs souvenirs. Parfois, elles gardent même certaines habitudes qu'ils avaient prises pendant l'heure des combats. Par exemple, certaines font des réserves de nourriture dans l'abondance, simplement en craignant d'être affamé par les ennemis... D'autres se racontent des histoires pour s'endormir le soir, pour laisser un peu de côté la peur qui leur tenaille l'estomac. Et puis, se réveiller à l'aube, en espérant simplement que ce jour nouveau qui se lève, sera plus beau encore que le précédent. Ce sont des gens exceptionnels, qu'il faut savoir écouter. Leur vie est dictée par la mémoire et l'oubli, la peur ou la fascination... Mais en plus de tout ça, ils ont développés de gros défauts... La vieille chatte sombre est quelqu'un d'exceptionnel... Elle aussi a des blessures qui ne se sont jamais refermées. Qui se sont même infectées tellement la plaie ouverte était béante. Et elle aussi a vidé son corps de ses larmes et de son sang. Chaque jour, elle se lève en saluant le Soleil, et lui promet que cette journée sera la plus belle de sa vie. Et elle n'échappe pas à la règle des défauts. Dans la crainte de toutes "éventualités", elle a préparé Sang d'encre au combat. Refusant absolument qu'elle subisse au lieu de choisir, elle en a fait une combattante redoutable, et redoutée.
Au fil des lunes, Sang d'encre revivait, tandis que la vieille chatte dépérissait. Jour après jour, elle perdait de sa force et de sa vigueur, mais jamais elle ne quitta sa joie de vivre. Jusqu'au bout, elle sera heureuse, et elle n'aura jamais peur de la mort. Un soir, les deux chattes se mirent à discuter de la vie et de la mort. Des pensées très philosophiques à première vue, pourtant, la vieille chatte voulait juste préparé sa fille à son départ.

"L'immortalité occupe ceux qui ont du temps à perdre.* C'est ridicule de vouloir vivre éternellement, ça n'apporte rien. A moins d'être véritablement sans coeur!
-De quoi parles tu? Ça doit être génial de vivre plus longtemps que les autres, et de voir passer les siècles! Imagine tout ce que tu pourrais apprendre!
-Bien sûr! de vivre plus longtemps pour voir tous tes proches mourir un par un? Et pour finir toute seule? Magnifique! Voilà une belle vie! Écoute, moi-même je ne suis pas immortelle, et je remercie le clan des étoiles de m'accorder la mort! Parce que j'ai souffert d'un vide que tu commences à peine à imaginer aujourd'hui. Tous ceux qui ont recherché l'éternité se sont tués à la tâche, délaissant leur famille et leurs amis. A rechercher la vie éternelle on en vient à se tuer soi-même, à oublier la vie elle-même...
-Je ne comprends pas...
-Même si elle existait, cette immortalité tant voulue, qu'est ce que ça t'apporterait...?
-Le savoir, on aurait plus peur de la mort, et du temps tout simplement!
-Mais même sans a mort, la souffrance existe encore elle! La douleur, la tristesse! La durée du désespoir est décuplé puisqu'il n'y a plus rien pour y mettre fin! Si tu sais que tu ne mourras pas demain, tu ne profites plus de rien. Tu ne regardes plus ce qui t'entoure, tu ne veux plus apprendre! Tu remettrais tout à plus tard. Savoir qu'il y a une fin, c'est plutôt rassurant non? Tu es alors obligé de faire ce qui te plaît en priorité... La vie n'est rien sans la mort. La vie n'existe plus sans la mort.
-Pourquoi est ce que tu me dis tout ça?
-Ne reste pas accablée par des mauvais souvenirs. Ça ne sert à rien de s'attarder sur de la rancœur... Profite de ta vie au maximum. C'est tout ce que je te demande. Essaye de retrouver tes frères, je suis sûre qu'ils sont encore en vie... Surtout ne m'attend pas, n'essaye pas de me revoir, et ne perd jamais espoir. C'est à moi, et à moi seule, d'attendre que tu me rejoignes. C'est à moi d'essayer de te revoir... Ne me suis pas."

Sur ces derniers mots, la vieille chatte est sortit, sans même laisser le temps de répliquer à Sang d'encre. Malgré l'interdiction de sa mère adoptive, la jeune chatte est sortit en courant. Dehors, la nuit tombait, et le Soleil dardait ses derniers rayons sur l'océan. Une ombre furtive s'éloignait rapidement, mais la chatte ne l'aperçut pas. Des chauves-souris s'étaient mises à chasser autour d'elle. Leur ballet aérien était fascinant, mais Sang d'encre avait la tête ailleurs. Elle regarda de tous les côtés, recherchant une forme blanche, imaginant le rire de la vieille chatte qui s'approcherait, fière de sa farce. Mais rien. Le silence nocturne enveloppait l'atmosphère, et enferma la chatte dans sa solitude. Elle ne pleura pas. Plus d'une fois la chatte blanche l'avait rassuré sur la mort, jamais avec autant de vigueur que ce soir là, mais maintenant, elle en était certaine: la vieille chatte était partit rejoindre ceux qui lui avaient tant manqué durant son existence. Ceux qu'elle avait perdu. Sang d'encre se jura alors de retrouver ses frères. Si la vieille chatte disait qu'ils étaient vivants, ils l'étaient vraiment... et elle refusait de vivre blessée toute sa vie. Elle les retrouvera, avant de les avoir perdu définitivement à son tour. Les ajoncs parfumaient l'air de leur odeur délicate, le chant des vagues parvenait à l'entrée de la tanière. La nuit avait étendu son manteau d'obscurité, et quelques lucioles venaient éclairer les environs de leur lumière chatoyante. C'était...magique!

Quelques jours après le "départ" de sa mère, Sang d'encre entama son voyage vers sa forêt natale. Un long trajet semé d'embûches l'attendait. Pourtant, aucune peur ne lui tordait l'estomac, aucune crainte n'empêchait ses pattes d'avancer.Rien. La sérénité et le sang-froid de la vieille chatte avaient changé de corps, pour venir habiter Sang d'encre. Elle l'admirera toujours. Sa sagesse et son innocence...Elle balaya la mer, la plage et les falaises du regard. Tout ça allait lui manquer, et elle promit à voix haute de revenir un jour. Oui, un jour elle repartirait vers l'océan, seul lieu ou elle ressent vraiment sa liberté. Puis, elle partit. Arrivée à a lisière de la forêt, elle se retourna une dernière fois pour contempler celle qui avait été son amie et sa confidente, elle sourit à la mer, qui le lui rendit en scintillant de plus belle. C'est ce qu'elle espérait en tous cas. Elle repartait vers ses origines, retraçant le voyage qu'elle avait fait quelques lunes auparavant. Le cœur léger et libéré de toutes peines, elle avançait sur les traces de son passé...



A y est, vous pouvez poster des commentaires, si le cœur vous en dit!

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Once upon a time...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quite cute: ral quite cute, play time & candy yum yum
» SWAP Apéro Time
» (?) i hold the time to keep you off my mind.
» ? every time you touch me i just melt away.
» M482 VISÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Il n'y a que toi, il n'y a toujours eu que toi. » :: AVANT TOUT. :: Incipit :: Chronologies-
Sauter vers: